close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

carnet de notes SDLP.indd - Unsa

IntégréTéléchargement
Audience avec le chef de service du
SDLP
du 17 février 2016
Le 17 février 2016, une délégation syndicale UNSA Police
composée de Thierry Garcia, secrétaire zonal, Fatima
Azzaz, secrétaire zonale adjointe et Christophe Ansiaux,
délégué de direction adjoint du SDLP a été reçue en
audience par monsieur Fréderic Auréal, Inspecteur Général
et son adjoint, monsieur Thierry Callies, contrôleur général.
Voici notre carnet de notes.
Heures sup’
Concernant les heures supplémentaires des années précédentes
non comptabilisées, des négociations avec la DRCPN sont
actuellement en court afin d’obtenir indemnisation en jours de
congés à prendre.
Notre
avis
Conducteurs de
sécurité
L’UNSA Police a précisé, pour tout clarifier, que la situation
avec les agents du SDLP est explosive. L’administration
exige de la rigueur professionnelle, le personnel en attend
tout autant dans la gestion des heures supplémentaires,
qui s’est jusqu’ici révélée extrêmement problématique,
voire illégale. Un changement de fond est nécessaire pour
envisager l’avenir du service plus sereinement.
Quel avenir pour les conducteurs de sécurité actuellement
affecté au SDLP/Ressources ? C’est la question que nous avons
posé à la direction, qui considère que le recrutement massif des
conducteurs de sécurité est né d’une situation d’urgence.
Le directeur souhaite à terme que les conducteurs de sécurité
puissent accéder à la fonction d’officier de sécurité, via le
passage des tests, prévus en novembre 2016 et juin 2017, pour
être ainsi basculés à la protection.
Notre
avis
Armement &
équipement
L’UNSA Police demande malgré tout que la fonction
de conducteur de sécurité soit officialisée au sein de la
protection sachant qu’il n’est pas incompatible que deux
rôles existent au sein d’un même équipage de protection.
La délégation UNSA Police a fait part de son souhait d’harmoniser
l’armement et l’équipement des conducteurs de sécurité
affectés a la protection pour une compatibilité du binôme. Nous
avons cité l’exemple de la dotation Glock (sous réserve de
l’habilitation) et du gilet pare-balle protection.
À ce titre, le directeur est attentif a notre demande et prendra les
disposition pour étudier celle-ci via un groupe de travail incluant
les moniteurs de tirs.
Notre
avis
Cette revendication à un coût, mais présente aussi des
avantages certains. Nous n’ignorons pas que la dotation
poserait problème si l’ensemble des conducteurs des
ressources faisaient la demande de matériel, d’où l’intérêt
de bien planifier tout le projet pour qu’il aboutisse.
Cycles horaires
Nous avons demandé l’état des discussions concernant les
futurs cycles horaires pour la protection, dans laquelle nous
incluons de fait les conducteurs de sécurité.
En effet, de nombreux rappels subsistent sur la semaine dite
«verte».
La direction nous répond que les négociations sur les cycles ont
été arrêtées suite aux événements tragiques de la fin d’année
2015 et qu’elles devraient prochainement reprendre.
Notre
avis
Augmentation
des missions
Cette situation ne peux perdurer dans le temps sachant
que 6 nouvelles missions ont été créées, mobilisant 12
effectifs, suite au remaniement ministériel.
Nous avons expliqué avoir constaté une augmentation des
missions de protection dont l’arbitrage nous semble parfois
équivoque. Cet accroissement augmente nécessairement
l’emploi des effectifs et les rappels.
Le directeur nous a indiqué qu’un avis est donné sur la nécessité
d’une protection ou non en fonction des demandes, mais que
l’arbitrage est de la décision du ministre. Il entend que certaines
missions surchargent l’emploi du temps et que la pratique
croissante des réseaux sociaux par des personnalités et des
menaces afférentes n’arrange pas la situation.
Notre
avis
Nous sommes contents de constater que notre analyse et
celle de la direction se rejoignent. Nous serions encore plus
contents si une prise de position plus ferme était adoptée.
Le service n’est pas élastique. Pour absorber plus de
missions, il faut plus de personnel et plus de moyens.
C’est une équation très simple, et nous demandons à la
direction d’en faire le relais.
Épuiser les agents du SDLP avec des horaires impossibles
n’est pas une solution durable.
Frais de
missions
Le directeur rappelle que les bordereaux de demande de
remboursement des frais enregistraient très souvent des erreurs
d’écritures, qui ont pour conséquence le renvoi systématique et
le ralentissement du traitement de ces derniers.
Renforts
SDLP/sûreté
Nous sommes satisfaits d’une arrivée massive de 40 effectifs
de la 235ème promotion de gardien de la paix, cependant le
service reste déficitaire. Une nouvel arrivée est normalement
attendue pour le mois de juin 2016 ainsi qu’un recrutement via
le mouvement polyvalent.
La délégation a terminé en abordant des cas personnels.
Les concernés seront avisés individuellement.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
6
Taille du fichier
3 140 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler