close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

carnet de notes contreproposition.indd - Unsa

IntégréTéléchargement
Protocole
corps & carrières 2016
Les négociations se poursuivent
Nos propositions au ministère
Il y a quelques jours, les organisations syndicales étaient
reçues par la DRCPN. Le ministère de l’Intérieur y présentait
le protocole PPCR, propre à la fonction publique, ainsi
qu’un projet concernant les carrières et rémunérations
dans la police nationale pour les années à venir.
Vous pouvez retrouver le compte-rendu de cette réunion
dans le «carnet de notes» dédié, disponible sur notre site
www.unsa-police.fr.
Comme nous le faisions remarquer dans notre analyse,
cette proposition ministérielle était loin d’être satisfaisante.
Ce présent carnet de note synthétise la contre-proposition
formulée par l’UNSA Police.
Taux d’ISSP &
ADS
Pour Un «carnet de note» dédié explique ce qu’est
rappel l’ISSP. Cette prime spécifique à la police
n’était même pas mentionnée dans le projet
fourni par l’administration !
L’UNSA Police réclame une augmentation de l’ISSP.
Actuellement, elle est à 26% du traitement mensuel brut. Nous demandons
qu’elle passe à 30% minimum pour l’ensemble du corps d’encadrement et
d’application.
De plus, les ADS étant soumis également aux contraintes propres à la police,
nous demandons l’attribution aux ADS d’une ISSP à 12%, correspondant à
celle d’un gardien stagiaire.
Avancement
brigadier
automatique
Pour Le ministère propose de faire passer à
rappel l’avancement brigadier tous ceux qui sont dans
le vivier, puis de contingenter annuellement
le nombre de lauréats à cet avancement.
En 2015, seuls 600 candidats sur les 6900 ont obtenu leurs qualifications
brigadier. La proposition de l’administration n’est donc pas un projet de carrière, c’est un goulot d’étrangelement pérennisé.
Nous ne pouvons l’accepter.
L’UNSA Police réclame la création d’une nouvelle voie d’avancement automatique par ancienneté entre le grade de gardien de la paix et celui de
brigadier.
La voie d’accès que nous revendiquons permettra aux gardiens de la paix
qui ont échoué ou qui ne veulent pas passer la qualification d’avoir à minima
le grade de brigadier, et donc une revalorisation salariale mais aussi de la
pension retraite.
Grille indiciaire
Pour Le projet de l’administration n’accorde qu’une
rappel augmentation en moyenne de 20 à 40 € et sur 4
ans. Inadmissible!
L’UNSA Police réclame une augmentation de points d’indice comme présenté dans le tableau ci-dessous.
Ce tableau prend en compte notre autre revendication d’avancement automatique entre gardien de la paix et brigadier.
Majors
Pour L’administration propose d’augmenter le nombre
rappel de majors exceptionnels et RULP.
L’UNSA Police est favorable à l’augmentation du nombre de RULP, mais
réclame la substitution du major exceptionnel par un nouveau 5ème échelon,
permettant ainsi sa banalisation et un gain net en lieu et place d’une nomination, comme c’est le cas actuellement.
Prime d’OPJ
Pour Le projet que nous avons eu sous les yeux
rappel propose une augmentation de la prime OPJ
tellement ridicule que la décence nous
interdit d’en parler.
Les OPJ n’ont pas la paye qui va avec leurs responsabilités et leur charge
de travail.
L’UNSA Police réclame un triplement de la prime OPJ, la faisant passer de
50 € par mois à 150€.
Heures de nuit
Pour Les heures de nuit étaient absentes du projet
rappel qui nous a été remis par l’administration.
Un oubli, certainement.
Les «nuiteux» doivent également voir leur heures de nuit payées à un taux
correct. Depuis 1985 les taux des heures de nuit n’ont pas été rééevalués,
actuellemnt payés dans le meilleur des cas à 0,97€.
L’UNSA Police réclame qu’elles soient rétribuées à 2,91€ l’heure.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
5
Taille du fichier
3 246 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler