close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Carolo mag n°197 - Février 2016 - Charleville

IntégréTéléchargement
MAG
CAROLO
LE MENSUEL D’INFORMATIONS DE LA VILLE DE CHARLEVILLE-MÉZIÈRES
Dossier
Redynamisons
le commerce local
www.charleville-mezieres.fr
N°197
fév. 2016
@ARDENNE MÉTROPOLE, ON EST
ÉTUDIANT
ÉTUD
SUR LE TERRITOIRE
16ÉTABLISSEMENTS 60FORMATIONS
2000
ÉTUDIANTS
D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
DIPLÔMANTES
Conception graphique & Crédit Photo : Direction de la Communication Ardenne Métropole - Janvier 2016 - Image : GACOLOR 2015 - course colorée organisée par les étudiants de l’IUT GACO de Charleville-Mézières
MAIS PAS QUE...
www.ardenne-metropole.fr
MAG
SommAiRe
CAROLO
ActuAlitéS
p.6 La sécurité des Carolomacériens améliorée
p.8 Vœux du maire : morceaux choisis
A lA une
p.11 Le commerce, une
dynamique indispensable
8
PAGeS centRAleS
Ardenne Métropole le mag
p.
ActuAlitéS
p.15
p.15
p.16
p.16
La maquette tactile du musée Rimbaud
Nouvelles des musées
Les femmes et le sport
Concours autour des petits bouchons
RenDeZ-VOuS
p.17 Le mois du hip hop
p.18 Le salon de l’étudiant
p.18 Le printemps des poètes
6
17
p.
p.
ViVRe enSeMBle
p.19 Le centre de sénologie au centre hospitalier
p.19 L’escrime et le cancer du sein
p.20 Sensibiliser les enfants au handicap visuel
p.20 Café cœur carolo
p.21 Vestiboutique
p.21 Des élèves sensibilisés aux valeurs
de la République
p.22 Recensement de la population
p.23 CCAS : petits dépannages à domicile
inFOS PRAtiQueS
p.24 Déchets : retour du compost, collecte
des encombrants
p.24 La mairie de quartier de la Houillère déménage
p.24 Deux rues interdites aux poids lourds au Theux
exPReSSiOn POlitiQue
p.25 Libre expression des groupes politiques
11
p.
HiStOiRe
p.26 Histoire des régions
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 3
ARRÊt sur images
mercredi 13 janvier, les joueuses des Flammes ont proposé à la
Caisse d'épargne Aréna une série d'ateliers et d'animations gratuits
pour les 6-14 ans.
Le 6 janvier, Boris Ravignon est venu présenter ses vœux
aux habitués du point seniors de manchester. Un moment
de convivialité partagé autour d'une galette des rois.
Dans le prolongement de
la Cop21, des élèves de
l'école Brossolette ont
planté un tilleul dans la cour
de l’établissement. Un geste
pour la nature afin de sensibiliser les générations futures
au respect de la planète.
mercredi 20 janvier : les étudiants membres du conseil de la vie étudiante
étaient invités à s'exprimer sur de nombreux sujets comme le projet d'aménagement du futur campus, l'organisation du Printemps des étudiants et du
salon de l’étudiant.
La signature de la vente d'un bâtiment du centre d'affaires Terciarys à la Caf des Ardennes a eu lieu le 4 janvier. Un projet crucial pour
le développement tertiaire de la ville.
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 4
éDiTo
Vœux du maire au monde socio-économique mercredi 6 janvier 2016
Respect des engagements
Le dernier conseil municipal nous a permis d'adopter à une large majorité le
budget 2016 de notre ville. C'est une décision cruciale pour l'ensemble des services
municipaux. C'est la feuille de route qui les guidera tout au long de l'année.
Une chose est claire : les difficultés budgétaires et la nécessité absolue de réaliser
des économies ne nous empêcheront pas de maintenir le cap que nous nous
sommes fixé.
Conseil municipal
La prochaine séance du conseil
municipal se tiendra à l’hôtel de
ville le jeudi 17 mars à 18 h 30.
cAROlO Mag
Mensuel d’informations (sauf juillet-août)
édité par la Ville de Charleville-mézières
Directeur de publication : Boris Ravignon
Rédaction : service communication, mairie, place du
Théâtre, BP 490, 08109 Charleville-mézières cedex
Photographies : service communication et Fotolia
Impression : Yakaprint, Charleville-mézières
Dépôt légal : 236 iSSN : 289/96
Tirage : 28 550 ex.
imprimé sur du papier 100 % recyclé
Distribution : La Poste
Infos : service communication
Courriel : com@mairie-charlevillemezieres.fr
Si vous ne recevez pas “ Carolo mag ”, n’hésitez pas à
nous en informer en téléphonant
au 03 24 32 40 00
Site de la Ville : www.charleville-mezieres.fr
à commencer par la diminution des taux d'imposition. Entre 2000 et 2013, sous
la municipalité précédente, les impôts locaux moyens ont augmenté de près de
50 %. C'était insupportable. Après déjà deux baisses consécutives de 1,5 % en 2014
et 2015, nous avons décidé de réduire à nouveau les taux d'impôts locaux de 2 %
en 2016. Nous sommes en très bonne voie pour tenir notre objectif d'une baisse
de 10 % sur la durée du mandat.
La même fermeté prévaut lorsqu'il s'agit de la sécurité de nos concitoyens : la
mise en place des 43 caméras de vidéoprotection se poursuit pour garantir la sécurité de tous. Et dans le même temps, nous renforçons notre police municipale.
En 2016, nous avons, enfin, décidé de mobiliser nos moyens sur les projets nouveaux. Nous entamerons ainsi la première tranche des travaux devant permettre de
rendre tous les édifices municipaux accessibles aux personnes handicapées. Nous
avancerons sur ce merveilleux projet de reconquête des berges de la Meuse. Sans
oublier la sécurisation de nos écoles, ou l'organisation des manifestations liées au
50e anniversaire de la création de notre ville.
Nouvelle année ou pas, vous pouvez compter sur nous pour demeurer fidèles
au poste... et à nos engagements !
Boris Ravignon
Maire de Charleville-Mézières,
Président de la communauté d’agglomération Ardenne Métropole
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 5
ActuAlitéS
POLICE MUNICIPALE
La sécurité des Carolomacériens
améliorée
2016 sera l'ère du changement pour la police municipale.
Dès février, de nouveaux outils numériques à la pointe de
la technologie et une réorganisation du service adaptée
aux besoins de la population, vont être mis en place.
imprévu" remarque Robert Chauderlot.
L'équipement a été conçu pour enregistrer
en continu 24 h/24. Quand les plages
horaires ne correspondent pas à la présence
des opérateurs du CSU, les images arrivent
au commissariat de la police nationale de la
rue Jean Jaurès où les agents peuvent également suivre un événement exceptionnel. Si
un événement n'est pas suivi en direct, les
images sont conservées et peuvent être
exploitées pendant quinze jours avant de
disparaître automatiquement. Pendant ce laps
de temps, pour une affaire donnée, sur réquisition judiciaire, un fait précis peut en être extrait
et enregistré sur un dispositif numérique.
Toutes les images captées par les caméras installées en ville convergent vers le centre de supervision urbain
Le centre de supervision urbain opérationnel
La vidéo protection continue son
déploiement. Quelques mois après la mise
en service des premières caméras, la Ville
termine l'installation de son centre de supervision urbain (CSU), un bâtiment entièrement consacré à l'observation, au recueil, au
traitement et à l'archivage des images.
Six mois à peine après les premiers
coups de pioches, dans les locaux du CSU,
les techniciens procèdent aux derniers
réglages. "Toutes les images captées via les
caméras installées sur le territoire convergeront
vers ce centre névralgique qui vient ainsi remplacer le CSU temporaire aménagé jusqu'à présent dans les locaux de la police municipale"
explique Robert Chauderlot, l'adjoint en
charge de la sécurité. En plus des 43 prévues, le CSU recevra également les images
des caméras qui étaient déjà implantées sur
différents sites (stade Salengro et parkings).
Des images captées en continu
Pour faire fonctionner cet équipement à
la pointe de la technologie et ainsi assurer la
sécurité des Carolomacériens, quatre opérateurs (recrutés pour les besoins du service)
et trois chefs de poste spécialement formés
à la manipulation et la législation auront les
yeux rivés quotidiennement sur l'imposant
mur d'images. Au moyen de caméras très
performantes, les opérateurs peuvent faire
pivoter l’image et zoomer comme bon leur
semble. La précision est telle qu'elle permet
de lire une plaque d'immatriculation à plusieurs centaines de mètres. "Si le repérage des
comportements anormaux fait évidemment
partie des missions principales du CSU, d'autres facettes, comme par exemple la régularisation du trafic routier, entrent également dans
ce dispositif. Concrètement cela veut dire une
meilleure réactivité pour un événement
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 6
La vidéo protection en trois
questions
uLa vidéo protection pour quoi faire ?
La vidéo protection revêt de multiples missions comme celles d'assurer la sécurité des
personnes et des biens, protéger les bâtiments publics, réguler le trafic routier, interpeller les délinquants identifiés, résoudre les
affaires, dissuader les auteurs de délits, intervenir rapidement en cas de problème...
uQui est concerné ?
Les espaces privés n'entrent pas dans le champ
de la vidéo protection qui concerne uniquement l'espace public. Des panneaux signalent la
présence du dispositif dès l'entrée de la ville.
u Les opérateurs sont-ils des policiers
municipaux ?
Non. Contrairement aux chefs de poste, les
opérateurs du centre de supervision urbain
ont été recrutés pour leur grand sens de
l'observation mais n'appartiennent pas au
cadre d'emploi des agents de la police municipale. Bien évidemment, ils sont tenus au
devoir de réserve.
Une police municipale moderne
Que seraient les machines sans les
hommes ? Pour répondre aux besoins de la
population, la police municipale va connaître une augmentation significative de ses
effectifs, de ses moyens et une adaptation de ses horaires.
Dix policiers supplémentaires
en trois ans
Pour réaliser son travail de prévention
des quartiers, les effectifs vont être augmentés de dix éléments en trois ans dont quatre
cette année. Cet effort important voulu par
Boris Ravignon, bien avant les faits tragiques qui se sont déroulés sur le territoire
national, permettra une plus grande réactivité des patrouilles et une présence accrue
dans nos quartiers.
Deux brigades de surveillance
Deux motos supplémentaires seront mises
à disposition des policiers municipaux
Une transformation importante, hormis
l’augmentation de l’effectif, consiste en la
division en deux brigades de surveillance
générale :
u la première le plus souvent en motos
pour la prise en compte des problèmes de
circulation et de stationnement renforcée
par les ASVP (agents de surveillance de la
voie publique) pour le stationnement. Deux
motos supplémentaires seront mises à disposition.
u la seconde en charge principalement
de la prévention dans les quartiers par de
l’îlotage avec un effectif plus important que
la première. Les prises de contact des agents
avec les commerçants, les personnels des
administrations, des écoles et autres seront
systématiques. Dans les quartiers les
patrouilles à VTT ou pédestres en fonction
des conditions météo, seront privilégiées.
Bien sûr en cas de besoin les effectifs pourront être déplacés pour d’autres missions et
notamment en cas de nécessité de renfort ou
d’évènements repérés sur les caméras.
Dans les quartiers, les patrouilles à VTT ou pédestres sont privilégiées
Une adaptation des horaires
Jusqu’en décembre 2015, les policiers
travaillaient en deux équipes se partageant la
journée en deux parts égales. Désormais,
l’effectif d’après-midi sera plus important.
Toujours dans le même but, les policiers
finiront plus tardivement et principalement
l’été pour aller jusqu’à minuit les vendredi et
samedi. Ce nouveau mode de fonctionnement entrera en vigueur progressivement
car il faut recruter et former ces nouveaux
policiers. Aussi un peu de patience est
nécessaire mais la modernisation de la
police municipale pour le bien-être de la
population est lancée.
Une réflexion sur l'armement
Faut-il armer nos policiers municipaux ?
La question mérite clairement d'être posée
et une réflexion est en cours, associant bien
sûr les principaux intéressés. Ces derniers
estiment majoritairement que ce nouvel
équipement pourrait avoir son utilité,
compte tenu entre autres de l'aménagement
des horaires et des patrouilles qui vont être
organisées en soirée ou début de nuit. Les
élus carolomacériens discuteront de ce
dossier lors d'un prochain conseil municipal.
Concrètement, si la décision est prise
d'équiper la police municipale, les armes
nécessaires seraient prélevées sur un stock
inutilisé appartenant à la police nationale.
D'autre part, cette dotation serait précédée
d'une période de formation dispensée à chacun des agents concernés.
Des caméras individuelles
pour les policiers
La police municipale carolomacérienne
comme beaucoup d’autres en France,
s’équipe de caméras individuelles.
en février un des membres de l’équipe
en patrouille disposera de ce nouvel
outil. Les études réalisées prouvent son
efficacité pour désamorcer les situations
conflictuelles, et garantir la bonne foi du
policier. Avant de la mettre en route, le
policier avertira son interlocuteur. en cas
de litige les informations contenues
pourront être utilisées en procédure.
Infos : police municipale
place de l’Hôtel de ville
Tél. : 03 24 35 58 80
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 7
ActuAlitéS
LES VŒUX DE BORIS RAVIGNON
« Soyons audacieux
et Charleville-Mézières étonn
Mercredi 6 janvier, au parc des expos, Boris Ravignon a présenté ses vœux aux "forces
vives" de la ville et du département. L'occasion de dévoiler les grandes lignes de l'action
municipale pour 2016. Morceaux choisis.
Boris Ravignon avait rendez-vous merD'un point de vue purement factuel, la
credi 6 janvier au parc des expos pour un plus retentissante a été celle concernant la
"grand oral" très attendu : la cérémonie des prochaine implantation dans notre ville du
vœux constitue toujours l'un des moments prestigieux ébéniste Rinck, jusqu'alors basé
forts de l'année pour tous ceux qui s'intéresà Paris mais s'y trouvant trop à
sent aux actions de leur
l'étroit. Cette société haut de
e
r
atiè
municipalité.
gamme, spécialiste du patrimoine
"En m nous
Et en la matière, le
et fondée en 1841, va s'installer
mploi, ns
’e
d
copieux public n'a pas été
o
t
sur le site du Val de Vence avec à
t
a
b
s
no u
déçu ! Après avoir invité ses
ronts" la clé une quinzaine d'emplois.
f
s
le
s
hôtes à regarder une origi"Nous sommes organisés comme
sur tou
nale vidéo retraçant les faits
jamais nous ne l'avons été pour attirer des actimarquants de l'actualité
vités nouvelles" s'est félicité le maire en failocale 2015, très appréciée et réalisée par des sant également référence au succès remporté
Carolomacériens, le maire a pris la parole par le bâtiment Terciarys. Ce dernier, situé près
pour un discours rythmé et volontaire, de la gare, va enfin permettre à Charlevilleémaillé de plusieurs annonces.
Mézières de tirer profit de "l'effet TGV" en
constituant un vrai pôle d'activité tertiaire.
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 8
Restons dans le domaine économique
avec un autre moment fort, la confirmation
de la baisse de la fiscalité locale : "Nous tiendrons en 2016 notre engagement de baisser
les impôts locaux de la ville :
otre
après
rons n
- 1,5 % en 2014 et à "Nous tiend e baisser
ent d
nouveau - 1,5 % en
ux"
gagem
2015, nous allons en s impôts loca
le
cette année baisser les
taux de 2 %." Trois
années de diminution consécutives... qui
seront suivies d'autres, puisque l'objectif est
de parvenir à - 10 % à l'issue du mandat, au
printemps 2020. à titre de comparaison,
entre 2001 et 2013, la pression fiscale exercée sur les Carolomacériens a augmenté de
45,5 % (voir le graphique ci-contre). "Nous
"La politique, c’est de rendre possible ce
qui est nécessaire pour nos concitoyens"
Boris Ravignon
nera le monde »
ne sommes qu'une poignée de villes en France à
réduire actuellement cette pression, mais c'est
indispensable" a souligné Boris Ravignon en
faisant référence à la mauvaise nouvelle de
ce début d'année : la population de notre
ville a encore baissé, avoisinant 49 000 habitants en 2013 (dernier chiffre connu).
Pour le maire, "En 2016 notre grand défi
sera encore et toujours de restaurer l'attractivité
résidentielle de Charleville-Mézières." Ce qui
passe par une action simultanée sur plusieurs leviers : la baisse de la
fiscalité locale et
sera
d défi
n
a
r
l'emploi, bien sûr,
g
e
otr
mais aussi "le "N de restaurer
e
cadre de vie au sein
tivité d
l’attrac Mézières"
duquel le logement
villetient une place consiCharle
dérable." En la
matière,
Boris
Ravignon n'a pas hésité à faire preuve de
réalisme, quitte à bousculer les habitudes qui
préconisent une ambiance consensuelle
Une taxe d’habitation de 1000 euros en 2001 est passée à 1 455 euros en 2013 (soit une
augmentation de la pression fiscale de 45,5 %). La nouvelle équipe a placé la fiscalité locale
au cœur de ses préoccupations en baissant les impôts locaux de 1,5 % en 2014 et en 2015.
En 2016, la baisse sera de 2 %. Elle atteindra 10 % à la fin du mandat.
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 9
ActuAlitéS
durant ce style de cérémonie. évoquant "les taudis" que l'on trouve
encore en trop grand nombre sur le
marché immobilier local, il s'est félicité du "changement profond de physionomie" dont bénéficient nos
quartiers grâce à l'imposant programme de rénovation urbaine, et
n'a pas oublié de saluer l'intérêt
récent que plusieurs promoteurs
privés portent à notre ville, dans le
but "d'investir pour réaliser des logements modernes. Cette évolution ne
fleuve et nous allons le démontrer», mais
doit rien au hasard, elle illustre notre volonté aussi par la poursuite des efforts consentis
de libérer des terrains, des bâtiments et de en matière d'animation, de la plage Ducale
reconvertir les friches urbaines. Cette poli- aux festivités de fin d'année en passant la
tique, nous sommes déterminés à l'amplifier Nuit blanche, le Cabaret vert ou les
encore, à la Macérienne, dans le quartier des
marionnettes : « en 2016, nous culforges Saint-Charles, rue Jeantiverons toujours la convivialité ».
Baptiste Clément ou sur
Des efforts multiformes qui
cilions
la friche de l'ancien hôpidemeureraient vains si nous ne
"Récon avec
tal Corvisart." Cette
le
il
parvenions pas à « vivre ensemble,
v
e
notr
attractivité nouvelle pasve"
vivre en paix dans la diversité »
u
le
f
n
so
sera également par "le promalgré les fractures sociétales
jet de reconquête des berges
que veulent provoquer les terroristes islade Meuse : on n'est pas une
mistes : « Face à eux, demeurons toujours
petite ville quand on est baigné par un grand indéfectiblement unis. »
it,
016 so
"Que 2 -Mézières,
leville
"
à Char de l'Histoire
e
é
n
n
l'a
Autre point d'orgue du discours du
maire, l'évocation du 50e anniversaire
de notre ville, fondée le 1er octobre
1966 par la fusion d'Etion, MontcySaint-Pierre, Mohon, Mézières et
Charleville, sans oublier Le Theux qui
avait fusionné avec Mézières en 1965.
Après un hommage appuyé au "visionnaire André Lebon", alors maire de
Charleville, Boris Ravignon a annoncé
la création d'un comité du cinquantenaire, chargé de "préparer et organiser
toutes les manifestations en lien avec cet
anniversaire qui jalonneront l'année à
venir". Plus largement, l'année 2016 va
être dédiée "à la redécouverte de notre
histoire. Une année où tous les
Carolomacériens d'aujourd'hui vont
apprendre à mieux connaître les
Carolopolitains et les Macériens d'hier.
Demeurons unis demain comme nous
avons su l'être hier et par-dessus tout,
demeurons audacieux !"
Les médaillés de la Ville
La cérémonie des vœux a été l’occasion de mettre sept Carolomacériens à l’honneur. Ils ont reçu la médaille de la Ville
Dan Mercureanu
Jean-Pol Loison
Bien qu'ayant fait preuve très jeune
d'un rare talent de violoniste, il a fait
le choix à l'adolescence de s'orienter
vers la composition et la direction
d'orchestre. C'est d'ailleurs à ce titre
qu'il a été nommé en 1985 directeur
du Conservatoire à rayonnement
départemental. Une responsabilité
qu'il a assumée jusqu'à sa retraite, en
2012.
Après avoir connu de multiples
affectations, ce militaire a achevé sa
carrière avec le grade de capitaine
dans ses Ardennes natales, au 3e
Génie de Charleville-mézières. elu
président de l'amicale des anciens du
"3", il a su s'impliquer et fait partie de
ceux qui ont grandement contribué
au maintien de ce régiment dans
notre ville.
Gilles Grulet
Chef de service à la mairie puis au
sein de la communauté d'agglomération, Gilles Grulet a mené parallèlement une seconde carrière en tant
qu e sape u r-po m pie r bé n évo le .
Nommé l'an dernier colonel, il a
fondé l'association locale des jeunes sapeurspompiers et a été nommé administrateur de la
Fédération nationale des sapeurs-pompiers.
Jean-Michel Favriel
il a fait partie pendant plus de 30 ans des chevilles
ouvrières de l'hôpital de Charleville-mézières, que
ce soit en tant que chef du pôle cancérologie ou au
sein de la commission médicale, du conseil d'administr ati on et du con s e il de s u r vei l lan c e de
manchester. il fait également partie des fondateurs
de la Société ardennaise de cancérologie.
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 10
Yollande Weidich
Lukas Moutarde
Sacré champion olympique de la
jeunesse en Chine en 2014, finaliste
des Championnats du monde en
2015, ce lanceur de javelot fait partie
des athlètes français les plus prometteurs de sa génération. Ce qui ne
l'empêche pas de poursuivre en parallèle ses études au lycée Chanzy,
avec le bac pour objectif à la fin de
l'année.
Cette figure de Charleville-mézières
est à la tête d'une véritable institution du commerce local, la librairie
Bouche, fondée en 1921. elle y est
entrée pour la première fois à l'âge
de 15 ans, en 1955, embauchée
comme vendeuse, avant d'en devenir la patronne en
1986. Cela fait donc plus de 60 ans qu'elle officie dans
ce qui est devenu son magasin.
Véronique Nonon
Cette mère-courage a donné naissance à trois enfants,
dont l'une née avec une trisomie 21. Un rude coup du
sort qu'elle a surmonté, entourée de toute sa famille.
elle a créé en 1999 l'association Trisomie 21 Ardennes
et travaille aujourd'hui à mettre en place un dispositif
permettant aux jeunes handicapés de faire émerger
leur projet de vie.
à LA UNE
Le commerce,
une dynamique indispensable
Véritable priorité de l'action municipale à Charleville-Mézières, le commerce est un
enjeu majeur de la dynamisation de notre ville. Une ville sans commerce est une ville
morte ! C'est pourquoi la Ville et l'agglomération Ardenne Métropole développent
depuis deux années des politiques volontaristes et des outils destinés à favoriser l'implantation des commerçants sur notre territoire. Tour d'horizon.
Victor Hugo disait que « la rue est le cordon ombilical qui relie l'individu à la société »,
montrant ainsi que la richesse de nos rues
vient précisément des commerçants qui les
animent et qui en font un cœur battant ! Les
centres-villes incarnent de véritables zones
de vie sociale où les habitants se côtoient,
flânent, partagent du temps ensemble... Un
lien social dont les commerces sont les gardiens. Qu'ils soient à Charleville, à Mézières
ou à Mohon, ils font aujourd'hui face à de
nouveaux défis. Pour contribuer à leur adaptation, la municipalité et l'agglomération
Ardenne Métropole œuvrent pour insuffler
cette énergie au commerce de proximité. Et
les résultats deviennent peu à peu tangibles
car un vent d'optimisme souffle sur le commerce local à Charleville-Mézières avec la
concrétisation de nombreux projets.
Le commerce,
un vivier de l'emploi local
Une étude de la Chambre de commerce
et de l'industrie des Ardennes réalisée en
juin 2015 dresse l'état du commerce en centre-ville de Charleville-Mézières et de ses
emplois. Ses conclusions montrent que le
commerce de centre-ville représente une
part non négligeable de l'emploi local
avec 2 300 emplois pour environ 556 entreprises du secteur marchand, avec une large
majorité de CDI (84 %). C'est le cours
Briand qui concentre le plus grand nombre
d'emplois, suivi de près par la rue de la
République, la rue Bourbon, la place Ducale
et la rue Bérégovoy. Ensemble, ces rues
représentent plus de 35 % de l'emploi en
centre-ville.
Ville et agglo, soutiennent
le commerce local
La Ville de Charleville-Mézières et
Ardenne Métropole mettent en œuvrent des
plans d'action pour redynamiser le cœur de
Charleville-Mézières et étendre cette dynamique sur l'ensemble de la ville. Des outils
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 11
à LA UN
Des commerçants de Mohon participent
aux opérations commerciales de l’association « Les vitrines de Charleville-Mézières »
Sur Mézières aussi de nombreux commerces participent aux opérations
sont donc en réflexion pour appuyer cette
démarche : la mise en place d'une préemption qui permettrait à la municipalité d'intervenir dans une procédure de rachat afin
de garantir la diversité de l'offre commerciale, œuvrer avec les chambres de commerce et chambres de métiers de manière
proactive pour faire venir de grandes
marques locomotives des cœurs de ville et
adapter l'offre. Il s'agit également d'habiller
les vitrines des commerces inoccupés avec
des trompe-l'oeil pour les rendre visuellement plus agréables et moins préjudiciables
pour les commerces voisins.
Autre projet important, la création de
boutiques éphémères pour permettre aux
porteurs de projets d'essayer leur activité
avec des conséquences financières mesurées. Parallèlement, des boutiques à l'essai
pourraient voir le jour à la manière d'une
pépinière de commerces en utilisant des
locaux vides et en accompagnant et conseillant les commerçants.
Des locomotives attractives
L’entreprise Amada prévoit d’investir
12 millons d’euros dans son usine
carolomacérienne
Dans tout secteur commercial, il est
nécessaire d'avoir des locomotives qui attirent les consommateurs et leur permettent
de flâner sur le secteur, ce qui profite aux
commerces aux alentours. Depuis des
années à Charleville-Mézières, quelques
unes de ces locomotives étaient en panne.
Aujourd'hui, de plus en plus de signes positifs sont apparus avec la reprise de la librairie Rimbaud en centre-ville, la transformation en cours des anciens cinémas Les Clubs
en nouvelles cellules commerciales et en
habitations dans le cours Briand, le bâtiment
Terciarys sur le secteur de la gare... Il reste
cependant encore à faire, notamment avec
les anciens locaux de la Halle aux vêtements
en centre-ville.
Le centre d'affaires Terciarys
Placée en liquidation judiciaire, la librairie
Rimbaud a été reprise fin 2014. Cher aux
Carolomacériens, l'établissement s'est
depuis modernisé et ouvert au numérique.
Projet crucial pour le développement
tertiaire de la ville, le centre d'affaires
Terciarys est dédié aux activités de services.
Situé au cœur du pôle d'échange multimodal, son emplacement à deux pas de la gare
en fait un lieu stratégique à 1 h de Reims et
à 1 h 40 de Paris. Soutenu par Ardenne
Métropole, les 5 000 m2 que propose ce
nouveau pôle tertiaire ont presque tous
trouvé preneur ! L'opération est donc sur le
point d'aboutir avec l'installation de la
Caisse d'allocations familiales. Sont déjà installés : une société de conseil et d'expertise
comptable, un assureur... Aujourd'hui, 80 %
de l'espace est loué ou vendu. Terciarys
forme un nouveau pôle qui deviendra une véritable locomotive pour les commerces du secteur de la gare.
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 12
Une nouvelle vie
pour Les Clubs
Attendue depuis de nombreuses années,
la résurrection des anciens cinémas Les
Clubs sur le cours Briand est désormais
entérinée. L'ensemble du bâtiment (soit
2 000 m2) a été vendu à un promoteur
immobilier. Ce dernier projette d'y
construire deux à trois cellules commerciales de 200 à 400 m2 et 30 à 40 logements
avec toutes les exigences actuelles (parking
souterrain, ascenseur, terrasses...). Un projet
à la hauteur du cours Briand qui représente
une artère majeure du commerce carolomacérien.
D'autres nouvelles
encourageantes
Malgré le contexte difficile, l'année 2016
est porteuse d'espoir pour l'activité carolomacérienne avec l'entreprise Amada, fabriquant de machines pour le travail des
métaux située dans la zone industrielle de
Mohon. En 2016, elle prévoit d'investir 12
millions d'euros dans son activité carolo
notamment avec la construction de nouveaux locaux, en lieu et place des anciens
entrepôts Perrin. L'arrivée de Rinck à
Charleville-Mézières constitue une autre
bonne nouvelle ! Le fleuron de l'ébénisterie
d'art française (labellisé « entreprise du patrimoine vivant ») va s'installer sur le site du
Val de Vence, avec des retombées qui pour-
NE
Fabien Thomas remet les clés de la voiture
gagnée lors du marché de Noël 2015
Fabien Thomas, président
de l’association Les Vitrines
de Charleville-Mézières :
« Les clients commencent
à revenir »
Comment voyez-vous le commerce à Charleville-Mézières ?
Tout n'est pas rose c'est évident, les vacances
commerciales dans certaines rues donnent une
mauvaise impression aux consommateurs. mais
globalement, ça s'équilibre, de nouvelles
enseignes apparaissent, et de nouveaux projets
voient le jour. on sent une dynamique autant
chez les commerçants que chez les clients qui
commencent à revenir dans les commerces de
proximité.
Quelles sont vos actions ?
80 % des bâtiments
de Terciarys sont loués
ou vendus
raient être bénéfiques pour notre territoire.
Enfin, c’est Exploseo qui implante son
deuxième site, après Rouen, dans l’avenue
de Gaulle. Il s’agit d’une agence de référencement sur internet qui recrute des développeurs.
« Les vitrines de CharlevilleMézières » dynamisent l'offre
commerciale
L'association des vitrines de CharlevilleMézières, qui regroupe 100 commerçants, a
pour rôle de défendre les intérêts des commerçants et de promouvoir le commerce
local en organisant diverses animations (jeux
concours et tirage au sort au printemps, à la
rentrée ou pendant le marché de Noël), ou
en participant à des évènements (arrivée du
Saint-Nicolas lors du marché de Noël, participation à la Plage Ducale, festival des
marionnettes...).
Nous organisons et nous participons à de nombreuses animations dans la ville. Nous avons fait
gagner un voyage lors du « printemps des commerçants » et une voiture pendant les festivités
de fin d'année par exemple. D'autres actions
ont été menées tout au long de l'année afin de
faire (re)découvrir Charleville-mézières, d'y faire
venir des touristes et des clients : « Happy
hours » pendant la plage Ducale, parade de
Saint Nicolas, concours de dessins.... Les Vitrines
de Charleville-mézières ont également une
page Facebook, un site internet ainsi qu'une
application mobile unique dans les Ardennes !
Ces trois services permettent aux clients de
rester connectés à leurs commerces favoris et
de profiter de bons plans. Depuis peu, nous
proposons aussi l'achat de chèques cadeaux
valables dans 90 commerces de la ville. C'est le
même principe que les chèques cadeaux traditionnels, mais pour un usage local !
Plus d'infos :
Les Vitrines de Charleville-Mézières :
03 24 37 27 51
Plus d'infos : service développement
économique d'Ardenne Métropole :
03 24 29 94 53
Les Vitrines de Charleville-Mézières :
03 24 37 27 51
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 13
à LA UNE
Les aides pour
les commerçants :
comment ça marche ?
Ardenne Métropole propose depuis janvier
un dispositif d'aide aux commerces pour
dynamiser le territoire !
Cette aide, réservée aux structures de moins de
50 salariés, est destinée à :
- des travaux d’aménagement, de rénovation, de
modernisation ou de sécurisation de l'espace de
vente ;
- des travaux de création ou d'embellissement de
la devanture commerciale ;
- l'achat de mobilier spécifique à l'activité professionnelle.
elle prend la forme d'une subvention plafonnée à 10 000 €. il faut pour cela réaliser un programme d'investissement d'un montant minimum
de 7 500 € HT. A noter que 30 % des investissement éligibles HT sont relatifs à la devanture commerciale et 20 % sont relatifs à l'espace de vente.
Pour étudier l’éligibilité de votre projet et connaître le parcours d'une demande d'aide, rendezvous au service du développement économique,
7 bis promenoir des Prêtres à Sedan.
Plus d'infos : 03 24 29 94 53
jerome.delbarre@ardenne-metropole.fr
Le bâtiment des anciens cinémas
« Les clubs » a été vendu à un promoteur immobilier qui projette d'y
construire deux à trois cellules commerciales et 30 à 40 logements
Payantes ou gratuites :
2 752 places de stationnement
en parking à votre disposition !
Pour stationner le temps d'une course
à Charleville-mézières, il existe de nombreuses possibilités à commencer par les
parkings gratuits.
1 334 places en parking
gratuit
Sur le centre-ville, 1 334 places sont
répar ties sur huit parkings gratuits : du
parking de Droits de l'Homme aux parkings
Voltaire, en passant par la place Jacques
Félix, les parkings du Petit Bois, Delahaut,
Delvincourt ou Dubois Crancé, il vous faudra de 4 à 13 minutes pour rejoindre la
place Ducale.
1 418 places en parking
payant
Pour ceux qui souhaitent être au plus
près des rues piétonnes, la Ville dispose de
deux parkings payants à quelques pas du
centre.
Le parking Bourbon (ex parking centre
ville) racheté récemment par la Ville, propose 401 places : 177 en surf ace et 224
e n sou s-ter rain. Ce parking, inclus dans
la zone commerçante, bénéficie comme
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 14
toutes les places de voirie en zone rouge,
des plages de gratuité d'une heure et
demie les mercredis et samedis et les vendredis après-midi. Le tarif est de 1,20
€ pour une heure de stationnement. et
pour plus de simplicité, pensez au x abon n emen ts "5 jou r s su r 7" à 45 euros
ou "7 jours sur 7" à 50 euros !
Non loin de là, le parking Jean-Baptiste
Clément situé en zone verte propose 339
places. il bénéfice de la première demiheure de gratuité et le tarif très avantageux
est de 0,60 € de l'heure.
Le stationnement est gratuit pendant la
pause méridienne de 12 h à 14 h, en soirée
à partir de 18 h 30 ainsi que les dimanches
et jours fériés.
à ceux-ci s’ajoutent quatre autres
parkings municipaux (mme de Sévigné,
Condé, places Nevers et de l’église) et
trois autres privés (parc central avenue
Jean Jaurès et les deux parkings effia près
de la gare).
Infos : régie stationnement
rue Mme de Sévigné
Tél. : 03 24 35 58 83
ActuAlitéS
La maquette du musée Rimbaud est exposée dans la salle histoire de Charleville
au musée de l’Ardenne (1er étage)
HANDICAP
Le musée Rimbaud
au bout des doigts
Pour célébrer le nouveau du Musée Rimbaud, l’association Valentin Haüy s'est associée
avec l'Institut de formation technique supérieur (IFTS) afin de réaliser une impression
3D du Vieux Moulin. Une maquette tactile qui permettra aux déficients visuels de découvrir ce superbe bâtiment.
nouvelles des
Avec l'accord de l’I.F.T.S. et de Monsieur
Bonnefoy -professeur-chercheur-, ce projet a
été confié à trois étudiants sous la tutelle
d'Igor Depaix, bénévole de l’association
Valentin Haüy, structure qui a pour ambition
de soutenir les aveugles dans leur lutte pour
l'accès à la culture et à la vie professionnelle.
Ainsi, une partie du modèle numérique a
été réalisée par le trio d’étudiants après un tra-
musées
vail de recherches (plans d’origine, photos,
relevé sur le terrain…).
Le projet a ensuite été repris par Igor
Depaix qui s'est chargé de le finaliser : reprise
du modèle numérique de la façade et conception de la toiture, assemblage des 60 pièces
imprimées et peinture de la maquette. 200
heures de travail ont été nécessaires à cette réalisation qui a été rendue possible grâce au sou-
tien financier de partenaires publics, privés et
d'un particulier.
Offerte à la Ville de Charleville-Mézières
par l'association, cette maquette est visible au
musée de l'Ardenne depuis le 30 janvier, sa
présentation permanente est un pas vers
l'amélioration de l'accessibilité des établissements municipaux au plus grand nombre et
notamment au public malvoyant.
Exposition au musée de l’Ardenne
« 1966, année historique »
Créée dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire de la fusion de Charleville, Mézières,
Etion, Montcy-Saint-Pierre et Mohon, l’exposition « 1966, année héroïque » met l’accent sur l'histoire de ces cinq communes, qui vont dépasser les querelles de clocher pour finalement s'unir
et former une véritable capitale ardennaise.
Mézières, Charleville et les communes limitrophes qui constituent aujourd'hui la ville de
Charleville-Mézières (Montcy-Saint-Pierre, Etion, Mohon, sans oublier Le Theux - qui avait fusionné avec Mézières en 1965 -) n'ont pas toujours été unies, loin de là. Apparues à des
périodes différentes de l'histoire, leurs développements sont longtemps demeurés distincts voire
antagonistes. La cité médiévale de Mézières, porte du royaume de France, n'a en effet pas vu d'un
bon œil la création, en 1606, à quelques centaines de mètres de ses remparts, de Charleville : la
cité neuve créée en amont sur la Meuse sur une terre souveraine indépendante du royaume captait le commerce fluvial vers l'Europe du Nord...
Du 27 février au 3 avril dans la galerie
d’exposition temporaire du musée de
l’Ardenne
L'exposition met également en perspective la modernité de cette union, en 1966, bien avant que
le grand mouvement d'intercommunalité ne soit engagé en France. Clin d’œil à une époque pas si
lointaine, la présentation s'enrichira de quelques rappels des événements de 1966 à CharlevilleMézières et en France avec notamment le passage du Tour de France à Charleville !
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 15
ActuAlitéS
LES FEMMES ET LE SPORT
Une semaine active
Dans le cadre de la journée de la femme, une semaine d’actions
gratuites autour de la thématique "Les femmes et le sport"
sera proposée à Charleville-Mézières. Du 7 au 13 mars, ateliers
sportifs, exposition photos et conférence sont au menu.
La Ville de Charleville-Mézières innove
à nouveau en mettant la gent féminine en
pleine lumière lors de cette nouvelle édition
de la journée de la femme qui mettra cette
année l'accent sur les femmes et le sport. De
plus en plus médiatisées, les femmes font
désormais partie intégrante de la sphère
sportive. Une juste reconnaissance envers
celles qui s’investissent et qui obtiennent de
très bons résultats faisant briller les couleurs
de notre pays, notre région, notre département ainsi que celles de la ville de
Charleville-Mézières.
Une conférence
le lundi 7 mars
Pour lancer ce temps fort consacré aux
femmes, une conférence se tiendra à la salle
des fêtes de l’hôtel de ville le lundi 7 mars à
18 h 30. Isabelle Tronquoy, vice-présidente
des Archers de Gonzague (tir à l’arc),
Sandra Lemercier, adjudante au 3e régiment
du Génie et pratiquante de triathlon,
Raymonde Eloi, première femme à avoir
participé à la course Sedan-Charleville,
Audrey Sauret, ancienne joueuse de basket
au sein de l’équipe de France et aujourd’hui
manager de l’Etoile, Amel Bouderra, capi-
taine et meneuse de l’équipe des Flammes
Carolo Basket Ardennes et France Léoty,
médecin urgentiste exerçant notamment à
l'Office municipal des sports, animeront
cette conférence.
Des initiations sportives
toute la semaine
Durant toute cette semaine, riche de la
vitalité des associations sportives locales,
des ateliers initiations et découvertes auront
lieu dans les salles des clubs suivants : le
Cmatt (tennis de table), le CMCK (canoë
kayak), L’Etoile (basket), l’ASPTT tennis, le
CECM (escrime), le CNCM (aviron), le
CMA (marche nordique), le GCCM (gymnastique) ou encore du roller, du fitness, de
la gymnastique ou de la danse (au centre
social de la Houillère). Enfin, la randothème du 13 mars sera également consacrée
à cette thématique. La liste complète des
activités et des créneaux horaires est disponible dans les accueils mairie et sur le site
internet de la ville.
Pour participer à ces activités, il est nécessaire de s’inscrire auprès du service des
sports au 03 24 32 40 77 ou 03 24 55 60 80
Les partenaires
Gym club (gym douce, stretching gym, danse country, aérobic, pilates, activité physique adaptée,
zumba fitness, danses de société, gym seniors, cardio, danses du monde, step), Charleville-Mézières
Athlétisme (marche nordique), Centre social et
culturel André Dhôtel (fitness, gym, danse),
Charleville-Mézières natation (aquaform),
Espérance sportive Charleville-Mézières (tennis),
Subaqua club (plongée), Aïkido club ardennais,
Charleville-Mézières Ardennes Tennis de Table,
ASPTT (tennis), Mission locale, Social animation
Ronde Couture (fitness, football), CharlevilleMézières Canoë-Kayak (kayak), Etoile CharlevilleMézières (basket), Club nautique (aviron ergo),
Wildboars Charleville-Mézières (foot US), Cercle
d'escrime, Charleville-Mézières handball,
Association sportive des nageurs de CharlevilleMézières (aquagym, natation débutants, relaxation)
et Ville de Charleville-Mézières (roller en famille
et rando-thème)
Concours dans les écoles autour des petits bouchons
Dans le cadre du partenariat entre l’association « les p’tits bouchons d’Ardennes »
et le conseil municipal jeunes, deux concours ont été organisés dans tous les
établissements scolaires de la ville.
En collectant quelque 348 kg, l’école Ambroise Croizat a reçu le 1er prix du concours de collecte de bouchons. Le mardi 26 janvier, Armelle Lequeux et Yvon Rossit
(président des p’tits bouchons d’Ardennes) ont remis officiellement un lot de
matériel pédagogique, ainsi qu’un bon d’achat pour l’école.
Le jeudi 28 janvier, une remise de prix a également eu lieu dans l’école Henri
Thomas. En remportant le premier prix du concours photos et en se classant
deuxième dans celui de la collecte, les élèves participants ont reçu des places de
cinéma, mais aussi un lot de matériel sportif pour l’ensemble de l’école.
Contact de l’association : Yvon Rossit, Les p’tits bouchons d’Ardennes Rue Jules Lobet, 08000 Villers-Semeuse - 03 24 54 56 98 / 06 86 63 02 67
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 16
Remise de prix à l’école Henry Thomas le 28 janvier, en
présence d’Armelle Lequeux, première adjointe au maire
RenDeZ-VOuS
DU 5 MARS AU 2 AVRIL
Le mois du hip hop
prend ses quartiers
Si mars est synonyme de printemps, pour les férus de culture, le troisième mois de l'année est devenu un rendezvous incontournable du calendrier musical avec "Le mois
du...". En cette année 2016, le mouvement hip hop sera
mis à l'honneur du 5 mars au 2 avril.
L’ovni du rap français Vald sera sur la scène du Forum
le 5 mars
Le mois du hip hop, c'est un mois entier
d'expositions, de projections, d'ateliers et de
concerts qui se tiendront à CharlevilleMézières et à Sedan, les deux principales
villes de la communauté d'agglomération
Ardenne Métropole. Depuis 2010, Ardenne
Métropole et l'école de musiques actuelles
AME s'allient autour d'un projet pédagogique permettant de décliner une esthétique
musicale particulière. Place cette année au
hip hop.
Hip hip hop, hourra !
Le hip hop n'est pas qu'une esthétique
musicale, pour certain c'est carrément un art
de vivre. La richesse de la programmation
permettra d'aborder la diversité des arts qui
couvrent le champ des cultures urbaines.
Le coup d'envoi de la manifestation sera
donné au Forum de Charleville-Mézières le
samedi 5 mars dès 20 h 30. à l'affiche, du
hip hop français avec le rappeur phénomène
Vald et les anciens Svinkels, Gérard Baste et
Xanax, qui se produiront accompagnés de
Dr Vince et Waxxx.
Le samedi 19 mars, le centre social et
culturel André Dhôtel accueillera le rappeur
originaire de Cincinnati Napoleon Maddox
et Sorg, un jeune beatmaker et producteur
originaire de Besançon considéré aujourd'hui comme l'un des plus prometteurs de
sa génération. Début des concerts à 20 h 30.
La médiathèque Voyelles recevra le 23
mars à 16 heures le spectacle "Box office",
où vous pourrez découvrir sur scène deux
spécialistes du beat box, une pratique vocale
spectaculaire en vogue dans les années
2010. Suivra à 19 heures, une soirée courtsmétrages clin d'oeil au mois du hip hop.
Toujours à la médiathèque Voyelles, la première étape de l'exposition photo intitulée
"Home two" des Creative color sera présentée aux horaires d'ouverture de l'établissement. La suite de l'exposition sera quant à
elle visible à la médiathèque de la Ronde
Couture où sera proposé le 23 mars à
13 h 30 un atelier beat box. Si vous souhaitez tout savoir sur ce mouvement d'origine
outre-Atlantique, l'exposition hip hop story
hébergée dans les locaux de l'AME vous
conviendra à ravir.
La programmation concernant les événements de l’agglomération est disponible
dans le magazine « Ardenne Métropole le mag »
en pages centrales.
Les compères Robin et Sibé proposeront leur spectacle Box
office le mercredi 23 mars à la médiathèque Voyelles
De nouvelles couleurs
pour le Forum
Une fresque murale d'envergure sera inaugurée le 5 mars prochain dans la cour du
Forum (22 avenue Jean Jaurès) à l'occasion du
coup d'envoi du mois du hip hop. La création
originale qui sera réalisée par les Creative
color à qui l'on doit, entre autres, le visuel de
l'évènement. Cette peinture n'aurait pu voir le
jour sans un partenariat avec l'opération Le
Printemps des poètes (voir page 18) dont le
début de la quinzaine poétique coïncide avec
le coup d'envoi du mois du hip hop.
Retrouvez la programmation sur :
amemusik.fr et www.charleville-mezieres.fr
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 17
Les enseignements supérieurs
de l'agglomération
RenDeZ-VOuS
au SALON
ENSEIGNEMENT SUPéRIEUR
de l’ÉTUDIANT
être étudiant
à Charleville-Mézières
élèves de terminale, vous avez un objectif : le bac
en fin d'année. Ce diplôme est le passeport pour
l’enseignement supérieur. Avant de vous lancer
dans les démarches d'inscription, venez découvrir
les filières accessibles sur le territoire lors du salon
de l'étudiant !
Depuis le 20 janvier, les lycéens qui souhaitent intégrer une première année
d’études supérieures doivent s’inscrire en
ligne sur le portail national Admission Post
Bac afin de pouvoir formuler leurs vœux
(www.admission-postbac.fr).
Lycéens : faites vos vœux !
La préinscription concerne l'ensemble
des formations de première année d'enseignement supérieur notamment toutes les
licences, les DUT et les BTS (y compris les
BTS agricoles), les classes préparatoires, de
nombreuses écoles... Il s'agit pour le candidat de constituer un dossier précisant ses
choix d'orientation pour les enseignements
post-bac. Les lycéens ont jusqu'au 20 mars
2016 pour saisir leurs vœux de poursuite
d'études par ordre de préférence (24 vœux
« Étudier dans les Ardennes, c'est possible ! »
Conception et réalisation service commun de la Communication Mairie de Charleville-Mézières / Ardenne MétropoleConception
Communauté
d’Agglomération
Janvier 2016
et réalisation
Ville de- Charleville-Mézières
- janvier 2016
maximum). Pour vous aider à y voir clair,
rendez-vous au salon de l'étudiant !
Un salon pour les futurs
étudiants
La Ville de Charleville-Mézières organise la 2e édition du salon de l'étudiant le 26
février de 10 h à 18 h au marché couvert.
Découvrez les établissements supérieurs de
l'agglomération et les poursuites d'études
possibles sur Charleville-Mézières. Santé,
sécurité, environnement, art, enseignement,
tertiaire, sciences et technologie : toutes les
filières seront représentées. Les principaux
partenaires de la vie étudiante seront également présents : institutions, professionnels
de l'orientation, mutuelles étudiantes, associations… à noter cette année, la présence
du Service universitaire de l'action culturelle
(Suac), qui vient en complément du Service
universitaire des activités physiques et sportives (Suaps) déjà présent l'année dernière.
Ces deux services de l'université de Reims
présenteront aux futurs étudiants les nombreuses activités possibles dans les
domaines de la culture et du sport. Côté
« animations », la journée sera ponctuée par
des interventions, tous les quarts d'heure,
d'étudiants ou d'enseignants. Une belle
opportunité de peaufiner son projet
d'études !
Plus d'infos sur le salon de l'étudiant :
page Facebook : La vie étudiante à
Charleville-Mézières
printempsdespoetes.com
MINISTÈRE DE
L’EDUCA
DUCATION
TION NA
NATIONALE,
TIONALE,
DE L’ENSEIGNEMENT
SUPÉRIEUR
ET DE LA RECHERCHE
MINISTÈRE DE
LA CULTURE ET DE
LA COMMUNICA
OMMUNICATION
TION
de
ns
ta
cen
s
16
rs
ma
20
5—
18 e
© Robert Doisneau
Foire du Trône, 1953
in Poèmes à Lou, © Gallimard, 1947
Citation G. Apollinaire, extrait de «L’Amour le dédain et l’espérance»,
duofluo
pr
int
em
design graphique
ps
de
20
sp
oè
te
le
grand
20e
Je
d
on
n
eà
mo
ne
tou spoi
po t l’ave r
ési
nir
e
qu
i
tre
mb
le
—
Ap
oll
ina
ire
18e édition du Printemps des poètes
#Printempsdespoetes2016
« Le grand vingtième, d'Apollinaire à Bonnefoy, cent ans de poésie » : c'est le thème
retenu pour cette 18e édition du Printemps des poètes. La manifestation nationale initiée en 1998 se tiendra du 5 au 20 mars à Charleville-Mézières.
en 1953, Robert Doisneau n'a qu'une quarantaine d'années lorsqu'il réalise sa série de
photos consacrées aux fêtes foraines. Des clichés où se mêlent à la fois images mythiques
de la France et poésie. L'une d'entre elles, mettant en scène les époux Chevalier, a été
choisie comme visuel pour illustrer cette nouvelle édition du Printemps des poètes consacré au XXe siècle. Un siècle qui a été pour notre pays et la Francophonie une époque
de poésie majeure. Prévert, Bonnefoy, Vian, Char, Breton, Césaire, Chédid et Apollinaire
sont quelques-unes des figures marquantes du siècle dernier qui seront mises à l'honneur
durant l'événement un peu partout en France. Plus localement, des lectures à la
médiathèque Voyelles et au théâtre de la ville, un loto poétique à manchester, de la vidéo
et de la photo en hommage à l'incontournable Arthur Rimbaud et la création d'un graf
géant dans l'enceinte du Forum rue Jean Jaurès sont quelques-unes des manifestations qui
seront proposées du 5 au 20 mars.
Les dates, horaires et lieux précis seront disponibles prochainement dans les accueils
mairie et sur le site internet de la ville : www.charleville-mezieres.fr
Infos : 03 24 32 44 40
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 18
ViVRe enSeMBle
Une partie de l’équipe du centre de sénologie,
dirigée par le docteur Mereb (à gauche sur la photo)
CENTRE HOSPITALIER
Le centre de sénologie
Le centre de sénologie du centre hospitalier de Charleville-Mézières a été classé parmi
les 100 meilleurs pour la prise en charge du cancer du sein, dans le palmarès de l’Express.
Ce classement récompense une prise en
charge globale et totale, débutant lors de la
biopsie, se poursuivant lors du traitement
chirurgical avec utilisation des techniques
modernes comme le ganglion sentinelle et la
reconstruction mammaire, ainsi qu’une
prise en charge personnalisée et suivie tout
au long du traitement complémentaire.
Le cancer du sein touche un peu plus de
10 % des femmes en France. Cependant, 85
à 90 % des cancers du sein guérissent en
2015 avec les moyens modernes que nous
offrons.
Le traitement du cancer du sein comprend d’une part un traitement au niveau du
sein, c’est généralement le rôle de la chirurgie et de la radiothérapie ; d’autre part un
traitement plus général de la maladie, c’est le
rôle du traitement anti-hormonal et /ou de
la chimiothérapie.
Le dépistage du cancer du sein comporte un examen mammaire tous les ans à
partir de 40 ans, associé à une mammographie tous les deux ans à partir de 50 ans,
organisée par la société ardennaise de cancérologie (SAC), avec des convocations systé-
matiques. En cas de doute sur une lésion, on
propose une biopsie sous échographie et
sous anesthésie locale, qui permet de diagnostiquer la lésion et d’organiser les soins
selon les recommandations nationales et
régionales.
Docteur émile Mereb
Plus d'infos : centre de sénologie, entrée 1,
couloir E, au rez-de-chaussée (consultation
de gynécologie-obstétrique)
Tél. 03 24 58 71 56 (puis taper 2).
L’escrime dans la prise en charge du cancer du sein
Face à la souffrance physique et psychique des patientes opérées d'un cancer du sein, l'escrime est une approche ludique
et élégante pour améliorer la posture, la mobilité du bras et
le bien-être.
Le cercle d’escrime de Charlevillemézières et l’ensemble des praticiens
ardennais qui s’occupent de la pathologie
mammaire proposent aux personnes
atteintes d'un cancer du sein la pratique
gratuite de l’escrime tous les jeudis de 10 h
à 11 h 30.
Aider les patientes
dans leur rééducation
Les études montrent que la pratique
sportive diminue le taux de récidive du cancer du sein. Cela améliore la qualité de vie
des malades et la qualité du sommeil. Faire
du spor t a également des effets sur
l'anxiété et diminue la fatigue.
La pratique de l'escrime adaptée, en
complément de séances chez le kinésithérapeute ou l'ostéopathe, favorise la
mobilité du bras. ici, pas de combat, mais un
travail du bras sous l’œil du maître d'armes
Benoît Guilley. Des gestes amples et d'ouverture qui facilitent la rééducation fonctionnelle. Ainsi, grâce à l'escrime, beaucoup
de femmes peuvent à nouveau faire de
grands gestes, chose auparavant impossible
à cause de l'ablation du sein. Le groupe
escrime peut être intégré un mois après
l'opération. Avec l'escrime, les femmes font
du sport en respectant leur corps et
reprennent confiance. Une vraie leçon de
courage et de vie.
Infos : Cercle d’escrime, 59 avenue du
Petit Bois - tél. 06 62 66 68 85
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 19
ViVRe enSeMBle
HANDICAP VISUEL
Sensibiliser les enfants
Le groupe Ardennes de l'association Voir Ensemble a pour objectif d'améliorer le quotidien des personnes handicapées visuelles, de les représenter dans différentes instances et
de les aider dans leurs démarches administratives.
L'association s'est donné pour mission
de sensibiliser au handicap visuel grâce au
travail effectué par Stéphanie Collard, membre active de l'association et enseignante
dans le primaire.
d'animation qui reprennent les difficultés
quotidiennes rencontrées par les personnes
handicapées visibles sur Youtube ou disponibles sur DVD (sur demande).
Sensibiliser au handicap
grâce aux enfants
En parallèle, les élèves ont rencontré
Cendrina Duval, conseillère municipale non
voyante, et son chien guide expert afin de
mieux comprendre ce que peut représenter
le handicap. Ils ont découvert et pratiqué un
sport adapté aux non voyants avec une
classe du centre d'audiophonologie de
Charleville-Mézières : le torball. Une rencontre a d'ailleurs été organisée entre plusieurs écoles le vendredi 15 janvier. Ces
belles initiatives font écho aux nombreuses
actions mises en place par la Ville de
Charleville-Mézières pour rendre la ville
L'association fait le pari qu'en sensibilisant les enfants au handicap, ils partageront
leur expérience avec leur entourage et ils
deviendront des adultes solidaires. Ainsi,
avec les élèves de sa classe, Stéphanie
Collard a fait éditer un livre en braille dont
les histoires et les illustrations tactiles ont
entièrement été créées par les enfants. Sa
classe a également réalisé une campagne de
sensibilisation au handicap : six petits films
Dans tous
tous les établissements
établissements
par
tenaires affichant
partenaires
affichant
l’opération
l ’opération
Café
coeur
Café C
Cœur
œur Car
Carolo
olo
du 1er novembr
novembree 2015
au 31 mars 2016
DE 9 H À 11 H
Changer les mentalités
accessibles à tous : sensibilisation au stationnement citoyen, mise en conformité de la
voirie, réalisation de cheminements ou création de rampes d’accessibilité et de platesformes élévatrices pour ne citer que ces
exemples.
Plus d'infos : Voir Ensemble Ardennes
58 bis, rue Camille Pelletan
Tél : 03 24 52 96 60 (lundi après-midi)
Tél : 03 24 27 17 12 (avant 18 h).
Pour regarder les vidéos, flashez ce code !
Café cœur carolo : de la chaleur humaine en tasse
L'opération Café Cœur Carolo, lancée depuis le 1er novembre 2015 dans les cafés de la Ville, se
poursuit jusqu'au 31 mars (voir notre édition du Carolo mag de novembre 2015). Le concept de
ce projet impulsé par la ville avec l'aide et le soutien d'une vingtaine de cafetiers est simple : vous
payez un café, ou tout autre boisson chaude, dans un bar et vous en offrez un autre, en attente, à
un inconnu qui n'a pas les moyens de se l'offrir. Une fois payée par un donateur, le plus souvent
anonyme, la boisson en attente est prête à être servie entre 9 h et 11 heures aux personnes les
plus démunies. N'hésitez pas à pousser la porte des établissements partenaires arborant le logo sur
leur devanture, vous ferez forcément des heureux.
Infos au 06 09 59 23 28
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 20
ViVRe enSeMBle
SOLIDARITé
Vestiboutique : un lieu convivial,
de rencontre et d’échanges
L'unité locale de la Croix-Rouge française a ouvert un magasin de vêtements avenue de
Gaulle.
Cet espace, ouvert à tous, propose de la
vente de vêtements d'occasion à des prix
très bas. Des habits dans un état impeccable
qui ont été déposés par des particuliers à
l'unité locale de la Croix-Rouge au 38 rue
Dubois Crancé. Des vêtements neufs issus
des invendus de commerces locaux devraient
très prochainement venir grossir les stocks. Le
bénéfice de ces ventes permet d'aider les
personnes en difficulté financière, qui rencontrent des problèmes pour payer leur
loyer, leur chauffage... Dans ce nouveau lieu,
il est également possible de prendre un café
entre amis et de laisser jouer les bambins
dans un espace dédié aux enfants. Un
accueil chaleureux, créateur de lien social !
Vestiboutique : 53 avenue de Gaulle, ouvert
du lundi au jeudi de 14 h à 17 h
Plus d'infos : 03 24 33 84 86
Des élèves sensibilisés aux valeurs de la République
Dans le cadre d’un projet de parcours citoyen, une délégation de dix-huit élèves du collège Roger Salengro a été reçue le jeudi 14
janvier par Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières, et Audrey Bihin, adjointe à la jeunesse et à l’égalité des chances.
Ce projet, initié par les collégiens de 4e, a pour objectif de sensibiliser
les élèves aux symboles et valeurs de la République. La rencontre s'est
déroulée à l'hôtel de ville, dans la salle du conseil municipal, en présence
de certains parents d'élèves et de leur professeur principale Fatiha
Aznag.
installés autour du maire et de son adjointe, les élèves ont pu participer à un échange d’environ une heure sous forme de questionsréponses très sérieuses, « que représente pour vous les mots Liberté, égalité,
Fraternité ? », « Qu’avez-vous ressenti au moment des attentats de Paris ? »,
« Quel est le rôle du maire et de ses adjoints ? », mais aussi plus
légères « Monsieur le maire vous êtes pour le PSG ou l’OM ? ».
Les jeunes ont pu repartir avec toutes les réponses qu’ils étaient venus
chercher. ils peuvent ainsi continuer leur projet qui sera ponctué par une
visite de l’Assemblée Nationale, autre grand symbole de la République.
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 21
ViVRe enSeMBle
BASKET
Les Flammes en toute cohésion
Jamais les Flammes n’avaient réalisé une première partie de saison
aussi aboutie depuis leur accession
dans l’élite. Est-ce l’arrivée dans la
flamboyante Caisse d’Epargne
Arena qui a donné des ailes aux
coéquipières de l’excellente capitaine Amel Bouderra ou bien le
travail accompli et les énergies
fédératrices entre les différents
secteurs du club ?
Certainement les deux, pour le
plus grand plaisir des supporters
carolos.
Après quelques matchs couronnés par
de nombreux succès à la maison, l’atmosphère et l’ambiance chaleureuses des soirées FCB ont favorisé la création d’une âme
à la Caisse d’épargne Arena.
Dès la première saison dans le nouvel
écrin offert par les collectivités locales, les
tribunes font le plein et confirment l’intérêt
porté au basket dans les Ardennes.
Tournées vers le Top 8
Si côté terrain, le maintien semble en
bonne voie à mi-parcours, le regard des basketteuses carolos se tourne dorénavant vers
le Top 8, objectif élevé certes mais dans les
cordes de la bande à Yernaux.
De là à aller chercher un strapontin pour
une coupe d’Europe… : « Ce n’est pas la priorité du club. Le maintien en LFB sera déjà une
performance dans un championnat à trois descentes cette saison. Terminer dans le Top 8
serait un véritable exploit mais ce groupe en a
les capacités », analyse le coach des Flammes,
Romuald Yernaux.
La cohésion, maître-mot de tout un club,
porte donc ses fruits dans une saison haletante où le FCB pourrait bien tirer son épingle du jeu.
Super loto du FCB
dimanche 14 février
Comme chaque année, les Flammes organisent
leur super loto, le 14 février au parc des expositions de Charleville-mézières. ouverture des
portes à 11 h. Début des jeux à 13 h.
Plus de 7 500 € de lots sont à gagner. (spécial
bons d’achat, lots surprises et tombola).
Réservation possible au 03 24 56 34 87
Recensement de la population :
Un geste civique utile à tous
Cette année, une partie des foyers carolomacériens vont recevoir la visite
de l'un des dix agents recenseurs qui sillonnent la ville jusqu’au 27 février
2016. Si vous êtes concerné, il vous sera alors proposé de vous faire
recenser sur papier ou sur internet.
Le recensement de la population permet de déterminer le nombre
de personnes qui vivent en France et plus localement, le chiffre de la population officielle de chaque commune. Les recensements sont des outils d'aide
à la prévision économique, en particulier pour la participation de l’état au
De gauche à droite : m. Lavigne - m. Belguiral - mme Tilmont - mme Berthe - mme
budget des collectivités. Plus une commune est peuplée, plus cette participation est
Coupaye (à l'arrière) - mme Lesourd - mme Chiki (à l'arrière) - mme Stolle conséquente. en outre, cette connaissance fine de la population permet de m. Fiquet - Non présent sur la photo : m. Sali
penser et réaliser de nombreux projets comme par exemple l'ouverture d'une
crèche, l'installation d'un commerce ou bien encore le développement des moyens de transports. Si vous êtes recensés par l'un des
agents recenseurs employés par la mairie et munis d'une carte officielle, vous aurez à répondre à un questionnaire papier ou internet
dont les questions portent sur votre logement, les personnes qui composent votre foyer… Les informations sont recueillies de
manière anonymes. Les résultats du recensement seront disponibles quelques mois après sur le site www.insee.fr
Infos : 03 24 32 42 68
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p 22
ViVRe enSeMBle
en
bref
VIENT DE PARAÎTRE
Ancien journaliste à l'Ardennais, Philippe mellet
vient de publier "Le meilleur de mon blognotes". C’est une compilation d'une centaine
de chroniques parues dans L'Ardennais de
2011 à 2013, des chroniques oscillant entre
humour, humeur et... philosophie féline (il avait
en effet l'habitude d'y faire référence quasi
quotidiennement à ses chats Chaussette puis
Abysse).
Le livre de 200 pages est disponible dans les
librairies de la ville.
CCAS
Les petits dépannages
à domicile pour les seniors
LES RDV DE LA MAISON
DE L’EMPLOI
Le service de petits dépannages à domicile s’inscrit dans la
politique sociale du CCAS de Charleville-Mézières menée
en faveur des seniors, visant à favoriser leur maintien à
domicile et préserver leur autonomie.
Avec le portage de repas et de documents à domicile, le service de petits dépannages vient aider les personnes âgées de 60
ans et plus - les personnes en situation de
handicap ou dans l’incapacité de se déplacer dans leur vie quotidienne, par la réalisation
de réparations simples ou de petits travaux
de bricolage.
L’intervention ne se borne pas à l’aspect
technique du dépannage mais permet
d’avoir un regard sur la personne ou la
famille dans une logique de prévention et de
dépistage des besoins. L’agent peut alors
apporter des conseils et surtout faire le lien
avec les services du CCAS et solliciter leurs
interventions si la situation le nécessite.
En pratique
La demande d’intervention se fait sur
simple appel téléphonique au CCAS. Après
inscription, le service recontacte la personne
afin de convenir d’un rendez-vous. Le délai
d’intervention est très rapide, le coût très
modique : 4 € l’intervention, le matériel
reste à la charge de l’usager. En 2015, 130
interventions ont été réalisées.
Pour tout renseignement : CCAS
12 rue Bayard à Charleville-Mézières
Ouvert du lundi au vendredi de 8 h
à 12 h et 13 h 30 à 17 h
Tél. 03 24 32 45 70 ou 03 24 32 45 00
Inscriptions obligatoires au 03 24 40 58 10
Maison de l’Emploi
8, route de Prix à Charleville-Mézières
Travaux d’intérieur
Il existe une liste exhaustive des dépannages que l’agent peut effectuer chez un
usager. Par exemple : le remplacement d’une
ampoule, d’un joint de robinet, d’un fusible,
la pose d’une tringle à rideaux, d’une barre
de maintien dans les WC ou la douche, le
déplacement d’un petit meuble, d’une bouteille de gaz… bref tous ces petits travaux
qui ne nécessitent pas de faire appel à un
artisan mais que l’on n’arrive plus à faire soimême.
Travaux d’extérieur
Pour les travaux d’extérieur non réalisables par le CCAS, les services de
l’Adapah proposent de tailler une haie,
un arbre, tondre une pelouse, désherber,
débroussailler, bêcher, planter…
Adapah
18 avenue Georges Corneau
Tél. 03 24 59 76 76
La maison de l’emploi organise régulièrement
des réunions à l’attention des demandeurs
d’emploi. Voici celles du mois de février :
- mardi 2 février à partir de 14 h « Les rendezvous de l’apprentissage » (Réunion d’information collective)
- jeudi 11 février, de 9 h à12 h : « Découverte
des métiers, des formations, et de l’emploi
dans l’industrie » (réunion d’information collective et micro entretiens)
- vendredi 12 février à partir de 10 h :
Présentation du dispositif envol (réunion d’information collective)
- mardi 23 et mercredi 24 février de 10 h
à 11 h 30 : visite d’une entreprise industrielle à
Charleville-mézières
- vendredi 26 février de14 h à18 h : « Découver te de métiers du spor t, des métiers de
l’animation ; découverte de l’engagement citoyen »
(réunion d’information collective et ateliers
thématiques ).
CAROLOMAG
EN VERSION SONORE
Retrouvez tous les mois la version sonore du
Carolo mag au format mp3. Rendez-vous sur
la page d'accueil du site internet de la ville de
Charleville-mézières rubrique « Services en
un clic ».
www.charleville-mezieres.fr
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p 23
inFOS PRAtiQueS
TRAVAUX DE VOIRIE
Les travaux dans votre
quartier
Les travaux de voirie suivants vont être réalisés dans votre
quartier en février/mars :
u Secteur 1
- rue Léon Dehuz : (entre giratoire promenade Warenne et
arrêt de bus) : aménagement de voirie
- av. de St Julien, place de St Julien, av. Louis Tirman : renouvellement du réseau eDF
- av. de St Julien (entre rue Bahut et place St Julien) : renouvellement du réseau gaz
- rue Jules Raulin : reprise d’assainissement entres les n° 13
et 15
u Secteur 2
- rue de Nouzonville (entre carrefour des Droits de
l’homme et rue Kinable) : renouvellement du réseau d’eau
- rue de Strasbourg : renouvellement du réseau eDF
u Secteur 3
- rue de Mars : renouvellement du réseau eDF
u Secteur 4
- rue des Forges St Charles : reprise d’assainissement
- impasse rue Louis Gabriel Croison : renouvellement du
réseau eDF
- rue Bourbon (entre sortie parking ex la Halle et rue de
Sévigné) : renouvellement du réseau eDF
u Secteur 5
- rue du Bois Fortant prolongée : reprise d’assainissement
- avenue Léon Bourgeois : reprise d’assainissement
CONSEILS D’HABITANTS
Prochaines réunions
secteur 1 (Manchester, Saint Julien, Bois
d’Amour) :
jeudi 18 février à 19 h au Centre social de manchester
u
secteur 2 (La Houillère, la bosse d’étion, étion,
Le clos Paul, La Havetière, La Villette, les Atriums,
les côteaux de Bélair) :
lundi 22 février à 19 h à la salle Arc-en-Ciel
u
secteur 3 (Mézières, Basilique, Citadelle,
Arches, le Theux, Faubourg de Pierre) :
jeudis 11 février et 10 mars à 19 h, à l’hôtel de ville
u
secteur 4 (Charleville centre, Nevers, place
Ducale, Montcy-St-Pierre) :
mercredi 3 février à 19 h, salle de Nevers
u
secteur 5 (Mohon, Ronde Couture, La Croisette,
La Couronne Champagne, les Granges Moulues) :
lundi 8 février à 19 h, salle Dubedout
DéCHETS
Retour du compost en déchèterie
Valodea, syndicat mixte de traitement des déchets ardennais, organise en collaboration avec Ardenne métropole, l’opération « Retour du compost en déchèterie ».
Cette opération de sensibilisation au tri des déchets ménagers (déchets verts notamment) se déroulera du 22 mars au 17 avril. Vous pourrez aller chercher gratuitement
du compost à la déchèterie du Waridon, 24 rue émile mabille, 08090 moncty-notreDame.
Collecte des encombrants
La prochaine collecte des encombrants aura lieu du 22 au 26 février. Attention, il faut
prendre rendez-vous auprès d’Urbaser environnement au
03 24 22 36 39. infos : 03 24 37 83 20 - dechets@ardenne-metropole.fr
MAIRIE DE QUARTIER
La mairie de quartier de La Houillère
s’installe au centre Dhôtel
Le 12 janvier, la mairie de quartier de La Houillère a quitté ses anciens locaux pour
s’installer au centre social et culturel André Dhôtel.
La mairie de quartier est un lieu de formalités administratives et d'information proche
des habitants. elle peut délivrer passeports, cartes d’identité, attestations d’accueil et
divers documents relevant des compétences du maire. on peut aussi s’y s'inscrire sur
les listes électorales.
Mairie de quartier de la
Houillère : au centre Dhôtel,
88 rue Albert Poulain
Ouverte du mardi au vendredi
de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à
17 h 30
et le samedi matin permanence
à l’hôtel de ville de Mézières
de 9 h à 12 h :
Tél. 03 24 32 23 10
CIRCULATION
Le quartier du Theux débarrassé
de ses plus gros poids lourds
u
Infos : 03 24 32 43 52
UFC QUE CHOISIR
L’Union fédérale des consommateurs Que choisir tiendra ses permanences à l’ancienne mairie de Mohon, 5 rue
Jean Moulin, 2e étage :
u lundis 15 février et 7 mars de 14 h à 17 h
u jeudis 11 février et 10 mars de 17 h à 19 h
Infos : ufc08quechoisir@wanadoo.fr
tél. 03 24 53 70 17 (répondeur)
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 24
La Ville a été alertée par de nombreux
habitants sur la problématique de nuisances journalières et répétées de
camions sans destination interne à
Charleville-mézières.
Après constat et étude des services
municipaux, une interdiction de circulation pour les camions de plus de 19
tonnes a été mise en place le 23
décembre 2015 dans les rues du Theux
et Ambroise Croizat.
Cette mesure doit permettre aux habitants de ces rues fort fréquentées de
retrouver un peu de sécurité et de
calme.
exPReSSiOn POlitiQue
L’argent public, c’est sacré !
Tout élu se doit d'avoir une gestion de l'argent public la plus rigoureuse possible. Tout
simplement parce que les sommes qu'il engage
ne lui appartiennent pas : elles lui ont été
confiées par les contribuables et il en est simplement le gestionnaire. Acquitter ses impôts
locaux est toujours un effort important pour
chaque contribuable. C'est cet effort qui doit
être respecté comme il le mérite par celui ou
celle qui a été démocratiquement désigné pour
gérer les deniers publics.
Tenir le budget de notre ville est une responsabilité lourde. Elle l'est doublement
lorsque les contraintes budgétaires se font ressentir, comme c'est le cas actuellement. Le gestionnaire doit d'abord faire preuve d'exemplarité. Comme maire, je perçois une indemnité
qui est la moitié de celle de mon prédécesseur.
Les 17 adjoints de l'équipe précédente percevaient des indemnités de 20 % supérieures à
celles des adjoints actuels et ils étaient deux
fois plus nombreux.
Gérer notre collectivité, c'est aussi être
rigoureux. On ne peut promettre davantage
qu'il n'y a de moyens disponibles. Cette règle
nous guide dans tous les domaines de l'action
municipale, et notamment en ce qui concerne
le soutien apporté aux associations.
Les 600 associations de notre ville forment une immense richesse par la diversité de
leurs actions et les retombées que ces dernières entraînent : rayonnement, image de
marque et bien sûr animation. Elles participent étroitement à la qualité de vie dans notre
ville et méritent donc toute notre attention.
En outre, certaines associations font partie du
patrimoine de notre ville.
En 2016, nous leur consacrerons un montant de plus de 2,6 millions d'euros, auquel
s'ajoute un soutien matériel représentant
annuellement près de 2,4 millions euros : mise
à disposition de salles, prêt de matériel, installation, démontage, affiches, sans oublier l'héber-
gement offert à l'année dans de nombreux locaux
municipaux.
Mais ces moyens, c'est toujours avec une
rigueur totale qu'ils sont alloués. Ainsi, nous
avons accepté de prêter 45 000 euros au plus
ancien club de football de la ville, l'Olympique
de Charleville, pour surmonter une difficulté
ponctuelle, mais à la condition qu'il rembourse
cette somme pendant cinq ans, ce qu'il fait. En
revanche, il n'était pas possible de verser 130
000 euros à la société hippique, afin de combler un passif accumulé au fil des ans. Nous
n'avons pas été élus pour dilapider l'argent
public, ce qui ne nous empêche pas de fédérer
les énergies, afin de recréer un club d'équitation dans notre ville.
Il faut savoir rester rigoureux avec l'argent
public, pour continuer à être généreux.
Boris Ravignon
Maire de Charleville-Mézières
« Grand diseux, petit faiseux ? »
Pas une semaine ne passe sans son lot
d’annonces et de multiples « conférences »
de presse.
Séniors : leur « redonner une place de
choix… nouvelle volonté de la ville. »
Comme si depuis des années, on n’avait pas
accordé la plus grande attention à nos aînés,
par des politiques volontaristes conduites
par Denis Fallon et Annie Capron au côté
de Claudine Ledoux ! Qui peut contester les
évolutions favorables des derniers mandats ?
Pas les intéressés eux-mêmes qui reconnaissent depuis longtemps l’intérêt des actions
menées. Alors, bien sûr, on peut toujours
développer des idées nouvelles, mais pourquoi dénigrer le travail accompli… On
apprend qu’on pourrait conduire les séniors
à Sedan pour le foot ou à la salle Arena pour
le basket, la belle affaire, quelle révolution !
Le logement : il paraît que rien n’a été
fait depuis 15 ans. Quelle mauvaise foi,
comment peut-on nier les évidences ? Tout
Carolomacérien qui s’est promené à la
Houillère, à Manchester, à la Ronde
Couture, à Berthaucourt, rue J.B. Clément à
Charleville ou rue Bayard à Mézières, pour
ne prendre que ces exemples, sait à quel
point l’offre de logements a progressé
comme jamais ces 10 dernières années dans
notre ville. Et depuis 2 ans, quels nouveaux
projets, autres que ceux qui étaient déjà dans
les « tuyaux » ?
Le stade d’athlétisme : un nouveau
« stade » promis rue de l’Abreuvoir. Un nouveau stade, ou l’aménagement de l’existant,
pour lequel nous avions prévu au budget
2014 avant les élections, une première phase
de travaux pour attendre la structure nouvelle ? Dès 2013, nous annoncions le projet,
en accord avec les clubs, d’un réel nouveau
stade avec un anneau de 8 couloirs pour
viser l’accueil de compétitions régionales
voire nationales ! Au lieu de cela, nous
aurons un équipement « riquiqui » comme
pour la SMAC. Décidément, on joue « petits
bras » quand il s’agit de Charleville Mézières
ces derniers temps !
« Si tu veux connaître quelqu’un, n’écoute
pas ce qu’il dit, mais regarde ce qu’il fait. » dit
le Dalaï Lama. C’est finalement une autre
version de « grand diseux, petit faiseux »,
non ?
Philippe Pailla
Pour le groupe «Bâtir notre ville ensemble.»
ON connaît la chanson...
Comme après chaque élection, nos élus
locaux, à l'instar de leurs mentors nationaux,
nous entonnent le sempiternel refrain : nous
vous avons entendus, nous vous avons compris, tout va changer, rejoignez-nous !
Les grands prêtres de l'œcuménisme
devraient savoir qu'il est difficile de manier
la pommade et le bâton pour récupérer les
brebis égarées. Comment convaincre tous
ces crétins sans idées, qui ont voté pour une
"famille", que s'ils persistent dans leur erreur
c'est l'enfer qu'ils vont connaître se privant
ainsi du paradis qu'on leur fabrique depuis
des décennies.
Nous savons, hélas, que l'année 2016,
toujours soumise au joug bruxellois, va
continuer à étouffer notre économie.
L'Europe des nations telle que nous la souhaitons, fondée sur la coopération et les
échanges équitables reste à construire, cela
ne se fera pas sans éradiquer les fondations
de Maastricht.
En ce début d'année, les grands maîtres
de l'ILLUSION médiatique et économique
nous présentent leurs nouveautés : ils transforment les plans électoraux en plans d'urgence, ils font baisser le chômage en faisant
baisser les statistiques du chômage !
Quelques découpages administratifs,
quelques changements de guichets ne boulverseront pas fondamentalement la donne,
tout juste permettront-ils de flatter l'égo de
nouveaux barons locaux.
Notre pays a décroché depuis longtemps
et sans une croissance liées aux commandes
tout est factice, virtuel et mensonger.
Souhaitons que 2016 soit l'année du réveil
des peuples !
Groupe FN
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 25
HiStOiRe
HISTOIRE DES REGIONS
De la Champagne au Grand-Est
en passant par la Champagne-Ardenne
La naissance, au 1er janvier 2016, de la
grande Région Est mérite un retour sur la
longue gestation de cette nouvelle collectivité territoriale. Des 25 700 km2 champardennais, nous intégrons une région forte de
57 500 km2, et un bassin démographique
riche de 5,6 millions d’habitants.
Ph. GDP
Dès le IXe siècle, la Campania – la
Champagne – constituait la frontière orientale du royaume, face aux terres étrangères
de Lorraine. Le gouvernement général de
Champagne – ayant un rôle militaire – voit
son influence décroître surtout après la
Fronde de 1653 au profit de la généralité
financière de Châlons. Cette dernière est
mise en place en décembre 1542. Le
royaume en compte alors 17 (leur nombre
va croître jusqu’à 34 à la veille de la
Révolution). La superficie de la généralité
est moindre que celle du gouvernement qui
comprend en plus la Brie et le Sénonais.
Vers 1630, chaque généralité est devenue
une circonscription territoriale soumise à
l’administration d’un intendant, véritable
incarnation du roi en province, jouissant de
pouvoirs considérables en matière de police,
justice et finances. Au XVIIIe siècle, la généralité est divisée en élections ou subdélégations. Les intendants travaillent pour porter
remède aux problèmes posés par la disette,
les épidémies, la pauvreté. L’Hôtel de
l’Intendance (actuelle préfecture de la
Marne) est bâti à Châlons en 1759. En 1789,
les généralités disparaissent. La Révolution
crée une nouvelle entité territoriale, plus
réduite, le département. Le département des
Ardennes est alors nommé « département
septentrional de la Champagne » et porte le
n°10. De 1790 à 1955, l’état centralisateur
inhibe toute velléité de pouvoir régional.
Cette carte présente
les limites mouvantes,
à géométrie variable
de la Champagne.
Elle montre aussi les
multiples centres
décisionnels auxquels
sont liées les Ardennes
en 1945.
DR
Ph. office de tourisme Châlons-en-Champagne
La généralité de Champagne
ou intendance de Châlonssur-Marne
Des monuments emblématiques des trois anciennes préfectures de rég
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 26
Les armoiries historiques des trois régions : Alsace, Lorraine et Champagne. Coll. GDP.
En pleine occupation, le régime de
Vichy crée des préfectures régionales ; c’est
ainsi que René Bousquet, préfet de la
Marne, recevait les pouvoirs de préfet régional, ayant autorité sur la Marne, l’Aube et la
Haute-Marne ; les Ardennes restaient en
dehors de cette région, car se trouvant
essentiellement en zone interdite, elles sont
alors placées sous la tutelle du préfet régional de Laon. En 1955, 21 régions de programme sont créées. La Corse sera détachée
de Provence-Alpes-Côtes-d’Azur pour former la 22e région (1970). Des préfets de
région sont nommés (ils sont les véritables
héritiers des intendants royaux). à partir de
1972, les régions fonctionnent réellement,
elles sont conçues comme un établissement
public consultatif et ne sont pas encore
considérée comme des collectivités territoriales.
En mars 1982, une étape est franchie
avec la première loi de décentralisation, loi
Deferre, complétée en 1986 par l’élection au
suffrage universel des conseils régionaux qui
deviennent autonomes, libérés de la tutelle
des préfets de région, élisent leur président
et gèrent librement leur budget.
Parallèlement, des services sont mis en
place : préfecture de Région, chambre régionale des Comptes, centre régional du livre...
La région est compétente en matière d’environnement, d’enseignement dans les lycées
(depuis 1986), de formation professionnelle,
de voirie, de transports, d’entretien sanitaire,
de culture. Dès 1982, un débat s’est instauré
sur la taille des régions françaises qui semblent petites en Europe, face aux puissants
Länder allemands, ou aux régions italiennes
comme la Lombardie. Pour y remédier, un
regroupement est conçu en 2014. Le nombre de régions passe de 22 à 13.
Des disparités juridiques
Au 1er janvier 2016, les régions du
Grand-Est fusionnent. Cela ne va pas sans
poser des problèmes. Du fait de l’annexion
allemande de 1871 à 1918, trois départements – Moselle, Bas-Rhin et Haut-Rhin –
dépendent du droit local, et non du droit
français. Ils restent sous le régime du
concordat de 1801, le personnel ecclésiastique y est toujours rémunéré par l’état. La
loi de 1905 sur la séparation des églises et
de l’état ne s’applique pas dans ces trois
départements. Ils bénéficient de deux jours
fériés supplémentaires : le Vendredi-Saint et
la Saint-étienne (le 26 décembre). Aussi, les
associations ne dépendent pas de la loi de
1901…
Formulons des vœux pour que cette
nouvelle région ne se résume pas à une juxtaposition d’anciennes entités, mais soit une
vraie fusion permettant l’émergence d’un
territoire attractif, prometteur car mitoyen
de grandes puissances financières et économiques comme le Luxembourg, l’Allemagne
et la Suisse.
Gérald Dardart
Les présidents successifs de la
région Champagne-Ardenne
- Jacques Sourdille (UDR), né à Nantes le
19 juin 1922, décédé à Paris le 9 juillet
1996, président de 1974 à 1981
- Bernard Stasi (UDF), né à Reims le 4
juillet 1930, décédé à Paris le 4 mai 2011,
président de 1981 à 1988
- Jean Kaltenbach (RPR), né à SaintHippolyte dans le Doubs le 5 avril 1927,
président de 1988 à 1998
- Jean-Claude étienne (RPR puis UMP),
né le 6 août 1941 à Vouziers, président de
1998 à 2004
- Jean-Paul Bachy (PS), né à Charleville le
30 mars 1947, président de 2004 à 2015
régions
nombre de
communes
superficie
- ChampagneArdenne
- Lorraine
- Alsace
- Grand Est
1 932
25 606 km2
3 225
897
6 054
23 547 km2
8 280 km2
57 433 km2
Ph. GDP
1955 : naissance de la région
Champagne-Ardenne
gion : la préfecture de la Marne à Châlons-en-Champagne, la place Stanislas de Nancy et la cathédrale de Strasbourg
cAROlO Mag n° 197 - février 2016 - p. 27
www.charleville-mezieres.fr
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
5
Taille du fichier
2 551 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler