close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2016 • N°37 - Remiremont.fr

IntégréTéléchargement
Remiremont Ville
2016 • N°37
Notre
Solidaire
2
Peinture - PaPiers-Peints
revêtements sols & murs
Déco - outillage
Parquet
10, rue du Rang de Veseaux - 88200 Saint naBORD
tél. : 03 29 62 18 19 - Portable : 06 08 05 11 28
Email : matpeinture@orange.fr - mat-peinture.com
ETUDES ET GEOLOCALISATION DES RESEAUX
RESEAUX HTA/BT
ECLAIRAGE PUBLIC
ETUDES ET GEOLOCALISATION DES RESEAUX
Chemin des Feignes Galland SAINT-NABORD – FALLIERES
03 29 62 01 77
ccvosges@citeos.com
RESEAUX HTA/BT
ECLAIRAGE PUBLIC
ETUDES ETDES
GEOLOCALISATION
DES
ETUDES ET GEOLOCALISATION
RESEAUX
Chemin des Feignes Galland SAINT-NABORD – FALLIERES
RESEAUX
ECLAIRAGE PUBLIC
03 29 62HTA/BT
01 77
ccvosges@citeos.com
RESEAUX HTA/BT
ECLA
Vosgelis
Votre partenaire résidentiel
en Lorraine
Chemin des Feignes Galland SAINT-NABORD – FALLIERES
03 29 62 01 77
Chemin desccvosges@citeos.com
Feignes Galland SAINT-NAB
03 29 62 01 77
Pas de frais commerciaux
Loyer payable en fin de mois
Services technique et de proximité
Calcul de l’APL sans engagement
ccvosge
Agence de Remiremont
 03 29 23 29 30
www.vosgelis.fr
Editorial du Maire
3
Bernard GODFROY
Chères Romarimontaines
et chers Romarimontains,
Au commencement de cette nouvelle année, l’équipe Municipale se joint à moi pour vous
adresser nos meilleurs vœux de bonheur et de santé. Que 2016 vous apporte joie, réussite,
ambition et sérénité : une paisible retraite pour les uns ; des projets, de l’emploi et la réussite scolaire pour les
autres ; la paix, le respect et la sécurité pour tous.
Ces vœux, je les formule avec la plus grande sincérité, car tout en gardant en mémoire les tragédies qui ont
émaillé 2015, ils doivent vous rappeler que le quotidien est fait d’espoirs, d’envies, de libertés. Qu’en somme,
malgré tous les efforts déployés par les semeurs de haine et de mort, la vie triomphe, la vie continue...
Certes, 2016 ne commence pas sous les meilleurs auspices : notre pays est placé en état d’urgence jusqu’à
la in du mois de février. Depuis un an, nos valeurs républicaines sont foulées au pied par une poignée
d’opportunistes tyranniques, sans foi véritable ni éthique. Telle une entreprise maieuse, elle semble étendre,
chaque jour un peu plus, son réseau tentaculaire sur le monde.
Ne lui facilitons pas encore plus la tâche, en nous abaissant à des amalgames honteux ! En tant que Français,
de quelqu’origine ou confession que nous soyons, restons soudés et avançons ièrement ensemble, guidés
par la vigilance, la tolérance et surtout la bienveillance.
Aujourd’hui, plus que jamais, vos élus communaux sont mobilisés à vos côtés, pour défendre ces objectifs
démocratiques qui nous unissent, dans le respect des opinions et des points de vue de chacun, dans le
dialogue et la citoyenneté.
C’était déjà vrai en 2015, avec l’aboutissement de nombreux projets plaçant l’humain au cœur de nos priorités,
à l’image de :
• la construction de la salle de gymnastique du Tertre,
• la construction de l’EHPAD Le Châtelet,
• la restructuration de l’ex-école élémentaire du Rhumont,
et la mise en place de manifestations fédératrices, telles que :
• le premier Festival des Sciences romarimontain,
• l’Active Day, qui a permis une belle visibilité de nos associations et de distinguer des acteurs engagés,
Ça l’est encore plus en 2016, qui verra nombre de dossiers à l’étude ou en voie d’être concrétisés :
• le réaménagement du stade de Béchamp, incluant un 8ème couloir à la piste d’athlétisme, pour permettre
l’organisation de compétitions de grande envergure ;
• la première année d’exécution du nouveau Contrat de Ville, dont bénéiciera le quartier de Rhumont ;
• la mise en place d’un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale qui, je l’espère,
pourra évoluer vers la création d’une communauté d’agglomération sufisamment puissante pour faire
entendre sa voix au niveau régional.
De l’enthousiasme, des projets, de l’ambition, de la rigueur, de la compétence, de la solidarité : voilà les
ingrédients pour faire de 2016 une année formidable.
Pour cela, je sais pouvoir compter sur les élus et les agents communaux et intercommunaux qui m’entourent
et que je remercie chaleureusement.
Je tiens également à remercier l’ensemble des acteurs économiques, ciment de la richesse de notre territoire,
ainsi que les cadres et bénévoles associatifs, sans oublier, nos équipes éducatives, et nos professionnels de
santé, de la sécurité et du secours.
Enin, merci à vous toutes et tous, chers Romarimontaines et Romarimontains ; vous qui faites vivre
notre commune, vous qui l’aimez et qui êtes le sens même de l’action municipale.
Votre Maire
Editorial
3
par M. Bernard GODFROY, Maire de ReMiReMOnt
Affaires économiques, Emploi et Forêt
5/10
Par Mme Christiane WininGeR
Etat-civil et affaires générales
Associations patriotiques
SOMMAIRE
4
12/13
Par M. Claude JACQUeL
Affaires sociales et Santé
14/16
Par Mmes Brigitte CHARLeS et Colette SOSnOWSKi
Urbanisme et travaux
Circulation et stationnement
17/19
Par MM. Roger DURUPt et Jean-Claude HUtteR
Enseignement et affaires scolaires
20/22
Par Mme Fabienne tHiRiOn
Affaires culturelles
23/25
Par Mme Sophie PeRRin
Tourisme, Communication,
Environnement
26/29
Par M. Christian SCHULMeYeR
Libre expression de la Majorité municipale
Libre expression des Minorités municipales
Photorama
Actualité du trimestre
 Une rue, une histoire…
 Réception de travaux en série
 Le Carnaval Vénitien 2016
 Les 20 ans de la Semaine de la Photorgaphie
 Active Day : tous acteurs, tous actifs !
 informations pratiques
Permanences Alexis-Lorraine
Permanences ABF
Fermeture du centre aquatique,
Le CLIC : nouvelles coordonnées
30
31
32
Réalisation et impression :
DeKLiC Graphique
SAint nABORD
03 29 69 15 00
w w w. d e k l i c . f r
Ce produit est certifié
33
34/35
36
37
38/39
40
 expositions
41
 A vos agendas !
42
Le Barda du Poilu
Remiremont au Moyen-Âge
Directeur de la publication :
M. Bernard GODFROY
10-31-1476
La Municipalité joue la carte
écologique.
Ce bulletin est imprimé sur
papier 100% recyclé.
Crédits photos :
Mairie de Remiremont
L’echo des Vosges
Vosges Matin
Remiremont info
Affaires économiques, Emploi et Forêt
Affaires économiques
et Emploi
L’on a longtemps entendu : «La
Municipalité ne s’occupe pas de
l’économie, de l’emploi…». Cette
afirmation était recevable pendant
de longues et «glorieuses» années ; il n’en est plus de
même aujourd’hui.
Nous ne pouvons pas continuer à laisser se dégrader la
situation économique et sociale en regardant l’inactivité
croître et en attendant des jours meilleurs. Il est impératif
de nous impliquer en tant que VILLE dans la bataille
économique pour l’emploi en rejoignant les entreprises, les
associations, les acteurs socio-économiques (Pôle Emploi,
la Mission Locale entre autres) déjà bien présents sur ce
terrain, mais en invitant aussi de nouveaux intervenants
– nous l’avons déjà fait avec FACE (Fondation Agir contre
l’exclusion Club Vosges) et ALEXIS-LORRAINE …
Christiane WININGER
croissance, taux de chômage national ou international)
et mettre tout en œuvre pour trouver de nouvelles voies
adaptées et à la mesure des besoins de NOTRE territoire.
Échanger, trouver ensemble des idées pragmatiques,
«oser» pour améliorer les choses au quotidien… et,
pourquoi pas, «importer» des expériences menées dans
d’autres bassins de vie, qui «marchent» pour des villes
comparables à la nôtre.
Ain de mieux connaître les forces sur lesquelles nous
pouvons nous appuyer et les faiblesses de notre Bassin
d’Emploi que nous ne pouvons ignorer, nous avons
lancé en 2015 un «Panorama économique et inancier».
Cette étude, menée par la Banque de France, consolide
des résultats inanciers constatés sur la période 20102014 ; elle pointe des résultats encourageants.
Quelques chiffres le prouvent...
• Le bassin d’emploi de Remiremont comptait, début
2015, 1 610 entreprises : 257 dans le bâtiment, 443
dans le Commerce, 250 dans l’industrie et 660 dans
les Services ; soit 21,6 % des entreprises des Vosges.
• Malgré les défaillances, la création d’entreprise est
dynamique : 136 nouvelles entreprises en 2014 ; le
solde (égal aux créations moins les défaillances) est
positif sur les 5 dernières années. Ces créations se
font principalement dans le secteur des services.
• Les 371 entreprises les plus importantes emploient
11 361 salariés, soit 30,1 % des effectifs du
département des Vosges et génèrent une valeur
ajoutée** de 616 millions d’euros.
Signature de la convention de partenariat Ville / AlexiS lorrAine
Sur ce chantier, la Ville de REMIREMONT doit apporter,
comme l’ont fait d’autres villes avant elle, outils, facilités,
compétences, soutien, énergie… En tant que «ville-centre
bourg», avec la Communauté de Communes de la Porte
des Hautes Vosges, le Pays de Remiremont, affrontons
avec vigueur et ténacité ce challenge, ain de redonner du
dynamisme à notre bassin d’emploi et de l’attractivité à
notre lieu de vie.
Notre ville et notre bassin d’emploi ont su, par le passé,
faire appel au courage et à l’imagination, pour créer de
l’activité, de la vie. Sans remonter jusqu’au Moyen-Age,
aucun d’entre nous ne peut imaginer que l’accueil des
Alsaciens et des Mosellans après la défaite de 1870 ait été
«chose facile» et, il est évident que, le volet économique,
était, à ce moment là aussi, «essentiel».
Il nous faut ouvrir les yeux, arrêter de nous réfugier derrière
des chiffres confus (dette, déicit de la balance extérieure,
• Le tissu industriel reste marqué dans notre bassin
d’emploi ; 15,5 % de nos entreprises sont industrielles
(contre 9,4 % au total en France).
• Le Commerce est le 1er employeur avec 34 % des
effectifs salariés.
L’industrie et le commerce produisent plus de 64 % de la
valeur ajoutée du territoire… et cette valeur ajoutée est
structurellement supérieure à la moyenne nationale !
L’analyse inancière met en lumière la présence
d’entreprises performantes. Elles peuvent être des acteurs
majeurs d’un projet concret visant à briser la dynamique
négative actuelle de réduction continue de l’activité et des
emplois. Pour y parvenir, elles ont besoin du soutien des
collectivités territoriales.
L’envie de création d’entreprise est bien présente dans
notre bassin d’emploi, nous devons aider les projets
pertinents et rentables.
Les progrès technologiques, scientiiques et le numérique
en particulier, associés à la mutation environnementale et à
** La valeur ajoutée est un indicateur économique qui mesure la richesse créée par une entreprise, un secteur d’activité ou un agent économique au
cours d’une période donnée. Plus précisément, cet indicateur correspond à la différence entre le chiffre d’affaires généré et le coût des biens qui ont été
consommés par le processus d’exploitation (matières premières et frais généraux notamment) ».
5
6
Affaires économiques, Emploi et Forêt
l’évolution sociale doivent nous stimuler, nous encourager
et nous donner la volonté d’œuvrer en faveur d’un retour
à l’activité et une réinsertion sociale et économique des
exclus.
Cela passe par donner un espoir dans le concret, un retour
à la dignité de la personne, la coniance en soi retrouvée,
la capacité d’initiative, la prise en charge progressive par
chacun de ses problèmes et… l’emploi !
La collectivité doit favoriser ce retour progressif à l’emploi,
quelles qu’en soient les formes, par une action de soutien
aux entreprises qui créent des emplois d’une part et une
dynamique positive de dignité et de solidarité d’autre part.
Le retour au besoin primordial de «vivre mieux», à l’esprit
de solidarité, de proximité, d’implication de tous, à la
reconnaissance de l’autre, au sens des responsabilités,
des devoirs et des contraintes, nous facilitera la projection
dans le futur.
2015 a été une année consacrée essentiellement à faire un
état des lieux, à observer/analyser les «bonnes pratiques
gagnantes» d’autres territoires. Nous avons identiié
des pistes potentielles pour construire un projet ain de
rendre à notre ville, à son bassin d’emploi et de vie, plus
d’attractivité. L’étude de faisabilité va pouvoir démarrer …
L’action passera par une augmentation de l’attractivité
du bassin d’emploi et de Remiremont, notre ville qui
en est, sans discussion possible, le ville-centre bourg.
Nous devons donner des «envies de venir en centreville», avoir une volonté de dynamiser, de créer du lien ;
cet objectif n’est atteignable que si l’action des élus, des
commerçants, des associations et des habitants va dans
le même sens.
Rendre notre ville attractive soutiendra le commerce de
centre ville qui est l’un des attraits reconnus de notre cité,
tout comme son patrimoine historique, ses musées, ses
arcades, son carnaval vénitien, sa vie associative, son
centre aquatique, son école de musique, ses terrasses…
et sa forêt, que bien peu d’entre nous connaissent…
© Christian SCHirM
FORÊT
L’Ofice National des Forêts (ONF), les Communes
forestières de Lorraine, le Club Vosgien, les Amis de la
Nature et l’Amicale des Chasseurs de Remiremont ont
contribué à cette présentation annuelle mais nous savons,
tous, que sur le terrain votre découverte ira bien au delà
de tous les écrits !
On peut lire dans des documents d’archives : «La ville de
Remiremont possède depuis des temps immémoriaux un
massif boisé important aux cantons de Corroi, Sapenois et
Bambois… Dans le courant du XIXème siècle (1820-1850),
la ville augmente son domaine forestier par le boisement
de friches et de «rapailles»(*) qu’elle possède aux cantons
de Parmont, des Bruyères et de la Tête des Ânes. La forêt
primitive s’étendait sur environ 700 ha, le boisement du
XIXème siècle couvre 250 ha.»
En 2015 le Conseil Municipal a voté favorablement la
poursuite de l’étude d’acquisition du Fort du Parmont et des
forêts domaniales attenantes. L’offre de vente des Domaines
pour le Ministère de la Défense est d’environ 98 000 €
pour ses forêts du Fort du Parmont enclavées dans la forêt
communale d’une supericie de plus de 24 ha.
Régulièrement fréquentée par les habitants de la ville et
des communes environnantes, qui y circulent souvent
à pied et plus particulièrement à l’époque de la récolte
des fruits, des baies sauvages, des champignons, notre
forêt offre la détente, le calme, la majesté des futaies et
quelques sites pittoresques. C’est un élément essentiel de
notre identité, empreint d’une forte dimension culturelle,
ainsi qu’un de ces «lieux de rencontre privilégié entre
l’homme et la nature».
La forêt de Remiremont présente une grande diversité de
milieux et de peuplement dans un contexte de production
de bois, d’accueil du public, de découvertes, de protection
des ressources en eau, des milieux remarquables et
des paysages…. Les enjeux et les objectifs sont parfois
divergents, il faut s’efforcer de faire cohabiter, de préserver
durablement l’équilibre, l’harmonie et la biodiversité.
(*) rapailles : «Taillis, bois où la coupe est libre (p. oppos. au banbois)» région Lorraine
Christiane WININGER
«Gérer une forêt durablement c’est concilier l’économie,
l’écologie et la vie sociale pour donner une réponse aux
besoins à long terme des habitants. C’est recevoir en
héritage un patrimoine et une stratégie élaborée par
nos prédécesseurs et vouloir transmettre cette forêt aux
générations futures avec des perspectives et un potentiel
préservé» selon le Manuel de l’Élu Forestier .
La forêt communale de Remiremont, gérée pour la ville
par l’ONF c’est, en 2015 :
Cinq captages de sources d’alimentation en eau de la
ville et leur périmètre de protection sont exclusivement
en forêt. Onze concessions de captages concernent
directement des habitations de particuliers.
Une zone de la forêt communale fait l’objet d’une attention
toute particulière pour préserver l’«habitat» d’une faune
rare telle que le grand tétras, la gélinotte, le pic noir, les
chouettes chevêchette (ci-dessous) et de Tengmalm…
• 1 188 ha, l’équivalent de 1500 terrains de football
• 88 % de résineux
• 55 km 850 de périmètre
• 22 km de routes, 23 km de chemins, 30 km de pistes
• une ressource économique : 350 000 euros de
recettes sur le budget annuel annexe. Un tiers environ
de ces recettes est réinvesti en forêt par la mise en
œuvre de travaux pour en garantir le renouvellement,
les dessertes…
• des équipements : parcours de santé, sentier
botanique, arboretum, chalet, point de vue, aire de
pique nique, sentiers du Club Vosgien, sentiers VTT
ou équestre…
La production de bois de notre forêt en
quelques chiffres
115 parcelles forestières sont affectées à la production
de bois. Chaque année, 130 hectares sont dédiés aux
coupes qui permettent de récolter ce que la forêt produit
soit environ 8 200 m³ de bois. Ceci équivaut à 7 500 arbres
environ.
25 à 30 % de ce volume de bois produit est exploité
en «bois façonné bord de route», pour les contrats
d’approvisionnement avec les scieries locales. Souvent
appelées «de gré à gré», ces ventes lient, dans le temps, la
Ville propriétaire forestière et des scieries bien identiiées.
Elles «sécurisent» l’approvisionnement en bois de ces scieries
qui sont des employeurs et dont l’activité contribue à notre
économie locale.
Il est primordial de rappeler ici l’importance de la ilière
bois dans le Département des Vosges, qui emploie 10 342
personnes (7 % !) : dans la sylviculture et les exploitations
(1 055), le sciage et le travail du bois (1 938) la construction
bois (1 660), le papier et le carton (3 203) l’ameublement
(2 142) et le commerce (344).
La protection des milieux
La forêt joue un rôle essentiel dans le cycle de l’eau.
Elle régule les écoulements. Elle permet une bonne
alimentation des nappes phréatiques. Elle assure une
protection de la qualité des eaux car l’eau de pluie qui
tombe en forêt ne subit pratiquement aucune pollution,
contrairement à celles des zones urbaines ou agricoles.
© Vincent MUnier
Les arbres vivants peuvent développer des cavités
d’origines diverses. Dans notre région, on estime que
40% des oiseaux forestiers dépendent étroitement de
ces cavités pour se reproduire (chouettes en particulier).
1 000 à 3 000 espèces d’insectes vivent uniquement
dans du bois mort.
Depuis 2005, Remiremont conserve volontairement des
arbres morts et des arbres à vocation biologique. On
estime à près de 20 % la faune de notre forêt inféodée aux
arbres morts à cavités ou très âgés. Pour d’autres espèces
comme les champignons, une majorité se nourrit de bois en
décomposition. Depuis 10 ans, ce sont environ 800 arbres
morts (2 500 m3) qui sont recensés et VOLONTAIREMENT
conservés en l’état pour la biodiversité.
Des îlots de vieillissement (environ 19 ha) sont instaurés
pour permettre à une partie de la forêt de vieillir et d’évoluer
naturellement sans intervention humaine. Une forêt
comportant du bois mort sur pied (les arbres à oiseaux)
ou à terre n’est pas une «forêt sale ou mal entretenue»
mais, au contraire, une forêt vivante et bien gérée. Les
promeneurs n’ont pas toujours conscience de l’utilité du
bois mort. Ils le voient parfois d’un mauvais œil, le pensant
dangereux pour les autres arbres de la forêt. Ils ignorent
bien souvent que les espèces qui colonisent les arbres
morts sont différentes de celles qui colonisent les arbres
vivants.
Un monde accueillant
Nous éprouvons un grand besoin de nature auquel la
forêt de Remiremont apporte volontiers des réponses :
lâneurs, randonneurs, sportifs, chasseurs… chacun de
nous doit trouver dans ce bel univers végétal les plaisirs
qu’il vient y chercher.
7
8
Affaires économiques, Emploi et Forêt
Christiane WININGER
Quelques recommandations aux promeneurs :
• La forêt de Remiremont est parcourue par de
multiples sentiers qu’il fait bon emprunter. Évitons,
dans la mesure du possible, de nous en écarter, ain
de ne pas fouler les jeunes pousses.
• Gardons toujours à l’esprit que les leurs ne sont
jamais aussi belles que dans leur milieu naturel.
Évitons de les cueillir si le parcours restant à faire
ne permet pas de les garder en bon état. Et surtout,
n’arrachons jamais les bulbes et les racines.
• Si une clairière nous invite au pique-nique, ne
laissons pas de trace de notre passage. Emportons
nos déchets jusqu’à la prochaine poubelle.
• Autre nuisance à proscrire de nos forêts : le bruit.
La forêt est le domaine des animaux sauvages.
Respectons leur tranquillité et ne les effrayons
pas par des pétarades d’engins motorisés ou des
cris intempestifs. Alors, dans le silence, peut-être
aurons-nous la surprise de rencontrer au détour d’un
sentier la biche gracieuse, ou de regarder, amusés,
les acrobaties de l’écureuil.
Des points de vigilance, pour rappel :
• La brimbelle est un fruit et sa cueillette est
réglementée par le Code Forestier ; la collecte est
autorisée en forêt de Remiremont jusqu’à 5 litres ;
cette réglementation s’applique également à la
cueillette des champignons.
• Un faon lové dans les broussailles n’est pas perdu, sa
mère n’est jamais loin : ne le touchez pas !
• La circulation des véhicules à moteur, pour des usages
loisirs et sportifs, n’est autorisée que sur les routes et
les chemins ouverts à la circulation publique.
Certains phénomènes naturels, des activités humaines
inquiètent ou dérangent le promeneur :
• Collision avec un animal : un accident routier est
possible, surtout à l’aube et au crépuscule lorsque les
grands animaux traversent les routes pour rejoindre
leurs lieux de nourriture.
• Les «travailleurs de la forêt» : ouvriers forestiers,
bûcherons, débardeurs… connaissent bien la forêt,
c’est leur univers ! Sur les chantiers, la prudence
exige de se tenir à distance des coupes et des engins.
• Les Vosges sont touchées par le parasite de
l’échinococcose, qui est une maladie rare, mais qui
peut être grave. Les œufs du parasite sont déposés
par les déjections des renards.
• Le chasseur remplace les prédateurs disparus ; il veille
à la régulation des populations animales et contribue
ainsi à un équilibre harmonieux ; une forte expansion
de la grande faune peut entraîner, sans régulation à un
niveau sufisant, de graves dommages à la biodiversité
et aux jeunes plants forestiers. Un déséquilibre
persistant est un facteur d’appauvrissement de la
biodiversité. Une trentaine de chevreuils sont ainsi
tués à chaque saison de chasse. La chasse exige des
connaissances approfondies de la nature, elle obéit à
des règles strictes. La Société de Chasse est là pour
les rappeler et les faire appliquer strictement.
Par mesure de prudence, ne mangeons pas crues
les baies qui leur sont accessibles. Les œufs
d’échinocoques sont détruits par la cuisson.
• Autre léau qui sévit dans nos belles forêts : la tique.
La tique peut transmettre la maladie de Lyme. Elle
se tient à l’affût des animaux à sang chaud, l’homme
y compris. Elle est souvent présente, en sous-bois,
dans les fougères et les hautes herbes.
Pour éviter d’être attaqué par une tique, porter des
vêtements clairs couvrant de préférence tout le
corps, et enduire les parties non couvertes de la
peau d’un produit répulsif pour les insectes.
A vous de jouer !
Pour aller plus loin et vous inciter à visiter notre forêt
nous vous proposons un quizz, avec une version pour
les adultes et une version pour les enfants.
Il comporte des questions, un endroit à reconnaître,
et doit être complété d’une photo (couleurs ou noir
et blanc) à prendre en forêt de Remiremont, et à
déposer à l’accueil de la Mairie avant le 15 février.
Quizz forêt Adulte
1.
9
Quelle est la surface totale de la forêt communale
de Remiremont en hectare(s) ?
2. Le budget de la forêt est un budget annexe de notre
Ville ; la vente de bois en est la recette principale.
Quel est le montant des recettes pour l’année 2015 ?
3. La ilière Forêt Bois regroupe la sylviculture et
l’exploitation des forêts, le sciage et le travail du
bois, la construction bois, le papier et le carton,
l’ameublement et le commerce.
Quel est le nombre d’emplois généré par la Filière
Forêt Bois dans le département des Vosges ?
7.
Combien y a-t-il de sources d’alimentation en eau
de la forêt de Remiremont ?
8. Des arbres vieillissants/morts à vocation biologique
sont volontairement conservés.
Combien sont-ils en moyenne, en forêt de
Remiremont ?
9. Cette photo a été prise en forêt de Remiremont ;
précisez le lieu de cette prise de vue.
4. Quelle est l’espèce d’arbres prédominante dans la
forêt de Remiremont ?
5. Des îlots de vieillissement sont préservés pour
assurer la conservation de zones forestières
naturelles.
Quelle est la supericie en hectare(s) de ces zones à
haute valeur écologique ?
6. Des équipements pour les promeneurs jalonnent
notre forêt, pouvez vous en citer plusieurs ?
© Christian SCHirM
A vous de jouer ! …
Adressez-nous une photo – prise en forêt de Remiremont - à l’adresse mail suivante : quizz.foret@remiremont.fr, en
précisant le lieu où elle a été prise ainsi que vos coordonnées, avant le 15 février 2016.
Les réponses au quizz sont à déposer à l’accueil de l’hôtel de ville avant le 15 février 2016.
L’impression papier des photos sera réalisée par la Mairie. Les photos seront exposées dans le hall de la Mairie
au mois de mars 2016. Les gagnants seront invités à partager une balade en forêt au mois de mai 2016.
✂
✂
Coupon Réponses
1:
4:
7:
2:
5:
8:
3:
6:
9:
?
?
Adulte ?
Nom :
Prénom :
Adresse :
?
CP :
N° Tél. :
Commune :
E-mail* :
* à partir de laquelle la photo a été envoyée
Quizz forêt Enfant
10
Questions 1 et 2, coche la bonne réponse
1.
Combien de terrains de football pourrait contenir
la forêt de REMIREMONT ?
2. Combien d’arbres sont coupés chaque année dans
notre forêt ?
3. 800 arbres morts sont laissés volontairement
en forêt pour être l’habitat d’un insecte ou d’un
oiseau… cite un animal qui habite là.
4. Notre forêt abrite des animaux rares. Oups, un
intrus s’est glissé dans la liste ci-dessous... peuxtu cocher son nom ?
5. La forêt est un lieu de cueillette ; que puis-je y
trouver (cite un exemple) ?
A vous de jouer ! …
6. Que signiie le sigle ONF ?
7.
A quel endroit de la forêt de Remiremont cette
photo a été prise ?
Avec l’aide de tes parents, envoie-nous une photo – prise
en forêt de Remiremont - à l’adresse mail suivante :
quizz.foret@remiremont.fr, en précisant le lieu
où elle a été prise ainsi que tes coordonnées,
avant le 15 février 2016.
Les réponses au quizz sont à déposer à l’accueil de
l’hôtel de ville avant le 15 février 2016.
L’impression papier des photos sera réalisée
par la Mairie.
Les photos seront exposées dans le hall de la Mairie
au mois de mars 2016.
Les gagnants seront invités à partager
une balade en forêt courant mai 2016.
© Christian SCHirM
✂
1:
Coupon Réponses
❏ 500 ❏ 1000
4 : ❏ le grand tétras
❏ 1500
2:
❏ 1000 ❏
7500
❏
✂
9000
❏ la gelinotte ❏ la chouette ❏ le pic noir ❏ l’ours brun
6:
3:
5:
7:
?
?
?
Enfant
Nom :
Prénom :
Adresse :
?
CP :
N° Tél. :
Commune :
E-mail* :
* à partir de laquelle la photo a été envoyée
11
13, chemin des Capucins 88200 Remiremont
Téléphone: +33 (0)3 29 62 08 04
www.leclosheurtebise.com
Les commerçants à votre service sur Remiremont
BOULANGERIE TENETTE
5 rue de la Courtine
88200 REMIREMONT
06 81 67 45 14
spécialité :
PATE LORRAIN
naissance à 18 ans
12
Citoyenneté et affaires générales
Actualités du service
état-civil
(données arrêtées au 31 octobre 2015)
❖ 36 mariages ont été célébrés
dans notre belle cité et nous
adressons de nouveau, aux jeunes
époux, tous nos vœux de bonheur.
❖ 1 246 passeports ont été délivrés par le service
état-civil. On constate donc une légère hausse par
rapport à 2014 : 1 214 passeports à la même époque.
Comment obtenir un passeport ?
Après avoir retiré, dans un premier temps, un dossier
de demande de passeport, dans n’importe quelle
mairie, vous devez vous présenter, en personne,
avec l’ensemble des pièces demandées, dans un
service état-civil disposant de stations biométriques.
La mairie de Remiremont en est dotée et vous
accueille sans rendez-vous du lundi au vendredi.
Attention : aucune demande de passeport ne peut
être traitée et aucun passeport ne sera délivré le
samedi, en dépit de la permanence état-civil.
Le dossier et les pièces sont scannés puis envoyés
pour vériication par la plateforme de la Moselle. Les
passeports sont ensuite fabriqués à Douai, dans
le Nord, puis acheminés à la mairie qui a traité la
demande.
Délai moyen de délivrance : 10 à 15 jours ; davantage
à l’approche des congés scolaires, où il faut faire face
à une multiplication des demandes.
❖ 356 demandes de cartes d’identité ont été
déposées (442 cartes à la même époque, en 2014).
Cette baisse peut s’expliquer par la prorogation du
délai de 5 ans.
A noter : Depuis le 1er janvier 2014, le décret
n° 2013-1188 instaure le passage de la validité
de la carte nationale d’identité (CNI) de
10 à 15 ans pour les personnes majeures.
Cette mesure s’applique également aux CNI
délivrées à des personnes majeures entre le 2 janvier
2004 et le 31 décembre 2013. Ces cartes sont ainsi
en apparence périmées, et pourtant toujours valides.
L’extension de 5 ans de la durée de validité est
automatique.
En revanche, elle ne concerne pas les mineurs, pour
qui les 10 ans de validité restent d’actualité.
❖ Le palmarès des prénoms 2015 Chez les illes
• 1ère - Louise
• 2èmes ex-æquo - Emma et Lola
• 3ème - Léonie
Du côté des garçons
• 1er - Lucas
• 2ème - Théo
• 3èmes ex-aequo - Jules et Paul
Le baptême républicain
Bien que créé sous la Révolution, le parrainage civil,
aussi appelé «baptême civil» ou «baptême républicain»,
commence seulement à se frayer une petite place dans
les us et coutumes de la société française. Aujourd’hui, il
est possible d’en bénéicier à Remiremont.
En tant qu’oficier d’état-civil, je tiens à préciser que ce
parrainage civil ne s’oppose en rien au baptême religieux,
mais qu’il s’agit d’une alternative ou d’un complément qui
peut convenir aux parents dont l’un (ou les deux) n’est pas
croyant ou a une religion différente. Et cela permet surtout
à l’enfant d’avoir un parrain et une marraine qui prennent
l’engagement moral de le guider dans la construction de
sa vie citoyenne.
Cette cérémonie se déroule au salon des mariages de la
mairie. Elle s’adresse à toutes les familles dont les parents
sont domiciliés à Remiremont.
Intéressés par cette démarche citoyenne ? Informations
auprès du service de l’état-civil, en mairie.
Sécurité : la vidéo-protection,
un outil au service des Romarimontains
Lors de son arrivée aux affaires en 2014, la Municipalité
avait pris acte de l’existence du système de vidéoprotection en place.
Je tiens une nouvelle fois à préciser qu’il n’a jamais
été question de remettre en cause cet investissement
conséquent effectué par nos prédécesseurs.
Ce système présente un intérêt indéniable pour la sécurité
à Remiremont. C’est un outil complémentaire au travail
des services de Police et qui permet de résoudre nombre
d’affaires a posteriori. Il fallait cependant rassurer certains Romarimontains
qui s’inquiétaient des conséquences de ce système, en
terme d’impact sur les libertés publiques. Aussi avonsnous décidé d’ouvrir le contrôle du système à la société
civile, avec l’adoption d’une charte éthique et la mise
en place d’un Comité de Sages qui pourra se prononcer
sur toutes les modiications que nous serons amenés à
apporter à ce système.
Claude JACQUEL
Quoi de neuf en 2016 ?
Ce comité composé d’élus, de membres de la société
civile et de fonctionnaires de la Ville, s’est réuni à deux
reprises en 2015.
Chacun comprendra que ce dossier mérite un minimum
de conidentialité. Je peux cependant vous annoncer que
dans le courant de cette année, nous allons procéder à
des déplacements, voire à des nouvelles implantations de
caméras, ain d’améliorer la couverture de l’installation…
en tenant compte des impératifs budgétaires, bien sûr !
Forum de la citoyenneté
L’édition 2015 avait connu, le 2 avril, un franc succès
pour sa douzième édition, sur le thème «Parentalité et
citoyenneté : penser, parler, agir citoyenneté au quotidien
au sein de la famille et de l’école».
Un projet de signalisation du cimetière est relancé
cette année, avec comme objectif d’aboutir in 2016.
Ce projet va se décliner en deux axes :
• L’achèvement par le service état-civil d’un long
et fastidieux travail de mise à jour de la base de
données recensant les personnes reposant au
cimetière.
En effet, autrefois, avant l’informatisation des
actes d’état-civil, les registres de notre cimetière
étaient servis au jour du décès rendant dificile
la recherche de tombes anciennes pour des
familles éloignées et ne connaissant pas
exactement la date du décès d’un défunt.
• La mise en place de panneaux de signalisation
dans les allées du cimetière, ain d’améliorer la
navigation des familles venant se recueillir sur
les tombes des êtres chers.
Je suis ravi de cette nouvelle mesure car il s’agit
assurément d’un réel service à nos concitoyens,
romarimontains et extérieurs… pour un budget qui
restera raisonnable. D’ailleurs, il est à noter que de
nombreuses villes ont déjà procédé à ce genre de
signalisation. A défaut d’être toujours précurseurs,
il est bon de s’inspirer des initiatives qui ont fait la
preuve de leur eficacité.
Sketchs et chants, théâtre-forum et expositions ont
rythmé cette belle journée pour le plus grand plaisir
d’un public toujours aussi nombreux. A ce titre, il est à
noter la participation inédite de parents d’élèves, pour
lesquels la journée a également été très enrichissante.
L’expérience devrait donc être reconduite lors de la
prochaine édition, prévue le jeudi 24 mars 2016, sur
le thème «la Citoyenneté, c’est l’affaire de tous !».
Chaque école s’emparera de cette problématique sous un
angle différent ; éco-citoyenneté (développement durable,
lutte contre le réchauffement climatique ou le gaspillage
alimentaire), laïcité, etc. La diversité des points de vue et
des domaines abordés promet encore de beaux débats.
A noter aussi, au titre des nouveautés : les élèves de
grande section de maternelle devraient apporter leur
pierre à l’édiice, en participant pour la première fois à ce
rendez-vous des jeunes citoyens.
Manifestations patriotiques 2016
24 avril
Journée nationale du Souvenir des
victimes et des héros de la Déportation
8 mai
Commémorations
de la Victoire du 8 mai 1945
18 juin
Anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940
14 juillet
Fête nationale du 14 juillet 1789
22 septembre
72ème anniversaire
de la Libération de Remiremont
11 novembre
Commémorations
de l’Armistice du 11 novembre 1918
5 décembre
Journée nationale d’hommage aux morts
pour la France de la guerre d’Algérie et
des combats du Maroc et de la Tunisie
13
14
Affaires sociales et Santé
équipes dont la préoccupation principale était centrée sur
le bien-être des résidents lors de ce grand changement.
Elles ont veillé à ce que le déménagement se passe au
mieux et sans anicroche. Travail parfaitement réussi !
Brigitte CHArleS
Colette SoSnoWKi
L’année 2015 a été riche en actions développées sur le
plan social ; ceci grâce à l’implication de l’ensemble des
acteurs. Pour ne léser personne, nous avons choisi choisi
de traiter dans ce numéro, uniquement les actions liées
à l’activité du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).
Nous développerons dans un prochain numéro des
actions relevant de la compétence Petite Enfance, du
réseau parentalité, du centre social (ou en découlant),
ainsi que du Contrat Enfance Jeunesse (CEJ). Les actions
du Contrat de Ville, signé en juillet 2015, étant évaluées au
premier trimestre 2016, ce sera également l’occasion de
faire le point sur l’axe «cohésion sociale» de ce contrat.
Aujourd’hui, si le déménagement des résidents de
l’ancienne Maison Sainte Marie est terminé, l’EHPAD Le
Châtelet doit encore monter progressivement en charge :
la structure est prévue pour accueillir 59 résidents. Le projet
n’est donc pas encore terminé ! Des nouveaux résidents
viendront compléter le groupe déjà installé et l’UVP, pour
l’instant vide, sera petit à petit mise en activité. Quelques
nouveaux personnels viendront également compléter
l’équipe déjà en place.
L’EHPAD «LE CHATELET»
Ce bel établissement, jouxtant le Plan d’Eau, doit son nom
à son implantation sur un terrain ainsi dénommé au temps
des Chanoinesses.
Le 17 novembre dernier fut l’aboutissement d’un projet
dont les premières rélexions ont été menées il y a presque
10 ans. En effet, les 30 résidents de la maison de retraite
«Sainte-Marie» de Remiremont ont déménagé dans les
locaux du nouvel EHPAD (Établissement d’Hébergement
pour Personnes Âgées Dépendantes), implanté rue du Lit
d’eau. Ce déménagement, préparé de longue date par les
équipes de soins et de direction, en collaboration avec les
familles, s’est déroulé sans encombre.
Aidés par les services de la Ville et quelques membres élus
du Conseil d’Administration (CA) du CCAS, les résidents
ont petit à petit pris possession de leur chambre qu’ils
avaient pu choisir par avance et, à midi, tout le monde
pouvait partager le premier repas dans la salle à manger du
nouvel établissement (repas préparé pour l’occasion par
l’équipe de cuisine de l’EHPAD d’Eloyes). Les résidents,
un peu «tourneboulés» par cette matinée animée, étaient
dans l’ensemble satisfaits de leurs premiers contacts avec
leur nouvelle structure. La clarté des lieux et la vue les
ont enchantés, mais comme dans tout déménagement,
quelques petits détails restaient encore à régler.
Pour les équipes soignantes et administratives, qui
elles aussi, au complet, ont changé de lieu de travail, la
tâche a été lourde ce jour. Il leur a fallu accompagner les
résidents (physiquement et psychiquement) dans ce grand
changement, mais également s’installer dans ces nouveaux
locaux, et trouver de nouveaux repères de travail.
Même si les équipes ont été largement associées aux
différents travaux par la Direction, ainsi qu’à l’achat du
matériel, à une ré-organisation de leur travail … et ceci
depuis plus d’un an, la journée fut stressante pour des
Mais revenons un peu à la genèse de ce projet...
2006
Le sujet de l’EHPAD est évoqué pour la première fois en
novembre 2006. A l’époque, il s’agit d’une rélexion entre
les gestionnaires, les inanceurs et le maire de Remiremont
sur la nécessité de créer une nouvelle structure pour
remplacer les locaux de la Maison Sainte-Marie, devenus
inadaptés à la prise en charge des résidents et à leur
sécurité. L’aventure est lancée.
2009
En 2009, des engagements sont pris par les gestionnaires,
les inanceurs et le maire de Remiremont pour démarrer
un projet portant sur la création d’un EHPAD. La nouvelle
structure devrait être portée par le CCAS de Remiremont,
et reprendre les 30 lits existants de la Maison SainteMarie, auxquels s’ajouteraient une extension de la
capacité d’accueil et notamment la création d’une UVP
(Unité de Vie Protégée).
Le CA du CCAS entérine cette décision le 6 mai 2009
et un dossier est monté pour requérir l’autorisation des
tutelles (inanceurs).
Le 5 novembre 2009, le projet de création d’un nouvel
EHPAD reçoit un avis favorable conirmé par un arrêté du 8
janvier 2010. Lors du CA du CCAS du 14 décembre 2009 la
décision est prise d’acheter une parcelle de terrain, située
rue du Lit D’Eau, d’une surface de 1,1428 ha qui sera le lieu
de construction du nouvel EHPAD. Le CCAS doit maintenant
contracter un emprunt pour concrétiser ce projet.
Brigitte CHARLES et Colette SOSNOWKI
Quelques chiffres
2013
En mai 2013, l’appel d’offre est lancé pour les 19 lots
envisagés. Le 7 novembre 2013, l’avis d’attribution des
offres est publié et le 8 janvier 2014, le chantier commence.
2014
Le 1er septembre 2014, le CA du CCAS décide d’embaucher
un chargé de mission pour suivre le projet. Même si
les travaux ont déjà commencé, ses compétences
professionnelles dans la prise en charge des personnes
âgées dépendantes vont permettre d’apporter, avec le
Maître d’œuvre, des améliorations structurelles pour
offrir un cadre mieux adapté à la perte d’autonomie des
résidents et à leur prise en charge.
Sa connaissance du terrain et du travail auprès du
public accueilli en EHPAD, va permettre d’intégrer des
installations permettant d’améliorer l’ergonomie du travail
des soignants et le respect des normes d’hygiène et de
sécurité. Un cadre administratif vient l’épauler, prenant en
charge les inances et le suivi des marchés.
Pour préparer au mieux le déménagement à venir de
la Maison Sainte Marie, de ses résidents et de son
personnel, des rencontres ont lieu régulièrement tant au
sein de la Maison Sainte-Marie qu’entre le CCAS, porteur
du projet, les inanceurs et les gestionnaires.
2015
Le 1er avril 2015, par décision collégiale, la gestion de la
Maison Sainte Marie est donc reprise par le CCAS. Les
sœurs de la congrégation Saint-Charles resteront dans les
locaux de la Maison Sainte-Marie, mais n’interviendront
plus dans les soins aux résidents.
Une nouvelle organisation du travail de nuit est alors mise
en place. Il est proposé à l’ensemble du personnel une
intégration au sein de la fonction publique territoriale en
fonction de leurs diplômes et métiers. Les résidents et
leurs familles sont informés des avancées des travaux et
quand il sera déinitif, du prix de journée dans le nouvel
EHPAD. Tout au long des travaux, le personnel a été
sollicité pour l’achat du matériel (en dehors des affaires
personnelles des résidents, aucun matériel n’est transféré
dans les nouveaux locaux) et pour l’organisation des soins
et du travail. Il a bénéicié de formations pour l’utilisation
du dossier informatisé du résident.
Durée des travaux : 24 mois
Coût total du projet : 9 754 431,00 € TTC
(achat du terrain compris)
dont notamment, en recettes :
• 2 817 978,00 € de subventions du Conseil
départemental ;
• 1 495 075,00 € du Fonds de Compensation
de la TVA (FCTVA)
Prix à la journée : 56,92 € (hors dépendance).
Montant validé par le Conseil départemental.
Les Résidences du Parc et de la Paltrée
Depuis 1 an, ces deux résidences sont devenues la
propriété du CCAS. Conformément à la législation, une
évaluation interne et externe s’est déroulée in 2014 début 2015 pour ces deux résidences.
Cette évaluation a pour but d’évaluer la qualité et la sécurité
des logements et prestations proposées dans ces foyers
logements. Des propositions de pistes d’amélioration font
suite à cette évaluation. Les résultats de l’évaluation ont
été présentés aux résidents des deux structures le 26
mai. La volonté du CCAS étant d’engager une rélexion
participative avec les résidents sur les actions à mettre en
œuvre et leur priorisation ain d’améliorer le cadre de vie
et les prestations fournies.
Des animations sont assurées au sein des 2 résidences
au rythme d’une fois par quinzaine par une animatrice
extérieure. Les années précédentes, cette animatrice
intervenait une fois par mois, et les résidents étaient peu
investis. Il semble que le fait d’intervenir plus fréquemment,
permettent de idéliser un groupe (environ 15 personnes
à chaque séance). Cette année, les animations (21
séances) ont porté sur le chant et les travaux manuels.
L’année prochaine sont prévus au même rythme : activités
culinaires, travaux manuels et danse assise.
1ère animation à l’eHPAD, le 16 décembre 2015
Ces deux résidences ont également fait l’objet d’un
diagnostic d’accessibilité, conformément également à la
législation en vigueur (loi du 11 février 2015 et loi du 10
juillet 2014) et un agenda d’accessibilité programmée est
élaboré.
15
16
Affaires sociales et Santé
Brigitte CHARLES et Colette SOSNOWKI
Un programme de travaux est ainsi établi sur la base
des orientations et priorités suivantes et présente un
programme sur 2 périodes de 3 ans :
• de 2016 à 2018 : accès, circulations intérieures,
sanitaires
• de 2019 à 2021 : cheminements extérieurs et
signalisation.
L’estimation totale des travaux est évaluée à 185 748 € TTC
pour les 2 périodes de travaux.
Animation inter-établissement Cette action regroupe les Maisons de Retraite (Accueil,
Léon Werth et Châtelet) et les foyers d’Hébergement pour
personnes Âgées (Résidences du Parc et de la Paltrée)
de Remiremont. Elle est portée par le CLIC, aidé par le
Comité des Anciens et le Club des Bruyères.
Pour leurs 10 ans de travail en partenariat, ces structures
ont souhaité offrir un après-midi récréatif particulier à nos
seniors. Ceux-ci ont donc assisté à un spectacle de cabaret
intitulé «Frénésie» par la troupe Precious Diamond où ils ont
pu suivre des numéros très variés de danse, illusion, chant…
Un goûter préparé par le Groupement d’Entraide Mutuel
(GEM) a été partagé lors de l’entracte.
Germat Cussenot
www.bigmat.fr
www.germat.fr
Le CLIC
Gros-oeuvre
Isolation
Bois
Couverture
Menuiserie
Outillage
Carrelage
Sanitaire
Le CLIC, qui était une structure du conseil départemental,
mais portée par le CCAS, reviendra au Conseil
Départemental au 1er janvier 2016. Ses missions resteront
identiques et il sera situé dans les mêmes locaux.
Rélexion sur la mutuelle communale La rélexion est toujours en cours et se poursuivra en 2016.
Elle tient compte des évolutions des prises en charge
CMUC (Couverture Maladie Universelle Complémentaire),
ACS (Aide à la Complémentaire Santé). Elle s’enrichit de
l’expérience du CCAS d’Épinal qui adhère au réseau FNARS
(Fédération Nationale d’Accueil et de Réinsertion Sociale).
6, chemin du Canal
88200 REMIREMONT
Tél: 03 29 23 39 67
Fax: 03 29 62 19 62
remiremont@germat.fr
Urbanisme et travaux - Circulation et stationnement
UN PEU DE POéSIE AU MILIEU
DES PELLETEUSES
Il faut le faire !
C’est la nouvelle année, on se la souhaite bonne.
On a de grands projets, de belles résolutions,
Mais chaque jour qui passe, malgré nous, conditionne
Les choix du lendemain et les orientations.
Les choses vont de même dans la vie publique.
On a de belles idées, généreuses, exemplaires,
Mais quand le jour se lève, les problèmes rappliquent,
Et l’on n’a pas le choix, on ne peut s’y soustraire.
Rue du Tertre
Rampe et rue du Tertre, le cas fut identique.
Les trottoirs, la chaussée, ayant beaucoup souffert
Lors de la construction d’une salle de gymnastique,
On n’avait pas le choix, il fallait tout refaire.
Rue du Rang Sénéchal
Rue du Rang Sénéchal, ce fut une autre histoire,
Celle d’une longue attente, vaine et désespérée,
Des demandes, des réponses, des projets, des espoirs,
Que l’étroitesse des lieux avait découragés.
On prit à bras le corps ce chantier dificile
Mêlant assainissement, voirie et ibre optique,
Le gaz et l’eau potable, les réseaux de la ville,
A grands coups de godets, de pelles mécaniques.
Commencés en septembre, les travaux, on le sait,
Pour le prochain été devraient clore l’affaire.
Les riverains, patients, seront récompensés,
On n’avait pas le choix, il fallait bien le faire.
Rue du Lit d’eau
C’est ainsi qu’au Lit d’eau, lieu-dit le Châtelet,
Un tout nouvel EHPAD, tout neuf, a vu le jour.
Le but était louable : offrir à nos aînés
Les meilleures conditions d’un aimable séjour.
Mais on vit tout de suite qu’il serait nécessaire,
La rue du même nom étant très fréquentée,
D’assurer au plus vite, à tous les pensionnaires,
Les meilleures garanties pour leur sécurité.
Faire des trottoirs plus larges, accessibles aux fauteuils,
Réduire la vitesse, faire toute la lumière,
Enfouir tous les réseaux, aménager le seuil,
On n’avait pas le choix, il nous fallait le faire.
roger DUrUPT
Jean-Claude HUTTer
17
18
Urbanisme et travaux - Circulation et stationnement
Ex-école du Rhumont
Au Rhumont, les locaux de notre ancienne école,
Vidés à tout jamais de leur destination,
Attendaient, en sommeil, que dans un nouveau rôle,
On leur conie l’accueil de nos associations.
Ce projet, initié par nos prédécesseurs,
Nous l’avons peauiné, amendé, bichonné.
Une écoute attentive des utilisateurs
A permis d’intégrer tous les avis donnés.
Commencer en janvier, terminer en décembre,
Nous avons pu tenir ce pari téméraire.
La demande était forte, nous avons su l’entendre,
Nous n’avions pas le choix, il nous fallait le faire.
Illuminations
Décembre, c’est le mois des illuminations.
A la Saint-Nicolas, et jusqu’au 10 janvier,
La ville se décore selon la tradition
Qu’en dépit des dépenses, il nous faut respecter.
Ce n’est pas seulement pour l‘aspect esthétique,
Pour dire que c’est beau, bravo et l‘on s’en va,
Mais pour toute l’activité économique
Qu’il nous faut protéger en cette saison-là.
Nos illuminations, aujourd’hui reconnues,
Amènent les chalands qui viennent tout exprès.
Alors, déambulant au hasard de nos rues,
Ils vont pousser la porte des commerces, des cafés.
S’ils ne viennent pas ici, ils s’en iront ailleurs,
Aux marchés de Noël ou pour Saint-Nicolas,
Il faut que, là aussi, nous soyons les meilleurs,
Que sur la concurrence on puisse prendre le pas.
Ces illuminations, c’est certain, ont un coût
Que l’on doit contenir dans un cadre sévère.
Faire tout aussi bien, la bride sur le cou,
Nous n’avons pas le choix, voilà ce qu’il faut faire.
Horodateurs, génération 2016
Carte non reconnue, carte non reconnue…
Message insupportable quand on vient d’acheter
La carte magnétique qui ne peut être lue,
Que pourtant, hier encore, on a alimentée.
Ce message incongru relève du temps passé.
Un nouvel équipement, plus iable et plus clair,
Est opérationnel à partir de janvier,
Nous n’avions pas le choix, il nous fallait le faire.
Roger DURUPT et Jean-Claude HUTTER
Enrobé ou gravillonnage ?
Programmation annuelle
Chaque année, découvrant le programme de voirie,
On espère, impatient, faire partie des élus,
On se prend à rêver, la mine réjouie,
A un bel enrobé recouvrant notre rue.
Remiremont, c’est certain, a des équipements
Ainsi qu’un patrimoine, dépassant de beaucoup
Les villes identiques en nombres d’habitants.
C’est un bel héritage arrivé jusqu’à nous.
Et puis, ô déception, arrive le gravier,
Ripant dessous les roues et collant sous les pas…
Y aurait-il des rues qui seraient préférées
A d’autres, sait-on pourquoi, que l’on n’aimerait pas ?
A tous ceux, dans l’histoire, qui ont su le construire,
On peut dire merci, merci, sans hésiter,
Et la moindre des choses est de l’entretenir,
Pour garder à la ville ses forces et ses beautés.
Non, point de coup de cœur, point de ressentiment !
C’est l’état des réseaux qui ixe la conduite,
Dans le même respect de tous les habitants,
Et non un doux penchant pour une favorite.
Des caméras s’iniltrent dans la profondeur,
Pour détecter les fuites et les affaissements.
Si bonne est la santé et solide le cœur,
On opère en surface, c’est garanti dix ans.
Mais lorsque le sous-sol, inquiétant, nécessite
Un examen complet, IRM et scanner,
Ce sera l’enrobé, car on comprend très vite
Que l’on n’a pas le choix, il faudra tout refaire.
Nous avons engagé, à nouveau, cette année,
Un programme de travaux ambitieux, nécessaire.
Pour nos rues, nos écoles, nos stades, nos quartiers,
Nous n’avions pas le choix, il nous fallait le faire
Perspectives 2016
Et déjà 2016 voit poindre à l’horizon
Sa liste de contraintes, son lot d’obligations,
Un parcours obligé passant par le Rhumont,
Lié au stationnement, à la circulation.
Pour y monter, d’abord, Faubourg du Val d’Ajol,
Réduction de vitesse et accès piétonniers,
Et puis aménagements tout autour de l’école
Pour rendre plus facile la vie des usagers,
Un city stade aussi, ouvert à tout public,
Une cure de jouvence aux fontaines, au calvaire,
Un programme de voirie, de réseaux électriques,
Nous n’avons pas le choix, il nous faudra tout faire.
19
20
Enseignement et affaires scolaires
Les écoles romarimontaines ont
connu quelques changements au
cours de l’année 2015 et notamment
au moment de la rentrée de
septembre.
En effet, le groupe scolaire de la
Maix a malheureusement perdu un
poste d’enseignant, portant à 172
le nombre d’élèves pour 7 classes, quand dans le même
temps, une dizaine d’élèves de l’école élémentaire de
Vecoux venaient rejoindre les rangs de Révillon, suite à
des mesures de carte scolaire imposées par les services
de l’Éducation Nationale.
Pour les familles Picosées qui nous ont accordé
leur coniance comme pour toutes les familles
romarimontaines, scolariser leurs enfants dans
une école de la cité, c’est avoir l’assurance que les
élus mettent tout en œuvre pour un accueil dans
les meilleures conditions, notamment matérielles.
En effet, chaque année, la Ville consacre un budget
conséquent à la réfection et à l’entretien de ses bâtiments.
En 2015, une part importante des crédits a ainsi été
affectée à l’école de Rhumont pour le changement des
menuiseries extérieures et le ravalement des façades.
❖ l’opportunité de partir en classe découverte
La Ville souhaite qu’un maximum d’enfants puissent
vivre une telle expérience, au cours de leur scolarité,
favorisant l’accès à l’autonomie. Il s’agit d’un
moment privilégié et plaisant, partagé avec ses
camarades et son enseignant et qui fait intervenir
des apprentissages en situation réelle et concrète.
Le conseil municipal a donc donné un avis favorable
aux deux projets déposés par les écoles Jules Ferry
et Révillon en 2015 et leur a versé une subvention
via leur coopérative scolaire à hauteur de 50% des
frais de voyage, d’hébergement et de restauration
engagés. Cette aide municipale a permis à 68 élèves
de Jules Ferry de découvrir Paris durant 3 jours et à
22 élèves de Révillon de se rendre 2 jours dans les
Hautes-Vosges, encadrés par leurs enseignantes.
❖ la possibilité d’accéder à un riche éventail
d’activités culturelles ou sportives
Dans le cadre des apprentissages scolaires, certains
ont ainsi pu pratiquer le ski de fond sur 6 séances,
assister à des concerts des JMF, aller à l’opéra de
Nancy…
Les atouts de nos écoles
Être élève romarimontain, c’est avoir :
❖ la chance de bénéicier des derniers outils
numériques au service des apprentissages
C’est ainsi qu’à la rentrée de septembre, les enfants
de CP et CE1 de chaque groupe scolaire ont pu
expérimenter les nouveaux TNI (tableaux numériques
interactifs). Un outil complémentaire du tableau vert
à craie, qui permet de relancer à certains moments
de la journée la motivation des élèves susceptibles
de «décrocher» mais aussi d’offrir aux enseignants
un accès à de nombreuses ressources spontanées,
dans les différents domaines d’apprentissage.
Nous avons donc souhaité associer ces derniers au
choix du matériel qu’ils seraient amenés à utiliser.
Concert JMF “Pierre et le loup”, le 15/10/15
Tous ont également pu participer aux NAP (Nouvelles
Activités Périscolaires), chaque mardi après-midi ;
l’occasion d’y découvrir diverses activités : théâtre,
danse, musique,tennis, équitation, aïkido, découverte
de la nature…. et bien d’autres encore, encadrées
par du personnel municipal agréé ou des acteurs du
monde associatif.
Fabienne THIRION
C’est également pouvoir compter sur l’accueil et le
professionnalisme du personnel des Archives et des
Musées municipaux qui répond toujours favorablement
aux demandes des enseignants et contribue, avec eux,
à enrichir chaque enfant de la connaissance de son
patrimoine.
En témoignent les deux projets «petits artistes de la
mémoire» menés par les élèves de CM de la Maix, dans
le cadre d’un concours organisé par l’ONAC (Ofice National
des Anciens Combattants).
Les classes devaient réaliser une production relative à
la grande guerre en se concentrant sur un Poilu de leur
commune.
Les CM1 de Paola PEDRETTI ont choisi comme base de
leur reconstitution historique Clémentine WAIDMANN
(l’épouse du peintre Pierre WAIDMANN) et les CM2 de
Caroline BERNEZ plusieurs Poilus.
La réussite pour tous !
Un autre point fort de Remiremont est son engagement
dans la réussite éducative pour tous, au quotidien comme
par le biais d’actions spéciiques, à l’instar du P.R.E (Projet
de Réussite Éducative) et du «busing».
Tous deux sont des dispositifs initiés par l’État en 2005,
dans le cadre d’une politique nationale de cohésion sociale.
Ils sont pilotés au niveau des écoles par l’Éducation
Nationale, mais la Ville reste le partenaire indispensable.
Le P.R.E. s’adresse à des enfants et adolescents de 2 à
16 ans en dificulté, résidant ou scolarisés dans le quartier
de Rhumont, déini comme prioritaire selon les termes du
Contrat de Ville (dispositif État/Ville).
Son objectif est de les accompagner en prenant en
compte la globalité de leur environnement (social, familial,
sanitaire, scolaire, culturel,…).
Il s’appuie sur un partenariat local, réuni au sein d’une entité
juridique distincte (CCAS) et sur une équipe pluridisciplinaire.
Sur l’année scolaire 2014-2015, 97 enfants et 76 familles ont
ainsi pu bénéicier d’un suivi individuel, essentiellement
orienté vers les frais de cantine, les aides alimentaires,
l’accès aux loisirs et aux soins ; ou encore d’une prise en
charge dans le cadre d’une action collective : stage de
renforcement scolaire pour les niveaux primaire et collège,
chantiers éducatifs…
Ces actions viennent compléter l’accompagnement scolaire
réalisé les soirs par l’antenne du Centre social de Rhumont.
Le busing, quant à lui, consiste à scolariser les élèves de
CM1 et CM2 de Rhumont dans les autres établissements
publics de la ville pour favoriser la mixité sociale et agir
ainsi sur leur réussite scolaire et éducative.
En 2015, cette mesure a concerné 18 enfants, pris en
charge tant au niveau des déplacements que des frais de
restauration pour le déjeuner.
21
22
Enseignement et affaires scolaires
Malgré la baisse progressive des subventions de l’État
par le biais de l’ACSÉ (Agence Nationale pour la Cohésion
Sociale et l’Égalité des chances) et la nécessité d’un
recours aux fonds propres de la commune, l’équipe
municipale a décidé de poursuivre ces deux actions
en faveur d’un public fragilisé parce que l’intégration
sociale, la réussite scolaire et le bien-être de chaque
enfant comptent parmi ses priorités.
Un choix doublement conforté :
Fabienne THIRION
Focus 2016
«Bonnes nouvelles» !
Grâce à la signature, le 6 juillet 2015, d’un nouveau
Contrat de Ville (ancien Contrat Urbain de Cohésion
Sociale – CUCS) entre la mairie et différents partenaires,
la Municipalité pourra prolonger, pendant les 5 années
à venir, l’aide et le soutien aux élèves et familles qui
en ont besoin.
• par les retours des différents acteurs concernés
(enfants, familles, enseignants) qui témoignent de
l’effet bénéique de ces mesures sur le comportement,
l’attention et l’implication dans les apprentissages.
Et ce sont d’ores et déjà 3 nouveaux projets de classes
«découverte» qui aboutiront, et dont les subventions
ont été validées par le Conseil municipal, pour un
montant total de 3 784 € :
• et par une évaluation du dispositif signiicative, puisque
sur les 15 élèves de la 1ère cohorte (busing : promotion
2008-2009) qui ont passé le Brevet en juin 2014 et
2015, 11 l’ont obtenu, tandis qu’avant la création du
P.R.E, aucun élève ne validait son examen de in de
collège.
❖ Groupe scolaire Jules Ferry
2016 verra également l’aboutissement d’une rélexion
menée depuis le printemps dernier. En effet, les enseignants
et représentants de parents d’élèves ont formulé le
souhait de voir évoluer les modalités d’inscription au RMS
(Restaurant Municipal Scolaire).
L’équipe municipale, soucieuse de répondre au mieux aux
demandes de ses administrés, s’appuie depuis plusieurs
mois sur les compétences de ses services pour étudier
plusieurs solutions qui simpliieraient les démarches et
permettraient d’uniier les inscriptions des enfants aux
différents services proposés par la ville (RMS, centre aéré,
école de musique…). A suivre…
La Ville ne peut ni ne doit se substituer à l’éducation
Nationale, seule maître d’œuvre des programmes et
de la politique éducative des écoles primaires.
Cependant, en conformité avec les préconisations de
l’institution, elle tient à mettre à la disposition des
enseignants, les infrastructures (musées, archives,
centre aquatique, école de musique, centre social...)
et le personnel nécessaires à la réalisation de projets
propres à éveiller la curiosité des enfants à la culture,
à les sensibiliser à leur patrimoine, aux différentes
disciplines sportives, à la citoyenneté et enin, à leur
transmettre le devoir de mémoire.
A travers sa politique en matière d’éducation, fondée
sur l’égalité des chances et le bien-être des enfants,
la Ville se positionne donc comme un interlocuteur
incontournable et complémentaire du monde de
l’enseignement, au service des familles et des élèves
romarimontains.
47 enfants de grande section et CP (2 classes).
Séjour de 2 jours à Fresse sur Moselle, sur le thème
«Botanique et gourmandise».
Subvention Mairie : 968 €
❖ Groupe scolaire de La Maix
50 enfants CM1 et CM2 (2 classes).
3 jours au Haut du Tôt sur le thème «Home sweet
school».
Objectif : faire vivre les élèves à l’heure anglaise.
Subvention Mairie : 1 975 €
❖ Groupe scolaire de Révillon
27 enfants de CM1 / CM2 (1 classe).
2 jours aux Tronches, à St-Etienne-les-Remiremont.
Projet EEDD (Éducation à l’Environnement et au
Développement Durable) sur l’eau.
Subvention Mairie : 840 €
Affaires culturelles
Sophie PERRIN
La culture est l’un des ciments de
notre société. Elle participe à la
fois au vivre-ensemble et à notre
Histoire : c’est d’elle que partent
nombre de nos actions mais c’est
aussi pour elle que nous les faisons.
La culture est notre patrimoine :
1
• d’Être humain, car la culture est le propre de
l’Homme. C’est parce qu’il peut se cultiver et qu’il
cherche toujours et encore à en savoir plus, que
l’Homme se découvre savant mais aussi fragile.
• de Citoyen, car c’est souvent grâce à la culture
que se réunissent de nombreuses personnes
pour un partage autour d’un même thème, d’une
même exposition, d’une même musique... Cette
communion de valeurs assure la base de notre vie
romarimontaine et nous n’avons eu de cesse, cette
année encore, de mettre à l’honneur notre patrimoine
et de le promouvoir.
2
A Remiremont, cette année 2015 a vu des projets se
poursuivre et d’autres se concrétiser.
Les événements-clefs en 2015
•
•
•
•
•
La Semaine de la Photographie
Le Carnaval Vénitien
L’inauguration du Centre Culturel Gilbert Zaug
Le Festival international des Mandolines (1)
Le concert du Brass Band de la Musique municipale
avec les solistes Bastien Baumet et Alexis Demailly • Les expositions des musées municipaux et du
service des Archives, dans le cadre du centenaire de
la première Guerre mondiale • Les visites des expositions par les seniors de la ville (2)
3
L’école municipale de Musique, à elle-seule, a proposé
nombre d’événements de qualité :
• les Master Class avec Jean Gobinet, Romain Leleu,
Sandrine François (3)
• le spectacle «la Flûte enfantée» (4)
• le festival «ça soufle sous les arcades». (5)
4
5
23
24
Affaires culturelles
Les nouveautés de 2015
Une programmation musicale de septembre 2015
à juin 2016
Souhaitée par les principales associations musicales
ainsi que par l’École municipale de Musique et le Club
des Mandolines, une plaquette a été éditée en août
2015. Elle a pour objet de témoigner des très nombreux
concerts qui ont lieu à Remiremont et de donner une
lecture chronologique et pratique de tous les événements
musicaux fondamentaux et prévisibles de l’année.
A disposition du public, gratuitement et dans des endroits
stratégiques de la ville, n’hésitez pas à la prendre et à
assister aux nombreux concerts !
Le Festival R-Play
Le Festival des Sciences
Autour du Kiosque du Calvaire refait à neuf, de nombreux
spectateurs sont venus en toute tranquillité assister au
concert de Tonton David... «Chacun sa route, chacun
son chemin» dit le chanteur. Ce soir de juillet 2015, de
nombreux Romarimontains ont été sur la même route : le
chemin de la fête.
Pour sa première édition, le Festival a connu un véritable
succès grâce au sérieux de ses intervenants et à la
mobilisation de nombre d’associations romarimontaines.
Le thème de l’Astronomie a rassemblé petits et grands,
savants et moins savants autour d’attractions comme un
Pendule de Foucault, un planétarium, des conférences,
des séances de cinéma, des ateliers et même une marche
sous les étoiles...
Nul doute que ce coup d’essai restera dans les mémoires
comme la première pierre d’un événement à la fois pointu
mais surtout accessible à tous.
La journée d’études autour du Saint Mont
La Société d’Histoire a organisé le samedi 10 octobre
2015 une journée d’études consacrée au Saint-Mont.
Conférences et visites guidées sur site ont permis de
mieux appréhender ce lieu si cher à l’Histoire de notre
cité. Le public, venu nombreux, ne s’y est pas trompé.
Véritable liant, la Culture nous a rassemblés en des lieux
divers pour nous donner à voir et à entendre. Puissionsnous les goûter tous ensemble encore en cette nouvelle
année qui s’annonce pleine de belles rencontres !
Des travaux
La DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) a
établi, en avril 2014, un état sanitaire de tous nos principaux
monuments classés au titre de Monuments historiques.
Suite à cet état des lieux et pour préserver notre
patrimoine, des travaux sont envisagés.
Ils concerneraient la Chapelle de la Madeleine, le portail de
l’Hôpital Sainte Béatrix, le Palais abbatial et les principales
fontaines de la ville : celle des Dauphins (Place de Lattre
de Tassigny), d’Amphitrite et de Neptune (jardin du musée
Charles Friry).
D’un montant global de 134 500 euros HT, ces travaux
devraient bénéicier d’une subvention de la DRAC. Ils sont
nécessaires pour la conservation de notre Histoire et la
beauté de ces sites.
Sophie PERRIN
Permanence des élus en mairie
La politique culturelle de Remiremont est mise au service de tous : chacun doit pouvoir y retrouver ses centres
d’intérêt et aussi en découvrir de nouveaux. Nous avons choisi de soutenir des partenariats entre les associations
culturelles et des manifestations qui favorisent le vivre-ensemble.
Si vous avez des idées pour nous aider, si vous éprouvez le besoin de nous rencontrer, je suis à votre
disposition sur rendez-vous, le mardi matin à la mairie.
JOUR ET HORAIRE
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Mme Sophie PERRIN
M. Mikaël
MARIE-SAINT-GERMAIN
M. Roger DURUPT
M. Claude JACQUEL
Mme Fabienne THIRION
Mme Christiane
WININGER
Mmes Brigitte CHARLES
et Colette SOSNOWSKI
M. Jean-Claude HUTTER
Matin 9h-12h
Après-midi 13h30-18h
(17h le vendredi)
M. Christian
SCHULMEYER
Les entretiens ont lieu dans le Bureau des Adjoints, auquel on accède par les locaux du service Etat-Civil (rdc de l’Hôtel de Ville).
Prise de rdv : 03 29 62 49 17 ou mairie@remiremont.fr
Quelques perspectives pour 2016
• Les concerts que vous trouverez sur la plaquette qui
les recense.
• Des expositions dans nos deux musées et au Service
des Archives.
• Une saison culturelle estivale qui permette à chacun
de vivre quelques événements forts à Remiremont :
nocturne dans les musées – concerts – animations
dans les rues...
• Le 28 mai : après-midi culturelle festive au Palais
des Congrès ! Les principales associations culturelles
de Remiremont présenteront un grand «spectacle de
in d’année» qui montrera les différents partenariats
qui existent entre elles. Cet événement se clôturera
par un concert des associations toujours aussi
exceptionnel !
• Les 3, 4 et 5 juin : le Festival des Sciences est de
retour ! Une journée de plus pour cette seconde
édition, comme l’ont souhaité nombre de festivaliers.
Le thème retenu, cette année, est la botanique.
Pour lui donner corps et vie, une équipe de
bénévoles convaincus et passionnés, soutenus par
des associations romarimontaines toujours aussi
nombreuses, s’investit une fois encore pour la réussite
de ces journées dédiées à l’esprit scientiique...
Tout se met en place petit à petit et de nombreux
conférenciers sont d’ores et déjà annoncés, ainsi
que des expositions de photos, des ateliers, un
partenariat avec les écoles de Remiremont, le choix
d’un «sapin président», des visites sur sites pour
observer ou les forêts, les plantes invasives, les
arbres remarquables.
Le programme complet sera à découvrir dans
quelques semaines et à vivre en juin ! Réservez dès
maintenant votre week-end et faites connaître cette
manifestation autour de vous !
Pour nous suivre en continu :
Festival des Sciences- Remiremont
25
26
Tourisme, Communication, Environnement
TOURISME
Rélexion autour du Plan
Ce bel été 2015 a fait apparaître
l’attractivité
du
Plan
d’Eau,
mais aussi ses lacunes. Une rélexion s’imposait donc
sur l’ensemble du site. Une étude va être lancée
prochainement. Seule certitude, en l’état actuel des
choses : l’ampleur du chantier est telle qu’il ne pourra être
réalisé en une seule année.
Les différents usagers fréquentant le Plan d’Eau seront
associés à cette étude. Nous proiterons de la présence
à l’Ofice de Tourisme d’une stagiaire en Licence
professionnelle, dont les professeurs sont intéressés par
ce projet, pour avoir un éclairage extérieur qui pourrait
s’avérer positif.
Les actualités de l’Ofice de Tourisme
• Les audio-guides, venus compléter
notre offre touristique courant 2015, vont
s’enrichir d’une visite de la ville.
• L’ofice de tourisme sert aussi de
relais pour les demandes émanant des
visiteurs que nous accueillons. Ils sont
ainsi de plus en plus demandeurs d’un
système de location de VTT ou de vélos (normaux
ou électriques), d’aires de jeux pour les enfants
et pour les adolescents, etc... Grâce à la mise en
place de la taxe de séjour, qui ne doit servir qu’au
inancement d’ actions touristiques, une partie de ces
demandes pourra, à terme, être satisfaite.
• Pour l’été 2016, la Ville réléchit à de nouveaux lieux
pour installer les Nocturnes, en accord avec l’URCA
(Union Romarimontaine des Commerçants et
Artisans). Un calendrier sera d’ailleurs mis en place
ain d’éviter des doublons préjudiciables.
Le Fort du Parmont
Le Fort du Parmont est un lieu chargé d’histoire et qui
rencontre un franc succès auprès des touristes. Et
ce, grâce au travail formidable réalisé depuis plusieurs
années par une équipe de bénévoles de l’association de
sauvegarde du Fort du Parmont.
En accord avec ces derniers, la Ville pourrait développer
encore l’attractivité de ce site et pourquoi pas, en faire une
destination touristique phare de la région.
• Certains avaient l’habitude de lâner le nez en l’air,
mais bientôt, les touristes se repéreront à leur façon
de déambuler le regard vissé au plancher des vaches.
En effet, une signalétique au sol permettra à chacun,
dans un avenir proche, de découvrir les fontaines
romarimontaines.
Christian SCHULMEYER
COMMUNICATION
Le bulletin évolue avec son temps...
De plus en plus, les informations se propagent grâce
à internet. Sans faire de jeunisme à tout prix, ni suivre
bêtement le troupeau, nous devons nécessairement nous
adapter à l’évolution naturelle de notre société. Celle-ci, à
travers de nouveaux médias, désormais bien rentrés dans
les habitudes des Français, nous offre de nombreuses
opportunités qu’il convient de saisir.
A ce titre, l’Adjoint en charge des Nouvelles Technologies
de l’Information et de la Communication (NTIC) s’attelle
d’ores et déjà à la refonte complète du site internet de
la Ville. Un projet de longue haleine dont je ne voudrais
pas tout dévoiler mais qui, une fois achevé, permettra
notamment à la population d’être informée quasiment en
temps réel, ou encore d’accéder à divers services de chez
soi (ex : inscriptions au Restaurant municipal scolaire ou
au centre aéré...).
Bien entendu, le support papier compte de nombreux
adeptes et il convient de les satisfaire aussi. Non pas,
cependant, en leur présentant du «réchauffé», ce qui a déjà
été fait, ce qui s’est produit il y a de longs mois, mais ce qui
va être fait, les projets à venir, le futur de notre ville... C’est
pourquoi les membres de la Commission Communication
ont donné un avis favorable aux propositions de réforme
du bulletin municipal que je leur ai soumis.
Alors qu’est-ce qui va changer ?
❖ La périodicité
AVANT : vous en receviez quatre par an (un «Remiremont
Notre Ville» en janvier et trois «Remiremont Aujourd’hui»
en avril, juillet et octobre).
EN 2016 : vous continuerez à recevoir un bulletin annuel en
janvier, dans lequel les Adjoints au Maire vous présenteront
les grandes lignes de leurs politiques respectives.
Et en remplacement des bulletins trimestriels, vous
recevrez 4 à 8 fois par an (en fonction de l’actualité
municipale) un journal d’information de 6 à 8 pages.
❖ Le contenu
Vous découvrirez bientôt «Remiremont Mag’» ; le nouveau
rendez-vous des Romarimontains qui souhaitent se tenir
informés des grands projets menés par leurs élus.
Au programme, moins de rétrospectives, assurément,
mais des dossiers thématiques (ex : budget, travaux,
environnement, jeunesse...), des informations utiles, un
agenda des animations, ...
Du fait de cette nouvelle formule de parution et de
distribution, le dépliant des «Rendez-vous à Remiremont»
n’existera plus, pour ne pas faire de doublons inutiles.
Associations romarimontaines, le service communication
de la Mairie est là aussi pour vous aider à informer la
population des manifestations que vous mettez en
place. Pour être annoncée dans «Remiremont Mag’»,
vous devrez impérativement faire connaître votre
manifestation au service communication, 2 mois à
l’avance : communication@remiremont.fr
❖
Le Format
AVANT : format 21x29,7 cm
EN 2016 : format 17x24 cm, à la fois plus ergonomique
à la lecture et moins encombrant si vous souhaitez le
transporter.
Le bulletin annuel, dont le nouveau titre n’a pas encore été
arrêté pour l’instant, sera imprimé sur du papier recyclé,
tandis que les «Remiremont Mag’» le seront sur du papier
certiié PEFC (qui participe à la gestion responsable et
durable des forêts).
❖ La distribution
AVANT : les publications municipales étaient distribuées
en boîte aux lettres par du personnel municipal ou, plus
rarement, par une entreprise spécialisée.
Dans le premiers cas, cela monopolisait un agent à plein
temps 6 semaines par an.
Dans le second cas, la prestation s’est révélée chère et
d’une qualité très décevante. Nombre de Romarimontains
n’avaient pas reçu leur bulletin, ou bien celui-ci ayant
été distribué au milieu des publicités, avait terminé à la
poubelle, sans être lu.
EN 2016 : fort de nos précédentes expériences et
après avoir pesé le pour et le contre, nous avons opté
en Commission pour une mise à disposition du bulletin
dans les lieux publics et dans la mesure du possible
dans les boulangeries, les pharmacies, et chez tous les
commerçants qui le souhaiteront.
Bien entendu, la mairie continuera à livrer les bulletins
dans les EHPAD et les résidences pour personnes âgées.
C’est un service que nous tenons à conserver en faveur
de nos seniors.
27
28
Tourisme, Communication, Environnement
En procédant ainsi nous allons économiser de l’argent
et du temps, qui seront, de ce fait, utilisés pour d’autres
missions qui permettront de mieux informer et renseigner
la population.
Nous ne souhaitons pas changer pour le plaisir de changer :
selon un sondage réalisé cet été auprès des usagers des
services municipaux, le bulletin municipal était en perte
d’audience et de légitimité.
Nous espérons le rendre ainsi plus attractif et plus proche
des préoccupations de nos concitoyens. Bien sûr, nous ne
sommes pas des spécialistes infaillibles, aussi convientil d’envisager 2016 comme une année de test, à l’issue
de laquelle nous procéderons aux ajustements jugés
nécessaires. Un questionnaire de satisfaction sera, à ce
titre, intégré dans un futur numéro.
ENVIRONNEMENT
Halte aux mégots !
Il se vend chaque année, plus de 50 milliards de cigarettes
en France.
La moitié init
sur les trottoirs...
• 2,3 millions de tonnes
de déchets produits dans notre pays sont constitués
de mégots.
• 300 litres
d’eau sont pollués par un seul mégot
• 1 m3
de neige est pollué par un mégot
• 137 000
mégots sont jetés chaque seconde dans les rues,
dans le monde.
• Entre 2 et 10 ans
c’est la durée moyenne de disparition d’un mégot.
A Remiremont,
3 600 000 mégots/an
souillent nos rues !
autant de mégots hors des cendriers que dedans. C’est
pourquoi dans un premier temps, nous souhaiterions
mettre en place des distributions de cendriers jetables
pour permettre aux fumeurs de se débarrasser de cet
automatisme néfaste pour la planète et pour nos inances
à tous.
Nous pourrions, plus tard, mettre en place un procédé
qui existe déjà dans plusieurs villes de France et a fait
la preuve de son eficacité : l’installation de cendriers
spéciiques, qui permettront la «récolte» des mégots
par une association. Les mégots sont ensuite expédiés
gratuitement à une société spécialisée dans le recyclage
de ce type de produits.
Infos et renseignements : www.terracycle.fr
A son échelle, la Ville peut se charger de la mise en place
des cendriers, et même de la collecte des mégots, mais
l’expédition de ceux-ci doit être impérativement effectuée
par une association.
Nous sommes donc à la recherche d’une association
qui effectuera l’envoi de ces paquets. Tout est gratuit :
il faut juste un peu de temps.
Merci d’avance pour votre temps et votre énergie !
C’est une vraie plaie pour l’environnement, mais aussi
pour le budget municipal, car pour conserver une cité
propre et attrayante, la Ville est obligée de multiplier les
opérations de nettoyage. Il est grand temps de stopper
cette pollution : nous devons tous agir !
Le rélexe de se débarrasser de son mégot par terre est
bien ancré dans l’inconscient du fumeur... Lorsque des
cendriers sont installés en ville, on constate qu’il y a
Christian SCHULMEYER
Animalerie
Saveurs du terroir
Motoculture
Vêtements/Chaussants
Jardinage
Dounoux: 03.29.30.71.97 - Raddon et Chapendu : 03.84.93.40.13 – Remiremont: 03.29.62.02.16
Rupt sur Moselle: 03.29.24.57.55 - St Loup sur Semouse: 03.84.94.18.15
FDCARS
DeboSSelAge SAnS peintuRe - CARRoSSeRie
nettoyAge vapeur sèche tous supports C.CLEAN
RenovAtion
En cas de dommage vous êtes libre de choisir votre réparateur
61 Fbg du Val d’Ajol - 88200 REMIREMONT
03 29 22 07 98 - 06 43 83 89 15
www.fd.cars.fr
Des distributeurs de canipoche
La Commission de l’Environnement a décidé de mettre en
place des distributeurs de canipoches, à disposition des
propriétaires de chiens, pour ramasser les déjections de
leurs compagnons à 4 pattes.
Les services techniques municipaux sont chargés de
cibler les endroits stratégiques de Remiremont.
A l’occasion du traditionnel nettoyage de Printemps,
une campagne d’afichage permettra de sensibiliser les
Romarimontains à ce sérieux problème... mais avec humour !
Rappel SICOVAD
Changement de jour de collecte :
A partir du 1er janvier 2016, les ordures ménagères ne
seront plus collectées dans notre ville le lundi mais le
mardi.
En pratique, vous pourrez donc déposer vos ordures
ménagères le lundi soir dès 19h00, en vue d’un
ramassage le mardi matin (au lieu du lundi).
Les collectes du mercredi et du vendredi, elles, restent
inchangées.
A noter également : la collecte des encombrants
se fait maintenant uniquement sur rendez-vous –
SICOVAD : 03 29 31 33 75
29
30
Libre expression de la Majorité municipale
autour de Bernard GODFROY
ALLONS DE L’AVANT !
Au nom de quoi, de qui, peut-on justiier pareille barbarie ?
Ce tragique 13 novembre restera à jamais dans nos mémoires. L’intolérance, l’ignorance et l’obscurantisme ne
doivent, ne peuvent triompher.
Inclinons-nous devant ces victimes innocentes, célébrons-les ! Le plus bel hommage que nous puissions leurs
rendre, en effet, est de continuer à vivre selon la conception de la vie qu’ils avaient et de ne pas tenir compte
dans notre quotidien du danger que peuvent représenter ces fanatiques décérébrés.
A ce propos, un grand merci au collectif R-Play pour le moment de fraternité qu’ils nous ont offert le
27 novembre dernier !
2016 débute à peine, mais il nous incombe de déinir pour cette année et les suivantes une ligne directrice :
réaliser tous ensemble l’avenir de Remiremont. Notre rélexion s’articule autour de 2 axes principaux :
vivons au mieux le présent et imaginons l’avenir.
Le Présent : SCOT, PETR , ACAL, nul ne sait actuellement avec qui et comment le futur de nos territoires se
dessinera, c’est pourquoi nous devons faire de Remiremont un partenaire incontournable de la vie vosgienne
en développant encore plus nos atouts.
Remiremont est, sans contexte, une des premières villes des Vosges en terme de commerces de proximités.
Il est primordial qu’elle le reste, c’est pourquoi nos efforts porteront sur l’aide que nous pouvons apporter pour
que ces commerces perdurent et se développent.
Remiremont se doit de demeurer le phare commercial d’une partie des Vosges et son centre ville un lieu où
l’on a plaisir à déambuler, à réaliser ses emplettes.
L’avenir : La révolution numérique est en marche ! Nous ne pouvons pas y être indifférent, tant pour les
entreprises de notre secteur que pour l’ensemble de la population.
Il nous faut leur permettre de se situer à la pointe des innovations, ain de demeurer concurrentiels dans un
marché en pleine essor.
•
Pour atteindre 50 millions d’utilisateurs il a fallu 38
13
3
1
9
ans à la radio
ans à la télé
ans à internet
an à facebook
mois à twitter
•
18% des salariés en 2015 sont concernés par le télé travail, ils étaient 8% en 2006
•
Plus de 35% le sont dans les pays scandinaves et anglo-saxons.
Le train de la révolution numérique n’attendra pas. Les habitants de Remiremont doivent pouvoir le prendre.
Nous sommes donc à l’affût des nouvelles technologies et notamment le domaine des énergies propres (vélos
avec piles à hydrogène, voitures électriques, zone wattway,…).
A l’heure de la COP 21, il est urgent de concilier Progrès et Développement Durable... c’est le déi que nous
voulons relever, pour Remiremont et les Romarimontains.
Il nous reste à vous souhaiter une belle et heureuse année, ainsi que la réalisation d’un maximum de vos
souhaits pour 2016. Nous serons à vos côtés pour cela comme vous l’êtes aussi avec nous, ain que
Remiremont demeure une ville où il fait bon vivre.
Les élus de la liste ‘‘Notre Projet c’est Vous’’
Christiane WININGER, Brigitte CHARLES, Fabienne THIRION, Sophie PERRIN, Françoise DUVAL, Jeannette FORGIARINI,
Colette SOSNOWSKI, Carole CHOFFEL, Monique CLAUDE, Rose-Marie COLLIN, Danielle HANTZ,
Roger DURUPT, Mikaël MARIE SAINT-GERMAIN, Claude JACQUEL, Christian SCHULMEYER, Jean-Claude HUTTER,
Florent POIROT, Gérard SAINT-DIZIER, Benoît HEYOB, Jérôme GALLAIRE, Alexandre SCHILD.
Libre expression de la Minorité municipale
ENSEMBLE POUR REMIREMONT
PREPARER SEREINEMENT L’AVENIR DE NOTRE VILLE
Tous unis pour défendre la liberté
face à la barbarie
Le chapitre de l’année 2015 vient tout juste de se
refermer sur une actualité nationale bouleversante.
A travers ce bulletin municipal, nous adressons
toutes nos pensées aux victimes des attentats
parisiens et nous nous associons à la peine de
leurs familles.
En tant qu’élus et avant tout en tant que citoyens,
nous devons rester tous unis pour défendre les
valeurs fondamentales de notre République. Les
manifestations de soutien à travers le monde entier
vont droit au cœur de tous les Français et nous
laissent l’espoir que nous ne sommes pas seuls
dans ce combat face à la barbarie.
Notre équipe a pour objectif de vous représenter
au mieux, d’être à votre écoute et d’être active
dans le travail municipal.
Nous apporterons à nouveau des propositions
constructives et raisonnées sur les dossiers en cours.
Nous resterons vigilants sur les montants des
dépenses de la ville et sur le niveau de sa iscalité
dans ce contexte économique dificile comme chacun
le sait. Défendre ses valeurs et l’intérêt général est
une mission tout aussi prenante qu’exaltante.
Vous pouvez compter sur notre plein investissement
pour travailler et préparer sereinement l’avenir de
notre ville !
Bonne et heureuse année à tous !
Travailler pour préparer l’avenir de notre cité
C’est dans ce contexte qu’une nouvelle année
s’ouvre pour notre cité. Nous adressons à toutes les
Romarimontaines et à tous les Romarimontains nos
vœux les plus sincères pour cette année 2016.
ENSEMBLE POUR REMIREMONT
Catherine MATHIEU, Michelle TISSERANT,
Rachel PARMENTIER, Laure DIDIER
Jérémy CHATTON et Jean-Benoît TISSERAND
«Donner un cap, une vision de ce que pourrait être
notre ville (notre bassin de vie) à moyen et long terme,
développer des outils qui nous permettent de passer
les chocs qui viennent (solidarité, coniance, partage et
bienveillance) c’est ce que nous attendons de vous.
Parce que l’équipe de la liste «Avec vous, Remiremont
pour tous» vous a proposé un programme il y a deux
ans, des idées et des propositions pour AGIR, nous
vous invitons à prendre quelques minutes et venir nous
rejoindre sur le site
Nous pensons que vous en êtes capable si vous (M. le
maire) arrivez à rassembler autour de vous toutes les bonnes
volontés dans la transparence et l’écoute.»
Ainsi se terminait notre intervention du dernier bulletin
municipal.
Développer des outils… le propos débutait sur le rôle des élus.
En y réléchissant bien le rôle du citoyen est il seulement
d’élire des représentants et d’attendre tranquillement,
voire en embuscade, que ceux-ci réalisent tout ce que
nous attendons, ce dont nous rêvons ? Le fait d’être
représenté nous autorise t-il à abandonner toute action,
sous prétexte que d’autres ont été désignés pour cela ?
Je ne pense pas que les romarimontains voient réellement
les choses ainsi, mais la force de l’habitude, la lassitude, le
sentiment d’isolement individuel nous font accepter trop
souvent l’abandon de nos rêves, nos envies.
Il n’est pas ici question de vous faire une quelconque leçon
de morale citoyenne, mais de vous proposer d’essayer
tranquillement, simplement, d’AGIR.
remiremontprojet.fr
Là, vous pourrez prendre connaissance et participer à
votre convenance à notre proposition d’action.
Nous n’avons pas assez de place dans ce bulletin pour
vous décrire ce projet mais, idèle à nos valeurs et nos
engagements il sera une réponse collective à des
problèmes collectifs, utilisable par tous pour le bien
être de tous, favorisera le lien social, la valorisation du
travail et des efforts et le développement économique…
Parce que AGIR vaut mieux que réagir, construire que
dénigrer, oser que se déier et faire ensemble plutôt que
d’avoir raison seul, nous voudrions que l’année 2016 soit
celle de l’action du plus grand nombre pour l’ensemble.
Parce que les déis de notre communauté citoyenne
doivent être traités par les citoyens.
Cette année 2016 nous vous la souhaitons heureuse,
joyeuse, active, collective et constructive… mais ça
dépend aussi de vous !
Pour la liste «Avec vous, Remiremont pour tous» Hugues Laine
31
32
Photorama du 4e trimestre
1
2
4
3
6
5
7
9
8
10
1. Heure Musicale, le 14/10/15
2. Repas des Anciens, le 18/10/15
3. Petits Déjeuners Économiques,
le 21/10/15
4. Festival de la Soupe, le 24/10/15
5. Chantier citoyen au St-Mont,
le 27/10/15
6. Cross du District, le 04/11/15
7. Salon Art&Artisanat, le 07/11/2015
8. Fête de l’Automne
de la Petite Enfance, le 18/11/2015
9. Sainte-Cécile, le 22/11/15
10. Saint-Nicolas, le 05/12/15
Une rue, une histoire…
33
«Institut pour jeunes illes Tocquard et Colin» dont le
fonctionnement cesse en 1913, relayé par le collège de
jeunes illes du Tertre.
L’architecte de ce collège, Charles Hindermeyer, réside
également sur le boulevard Thiers, c’est lui qui crée en
1930 le bâtiment de la Poste, elle aussi implantée sur le
boulevard.
Enin, c’est également sur le boulevard Thiers que fut
installée la première crèche de Remiremont, la crèche
Sainte-Hélène. Fondée en 1912 par le député Maurice
Flayelle en mémoire de son épouse et destinée à accueillir
les enfants des ouvriers, la structure passe sous contrôle
municipal en 1939 suite à un legs.
Le Boulevard
Thiers
En raison de problèmes de gestion et de coûts, la crèche
ferme en 1970. En 1972, il est décidé d’en conier la
gestion au comité d’entraide aux personnes âgées pour
en faire un club du 3ème âge (club Les Bruyères). Ce qu’il
est encore aujourd’hui.
A l’origine du boulevard Thiers on trouve deux petits axes :
la ruelle des fossés qui suit l’emplacement des anciens
fossés de la ville, comme son nom l’indique, et qui
aboutissait au milieu de la rue des Capucins, et la petite
ruelle des Capucins qui, partant du rang Sénéchal, venait
rejoindre la rue des Capucins un peu plus bas.
Avant 1829, le premier des deux axes s’appelait
simplement «ruelle des fossés». On lui a rajouté le
distinctif «des Capucins» en 1829 ain de la distinguer de
la rue des Fossés nouvellement baptisée.
En 1836, ce sont surtout les jardins des parcelles de la
Grande rue qui longent la ruelle des Fossés des Capucins,
et l’on trouve quelques habitations éparses le long de la
petite ruelle des Capucins.
En 1849, dans le cadre de l’application du plan d’alignement,
des travaux sont effectués pour ouvrir la rue qui change
ainsi d’envergure et devient désormais la Rue des Fossés
des Capucins.
L’installation de la gare à son extrémité en 1864 va
contribuer peu à peu au développement du bâti le long de
sa partie basse, bien que la densiication des habitations
se déroule surtout entre 1890 et 1900.
En 1876, l’axe est rebaptisé «Boulevard des Fossés», mais
il change rapidement de nom puisque le 15 décembre
1877, il est rebaptisé «Boulevard Thiers» en hommage à
Adolphe Thiers, homme politique, ancien président de la
3ème République décédé le 3 septembre de la même
année. Remiremont imite ainsi de nombreuses villes qui
procèdent à l’époque à ce type d’hommages.
On trouve sur ce boulevard une demeure surnommée
depuis au moins 1868, «Le Casino», et qui abrite depuis
1876 le Cercle de jeu des oficiers.
C’est également sur cet axe que s’installe, en 1860,
une institution laïque d’enseignement pour les jeunes
illes, sous le nom «Antoine et Barret» avant de devenir
Sources :
1 D 20 Registre des délibérations, séance du 10 mai 1829
1O
Plan d’alignement, 1836
2O
Comparatif des désignations anciennes et
nouvelles des rues, 1876
1O
Plan d’alignement, 1877
1 D 30 Registre des délibérations, 1877
3D5
Album photographique des bâtiments de la Ville
de Remiremont, 1897
4Q8
Crèche Sainte-Hélène
34
Réceptions de travaux en série
Le dernier trimestre de l’année a été ponctué de
nombreuses réceptions de travaux, sous la conduite de
M. Roger DURUPT, Adjoint en charge de l’Urbanisme et
des Travaux.
A cette occasion, les élus ont pu constater la bonne
réalisation des diverses opérations, en présence des
entreprises concernées.
Programme d’éclairage public – 2014
Les élus ont également réceptionné des travaux inclus
dans la programmation 2014, avec notamment l’éclairage
de la Pénétrante de l’Octroi. Le manque de luminosité qui,
par endroits, gênait les usagers de la route, appartient
désormais au passé...
La maîtrise d’œuvre de chacun de ces chantiers a été assurée
par les services techniques municipaux (à l’exception de
l’enfouissement des branchement ERDF, rue du Tertre).
❖ Le 23 octobre 2015
Programme d’éclairage public - 2013
Dans le cadre de la modernisation de l’éclairage public,
il restait à changer les projecteurs au sol éclairant les
façades de l’abbatiale Saint-Pierre.
Ce programme comprenait également :
• les impasses du Rond Pot et Massonrui,
• la rue du Fouchot,
• la route des Genêts,
• et le chemin du Point du Jour,
pour un coût global de 65 575 € TTC ; subventionné par le
Département à hauteur de 9 000 €.
Travaux d’aménagement de la rue du Tertre
Les projecteurs du pourtour de l’édiice qui se trouvent
dans des fosses protégées ont ainsi été remplacés par
des leds de 35 watts chacun au lieu de 150 watts.
Plusieurs objectifs à cela : la mise en valeur de l’Abbatiale
bien sûr, avec un rendu plus harmonieux ; mais aussi le
remplacement d’ampoules «énergivores» pour réduire la
consommation électrique ; un éclairage plus eficace tout
en n’éblouissant pas les passants ; et enin des contraintes
d’entretien réduites, l’abaissement de la température
supprimant la prolifération des végétaux dans les fosses.
Ces travaux étaient décomposés en deux lots.
Le premier, dédié à la voirie, a consisté notamment en
la sécurisation des abords du collège par la création d’un
large trottoir dans la montée de la rue, le reproilage des
trottoirs et de la chaussée, l’ajout de mobilier urbain
(bornes et grilles anti-stationnement, appuis-vélos) et la
mise en place d’une signalisation.
Le second lot concernait les réseaux secs : fourniture et
pose de mâts d’éclairage public ainsi que de luminaires à
leds, l’enfouissement de deux branchements ERDF.
Coût global de l’opération : 103 930 € TTC ; subventionné
par le Département à hauteur de 24 294 €.
Cette opération vient clore le programme de modernisation
du réseau d’éclairage public 2013, comprenant également :
• la Rue Maldoyenne prolongée,
• l’Impasse de Fosse,
• la Rue des Rosiers,
• le Chemin de Heurtebise,
• la Rue du Château,
• la Rue de la Pierre Tournerosse.
Le montant global de ce programme s’élève à 79 525 € TTC ;
subventionné par le Département à hauteur de 6 456 €.
*Le regard : boîte enterrée de forme parallélépipédique ou cylindrique, en béton ou en matière plastique, fermée par un couvercle appelé tampon. De façon générale, les regards
sont disposés aux points de rencontre des canalisations enterrées ou à leurs changements de direction.
35
Sécurisation de la rue des Vieux Moulins
Répondant aux souhaits des riverains, les travaux ont
consisté en l’installation de quatre ralentisseurs et la pose
d’une signalisation plaçant cette zone bordée d’habitations
en zone 30. Par extension, la rue des Vieux Moulins
Prolongée a, elle, été ramenée de 70 à 50 km/h.
Ces dispositions semblent déjà eficaces au vu du nouveau
comportement des usagers, constaté à plusieurs reprises
par les élus, dans cette rue devenue très fréquentée.
Par ailleurs, des rideaux ont été remplacés dans les 4 groupes
scolaires publics de la Ville : remplacement des rideaux :
• 17 baies étaient ainsi concernées à l’école du Rhumont,
• 10 baies à l’école élémentaire Jules Ferry et 6 baies
à la maternelle,
• 7 baies à l’école élémentaire de La Maix et 5 à la
maternelle,
• 4 baies à l’école primaire de Révillon (salle de jeux).
Coût de l’opération : 124 149 € TTC.
Coût de l’opération : 16 780 € TTC.
Puis, au titre de la voirie :
Travaux de dévoiement d’un collecteur
d’assainissement
Programme 2014 :
• la Place Henri Utard,
• La Rampe du Fort,
• La Gare, la route d’Hérival,
• la ruelle du Fouchot,
• les rues du Paixon, du Château, des Lilas et Maldoyenne.
Ces travaux, consécutifs à un nouveau projet commercial,
ont été effectués rue Charlet, au niveau du rond-point
de La Magdelaine. Ils ont consisté à dévoyer un réseau
d’eaux pluviales, grâce à :
• la pose de 85 m de réseau béton à 3,5 m de profondeur,
• la reprise de 2 avaloirs,
• la création et la reprise de 3 regards.*
Coût de l’opération : 42 151 € TTC.
❖ Le 6 novembre 2015
Nouvel après-midi marathon pour nos élus : travaux dans
les bâtiments scolaires, programmes de voirie (2014 et
2015), branchements d’eau impasse du Baillot, autant
de haltes qui témoignent de la forte activité de cette in
d’année.
Première étape à l’école du Rhumont, avec :
• le remplacement d’une soixantaine de menuiseries
extérieures, celles-ci datant de 1970, année de
construction de l’école ;
• le remplacement des 47 anciens luminaires des
classes élémentaires par des installations avec
lampes à leds ;
• la mise aux normes de l’ensemble de l’éclairage de
sécurité de l’école ;
• le remplacement des enrobés dans les cours de
l’école (surface de 700 m2 ).
Le tout, pour un coût global de 200 309 € HT ; subventionné
par le Département à hauteur de 18 000 €.
Programme 2015 :
• la rampe de l’Ecolâtrie,
• les rues Stanislas Bresson, du Grand Breuil, du
Général Humbert, du Grand Jardin,
• la ruelle des Chevaux,
• et l’impasse du Baillot (qui a également bénéicié
de nouveaux branchements en eau potable et du
remplacement d’un poteau incendie).
Coût de l’ensemble de ces travaux : 190 159 € HT,
subventionné par le Département à hauteur de 15 600 €.
Au titre de l’année 2015, un programme d’entretien
des chemins communaux a, par ailleurs, été réalisé :
chemin piétonnier entre l’Espace Social Saint-Romaric
et le Restaurant Municipal Scolaire, Chemin d’Olichamp,
Chemin rural n° 34, Kiosque du Calvaire et Chemin de la
Ferme de l’Oiseau pour un coût de 30 497 € TTC.
«Autant d’ouvrages parfaitement coordonnés, grâce
à une très bonne articulation entre les Services
Techniques Municipaux et les entreprises» ainsi que l’a
souligné Roger Durupt.
36
Carnaval Vénitien 2016 :
le masque et la plume...
La féerie vénitienne est de retour pour une 21e année
d’émerveillement. Ce rendez-vous, devenu incontournable,
rassemblera à nouveau de nombreux passionnés et
visiteurs.
Au gré des déambulations, exposition et soirée de gala,
petits et grands, venus des 4 coins de la France et même
de l’étranger, pourront admirer les silhouettes éthérées ou
originales des costumés... «sous toutes leurs coutures».
Cette année encore, l’Association du Carnaval Vénitien
saura combler les amoureux de la poésie et de la beauté
à la vénitienne...
Au programme de cette 21e édition :
Du 4 au 20 mars
Exposition – l’Espace le Volontaire
Samedi 12 mars à 20h45 :
GRAND CONCERT
Eglise abbatiale de Remiremont
L’orchestre «Ad’Vielle Que Pourra» de Belfort
régalera vos oreilles tandis que
la procession des costumés ravira vos yeux
de mille couleurs chatoyantes.
Informations et réservation :
Ofice de tourisme de Remiremont
Du 18 au 20 mars :
Marché typique Vénitien - Du Rialto à la rue de la
Franche-Pierre, il n’y a qu’un pas.… que nous franchirons
allègrement !
• Vendredi de 14h00 à 19h00,
• Samedi et dimanche, de 9h00 à 19h00.
Jeudi 17 mars à 20h00 :
Première sortie des costumés et animation musicale
assurée par l’École Municipale de Musique de Remiremont.
Vendredi 18 mars
Du matin au soir, déambulation et ambiance musicale
dans la ville.
Vendredi 18 mars à 20h00
GRAND REPAS DANSANT
Palais des Congrès
Pour servir d’écrin aux créatures enchanteresses
qui foulent nos rues d’un pas léger,
le Palais des Congrès revêtira,
le temps d’une soirée, ses plus beaux atours.
Imprégnez-vous de cette ambiance féerique
et dansez en compagnie des costumés
avec l’orchestre « STANLOR » de Nancy
(violon, chants, guitares,…)
Réservation obligatoire :
Ofice de tourisme de Remiremont
Samedi 19 mars
• Du matin au soir, déambulation libre des costumés ;
• Dès 9h00, séance photos – cour de la Médiathèque ;
• À 14h30, le concert du Steelband «Fassduubeli» Parvis du Centre Culturel ;
• 20h15, Son et Lumière ;
• Feu d’Artiice Place de Mesdames
Dimanche 20 mars
• Dès 11h15 sur le parvis de l’église et sur la place de
Mesdames, sortie de la messe avec les Costumés ;
• Déambulation libre dans toute la ville, sans
interruption ;
• 16h00 : parade masquée autour du Palais Abbatial,
de l’Église et place de Mesdames ;
• 18h00 : concert inal dans le jardin des olives par
l’ensemble de Saxophones de Remiremont.
Les 20 ans de la Semaine de la Photographie
37
Depuis 20 ans déjà, amateurs et professionnels se pressent à Remiremont pour nous émerveiller, à l’occasion de
la Semaine de la Photo. Le thème universel de «la Nature», choisi cette année par l’OMSLC, l’organisateur de cet
événement, devrait inspirer nombre de virtuoses de l’argentique ou du numérique.
De quoi donner envie à tous, petits et grands, de venir admirer le travail de ces talentueux artistes, du 6 au 14 février.
Par ici l’programme !
Centre Culturel Gilbert Zaug
Espace le Volontaire
Expositions photographiques
de 14h00 à 18h00
Expositions photographiques et diaporamas
de 14h00 à 18h00 en semaine et jusqu’à 19h00
le week-end.
Exposition du Concours Photo
sur le thème
«Vos trois plus beaux clichés sur la nature»,
suivie d’une soirée d’échanges autour
des photos du concours
vendredi 12 février 17h00
Séances de dédicaces
de Fabrice CAHEZ, les samedi 06 et dimanche 14 février
et de Ghislain SIMARD, le samedi 06 février
Ateliers de 14h00 à 18h00
«Transats sonores»
dimanche 07, samedi 13
et dimanche 14 février
«Animation Photo»
samedi 06, dimanche 07,
samedi 13 et dimanche 14 février
Projections – Salle des conférences :
«A la découverte du tigre des bois»
présentée par Fabrice CAHEZ
Samedi 06 février à 20h30
«La nature, école du regard,
du respect et de l’émerveillement»
présentée par André ANTOINE
Samedi 13 février à 20h30.
Musée Charles Friry
«Végétal Insolent»
par Arnaud QUARANTA
du 4 au 27 février, de 14h00 à 18h00
Fermé le mardi et le dimanche
Présence du photographe les samedis
06 et 20 février
© Vincent MUnier
Médiathèque Maxonrupt
«Flâneries Intemporelles»
de Stéphane RENAUX,
du 20 janvier au 20 février
Cinéma Le France
Projection du documentaire animalier
«Les saisons»
de Jacques PERRIN et Jacques CLUZAUD
à partir de mercredi 27 janvier 2016.
Et d’autres expositions présentées dans les
lieux publics et les commerces de la ville ...
38
Active Day :
tous acteurs, tous actifs !
M. MArie-SAinT-GerMAin
Pour sa toute première édition, l’Active Day a rencontré un grand succès,
le 21 novembre dernier. Ce nouveau rendez-vous romarimontain, initié
par Mikaël Marie Saint-Germain, Adjoint à la Jeunesse et aux Sports,
a mis à l’honneur l’engagement et la solidarité des bénévoles
au travers de leurs associations, mais aussi la citoyenneté et
l’excellence de ceux qui participent au rayonnement de notre cité.
C’est au Palais des Congrès qu’ont aflué quelques 56 associations, des élus
romarimontains qui n’ont pas hésité à «mettre la main à la pâte» et une foule de visiteurs.
Au programme de cet Active Day : la mise en lumière de la diversité des structures
romarimontaines mais également la reconnaissance publique de leur travail quotidien,
à travers une soirée de remise de récompenses, les «Romary Awards» ; une cérémonie
de clôture haute en couleurs qui a permis de distinguer le parcours exceptionnel de
nombreux nominés.
Les rencontres associatives
Durant tout un après-midi, le village associatif
et ses stands ont ainsi accueilli un public
impatient de découvrir les multiples facettes du
paysage associatif, (sportive, culturelle, sociale, caritative,
environnementale, éducative...) et de participer aux
animations interactives organisées pour la circonstance.
L’occasion, en outre, pour les visiteurs, d’échanger avec des
bénévoles enthousiastes et de susciter des vocations chez
certains, toutes les bonnes volontés étant, bien entendu,
les bienvenues pour contribuer au développement de la
vie sociale et associative.
«Je veux vous redire ici toute la gratitude de la Ville pour
votre rôle essentiel auprès de nos concitoyens, en matière
de cohésion, pour mieux vivre ensemble et pour restaurer
un lien social souvent si altéré» a ainsi déclaré le Maire,
Bernard Godfroy, en conclusion de l’après-midi forum.
«Continuez à donner du sens à la fraternité qui caractérise
si bien la devise de notre pays» poursuivait-il en soulignant
les mesures d’aides municipales concrètes, subventions,
prêt de matériel et appui technique, que la Ville s’attache à
fournir à ses acteurs associatifs.
«Ces femmes et ces hommes qui participent à l’Active
Day contribuent à la construction d’une ville active et
dynamique, conviviale et solidaire. L’Active Day est là pour
révéler aussi son énergie et sa créativité» a complété
Mikaël Marie Saint-Germain, le chef d’orchestre d’une
manifestation où la bonne humeur a régné en maîtresse.
Entre rencontres fructueuses, prouesses sportives, jeux
anciens et démonstrations, le slogan «Tous acteurs, tous
actifs» a pris tout son sens, atteignant son point d’orgue en
soirée lors de la remise des trophées «Romary Awards».
39
Les Romary Awards
«Nous avons souhaité cet événement inédit
plus chaleureux que protocolaire et voulu
récompenser toutes les personnes qui ont
contribué à donner une image positive de
notre ville» a rappelé le Maire, en préambule
de la cérémonie.
Ce moment très attendu et riche en
suspense, a vu la remise de 8 trophées, et
pas moins de 198 diplômes tous domaines
confondus, sans oublier les tours de chants
réguliers, assurés par les talentueuses Léane et
Héléna, issues de la Danse Moderne Académy.
L’émotion a aussi été au rendez-vous au moment
d’attribuer les deux plus prestigieux Romary Awards,
remis respectivement à Yves CHRÉTIEN (Président de
l’Association du Carnaval Vénitien de Remiremont, lauréate
du Grand Prix des Associations) et à Noëlle COLIN,
lauréate du Grand Prix de la ville pour son engagement
sans faille au sein de l’Association des Usagers du Centre
Social.
Tous n’ont certes pas eu de trophée à déposer sur leur
cheminée, mais c’est l’engagement qui compte et qui
sera, à n’en pas douter, de nouveau récompensé en 2016.
Focus sur
l’association R-Play Trophée de l’ Action et l’animation culturelle
Un coup de projecteur sur une petite nouvelle dans le
cercle des associations romarimontaines : R-Play, née
en août 2015, dans la continuité du 1er Festival R-Play.
Une manifestation festive placée sous le signe du
reggae qui a rassemblé, en juin dernier, têtes d’afiche
et groupes locaux, attirant plus de 600 personnes sur
le site du Kiosque du Calvaire.
Depuis, l’association ne s’est pas reposée sur ses
lauriers et a poursuivi ses actions dans les domaines
artistiques et de loisirs en tous genres ( ex : le tournoi
de jeux vidéo «R-Play FIFA 16», qui s’est tenu les
26 et 27 septembre 2015 au Centre culturel Gilbert
ZAUG...).
Présidée par Mustapha Aït Alla, un natif du quartier du
Rhumont doté d’un enthousiasme fédérateur, la toute
jeune structure souhaite «réunir des artistes, amateurs
ou professionnels dans les différents arts, styles et
genres, ain de les rendre accessibles au plus grand
nombre et participer ainsi à la vie de la collectivité».
Et c’est une belle démonstration de générosité et de
solidarité que nous ont offert les bénévoles de R-Play,
avec l’organisation, le 27 novembre dernier, d’une très
belle soirée d’hommage en musique aux victimes
des attentats de Paris (13 novembre). La Ville s’est
associée à cette manifestation de soutien, illuminant
la façade de l’Hôtel de Ville aux couleurs de notre
drapeau.
Nul doute qu’R-play fera bientôt de nouveau parler
d’elle. A suivre, donc !
40
Informations pratiques
Permanences
Alexis-Lorraine
Le 18 novembre 2015, notre Maire,
Bernard GODFROY, a procédé à la
signature oficielle de la Convention
de Partenariat liant la Ville au réseau
d’entreprises Alexis-Lorraine.
Ce dernier a pour vocation, depuis
maintenant 33 ans, d’accompagner
dans leurs démarches et de conseiller
les personnes souhaitant créer ou
reprendre une entreprise.
En conventionnant avec cet organisme, nos élus, par
le biais du Maire et de Mme Christiane WININGER,
son Adjointe aux Affaires Économiques et à l’Emploi,
souhaitent poursuivre et renforcer une politique au service
du développement économique local.
Le soutien de la Ville s’organise autour d’une aide aux
entreprises effectivement créées et/ou suivies par la
commune, l’accès à une couveuse d’entreprises, le
soutien à des sessions de sensibilisation et la participation
au concours régional «Trajectoires».
La tenue de permanences complète ce nouveau service
à destination du public entrepreneurial de notre commune
et de ses environs.
Elles sont assurées par Mme Emilie FLENNER, Chargée de
mission ALEXIS-LORRAINE :
chaque mardi et mercredi
de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30,
(salle de réunion - 2e étage de la mairie)
sur rendez-vous.
Mme FLENNER est joignable à l’agence de Saint-Dié,
au 03 29 52 24 18 - courriel : emilie.lenner@alexis.fr
Pour plus de renseignements,
vous pouvez également consulter le site
www.alexis.fr
En bref
Fermeture du
centre aquatique
Du 25 janvier au 08 février
inclus, le centre aquatique
sera fermé, ain de procéder
à la vidange annuelle et
divers travaux d’entretien.
Il ouvrira de nouveau ses
portes au public dès le
mardi 9 février.
Permanences ABF
Vous avez des projets immobiliers sur Remiremont ?
Vous ne savez pas s’ils se trouvent dans le périmètre de la
ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural,
Urbain et Paysager) ?
Votre bien se situe à proximité d’un Monument historique
(ex : la Croix de Révillon )?
Les Architectes des Bâtiments de France (ABF), vous
reçoivent au sein du service Urbanisme de la Mairie :
un jeudi par mois
de 9h00 à 12h00.
Pour les rencontrer, il vous sufit
de prendre rendez-vous auprès
Mme Valérie NETO, Responsable
du service Urbanisme (photo cicontre) :
• par téléphone : 03 29 62 64 84
• par mail :
valerie.neto@remiremont.fr
• en vous rendant directement
en Mairie, munis de votre
dossier.
Ces permanences, déjà mises en
place courant 2015, ont été très
appréciées des usagers ; aussi sontelles reconduites en 2016.
Elles donnent à chacun la possibilité d’être accompagné
gratuitement par des spécialistes de la réglementation,
bien en amont du dépôt de leur projet de construction.
Prochaine permanence : le 21 janvier 2016.
Pour connaître les dates suivantes, se rapprocher du
Service Urbanisme.
Le CLIC : nouvelles coordonnées
Depuis 2004, le Centre Local d’Information et de
Coordination gérontologique (CLIC) était porté par la Ville,
par le biais de son Centre Communal d’Action Sociale
(CCAS) et inancé par le Conseil départemental.
A compter du 1er janvier 2016, le personnel du CLIC
a intégré celui du Département, tout en continuant
à bénéicier des locaux situés au 8 rue Henri Utard,
appartenant à la Ville de Remiremont.
Aucun changement dans la qualité et la diversité des
services rendus aux usagers. Seules les coordonnées
du CLIC ont été modiiées en conséquence.
Pour joindre l’équipe du CLIC :
Tel : 03.29.38.53.20 • Fax : 03.29.38.53.21
mail : clicremiremont@vosges.fr
Expositions
41
Remiremont au Moyen-Âge
Envie de découvrir notre ville au temps des chevaliers et
des moines copistes? Souhait exaucé... Pour leur première
exposition de l’année, les Archives municipales mettent
le Moyen-Age à l’honneur, du 2 février au 5 mai 2016.
Les visiteurs, petits et grands, pourront aborder l’histoire
de Remiremont sur cette longue période, révélée par
plusieurs siècles de documents : son contexte politique, ses
évolutions, sa vie municipale, religieuse et les préoccupations
quotidiennes des Romarimontains d’autrefois... sont-elles
très différentes des vôtres aujourd’hui ?
Le Barda du Poilu
Vers 1915, le terme «poilu» désignait, dans le langage familier
ou argotique, quelqu’un de courageux, de viril. De façon fort
logique, c’est aussi le surnom donné aux soldats français de la
Première Guerre mondiale.
Un siècle plus tard, dans le cadre des commémorations
nationales de la guerre de 14-18, le Musée Charles de Bruyères
a choisi de vous présenter le quotidien de ces hommes en
analysant avec vous le contenu de leur «barda».
Jusqu’au 21 février, venez découvrir l’exposition «Le barda
du poilu 1914-1918», au Musée Charles de Bruyères.
L’équipement de ces emblématiques soldats n’aura bientôt
plus de secrets pour vous, grâce au minutieux travail de
collecte de M. BENA.
Rendez-vous aux Archives pour le savoir !
Infos pratiques :
Exposition «Remiremont au Moyen-Age»
Archives municipales de Remiremont
4 place de l’Abbaye, 1er étage
Horaires : mardi, mercredi, jeudi de 13h30 à 17h30
Entrée libre.
Autour de l’exposition :
Visites guidées :
• Jeudi 18 février, 17h00
• Jeudi 17 mars, 17h00
Sur inscription, dans la limite de 15 participants.
Ce passionné a rassemblé, au cours de ses recherches,
de nombreux objets et armes d’époque, tant français
qu’allemands. Mis en valeur par l’équipe du musée, vous
pourrez saisir, à travers eux, le témoignage silencieux de
cette sombre période de notre Histoire : des grenades et
des baïonnettes bien sûr, des pinces pour passer à travers
les barbelés, des casques, des éléments de toilette, des
ustensiles pour manger, de la verrerie, mais aussi des
afiches illustrées et des photographies.
Que trouve-t-on dans le «barda» ?
On prétend souvent, que le sac d’une dame contient
toute sa vie. Si, en ce qui concerne la gent féminine, cette
allégation ne repose sur aucune science exacte, elle se
révèle rigoureusement vraie pour ce qui est des Poilus,
dont le «barda» recelait l’essentiel pour vivre ou survivre
de façon autonome : 35 kilos de matériel, allant de la
couverture aux chaussures de rechange, en passant par une
gamelle, des vivres pour trois jours, du linge et quelques
objets usuels (ouvre-boîte, nécessaire de couture, quart
de 25 cl, pansements et objets personnels), ainsi qu’un
bidon de 2 litres d’eau, parfois accompagné d’un second
litre pour le «pinard» et enin de l’outillage collectif (toile
de tente, sardines et piquets, fagot réglementaire).
Plus tard, cet attirail a été complété par un masque à gaz et
sa housse, avec le développement des armes chimiques :
gaz lacrymogène, phosgène et dichlore (appelé bertholite
par l’armée française)…
Atelier de Printemps :
«L’évangéliaire de Remiremont», jeudi 14 avril, 17h00.
Venez partager l’histoire et les trésors d’enluminures et de
lettrines de ce manuscrit du début du XIIIe siècle.
Sur inscription, dans la limite de 6 personnes.
Réservations atelier et visite guidées :
archives.municipales@remiremont.fr ou 03 29 62 59 04
Parcours dans les musées municipaux
Grâce à un petit livret de visite, partez à la découverte
des œuvres médiévales des collections permanentes des
Musées Charles de Bruyères et Charles Friry.
Le livret est remis avec le billet d’entrée.
42
A vos agendas !
Le premier trimestre de l’année ne manquera pas d’animations en
tous genres. Amateurs de sports, de loisirs ou de culture, voila de quoi
remplir vos calendriers...
JANVIER
• Samedi 23 – 5ème Bike & Run des Abbesses
De 13h00 à 17h00, au Champ de Mars et au Calvaire
Association T.R.O.C
• Dimanche 24 – Concours de Tarot et Belote
A partir de 13h30, à l’Espace Le Volontaire
Association Romaric Tarot
• Vendredi 29 et samedi 30
Concerts de la Chorale Arc en Ciel
A 20h30, au Centre culturel Gilbert Zaug
Chorale Arc en Ciel
• Samedi 30 – Concours de Belote
Espace Le Volontaire
Twirling Club de Remiremont
• Dimanche 31 – Concours de Sauts d’Obstacles
De 8h00 à 19h00 au Centre hippique
Les Cavaliers de la Grange Puton
• Dimanche 31 – Concert de la Chorale Arc en Ciel
15h00, au Centre culturel Gilbert Zaug
Chorale Arc en Ciel
FEVRIER
• A partir du 2
Exposition Remiremont au Moyen-Âge
Chaque mardi, mercredi et jeudi, de 13h30 à 17h00
Archives Municipales
• Du 4 au 14 – 19ème Semaine de la Photographie
En journée, à l’Espace Le Volontaire
O.M.S.L.C.
• Samedi 20 et dimanche 21 – 21ème Salon
«Au Rendez-vous des Terroirs d’Ailleurs»
De 10h00 à 21h00 (19h00 le dimanche)
au Palais des Congrès
Ofice de Tourisme de Remiremont
• Dimanche 21 – Concours de Belote
13h00, à l’Espace le Volontaire
Union Cycliste Romarimontaine
• Samedi 6 - Diaporama de Fabrice Cahez
dans le cadre de la Semaine de la Photographie
20h30, au Centre culturel Gilbert Zaug
O.M.S.L.C.
• Samedi 27 – Concert de la Chorale Arc en Ciel
A 20h30, au Centre culturel Gilbert Zaug
Chorale Arc en Ciel
• Dimanche 7 – Concert Cuivres et Orgue
15h00, à l’église abbatiale
École municipale de Musique de Remiremont
• Samedi 27 et dimanche 28
Championnat de Lorraine Vétérans d’Escrime
En journée, au gymnase du Tertre
Cercle d’Escrime Romarimontain
• Samedi 13 - Diaporama d’André Antoine
dans le cadre de la Semaine de la Photographie
20h30, au Centre culturel Gilbert Zaug
O.M.S.L.C.
• Dimanche 28 - Concert de la Chorale Arc en Ciel
A 15h00, au Centre culturel Gilbert Zaug
Chorale Arc en Ciel
• Dimanche 14 – Concert de l’ensemble Piccolo
17h00, au Centre culturel Gilbert Zaug
Association Musique à Remiremont
• Jeudi 18 – Visite guidée de l’exposition
«Remiremont au Moyen-Âge»
17h00, aux Archives municipales
Réservation obligatoire : au 03 29 62 59 04
Entrée gratuite
43
MARS
• Du 4 au 20
Exposition du 21ème Carnaval Vénitien de Remiremont
Espace Le Volontaire
Association «Le Carnaval Vénitien de Remiremont»
• Dimanche 6 – Concours de Sauts d’Obstacles
Finale du Challenge hivernal
De 8h00 à 19h00 au Centre hippique
Les Cavaliers de la Grange Puton
• Samedi 12 – Concert du Carnaval Vénitien
20h30, à l’église abbatiale
Association «Le Carnaval Vénitien de Remiremont»
• Samedi 12 et dimanche 13 – Tournoi des Abeilles
En journée, au Gymnase du Tertre
Remiremont Badminton
• Dimanche 13 – Fête des brioches
En journée, quartier de la Magdelaine
• Du 17 au 20 – 21ème Carnaval Vénitien de Remiremont
Féérie vénitienne
(voir programme complet en page 36)
Association «Le Carnaval Vénitien de Remiremont»
• Jeudi 24 – Forum de la Citoyenneté
En journée, au centre culturel Gilbert Zaug
Association des Usagers du Centre Social
Depuis juin 2013, le Centre Hospitalier de Remiremont et le Centre
Hospitalier Intercommunal Emile Durkheim d’Epinal/Golbey ont décidé
de constituer la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) Lorraine
Sud. Dans ce cadre, des partenariats constructifs sont établis entre les
deux établissements ain de conforter certaines activités et d’en développer de nouvelles. L’objectif est de s’inscrire dans une perspective de
développement durable des activités. La clé de voute de cette CHT est
l’élaboration d’une stratégie de prise en charge médicale commune en
organisant des ilières de soins et en créant des pôles territoriaux.
Le Centre Hospitalier de Remiremont propose à la population de son territoire un large panel
d’activités dans le domaine de la Médecine, de la Chirurgie, de l’Obstétrique, de la Cardiologie,
de la Pédiatrie. Il dispose d’un plateau d’imagerie ouvert au public pour une activité de radiologie
conventionnelle, d’imagerie en coupe (Scanner / IRM), de mammographie et d’échographie.
L’établissement possède également un laboratoire d’analyses médicales ouvert au public. Un
service d’urgences pédiatriques et adultes accueillent les patients 24h/24.
En 2016, le Centre Hospitalier de Remiremont s’attachera plus particulièrement au développement de la chirurgie ambulatoire, axe majeur du projet du pôle de chirurgie. Ce projet est
d’autant plus mobilisateur pour les professionnels de l’établissement que les apports qualitatifs
qui en découleront se feront au bénéice direct du patient.
Pour nous joindre
Urgences
Chirurgie viscérale et digestive
Chirurgie orthopédique
Chirurgie maxillo-faciale
Anesthésie
Imagerie médicale
Orthoptie
Urologie
ORL
Cardiologie
Laboratoire (ouvert au public)
03.29.23.40.64
03.29.23.70.00
03.29.23.70.51
03.29.23.41.99
03.29.23.41.62
03.29.23.41.51
Standard
Pneumologie et médecine A
Diabétologie et médecine B
Gastroentérlogie
Gynécologie-obstétrique
Pédiatrie et Néonatologie
Rééducation fonctionnelle
Filière gériatrique
Soins de Suite et Réadaptation
Soins Longues Durées
Direction Générale
Résidence Léon Werth (EHPAD)
03.29.23.41.41
03.29.23.41.70
03.29.23.41.66
03.29.23.70.33
03.29.23.41.98
03.29.23.41.74
03.29.23.41.58
03.29.23.41.85
03.29.23.40.56
03.29.23.41.85
03.29.23.41.02
03.29.23.41.27
Embellissez la tombe
de vos êtres chers
(plaques, leurs, bronzes, sculptures...)
REMIREMONT - 16 rue du Général Leclerc - 03 29 62 35 84
Concrétisez votre projet
en toute sérénité
- Devis, études et conseils gratuits -
Gravures et lithos sur monument personnalisées par nos soins
REMIREMONT - 16 rue du Général Leclerc - 03 29 62 35 84
ÉLOYES - 22 rue du Plateau - 03 29 32 32 32
VAGNEY - 14 rue René Demangeon - 03 29 61 40 40
S
NOUVEAUX PROPRIETAIRE
La Vallée de Cleurie
BAR-RESTAURANT
Cuisine tradiionnelle
41 Route de Julienrupt - 88120 LE SYNDICAT
(face à l’église à Julienrupt)
la.vallee.de.cleurie2@orange.fr
03 29 22 42 85
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
12 973 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler