close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chapitre 3

IntégréTéléchargement
Thème 1 B
Chapitre 3
La tectonique des plaques : l’histoire d’un modèle
L’hypothèse d’une expansion océanique
et sa confrontation à des constats nouveaux
Introduction :
Théorie de la dérive des continents abandonnée à la fin des années 1920
Nouvelles données océaniques dans les années 1950-1960
=> Relance de la théorie d’une mobilité des continents
Problème :
Comment l’hypothèse de la dérive des continents a-t-elle été relancée
dans les années 1950-1960 ?
1. La topographie des fonds océaniques
Campagnes océanographiques des années 1950 cartographie complète +
prélèvement d’échantillon au niveau des dorsales
Dorsale océanique : chaîne de montagnes
(connue depuis la fin du XIXè siècle)
L = 65 000 km
l = 2 000 à 3 000 km
h = 2 000 m
Zone centrale : rift
Périphérie : plaines abyssales puis plateau
continental
Présence de fosses océaniques parfois très profondes (- 11 000 m)
2. Le magnétisme des fonds océaniques
La Terre possède un champ
magnétique => 2 pôles
magnétiques (N et S)
B défini par :
- Son intensité en Tesla (45 000 nT
en France)
- Sa déclinaison (angle de la
composante horizontale avec la
direction du NG )
- Magma basaltique : T = 1 000 °C
- Présence de Fe2O3 dans un magma basaltique
- Refroidissement du magma => T magma < T° de Curie => basalte acquiert une aimantation
(T° > T°de Curie => matériau perd son magnétisme = 585 °C pour magnétite)
- Basalte enregistre les caractéristiques du champ magnétique terrestre au moment de sa
formation
Aimantation fossile se soustrait ou s’ajoute au champ actuel 
anomalies < 0 ou > 0
Profils en
« peau de
zèbre » restent
incompris
jusqu’en 1963
Etude de lave 
- Sens du champ magnétique
mémorisé dans certaines laves
période normale
ou inverse
=>
Etablissement
d’une échelle
magnétostratigraphique
=> relation entre
âge d’une roche et
position des pôles
magnétiques
terrestres
Echelle magnéto- stratigraphique
Vine et Matthews (1963)
- Magma des dorsales devient
magnétique en refroidissant
- Bandes d’anomalies  expansion
des fonds océaniques =
agrandissement des océans de
part et d’autre d’une DMO
Remarque : mesure du taux d’expansion du fond atlantique
Expansion de 40 km en 2 Ma soit :
2 cm.an-1
Soit une vitesse d’éloignement de l’ Amérique du Nord et de l’Europe de :
2 cm.an-1 x 2 = 4 cm.an-1
3. Le flux géothermique
Terre dissipe sa
chaleur interne
Flux géothermique :
- quantité de chaleur
dissipée par unité de
surface
- en mW.m-2
- flux moyen dans les
océans : 67 mW.m-2
Début des années 1960, plus de 1 000 mesures du flux géothermiques sont réalisées
dont les 2/3 en milieu océanique.
Existence d’anomalies positives et négatives de flux géothermique
Anomalies > 0 au niveau des dorsales
Déductions à partir des mesures de flux géothermique
Flux
géothermique
élevé au niveau
des dorsales
Hess (1962) exposant sa théorie
Théorie de Hess (1962)
- Formation de croûte océanique dans les dorsales
 Dorsales : courants ascendants de magma issus du manteau (anomalie > 0 du flux
géothermique)
Conclusion :
- Convergence des observations océanographiques (topographie) avec les mesures de
flux géothermiques (anomalie > 0 et DMO)
- Corrélation entre les anomalies magnétiques sur le plancher océanique et la
connaissance plus ancienne des inversion de pôles magnétiques terrestres (peau de
zèbre et âges du plancher océanique)
=> Notion d’expansion océanique donc de déplacements des continents
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
1 804 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler