close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Appel à projets#2

IntégréTéléchargement
La Art Factory d’Orange
APPEL À PROJET, LE PILOTE
Soutenir l’excellence de la création
Résidence d’artiste 6 mois
« Le monde de LORA»
Le réseau basse-consommation des objets connectés
Période 2016
Lieu : Orange Labs
1. Présentation de la résidence Art Factory d’Orange
La Art Factory d’Orange est un projet de résidence d’artistes. Des artistes seront
accueillis pour développer leur projet dans le tout nouveau campus de l’innovation
d’Orange situé à Châtillon dans le sud des Hauts-de-Seine.
Ce projet est né pour répondre à des enjeux d’innovation, mais aussi pour fédérer
des équipes autour de projets multidisciplinaires porteurs de sens, de décalage et
s’inscrira dans le temps.
La Art Factory d’Orange accueillera des artistes pour des projets qui seront menés
en étroite collaboration avec les équipes d’Orange : ingénieurs, designers, marketing
stratégique, innovation…
Il s’agira d’expérimenter et d’explorer des voies nouvelles en donnant une place aux
pratiques artistiques qui questionnent et expérimentent les usages et les nouvelles
technologies.
La Art Factory lancera le pilote de cette initiative dés février 2016.
Ce pilote sera constitué de trois projets correspondant à trois thématiques d’
innovation du groupe. Ces trois projets auront des formats différents : 3 mois / 6 mois
/ 12 mois.
Le pilote, pour des raisons d’efficience, sera porté par un commissaire externe choisi
par Orange (Décalab) qui procédera à une première sélection, avec un appel à
projets limité au territoire français (pré-sélection d’artistes pour l’envoi de l’appel à
projets). Le choix de l’artiste sera validé lors d’un comité de pilotage avec l’équipe
de la Art Factory et ses sponsors internes.
Ces projets s’inscrivent dans un protocole précis 1 et un cadre contractuel défini.
Les projets sont menés en partenariat avec Orange, dans l’optique d’un travail de
recherche et de création d’une œuvre dont la propriété intellectuelle appartiendra à
l’artiste.
1
en pièce jointe de cette note de contexte
1
L’artiste bénéficie des moyens de production d’Orange et d’un financement de son
projet.
L’artiste n’est ni un laborantin de l’entreprise, ni un supplément d’âme, mais bien un
acteur externe, porteur d’un projet qui sera produit en collaboration avec les acteurs
d’Orange.
Avec la Art Factory, Orange soutient ainsi l’excellence de la création.
2. Contexte de la résidence « Le monde de LoRa »
Il s’agira de travailler avec le réseau LoRa pour interroger les usages liés à ce
réseau basse-consommation.
Ce réseau avec des spécificités liées à l’Internet des Objets est en pleine évolution et
en plein déploiement. Il va accélérer le développement des objets connectés et des
usages qui lui sont associés.
De nombreuses questions et surtout de nombreuses possibilités s’ouvrent aux
utilisateurs de ce réseau.
C’est ce possible que nous vous proposons d’explorer dans cette résidence.
2.1 Définition, le marché
Le marché demande des technologies de basse-consommation.
LoRa est un réseau basse-consommation dédié à l’internet des objets. Il s’agit d’une
marque déposée en concurrence avec d’autres réseaux de même type dont Sigfox
qui a développé une technologie open-source.
LoRa est aussi une alliance : Alliance LoRa, plusieurs opérateurs en font partie.
Ce réseau a comme spécificités d’utiliser très peu d’énergie.
Après avoir mené en mai 2015 une expérimentation sur la ville de Grenoble, Orange
a annoncé, en novembre dernier, le déploiement accéléré du réseau sur 17
agglomérations dans toute la France. Toulouse sera la première à pouvoir tester le
réseau.
Cette technologie répond à plusieurs besoins. Développée pour le MtM (Machine to
Machine) elle se révèle très prometteuse pour le grand-public.
Le réseau se déploie facilement à coûts bas. Comme il utilise une bande de
fréquence sans licence, il peut être déployé par tout un chacun.
2.2 Fiche technique
- LoRa est un réseau bi-directionnel
- Emission SigFox : Le réseau émet 100 bits/seconde // Emission LoRa, la première
émission se fait plus lentement, vitesse adaptative entre 300 et 50 000/seconde.
- Bande d’émission des fréquences : 868 mega hertz.
- Règle d’émission : tout groupe, tout individu peut déployer le réseau LoRa.
Pas le droit de parler plus de 1% du temps pour que tout le monde ait le droit
d’émettre aussi. Possibilité d’émettre 36 secondes par heure et par canal. Ce n’est
donc pas un réseau bavard.
- Durée de vie de la batterie : entre 5 à 10 ans.
- Création par Orange d’un kit LoRa, simple et disponible pour tous (arduino friendly).
- Compatibilité arduino : Tous les capteurs arduino sont compatibles.
- Petits ports adaptables comme le port solaire.
- Réseau broadcast : c’est l’objet qui parle, c’est le réseau qui l’écoute.
2
On recommande qu’un capteur doit prendre la parole en premier (ouverture de
fenêtre de réception pendant 2 secondes) pour les objets de classe A. Les objets de
classe C peuvent l’utiliser tout le temps.
Quand on reçoit un message, on sait quelle antenne le reçoit. On sait créer des
distances.
On recommande qu’un capteur ne communique pas plus d’une seconde (message
50 octets (ascii), en binaire plus d’informations mais 50 octets 8 bits.
- Sécurité : crypté avec 2 clés. L’opérateur n’a pas la clé. Seul celui qui connaît la clé
applicative peut décrypter l’information. Chaque objet a sa propre clé applicative.
Note : Les objets connectés sont répartis dans trois classes, selon leurs besoins de communication.
La classe A est conçue pour les objets n’ayant pas de gros besoins en communication. Ainsi, il ne
pourra recevoir des données uniquement après avoir lui-même envoyé des données. La classe B
fonctionne quasiment de la même manière, mais dispose de temps d’écoute pour recevoir les
données à certaines périodes. Enfin, la classe C peut continuellement recevoir des données, sauf
lorsque l’appareil est en mode émission.
Voir aussi : http://www.frenchweb.fr/ces-nouveaux-operateurs-telecoms-qui-veulentgagner-la-bataille-des-objets-connectes/208668
2.3 Usages
Les usages liés à ce réseau sont bien sûr les objets connectés. Mais ce réseau étant
facile d’accès, peu coûteux, il peut générer de nouveaux usages et ouvrir de
nouvelles possibilités.
Pas plus grosse qu’une boîte à chaussures, une antenne LoRa peut émettre jusqu’à
10 kms en zone rurale. Les petites antennes ont besoin d’une connexion à Internet et
ont les mêmes capacités radio que l’antenne LoRa de l’opérateur. Elles peuvent
émettre jusqu’à 500 m en zone urbaine et 1km en zone rurale.
Il est high-tech mais dans le même temps low-tech. Ce n’est pas un réseau bavard,
chacun doit se partager son temps de « parole ». Avec un message toutes les
minutes, on n’est pas dans le haut-débit ni dans le temps réel, on retrouve des
caractéristiques d’anciens réseaux.
C’est un réseau intéressant pour le collectif, pour la ville mais aussi pour la ruralité.
2.4 Investir de nouveaux champs d’exploration
Comme on pu le voir plus haut, les usages de LoRa sont encore à inventer,
notamment les usages grand-public, les usages citoyens.
Ce réseau va révolutionner les modèles des opérateurs. N’importe qui peut devenir
opérateur LoRa et inventer à partir de ce réseau de nouvelles utilisations et usages.
Avec ce réseau, on est dans le monde du libre, sans police.
Technologie compatible avec l’arduino, compatible avec de mini-capteurs solaires,
elle va permettre de nouveaux développements dans le monde des capteurs
environnementaux notamment. Les utilisateurs du réseau deviennent ainsi des
lanceurs d’alerte.
LoRa se définit par une antenne et tous les objets connectés autour. Il n’y a pas de
connaissance entre les objets mais il est possible de l’imaginer.
3
3. Le cadre de recherche
Orange propose à un artiste, ou un collectif, de s’emparer de ces questions.
Le réseau LoRa est surtout développé aujourd’hui pour le MtoM comme on a pu le
voir, et pourtant de nouveaux usages grand-public, usages citoyens peuvent naitre
de cette technologie.
Ce qui le caractérise c’est la place qu’il donne aux petits objets, à l’autonomie, à la
mobilité.
Ce projet va aussi à l’encontre des technologies lourdes et coûteuses et pourrait
s’inscrire dans le temps, et curieusement contre la tendance.
L’artiste sélectionné par la Art Factory pourra produire une oeuvre, mener une
expérimentation ou encore pousser ou détourner cette technologie. Il sera
accompagné dans sa démarche par les équipes des Orange Labs (recherche et
Open Innovation).
3.1 Les questionnements
Devront être questionnés :
- Le modèle de LoRa face aux modèles existants des opérateurs
- Les usages citoyens
- Le communautaire, la notion de collectif (partage du réseau)
- La consommation collaborative
- Les objets connectés liés aux questions écologiques : capteurs
environnementaux, réseau alimenté aussi en solaire
- Relation au temps
- Usages MtoM (Machine To Machine) versus usages Grand Public
3.2 Moyens mis à disposition
L’artiste pourra s’appuyer sur les moyens listés ci-dessous :
• Les équipes des Orange Labs : échanges avec le chef de projet du réseau
LoRa, les ergonomes, ingénieurs, designers, chercheurs.
• Les moyens technologiques d’Orange : installation et maintenance du réseau.
• Un kit LoRa, aussi simple qu’un kit arduino
4
4. Appel à projet et protocole
La demande
L’artiste a carte blanche pour proposer un projet qui devra s’inscrire néanmoins dans
le contexte et les ambitions d’Orange.
Le cadre
Cette résidence est une résidence d’une durée de 6 (six) mois pendant laquelle
l’artiste travaillera en collaboration avec les équipes d’Orange sous forme de
workshops, d’échanges, et sera aussi amené à rencontrer les collaborateurs
d’Orange pour des rencontres comme des conférences ou des temps de rencontre
informelle avec les collaborateurs d’Orange (par exemple des rendez-vous à l’heure
du déjeuner) dans les espaces d’Orange mis à disposition de l’artiste pendant sa
résidence.
Des moyens matériels et humains seront mis à sa disposition pour mener à bien son
projet.
Tout artiste qui souhaite proposer un projet soumettra à Décalab, agence mandatée
par Orange, sa proposition sous la forme d’une :
• Bio expliquant son parcours artistique, et surtout sa démarche artistique
• Des exemples d’œuvres artistiques qu’il (elle) a produites
• Une note d’intention détaillée concernant l’œuvre à réaliser dans le
cadre de son projet.
• Un budget associé comprenant la production matérielle et humaine de
l’œuvre. Ce budget sera à évaluer aussi en fonction des moyens en
nature et en homme fournis par Orange.
Les projets seront sélectionnés dans un premier temps par l’agence Décalab,
mandatée par Orange, puis par un comité composé de l’équipe interne de la Art
Factory et des sponsors du projet.
Orange établira ensuite un contrat avec l’artiste sélectionné(e) pour encadrer la
collaboration. Un calendrier de production sera établi.
A partir de la signature de ce contrat, l’artiste pourra commencer à travailler en
collaboration avec les équipes d’Orange.
Contact :
Décalab
Natacha Seignolles
Natacha.seignolles@decalab.fr
0607435249
5
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
221 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler