close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

17 Février 1897 Départ pour la terre Sainte

IntégréTéléchargement
17 Février 1897 : départ pour la Terre Sainte
Le 23 janvier 1897 l’Abbé général des Trappistes accorde à Charles de Foucauld la
dispense de ses vœux et reconnaît que sa vocation est ailleurs qu’à la Trappe.
Le 17 février 1897 Charles part pour la Terre Sainte.
Rome, 24 janvier 1897, fête de la Sainte Famille
(à mon Père Jérôme)
JESUS soit toujours avec vous, mon bien cher frère!
Merci, mon bien cher Père, de vos si excellentes lettres. Merci de me parler de Notre
Seigneur Jésus. Comme vous avez raison! De quoi parlerions-nous si ce n'est de celui qui est
notre vie, pour lequel nous respirons, pour qui seul nous voulons vivre, à qui nous
appartenons sans limite et sans réserve: corps, âme, esprit, cœur; tout à Lui, tout pour Lui! Et
qu'Il est divinement bon de permettre de l'aimer à des fourmis comme nous. Un regard de Lui
serait déjà trop: Lui, l'infini, la souveraine et infinie perfection! nous de si petites créatures, et
des créatures ingrates, mauvaises et pécheresses. Non seulement Il nous regarde, mais Il se
fait l'un des nôtres; Il fait «ses délices d'être avec les enfants des hommes»; Il les couve du
regard et les conduit dans toutes leurs voies; Il se fait le dernier d'entr'eux, souffre avec eux,
pour eux et de leur part pendant trentre-trois ans, et meurt par eux et pour eux, les inondant
tous et les sanctifiant tous de Son Sang divin. Que nous sommes heureux! […]
Moi aussi, je veux m'ouvrir à vous, mon bien cher frère en Notre Seigneur, et je vais vous
dire une chose que mes confesseurs et mes supérieurs sont seuls à savoir; gardez-en le secret
jusqu'à ce que mon R.P. Abbé vous dise que ce n'est plus un secret (le Père Henri l'ignore
comme les autres). Je viens d'avoir beaucoup à exercer l'obéissance cette semaine, et
maintenant c'est encore l'obéissance qu'il me faut pratiquer et aussi le courage: aussi ai-je
besoin de vos prières […]
Je demande depuis trois ans et demi à passer du rang de religieux de chœur à celui de
familier, soit dans l'ordre, soit dans un autre ordre religieux établi en Orient; je crois que c'est
ma vocation: de descendre: avec la permission de mon confesseur j'avais fait cette demande:
mes supérieurs m'ont donné l'ordre, avant de me l'accorder, d'aller passer quelque temps à
Staouéli: arrivé là, à ma grande surprise, j'ai reçu l'ordre d'aller à Rome, et ici, où je comptais
qu'on me ferait attendre longtemps encore la permission après laquelle je soupire depuis si
longtemps, lorsque je croyais être encore ici pour deux ans et demi, sans que je demande rien,
sans que je parle de rien, notre bon et excellent Révérendissime Père Général me prend,
examine mes sentiments, réfléchit à ma vocation, prie, réunit son conseil, et tous, à
l'unanimité, déclarent que la volonté de Dieu est que je suive cette voie d'abjection, de
pauvreté, d'humble travail manuel; cette vie d'ouvrier de Nazareth que Lui-même me montre
depuis si longtemps et que par conséquent toutes les portes me sont ouvertes pour cesser
d'être religieux de chœur et descendre au rang de familier et de valet.
J'ai reçu hier cette nouvelle de la bouche de mon bon, excellent Père Général, dont les
bontés pour moi me touchent tant. Mais là où j'ai eu besoin d'obéissance c'est qu'avant qu'il ait
pris cette décision, j'avais promis au bon Dieu de faire tout ce que me dirait mon
Révérendissime Père à la suite de l'examen de ma vocation à laquelle il allait se livrer, et tout
ce que me dirait mon confesseur. De sorte que si l'on m'avait dit: « Vous allez faire vos vœux
solennels dans dix jours», et puis ensuite « vous recevrez les Sts Ordres », j'aurais obéi avec
joie, certain que j'aurais fait la volonté de Dieu. Car ne cherchant absolument que la volonté
de Dieu, ayant des supérieurs qui eux aussi la cherchent uniquement, il était impossible que
Dieu ne nous fit pas connaître Sa Volonté. Et maintenant encore, je suis entre les mains de
Dieu et de l'obéissance.
J'ai demandé où il faudra aller en partant d'ici, dans quelques jours: ce sera en Orient: mais
dans quelle maison, je l'ignore entièrement. Le bon Dieu me le dira par la voix de mon
directeur […]
L'avenir est si inconnu. Dieu nous mène par des chemins si inattendus! Comme j'ai été
conduit, ballotté depuis six mois: Staouéli, Rome et maintenant l'inconnu. Nous sommes la
feuille sèche, le grain de poussière, le flocon d'écume. Soyons seulement fidèles et laissonsnous porter avec grand amour et grande obéissance là où nous pousse la volonté de Dieu, ainsi
nous donnerons à son Cœur la plus grande consolation possible jusqu'à ce qu'un dernier
souffle de ce vent béni nous porte dans le ciel […]
Votre frère qui vous aime dans le Cœur Sacré de Notre Seigneur Jésus.
fr. Marie Albéric
Les photos : deux images du bas-relief sur la vie de Jésus et de Charles de Foucauld à la
Chapelle de l’Adoration à Notre Dame des Neiges (Ardèche).
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
5
Taille du fichier
121 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler