close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Audience à la préfecture - Unsa

IntégréTéléchargement
Violences urbaines à Bastia...
Jeudi 18 février 2016 - UNSA Police - 25, rue des tanneries 75013 Paris
Audience à la préfecture
Mercredi 17 février 2016, une délégation UNSA Police, composée de François Rufin,
secrétaire départemental Haute-Corse et coordinateur région Corse, Patrice Grihault,
délégué PAF Corse, Yohann Le Maguer, délégué départemental Haute-Corse en charge
de l’USP et Delphine Coulouma, secrétaire départementale adjointe Corse-du-Sud, a
été reçue en audience par Monsieur Nicolas Lerner, sous-préfet, coordonnateur pour la
sécurité auprès des préfets de Haute-Corse et de Corse-du-Sud.
Les discussions ont principalement porté sur les
exactions violentes commises sur les forces de l’ordre
à Bastia, notamment :
a La communication maladroite du parquet
de Reims, suite aux événements à l’origine des graves
incidents ;
a La communication de notre ministère de
tutelle, qui, sur le fond comme sur la forme, a commis
une lourde erreur en stigmatisant les dirigeants du SC
Bastia, comme étant seuls et uniques responsables
des évènements ;
a Les déclarations du président de la ligue
professionnelle de football qui, depuis plusieurs
années, visant le club et ses composantes, ont
considérablement accru les tensions au niveau local.
La délégation rappelle qu’une vision erronée des
faits et des responsabilités ne peut mener qu’à
des propos et des décisions malheureuses. Les
exactions de Bastia ne sont le fait que de casseurs,
ayant pour seul et unique but l’atteinte à l’intégrité
physique des fonctionnaires de police, garants de
l’autorité de l’État. Que ces casseurs se drapent en
supporters de football est purement factuel.
a Nous avons, en outre :
- Indiqué que l’absence de Monsieur le préfet
lors du dernier CT départemental avait été interprétée comme un manque de considération envers les
gradés et gardiens bastiais ;
- Regretté l’absence de soutien envers les
forces de l’ordre des élus locaux ;
- Posé un certain nombre d’interrogation sur
l’engagement des pompiers...
- Félicité, pour sa compétence et son sangfroid, Monsieur Éric Eudes, directeur départemental
!
té
ri
vé
e
d
e
g
a
g
n
la
le
,
e
lic
o
P
UNSA
www.unsa-police.fr
de la sécurité publique de la Haute-Corse, ainsi que
l’engagement exemplaire des forces mobiles dans le
cadre du rétablissement de l’ordre public.
Jeudi 18 février 2016 - UNSA Police - 25, rue des tanneries 75013 Paris
La délégation s’étonne que les indignes
dégradations d’une salle de prière à Ajaccio aient
mobilisé et ému plus de monde que l’assaut
inadmissible d’un commissariat de police, avec
des jets de cocktails « Molotov » et explosions
volontaires de bouteilles de gaz, qui aurait pu
connaître une issue beaucoup plus tragique !
La délégation a aussi fait part de ses craintes pour
l’intégrité physique des policiers bastiais devant
la montée inquiétante et répétée des exactions à
leur endroit.
Monsieur Lerner nous a assuré du soutien des
autorités dans cette période sensible et nous a rejoints
en partie sur l’analyse de la situation, ayant pleinement
conscience des difficultés que les forces de l’ordre
risquaient de rencontrer dans les mois à venir.
Indemnitaire
a La délégation a fait remarquer qu’à emploi
et risques égaux, nos collègues gendarmes étaient
ici en « campagne » et que nos commissaires et
officiers étaient en « poste difficile », voire « très
difficile ». Quant aux gardiens et gradés du CEA,
tout aussi exposés, il n’y a rien ; aucun avancement
ou presque, aucun avantage indemnitaire, aucune
protection sociale accrue. Rien.
La délégation rappelle que l’UNSA Police, ne
pouvant tolérer que le CEA soit les laissés-pourcompte de la sécurité insulaire, œuvre et milite
pour :
- La prise en compte de la Corse en zone
difficile pour les gradés et gardiens ;
- La bonification au 1/4ème.
Effectifs et moyens
L’échange constructif nous a permis d’évoquer :
- Les problèmes d’effectifs récurrents. Il est
nécessaire que l’administration réponde, enfin, à nos
demandes en termes d’APJ et d’OPJ, les ADS ne
devant remplacer des gardiens !
Monsieur le coordonnateur nous a assuré du
respect, à minima, de l’EDFA et de la demande d’effectifs
effectuée par Monsieur le préfet de Haute-Corse.
Nous avons fait remarquer que dimanche dernier,
comme à chaque maintien de l’ordre, les effectifs
de la DDSP n’avaient pour tout équipement, qu’un
casque... Alors que la PAF possède 8 équipements
type « Robocop » neufs...
L’UNSA Police demande :
- Que des moyens de protection individuels
soient fournis à chaque fonctionnaire ;
- Qu’une formation aux violences urbaines
soit dispensée ;
- Que tout soit mis en œuvre pour préserver
l’intégrité physique des gradés et gardiens corses!
Au terme d’une audience d’une heure trente, nous
avons rappelé notre inquiétude, nos craintes et nos
attentes, mais surtout exposé notre volonté de faire
bouger les choses dans l’intérêt général.
La délégation réaffirme avec force que les
policiers en Corse sont les garants des valeurs de
la République, mais s’interroge : La République
est-elle encore garante des policiers en Corse ?
La délégation a apprécié la qualité d’écoute et la
volonté d’évolution positive exprimées par Monsieur
Lerner à l’endroit des gardiens et gradés du CEA ;
Nous avons décidé de nous revoir dans un délai
raisonnable, pour présenter nos projets d’évolution.
Vos représentants UNSA Police
!
té
ri
vé
e
d
e
g
a
g
n
la
le
,
e
lic
o
P
UNSA
www.unsa-police.fr
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
534 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler