close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué de presse

IntégréTéléchargement
Communiqué de presse
PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE DE COMMERCE ET D’INVESTISSEMENT (TTIP)
RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS DE LA FILIERE VIANDE BOVINE FRANÇAISE
MARDI 16 FEVRIER 2016 – AU SENAT
INTERBEV MOBILISE LES ÉLUS DE FRANCE ET LES CITOYENS SUR LES RISQUES DU FUTUR
ACCORD TRANSATLANTIQUE POUR LA FILIÈRE VIANDE BOVINE FRANÇAISE
Paris, le 16 février 2016 – Alors que se tiendra la 12ème ronde de négociations sur les accords de libreéchange entre l’Union européenne et les Etats-Unis, à Bruxelles du 22 au 26 février prochains et que
les négociations pourraient brutalement s’accélérer pour aboutir à un accord avant la fin de l’année,
les professionnels de la filière viande bovine française - réunis au sein d’INTERBEV – ont souhaité
remobiliser les élus et plus largement l’opinion publique, sur les conséquences d’une ouverture
massive du marché européen à des viandes bovines américaines issues de « feedlots1 ».
A l’occasion de la rencontre organisée ce jour au Sénat 2 entre professionnels de la filière et
parlementaires à ce propos, INTERBEV a présenté un manifeste adressé à tous les élus de France
« pour un élevage bovin européen durable », qui a déjà recueilli près de 500 signatures depuis le
début de l’année. En plus de ce manifeste, l’interprofession lance une pétition en ligne auprès de tous
les citoyens, disponible sur le site change.org pour lutter contre l’arrivée de plusieurs centaines de
milliers de tonnes de viandes bovines américaines en Europe issues de feedlots.
INTERBEV ADRESSE À TOUS LES ÉLUS DE FRANCE UN MANIFESTE « POUR UN ÉLEVAGE BOVIN
EUROPÉEN DURABLE », FACE À LA MENACE D’IMPORTATIONS MASSIVES DE VIANDES BOVINES
ISSUES DE FEEDLOTS, DANS LE CADRE DU PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE
Début janvier, les professionnels de la filière viande bovine ont lancé un appel aux élus afin qu’ils se
mobilisent pour préserver les emplois du secteur et le modèle d’élevage familial français, caractérisé par
une alimentation à l’herbe et des exploitations comportant 50 animaux en moyenne, disposant chacun,
d’un hectare d’herbe en moyenne pour se nourrir. Un système d’élevage français que prône la filière,
bien loin des pratiques observées aux Etats-Unis.
A ce jour, INTERBEV est soutenue par près de 500 élus de France signataires du manifeste
(parlementaires, maires, présidents de Conseils départementaux …).
Consulter le manifeste ainsi que la liste des signataires sur le site INTERBEV :
http://www.interbev.fr/ressource/interbev-mobilise-elus-et-citoyens-sur-les-risques-du-ttip/
1
Parcs d’engraissement industriels de bovins destinés à la production de viande à bas coût, comportant en
moyenne 30 000 animaux, engraissés au maïs OGM, aux antibiotiques et aux farines animales.
2
Rencontre organisée sous le patronage de Gérard Bailly, Sénateur du Jura et Président du groupe d’études de
l’élevage
Contact presse INTERBEV : Cécile LARDILLON - 01 44 87 44 76 - c.lardillon@interbev.fr
LANCEMENT D’UNE PÉTITION À DESTINATION DES CITOYENS EUROPÉENS « CONTRE UNE ARRIVEE
MASSIVE, DANS NOS RESTAURANTS ET NOS COMMERCES, DE VIANDES BOVINES AMÉRICAINES
ISSUES DE FEEDLOTS »
Le 16 février est également lancée une pétition grand public, à destination des citoyens européens.
L’objectif ? Sensibiliser plus largement les consommateurs sur les impacts d’un tel accord et faire
entendre leur point de vue pour le maintien d’une offre de viande de qualité, respectueuse des bonnes
pratiques d’élevage et dans le respect de l’animal.
Pour rappel, une enquête menée en 20143 confirmait déjà que plus des 3/4 des Français s’opposent à
l’introduction de viandes bovines américaines produites selon un niveau d’exigences inférieur à celui
appliqué aux producteurs européens en France et en Europe.
Voir la pétition directement en ligne sur :
http://bit.ly/ViandeBovinePetitionTTIP
LA FILIÈRE VIANDE BOVINE FRANÇAISE EN DANGER DE DISPARITION : PRÉS DE 50 000 EMPLOIS
DIRECTEMENT MENACÉS DANS LE CADRE DES NÉGOCIATIONS DU PARTENARIAT
TRANSATLANTIQUE
Selon une étude récemment réalisée par INTERBEV et communiquée aux négociateurs européens du
TTIP – tout particulièrement à Cécilia MALMSTRÖM, Commissaire européenne, et aux responsables de
la DG Commerce de la Commission européenne – ce sont entre 44 000 et 53 000 emplois à temps
pleins, dont la moitié d’éleveurs, qui pourraient demain disparaître sous le poids de la concurrence
déloyale des viandes bovines américaines. Une concurrence déloyale causée par le véritable fossé
existant entre les conditions de production de viandes bovines et le niveau d’exigences règlementaires,
en France et aux Etats-Unis.
Pour plus d’informations, un dossier de presse dédié aux comparaisons entre production de viande
bovine en France, aux Etats-Unis et dans les pays membres du Mercosur4 est joint à ce communiqué
et disponible sur demande.
A propos d’INTERBEV
INTERBEV est l'Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes, fondée en 1979 à l'initiative des
organisations représentatives de la filière bétail et viandes. Elle reflète la volonté des professionnels des secteurs
bovin, ovin, équin et caprin de proposer aux consommateurs des produits sains, de qualité et identifiés tout au
long de la filière. Elle fédère et valorise les intérêts communs de l'élevage, des activités artisanales, industrielles et
commerciales de ce secteur qui constitue l’une des premières activités économiques de notre territoire.
En savoir plus : www.la-viande.fr / www.interbev.fr
3
Enquête OpinionWay pour INTERBEV réalisée début mai 2014 auprès d’un échantillon représentatif de la
population française de 1 063 personnes, consommant de la viande bovine, âgées de 18 ans et plus.
4
Les négociations de l’accord de libre-échange UE-Mercosur pourraient reprendre prochainement
Contact presse INTERBEV : Cécile LARDILLON - 01 44 87 44 76 - c.lardillon@interbev.fr
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
318 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler