close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Comment ce projet est-il né - cinema LE REGENT Montrichard

IntégréTéléchargement
Comment ce projet est-il né ?
Je suis et j’ai toujours été passionnée par les documentaires animaliers.
J’ai passé mon enfance en Afrique équatoriale dans la nature, au plus proche des
animaux, à les observer.
Tourner en Afrique dans un milieu que je connais et de surcroit avec des gorilles,
l’animal qui fascine l’homme depuis la nuit des temps, ne faisait aucun doute.
Et avec la menace qui pèse sur eux et la forêt équatoriale, il me fallait réagir en réalisant
un film !
La rencontre avec un distributeur de film m’a encouragée à poursuivre cette direction et
au final, il a eu raison !
Croiser le regard d’un gorille vous donne vraiment l’impression de faire un bond dans
notre pré-humanité. Ces grands singes ont des expressions, des attitudes, qui rappellent
les nôtres de façon troublante.
Quelles sont vos influences cinématographiques ?
J’ai beaucoup d’admiration pour les films de Jacques PERRIN. Il nous emporte sur une
musique d’orchestre et nous imprègne de ses plans poétiques sans avoir besoin de
recourir au moindre discours. Comme lorsque vous et moi contemplons, ébahis et
muets, la magie de la nature !
Luc JACQUET aussi m’influence beaucoup. Notamment son film « La Marche de
l’Empereur », où les personnages transmettent avec brio, sur un ton doux et naturel,
l’incroyable beauté et fragilité de la vie. Je suis également une inconditionnelle de
Nicolas HULOT et de ses émissions « Ushuaïa Nature ». Il sait rappeler avec talent
l’urgence de préserver cette nature qui disparaît sous nos yeux et dont l’avenir de
l’humanité dépends.
Mais mon inspiration ne se limite pas aux documentaires ou aux reportages. Elle va audelà. De nombreuses fictions, photographies ou sculptures, comme celles de l’artiste
Pompon par exemple, me touchent profondément par leurs réalisations, leurs images ou
écritures scénaristiques. Et puis, bien sûr, la nature elle même est une muse dont je tente
d’être un humble relais. Bercée par toutes ces influences, mon rêve est de réaliser un
long-métrage cinéma sur une famille de gorilles.
Quel était le principal défi pendant le tournage ?
Tout l’enjeu était de trouver la trace des gorilles et qu’ils acceptent de nous rencontrer,
ce qui n’était pas gagné ! Ils ont une peur bleue des humains en raison du braconnage.
Ceux que nous avons entrepris de suivre avec le primatologue Juan Salvador sont en
cours d’habituation. Après plusieurs jours de marche avec tout le matériel de tournage,
on ne trouvait que des indices mais pas de gorilles.
Finalement nous avons changé de stratégie. Nous nous sommes répartis en plusieurs
équipes reliées par talkie walkie sur différentes pistes… mais toujours pas de gorilles !
Soudain, un moment magique: au pied d’un arbre, le groupe était tranquillement en
train de manger des fruits. Une situation idéale pour commencer à réaliser enfin les
prises de vues que nous espérions. Les enfants et les mamans gorilles, sous le regard
protecteur d’un mâle dos argenté, étaient prêts à se laisser filmer et nous regardaient,
comme nous, avec curiosité.
Le plus drôle c’est que finalement, les gorilles et nous avions plus peur de recevoir un
fruit sur la tête car ceux ci étaient lourds comme des noix de coco ! Nous avions tous les
mêmes réactions de protection en mettant nos mains sur nos têtes à chaque impact des
fruits sur le sol !
Qu’aimeriez-vous transmettre aux jeunes générations à travers ce film ?
Que les gorilles et l’ensemble du vivant sont indispensables à notre propre équilibre.
Mais tous les discours restent souvent inaudibles !
Car la nature c’est comme l’amour : il faut aller à sa rencontre, pour qu’elle se révèle.
Je rêve que les jeunes sortent de derrière leurs écrans pour aller à la rencontre de la
nature… de leur nature ! Avec le documentaire, je n’ai d’autre but que de relayer
humblement à leurs oreilles les cris inaudibles de la nature. Si je devais résumer mon
message à une seule séquence du film, je choisirais ce jeune gorille orphelin dans sa cage
tendant sa main en 3D vers les spectateurs. Je souhaite et j’espère qu’ils la saisissent
pour avancer ensemble. Il en va tant sur les plans éthique, écologique et économique, de
l’avenir de notre humanité…
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
231 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler