close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

AUXILIAIRES en VITICULTURE 2016 VAUCLUSE AGRICOLE

IntégréTéléchargement
Favoriser la protection de la vigne par les insectes auxiliaires
De nombreux insectes, oiseaux et petits mammifères se nourrissent eux-mêmes d’insectes ,
d’acariens, nuisibles à la vigne. On les appelle « auxiliaires des cultures ». Les favoriser c’est
limiter les attaques parasitaires et diminuer l’emploi des produits phytosanitiares.
La Chambre d’agriculture vous propose une formation
Reconnaître et favoriser les auxiliaires et la biodiversité en viticulture
Le 16 février à la Chambre d’agriculture puis le 6 juillet, sur des parcelles de vigne.
I)
La formation s’articule autour des points suivants :
En salle :
Notions d’écologie des auxiliaires (insectes, oiseaux, petits mammifères)
Reconnaissance des principaux insectes auxiliaires
Des exemples concrets de protection des cultures grâce à des auxiliaires
Pratiques et aménagements pour favoriser les auxiliaires
Apport de connaissances – Echanges d’expériences – Données locales - Exercices
d’identification
Sur le terrain : observations, prélèvements, identification de vers de terre, d’insectes,
d’acariens, d’arachnides - étude des aménagements mis en œuvre
Intervenants : Caroline Leroux, conseillère spécialisée viticulture experte en entomologie,
Eric L’Helgoualch chargé de mission en viticulture du Vaucluse, Viviane Sibé chargée de
mission en agronomie biodiversité
Conditions :
Ressortissants du VIVEA : gratuit sauf les frais de repas à régler sur place.
Salariés : 280 à 350 € (nous contacter pour la prise en charge) + les frais de repas à régler
sur place.
Programme complet, tarif et conditions générales envoyés sur demande
Inscription avant le 8 février 2016 auprès de votre contact à la Chambre d’agriculture :
Patricia Duflos 04 90 23 65 05 patricia.duflos@vaucluse.chambagri.fr ou Viviane Sibé 04 90
23 65 50 viviane.sibe@vaucluse.chambagri.fr ou
II)
Pourquoi faire cette formation :
Vous vous êtes engagé dans une démarche de réduction de l’emploi des produits
phytosanitaires. Vous connaissez déjà plusieurs possibilités : enherbement maîtrisé, choix
sélectif des produits, raisonnement précis des traitements …
A ces méthodes, vous pouvez associer l’action des auxiliaires, naturellement présents dans
les zones agricoles. Les célèbres coccinelles, mais aussi les carabes, les syrphes, les
staphylins, les chrysopes, les punaises prédatrices…sont tous des auxiliaires précieux ! Il
faut y associer les oiseaux et certains mammifères.
Ils réduisent les dégâts parasitaires en évitant la pullulation des ravageurs, et peuvent rendre
inutiles les traitements phytosanitaires (exemple : les typhlodromes contre les acariens
nuisibles). Ils peuvent agir en tant que prédateurs, parasites, concurrents.
De façon naturelle, ils font partie intégrante des écosystèmes agricoles. Ainsi, dans un essai
conduit en Vaucluse, ce sont près de 100 espèces d’insectes qui ont été observées dans
une parcelle de vigne et 126 dans une haie proche, dont une majorité d’auxiliaires. Mais leur
action est souvent méconnue. Certaines pratiques sont dangereuses pour eux et annulent
leur effet. D’autres pratiques au contraire leur sont favorables. Comment les maintenir, les
développer ? Comment favoriser leur action ?
Favoriser l’action des auxiliaires c’est tout d’abord les maintenir en apprenant à déceler
leur présence et à les reconnaître. Comprendre leurs besoins permet de choisir les
pratiques et les aménagements à mettre en œuvre pour favoriser leur action.
C’est ce que vous propose la Chambre d’agriculture dans le cadre de la formation ciblée sur
les auxiliaires en viticulture. Cette formation associe des présentations et des échanges en
salle, à des observations sur le terrain, et des jeux d’identification. Cette formation est
assurée par une équipe croisant des compétences en écologie et en viticulture.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
7
Taille du fichier
13 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler