close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Charte de déontologie BFMTV

IntégréTéléchargement
CHARTE DE DÉONTOLOGIE
LES 50 ENGAGEMENTS DE BFMTV
Chapitre 1
Honnêteté, fiabilité et pluralisme de l’information
BFMTV s’engage à garantir le pluralisme et à diffuser une information exacte et conforme à
la réalité, qui proscrit toute présentation partiale des faits. Cet objectif requiert une rigueur
absolue dans l’élaboration et le traitement de l’information.
SOURCES ET VÉRIFICATION DE L’INFORMATION
1. BFMTV veille à multiplier et croiser les sources avant toute diffusion d’une information.
Elle ne tient pas pour avérés des propos fondés sur une rumeur s’ils n’ont pas été confirmés
par une vérification minutieuse des sources.
2. Si l’ensemble des recoupements nécessaires sont impossibles à effectuer de manière
satisfaisante dans l’immédiat, et si les rédacteurs en chef jugent que l’information doit
malgré tout être diffusée, elle sera présentée sous forme conditionnelle et en précisant la
source.
3. Si une information qui s’appuie sur l’enquête d’un autre média est diffusée, BFMTV
s’engage à en citer la source et à la mettre en perspective.
4. BFMTV privilégie les informations obtenues par ses journalistes et/ou son réseau de
correspondants. Elle s’engage, pour cela, à valoriser, au maximum, la présence de ses
journalistes sur le terrain et à mettre en avant son réseau de correspondants. Elle utilise,
également, des informations délivrées par des agences françaises et internationales. BFMTV
traite alors avec la plus grande prudence les informations dont la source n’est pas clairement
établie.
1
5. BFMTV s’attache à apporter un rectificatif le plus rapidement possible si une information
erronée est diffusée à l’antenne. S’ils constatent la diffusion d’une information erronée, les
téléspectateurs de BFMTV peuvent le signaler sur la page « @mediateur », accessible via le
site Internet de la chaîne, bfmtv.com.
6. Si BFMTV s’attache à diffuser des informations exclusives, la recherche du scoop ne
justifie en aucun cas le recours à des moyens illicites ou à une vérification moindre des
informations diffusées à l’antenne.
7. BFMTV s’engage à défendre le secret des sources de ses journalistes. Si un témoin en fait
la demande, elle veille à protéger son anonymat par tout procédé technique approprié et
efficace (déformation de la voix, floutage, etc.). Le rôle de ce témoin et le motif de son
anonymat pourront, le cas échéant, être mentionnés.
IMAGES
8. BFMTV privilégie les images tournées par ses journalistes et/ou son réseau de
correspondants. Elle s’engage, pour cela, à valoriser, au maximum, la présence de ses
journalistes sur le terrain et à mettre en avant son réseau de correspondants. Elle utilise,
également, des images fournies par des agences françaises et internationales. BFMTV traite
avec une grande prudence les images qui ne sont pas tournées par des membres de sa
rédaction, notamment en provenance d’Internet. Les images provenant d’Internet doivent
être utilisées à titre subsidiaire quand il n’existe aucune autre image disponible dans les
bases des agences de presse ou dans celles mises à disposition par BFMTV.
9. Pour les extraits vidéo qui n’ont pas obtenu d’autorisation préalable de diffusion, BFMTV
s’engage à ne les diffuser à l’antenne que sur une très courte durée, et avec la mention
écrite des crédits, dans le respect des règles encadrant les exceptions prévues notamment
aux articles L122-5 et L.211-3 du code de la propriété intellectuelle.
10. BFMTV veille à l’adéquation entre les images et le sujet diffusé et s’assure que le travail
de montage ne dénature pas la réalité. Quand cela est nécessaire à la compréhension du
sujet, BFMTV s’efforce de rappeler le contexte dans lequel des images ont été tournées.
2
11. BFMTV limite l’utilisation des images tournées par des partis politiques et indique
systématiquement l’origine de ces images lors de leur passage à l’antenne ; BFMTV s’engage
à avoir une équipe sur place chargée de contextualiser et de décrypter l’événement pour
éviter toute opération de communication politique.
12. BFMTV analyse et sélectionne, avant diffusion, toutes les vidéos envoyées par ses
« témoins » via le site bfmtv.com. Lorsqu’elles sont effectivement diffusées à l’antenne, ces
vidéos envoyées par des « témoins » sont identifiées comme telles à l’image.
13. Elle évite l’utilisation de procédés destinés à obtenir des images à l’insu des personnes
filmées. La caméra cachée ne se justifiera, ainsi, que s’il existe un impératif d’information du
public ou de sécurité des équipes de tournage. La direction de la rédaction doit être
systématiquement informée du recours à la caméra cachée, de même que le public. En tout
état de cause, le recours à la caméra cachée ne dispense en rien du respect de l’intimité de
la vie privée de la ou des personnes filmées à leur insu.
TRAITEMENT DE L’INFORMATION
14. Compte-tenu du format de la chaîne, l’exposition parfois répétée peut amplifier la
perception d’une déclaration ou d’un événement. BFMTV s’efforce, par la voix de ses
journalistes et de ses éditorialistes, de les mettre en perspective et d’en assurer une
présentation équilibrée, en particulier dans une situation d’incertitude et de crise ou quand
il s’agit de l’intégrité d’une personne, de la réputation d’une entreprise ou d’une association.
15. BFMTV traite une grande pluralité de sujets et les hiérarchise, en fonction de leur
importance et de leur temporalité.
16. BFMTV veille à enrichir et compléter le plus rapidement possible l’information diffusée
en direct, pour apporter l’ensemble des analyses nécessaires à sa compréhension.
17. BFMTV s’engage, lorsqu’une interview fait l’objet d’un montage, à ce que celui-ci n’ait
pas pour conséquence de dénaturer les propos tenus, leur sens ou leur portée. De la même
façon, elle s’interdit de recourir à des procédés technologiques permettant de modifier le
sens et le contenu des images.
18. Si une personne faisant l’objet d’une controverse refuse de témoigner, BFMTV en fait
état dans le cadre du reportage ou de l’intervention du journaliste.
3
19. BFMTV s’engage à ne pas abuser, en connaissance de cause, les téléspectateurs sur la
compétence et l’autorité des personnes interrogées lors d’un micro-trottoir.
20. BFMTV respecte la législation sur la diffusion des sondages d’opinion. La diffusion d’un
sondage d’opinion à l’antenne, ou sa citation, sera, systématiquement, accompagnée, à
l’image, du nom de l’organisme ayant réalisé le sondage ; du nom et de la qualité de
l’acheteur du sondage ; du nombre de personnes interrogées ; des dates auxquelles les
interrogations ont été effectuées.
4
Chapitre 2
Indépendance de l’information
21. La rédaction se compose de journalistes professionnels n’acceptant de directives
rédactionnelles que des responsables de la chaîne et de la rédaction.
22. BFMTV s’engage à ce que les émissions d’information politique et générale qu’elle
diffuse soient réalisées dans des conditions qui garantissent une information indépendante
de toute pression extérieure ou intérêt politique, économique, culturel ou personnel.
23. Les collaborateurs de BFMTV évitent toute situation pouvant jeter un doute sur
l’impartialité de l’entreprise et son indépendance vis-à-vis des groupes de pression, de
quelque nature qu’ils soient.
24. Sur les blogs ou réseaux sociaux, les journalistes de BFMTV s’interdisent de publier des
propos ou des images qui mettent en cause leur crédibilité, leur indépendance ou celles de
la chaîne ou qui seraient de nature à engager la responsabilité de BFMTV ou de celle du
groupe NextRadioTV quand les propos sont diffusés à titre d’opinion personnelle.
25. Les journalistes de BFMTV ne reçoivent ou ne sollicitent de l’argent, des cadeaux, des
voyages ou toute autre faveur ou avantage pouvant porter atteinte à leur crédibilité et leur
indépendance. En cas de doute, ils doivent solliciter l’avis de la direction de la rédaction ou
de la chaîne.
26. Les journalistes de BFMTV accordent une importance toute particulière à ne pas faire de
publicité clandestine pour une société ou un produit dans le cadre de leur travail
journalistique. La « publicité clandestine » consiste en la présentation, en dehors des écrans
publicitaires, de biens, services ou marques, dans le but, non d’informer, mais de
promouvoir.
27. Les journalistes de BFMTV évitent toute complaisance envers des produits ou des
services (absence de pluralité dans la présentation ou de regard critique ; multiplication des
citations d’une marque, d’un produit ou service ; etc). Ils veillent également à ne pas citer de
marques dégénératives à l’antenne (ex : Kleenex, Ticket Restaurant, Caddie, Frigidaire).
5
28. Les reportages aux frais de BFMTV demeurent le moyen privilégié pour assurer une
information de qualité. En cas de participation d’un journaliste à un voyage de presse,
l’organisateur doit être informé, au préalable, que cela n’implique pas la diffusion d’un sujet
sur BFMTV. La participation d’un journaliste à un voyage de presse doit faire l’objet d’un
accord de la direction de la rédaction ou de la chaîne.
29. Les journalistes de BFMTV ne peuvent participer à aucune opération commerciale ou de
communication pour le compte de tiers, sans l’accord de leur hiérarchie. Leur participation à
une table-ronde ou un colloque en tant que spécialiste, au nom de BFMTV, doit faire l’objet
d’une autorisation de leur supérieur hiérarchique.
30. Les consultants de BFMTV, régulièrement invités à l’antenne pour réagir à une actualité,
doivent s’affranchir de tout conflit d’intérêt qui pourrait remettre en cause leur
indépendance et leur crédibilité. Lorsqu’ils s’expriment à l’antenne, les consultants de la
chaîne sont identifiés comme tels et leurs titres ainsi que leurs qualités sont mentionnés à
l’image.
6
Chapitre 3
Impartialité de la rédaction
L’impartialité de l’information est une condition nécessaire pour faire vivre le débat
démocratique. BFMTV s’engage à respecter ce principe de neutralité.
31. En tant que chaîne d’information en continu, BFMTV consacre une part significative de
sa programmation à l’actualité politique et à l’animation du débat démocratique. Dans ce
cadre, la chaîne veille à assurer le pluralisme de l’expression des courants de pensée et
d’opinion.
32. BFMTV respecte les quotas de temps de parole tels que définis par le Conseil supérieur
de l’audiovisuel. Tous les trimestres, BFMTV rend public les chiffres des temps de parole des
différentes formations politiques sur son antenne après les avoir transmis au Conseil
supérieur de l’audiovisuel.
33. Les journalistes de BFMTV ne tirent pas profit de leur position pour valoriser des idées
partisanes. Ils respectent une présentation honnête des questions prêtant à controverse et
assurent l’expression des différents points de vue. Les éditorialistes de la chaîne, dont le rôle
est de mettre en perspective une actualité en exprimant leurs positions, sont identifiés
comme tels à l’image et peuvent valoriser des opinions jugées partisanes. Dans le choix de
ses éditorialistes présents à l’antenne, la chaîne veille à une représentation équilibrée des
points de vue.
34. Les journalistes respectent le principe d’équité dans leur politique d’invitation en
plateau. Le choix des invités doit se faire avec le souci permanent de garantir le pluralisme et
l’équilibre des points de vue. Lors d’une émission, tous les participants bénéficient d’un
temps raisonnable pour exprimer leurs points de vue. Les journalistes font preuve du même
niveau d’exigence à l’égard de tous les invités.
35. Le Comité d’éthique de BFMTV établit chaque année un bilan des engagements de la
chaîne en matière de pluralisme qu’il transmet au Conseil supérieur de l’audiovisuel, comme
prévu par sa convention avec le CSA.
7
Chapitre 4
Respect de la personne
36. BFMTV s’engage à ce qu’aucune information diffusée sur son antenne ne porte atteinte
à la dignité de la personne humaine, telle qu'elle est définie par la loi et la jurisprudence.
37. BFMTV affirme son ambition d’être exemplaire en qui concerne la lutte contre les
discriminations et s’engage à refléter dans ses émissions, et à travers toutes les personnes
qui interviennent sur sa chaîne, la diversité de la société française.
38. BFMTV respecte strictement le droit exclusif d’une personne sur son image et le droit au
respect de sa vie privée. Les équipes de BFMTV, conformément aux dispositions du code
pénal, ne diffusent d’images d’une personne dans, ou à partir d’un lieu privé, que si cette
personne a donné son consentement.
39. BFMTV garantit un droit de réponse à toute personne physique ou morale dans le cas où
des propos susceptibles de porter atteinte à son honneur ou à sa réputation auraient été
diffusés à l’antenne, dans la mesure où la demande respecte l’article 6 de la loi du 29 juillet
1982 sur la communication audiovisuelle et dont les modalités pratiques d’exercice ont été
précisées par le décret du 6 avril 1987 relatif à l'exercice du droit de réponse dans les
services de communication audiovisuelle.
40. BFMTV accorde une attention particulière aux témoignages des personnes mineures. Les
journalistes réalisant l’interview s’assurent de recueillir l’assentiment du mineur ainsi que
celui d’au moins l’une des deux personnes exerçant l’autorité parentale. En cas de situation
de divorce ou de garde alternée, l’assentiment des deux parents de la personne mineure est
requis. Si les parents l’exigent, ils garantissent une protection totale de l’identité de la
personne mineure par un procédé technique approprié, comme le floutage (visuel et/ou
sonore). Les personnes handicapées ou sous curatelle/tutelle bénéficient des mêmes
dispositions.
41. Les journalistes de BFMTV s’engagent à ne pas détourner de leur finalité initiale les
autorisations consenties.
8
42. Dans le cadre de sa mission d’information, et tout particulièrement lors de reportages
tournés dans des zones en proie à des violences ou d’actes de terrorisme, BFMTV peut être
amenée à diffuser des images pouvant heurter les publics les plus sensibles. BFMTV
s’attache à trouver un juste équilibre entre le droit à l’information, la protection des
téléspectateurs et le respect de la dignité humaine, comme recommandé par le Conseil
supérieur de l’audiovisuel. La chaîne s’assure notamment que le visage d’une victime
décédée soit systématiquement flouté.
43. BFMTV traite avec pondération et équité les conflits ou controverses susceptibles
d’alimenter des tensions au sein de la population.
44. Dans le cas des prises d’otage ou des enlèvements, BFMTV veille à prendre toutes les
dispositions nécessaires pour ne pas mettre en danger la vie des otages, des personnes
victimes d’enlèvements ou d’attentats, à respecter leur intégrité et la sensibilité de leurs
proches.
45. Lors d’un acte de terrorisme ou d’une prise d’otage, BFMTV remplit sa mission
d’information en exerçant son sens de la responsabilité pour ne pas porter atteinte à la
sécurité des personnes et/ou à la sauvegarde de l’ordre public. Elle peut être amenée, le cas
échéant, à dialoguer avec les services de sécurité à ce sujet.
46. Les journalistes de BFMTV consultent leur rédaction en chef pour accord avant la
diffusion à l’antenne d’informations susceptibles de porter atteinte à la sécurité des
personnes et/ou à la sauvegarde de l’ordre public.
47. BFMTV respecte scrupuleusement la présomption d’innocence. Elle s’engage à faire
preuve de retenue dans les images diffusées et s’abstient de diffuser des sujets pouvant
laisser à croire que la personne ou l’entité concernée est coupable.
48. BFMTV s’engage à ne pas diffuser d’images de détenu sans autorisation préalable de ce
dernier et de l’établissement où il se trouve.
49. Les journalistes de BFMTV veillent au respect de l’anonymat des forces de l’ordre.
50. Le Comité Pluralisme, Diversités et Déontologie est en charge d’évaluer le respect de la
Charte de Déontologie par la chaîne. Cette Charte sera remise à l’ensemble de la rédaction
ainsi qu’à tout nouveau journaliste de BFMTV.
9
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
747 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler