close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

7 jours à Stains du 11 février 2016 n°864

IntégréTéléchargement
J E U D I 11 F É V R I E R 2 016
© Julien Ernst
N° 864
Papier recyclé et recyclable et imprimé avec des encres végétales.
Les taxis à bout !
Bravo le Secours Pop !
Suite à la visite de plusieurs artisans
taxis stanois au journal, Sergueï,
l’un d’eux, explique les raisons qui
enflamment sa profession. | PAGE 3
Paul-Éluard bien rempli samedi à
l’occasion de la fête du SPF. Les
bénévoles ont accueilli des centaines de
familles. | PAGE 5
7 jours à Stains
L ’ a c t u a l i t é
d e
l a
s e m a i n e
« L’extension des horaires
du CMS est un progrès qui
va dans le sens de l’accès
aux soins en faveur de tous
les habitants », Najia Amzal,
maire adjointe à la santé. | PAGE 2
© Julien Ernst
Suppression de l’étude,
LE NON DE STAINS !
Des familles sont inquiètes de l'éventuelle suppression de l'étude du soir dans plusieurs écoles de la ville.
Le maire interpelle l’Académie et demande à être reçu avec une délégation de parents. | PAGE 3
RECENSEMENT
Répondez par le net, c’est plus simple
Quand ?
Samedi 13 février. Pose de la
première pierre de la reconstruction du gymnase Léo-Lagrange.
Rendez-vous à 12h, av. Guesde.
Vous avez jusqu’au 27 février pour retourner les documents du
recensement. Simplifiez-vous la vie en répondant par internet. Pour ce
faire, l’agent recenseur recruté par la mairie qui se présente chez vous,
muni de sa carte officielle, vous remet la notice pour vous faire recenser
en ligne (pour le document papier, reportez-vous à l’article de l'édition
du 14 janvier dernier). À partir de là, si vous décidez de répondre par
internet, rendez-vous sur le site : www.le-recensement-et-moi.fr et cliquez
sur « Le recensement en ligne, c’est ici ». Utilisez votre code d’accès
et votre mot de passe pour vous connecter. Ils figurent sur la notice
d’information remise par l'agent. Dernière chose : le recensement est
obligatoire et passible de sanction en cas de non réponse.
2
© Julien Jaulin
ACTUS
Le CMS
vous donne RDV
À compter
du 7 mars,
les horaires
d’ouverture du
Centre municipal
de Santé seront
étendus. Cette
extension
augmentera
sa capacité
de rendezvous et offrira
des créneaux
horaires plus
nombreux aux
habitants.
I
l est 8 heures, un matin ordinaire, dans la fessionnalisme et leur sens de l’adaptation. »
rue, le bus ou la voiture qui vous conduit Et d’ajouter : « C’est un progrès qui va dans le
à vos occupations professionnelles, sco- sens de l’accès aux soins en faveur de tous les
laires, personnelles. Le Centre municipal de habitants. »
santé ouvre à 8 h 30. Vous avez besoin d’un Si on osait, on pourrait dire que la municirendez-vous. Vous optez pour le soir. Seule- palité joue sur tous les tableaux en ce début
ment vous rentrez tard, pas avant 19 h 30. Pro- d’année concernant le droit des Stanois à une
blème, c’est l’heure à laquelle le CMS ferme égalité de traitement dans les domaines qui
au public. C’est pourquoi,
touchent à leur santé. En
pour remédier au mieux
effet, cette décision suit
« C’est un progrès qui
à ce problème d'horaires,
va dans le sens de l’accès de près une autre décision
la ville met les pendules
dont 7 Jours s’est largeaux soins en faveur de
à l’heure. Dès le 7 mars,
ment fait l’écho : le maintous les habitants. »
le CMS sera ouvert, sans
tien officiel du centre de
interruption de 8 h à 20 h
Sécurité sociale de la rue
offrant des possibilités de rendez-vous plus des Hucailles pour lequel, aux côtés des habiimportantes.
tants, le maire et son équipe n’ont pas ménagé
Une nouveauté dont l’objectif est clair : ren- leurs efforts. « Nous sommes simplement en
forcer l’égalité des soins sur le territoire cohérence, résume Azzédine Taïbi. D’un côté,
communal. En ce sens, le maire a décidé nous refusons la disparition du centre de la
l’adhésion du CMS à l’accord national entre Sécurité Sociale qui aurait fortement pénales CMS et l’État qui permet une telle avan- lisé les Stanois, de l’autre, nous développons
cée. Najia Amzal, maire adjointe à la santé, notre action pour leur permettre d’accéder
revient sur cette évolution : « C’est un choix plus amplement aux soins. »
important que nous n’aurions pas eu mettre En cette période d’austérité où on serre les
en place sans le personnel du CMS, leur pro- dents tout autant qu’on a une dent contre les
coupes budgétaires (voir page 3), renforcer la
qualité d’accès à une structure publique est
un pari audacieux, comme un pied de nez aux
restrictions défendues par les adversaires du
service public qui, à Stains, visiblement, n’ont
pas fini de se casser les dents. Mais comme
on dit, tout l’intérêt de l’intérêt général, c’est
justement de profiter à tous, par conséquent,
plus d’heures d’ouverture, c’est plus de places
chez le dentiste public où ils pourront toujours se faire soigner.
Alain Schillé
CHANGEMENT
D’HORAIRES AU CMS
À partir du 7 Mars, le CMS sera ouvert
de 8h à 20h sans interruption avec des
extensions horaires pour les services
suivants : médecine générale, soins
infirmiers et soins dentaires, ce dernier par
exemple, recevra dès 8h30 sur rendezvous.
3
ACTUS
ÉCOLE
Contre la
suppression
de l’étude
© Dragan Lekic
«P
Unis contre l’austérité
C’est à Stains, où fut lancé en 2014 le mouvement des Plumés de l’austérité, que des maires
de Seine-Saint-Denis et des conseillers départementaux ont annoncé une nouvelle mobilisation
contre la réduction des crédits d’État qui étranglent les finances des collectivités.
«S
i les maires et conseillers départementaux ici
présents ont choisi de faire cette conférence
de presse à Stains ce n'est pas pour rien car
c'est ici et dans nos villes populaires qu'a débuté il y a
plus d'un an le mouvement des Plumés de l'austérité ».
Azzédine Taïbi, son initiateur, ne pouvait faire l'impasse
sur ce rappel en ouvrant, mardi en mairie, le rassemblement de maires de la Seine-Saint-Denis et de conseillers
du Conseil départemental (PCF et Front de gauche)
contre la baisse continue des crédits d’État. Cette rencontre intervient en pleine période de préparation difficile des budgets 2 016 dans les collectivités. « Alors que
44 milliards d'euros sont offerts en cadeaux aux grandes
entreprises sans compensations, l’État a retiré 11 milliards de budget aux collectivités » a-t-il dénoncé. Rien
que pour la ville de Stains, ce sont 3 millions en moins
d'ici 2 017. « Il nous manque encore 3 millions d'euros
pour boucler notre budget municipal ». Ce manque à
vivre se double d'une dette de l'État de 5 millions d'euros. « C'est autant de moins pour les services publics essentiels à la population et au développement de l'emploi
local ». Une situation que subissent également à leur
échelle les autres communes. Leurs élus présents ont pu
en témoigner. S'y ajoutent les transferts de nombreuses
compétences au département, sans compensations à la
hauteur. Le terme de discrimination territoriale a été
employé, à propos du manque d'investissement de l'État
dans l'école en Seine-Saint-Denis, la fermeture de 18
centres de Sécurité sociale, celle de bureaux de poste, et
des centaines de postes de policiers en moins.
« Ce sont autant d'attaques contre ceux qui maintiennent encore des politiques de solidarité et de services publics, qui défendent l'égalité et la justice sociale,
contre les investissements des collectivités qui créent de
l'emploi local ».
Ce constat établi, des actions ont été envisagées « pour
mettre en échec ces politiques d’austérité ». Parmi elles,
réveiller la mobilisation citoyenne et relancer les Plumés
de l'austérité. Ce mouvement lancé en 2 014 par Azzédine Taïbi contre la diminution des crédits d’État. Ce
fut également l'élargissement de cette fronde aux campagnes avec, en septembre 2015 un appel des Citoyards
pour « le droit à l'égalité territoriale » et « la défense des
services publics » lancé avec le village de Génolhac, dans
les Cévennes. « Nous proposons de rédiger un appel à la
mobilisation générale partout dans les quartiers populaires et de profiter des prochaines assemblées de canton
pour y associer les habitants et, avec eux, être force de
propositions ». Frédéric Lombard
ersonne n'a été informé d’une
telle décision ni la municipalité,
ni les parents. Nous sommes mis
devant le fait accompli, mais nous allons réagir
immédiatement. » Tels sont les premiers mots d’un
maire grave juste après que des parents d’élèves
l’aient alerté d’une décision « inacceptable »
si elle se confirmait. « Des parents se sont vus
signifier par certaines directions d'école que pour
des raisons de restrictions budgétaires au sein de
l'Éducation Nationale, leurs enfants ne seraient
plus accueillis à l'accompagnement éducatif
(l'étude) dans certaines écoles de la ville »,
explique Azzédine Taïbi.
Fait du hasard, c’est en sortant d’une conférence
de presse contre les politiques d’austérité
(voir article ci-contre) que l’élu visiblement
très remonté informait 7 Jours de sa décision
immédiate de s’adresser au directeur d’Académie
« Je lui demande de nous recevoir, les parents et
moi-même et au nom de la nécessité absolue,
de revenir sur cette décision et de permettre aux
enfants concernés de réintégrer l'étude. » Pour
l’élu, il est inenvisageable qu’il en soit autrement :
« ce serait d’une gravité extrême. » Et d’ajouter
aussitôt : « Hors de question de faire payer aux
Stanois et à leurs enfants le prix des politiques
d’austérité qui conduisent à de tels non-sens
puisque c’est à l’heure même où la communauté
scolaire, les familles, les élus de Seine-SaintDenis réclament le renforcement des moyens
dans les écoles du département nécessaire à
la réussite scolaire, qu’on apprend qu’ils seront
réduits. » D’ores et déjà, Azzédine Taïbi appelle à
une réaction collective des parents, enseignants,
directions d’école avec les élus pour obtenir
le retrait de cette disposition si elle s’avérait
confirmée par l’inspection d’Académie. A.S.
Sergueï, taxi de la colère
Le pied sur la pédale de la colère, Sergueï,
artisan taxi stanois, accuse les VTC de
concurrence déloyale et l’État de se servir du
conflit pour déréglementer à tout va.
D
epuis bientôt 13 ans, Sergueï sillonne Paris au
volant de son taxi de nuit. Comme tant d’autres
collègues, sa colère a explosé à la fin du mois
de janvier dernier. Les foudres de cet artisan taxi de 36
ans vise les Véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC)
qu’il accuse de concurrence déloyale. « En matière de
réglementation, de formation, de coût de la licence, de
charges, d’impôts, nous ne pouvons pas lutter à armes
égales avec des sociétés comme Uber qui ont déjà capté
près de 40 % de notre clientèle, rien que sur Paris ». Les
tarifs plus attractifs proposés par les VTC ? « Ils sont
bien moins taxés que nous et peuvent donc être moins
chers en heures creuses, mais en dehors ce n’est plus le
cas car c’est la demande qui fixe le prix des courses »
rétorque-t-il. Il leur reproche également de marauder,
une pratique que la loi Thévenoud leur interdit.
« On a demandé au gouvernement d’intervenir, d’organiser la fin des VTC ou, au minimum, mettre en place
une réglementation plus sévère. On a juste obtenu la
promesse de contrôles renforcés. Absolument rien n’est
résolu ». Il prédit une nouvelle explosion dans les rangs
des taxis en colère et redoute une escalade avec les VTC.
Sergueï estime avoir une raison supplémentaire de se
mobiliser. « Comme beaucoup de confrères, j’ai acheté
ma plaque professionnelle. Je me suis endetté à hauteur
de 200 000 euros. Cette somme est un placement que
je pensais récupérer le jour où je la revendrai, même si
l’État taxe chaque transaction. Mais, depuis l’irruption
des VTC qui, au nom de l’emploi dans les quartiers
permettent à plein de gens de devenir des VTC ou des
LOTI, sa valeur est en chute libre ».
Sergueï juge cette double peine insupportable. Il avance
des solutions comme un rééquilibrage des charges entre
taxi et VTC ou un système d’indemnisation, voire de
rachat des plaques par les pouvoirs publics. Cependant,
il ne fait pas de la lutte des artisans taxis une affaire corporatiste. « Le gouvernement se sert de la concurrence
effrénée avec les VTC qu’il a laissé se développer, pour
déréglementer à tout va l’économie, baisser les charges
des employeurs et mettre en l’air le code du travail »
assène-t-il. « À travers cette remise en cause des artisans
taxis, c’est l’ensemble du modèle social et économique
de notre pays qui est remis en cause ». Alors, pas question de rester à attendre les deux mains sur le volant.
Frédéric Lombard
4
F Ê T E S A SCOT UL ISD A I R E S
Tél. : 01 42 35 03 03
Commerçants, professionnels
Votre publicité
dans
Contact : Mme Martine DESAX
Du lundi au vendredi
06 60 51 41 80 - 01 42 43 12 12
1 avenue Jules Guesde
93240 STAINS
01 48 26 39 20
STAINS. Dans petit immeuble, studio 22 m² avec cuisine, salle
d'eau avec wc. Chauffage individuel électrique. Charges
60 €/mois. Classe énergie : E.
65 000 €
DUGNY. Ds imm stand. F2. Ent., séj. s/balc, cuis. meub., ch, sdb,
wc. Vendu loué. Cont.t et garan. Solibail. Loyer 551 € + 78 € chgs.
Ch. ind. gaz. Cpteur div pour eau froide. Classe énergie : D.
111 000 €
VILLETANEUSE. F2. SH 51 m². Entrée, placard, séjour,
cuisine, chambre, salle de bains, wc. Emplacement
parking au sous-sol.
138 000 €
SARCELLES. Duplex. Exc. état. Lumineux. Sans vis à vis. SH
122,56 m². Ent., séj. cathédrale, cuis. équi. s/terra,4 ch, sde,
sdb, dressing, cellier, rang. Pkg priv s/sol. Clas. éner. : D.
199 000 €
STAINS. Maison s/167 m² ter. SH 100 m². Rdc : séj., ch., cuis., wc.
1 p. en annexe. 1er : séj. 2 ch., cuis., sde, wc, cbt toilette. Grd gar.
Cave partielle. Chauf. fuel. Travaux à prévoir. Classe énergie : G.
219 000 €
GARGES-LES-GONESSE. Maison s/227 m² ter. Entrée,
séjour double, grde cuis. équipée, 2 ch., sde, w, buand. Cour
couverte 2 pièces poss. Chauf. fuel. Classe énergie : G.
235 000 €
STAINS. Pav. s/431 m² . SH 75m². TBE. Ent., Sej. dble, Cuis. meublée, salle à manger. 2 grdes ch, wc. S/sol total. Buanderie, chaufferie, sde, cave à vin. Chauf. gaz. Garage exté. Classe énergie : C.
235 000 €
STAINS. Pavillon s/270 m² ter. Plain-pied. Entrée, séj. dble sur bal.,
cuisine meublée, 2 ch., sdb, wc. S/sol total semi-enterré buand.,
cellier, grande p. sur jard., wc, garage. Chauf. fuel. Classe énergie : F.
250 000 €
STAINS. Pavillon sur 363 m² terrain. Entrée, séjour, cuisine équipée, 3 chambres, salle de bains, 2 wc. Chauffage gaz. Abri de jardin. Atelier. Classe énergie : E.
260 000 €
STAINS. Pav. s/267 m² ter. TBE. Ent,. séj. double en L + cheminée
insert, cuis. équipée, 3 ch., sdb, wc, buand. chauf., placards. Terrasse. Garage extérieur + park. VL. Chauf. gaz. Classe énergie : D.
283 000 €
STAINS. Pavillon sur 340 m² terrain. Ent, grd séj., salle à manger
cuis. US, très lumineux, 5 chambres, sde, 2 wc, dressing. Dépendance buand/chauff. Atelier. Pkg VL. Chauf. gaz. Clas. énergie : E.
294 000 €
PIERREFITTE. Pav. s/698m² ter., SH 110m², BE. Ent., cuis. meublée, salle à manger, séjour, 3 ch., greniers en soupente, sde, wc.
Sous-sol total. Garage. Chauffage gaz. Classe énergie : D.
310 000 €
CLIC-CLAC
BRAVO ET MERCI
© Dragan Lekic
AU SECOURS POPULAIRE !
La fête du Secours populaire qui s’est déroulée samedi
dernier à l’espace Paul-Éluard a été un très grand moment
de solidarité, mais également de magie, d’humour, de
rêves pour les familles, notamment les enfants présents
qui ont pu assister à un magnifique spectacle. Bravo et
merci aux bénévoles de l’association, qui en ces temps de
précarité sociale et de dégradation économique, apportent
de la fraternité et du respect aux foyers les plus touchés.
5
6
VOISINS-VOISINES
PRÊTRESSE
Visites et inauguration
Visite du président
de Plaine Commune
Comme l'avait annoncé 7 Jours, le président de Plaine
Commune, Patrick Braouezec, sollicité par le collectif des
locataires, est venu visiter la cité de la Prêtresse, afin de
les appuyer pour obtenir des travaux d’urgence auprès
de l’Oph93 avant la réhabilitation prévue dans plusieurs
années. « Il a pu constater ce que nous lui avions montré
sur photos. Entre temps, le bailleur a réagi en effectuant
quelques travaux qui étaient encore en cours samedi
(voir dernière édition et article ci dessus). Il nous a clairement exprimé son soutien. Nous sommes soulagés d’être
enfin entendus et pris en considération, » déclarait le
collectif suite à cette visite à laquelle le maire participait
également.
GRAND PARIS
Rejoignez
la Métropop !
La Métropole du Grand Paris qui s’est mise en place
au mois de janvier devient l’acteur poids lourd dans la
région parisienne en matière de logement, de développement économique, de transport et d’aménagement
urbain comme à la Prêtresse et au Clos Saint-Lazare.
Comment porter la parole des habitants, les impliquer
dans le développement de leur territoire et les décisions
qui seront prises ? L’association Métropop’ ! relève le défi
avec son projet « Du quartier à la métropole », mené
en partenariat avec l’EPT Plaine Commune, les villes de
Stains, Clichy-sous-Bois et Paris-Belleville. Il s’agit, au
préalable, de constituer un groupe d’habitants par ville.
C’est le sens de la rencontre samedi 13 février de 14 h
à 17 h à la Maison des associations (6, avenue JulesGuesde). Au menu, présentation du collectif, information
sur le projet et appel aux volontaires.
Marylou, Lucie,
Alfred et Bachir, ont
proposé des visites
de chantier vivantes
et originales qui ont
séduit les participants. Sans édulcorer
les situations, tirées
de témoignages
d’habitants, ces
artistes ont écrit un
texte chiffré et truffé
d’informations pour
présenter les transformations du square
Molière et de la Tour
Péguy mais aussi la
création du centre
commercial.
S
© Dragan Lekic
Vendredi dernier, le directeur de l’Oph93, Yves Nédélec
en présence de la responsable de la délégation stanoise,
est venu, avec le maire, Azzédine Taïbi et son adjoint
délégué à la vie de ce quartier, Kassem Idir, dans la
cité de la Prêtresse suite à une discorde autour de la
procédure de péril grave et imminent sur les façades de
la cité de la Prêtresse. Un échange vif a eu lieu avec des
habitants et en présence du service communal d'hygiène
et de sécurité. Néanmoins, tous se sont mis d’accord pour
que tout soit fait pour garantir la sécurité des Stanois.
Les travaux d’enduit des façades sont toujours en cours,
d’autres sur des problèmes d’électricité aussi. Suite dans
un prochain numéro.
amedi matin, l’avenue George-Sand est vivante.
Des Stanois vont et viennent, les marques de
travaux d’envergure sont visibles, forcent même
à contourner des lieux, à faire attention où poser
les pieds mais le constat est là : le Clos Saint-Lazare
change. Des nouveaux bâtiments résidentialisés, des
anciens totalement relookés, des nouveaux espaces
détente (aires sportive et de jeux), un centre de loisirs
flambant neuf, la Maison du temps libre, des nouvelles
voies ouvrant le quartier sur la ville, une pharmacie…
le renouvellement urbain, démarré il y a une dizaine
d’années, continue.
Un point d’étape important le week-end dernier était
l’inauguration de la Maison de projets dont les principaux objectifs sont d’informer et de répondre aux
habitants sur la rénovation urbaine, mais aussi de réfléchir à l’avenir. Les partenaires de ces chantiers fastidieux étaient représentés : le bailleur Oph93, Plaine
commune, la ville, l’Anru.
L’Oph93, par la voie de son directeur général Yves Nédélec, a souligné son attachement à ce projet : « Nous
sommes engagés dans 15 projets de renouvellement
urbain. Le Clos est notre plus gros investissement,
153 millions d’euros dont 100 millions financés sur
nos fonds propres. Aujourd’hui, le changement se
voit de plus en plus. » Patrick Braouezec, président de
l’EPT Plaine Commune, souligne « 10 ans de travaux,
c’est long et ce n’est pas terminé, mais cette réalisation
collective est pour vous ». Azzédine Taïbi, le maire et
vice-président à la politique de la ville et à la rénovation
urbaine à Plaine commune : « Le dialogue est essentiel
pour identifier au mieux le besoin de tous les habitants
pour aboutir aux meilleures solutions possibles. Nous
avons fait de la démocratie locale une des priorités de
ce mandat, et elle est réellement liée au processus de
rénovation urbaine qui doit se faire en lien avec tous
les habitants. C’est pour le bien de tous que nous améliorons notre cadre de vie ». La cérémonie officielle précédée de visites de chantiers originales et montrant
les résultats positifs, sans édulcorant, après travaux
(voir photos) - s’est terminée autour de petits fours et
de discussions d’avenir pour ce quartier. C.S.
Marylou explique : « Il s’agissait d’une réhabilitation lourde,
les gens ont beaucoup souffert du bruit, les opérations de
désamiantage ont provoqué la peur de nombreux habitants qui
ont demandé à être relogés. »
Lucie ajoute : « Oui mais tout ça c’est du passé ! Il faut
rebondir, voir le côté positif de cette réhabilitation. Les appartements sont vraiment spacieux, lumineux et bien aménagés.
Fini de faire couler de l’encre ! »
Les participants se sont prêtés au jeu du voyage au son d’un
ngoni, de pas de danseurs et de drôles de mises en scène.
Témoignages :
© Dragan Lekic
© Julien Ernst
Inauguration d’une Maison ouverte à
tous - à vocation d’information, d’aides
à vivre les rénovations urbaines et lieux
de projets - discours de partenaires
ambitieux et visites de chantiers en
musique… Retour sur l’ambiance festive
de samedi dernier au Clos.
Lucette et sa petite
fille Djamilya, 5 ans :
« Cela fait trois ans que
je m’implique dans
cette réhabilitation dans
laquelle je veux avoir
mon mot à dire. Et
Rania (à droite) :
« Je suis heureuse que le Clos, nous sommes écoutés.
C’est bien de nous faire
mon quartier, fasse peau
neuve. Que sur la tour Peggy, participer. Les travaux
sont longs mais on voit
on transforme les F2 en F5,
les améliorations, par
c’est bien, mieux adapté à
exemple l’ouverture
nous. J’espère juste qu’après
d’une pharmacie. »
les travaux, cela dure. »
© Dragan Lekic
Le directeur de
l’Oph93 dans la cité
QUARTIER CLOS-SAINT-LAZARE
La Maison de projets est un nouvel équipement
neuf inauguré le 6 février et réalisé grâce à un
financement de 50 000 euros de la Direction des
bâtiments et de la logistique de Plaine Commune
et un partenariat avec l’Oph93.
10 avenue George-Sand, 01 71 86 34 51,
maisonduprojet.stains@plainecommune.com.fr
7
VOISINS-VOISINES
QUARTIER CLOS-SAINT-LAZARE
« Pour la sécurité de nos enfants »
L
e temps de la reconstruction de
leurs écoles, les élèves du groupe
scolaire Hugo-Zola ont déménagé dans les anciens locaux du collège
Thorez. Il y a quelques temps, le lieu
d’entrée et de sortie de l’établissement a
changé à cause des travaux de réhabilitation dans le quartier. Désormais, un
ballet quotidien de 600 élèves se joue
directement sur l’avenue George-Sand.
« On nous a installé des barrières sur
les trottoirs pour améliorer la visibilité
et éviter qu’un enfant ne déboule derrière une voiture garée. Mais depuis,
certains parents, n’hésitent pas à se
garer en double file, » dénoncent des
parents se déclarant tous « inquiets ».
Et constat, mardi à la sortie des classes,
des véhicules étaient effectivement stationnés en double file, les bus ont du
mal à passer, les klaxons s’en donnent à
cœur joie et l’irritation des conducteurs
est perceptible quand elle ne se traduit
pas en des noms d’oiseau… L’ambiance
est tendue. Face à l’inquiétude des parents et au constat du corps enseignant,
« nous avons demandé en conseil d’école
la présence d'un agent de quotidienneté
devant l’école et un passage régulier de
la police municipale. » Pour le moment
pas de retombée. « J’ai téléphoné une
fois à la police municipale, ils ne sont
pas venus ce jour-là, » cette maman ne
cache pas son angoisse « j’ai peur pour
nos gosses. » Alors ce mardi, habillés de
gilets orange fluo, les parents ont décidé
de sensibiliser les autres parents en leur
demandant de se garer plus loin euxmêmes. « Y a-t-il assez de places de stationnement ? Probablement pas. Mais
entre marcher un peu et éviter le pire
en terme de sécurité routière aux abords
d’une école, le choix doit être vite fait ! »
L’association des parents d’élèves annonce qu’elle « va écrire au maire et
relancer officiellement les demandes, et
qu’en attendant, pour gérer l’urgence,
ils continueront de faire de la sensibili-
© Clémence Le, stagiaire
Au nom de la sécurité pour leurs enfants à la sortie de l'école,
les parents d’élèves élus de Zola et Hugo, maternelle et
élémentaire, se mobilisent pour marquer les esprits et prévenir.
La sécurité des écoliers mise à mal par les voitures qui se garent n'importe comment.
sation quand ils le pourront. »
De son côté, la responsable de la police
municipale assure : « ne pas être au
courant de cette problématique. Nous
allons y faire des passages et je contacte
immédiatement la personne en charge
des agents de quotidienneté et voir
ce que nous pouvons faire. Devant ce
genre de problème, il ne faut pas hési-
QUARTIER AVENIR
Premier hammam de Stains
Vendredi dernier, un hammam était inauguré en ville. Ses portes devraient ouvrir
au public en début de semaine prochaine.
© Dragan Lekic
A
ngélique, Sonia et Farida, tirées
à quatre épingles pour l’inauguration de leur hammam situé
70 avenue Aristide-Briand, accueillent
tout sourire celles et ceux qui franchissent le pas de la porte de cette nouvelle adresse à Stains. En ce vendredi
soir, elles invitent tour à tour à découvrir cet espace qu’elles ont imaginé ensemble : « Nous sommes des adeptes du
hammam, et nous avons repris ici tout
ce qui nous plaisait dans les hammams
que nous avons fréquentés. »
Le chemin pour parvenir à ce rêve de
copines n’a pas été simple : « Monter les
dossiers, suivre les travaux… on a vécu
des moments difficiles », confient les
trois amies. Mais d’un sourire bienveillant, le facilitateur de Plaine Commune
Promotion, qui les a accompagnées
pour mener ce projet à terme, les encourageait : « Vous avez eu une superbe
idée, je suis persuadé que cela va plaire
et bien marcher. Dans n’importe quelle
construction, plus les fondations sont
profondes, plus vous pouvez monter
ter à nous le dire clairement et même à
nous écrire. »
En même temps, ces comportements
semblent se répéter sur la majorité des
autres écoles, la police municipale ne
tourne qu’à une seule équipe sur le terrain et rencontre des difficultés à se déplacer partout. Un appel au civisme ne
serait-il pas de bon augure ? C.S.
L’Effet du hammam,
70 avenue Aristide-Briand, Stains.
01 48 29 26 95
Infos :
Horaires femmes : mardi, mercredi et samedi de
10 h à 22 h, le jeudi et dimanche de 10 h à 17 h
et vendredi de 14 h à 22 h.
Horaires hommes : jeudi de 18 h à 23 h, vendredi
de 8 h à 13 h, dimanche de 18 h à 23 h.
Entrée : 20 euros.
haut les murs. Vos fondations, mesdames, sont parfaites. »
Visite guidée
Une visite guidée s'impose. Première
pièce : l’accueil. Un transfert immédiat
dans un monde d’apaisement s’opère.
La décoration moderne inspirée des
origines orientales des bains maures
est déjà une invitation à la détente. On
continue ? Un vestiaire simple mais
bien équipé, puis la salle à température
intermédiaire avec ses tables de gommage, lavabos, douches… un bel espace. Un endroit où l’on peut imaginer
la convivialité qui devrait y régner dans
quelques jours. « Des gommeuses seront
à disposition mais les femmes pourront
se gommer entre copines si elles préfèrent, » explique Angélique. Puis, la
salle chaude où l’huile essentielle d’eucalyptus prodiguera ses bienfaits à travers le nez et les bronches des clients,
et où la vapeur permettra de désincruster les pores. Et pour finir en beauté, le
coin snack et ses magnifiques canapés.
En somme, 250 m2 où détox, relaxation
et convivialité, sur un fond de musique,
seront probablement reines. Une belle
idée qui devrait séduire les Stanoises et
sûrement les Stanois.
« Nous avons des attaches familiales à
Stains et nous avons envie d’y croire car
nos études de marchés nous ont confirmé que vous êtes nombreux à être intéressés par ce type de service, nous vous
attendons ! »
Carole Sapia
8
FÊTES SOLIDAIRES
SPORTS
C U LT U R E
EXPO
FOOTBALL
Dans la cour
des grands
Le milieu offensif Yassin Fortuné, passé
par ES Stains Football Club et le Red
Star FC, vient de parapher son premier
contrat pro avec Arsenal.
L’œil de Dragan
Dragan Lekic, photographe au 7 Jours à Stains présente samedi à la Maison du temps libre
« Oiseaux de passage », son exposition photographique autour des exilés. Des images d’errance,
de solitude, de lutte et d’espérance au milieu de ces nouveaux damnés de la terre.
Résultats du week end :
U15 A : Match nul 3 partout contre FC Athis-Mons en
match amical
U15 B : Victoire contre Académie football paris 18 4-2
en amical
U17 : Défaite 3 buts à 2 contre le FC Pierrefitte en
Coupe du 93
U19 : Défaite 3 buts à 2 contre le FC Pierrefitte en
Coupe du 93.
Sénior A : Match nul 1-1 contre l' AS Paris
Vétérans +35 : Victoire 3-1 Contre As Courneuvienne
en Coupe du 93
Vétérans +45 : Victoire 7-2 Contre Drancy FC en Coupe
du 93.
CYCLISME
Lors du dernier cyclocross de la saison
qui servait de finale du challenge Îlede-France, Le Poul Erwann remporte cette
course en dominant ses adversaires à
Livry-Gargan. Il confirme ainsi son titre
de champion du 93. Avec plusieurs places
dans les 5 premiers, l’école de cyclisme
termine 3e par équipe à Epinay. Maintenant place aux courses sur route. Afin
de préparer les jeunes aux compétitions à
venir, le club organise un stage de jeunes
à Villiers-sur-Loir à partir du 20 février.
BASKET
Des équipes
à la peine
Le bilan pour toutes les équipes est peu glorieux. Seulement, le plus important est le maintien de l'équipe
première en excellence départementale. Ainsi le groupe
atteint son objectif de début de saison. Maintenant,
place à la deuxième phase. Pourront-ils monter en Région? Les basketteurs stanois auront la réponse après les
vacances de février. Grosses déconvenue également ce
week-end pour les U20m1, U15m, U13f.
Résultats du week end :
Anciens : Suresnes 63-60 ESS
SG1: ESS 79-64 Drancy
SG2: Bondy 75-56 ESS
U20m2: ESS 65-55 Pavillons/Bois
U15m: ESS 44 -84 Bagnolet
U13f: Tremblay 28-09 ESS
U11f: ESS 18-42 Blanc mesnil
U11m: ESS 28-22 St Ouen
© DR
Erwan en star
Dragan au fil de ses rencontres à travers l'Europe.
C
lic, clic, clac, il regarde le monde et fige
l’immonde dans son objectif. Dragan Lekic
réussit à tirer des portraits chargés d’humanité qui ont le don de rendre les souvenirs éternels.
Ce bourlingueur des images, photographe au 7
Jours à Stains, nourrit une appétence particulière
pour les migrants, les réfugiés, les exilés. C’est la
trame de « Oiseaux de passage », son exposition
photographique du 12 au 26 février à la Maison du
temps libre. Samedi à 14 heures, son auteur la présentera au public.
Dragan Lekic sait de quoi il parle. Ce natif de l’ex
Yougoslavie a émigré avec son père en France pour
des raisons économiques dans les années soixantedix. Il a alors 8 ans et vit une existence chaotique.
À 18 ans il est rappelé en Yougoslavie pour son service militaire, mais il est réformé. Entre temps, sa
fille est née en France alors que sa carte de séjour a
expiré. Il est arrêté et expulsé vers l’actuelle Serbie.
De retour illégalement dans l’hexagone, son avis
d’expulsion sera abrogé en 1982. Au fil du temps, il
découvre la photo et se pose en témoin de l’histoire
de l’humanité. Baroudeur, parfois au péril de sa vie,
ce professionnel se rend sur des zones de conflit
pour donner à voir, à comprendre ce que l’homme
peut construire ou détruire.
Au quotidien, les Stanois le croisent souvent. Son
appareil toujours autour du cou, le flash crépitant,
il est devenu un acteur de la rue stanoise. Pour
lui, la photographie est un voyage, elle est un récit, un coffre-fort de mémoire. Au-delà de son art,
« Mon frère » comme le surnomme son entourage
explique : « mon intérêt se porte sur les exclus, les
précaires. J'ai ressenti rapidement l’envie de réaliser
un travail en profondeur autour de l’exil et de la
dure réalité de l’errance ». En 2002, il est à Sangatte, dans la première « jungle », un lieu tristement
célèbre au sein duquel se sont entassées des immigrés de toutes nationalités chassés par la faim ou/
et la guerre. Depuis, il s’est mis dans le pas de tous
ces déracinés malgré eux et continue à les suivre
en Grèce, en Serbie, à Paris ou à Calais. Il passe de
longues heures en leur compagnie. De cette expérience faite de mille et une rencontres, il a réalisé
d’innombrables clichés, des photographies poignantes, des images d’errance, de solitude, de lutte
et d’espérance. C’est un peu de cette humanité-là
sur laquelle Dragan Lekic propose de poser votre
regard. Rochdi Haoues
EPE
CINÉMA
Concert Jean Guidoni
L'affaire Salah Hamouri
e jeudi 18 février à 20 heures, Jean Guidoni sera en concert
à l’espace Paul-Éluard. Vous pouvez d’ores et déjà réserver vos places au 01 49 71 82 25. De sa voix profonde et
chaude, soutenue par les mélodies précises et enivrantes de
Romain Didier qui a composé toutes les musiques de ce projet,
le chanteur enfile les mots d'Allain Leprest avec autant d'élégance et de conviction qu'il vêt son costume de scène. Car c'est
sur les planches que son art rayonne. La scène est son foyer,
son habit de lumière. Pierre Lebelâge assurera la première partie du spectacle. 7 jours à Stains vous donne la possibilité de
remporter vos places. Pour se faire il vous suffit de répondre à
la question suivante : Quel auteur Jean Guidoni interprète- t-il ?
Une « permanence jeu » est assurée par la rédaction le
vendredi de 10h à 12h au 01 48 21 30 30.
endredi 19 février à 19 h 30 à l'espace Paul-Éluard diffusion d’un documentaire sur l’affaire Salah Hamouri.
Nadir Dendoune, journaliste indépendant est parti avec
sa caméra et son micro pour tenter de comprendre pourquoi
« L'affaire Salah Hamouri » avait suscité peu d'intérêt de la
part de la sphère politique et des médias. Il a rencontré l’interessé, début 2 012 peu de temps après sa sortie de prison.
Le Franco-Palestinien venait de purger une peine de 7 ans
en Israël. Citoyen français, mais résidant à Jérusalem, le civil
avait été jugé par un tribunal militaire, illégal au regard du
droit international. L'armée israélienne lui reprochait d'avoir eu
l'intention de tuer un rabbin ultra-orthodoxe et d’appartenir au
Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Réservez
vos places au 01 49 71 82 25.
L
Le 13 février, Ranwa Stephan livre son témoignage sur
les trois voyages qu’elle a réalisé en Syrie aux côtés des
rebelles sous forme de conférence à 15h à la Maison du
temps libre. D’autre part, son exposition, Voyage en Syrie
libre, fruit de ce travail sera visible du 12 au 26 février
en mairie.
V
9
A S S O C I AT I O N S
JEUNESSE
CCJ : c’est reparti !
V
endredi 5 février, le STS faisait salle comble
en accueillant la soirée de lancement du CCJ
Stanois (conseil consultatif de la jeunesse).
À cette occasion des jeunes de Bondy sont venus
partager leur expérience avec les locaux. Une soirée
faite d’échanges et de prestations artistiques dans
une ambiance conviviale. Cette rencontre n’est
qu'une première. Le maire et les élus présents ont
souligné l’importance de la jeunesse et ont affirmé
qu’elle est une de leurs grandes priorités. Celles et
ceux qui souhaitent se rapprocher du CCJ, n’hésitez pas à contacter la passerelle, au 25 avenue PaulVaillant-Couturier directement sur place ou par
téléphone au 01 71 86 33 90. R.H.
APRÈS LE BAC
Quel chemin prendre…
Que faire après le bac ? Certains diront « rien ne presse ». Pas les jeunes bénévoles
de Stains espoir, particulièrement motivés à l’idée de partager leur expérience avec
d’autres.
les bonnes écoles ?
Comment trouver un
stage ? En réponse, les
bénévoles ont décidé
férente des salons existants.
Aaron Latour explique:
grands salons
« les
© DR
À
l’aube de l’année
2016, Stains Espoir organise un
forum de l'orientation,
à la Maison des associations, 6 avenue JulesGuesde, de 13 h 30 à
16 h 30. Les bénévoles
de l’association mènent
tout au long de l'année
des séances de soutien scolaire durant
lesquelles ils développent une relation
de confiance propice
aux échanges avec les
nombreux jeunes qu’ils
accompagnent. Et c’est
tout naturellement que
s’est posée la question
de l’orientation. Quelles
voies choisir ? Quelles
sont les démarches à
adopter ? Quelles sont
de partager leur savoir
lors de réels échanges
avec les élèves de terminal. Objectif : les aider à
faire le bon choix. Cette
démarche se veut dif-
et forums en général
donnent peu d'informations sur la réalité des
études. Ils évoquent peu
les passerelles, les équivalences et les débou-
chés concrets qui sont
souvent méconnus des
élèves. Les échanges y
sont parfois brefs et
pleins de détours ». Ce
forum sera une occasion pour les futurs
étudiants de nouer des
liens avec des personnes
ressources, qui pourront les épauler durant
les premières années
d'études
supérieures,
qui sont les plus difficiles.
L’association
espère
donc voir de nombreux
élèves de classes terminales afin d’échanger dans une ambiance
bonne et surtout fructueuse.
Rochdi Haoues
BOUCHONS D'AMOUR
Un geste utile
I
nitialement appelée « Un bouchon : un
sourire », l’association nationale a été
créée le 19 février 2001 à l’initiative de
l’humoriste Jean-Marie Bigard qui en est
toujours le parrain. Son objectif est simple :
acquérir du matériel pour handicapés (notamment fauteuils roulants) et offrir des opérations humanitaires ponctuelles. À Stains,
l’association a vu le jour en 2006 sous la
houlette de Marie Clerbout. Aujourd’hui elle
porte le nom des Amis stanois des bouchons
d’amour. Une quinzaine de bénévoles s’attellent à la récolte de bouchons en plastique
dans différents lieux publics de la ville mais
pas seulement. Ils ne ménagent pas leurs
efforts et invitent tous les Stanois de bonne
volonté à les rejoindre (la carte d’adhésion est
de 5 euros). D’autant plus que ce petit geste a
une double portée. En effet, récolter les bouchons en plastique est un bienfait pour l'environnement. Sur le département, 5 camions
de 41 tonnes ont été récoltés en 2015. Tout
ce plastique ne se retrouvera pas dans la nature et sera recyclé. L'autre volet n’est pas des
moindres. Il s’agit d’un acte solidaire. Il vient
en aide aux personnes porteuses de handicap
à travers des aides financières ou logistiques.
Les bénévoles reversent les bénéfices récoltés
également lors d'évènements phares comme
le loto et la brocante du quartier de l’Avenir à laquelle ils participent chaque année.
Ainsi en témoigne le don versé à l’association
LEILA qui œuvre pour la cause des enfants
porteurs d’handicap.
Même les entreprises de la ville y sont sensibles à l’image de RNP dont le siège est situé
dans la zone industrielle du Bois Moussay.
Elle s’est engagée auprès « des amis » et tous
ses employés jouent le jeu en récoltant des
bouchons. Les membres de l’association espèrent que cette entreprise, localement, fera
des petits. Enfin, sachez, si vous êtes intéressés par l’action des Amis stanois des
petits bouchons que vous pouvez contacter Lionel Chaignon au 06 60 52 76 67 ou
par mail à lionel.chaignon@yahoo.fr.
Dernière info : ils seront avec vous à la
Fête des associations. R.H.
ASSEMBLÉES GÉNÉRALES
UNRPA
L’assemblée générale se tiendra le mercredi 23 mars
à 11 h 15 à l’espace Paul-Éluard. À l’issue du débat, un
déjeuner-spectacle avec serveurs et danse country au
programme. Vous pourrez danser jusqu’à 18 heures
au rythme de la musique de l’orchestre de Joel Olmedo. Prix adhérent : 39 euros, prix non adhérent :
44 euros. Les inscriptions se feront à la Maison des
associations, avenue Jules-Guesde tous les mardis
de 14 heures à 16 heures. Tél. : 01 39 93 10 19/01 4
8 27 42 03/01 48 21 55 03.
Amicale Renelle
L'Amicale CNL des locataires des résidences 15/21
et 90/100 rue Victor-Renelle tiendra son assemblée
générale le vendredi 12 février à 18 h 30 au siège
de l'association. « L'ensemble des locataires de ces
deux résidences est convié à y participer et à venir s'y
exprimer très nombreux, encourage l’actuel président.
Donner deux heures de son temps pour la défense
de ses droits locatifs, ce n’est pas perdre son temps. »
10
CLIC-CLAC
PROJET CLIP & CLAP À STAINS
PRÉSENTATION DU FILM
« 2 GENRES » AU STUDIO THÉÂTRE
LAURÉAT AUX
LUMIÈRES
© Julien Ernst
© Dragan Lekic
ROD,
s’est révélé un véritable outil de débat et
à séduit par son scénario et sa réalisation.
Le partenariat gagnant avec l’association
DIDE ouvrira certainement la porte à de
nouveaux projets toujours en faisant
participer un maximum de jeunes.
© Clémence Le, stagiaire
© DR
C’est devant une salle comble que la
première projection du film « 2 genres »
s’est déroulée le 3 février dernier. Un film
auquel des jeunes de Stains de toutes les
structures municipales ont participé. Ce film
qui traite des discriminations filles- garçons
ÇA SOUFFLE
ET ÇA FAIT DU DÉGÂT
Rod Paradot, qui a crevé l’écran dans
le film « La tête haute » en 2015, était
nominé pour le prix de la révélation
masculine à la 21e cérémonie de l’Académie des Lumières. Le palmarès a été
dévoilé le 8 février. Bonne nouvelle, le
jeune acteur stanois repart de la cérémonie avec une récompense sous le bras.
Coup d’essai et coup de maître.
Dimanche, dans la nuit, le vent venu
de l’ouest du pays s’est abbattu sur
la région parisienne pour atteindre
Stains dès le matin du lundi, et ce,
jusqu’au lendemain mardi. Une force
impressionnante, conjuguée à une
vitesse fulgurante, ça a soufflé fort,
très fort et fait du dégât en ville. Sur
nos photos, la rue Bazin où des
arbres sont tombés et la rue Pogamp
où même les poteaux électriques ont
subi de sérieux dommages.
ALLENDE
DES LOCATAIRES
DERNIÈRE MINUTE
À l’heure où la rédaction boucle cette
édition, des slogans scandés haut et fort
nous parviennent de la rue. Des manifestants ont défilé pour la libération Abdullah
Öcalan, l’un des fondateurs et dirigeant
du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK,
Partiya Karkêren Kurdistan), organisation
considérée comme terroriste par la Turquie,
les États-Unis et l'Union européenne entre
autres. Il est le seul détenu de l'île-prison
de Imrali sur laquelle, selon ses avocats, il
subit régulièrement des agressions psychologiques. Rappelons qu’une importante
communauté Kurde vit à Stains.
Comme 7 Jours l’annonçait la semaine dernière, l’Amicale de locataires de la cité Allende s’est réunie dimanche dernier pour sa
rencontre avec le directeur de l’Opievoy sur
leurs inquiétudes concernant la vente de leur
cité. Le maire, invité, a affirmé son soutien
aux locataires et rappelé la prochaine tenue
d’une conférence communale du logement
avec les bailleurs et tous les acteurs de ce
domaine en juin prochain, et la nécessité
que les Stanois participent. La première réunion préparatoire aura lieu le 23 février à
l’école Renelle.
Un autre événement a également soulevé
l'émoi : un courrier du bailleur à l’adresse
de chaque locataire à propos d’une prolifération de rats. « Plutôt que de nous adresser ce courrier, irrespectueux car adressé à
tous les locataires nommément, les mettant
tous dans le même sac, un courrier noyant
le poisson dans l’eau, c’est la faute à tout
le monde et à personne, nous vous demandons d’être réellement présents dans la cité
dans tous les domaines et pas seulement
celui de la propreté (…) Votre agence connaît
© Julien Ernst
© Dragan Lekic
SUR DEUX FRONTS
ces locataires qui nous pourrissent la vie et
la Cité (…) notre amicale réclame de changer
le mode existant de dépôt et de collecte des
ordures ménagères… qui est la principale
cause des risques sanitaires que vous évoquez dans votre courrier. (…) La prolifération
de rats et de cafards c’est aussi à cause
de ces canalisations et évacuations d’eaux
usées mal entretenues … », la réponse des
locataires, écrite et signée dimanche à l’issue
de cette réunion de locataire, à leur bailleur
est pour le moins cinglante. Quelle sera la
réponse de l’Opievoy ?
NUMÉROS UTILES
POMPIERS 18
POLICE SECOURS 17
en cas d'urgences,
contactez le 17plutôt que
le commissariat
GENDARMERIE
01 48 29 64 38
CENTRE ANTI-POISON
01 40 05 48 48
HÔPITAL
DELAFONTAINE
01 42 35 61 40
SIDA INFO SERVICE
08 00 84 08 00
COMMISSARIAT
01 49 71 33 50
POLICE MUNICIPALE
01 49 71 84 00
CLINIQUE DE L’ESTRÉE
01 49 71 71 71
URGENCE 24h/24
01 49 71 90 00
MAIRIE
01 49 71 82 27
ERDF (dépannages et
interventions d'urgence)
09 72 67 50 93
Pharmacie
de garde
Dimanche
14 février
PHARMACIE KABBANI
177, AVENUE ELISÉE RECLUS
93380 PIERREFITTE-SUR-SEINE
01 48 21 52 33
Météo du week-end
© Julien Ernst
g g
Samedi
5°/9°
Dimanche
2°/8°
P R AT I Q U E
MODE D’EMPLOI
des petites annonces
SERVICE
Couturière professionnelle propose
retouches diverses. Ourlets à partir
de 3 euros. Tél. : 06 52 44 47 58.
Professeur de Mathématique
propose cours de Math, Physique
et Chimie du primaire jusqu’au
Bac Scientifique ainsi que des aides
au devoirs et cours de Français
Anglais jusqu’au collège. Tél. :
06 59 35 98 59.
Peinture carrelage, plomberie
chauffagiste tout second œuvre à
très bon prix. Tél. : 06 87 32 91 99.
Peintre et spécialiste en bâtiment et
travaux d’intérieur et d’extérieur,
compétent, sérieux et ponctuel,
avec expérience professionnelle
confirmée, propose travail soigné
et de qualité, en papier peint,
peinture, carrelage (intérieur et
extérieur), parquets. Photos de
travaux réalisés à disposition. Devis
gratuit et tarifs étudiés à débattre.
Tél. : 06 28 93 38 35.
Nounou très sérieuse, avec
expérience, vous propose la garde
de vos enfants à mon domicile.
Engagement sérieux et disponible
toute l'année. Tel. : 07 68 12 11 00.
Professionnel indépendant,
propose son expérience en travaux
d’intérieur et d’extérieur (peintures,
papiers peints, parquets vernis,
carrelage (sols et murs, intérieur et
extérieur). Travail soigné : présente
photos témoins de travaux déjà
réalisés chez particuliers. Disponible
immédiatement, en semaine et
WE. Devis gratuits. Tarifs étudiés.
Mail : gerpoch1@gmail.com. Tél. :
07 61 17 34 73.
Recherche Dame sérieuse,
dynamique et appliquée pour un
grand nettoyage/lessivage cuisine,
Salle de bain, vitres et fenêtres…
pas sérieuse s'abstenir. Tél. :
06 83 93 49 97.
Femme de 60 ans propose garde
d’enfants à domicile pour sortie des
parents le week-end de 20 heures à
minuit sur Stains. 20 à 25 euros la
soirée. Tél. : 01 49 51 44 27.
Propose ménage et aide à la
personne. Tél. : 06 61 95 92 90.
Donne cours de Mathématique
du collège au lycée. Tél. :
06 21 27 67 18.
Femme sérieuse propose ménage.
Tél. : 07 77 70 82 80.
Cinéma pour les seniors
Propose ménage et repassage
aide aux personnes âgées. Tél. :
07 61 29 69 14.
Jeune femme courageuse cherche
heures de ménage a petit prix. Tél. :
06 40 29 19 62.
Peintre rénovation intérieur
(peinture, montage de meuble,
papier peint). Tél. : 06 20 02 53 19.
Donnes cours particuliers
français, math, anglais. Tél. :
06 06 77 26 01/06 68 94 62 99.
À VENDRE
Armoire, bureau, commode et
table de chevet de 3 ans à 14 ans
marque Dominos, prix : 25 euros.
Tél. : 06 66 07 34 90.
Vends blouson ski femme rouge
taille prix : 15 euros. Salopette
ski grise prix : 10 euros, Bottes
de pluie pointures 19 à 25 peu
portées prix : 3 euros paire. Tél. :
01 48 29 34 46/06 85 55 06 53.
Sommier avec matelas sur
pieds 120X190 cm état neuf
prix : 200 euros. Un VTT prix :
100 euros. Tél. : 06 19 10 67 73.
Un canapé 3 places en cuir
avec 2 fauteuils de couleur
beige clair. Etat neuf. Prix :
450 euros l’ensemble. Tél. :
06 45 84 13 34/01 48 26 87 09.
Lustre 3 lumières. Sacoche
avec 3 boules de pétanque,
raquette venum marque Wilson.
Autocuiseur riz neuf. Imprimante
HP. Tél. : 07 53 09 88 67.
Grande valise à 20 euros.
Appareil sportif 40 euros,
vélo 5 ans 40 euros. Tél. :
09 51 80 28 45.
Deux plaques de fonte de
cheminée 300 euros le lot. Deux
paires de roller avec accessoires
tailles 39 et 41 prix : 8 euros
pièce. Tél. : 06 41 69 38 58.
Vends gazinière 4 feux gaz
prix : 80 euros pour cause
déménagement. Tél. :
01 48 22 35 60.
Vends plusieurs vêtements,
combinaisons de ski de 4 ans
à 12 ans divers coloris prix :
7 euros. Un pantalon noir 10
ans, salopettes 5 ans un bleu
et un vert, prix : 5 euros. Un
blouson adulte blanc cassé taille
M, prix : 12 euros. 3 fuseaux
salopettes marine prix : 9 euros.
Combinaison adulte taille L et
taille S, prix : 12 euros. Tél. :
06 17 17 03 25.
Un meuble de cuisine vintage
prix : 100 euros. Une armoire
de chambre avec chevet prix :
100 euros. Un réfrigérateur
congélateur prix : 40 euros. Un
meuble cuisine prix : 10 euros.
Une chambre à coucher avec
chevet, lit matelas, prix :
100 euros. Tél. : 06 41 69 38 58.
Vends réfrigérateur congélateur
très bon état prix : 150 euros.
Tél. : 06 64 16 96 66.
Matelas de lit de bébé a ressort
060x1.20 m très bon état prix :
10 euros barrière escalier marque
Safety extensible de 73 cm à
81 cm auto clic double sécurité
prix : 10 euros. masque de soleil
pour ski fille prix : 3 euros, volets
pliants en fer 1.40x2m x4 prix :
10 euros. Tel. : 09 50 74 69 11.
Vends album de carte postale de
Stains 190 cartes au total au prix
de 650 euros à débattre. Tél. :
06 63 11 05 18.
Vends lit d'appoint, structure
métallique, excellent état
(comme neuf) me demander
photo si intéressé ! Prix : 50 euros
romans collection DUO 48
volumes prix 10 euros. Romans
collection HARLEQUINS 25
volumes prix : 10 euros. Contact :
demagougle@gmail.com.
A vendre écran d'ordinateur 22
Pouces de marque ACER - Prix
55 euros. Un télévisieur écran
plat 66 cm avec petit meuble
télé, le tout 90 euros. Tél. :
06 64 84 42 47.
Chaise haute bébé combelle
transformable en bois vernis
naturel TBE Prix : 50 euros. Boot
chicco rouge taille 23/25 TBE
neuve Prix 6 euros. Chausson
garçon taille 25 TBE Prix :
4 euros. Chaussures Bellamy
garçon taille 25 neuve TBE Prix :
13 euros. Baby sac jaune 80x90
cm usage gigoteuse, nid d'ange,
couverture poussette TBE neuve
Prix : 8 euros. Plateau microondes + support diamètre 30 cm
TBE Prix : 10 euros. Poignée de
sécurité entrée et sortie de bain
adaptable tout les baignoires
se fixe facilement sans percer
48x30x15 TBE neuve Prix
18 euros. 1 enceinte 80Watt et
2 de 60 W marque. Kenwood
reste à mettre la fixation TBE
Prix : 20 euros les 3. 4 pieds
La municipalité et le CCAS vous proposent en collaboration avec l’espace Paul-Éluard une séance de cinéma
lundi 15 février 2016 à 14 h à l’espace Paul-Éluard.
Tarif : 2,50 euros. Renseignements auprès du Secteur
des Seniors - 01 49 71 84 47.
Musée de l'immigration
Il reste des places pour la sortie du mardi 23 février au
musée de l’immigration. Inscription auprès du service
des seniors en mairie. Prix : 9,60 euros.
NOS LOISIRS ENSEMBLE
Déjeuner dansant
Dimanche 6 mars, l'association vous propose un déjeuner suivi d'un après-midi dansant, à la ferme des
Michettes. Cochon à la broche et produits maison à volonté cuits au feu de bois. Prix : Adhérent 45 euros, Non
Adhérent 50 euros. Inscription avant le 21 février. Par
courrier : Nos Loisirs Ensemble 6 avenue Jules Guesde
ou, dans les boites à lettres : 25 rue des blés/90 rue Victor Renelle bat 4. Renseignements au 06 67 88 28 37
de 10 heures à 12 heures et de17h à 19h30.
LE COMITÉ DES FÊTES
Loto et jeux de cartes
L’association organise un loto le dimanche 6 mars à
partir de 14 h ouverture des portes à 13h30. À l’école
du Globe. Pour rappel l’association organise tous les
mardis de 14h30 à 17h30 des jeux de cartes à la
Poste annexe. Tél. : 06 84 42 29 57.
LES JARDINS FAMILIAUX
Assemblée générale
L’assemblée générale de l’association se tiendra le
dimanche 14 février à l’espace Paul-Éluard. L’ouverture
des portes se fera à 10 heures. Il faudra présenter sa
carte d’adhérent obligatoirement.
de lit à visser 15 cm TBE prix :
7 euros. 1 chenets ancien en
fonte à rénover Prix : 15 euros.
Tél. : 06 74 83 39 70.
Vends salle à manger complète
comprenant Buffet merisier
massif avec plateau en marbre
blanc 4 portes et 4 tiroirs.
Vaisselier merisier massif. Miroir
mural encadrement merisier
massif. Table ovoïde merisier
massif et 6 chaises assorties. Prix
total : 2 000 euros. Meuble TV en
merisier massif, guéridon merisier
massif dessus marbre, table basse
de salon dessus marbre Prix total
350 euros. Tél. : 07 82 83 51 23.
À LOUER
Loue chambre meublée dans
le quartier de l’avenir. Tél. :
06 45 89 92 62.
RECHERCHE
Recherchons location de courte
durée d’une maison où d’un
appartement du 1 au 30 mai
2016 de préférence dans quartiers
Globe ou Renelle. Tel. : 06 62 00
42 82.
PERDU
Perdu un cartable sur le parking,
13 rue Pierre de Geyter. Celuici contenait de nombreux
documents importants, demande
à toute personne ayant retrouvé
celui-ci de bien vouloir contacter
le 06 10 21 43 13.
Menu de la semaine
Pour joindre votre correspondant composez le
01.48.21 suivi des 4 chiffres de son numéro de poste.
Responsable de la publication : Azzédine Taïbi •
Directeur de la rédaction : Alain Schillé (3031 alain.schille@stains.fr) • Rédaction : Carole Sapia
(4210 - carole.sapia@stains.fr) • Frédéric Lombard
• Rochdi Haoues (rochdi.haoues@stains.fr) •
Administration : Djoudi Dendoune (3030 - djoudi.
dendoune@stains.fr) • Photos : Dragan Lekic Julien Ernst • Conception : Médiris • Maquette :
Ana Justo Parada (40 40) • Impression : Rivet
Presse Édition Limoges (05 55 04 49 50) • Distribution : 01 75 34 69 83 • Publicité : PSD (01
42 43 12 12).
CCAS
Pour déposer votre annonce, plusieurs solutions s’offrent à vous : venir à la rédaction du journal (5
rue Carnot), la déposer dans la boîte aux lettres, l'envoyer par mail : djoudi.dendoune@stains.fr ou
la donner par téléphone au 01 48 21 30 30. Les annonces nous parvenant après mardi midi seront
publiées dans le numéro de la semaine suivante. Pour une meilleure diffusion, il est conseillé de
rédiger et d’envoyer l’annonce par mail. La rédaction attire l’attention des lecteurs de la rubrique
« EmploiService » sur l’obligation qui leur est faite de respecter la légalité en matière d’emploi.
Les annonces sont publiées sous l’entière responsabilité de leur auteur.
5, rue Carnot • 93240 STAINS
Tél. : 01 48 21 30 30
11
BRÈVES
Jeudi 11
Vendredi 12 Lundi 15
Mardi 16
Mercredi 17 Jeudi 18
Entrée Œufs durs
bio mayonnaise
Plat Veau marengo/
Coquillettes
Dessert Yaourt
aromatisé/ Fruit frais
Entrée Potage potiron
Plat Filet de colin
meunière citron/Julienne
de légumes
Dessert Brie/Ananas au
sirop
Entrée Carottes rappées
bio persillées
Plat Filet de lieu sauce
provençale/Blé
Dessert St Paulin/
Compote pomme
framboise
Entrée Demi pomelo
Plat Paupiette de veau/
Beignets de courgettes
Dessert Camembert bio/
Tarte normande
Entrée Pâté de
campagne
Plat Sauté de bœuf/
Petits pois bio cuisinée
Dessert Yaourt nature/
Fruit frais
Entrée Salade renelle
Plat Poulet rôti aux
herbes/Purée
Dessert Caprice des
dieux/Banane
12
PUB
Chauffage
Maintenance
Ventilation
Plomberie
Zone industrielle Les Mardelles
34, rue Maurice de Broglie
93600 Aulnay-sous-Bois
TÉL. 01 48 33 74 65
FAX 01 45 09 50 55
MAISON FONDÉE EN 1958 OPQCB - AGRÉ GDF
1&*/563&
3&7Å5&.&/54
EFTPMTFUNVST
39, rue Paul-Eluard - 93200 SAINT-DENIS
Tél. : 01 48 20 03 37 - Fax : 01 48 09 05 06
O.P.Q.C.B.***
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
5
Taille du fichier
15 470 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler