close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chapitre 12 Les politiques économiques structurelles Introduction I

IntégréTéléchargement
Chapitre 12 Les politiques économiques structurelles
Introduction
A retenir. Différences politiques structurelle / conjoncturelle : long terme / court terme, micro /
macro, efficacité (croissance potentielle) / déséquilibres (output gap, inflation, chômage
conjoncturel, déséquilibres externes), offre / demande. Diversité des politiques
structurelles : politique industrielle, politique fiscale, politique de la concurrence,
politique de l’emploi, de l’innovation... Politiques verticales / horizontale.
I. Jusqu’à l’E2G : actions ponctuelles d’accompagnement du développement de
l’industrie
1) Le libéralisme oriente (et limite) les politiques structurelles dans les pays du early start
2) Une exception française ?
a) Origines : le Colbertisme (XVIIe siècle)
b) Quelques moments de l’intervention structurelle de l’Etat
3) Le cas des pays à industrialisation tardive
4) Les ruptures de l’E2G
II. De la 2GM aux années 1970 : l’Etat entrepreneur et administrateur
1) Triomphe de l’Etat-Providence et triomphe de la politique structurelle
a) Les fondements théoriques de la politique structurelle
A retenir. Gide (1884), Principe de l’Economie politique. Keynes (1936), Chapitre 24 ‘Notes
finales sur la philosophie sociale à laquelle la théorie générale peut conduire’ : « Aussi
pensons-nous qu’une assez large socialisation de l’investissement s’avérera le seul
moyen d’assurer approximativement le plein emploi ». Samuelson (1954). "The Pure
Theory of Public Expenditure".
b) Les différents aspects de la politique économique structurelle pendant les 30 glorieuses
Le développement du secteur public
La planification
La réglementation
2) L’importance de la politique industrielle (au sens étroit)
A retenir. Politiques verticales : tactiques d’influence (commandes publiques), de substitution
(nationalisations). Politiques horizontales : infrastructures, subventions, exonérations
fiscales, taux d’intérêt préférentiel, financement de la R&D… Politiques de filière
(remontée de filière, recherche d’indépendance…), de créneau (valorisation des
avantages compétitifs). Phase 1 (reconstruction et modernisation) ; Phase 2 (défi posé
par l’ouverture) : Stoléru (1969), L’impératif industriel, champions nationaux (ThomsonBrandt, Peugeot-Citroën, Elf-Aquitaine…), plan calcul (1966), aéronautique, COFACE… ;
Phase 3 (redéploiement industriel) : créneaux porteurs, défense de la sidérurgie…
III. Recul de l’Etat et Etat facilitateur à partir des années 1970
1) Les remises en cause théoriques de l’intervention de l’Etat
A retenir. Non bienveillance : Buchanan et Tullock, The Calculus of consent : the logical
foundations of constitutional democracy. Bureaucratie ; Niskanen (1971) ; Brennan et
Buchanan (1980), The power to tax. Lobbying et capture ; Stigler (1971), The Theory of
Economic Regulation ; Federal Election Campaign Act de 1971 ; Zardkoohi (1985). Non
omniscience : Hayek (1953), Scientisme et sciences sociales, essai sur le mauvais usage
08/02/2016 18:35
1
de la raison ; Hayek (1988), La Présomption Fatale. La contrainte budgétaire molle
(Kornaï, Socialisme et économie de la pénurie (1980)). Effets pervers de l’action de
l’Etat : effets d’éviction, effets désincitatifs des prélèvements obligatoires (Laffer),
rigidités occasionnées par la réglementation.
2) Le retrait de l’Etat et la politique industrielle en déclin
a) Privatisations et déréglementations
La parenthèse française : les nationalisations de 1981-82
Privatisations
Dérèglementation
La remise en cause de la planification en France
b) (Ré)introduire des mécanismes de marché même dans les domaines où celui-ci est
défaillant
Les monopoles naturels : concurrence potentielle et concurrence pour le marché
L’internalisation des externalités et la coordination marchande
La place accrue du marché dans la fourniture de biens collectifs
d) Que reste-t-il de la politique industrielle dans les années 1980-1990 ?
3) La politique structurelle dominée par la politique de la concurrence
a) Définition et domaines d’action
b) Eléments d’histoire de la politique de la concurrence
c) Quelques données et exemples dans la période récente
IV. Une politique structurelle renouvelée à partir des années 2000 ?
1) Les limites des politiques structurelles de marchéisation et de libéralisation : la nécessité
(et les difficultés) de l’Etat régulateur
a) Les risques de la libéralisation dans les activités où la concurrence est nécessairement
limitée
b) La procédure d’enchères permet-elle, en amont, de limiter ces risques ?
c) Les autorités de régulation confrontées aux relations d’agence
2) Des fondements théoriques ambigus d’un retour de l’Etat dans le domaine structurel
a) Les théories de la croissance endogène et l’influence des néo-schumpétériens : quel
retour de l’Etat ?
b) De l’opposition Ecole de Harvard - Ecole de Chicago en économie industrielle au courant
post-Chicago
A retenir. Ecole de Harvard (Mason (1936), Bain (1959)) : paradigme Structure-ComportementPerformance ; Porter (1993), L'avantage concurrentiel des nations. L’inversion de la
causalité par l’Ecole de Chicago (Borch, Demsetz, Posner, Stigler). Tirole (1988), Théorie
de l’organisation industrielle. Laffont et Tirole (1993), Théorie des incitations et
réglementation.
3) Quelques différents aspects de la nouvelle politique structurelle
08/02/2016 18:35
2
a) La préservation de l’appareil productif national
Les mesures « anti-OPA »
Les prises de participation de l’Etat en France
Le cas des Etats-Unis : un « patriotisme économique » qui s’inscrit dans une certaine
tradition
b) Le renouveau d’une politique volontariste d’innovation et de développement industriel
c) Politique industrielle, politique de la concurrence et politique commerciale : conflits
d’objectifs ?
d) Le désengagement de l’Etat et la libéralisation se poursuivent néanmoins par ailleurs
e) Quid des investissements publics dans les infrastructures ?
08/02/2016 18:35
3
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
322 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler