close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2016-02-26_12D

IntégréTéléchargement
Le Pays basque demain
PHOTO JEAN-DANIEL CHOPIN
Le Manhattan
de Bilbao Pages 12-13
PAYS BASQUE
VENDREDI
26 FÉVRIER 2016
1,00$
WWW.SUDOUEST.FR
Au salon de
la crise agricole
AGRICULTURE La populaire vitrine des terroirs français qui
s’ouvre demain à Paris dans une ambiance morose reflétera
aussi bien les savoir-faire paysans que le malaise actuel. Pages 2-3
Le capitaine Guilhem Guirado et le Quinze de France hier sur la
pelouse du Principality Stadium, à Cardiff. PHOTO LAURENT THEILLET/« SO »
Premier
crash-test
à Cardiff
$:HIMKNB=^UVUUW:?M@C@B@P@A
R 20319 22150 1.00$
RUGBY/TOURNOI Après les deux victoires
inaugurales, les Bleus de Guy Novès passent
au révélateur gallois ce soir (21 h 05). En cas de
succès, le grand chelem resterait possible. P. 40-41
PARTI SOCIALISTE
CALAIS
Valls encaisse, Expulsés, mais
Hollande se tait pas tout de suite
Bien-être animal, mal-être paysan, deux thèmes récurrents du Salon de l’agriculture. ARCHIVES AFP
Le Premier ministre semble presque se réjouir de la
sortie de Martine Aubry. P. 7
L’évacuation de la « jungle »
a été validée au tribunal.
Elle sera progressive. Page 8
2
CRISE
AGRICOLE
Le Fait du Jour
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUE ST.FR
La grande région sera sur le pont mercredi au salon
Le bio se porte de mieux en mieux, merci pour lui
La journée officielle d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC)
se déroulera le 2 mars au Salon de l’agriculture. ALPC se revendique
première région agroalimentaire de France, avec 180 000 emplois.
La surface des cultures bio a augmenté de plus de 17 % l’an passé,
mais elle représente moins de 5 % de la surface agricole du pays.
Le marché a atteint 5,5 milliards d’euros, en hausse de 10 %.
Une vitrine sans joie
Le 53e Salon de l’agriculture
ouvre demain à Paris sur fond
de crise. Le grand public
sera accueilli à bras ouverts,
les politiques sûrement pas
JEAN-DENIS RENARD
jd.renard@sudouest.fr
D
emain, c’est un président de
la République immergé
dans le décalage horaire qui
devrait inaugurer le 53e Salon international de l’agriculture, à Paris. De
retour d’une longue tournée dans
le Pacifique et en Amérique latine
– il est aujourd’hui encore en Uruguay – François Hollande chassera
sans doute très vite les brumes du
sommeil. Car le climat qui régnera
porte de Versailles lors de sa visite
s’annonce des plus vivifiants. Plus
que jamais, l’agriculture française
est en pleine crise de nerfs et de trésorerie. Et veut s’appuyer sur les faveurs du grand public pour s’assurer un avenir. Porte de Versailles,
elle aura jusqu’au 6 mars pour ce
faire.
1
La confiance,
un enjeu permanent
La confiance du consommateur se
profile derrière le thème brandi
cette année au salon, « Agriculture
et alimentation citoyennes ». Sa formulation évoque une agriculture
proche des gens et de leurs préférences, transparente dans ses pratiques et respectueuse des terroirs.
L’actualité n’est pas tendre avec
cette image d’Épinal. Mardi, l’affaire
de l’abattoir du Vigan, dans le Gard,
a surgi sur la scène médiatique et
a catastrophé le monde de l’élevage. D’un bout à l’autre du spectre, des défenseurs des animaux
aux représentants agricoles, personne n’a de mots assez durs pour
qualifier les images consternantes
de maltraitance collectées et diffusées par l’association L214.
Dans le même ordre d’idées, l’enquête retentissante de l’émission
« Cash Investigation » sur France 2,
suivie au début du mois par plus
de trois millions de téléspectateurs,
a jeté une lumière crue sur la surabondance des pesticides dans les
pratiques agricoles. Signe de l’inquiétude d’une fraction de l’opinion, des manifestations anti-pesticides fleurissent. À Bordeaux il y
a deux semaines, mais également
à Belfort il y a quelques jours. La Semaine pour les alternatives aux
pesticides, qui se prépare entre le
20 et le 30 mars, va surfer sur cette
vague. Il y aura sûrement des explications à livrer sur ce thème dans
les allées du salon.
canards ne seront
pas à la fête
2 Les
Jamais la filière n’aura été plongée
dans une telle sinistrose au top départ d’un Salon de l’agriculture. Si
les produits transformés seront bel
et bien présents sur les stands, les
éleveurs du Sud-Ouest sécheront
chez eux leurs larmes d’impuissance. Commencée en novembre,
l’épidémie d’influenza aviaire continue à les hanter. Cette semaine,
deux nouveaux foyers ont été signalés en Dordogne.
Depuis le 18 janvier, la remise en
place des canetons est prohibée
dans les élevages d’une vaste « zone
de restriction » qui comprend tous
les départements du Sud-Ouest. Les
élevages se vident graduellement
de leurs pensionnaires. Ils devront
tous être déserts au tout début mai.
La fin du vide sanitaire ne pourra
être prononcée qu’après vérification de l’absence du virus dans les
territoires.
« Plus que jamais,
l’agriculture française
est en pleine crise
de nerfs
et de trésorerie »
130 millions d’euros ont été débloqués courant janvier pour indemniser les éleveurs et les accouveurs.
Côté consommateurs, on va se poser une question légitime : y aurat-il du foie gras cette année et si oui,
à quel tarif ?
3
Le lait et le porc :
toujours des soucis
Le 17 février, l’annonce par Manuel
Valls d’une baisse de 7 points des cotisations sociales a fait un peu diminuer la pression dans la cocotte-minute agricole. Concrètement, les
charges baissent de 42 % à 35 %. La
toute-puissante FNSEA (Fédération
nationale des syndicats d’exploitants agricoles) a exprimé sa satisfaction, même si cette mesure d’urgence ne résout pas tous les
problèmes. Surtout pas dans les élevages laitiers ni dans les élevages
porcins, touchés de plein fouet par
la face sombre de la mondialisation des marchés. En l’occurrence,
par le rétrécissement de la demande dans une phase de surproduction qui provoque l’effondrement des cours. L’embargo russe
et le coup de pompe de la consommation chinoise ont ainsi fait voler
en éclats les fragiles équilibres sur
lesquels vivent les exploitants.
Même sur les autres marchés, rares sont les professionnels qui ont
tiré leur épingle du jeu en 2015. La
surproduction mondiale de blé a
entraîné les céréaliers dans la tourmente. De leur côté, les produc-
L’an dernier, le salon a attiré 691 000 visiteurs. ARCHIVES PATRICK KOVARIK/AFP
teurs de légumes ont été lourdement handicapés par la douceur
inhabituelle de l’hiver.
négociations
sur les tarifs
4 Des
Le salon va s’ouvrir deux jours
avant la fin des négociations commerciales annuelles entre les grandes surfaces et leurs fournisseurs.
Celles-ci se déroulent dans un climat tendu. La distribution, engagée depuis plusieurs années dans
une guerre des prix, impose des
baisses de plus en plus importantes aux industriels et aux coopératives dont elle achète les produits.
Ce qui pousse les transformateurs
à répercuter ces baisses sur les agriculteurs.
Hier, le groupe Intermarché a redonné un peu de couleurs à cette
photo grise en annonçant qu’il allait souscrire des contrats de
cinq ans avec les producteurs de
porcs. Avec un prix plancher au kilo
supérieur au cours actuel. Il faudra
d’autres signaux pour sortir du marasme.
« Les politiques do
HENRI BIES-PÉRÉ
Pour le président de
la FNSEA régionale,
le salon sera aussi le lieu
d’expression du malaise
PrésidentdelaFNSEA(Fédérationnationale des syndicats d’exploitants
agricoles) de la grande région, le
Béarnais Henri Bies-Péré admet que
le Salon de l’agriculture se déroulera
dans un contexte particulier.
Henri Bies-Péré. ARCH. J.-J. SENTUCQ
« Sud Ouest ». La crise agricole
sera-t-elle l’invitée permanente
du salon ?
Henri Bies-Péré. LeSalondel’agriculture reste orienté vers le grand public avant tout. Des centaines de milliers de visiteurs viennent s’informer
et y découvrir les efforts que font les
agriculteurs pour produire une alimentation de qualité, pour réduire
3
Le Fait du Jour
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Mission parlementaire : Noël Mamère fait bande à part
Des agriculteurs manifestent à Bordeaux aujourd’hui
L’ensemble des députés girondins s’étaient prononcés pour une mission d’information sur
les pesticides après la diffusion de l’émission « Cash Investigation ». Noël Mamère s’en
dissocie, estimant que les effets néfastes des pesticides sont suffisamment documentés.
Plusieurs syndicats agricoles, parmi lesquels figurent la Coordination rurale et la
Confédération paysanne, organisent une manifestation aujourd’hui, à 14 heures,
devant l’hôtel de région, à Bordeaux. Elle ciblera des entreprises de transformation.
pour l’agriculture
Manuel Valls souhaite
691 000 des « annonces fortes »
EN CHIFFRES
Le nombre de visiteurs du
Salon de l’agriculture l’an
passé. Le premier, en mars
1964, avait attiré plus de
300 000 personnes. La
barre des 500 000 visiteurs
a été franchie en 1975.
MATIGNON Le Premier ministre a reçu hier le
commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan
280
En tonnes, le fumier manipulé porte de Versailles durant
le salon. 230 tonnes de paille
et 100 tonnes de foin seront
utilisées, ainsi que 1 080 tonnes de tourbe.
3 850
Le nombre d’animaux présentés. Sept catégories sont
concernées (bovins, ovins,
caprins, porcins, équins,
asins, canins) et plus de
370 races.
16 338
Le nombre de vins en compétition au salon l’an dernier. Il
y avait également 4 656
produits d’origine fermière,
artisanale ou industrielle inscrits au concours.
1 200
Le nombre d’éleveurs qui seront présents cette année
porte de Versailles.
ivent nous accompagner »
la consommation d’engrais et pour
améliorer le bien-être animal. Il est
vrai que les professionnels n’ont pas
le cœur à faire la fête ces temps-ci.
Mais le salon sera aussi le lieu où expliquer au grand public les raisons
du malaise.
Que pensez-vous des appels
au boycott du salon ?
Jecomprendsl’écœurementdeceux
qui ne veulent pas venir cette année
ni amener leurs animaux. Mais la visibilité du salon est exceptionnelle,
c’est la seule occasion qui nous est offerte dans l’année de toucher autant
de monde et autant de médias. La
profession ne peut pas faire l’impasse sur le salon. En revanche, il ne
faudra pas s’attendre à des grands
sourires lors des visites des personnalités politiques. Nous n’attendrons pas d’elles qu’elles viennent
seulement boire un verre en notre
compagnie. Les politiques doivent
accompagner l’agriculture française
pour passer le cap des difficultés.
Nous aurons une douzaine de questions très précises à leur poser et
nous voulons des réponses.
Lors des récentes actions,
des agriculteurs ont demandé des
comptes à la FNSEA, coupable à
leurs yeux de ne pas s’être opposée
à la suppression des quotas laitiers.
Quel est votre sentiment ?
C’est un mauvais procès. La suppression des quotas laitiers est inscrite à
l’agenda européen depuis 2003.
Nous avons obtenu son report à
deux reprises, ce qui a contribué à
maintenir en France le modèle d’exploitation familiale, de taille raisonnable et non capitalistique. Mais
dans le même temps, le centre de
gravité de l’Europe agricole s’est déplacé vers le nord, à l’optique plus li-
bérale. Nous n’avons cessé de mettre
en garde les décideurs sur le fait que
rien n’avait remplacé les quotas, que
nous ne disposions pas d’outils de
gestion du marché en cas de crise. Il
ne suffit pas de stocker, il faut pouvoir baisser la production ! C’est un
mécanisme que l’on connaît pourtant bien, on a su par le passé imposer la jachère sur des terres agricoles
pour réduire la production sur certaines cultures.
Le modèle familial français
est-il encore viable ?
La question de l’exploitation de demain reste posée. Nous tenons à notre modèle, qui peut perdurer, à condition qu’on n’oublie pas le
producteur dans le partage de la valeur. Concernant le lait, on peut parierquelaconsommationmondiale
repartira plus tard à la hausse.
Recueilli par J.-D. R.
Le Premier ministre, Manuel Valls, le ministre de l’Agriculture,
Stéphane Le Foll, et le commissaire européen Phil Hogan. PH. AFP
La France a présenté au commissaire européen ses propositions
pour « venir en soutien aux filières
en difficulté », viande bovine, porcine et le lait, « pour agir rapidement sur la limitation de l’offre et
sur le développement des débouchés », a déclaré M. Valls, à l’issue de
son entretien avec Phil Hogan.
« La Commission doit prendre
pleinement toutes ses responsabilités. Elle doit jouer de son pouvoir
d’initiative et faire maintenant des
annonces fortes, prendre des décisions, ne pas perdre du temps. Elle
doit pouvoir le faire lors du prochain Conseil des ministres de
l’Agriculture le 15 mars. »
« L’Europe connaît déjà suffisamment de crises et de défis. Il ne [faudrait] pas que se rajoute une crise
agricole majeure qui mettrait en
cause le projet européen », a averti
Manuel Valls. « Nous avons assuré
le commissaire du soutien de la
France à toutes les initiatives que la
Commission prendra pour obtenir la levée de l’embargo russe. Cela
représenterait un débouché important pour la filière porcine. »
« Nous avons appelé les enseignes
de la grande distribution à faire
preuve de solidarité en ne baissant
pas les prix lors des négociations
commerciales pour 2016, qui vont
s’achever dans quelques jours », at-il ajouté.
Conscient des difficultés
Phil Hogan a reconnu une situation « très difficile » pour les producteurs européens, parlant d’une
crise « multifacettes », et a affirmé
« soutenir fortement l’agriculture
familiale à la française ». Soupçonné, voire accusé, d’avoir tardé à considérer la gravité de la situation,
M. Hogan a au contraire voulu
montrer qu’il mesurait l’ampleur
de la crise.
« Nous sommes conscients des
graves difficultés que rencontrent
les producteurs français et européens dans un certain nombre de
secteurs », a-t-il expliqué, « et nous
sommes convenus de la nécessité
d’adopter toutes les mesures appropriées pour remédier à la situation actuelle. » À propos des suggestions françaises, il a rappelé que
« toute proposition doit être évaluée et discutée avec les États membres pour atteindre un consensus ».
M. Hogan a aussi confirmé sa venue au Salon de l’agriculture, mais
le jour précis n’est pas encore fixé.
PÉTITION
Pour l’étiquetage des viandes
On n’a pas forcément l’habitude de
les voir défendre les mêmes causes.
Pourtant, la FNSEA et l’union de
consommateurs UFC-Que choisir
unissent leurs forces, en compagnie
des Jeunes Agriculteurs et de Coop
de France, pour réclamer l’étiquetage obligatoire de l’origine des
viandes. Les quatre organisations
lancent une pétition sur le sujet à
l’adresse Internet : change.org/origineviande. Leurs présidents respectifs la signeront mercredi prochain au Salon de l’agriculture.
Selon Que choisir, plus d’un produit transformé sur deux (pizza, lasagnes, brochettes, nuggets, etc.)
ne mentionne toujours pas le pays
d’origine de la viande qu’il contient.
L’indication est en revanche obligatoire pour les viandes fraîches, réfrigérées ou congelées. Ce distingo
résulte d’un règlement européen
daté de 2011. Les quatre organisations se disent « lassées de l’inaction des pouvoirs publics européens » sur la question de la
traçabilité.
4
Actualité
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
ÉDITORIAL
Un retour
bienvenu en
Amérique latine
C
ela faisait vingt ans qu’un président français
n’avait pas visité l’Argentine. Une incongruité lorsqu’on sait les liens affectifs unissant la France à ce
pays où l’Alliance française a son plus beau réseau.
L’autre référence date de… 1964, quand le général de
Gaulle avait sillonné dix pays et passé trois semaines dans
ce qui était « l’arrière-cour » des États-Unis.
La chose ne pourrait plus se faire, mais le fait est que
l’Amérique latine est peu à peu sortie du « radar » français.
Inversion de tendance ? Un voyage éclair à Lima et un petit
séjour à Buenos Aires et Montevideo ne suffiraient pas à le
dire s’il n’y avait eu avant cela des voyages au Brésil, au Mexique et à Cuba. Premier chef d’État à débarquer en Argentine depuis l’élection en décembre dernier de Mauricio Macri,
CHRISTOPHE
François Hollande grille la poliLUCET
tesse à Barack Obama, qui ne
c.lucet@sudouest.fr
viendra que le mois prochain.
Et pour son « come-back » argentin après celui de La Havane,
le président américain n’a rien
trouvé de mieux que d’arriver le
jour du 40e anniversaire de
l’opération Condor, coup d’enNe pas retendre
voi d’une sanglante dictature
militaire dont Washington
ce lien historique
n’ignorait rien. La France, elle,
et quelque peu
peut se targuer d’avoir, surtout
négligé avec
après l’élection de Mitterrand,
l’Amérique latine
soutenu les opposants argentins, devenant la « seconde paserait une erreur
trie » de nombre d’entre eux.
Hollande n’a pas manqué de réveiller cette fibre, s’inclinant sur la mémoire des 30 000 disparus de la dictature
parmi lesquels deux religieuses françaises qui connurent le
sinistre sort de tant de « desaparecidos » : jetées vivantes depuis un avion dans le río de la Plata. Ce souvenir glaçant est
partie intégrante du lien unissant Paris et Buenos Aires et
que le nouveau président argentin a toujours cultivé
quand il dirigeait la capitale.
Mais reprendre pied dans le cône sud dont l’Argentine
est la troisième économie nécessitera d’autres efforts. Car
outre Washington, Pékin est de plus en plus présent nonobstant les difficultés actuelles liées à la chute de ses importations de matières premières. Hollande joue donc les
commis voyageurs pour replacer la France au cœur des opportunités sud-américaines. Il le fait avec, semble-t-il, une
vision globale. Il n’est que temps, car ne pas retendre ce lien
historique avec l’Amérique latine serait une funeste erreur.
EN HAUSSE
Willem. Le dessinateur hol-
landais, Grand Prix d’Angoulême 2013, a fait don à la
Bibliothèque nationale de
l’ensemble des originaux
de ses dessins (parus dans
« Hara Kiri Hebdo », « Charlie Hebdo » et « Libération ») ainsi que de ses archives. Willem, âgé de
74 ans, veut que ses œuvres
« soient mises à la disposition de tous ».
●
@
EN BAISSE
New York. La métropole
américaine n’est plus la
« capitale mondiale des
milliardaires ». Un titre que
lui a ravi Pékin, où résident
100 des plus grandes fortunes recensées dans le
monde (32 de plus que l’an
dernier), contre 95 à New
York (4 de moins qu’en
2015). Moscou arrive en troisième position, avec 66 milliardaires.
www.sudouest.fr
#OnVautMieuxQueCa sur Twitter et YouTube : quand les
internautes s’attaquent à la réforme du Code du travail.
ENTRETIEN
Profession : people
MÉDIAS D’où vient notre obsession pour la célébrité ? Guillaume
Erner publie un essai sur les « people ». Leur seul mérite : être connus
G
uillaume Erner est à la fois
journaliste (il anime chaque
jour les matinales de France
Culture) et docteur en sociologie. Il
vient de publier « La Souveraineté
du people » (1), un essai qui cherche
à comprendre, à partir de la sociologie (Weber, Simmel), ce que notre
obsession pour la célébrité révèle de
notre société. La question que pose
Guillaume Erner est simple et mystérieuse : pourquoi s’intéresse-t-on
à des gens sans intérêt ?
« Sud Ouest ». Qu’est-ce
qu’un « people » ?
Guillaume Erner. Il y a une définition du juriste américain Daniel
Boorstin, dans un essai paru dans
les années 1960, que j’aime bien : « Le
“people” est un individu célèbre en
raison de sa célébrité. » La circularité de cette formule illustre bien ce
phénomène : la célébrité est devenue une valeur en elle-même. Les
journaux, les sites Internet sont
pleins de personnalités qui n’ont aucune raison objective d’être connues ou admirées. Aucun talent, aucun mérite, aucune œuvre… Kim
Kardashian, Nabilla Benattia, Baptiste Giabiconi, Paris Hilton… des
gens qui, si on regarde bien, n’ont
pas d’autre métier que d’être des
« people », de faire parler d’eux. Leur
activité principale consiste à faire
leur autopromotion, à se gérer
comme une marque, entre les réseaux sociaux, le buzz sur Internet,
les campagnes de pub, l’exposition
dans les journaux…
Est-ce si nouveau ?
Il y a toujours eu, notamment dans
les salons du XIXe siècle, des gens
pour papillonner, se faire mousser.
Mais je constate un net changement
d’échelle : des dizaines de personnalités, aujourd’hui, connaissent une
notoriété parfois planétaire, très lucrative, sans talent spécifique. Nous
Guillaume Erner, journaliste et docteur en sociologie. PHOTO FR. INTER
« Nous assistons
à une déconnexion
totale entre la gloire et
le mérite. La célébrité
est devenue une
valeur en elle-même »
assistons à une déconnexion totale
entre la gloire et le mérite. L’essentiel, c’est d’être connu. Des enquêtes
d’opinion montrent que la recherche de la notoriété est devenue plus
importante, comme symbole de
réussite, que l’argent. Des centaines
de jeunes tentent leur chance dans
des émissions de téléréalité pour
« devenir célèbres ». On sait que David Beckham n’est pas le meilleur
des footballeurs, mais il a réussi à
être le plus connu d’entre eux… À
l’inverse, « le déficit de célébrité » est
une expression qui s’est répandue,
un handicap qui tourmente les politiques, les artistes… Et, quand on
dit de quelqu’un qu’il est un « nobody », c’est censé le blesser.
Pourquoi y a-t-il une telle
médiatisation de personnalités
sans mérite particulier ?
Nous sommes dans une société désenchantée, horizontale, sortie du religieux, sans transcendance, nous
ne savons plus admirer : nous ne
nous intéressons plus à des héros,
mais à des personnalités banales,
qui nous ressemblent. C’est une évolution que je relie aussi à la technique, aux médias : au XIXe siècle, la
presse, la littérature créent le mondain. Au XXe siècle, l’image, la photo
créent la star de cinéma. Aujourd’hui, les réseaux sociaux, le numérique propulsent des « people »
dont l’objectif numéro un est d’être
le plus visibles possible sur la Toile,
d’avoir le maximum de followers,
car cela rapporte de l’argent, en publicité notamment. Il existe des applis pour suivre Kim Kardashian
dans tous ses faits et gestes…
Recueilli par Julien Rousset
(1) « La Souveraineté du people »,
de Guillaume Erner, éd. Gallimard,
272 pages, 21 euros.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Les plus de
Actualité
« Sud Ouest »
5
REPORTAGE
du Rima peut basculer à tout moment vers l’un des théâtres de combat voisins. Pis, il pourrait s’ouvrir
tout près, en plein centre d’Abidjan.
L’hôtel Sofitel Ivoire, monstre de
luxe et de standing prisé des étrangers, est une cible que les militaires
n’excluent pas.
Des frontières vulnérables
« S’il doit y avoir un attentat, il se fera
ici, c’est certain », annoncent-ils tout
de go. À l’image du Splendid de Ouagadougou, les terroristes y feraient
un carnage. « Comme nous ne savons pas où nous allons aller demain, nous suivons tout ce qui se
passe à côté et autour de nous »,
ajoute le colonel Girard.
« À Paris ou ici,
à Abidjan,
l’ennemi
est le même »
Les marsouins d’Angoulême restent sur place pour intervenir en cas d’attaque extérieure ou de crise dans le pays. PH S. CARBONNEL./« SO »
La Côte d’Ivoire
cernée par le djihad
Les militaires français
maintiennent une présence
décisive dans ce pays, jusqu’ici
épargné par le terrorisme
SOPHIE CARBONNEL
EN CÔTE D’IVOIRE
A
bidjan, début février,
31 degrés à l’ombre, 70 %
de taux d’humidité. La
chaleur moite pèse
lourd sur la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Dans le
ciel, la brume est persistante, menaçante. Jamais elle ne s’évapore. Cette
pesanteur en rappelle une autre.
L’ombre des groupes islamistes
plane.
Dans cette Afrique subsaharienne, la Côte d’Ivoire fait office d’exception. Ici, les attentats terroristes
n’ont pas encore frappé. La radicalisation avance difficilement. Les Ivoiriens, s’ils pratiquent les trois grandes religions monothéistes, n’en
sont pas moins épris d’animisme.
Difficile donc pour ceux qui se disent messagers du Prophète de
changer les croyances. Les coutumes font de la résistance.
Autre arme culturelle : « Les Ivoiriens n’hésitent pas à dénoncer ceux
qui se radicalisent », précise le chef
de corps du 1er régiment d’infanterie de marine (Rima) d’Angoulême.
Le colonel Loïc Girard est en mission
à Abidjan depuis octobre dernier
avec un escadron de 80 hommes.
Pour les marsouins français, le
danger de la Côte d’Ivoire n’est pas
caché derrière ses mosquées blanches. Il la ceinture. Autour de ce pays
de 25 millions d’habitants, l’instabilité est tenace. Liberia, Guinée, Mali,
Burkina Faso, Ghana et, à l’horizon,
toute l’opération Barkhane (1). Des
pays à feu et à sang entre les griffes
d’Aqmi ou de Boko Haram. Les derniers attentats au Burkina Faso, le
15 janvier, ont fait monter la pression
d’un cran. Un groupe de marsouins
du 1erRima y avait été envoyé en renfort à Ouagadougou. L’étau se resserre sur la Côte d’Ivoire. Tout peut
basculer en une fraction de seconde.
Le danger vient du nord
La présence des militaires français
est historique. Dans cette ancienne
colonie, ils font partie du décor. Un
accord de défense unit la France à la
Côte d’Ivoire sous la forme des forces françaises de Côte d’Ivoire (FFCI).
Après une période de crise d’une
douzaine d’années, le pays est en
voie de stabilisation et peut s’appuyer sur des relations renforcées
avec la France. Cette coopération
structurelle est jumelée à une coopération opérationnelle des armées
françaises. Chaque année, 2 500 sol-
dats ivoiriens sont formés. L’objectif est simple : maintenir la paix.
Une paix qui s’annonce bien engagée par une croissance de 8 à 10 %,
mais qui n’empêche pas les tensions. D’après la Banque mondiale,
46,3 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté national
(55 % en zone rurale). Le nord du
pays souffre encore de l’histoire politique récente et subit des problèmes de foncier rural. Cette loi selon
laquelle la terre appartient à celui
qui la cultive est source de litiges.
C’est justement dans ces zones
frontalières, au cœur de la brousse,
que des bandes armées comme la
secte Boko Haram pourraient profiter de l’instabilité pour s’implan-
ter. Les militaires français du Rima
observent. « L’islamisation progresse fortement dans le nord du
pays, et on remarque de plus en plus
de femmes intégralement voilées à
Abidjan », reconnaît le colonel Loïc
Girard.
Prendre la température
En quatre mois, les marsouins sont
montés plusieurs fois au front,
comme à Madama, à la frontière libyenne du Niger. Face à cette porte
d’entrée du terrorisme, 27 hommes,
en reconnaissance, ont surveillé les
allées et venues de bandes organisées, sans jamais ouvrir le feu.
Observer, noter, prendre la température… Le quotidien des soldats
BOMBARDEMENT DE BOUAKÉ EN 2004
MAM soupçonnée d’entrave
La juge enquêtant sur le bombardement du camp militaire français de
Bouaké, en Côte d’Ivoire, en 2004
vise trois ex-ministres soupçonnés
d’entrave aux investigations : l’ancienne ministre de la Défense (et ancienne députée-maire de SaintJean-de-Luz) Michèle Alliot-Marie
et ses collègues de l’Intérieur
Dominique de Villepin et des Affaires
étrangères Michel Barnier.
Ce bombardement du camp par
les forces loyales au président
ivoirien d’alors, Laurent Gbagbo, qui
avait causé la mort de neuf militaires
français et d’un civil américain, et
blessé 38 soldats, avait inauguré l’un
des épisodes les plus dramatiques
de la longue crise ivoirienne.
Plus de onze ans après, la juge
d’instruction Sabine Khéris a notifié
la fin des investigations et pris une
ordonnance pour saisir la commission des requêtes de la Cour de justice de la République, seule instance
habilitée à juger ces anciens
ministres pour des faits commis
dans leurs fonctions.
En cause : leur rôle dans de lourds
dysfonctionnements qui avaient
permis la libération de mercenaires
russes, biélorusses et ukrainiens arrêtés à Abidjan par l’armée française et
impliqués dans le bombardement.
Par ses liens économiques, administratifs et aujourd’hui politiques avec
la France – « ces ennemis de l’islam »,
disent les prédicateurs radicaux –, la
Côte d’Ivoire est dans le collimateur
des groupes islamistes. Le gouvernement, dirigé par Alassane Ouattara depuis 2010, prend cette menace très au sérieux. Les cellules
dites « dormantes » sont un calvaire.
Difficile à découvrir, difficile à démanteler.
Le danger est d’autant plus sérieux que les frontières du pays sont
perméables. Au début du XIXe siècle,
le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ne
constituaient qu’un seul et même
pays, appelé la Haute-Volta. Si les
584 kilomètres de frontière ont été
plusieurs fois fermés lors de la
guerre civile ivoirienne, les coutumes ont la dent dure. Une autoroute
du terrorisme s’ouvre donc au nord,
depuis le Mali. Elle s’ajoute à celle de
l’est, en provenance du Tchad.
Abidjan, base stratégique
Dans l’antre ultra-sécurisé du camp
de Port-Bouët, les militaires du Rima
doivent être prêts à intervenir, tant
humainement que matériellement. Grâce à sa position stratégique et à son ouverture sur la lagune
et l’Atlantique, Abidjan est une porte
d’entrée pour tout l’armement français. Ici transite une partie du matériel nécessaire à l’opération
Barkhane. Dans le camp militaire de
230 hectares, on s’entraîne, bien sûr,
mais on répare aussi les blindés, parfois avec les moyens du bord. La
proximité avec l’aéroport international et son accès direct du camp
de Port-Bouët sont un avantage supplémentaire en cas d’attaque. Les
16 277 ressortissants français de Côte
d’Ivoire pourront être rapatriés
dans un temps record.
Ce vendredi, le 1er escadron du
Rima est revenu de Côte d’Ivoire.
Dans quelques jours, ce sera au tour
du 4e escadron d’Angoulême de
prendre ses fonctions sur la base de
Port-Bouët pour près de cent vingt
jours. Dans deux mois, la Côte
d’Ivoire entrera dans la saison des
pluies. Le ciel va encore s’assombrir.
« À Paris, engagés dans l’opération
Sentinelle, ou ici, à Abidjan, l’ennemi est le même », juge le chef de
corps.
(1) Lancée en août 2014, Barkhane est
une opération de sécurisation du Sahel
(notamment contre le djihadisme) conduite par les armées françaises.
6
28 disparus dans
une mine en Russie
ARCTIQUE Au moins deux mi-
neurs ont perdu la vie et 28 sont
portés disparus après un effondrement jeudi dans une mine de
charbon près de Vorkouta, dans
l’Arctique russe. Plus de 80 hommes ont été évacués de la mine
Severnaïa, dans la région des
Komis (Grand Nord), a indiqué la
compagnie Vorkoutaougol dans
un communiqué. Les services de
secours de cette zone située à près
de 2 000 km au nord-est de
Moscou ont indiqué que la mine
avait connu un effondrement hier
après-midi, sans en expliquer les
causes exactes.
Cazeneuve juge
« étrange » le choix
de la Belgique
MIGRANTS Le ministre français
de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve,
a qualifié hier d’« étrange » la décision de la Belgique de rétablir des
contrôles à sa frontière avec la
France pour faire face à d’éventuels
mouvements de migrants en provenance du camp de Calais. « Cette
décision est pour nous étrange, et
ses motivations le sont tout autant », a-t-il dit à son arrivée à une
réunion avec ses homologues européens à Bruxelles consacrée à la
crise migratoire (lire ci-contre). La
Belgique a « suivi les procédures
prévues », a répondu son homologue belge, Jan Jambon.
Fidji : l’après-Winston
CATASTROPHE Deux avions militaires français chargés de secours
ont été envoyés de Nouvelle-Calédonie pour venir en aide à Fidji,
frappé par le cyclone Winston, le
plus puissant de l’histoire de l’archipel. Selon un dernier bilan
communiqué par l’ONG Care Australia, Winston, cyclone de catégorie 5, a fait 44 morts en février. Environ 32 000 personnes sont
toujours sans abri dans l’archipel
de 900 000 habitants très dépendants du tourisme.
EN BREF
■ IRAK
Daesh a revendiqué le double
attentat suicide perpétré hier
contre un lieu de culte chiite dans le
nord-ouest de Bagdad, qui a fait
neuf morts.
■ CANADA
Le gouvernement canadien de
Justin Trudeau a ouvert la voie hier
à l’abrogation de la déchéance de
nationalité pour les binationaux
coupables de terrorisme.
■ LIBYE
Le chef de Daesh pour la ville de
Sabrata, près de Tripoli, a été
capturé avec deux de ses
compagnons, a annoncé hier le
ministère de l’Intérieur du
gouvernement libyen non reconnu
par la communauté internationale.
■ JAPON
Cinq ans après la catastrophe de
Fukushima en mars 2011,
l’opérateur Tepco a avoué avoir
minimisé la gravité de l’état des
réacteurs en ne reconnaissant pas
aussi rapidement que possible le
fait que trois d’entre eux étaient en
fusion.
Actualité
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Calais : expulsion validée
mais pas immédiate
MIGRANTS Le tribunal a donné son feu vert, hier, à l’évacuation d’une partie de la
« jungle ». « Il faudra au moins un mois » pour ce démantèlement, selon la préfecture
JULIEN ROUSSET (AVEC AFP)
j.rousset@sudouest.fr
C
omment évacuer des bidonvilles où vivent, au moins, un
millier de réfugiés ? Cela
peut-il se faire sans violences, sans
débordements ? C’est la question
qui se pose à présent au ministère
de l’Intérieur et à la préfecture du
Pas-de-Calais.
Le tribunal administratif de Lille
a donné son feu vert, hier, à l’expulsion des migrants établis dans une
partie de la « jungle » de Calais. Le
juge a validé un arrêté d’« expulsion d’office » pris vendredi dernier
par la préfecture. La préfète du Pasde-Calais, Fabienne Buccio, avait affirmé que « plus personne ne [devait] vivre » dans cette zone
insalubre.
Aussitôt, plusieurs associations
locales et des migrants eux-mêmes
avaient déposé un référé pour faire
échec à cette procédure jugée
« brutale, improvisée », et pour protester contre l’insuffisance de solutions de substitution.
De 1 000 à 3 000 réfugiés
La décision du tribunal était attendue mardi. Mais la magistrate a
choisi de se donner du temps, ce
qui témoigne de la complexité de
ce dossier. Une situation si délicate
que le nombre même de migrants
dans ce camp est sujet à controverse : moins de 1 000, selon le décompte de la préfecture, plus de
3 000, selon les associations.
Hier, le tribunal a finalement rejeté ce référé. « Tout est validé », a indiqué la préfecture. Dans son ordonnance, la juge Valérie
Quemener, qui s’est rendue sur
place, décrit un site « constitué
d’abris précaires, réalisés avec des
matériaux divers et des tentes ». « À
Entre 1 000 et 3 000 personnes vivent dans la partie sud de la « jungle ». MARC DEMEURE/AFP
« Le référé a fait
reculer l’État, qui ne
pourra plus recourir
aux bulldozers »
(Secours catholique)
l’exception de bennes à ordures et
de quelques latrines », cette zone
« ne comporte aucun aménagement », s’inquiète la juge. Elle
pointe aussi « l’absence de toute voirie », ce qui interdit, en cas d’incident, « tout accès aux véhicules
d’urgence ou de secours ».
Selon la juge, l’argument des
migrants, qui font valoir qu’ils
sont présents dans ces bidonvilles
depuis des mois, voire des années,
« ne confère aucun droit au maintien de cette situation irrégulière ».
« Demi-victoire »
Que va faire le gouvernement ? « Il
n’y aura pas d’expulsion par la
force », assurait hier soir la préfecture. « Il faudra un mois, peut-être
plus, pour appliquer notre arrêté.
On va continuer le travail engagé
avec les associations pour convaincre les migrants de partir pour être
mis à l’abri ailleurs que dans la
“jungle”. » L’État opte donc pour un
démantèlement progressif. Deux
solutions sont privilégiées : l’hébergement d’une partie de ces migrants dans des conteneurs chauffés jouxtant la « jungle » elle-même,
et surtout les départs dans l’un des
102 centres d’accueil répartis en
France, loin de Calais.
« Le référé au tribunal administratif a fait reculer l’État, qui ne
pourra plus recourir aux bulldozers. C’est déjà une demi-victoire »,
a commenté hier soir la Bordelaise
Véronique Fayet, présidente nationale du Secours catholique.
Vives tensions à Bruxelles
UNION EUROPÉENNE Athènes et Vienne s’écharpent sur la gestion
des réfugiés, alors que la crise humanitaire menace
De vives tensions entre la Grèce et
l’Autriche ont empoisonné hier à
Bruxelles la rencontre des pays de
l’Union européenne (UE). Cette rencontre était censée mettre fin à la cacophonie face à l’afflux de migrants
qui risque de déclencher une crise
humanitaire de grande ampleur.
La Grèce, montrée du doigt par
plusieurs pays emmenés par l’Autriche qui lui reprochent de ne pas
suffisamment protéger la frontière
extérieure de l’UE (par laquelle de
nombreux réfugiés entrent sur son
territoire), a vertement répliqué au
cours de cette réunion des ministres de l’Intérieur des Vingt-huit.
« L’Autriche nous traite comme
des ennemis », s’est exclamé, selon
une source diplomatique, le ministre grec Yannis Mouzalas devant ses
homologues, tandis que, dans le
même temps, Athènes rappelait
son ambassadrice à Vienne pour
« consultations ».
« La Grèce n’acceptera pas de de-
venir le Liban de l’Europe », a averti
Yannis Mouzalas – les réfugiés syriens représentant désormais le
quart de la population du pays du
Cèdre.
Crise humanitaire imminente
La Grèce se sent en effet de plus en
plus livrée à elle-même. Depuis début janvier, plus de 102 000 migrants ont gagné ce pays par la Méditerranée, selon l’Organisation
internationale pour les migrations
(OIM).
Elle est d’autant plus débordée
que le plan de répartition dans d’autres pays de l’UE des demandeurs
d’asile arrivés sur son sol peine toujours à être mis en œuvre. Moins de
600 réfugiés ont été « relocalisés » à
partir de l’Italie et de la Grèce ces derniers mois sur les 160 000 qui doivent l’être en deux ans.
Et la décision de la Macédoine de
refuser le passage aux Afghans à sa
frontière avec la Grèce et d’exiger
des Syriens et des Irakiens des papiers d’identité a alourdi la tâche des
Grecs et plongé dans le désarroi des
migrants déboussolés.
Hier, des centaines d’entre eux
marchaient sur les routes grecques
en direction de la Macédoine, les autorités grecques limitant le nombre
des autocars pouvant s’y rendre afin
de ne pas aggraver l’encombrement du poste-frontière d’Idomeni.
L’Autriche et la Slovénie, comme
la Macédoine et la Serbie, également
conviées (bien que ne faisant pas
partie de l’UE), ont été invitées à expliquer le filtrage décrié des migrants qu’elles appliquent désormais, à l’origine de l’engorgement
en Grèce.
« Nous ne pouvons pas continuer
à agir par des actions unilatérales,
bilatérales ou trilatérales », a insisté
le commissaire européen chargé du
dossier, Dimitris Avramopoulos. Celui-ci a une nouvelle fois appelé les
États membres à mettre fin à la po-
Yannis Mouzalas, ministre
grec de l’Immigration. PHOTO EPA
litique du « laisser passer », consistant à laisser transiter des migrants
vers d’autres pays sans les accueillir
ni les refouler. « La possibilité d’une
crise humanitaire de grande ampleur est là, très réelle, très proche »,
a-t-il prévenu.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Publicité
7
8
Actualité
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Valls montre son intransigeance
POLITIQUE Le Premier ministre se réjouit
de la « clarification » à gauche après
la tribune publiée par Martine Aubry.
François Hollande, lui, conserve le silence
BRUNO DIVE
RÉDACTION PARISIENNE
L
e silence de Hollande et la jubilation de Valls : ce sont les
deux réactions, contrastées,
qu’a attirées la tribune de Martine
Aubry et de ses cosignataires auprès des principaux intéressés. En
visite officielle en Argentine, le président a soigneusement évité toutes les questions des journalistes
qui l’accompagnaient. À peine a-til plaidé, devant la communauté
française, pour la réforme « dans
l’esprit d’équilibre ».
Quant au Premier ministre, il
s’est officiellement félicité de ce que
« cette tribune oblige tout le monde
à clarifier et à assumer ». Certes, il
ironise sur les « proclamations » et
l’« absence de propositions » de ses
contempteurs. Il rappelle au passage que les arbitrages finaux sur
la loi dite El Khomri ont été décidés
par François Hollande, histoire d’afficher sa loyauté envers le président, mais aussi de l’inciter à assumer la totalité du projet de loi.
pays », dit-il comme s’il était (déjà)
président. « Je veux donner au plus
grand nombre la possibilité d’entrer sur le marché du travail. C’est
l’essence même du progressisme. »
Il ne dit pas « nous », ou « le président et moi ».
Modernes et anciens
Preuve qu’il s’agit tout de même
plus de son projet – qui a d’ailleurs
été largement rédigé à Matignon –
que du projet de l’Élysée. Sur sa
page Facebook en début de semaine, tout en renvoyant ses adversaires de gauche au « XIXe siècle », il
disait « moi et mon gouvernement » pour évoquer ceux qui préparent le « XXIe siècle »…
« C’est la mainmise sur
les deux moitiés d’un
PS menacé de scission
en cas de défaite
à la présidentielle
qui se prépare
en ce moment »
Le Premier ministre, Manuel Valls, invite instamment le président de la République, François
Hollande, à se montrer solidaire du gouvernement plutôt que de rester silencieux. PHOTO T. SAMSON/AFP
tout à fait possible du projet de réforme du Code du travail.
L’après-2017 se prépare
C’est en tout cas le contrôle du PS
après 2017 qui se prépare en ce moment. Ou la mainmise sur les deux
moitiés d’un parti qui est menacé
de scission en cas de défaite à la présidentielle. D’un côté Valls et le
camp réformiste, que peu de choses séparent d’un Bayrou, voire
d’un Juppé. De l’autre, la gauche radicale, que pourrait incarner Benoît Hamon, cosignataire de l’appel publié dans « Le Monde »,
Arnaud Montebourg, qui prépare
sa candidature en coulisses, ou…
Martine Aubry. Même si, à 66 ans,
celle-ci affirme ne plus nourrir d’autres ambitions que celle de servir
ses idées.
Quant à François Hollande, il faudra bien qu’il sorte prochainement
du silence et de l’ambiguïté. Sans
doute est-il tenté de se dire que ce
duel entre Manuel Valls et Martine
Aubry peut le replacer dans sa position préférée : celle de l’arbitre et
du grand synthétiseur. Mais la
maire de Lille ne l’a pas ménagé
dans sa charge éditoriale. Et le Premier ministre l’invite instamment
à se montrer solidaire.
Des élections cruciales en Iran
Zika : de nouvelles
mesures annoncées
550 000
TÉHÉRAN Le président modéré Hassan Rohani
joue gros pour le renouvellement du Parlement
SANTÉ Les femmes enceintes tou-
C’est le nombre de signatures
recueillies hier soir par
la pétition en ligne contre
le projet de loi El Khomri sur
le travail. Lancée vendredi
dernier, elle a ainsi battu le
record de signatures pour une
pétition française lancée sur
le site Change.org. En France,
cette seule pétition attire 20 %
du trafic du site et détient
aussi le record du nombre de
signatures obtenues par jour
(73 000 en moyenne).
Détermination
On retiendra surtout que Valls
parle de « progressisme » plutôt
que de « socialisme ». Quoi de plus
normal, après tout, pour celui qui
voulait changer, en 2009, le nom
du PS, et qu’une certaine Martine
Aubry avait alors menacé d’exclure ?
Mais le plus intéressant reste la
détermination que réaffirme pour
l’occasion le Premier ministre, seul
aux commandes en cette semaine
où François Hollande se trouve aux
antipodes. « J’entends réformer ce
Les 55 millions d’électeurs iraniens
sont appelés aux urnes aujourd’hui
pour renouveler leur Parlement
(290 députés, élus pour quatre ans)
et l’Assemblée des experts, ce conseil de 88 religieux (élus pour huit
ans) qui joue un rôle clé dans la République islamique puisqu’il est
chargé d’élire le guide suprême, vrai
dépositaire du pouvoir.
En 2012, le courant réformateur,
encore sous le coup de l’élection truquée qui avait permis au président
Ahmadinedjad de se maintenir,
avait largement boycotté le scrutin.
Cette fois, il est motivé car l’élection
à la présidence d’un des siens, Hassan Rohani, a fait prendre un virage
sans doute historique au pays : un
accord nucléaire avec la communauté internationale et, dans la foulée, une levée des sanctions qui fait
espérer un redémarrage de l’économie.
Pour le moment, la population
n’a pas vu le chômage et l’inflation
baisser. Et le pays hésite. Doit-il miser sur le camp Rohani en donnant
au président une majorité parlementaire ? Ou faire à nouveau confiance aux conservateurs, qui expliquent que le gouvernement actuel
S’il est difficile de comprendre quelles sont les intentions réelles de
Martine Aubry, celles de Manuel
Valls sont plus limpides. La maire
de Lille assure d’une part que François Hollande, s’il se représente,
n’aura pas besoin de passer par une
primaire et laisse entendre qu’elle
le soutiendra. Mais hier soir dans sa
ville, lors d’une réunion des promoteurs de la pétition « Pour une primaire à gauche », elle a estimé que
si le président de la République
était « prêt » à participer à la primaire des gauches, ce serait « formidable ». Comprenne qui pourra…
Quant à Manuel Valls, il fait coup
double par son apparente intransigeance. Soit il incarne le réformisme de gauche pour une candidature à la primaire si François
Hollande ne se représente pas. Soit
il prépare la recomposition de la
gauche en cas de défaite de celle-ci
à la présidentielle. Il n’est pas exclu
que le Premier ministre prépare
son départ de Matignon avant la fin
du quinquennat, et qu’il choisisse
de tomber « à droite », sur un échec
chées par le Zika vont bénéficier
d’échographies supplémentaires
remboursées à 100 %, a annoncé
hier la ministre de la Santé, Marisol
Touraine, lors d’un déplacement
en Guadeloupe. L’île se trouve « en
phase pré-épidémique », a rappelé
la ministre. Au total, le territoire
compte 35 cas confirmés et 389 cas
cliniquement évocateurs, dont
deux femmes enceintes, a précisé
le directeur de l’agence régionale
de santé, Patrice Richard.
est celui « de la récession » ? Doit-il
miser sur les effets positifs de la levée des sanctions et de la reprise des
exportations pétro-gazières ? Ou
écouter le guide Ali Khamenei, qui
appelle de ses vœux un Parlement
« dévot et capable de résister aux
États-Unis » ?
L’enjeu est crucial car le guide, âgé
de 78 ans, est affaibli, et la nouvelle
Assemblée des experts pourrait devoir lui trouver un successeur. Une
chose est sûre : ce ne sera pas le
petit-fils de l’ayatollah Khomeyni,
Hassan, dont la candidature est retoquée car ses « compétences religieuses » n’ont pu être établies.
EN BREF
Un test pour Rohani. PHOTO MAXPPP
Subtilités iraniennes
La vie politique iranienne étant subtile, voire très subtile, il faudra être
prudent pour interpréter les résultats. Ainsi, les réformateurs, qui ont
vu nombre des leurs écartés de la
candidature, ont fait liste commune avec des modérés dont certains ressemblent comme deux
gouttes d’eau à des conservateurs.
Ces derniers, qui dominent outrageusement les assemblées actuelles, sont certes sur la défensive, accusés d’« extrémisme » par des
figures telles que l’ex-président Khatami ou l’influent Hachemi
Rafsandjani. Mais le pays reste englué au milieu du gué, et ils n’ont
pas dit leur dernier mot.
Il faut aussi compter avec les femmes, ultra-minoritaires au Parlement mais qui présentent près de
600 candidates et pourraient, malgré les obstacles, rappeler qu’il y a
en Iran plus de filles que de garçons
dans les universités…
Christophe Lucet
■ PRISE EN CHARGE DU RSA
Manuel Valls a proposé aux
Départements le principe d’une
prise en charge par l’État du
financement du revenu de solidarité
active, tout en maintenant les
ressources fiscales dynamiques des
Départements.
■ SÉCURITÉ ROUTIÈRE
L’an dernier, les radars ont flashé
légèrement moins qu’en 2014 :
20,24 millions de fois, contre
20,37 millions un an plus tôt, selon
le rapport annuel de l’Agence
nationale de traitement automatisé
des infractions.
■ LOI EL KHOMRI
Lors d’un entretien avec la ministre
du Travail, Myriam El Khomri, la
CFDT et la CFE-CGC ont réclamé que
des modifications au projet de loi
soient annoncées d’ici au 3 mars,
la centrale des cadres agitant la
menace d’une manifestation.
■ DISPARITION
La scénariste et réalisatrice
française Valérie Guignabodet,
auteur en particulier du film
« Mariages ! » et de la série
« Avocats et Associés », est
décédée d’une crise cardiaque,
à l’âge de 50 ans.
9
Actualité
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Mort après l’opération :
la famille veut comprendre
PÔLE SANTÉ D’ARCACHON Le parquet de Bordeaux a ouvert une information judiciaire
pour homicide involontaire après le décès d’un patient en novembre dernier
DOMINIQUE RICHARD
d.richard@sudouest.fr
A
u rugby, il avait peut-être le
profil du poste. Mais, dans la
vie, Anthony da Mota Longo
ne supportait plus son poids. Il pesait 130 kilos. Ce manutentionnaire
intérimaire de 25 ans, pilier de
l’équipe réserve de Biganos, avait
mûrement réfléchi, et rencontré
des proches ayant déjà eu recours
à la technique du by-pass gastrique, qui consiste à modifier le circuit alimentaire après avoir réduit
le volume de l’estomac.
Il s’était entouré de conseils, avait
consulté différents spécialistes.
Tous les feux étaient au vert. Après
plusieurs mois de préparation, il
avait respecté scrupuleusement
l’obligation de ne manger que des
yaourts dans les jours précédant
l’intervention. L’opération avait été
fixée au 16 novembre 2015, le jour
de son anniversaire. Il est décédé le
lendemain à la clinique du pôle
santé d’Arcachon, à l’issue d’un arrêt cardiaque imputable à des remontées de sang dans les bronches et les poumons.
Les doutes de la famille
Choqués par les circonstances de
sa mort et le comportement du
chirurgien, ses parents ont presque immédiatement déposé une
plainte auprès de la brigade de
gendarmerie de Belin-Béliet. Quelques semaines plus tard, à la lecture des premières auditions et du
rapport d’autopsie, le parquet de
Bordeaux a ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire dans le cabinet du juge
d’instruction Matthieu Fiorini.
Il appartiendra aux experts médicaux qui seront désignés de dire
si tout a été fait pour sauver la vie
du jeune homme, l’aîné d’une famille modeste de quatre enfants.
Sa mère, Véronique, défendue par
Me Benoît Ducos-Ader et Me Clément Germain, en doute fortement. « Le soir de l’opération,
quand nous avons pu le voir dans
sa chambre, il transpirait énormément. Beaucoup de sang s’écoulait
du drain mais cela n’avait pas l’air
Apparue aux États-Unis, la chirurgie de l’obésité ne cesse de se développer en France depuis une décennie. Chaque année, près de
50 000 interventions sont pratiquées, le plus souvent sur des
femmes âgées de 30 à 40 ans. L’efficacité toute relative des médicaments et des régimes censés favoriser l’amaigrissement explique
cet essor dans notre pays, sans
doute le plus important enregis-
LORRAINE La solidarité natio-
nale doit-elle indemniser les agriculteurs malades des pesticides ?
C’est la question posée hier à la
cour d’appel de Metz, saisie du cas
de Dominique Marchal, atteint
d’un cancer. La cour a mis sa décision en délibéré au mois d’avril.
« C’est ma maladie, mon combat,
mais c’est aussi le combat de tous
ceux qui un jour seront malades à
cause des pesticides », a lancé
l’agriculteur de 58 ans avant d’entrer dans le tribunal.
Un mort, un blessé
sur un chantier
CREUSE Un ouvrier a été tué et
un autre a été grièvement blessé,
hier, sur un chantier au lycée
Jean-Favard de Guéret, vide en
cette période de vacances. Peu
avant midi, pour une raison indéterminée, une dalle s’est effondrée alors que huit ouvriers, en
train de couler une chape de béton, travaillaient dessus.
La grue chute :
il perd deux doigts
La mère d’Anthony, Véronique da Mota Longo (à gauche), son avocat Me Ducos-Ader,
son autre fils et son amie Jennifer Mendes. PHOTO PHILIPPE TARIS/« SUD OUEST »
« Pendant la nuit,
le chirurgien ne s’est
pas déplacé, alors
qu’à plusieurs reprises
l’infirmière l’a appelé
car Anthony vomissait
du sang » (La mère)
d’inquiéter le chirurgien. Pendant
la nuit, il ne s’est pas déplacé, alors
qu’à plusieurs reprises l’infirmière
l’a appelé pour lui signaler qu’Anthony vomissait du sang. »
Le lendemain matin, un scanner
révélait la présence d’un caillot. Il
a semble-t-il pu être dissous à l’issue d’une fibroscopie pratiquée
sous anesthésie, mais sans pour autant empêcher les reflux sanguins
fatals. « C’est la première fois qu’un
accident de cette nature se produit,
insiste Jean-Claude Doutriaux, le di-
recteur de la clinique. Tout ce que
je peux vous dire, c’est que l’équipe
médicale participera en toute
transparence aux investigations. »
Une immense solitude
Les écoulements de sang sont-ils
imputables à une rupture des agrafes posées lors de l’opération,
comme l’hypothèse en a été
émise ? Le chirurgien aurait-il dû
intervenir plus tôt ? L’organisation
des soins au sein de la clinique d’Arcachon, filiale du groupe Polyclinique Bordeaux Nord, laissait-elle à
désirer ? Autant d’interrogations
au cœur de l’information judiciaire actuellement en cours.
« Je répondrai à toutes les questions que me posera la justice », se
borne à dire le chirurgien, contacté par nos soins. Annoncer à une
mère la mort de son enfant n’est
pas une tâche aisée. Le 17 novembre
dernier, le médecin était accompagné de l’anesthésiste et de l’endo-
crinologue lorsqu’il est entré dans
la chambre vide où attendaient Véronique da Mota Longo et son
amie Jennifer Mendes. « Ils nous
ont baratiné pendant un quart
d’heure en nous disant : “Ça, ça s’est
bien passé ; ça, ça s’est bien passé…” avant d’avouer qu’il était décédé. Puis ils nous ont laissées en
plan en nous donnant leurs numéros de téléphone au cas où on voudrait réentendre leurs explications. »
Véronique da Mota Longo s’est
alors effondrée sur une chaise, en
présence de deux membres du personnel soignant. « Elles devaient
rester à ses côtés pendant que j’allais téléphoner à la famille. Quand
je suis revenue, elle était toute seule
et sur le point de faire un malaise »,
accuse Jennifer Mendes, toujours
sous le coup de la colère à l’évocation de cet effroyable sentiment de
solitude ressenti par les deux femmes au moment où tout a basculé.
L’essor de la chirurgie de l’obésité
50 000 interventions
sont pratiquées chaque
année en France, le plus
souvent sur des femmes
âgées de 30 à 40 ans
Pesticides : un
agriculteur malade
attaque l’État
tré sur le continent européen.
Le remboursement des actes
médicaux par la Sécurité sociale
n’est pas non plus étranger au recours de plus en plus fréquent à
cette chirurgie dite « bariatrique ».
L’opération est prise en charge à
partir du moment où l’indice de
masse corporelle, qui se calcule
en fonction du poids et de la taille,
franchit un certain seuil. L’obésité est synonyme d’un certain
nombre de problèmes de santé
(diabète, hypertension, accidents
vasculaires…) qui diminuent l’espérance de vie de sept ans en
moyenne. Selon le professeur
Jean Guggenheim, président de
la Société française et francophone de chirurgie de l’obésité,
celle-ci représente la deuxième
cause de mort évitable, après le tabagisme. Un enjeu de santé publique majeur, 15 % des Français étant
obèses.
Trois techniques
Trois techniques sont utilisées
dans le but de réduire la prise alimentaire. Elles permettent, selon
les cas, d’enregistrer des pertes de
poids de 25 à 50 %. Soit par la pose
d’un anneau gastrique autour de
l’estomac, soit en scindant l’estomac en deux parties et en isolant
une petite poche par laquelle
transitera la nourriture, dirigée
directement vers l’intestin (bypass gastrique), soit par l’ablation
de la plus grande partie de l’esto-
mac, qui prend alors la forme
d’un manchon.
Ce type d’opération n’est pas
sans risque. Cela nécessite un suivi des patients avant et après l’intervention, tant sur le plan de la
nutrition que sur le plan psychologique. Une étude réalisée au Canada a montré que le risque de
suicide des patients, profondément déstabilisés par cette modification physiologique, croissait
de 50 % après l’intervention. En revanche, les complications postopératoires ne cessent de diminuer, le taux de mortalité dans
les quatre-vingt-dix jours suivant l’intervention étant tombé
à 2 pour 1 000.
D. R.
LOIRE-ATLANTIQUE Un grutier
a été grièvement blessé et un
chauffeur a eu deux doigts sectionnés hier après-midi lors de
l’effondrement d’une grue sur
un chantier de construction à
Saint-Sébastien-sur-Loire, près de
Nantes. La grue, de 38 mètres,
était en train de soulever une
benne emplie de béton lorsque,
pour une raison inconnue, le câble retenant la benne s’est rompu, entraînant le basculement de
la grue, faute de contrepoids.
De la drogue
dans le faux plafond
du commissariat
PARIS Une enquête a été ouverte
après la découverte fortuite de
petites quantités de drogue ou
de médicaments de substitution
dans le faux plafond du vestiaire
du commissariat du 18e arrondissement de la capitale. Les premières fouilles effectuées par les enquêteurs de l’IGPN dans le
vestiaire ont notamment permis
de trouver d’autres plaquettes de
médicaments, des stupéfiants en
petit conditionnement ou encore des papiers d’identité.
EN BREF
■ MARSEILLE
L’enseignant juif soupçonné d’avoir
inventé son agression en novembre
à Marseille sera jugé en avril pour
« dénonciation mensongère d’un
délit imaginaire ».
■ ETA
La chambre de l’application des
peines de la cour d’appel de Paris a
confirmé la libération conditionnelle
de Lorentxa Guimon, militante
française de l’ETA, atteinte de la
maladie de Crohn.
■ MOSELLE
Un quadragénaire a égorgé son
épouse avant de s’égorger lui-même
dans leur maison à Goetzenbruck.
10
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
La région
Une battue aux sangliers à Angoulême
Dimanche matin, la préfecture de la Charente organise une battue
aux sangliers urbaine, à Angoulême, en bordure de la RN 10.
La circulation sera régulée et ralentie sur cet axe. PHOTO T. SUIRE/« SUD OUEST »
Léoville Las
Cases et sa
petite musique
VIN En AOC Saint-Julien, ce cru classé est un des plus
grands vins du Bordelais. Rencontre avec un lieu et un
propriétaire atypiques à quelques semaines des primeurs
CÉSAR COMPADRE
c.compadre@sudouest.fr
A
lors que la Semaine des primeurs se profile dans le Bordelais (elle aura lieu au début
d’avril), Jean-Hubert Delon n’est pas
inquiet. Non seulement le millésime 2015 – qui sera donc découvert,
verre en main, par des acheteurs et
prescripteurs venus du monde entier – s’annonce comme le meilleur
depuis celui de 2010, mais l’homme
applique sur ses domaines une stratégie visant à être le moins possible
dépendant des aléas extérieurs. Pas
une vie en vase clos, mais un peu
quand même. Ce qui lui réussit plutôt bien.
Adaptation au climat
Direction d’abord la vigne pour s’en
convaincre, en compagnie de Pierre
Graffeuille, le directeur de ce vaste
domaine de 100 hectares, à l’instar
des grosses propriétés voisines que
sont par exemple Lagrange ou Talbot.«Avecplusde50typesdesolsdifférentsdanslapropriété,lesréglages
se font au millimètre. Nos plants
sont issus d’une sélection massale
[NDLR : venant de leurs propres vignes et non d’une sélection opérée
en pépinière] », explique cet œnologue qui a travaillé dans le courtage
et le négoce avant de rejoindre les
Domaines Delon en 2011.
Dans son coin, Las Cases s’adapte
déjà au changement climatique. «Le
merlot entre de moins en moins
dans notre grand vin. Avec les chaleurs, il perd en pureté et en raffinement. Et comme le cabernet-sauvignon mûrit mieux, on a moins
besoin du merlot dans les assemblages. » CQFD. Autre modification, ces
dernièresannées,LasCasesasurgreffé (NDLR : changement de cépage
sans arracher le cep) presque 5 hectares du cépage petit verdot en cabernet-sauvignon et cabernet franc.
Chez Léoville Las Cases, où les bouteilles valent des centaines d’euros
(et sont exportées à plus de 80 %), les
choix sont clairs : direction le point
fort du Médoc, le cabernet.
Retour sur les installations du château, au milieu du village de Saint-Julien et au pied de son église. Surprise,
on y trouve les ateliers d’un électricien,d’unmaçonouautretailleurde
pierre. Comme une PME de services
intégrée au domaine. « On préfère
avoir tout sur place, confie Jean-Hubert Delon. Si, à la vendange, une ma-
chine tombe en panne, vous imaginezattendreunréparateuralorsque
la qualité du millésime peut être en
jeu ? » Chez les grands crus, où tout
petit plus qualitatif se gagne jour
après jour au forceps, on apprécie
peu de tout mettre soudain en péril.
Un laboratoire sur place
« C’est d’ailleurs pour cela que nous
ne passons pas au bio. Pour l’oïdium
et le mildiou, on en utilise les techniques, mais nous nous gardons la
possibilité de mener un traitement
anti-botrytis en fin de saison si la récolte est en danger à cause de l’arrivée de la pourriture », complète
Pierre Graffeuille. Un filet de secours
que les viticulteurs bio ne s’autorisent pas, ce qui a parfois un impact
sur les volumes produits.
À côté des ateliers des artisans, autre surprise, un immense laboratoire d’analyses, digne d’une chambred’agriculture.LeLot-et-Garonnais
Rémy Fulchic est ici le patron depuis
2003. « Nous préférons être autonomes pour nos avancées techniques
et le contrôle de nos qualités de raisin et de vin. » Analyse des raisins
pour déterminer au jour près la date
de récolte, suivi des élevages en bar-
Jean-Hubert Delon préfère recevoir au château plutôt que
de voyager pour porter sa marque. « Las Cases se découvre
à Las Cases », aime-t-il à dire. PHOTO FABIEN COTTEREAU/« SUD OUEST »
riques ou contrôle des bouchons en
liège acquis au Portugal, tout est ficelé.
Zéro voyage au compteur
« Nous menons même des essais
pour différencier au vignoble la
quantité de produits pulvérisés en
fonction de la vigueur de chaque
pied », dévoile le technicien, en caressant son chat qui l’a rejoint à la porte
du laboratoire. L’homme habite sur
place, comme cela arrive encore
dans les châteaux. Passage ensuite
par les chais, dont Bruno Rolland est
lepatrondepuis1991.Unehistoirede
famillepuisquesonpèreassuraàLas
Cases 44 récoltes. Avec le cuvier de vinification d’un côté de la route et les
chais à barriques de l’autre, via
400 mètres de tuyau sous la route, il
faut être habile pour apporter au
client final quelque 450 000 bouteilles à l’année. Toujours ici cette petite musique de Las Cases, avec son
principe de précaution via la pré-
François Dupeyron, le cinéaste des cabossés de la vie
CINÉMA Originaire
de Tartas (40), l’auteur
de « La Chambre
des officiers » est mort
hier à 65 ans
Il luttait depuis plusieurs mois contre la maladie : le cinéaste François
Dupeyron est mort hier, à l’âge de
65 ans. Originaire de Tartas, au cœur
des Landes, il laisse une œuvre unique dans le cinéma français.
Les sans-grade, les exclus et les cabossés de la vie étaient au cœur de
ses films, dont le plus célèbre demeure « La Chambre des officiers »,
(2001), avec André Dussollier, Sabine
Azéma et Denis Podalydès. Ancien
élève de l’Idhec (Institut des hautes
études cinématographiques, aujourd’hui devenu la Femis), François Dupeyron reçoit dans les années 1980 deux Césars pour des
courts-métrages.
drame racontant la reconstruction
de gueules cassées de la Grande
Guerre. Pour ce récit sensible, le réalisateur avait posé ses caméras à
l’hôpital du Val-de-Grâce.
Deux ans plus tard, il offre à Omar
Sharif son dernier grand rôle, dans
« Monsieur Ibrahim et les fleurs du
Coran », tiré de la pièce d’Éric-Emmanuel Schmitt. Pour son interprétation de cet épicier turc philosophe, l’acteur égyptien sera sacré
meilleur acteur et recevra l’unique
César de sa longue carrière.
François Dupeyron au Festival de Cannes en 2009,
pour la présentation de « Trésor ». PHOTO ARCHIVES MARTIN BUREAU/AFP
En 1988, il convainc deux monstres sacrés – Catherine Deneuve et
Gérard Depardieu – d’incarner les
personnages principaux de son pre-
mier long, « Drôle d’endroit pour
une rencontre ». En 2001, il adapte
un roman à succès de Marc Dugain,
« La Chambre des officiers », un
« Un esprit libre »
La même année, Dupeyron conte
les péripéties d’un jeune Kurde candidat à l’immigration clandestine
en Angleterre (« Inguélézi »). « Je ne
prétends pas changer le monde,
[mais] le monde est en train de fracturer en deux, il faut en prendre
conscience », déclare-t-il alors.
Cinéaste engagé, François Dupey-
ron met en scène une famille d’une
cité de banlieue parisienne dans
« Aide-toi, le ciel t’aidera » en 2008,
avant d’adapter son propre roman
« Chacun pour soi, Dieu s’en fout »,
sous le titre « Mon âme par toi guérie », avec Grégory Gadebois et Céline Sallette en 2013. Ce sera son ultime film.
« Je suis venu au cinéma, gamin,
parce que j’étais nul à l’écrit », déclara un jour François Dupeyron. Une
affirmation sujette à caution de la
part d’un réalisateur qui aura écrit
tous ses scénarios, coscénarisé « Le
Mauvais Fils », de Nicole Garcia, et signé cinq romans.
La ministre de la Culture, Audrey
Azoulay, a salué « un cinéaste rare,
esprit libre qui traçait son chemin
à l’écart des sentiers battus [et qui]
laisse une œuvre où transparaissent
tout son amour de la vie et sa compassion pour ceux qu’elle a blessés ».
Stéphane C. Jonathan (avec AFP)
11
La région
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Chantons sous les pins débute demain
La soirée d’ouverture de ce festival de musique aura lieu au centre
culturel-cinéma de Léon (40) à 21 heures. Le duo grimé Sages comme
des Images (photo) ouvrira le bal de cette 19e édition. Puis place au funk,
rap et electro avec Féloche, accompagné du Mandolin Orchestra. © TOINE
@
●
SUDOUEST.FR
Retrouvez-nous sur Facebook
(facebook.com/sudouest.journal)
et sur Twitter (@sudouest).
24 HEURES
EN RÉGION
LOT-ET-GARONNE
Salon de l’agriculture :
les syndicats divisés
Le président de la Chambre départementale d’agriculture, Serge
Bousquet-Cassagne, fera « un passage obligé mais qui l’est de moins
en moins » au Salon de l’agriculture. Selon l’élu de la Coordination
rurale, le rendez-vous est devenu
« trop grand public » pour attirer
encore les paysans. Les avis des
porte-parole des autres syndicats
agricoles sont plus nuancés sur
cette « vitrine » parfois en décalage.
DORDOGNE
Des pistes de travail
pour les agriculteurs
sence d’un osmoseur pour diminuer la quantité d’eau dans le moût
et augmenter le degré d’alcool, si
une année est pluvieuse…
Arrivent enfin les techniques de
vente. Si Las Cases, comme tout cru
classé, passe par le négoce, Jean-Hubert Delon ne voyage pas, et Pierre
Graffeuille peu. « Nous préférons recevoir chez nous. Las Cases se découvre à Las Cases. » Ailleurs, des patrons
enchaînent les tours du monde. Et,
bien sûr, pas question ici de parler
d’œnotourisme. « Je vois des châteaux recevoir des bus pendant les
vendanges. Notre travail est de faire
du grand vin. »
UN PETIT EMPIRE ENTRE LE MÉDOC ET POMEROL
Jean-Hubert Delon, né en 1949, possède LÉOVILLE LAS CASES (100 ha
de vigne pour 70 employés). On y
propose trois étiquettes, bientôt
quatre. Le Grand Vin de Léoville du
Marquis de Las Cases, produit dans
un clos de 55 hectares jouxtant le
Château Latour (AOC Pauillac). Le
Petit Lion du Marquis de Las Cases
est son second vin. On trouve aussi
Le Clos du Marquis, présenté comme
un autre premier vin avec les vignes
(45 ha) de l’autre côté de la route.
Nouveauté du millésime 2015, La
Petite Marquise sera son second vin.
À 20 km au nord, en AOC MÉDOC,
se trouve le CHÂTEAU POTENSAC, un
excellent rapport qualité-prix
(84 ha, 30 employés). Une autre
propriété familiale dont le second
vin est Chapelle de Potensac. Enfin,
en AOC POMEROL, le CHÂTEAU NÉNIN (32 ha) est le dernier venu depuis son rachat en 1997 à des cousins (10 employés). La Fugue de
Nénin en second vin. Avec ce petit
empire, Jean-Hubert Delon est la
194e fortune professionnelle du pays
(classement « Challenges »), avec
320 millions d’euros au compteur.
La race bazadaise à l’honneur
Ce samedi (1), « Le Mag » met la race
bazadaise à la une. Cette vache à
viande qui a failli disparaître, menacée par la mécanisation, est
l’égérie du Salon international de
l’agriculture 2016. Une reconnaissance qui porte le visage de Cerise,
élevée à Perquie, dans les Landes.
Un succès sur lequel les producteurs et les bouchers veulent surfer.
Retour en ville, à Bordeaux, dans
les pas de l’architecte Marc Benayoun : depuis la conception du
Café brun, en 1993, il s’est spécialisé dans l’aménagement ou la rénovation de bars, restaurants et autres brasseries. D’architecture, il est
encore question en échappée, à la
découverte du musée de la Mer,
œuvre du Bayonnais Joseph Hi-
riart. Architecture encore en balade avec une escapade à Comillas,
sur la côte cantabrique, aux sources du Modernismo (l’Art nouveau) catalan avec le travail d’un
débutant de génie, Antoni Gaudí.
Partons goûter à la nouvelle région : du boudin aux châtaignes,
aux tripes, le Limousin est une
terre de tentations. À table encore,
à Biarritz, au Bistrot Gourmet, où
la cuisine bistro de Sébastien Blanchet enchante les papilles dans un
décor soigné et une ambiance cosy.
Rencontre avec des passionnés
de chèvres pyrénéennes : grâce à
ces éleveurs amoureux des races
locales, l’espèce n’est plus en danger d’extinction. Mais il s’en est fallu de peu.
Dans les pages tendances, découvrons la lampe « Mont », du designer périgordin Fabien Barrero,
l’univers coloré de Volcie Maroquinerie, au Bouscat (33), et la marque
de vêtements Jasm-in-Biarritz.
Hier matin, à l’initiative du Medef,
agriculteurs, transformateurs et
patrons de la grande distribution
périgourdine ont tenté de trouver
ensemble des « solutions locales » à
la crise agricole. Si aucun accord n’a
été conclu, des pistes de travail intéressantes ont émergé dans les secteurs du lait, de la viande et de la viticulture. Comme celle de créer
une structure indépendante capable de produire un « lait Périgord ».
ROCHEFORT (17)
Arnaque au PMU
dans les tabacs
Le gérant du tabac de la Poste ne
propose plus de paris PMU.
En cause : une arnaque dont il a été
victime le mois dernier et pour
laquelle il n’a pas été remboursé :
des parieurs ont joué quelques secondes avant le début d’une course
hippique, sans payer (leur carte
bancaire ne marchait pas). Ils ne
sont pas revenus payer à l’issue
de la course, leurs paris étant
perdants. Préjudice : 300 euros.
Le gérant n’a pas été remboursé
par le PMU, qui estime qu’il a donné l’alerte trop tard (1 h 24 après les
faits). Un autre établissement
rochefortais a été ciblé, mais a
prévenu les autorités de tutelle
plus tôt. Il a été remboursé.
MONT-DE-MARSAN
Arte flamenco
se dévoile
La danseuse et chorégraphe Sara
Baras, reconnue comme l’une des
plus belles étoiles du flamenco, ouvrira la 28e édition du festival, qui se
tiendra du 4 au 9 juillet, avec son
ballet « Voces », créé en décembre
2014 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris. Seront aussi accueillis,
en partenariat avec la Biennale de
flamenco de Séville, le guitariste Rafael Riqueni, le chanteur El Lebrijano et la bailaora Rafaela Carrasco.
SEGONZAC (16)
Sursis pour Forestier
Hier, le tribunal de commerce d’Angoulême a prolongé la procédure
de reprise de la sellerie, qui emploie 22 salariés. L’entreprise avait
déjà subi un redressement judiciaire en 2005. Minée par les coûts
de production et la concurrence
internationale, Forestier fait l’objet
d’une liquidation judiciaire depuis
décembre. Les offres de repreneurs
sont attendues jusqu’au 18 mars, et
l’activité maintenue jusqu’en juin.
DÉBAT « SUD OUEST ÉCO »
Précision
Le débat d’ouverture de la semaine
de l’industrie organisée par « Sud
Ouest Éco » aura bien lieu le lundi
14 mars à 14 h 15 au Palais des
congrès de Bordeaux, sur le thème :
« Quelles politiques industrielles
pour la nouvelle région ? ».
Inscriptions par mail à :
communication@sudouest.fr.
LA ROCHELLE
Une affiche mordante
REPRODUCTION « SUD OUEST »
Pour finir, la question du flâneur
des sciences : « Pourquoi le pont de
pierre s’enfonce-t-il ? »
(1) « Le Mag » est distribué le samedi
avec le quotidien, sauf dans le Béarn, où
il accompagne « Sud Ouest Dimanche ».
La nouvelle campagne d’affichage de la Ville de La Rochelle
pour promouvoir ses sportives de haut niveau ne fait pas
l’unanimité. On y voit une championne affublée de dents
de vampire dégoulinant de sang. Une image qui pour
certains ne porte pas les valeurs du sport ou qui véhicule,
selon les féministes, des clichés d’un autre temps. X. L./« SO »
12
Montagne/Pyrénées
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Le Ski Club nayais sur les pistes de la station aragonaise de Formigal, où on croisait cette semaine beaucoup de Français. PHOTO NICOLAS REBIÈRE/« SUD OUEST »
La neige d’Espagne,
ça vous gagne
FORMIGAL La station aragonaise a lancé il y a quelques années
une offensive de charme en France qui commence à porter ses fruits
NICOLAS REBIÈRE
n.rebiere@sudouest.fr
ette semaine, je parle plus
souvent français qu’espagnol », lance dans un sourire la jeune fille de l’accueil à Formigal. Il est vrai que les vacances
battent leur plein, de ce côté-ci des
Pyrénées, avec la deuxième semaine
des Bordelais et la première des Parisiens et des Toulousains. Du coup,
ce mercredi, baptisé « día loco », avec
promo sur le forfait à 29 euros, a attiré pas mal de skieurs de proximité, logés dans le Béarn tout proche,
une fois passé le col du Pourtalet.
CommeDominique,uneVilleneuvoisequiprofitequesonfrèresoitdomiciléàLasseubepourpasserunesemaine de vacances au ski. « Le choix
de la station, je le fais en fonction du
temps et des promotions, dit-elle
dans un sourire. Lundi, on était à
Astún [NDLR : toujours en Espagne]
parce qu’ils font le forfait à 20 euros
pour deux heures et qu’il ne faisait
pas beau. Cette fois, c’est Formigal
pour la réduction du mercredi. »
«C
Chassé-croisé
Car, de plus en plus, les stations de
l’autre côté des Pyrénées jouent la
politique des rabais. Depuis des années, les skieurs français ont fui les
pourtant vastes stations espagnoles aux journées dépassant les
40 euros par adulte. Mais les promotions se multiplient, notamment à destination des touristes
français. Et, si on croise encore beaucoup d’Espagnols en France, attirés
par des tarifs globalement plus bas,
l’inverse se constate aussi.
Longtemps, Formigal, fondée en
1964, s’est contentée d’une clientèle
de Madrid ou de Saragosse, voire
d’Anglais ou d’Allemands. Mais ces
EN CHIFFRES
L’année
des Français
L’hiver dernier, Formigal et Panticosa,
sa station jumelle, toutes deux gérées par le groupe Aramón, avaient
reçu 5 % de clientèle française. Les
fortes chutes de neige avaient condamné le passage du col du Pourtalet. Mais José Luis del Valle, directeur
commercial du groupe, pense que
2015-2016 verra la clientèle française
monter à 10 %. Aramón, ce sont
cinq stations, dont Cerler, et
1,2 million de skieurs. Dont 60 %
concentrés sur Formigal-Panticosa.
derniers sont partis vers l’est et, la
crise aidant sans doute aussi, il a fallu conquérir de nouveaux marchés.
Pourquoi pas les voisins français ?
En 2009, la station aragonaise,
dont l’extension phénoménale s’est
achevée en 2007, embauchait un
commercial en France, Stéphane
Loubsens, un Ossalois fondu de
snowboard. De Seignosse, il développe la politique de tarifs de
groupe qui attire des clubs, comités
d’entreprise ou associations de
toute la région.
Le choix des groupes
Ainsi cette semaine croisait-on sur
le front de neige de Sexta, le cœur de
la station, le club ados de Saint-Jeande-Luz, emmené par Fred : « On a
déjà fait Piau, Peyragudes, Saint-Lary
ou la Pierre-Saint-Martin. Là, on voulait changer, et on s’est dit pourquoi
pas l’Espagne. On a négocié les prix
et nous voilà. »
Un peu plus loin, dans un restaurant d’altitude du secteur Anayet,
c’est la joyeuse bande du Ski Club de
Nay (64) qui fait sa pause déjeuner.
De tous âges, venus en covoiturage,
ils profitent des tarifs de groupe
pour les forfaits mais aussi l’hébergement. Le président, Jean-Marc
Stermot, ne cache pas que les tarifs
attractifs en semaine lui ont fait
franchir la frontière. Car Formigal
module aussi ses prix, à 40,50 € la
semaine (hors vacances de Noël et
des Reyes), contre 43 euros le weekend, et encourage les locations du
dimanche soir au vendredi.
La qualité d’un domaine skiable
de 137 km de pistes à plein régime et
le peu de monde en ce moment,
alors que les stations françaises sont
bondées, sont aussi de bons motifs
pour franchir le col.
« Assurance neige »
« On vient ici depuis cinq ans parce
que je veux une assurance neige. Ici,
même quand la saison n’est pas très
enneigée, ils ont des canons et, si on
n’a pas 140 km de pistes, on se contente de 80 », résume le Bordelais
Martin Bruno, du club 3S.
De fait, même si mercredi les
abords de la station offraient au regard des plaques brunes, les pistes
étaient blanches jusqu’en bas.
Quant aux domaines plus hauts
d’Anayet et du Pourtalet, à quelques encablures de la France, ils offraient encore une blancheur immaculée, à peine tachée par
endroits de teintes orangées. C’est
le sable du Sahara, porté par le vent
du sud.
Mais la neige tombée hier et attendue ce week-end devrait recouvrir tout ça. En Espagne, comme en
France, bien sûr !
ENNEIGEMENT : SKI DE PISTE
Enneigement (cm) Pistes
en bas/en haut
ouvertes
23/24
60/90
La Pierre-Saint-Martin
21/30
20/150
Gourette
11/18
10/60
Artouste
18/20
95/175
Cauterets
27/28
50/190
Luz-Ardiden
45/65
45/200
Grand Tourmalet /Barèges - La Mongie
22/28
30/95
Gavarnie-Gèdre
0/15
Hautacam
37/41
Piau
70/200
49/56
Saint-Lary-Soulan
35/95
12/19
Val-Louron
30/50
38/51
Peyragudes
45/100
17/31
Luchon-Superbagnères
50/100
8/19
Le Mourtis
15/35
Guzet
13/29
30/120
Ax-3-Domaines
50/90
29/35
Ascou-Pailhères
60/90
17/17
Les Monts d’Olmes
40/60
22/22
Mijanès-Donezan
20/80
14/15
Goulier-Neige
10/30
3/7
Camurac
20/20
6/11
Les Angles
55/90
35/44
Formiguères
50/100
17/17
Puyvalador
75/95
19/19
Font-Romeu/Pyrénées 2000
30/35
36/41
Espace Cambre d’Aze
15/25
11/21
Porté-Puymorens
20/130
28/35
Formigal
20/110
91/97
Baqueira-Beret
90/175
101/103
Vallnord
64/68
60/130
Grandvalira
117/128
50/100
Nom de la station
Dernière
chute
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
18/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
22/02/2016
23/02/2016
16/02/2016
15/02/2016
18/02/2016
17/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
25/02/2016
13
Pays
Basque
INDISCRÉTION
Victoire de la musique
pour Karine Deshayes
La mezzo-soprano, qui ouvrira
le nouveau festival biarrot
Les Beaux Jours, le 13 mai
au Théâtre du Casino,
a remporté, mercredi
soir, le prix de l’artiste
lyrique de l’année.
PHOTO ARCHIVES AFP
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
ANGLET
La coopérative qui monte
La structure de vente de produits locaux Otsokop envisage la création d’un supermarché à l’horizon 2017
PATXI VRIGNONETXEZAHARRETA
HISTORIQUE DU PROJET
biarritz@sudouest.fr
«O
n ne va pas faire un super, hyper, méga marché. Ça va juste être
comme un petit Biocoop, environ 500 m². On est persuadé d’une
chose, c’est qu’on va changer le système. » Franck Laharrague affiche
ses ambitions. Le coprésident de l’association de vente de produits locaux à prix réduits Otsokop a organisé, samedi dernier, une première
distribution dans le tout nouveau
local, situé zone artisanale du Prince
Impérial à Anglet.
À l’intérieur, une belle salle de
185 m², presque vide, où trônent
deux tables et quelques chaises.
« Oh, super, ils ont amené le lavabo !
Vous voyez, ici, on n’a pas beaucoup
de fric, mais on a de bons bénévoles », se réjouit-il. Là, dans un coin, on
imagine la future chambre froide.
À l’étage, sur la mezzanine, un bureau pour gérer toute la paperasse.
Otsokop a des idées, mais ne souhaite pas réaliser de trop gros travaux. « Ici, c’est provisoire. C’est pour
un an. Nous, notre objectif, c’est juin
2017. La date d’ouverture de notre
supermarché. »
Sollicités 3 heures par mois
L’association, qui compte actuellement 170 membres, vise plus haut.
« On accueille quatre ou cinq nouveaux adhérents chaque jour, ça
n’arrête pas », précise Franck Laharrague. À terme, l’objectif d’Otsokop
est d’ouvrir un petit supermarché
coopératif au cœur du BAB. Mais
pour que le magasin ne finisse pas
dans les choux, l’association demandera aux membres, qui paient
l’adhésion 30 euros par an, d’offrir
Aussi ambitieux qu’il puisse paraître,
le projet d’Otsokop n’est pourtant
pas sorti de nulle part. Il s’inspire des
premières coopératives créées à la
fin du XIXe siècle à Paris, qui portaient toutes un nom d’animal. Dans
les années 1970, à New-York, l’idée
connaît un nouveau départ avec la
Park Slope Food Coop. Le magasin
est aujourd’hui cogéré par
16 000 membres et atteint
1 000 m². En 2010, à Paris, un projet
similaire est relancé : Les Amis de la
Louve perpétuent la tradition des
noms d’animaux. Le 1er juin 2015, La
Louve signe son bail pour son futur
supermarché parisien. Les adhérents
doivent investir 100 euros en achetant dix parts dans la coopérative,
et doivent offrir un coup de main
trois heures par mois. C’est précisément sur ce modèle que va fonctionner Otsokop (otso signifie loup
en basque) sur le BAB.
Première distribution pour Otsokop, dans son tout nouveau local, samedi à Anglet. PHOTO OTSOKOP
trois heures de leur temps par mois.
Un juste retour, pour bénéficier de
ses prix très attractifs, sans quoi les
adhérents ne pourront venir faire
leurs emplettes dans le futur supermarché bio, local et pas cher d’Otsokop.
Pourquoi trois heures ? Car l’association espère atteindre les
500 adhérents d’ici à 2017. « On a calculé comme ça : si chacun des
500 membres donne trois heures
par mois, avec les cinq ou six salariés
qu’on aura en 2017, ça équivaut à
15 temps pleins. À 1 000 adhérents,
ça vaudra un supermarché de
20 employés. » L’ambition et la rapidité d’exécution d’Otsokop sont ver-
tigineuses. C’est à se demander si
l’initiative n’est pas quelque peu précipitée, alors que les systèmes de
consommation coopératifs se multiplient. « Nous, on n’a rien contre
les Amaps (Associations pour le
maintien d’une agriculture paysane, NDLR), c’est super. Mais on n’y
trouve pas tout ce qu’on veut. Chez
Biocoop (le « premier réseau de magasins bio en France », selon leur slogan), ce n’est pas local et c’est trop
cher. Et dans les hypers, c’est pareil. »
En réalité, ce que propose Otsokop, c’est un retour au fonctionnement des marchés des années 50 :
un contact direct avec le producteur
du coin, des produits biologiques,
peu ou pas d’intermédiaires, et
donc des prix très raisonnables. « Aujourd’hui, les producteurs ne veulent même plus aller à Quintaou. Les
gens croient qu’ils ont des produits
du coin, mais en fait, Quintaou, c’est
devenu un grand hypermarché à
ciel ouvert », lance Franck Laharrague, catégorique.
Pas plus de 20 % de marges
Les prochaines échéances d’Otsokop arrivent bien plus vite que prévu. Le samedi 12 mars, l’association
fêtera son anniversaire. Puis, le
1er avril, l’ouverture d’un premier
poste de salarié initiera une année
de subventions de la part du Fonds
social européen. L’association devra
réaliser un chiffre d’affaires d’au
moins 60 000 euros en un an pour
continuer à en bénéficier. « On a décidé qu’on n’allait pas faire plus de
20 % de marges. Les gens croient que
c’est beaucoup, mais en vérité, les
grandes surfaces font 80, 100 voire
120 % de marges ! »
Les précédents occupants des locaux ont laissé un immense tableau
blanc collé au mur, avec un grand
calendrier dessiné dessus. Entre subventions, crowdfunding et bénéfices propres, Otsokop aura un peu
plus d’un an pour réunir le million
d’euros nécessaires à l’ouverture de
son supermarché, en juin 2017.
14
Pays Basque
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUE ST.FR
Bilbao
façonne son
Manhattan
MÉTAMORPHOSE D’ici la fin de l’année, l’ouverture
du canal de Deusto transformera le quartier de Zorrotzaurre
en île. L’objectif est d’y installer des bureaux, des espaces
dédiés à l’art, un poumon vert et 5 500 logements
PANTXIKA DELOBEL
p.delobel@sudouest.fr
C
’est une péninsule à la sortie
de Bilbao, jalonnée de vieilles
maisons,defrichesindustriellesetdechaînesdeproductionabandonnéesàlarouille.Confettisdepassé, amarrés sur le fleuve qui traverse
la cité ultramoderne. Dans une trentaine d’années, les promoteurs immobiliersvanterontpeut-êtreladouceur de vivre de ce « Manhattan
txiki », ainsi que le surnomment les
Bilbaínos.
Un petit Manhattan longtemps
considéré comme un serpent de
mer. Ou plutôt un monstre du Loch
Ness, vu le gabarit du projet :
5 500 logements, des espaces dédiés
aux artistes, un grand jardin central
de 40 000 mètres carrés et une pépinière d’entreprises à la pointe de
la technologie.
Mais le rêve de l’ancien maire, Iñaki Azkuna, sort enfin la tête du Nervión. La métamorphose de ce quartier, Zorrotzaurre, laissé à l’abandon
depuis les années 1970, arrive à un
moment crucial : la transformation
de la presqu’île en île.
« Avant la fin de l’année, nous devrions ouvrir le canal de Deusto, renseigne Pedro Otaola, responsable de
la Commission de gestion pour le
développement urbanistique de
Zorrotzaurre. Le fleuve inondera
alors la seule zone qui relie aujourd’huilapéninsuleàlaville.»Causée par des cyclones ou la montée
des eaux, cette perspective glacerait
le sang d’un reptile. Provoquée par
la main des ingénieurs, elle fascine
l’urbaniste. « De nos jours, il n’y a que
les Émirats Arabes Unis et la Chine
qui fabriquent des îles ! »
Tracé à travers champs
L’Homme avait commencé le travail
dans les années 60. Bilbao passe
alors pour l’un des plus anciens et
prospères ports d’Europe. Les navires du monde entier s’y bousculent.
Les quais, plantés d’une forêt de
chantiersnavals,s’étendentduvieux
terrain de San Mamès (désormais
stade aux courbes de vaisseau spatial) à Abandoibarra (où trône aujourd’hui le Guggenheim).
La péninsule n’existe pas encore.
Le quartier de Zorrotzaurre, celui
des ouvriers du port, est rattaché à
Deusto par des champs. « Les autorités portuaires ont décidé de creuser
un canal entre les deux. Il fallait résoudre des problèmes de circulation fluviale, explique Pablo Otaola.
Cela a fortement déplu aux riverains
de Zorrotzaurre qui n’avaient aucune envie de devenir insulaires. »
Mais le chenal ne sera pas achevé.
L’appendice reste accroché à la cité
parunefrangedeterresablonneuse.
Avaries techniques et économiques.
L’activité industrielle décroît. Les
hauts fourneaux s’éteignent, les uns
après les autres. Avant de couler, le
port de Bilbao décide de se recentrer
sur son activité commerciale et déménage à l’embouchure du fleuve
(son emplacement actuel). Son départ et la crise de la sidérurgie laissent une ville sinistrée. Par endroits,
le chômage atteint 30 %.
Le sort s’acharne. L’été 1983, des
pluies torrentielles rincent la province. Le Nervión sort de son lit. Et
engloutit une partie de la cité. L’idée
d’isoler Zorrotzaurre germe au lendemain de la catastrophe. Un rapport préconise d’ouvrir entièrement
le canal pour éviter les risques
d’inondations.
Aimable et intelligente
Au début des années 90, le maire
Josu Ortuondo Larrea dessine les
contours de la capitale, « aimable et
intelligente », que l’on connaît aujourd’hui. Son successeur, Iñaki
Azkuna, un médecin arrivé en politique à 24 ans, réalise les deux premières phases de ses travaux d’Hercule : l’assainissement du fleuve et la
transformation d’Abandoibarra.
« Au début,
les riverains de
Zorrotzaurre n’avaient
aucune envie de
devenir insulaires »
La réhabilitation de Zorrotzaurre
marque la prochaine étape. Les travaux visant à ouvrir le canal ont repris, un demi-siècle après les premiers coups de pioche. Mais cette
fois, avec une nouvelle idée en tête.
Celle de créer une métropole artificielle. « Nous voulons construire des
écoles, des gymnases, des commerces et des salles de spectacles. La zone
attire déjà les collectifs d’artistes (lire
par ailleurs). Le but est que les habitants puissent vivre une expérimentation collective différente. »
Coûteux et complexe
Une île-laboratoire sans voitures, ou
presque, à quelques brasses de l’hyperdensité du centre-ville. La moitié
des logements construits seront sociaux. Iñaki Azkuna s’y était engagé.
« L’idée est que les classes sociales
soient mélangées dans les différents
pâtés de maison, car il n’est pas ques-
EN CHIFFRES
6
C’est en millions d’euros
le montant des subventions
accordées aux personnes
qui vivent déjà à Zorrotzaurre
pour rénover leur demeure,
souvent de vieux immeubles,
dépourvus d’ascenseur.
60
C’est en hectares la surface de
la péninsule. Cette presqu’île
s’étire sur 2 kilomètres pour
200 mètres de large,
en moyenne.
250
C’est en millions d’euros
le coût estimé du projet.
Toutefois, cette enveloppe
ne comprend ni la construction des rues, ni celle des bâtiments (logements et entreprises) ou des infrastructures.
5 500
C’est le nombre d’habitations
qui verront le jour sur cette île.
Certaines résidences seront
aussi bâties sur les berges
du quartier de Deusto. 50 %
seront des logements sociaux.
tion de créer de ghetto », insiste Pedro Otaola. La promesse est belle.
Mais cette utopie a un prix : 250 millions d’euros, sans compter la construction des rues, des bâtiments et
des infrastructures.
« C’est sans nul doute le projet le
plus complexe en cours de réalisation au Pays basque », soupire le Bilbaíno. Son service planche sur les
plans de l’architecte irako-britannique Zaha Hadid depuis dix ans. « Entre les maisons à rénover, les usines
à expulser et les terrains à dépolluer,
il faut sans cesse réajuster l’enveloppe, dit-il. En cela, la crise a du bon.
Elle nous a obligés à être plus raisonnable. » « Seulement » quatre des
douze ponts initialement prévus seront finalement édifiés. Le premier
a été inauguré fin décembre. La municipalité lui a donné le nom du
père du Guggenheim, Frank Gehry,
en espérant qu’il portera bonheur à
Manhattan Txiki.
Pablo Otaola évoque la transformation du quartier de Zorrotzaurre (qui signi
au Pays basque ». En haut, la péninsule vue du Stade de San Mamès. En bas,
Et au milieu des fr
CULTURE Depuis 2008,
plusieurs collectifs
d’artistes ont investi
les usines désaffectées
Au détour d’une rue pour le moins
sinistre, le tunnel multicolore s’enfonce dans une jungle d’ateliers en
ruine. La galerie débouche sur une
impasse tapissée d’affiches, vestiges
des derniers concerts, marchés, pièces de théâtre ou conférences organisées sur la péninsule. Car, contrairement aux apparences, il y a une vie
derrière les murs noircis de Zorrotzaurre.
Pour trouver de l’agitation dans
ce paysage fantomatique, il faut
pousser l’une des portes en acier. Des
dizaines et des dizaines d’associations et de collectifs d’artistes ont investi certaines des usines laissées à
l’abandon. La Commission de gestion pour le développement urbanistique de Zorrotzaurre a prévu de
conserver et restaurer une vingtaine
de ces bâtiments industriels, sur la
centaine existante.
Trouver un lieu de répétition
Ici, des créateurs de mode, des réparateurs de vélos ou de ukulélés se
partagentunhangar.Là,unedizaine
d’autoentrepreneurs (une pâtissière, une prof de flamenco, etc.) ont
installé leur bureau dans des conteneurs empilés dans un entrepôt.
L’endroitfourmilledejeunestalents,
attirés par les loyers modérés, com-
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
15
Pays Basque
Lorentxa Guimon libérée
ETA Les juges acceptent la libération conditionnelle
de l’ancienne militante gravement malade
Les membres de Bagoaz et Sare aux côtés de l’avocate
de Lorentxa Guimon, Me Maritxu Paulus Basurco. PHOTO É. DROUINAUD
« Lorentxa Guimon sera dans sa famille la semaine prochaine », renseigne l’avocate de l’ancienne militante
d’ETA, Me Maritxu Paulus Basurco.
Sonregardditlesoulagement.Laprisonnière, originaire d’Anglet, souffredelamaladiedeCrohnquiaffecte
son système digestif. Depuis la fin de
l’année, sa santé s’est nettement dégradée. Au point d’être hospitalisée
d’urgence, à trois reprises. Hier, la
chambred’applicationdespeinesde
la cour d’appel de Paris a mis un
terme à son calvaire.
La libération conditionnelle est accordée. Les magistrats ont suivi la décision rendue fin novembre par le
tribunal d’application des peines. Et
ce, malgré l’appel du parquet. Des réquisitions qui ont prolongé la détention de l’Angloye, incarcérée à Rennes, de trois mois.
Dessemainesdemobilisation
« Les conséquences auraient pu être
gravissimes, reprend l’avocate. Heureusement, les juges ont pris conscience de la gravité de son état de
santé. Ils ont même estimé que le
port d’un bracelet électronique
n’était pas compatible avec sa maladie, sachant qu’elle peut être hospitalisée à tout moment. » La nouvelle
s’est propagée peu avant 15 heures.
ifie « face à la pointe » en basque) : « C’est sans nul doute le projet le plus complexe en cours de réalisation
le projet imaginé par l’architecte irako-britannique Zaha Hadid. PHOTOS JEAN-DANIEL CHOPIN
iches, une salle de théâtre
parés aux prix pratiqués en centreville. C’est le cas du metteur en scène
Ramón Barea. Le dramaturge cherchait un lieu de répétition. Depuis
2004, il occupe le Pabellón 6, une ancienne chaîne de production transformée en théâtre. Dans l’amphithéâtre, pas de fauteuil en velours
mais des centaines de chaises en
plastique et des couvertures fournies les soirs de grand froid.
Un lieu atypique qu’il restait encore à remplir. Ramón Barea a misé
sur les compagnies basques qui se
produisentpeuàBilbao(1).Encemoment,l’acteurbiscayenmetenscène
le Roméo et Juliette d’une troupe de
jeunes comédiens de 16 à 25 ans.
(1) Programmation sur pabellon6.org
Comme cette pâtissière, des dizaines d’autoentrepreneurs
ont installé leur bureau dans des conteneurs. PHOTO JEAN-DANIEL CHOPIN
Un sentiment de soulagement a gagné le campement solidaire organisé sur le parvis de la mairie d’Anglet,
par le collectif Bagoaz. Les soutiens
de Lorentxa Guimon ont pu démonter la tente. Rentrer dans leurs foyers,
après trois nuits de mobilisation. La
campagnepourlalibérationdecette
détenue malade aura duré, pour certains, de longues semaines.
Libérée après treize ans
« Lorentxa est libérée », déclare ému,
ClaudeLarrieu.Souslekiosque,lemilitant de Bagoaz est entouré d’une
centaine de sympathisants. « Nous
sommes tellement habitués aux dénouements malheureux… Il faut savoir savourer ce genre d’événements », relève, dans la foule, un
réfugié basque.
Resteàorganiserleretourdelaprisonnièreetletransfertdesondossier
médical vers l’hôpital de Bayonne.
Lorentxa Guimon, 46 ans, était incarcérée depuis treize ans. Elle fut condamnée en 2003 à vingt ans de prison pour appartenance à l’appareil
logistique d’ETA. La justice ne lui a attribué aucun attentat. Sa demande
de libération conditionnelle pour
raisons de santé remontait à mars
2015.
Pantxika Delobel
16
Six mois ferme pour
le vol d’un ordinateur
TRIBUNAL DE BAYONNE Multirécidiviste, un Angloy a été
condamné hier pour avoir dérobé un ordinateur revendu cent euros
EMMA SAINT-GENEZ
e.saint-genez@sudouest.fr
e 9 février, le salarié d’une entreprise de bâtiment s’aperçoit
que son ordinateur professionnel a disparu de son véhicule stationné sur le parking du Géant Casino
d’Anglet. Les bandes de vidéosurveillance montrent un individu qui
s’introduit dans la voiture et en ressortunobjetcachésoussonblouson.
Interpellé mardi sur le même parking, le voleur présumé, un homme
de 49 ans, était présenté hier en comparution immédiate devant le tribunalcorrectionneldeBayonne.Hébergé chez un ami à Anglet, il a reconnu
lesfaitsetexpliquéavoirrevendul’ordinateur 100 euros à d’autres SDF
« qui venaient de toucher leur RSA ».
Une somme avec laquelle le prévenu
s’est acheté à manger. « Je n’ai pas
d’argent, la voiture était ouverte. Je
n’ai pas résisté, mais je m’en veux. »
L
Kleptomanie
Sans formation et sans emploi, ce natif d’Aix-en-Provence a déjà 17 mentions à son casier judiciaire, la plupart pour vols. Dernière peine en
date : deux ans ferme pour un vol
avec effraction dans une habitation.
Sorti de prison en janvier, sans nouvelle de sa fille de 12 ans depuis des
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Pays Basque
Les bandes de vidéosurveillance ont permis d’identifier l’auteur
du vol commis le 9 février sur le parking de Casino. PHOTO É. DROUINAUD
mois, il a tôt fait de retomber dans
« la kleptomanie », selon son avocate
Me Angélique Combe. « Il est en
grande précarité affective, sociale et
judiciaire. Il volait déjà à 8 ans dans
l’épicerie familiale. Mais à quoi ont
servi les dix ans déjà passés en détention ? »
Le tribunal n’a pas suivi sa demande d’obligation des soins, mais
les réquisitions du parquet en condamnant le voleur à six mois de prisonavecmaintienendétention.Ildevra en outre rembourser 871 euros à
l’entreprise de bâtiment lésée.
EXPERTISE
BRÈVES
DE PRÉTOIRE
15 jours de prison au
bout du casse-tête
Menaces de mort
dans la cuisine
C’était la deuxième fois que ce demandeur d’asile géorgien descendait de Bordeaux en famille
pour répondre de deux vols commis les 31 octobre et 19 novembre
2014 à Cambo. Trois bouteilles de
whisky dérobées avec un de ses
compatriotes – absent hier à l’audience du tribunal correctionnel
de Bayonne –, et une perceuse
sans fil. La première fois, le dossier avait été renvoyé faute d’interprète parlant géorgien. Hier, il
y avait bien une interprète, mais
russophone. Le tribunal a hésité à
renvoyer une nouvelle fois le dossier et la famille à Bordeaux. Finalement, c’est un ami du prévenu,
Géorgien comme lui, parlant
russe et un peu français, qui a servi de relais avec l’aide de l’interprète officielle. En récidive légale,
le prévenu, âgé de 42 ans, a été
Que s’est-il passé le 5 février dans
cette maison de Saint-Pée-sur-Nivelle ? Selon la mère de famille et
son dernier fils âgé de 16 ans,
leur mari et père est allé chercher
un fusil de chasse et deux cartouches. Il en a promis une dans la
tête de son fils aîné, absent,
s’il ne lui donnait pas d’explication sur son refus de lui laisser
voir sa petite-fille, une autre à sa
propre épouse si elle s’interposait. Des menaces de mort et des
violences conjugales que le prévenu, âgé de 59 ans, a niées en
bloc hier à la barre du tribunal
correctionnel présidée par Laurent Tignol. Le parquet a requis
six mois de prison avec sursis et
mise à l’épreuve avec obligation
de soins et d’entrer en contact
avec la victime. Le juge rendra sa
décision mardi.
FAITS DIVERS
BAYONNE
Le procès d’un autre voleur présumé
a été renvoyé hier à la demande de la
défense et du parquet. Schizophrène
et sous une curatelle qui semble laisser à désirer, l’Angloy de 42 ans s’est
retrouvé en garde à vue à trois reprises en trois jours pour des vols, menaces de mort et une tentative d’escroquerie. Le tribunal a ordonné une
expertise psychiatrique et son maintien en détention d’ici à sa prochaine
comparution le 31 mars.
condamné à quinze jours de prison, son comparse absent à huit
jours.
Feu via une cigarette
électronique :
un accident
L’automobiliste, qui a vu sa voiture
s’embraser le 18 février, après surchauffe de sa cigarette électronique, a été entendue par les policiers bayonnais. C’est bien une
étincelle projetée sur un fauteuil
qui serait à l’origine de l’incendie,
qui a détruit deux autres voitures
en stationnement et en a endommagé une quatrième. La conductrice a, elle, été légèrement brûlée
au dos. Transmis au parquet, le dossier pourrait être classé sans suite, à
moins que la vapoteuse dépose
plainte contre le fabriquant.
jours de vacances chez son père et a
expliqué avoir reçu de sa part cinq
gifles pour ses mauvaises notes à
l’école. Une correction qui a valu au
jeune homme cinq jours d’ITT.
Interpellé à son domicile à
Briscous, le père, âgé de 52 ans, a reconnu les faits et mis le compte de
cet accès de violence sur une dépression alors qu’il se trouve au
chômage depuis deux ans. Présenté à un magistrat à l’issue de sa
garde à vue, il a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de
soins, en attendant sa comparution devant le tribunal correctionnel de Bayonne le 12 avril.
BIARRITZ
Les deux casseurs
remis en liberté
BRISCOUS
Mardi soir, une mère de famille a
récupéré son fils de 12 ans à la fin
d’une séance de sport, le visage particulièrement tuméfié. L’adolescent venait de passer quelques
Pendant dix jours, une vingtaine
de véhicules ont été dégradés dans
le secteur de l’avenue Coulaoun, à
Biarritz, près des HLM de Parme.
Deux mineurs, âgés de 15 et 16 ans,
ont été interpellé dans la journée
de mercredi. Après leur garde à
vue, ils ont été remis en liberté. Ils
sont convoqués en avril devant le
juge pour enfants, afin de répondre de leurs actes.
Le premier
salon de la bière
à Biarritz
Une pétition
pour l’école Tivoli
à Anglet
Une première en Aquitaine.
Le Cercle biarrot des amateurs
de bière organise, du 23 au 25 septembre, à Halle d’Iraty, le premier
salon professionnel et grand public en Aquitaine entièrement
dédié à la bière.
Les organisateurs promettent
« un événement de dimension
internationale avec entre autres
des participants basques, espagnols, belges, irlandais, brésiliens, américains. »
L’accent sera mis sur le savoirfaire des brasseurs, l’art de la dégustation, l’accord « mets et bières », la cuisine à la bière,
avec la présence de maîtres
brasseurs et de grands chefs
cuisiniers.
Annoncée par Claude Olive le
9 février, la fermeture de l’école
maternelle Tivoli avait laissé les
parents d’élèves groggy et sans
réaction. Mais depuis quelques
jours, la riposte s’organise. Constitués en association, Les Enfants
de Tivoli, ils ont annoncé leur intention d’envoyer une lettre ouverte au maire et de promouvoir
l’école, ses conditions d’éducation et d’enseignement afin de
trouver des élèves pour la rentrée
prochaine, avec l’objectif de créer
une ou deux classes.
Hier après-midi, ils ont mis en
ligne sur le site Internet
www.change.org une pétition réclamant à Claude Olive de revenir sur sa décision.
Cinq jours d’ITT
pour un mauvais
bulletin scolaire
17
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Ambiance slave ce soir et demain à la Luna
Bayonne
Le Stanislava quartet s’installe aujourd’hui, pour deux soirs, au café-théâtre La
Luna Negra, avec « un spectacle coloré, joyeux et rafraîchissant ». Au cœur de la
formation, la chanteuse tchèque Stania Hejna et un répertoire inspiré des airs
slaves, tzigane et yiddish. À 20 h 30, tarifs de 4 à 18 €. Tél. 05 59 25 78 05. PHOTO DR
Donald et Cie laissés
dans un champ en repos
CIMETIÈRE ANIMALIER Le 23 de la rue Joseph-Latxague a le portail grand ouvert,
mais semble peu fréquenté. Son propriétaire assure que la société est toujours en activité
SOPHIE SERHANI
s.serhani@sudouest.fr
U
n portail en fer forgé, grand
ouvert, accueille le visiteur
du 23, rue Joseph-Latxague.
Un petit parking permet de laisser
son véhicule devant l’accueil. Fermé, hier matin. Un mot a été fixé
sur la porte d’entrée du bureau :
« Si nous ne sommes pas là, nous
sommes en bas, au cimetière. »
Personne. Ni propriétaire, ni maître ou maîtresse venu se recueillir
sur la tombe de son Donald, Tyna,
Nelly, Nénette ou Whisky, pour ne
citer qu’eux. Le cimetière animalier de Bayonne est-il toujours en
activité ?
Pour accéder aux quelques concessions, il faut suivre un petit chemin. Sur le parcours, des branches
d’arbres jonchent le sol. Par temps
de pluie, l’avancée passe par quelques grands écarts afin d’enjamber les nids de poule. En bas, l’exercice continue au moment du
passage boueux permettant d’accéder aux concessions.
Ce jour-là, Stéphane Guilleminot, Bayonnais, vient s’informer.
Son bichon, Rusty, 16 ans, montre
des signes de fatigue. « Il n’est pas
malade, mais c’est la vieillesse. Je
vois qu’il commence à se laisser aller, alors je pense à ce qui pourrait
arriver, et j’essaie de prévoir. Je suis
prêt à payer, c’est tout à fait normal. »
Le seul dans les environs
Après s’être renseigné auprès
d’une clinique qui pouvait incinérer l’animal en cas de décès, il veut
organiser le dépôt de l’urne funéraire de Rusty. « Je ne me vois pas
le laisser sans rien faire. Le cimetière animalier de Bayonne est le
seul endroit dans les environs à
proposer ce genre de services
pour les animaux de compagnie.
Vous savez, je considère mon
chien comme mon second enfant.
Je l’ai eu quasiment en même
temps que ma fille. Il m’accompa-
EN BREF
■ BAYONNE CENTRE ANCIEN
L’assemblée générale de Bayonne
centre ancien aura lieu le lundi
7 mars, à 18 h 30, à la Maison des
associations, parking de Glain.
■ AFFICHE DES FÊTES
Le public n’a plus que jusqu’à ce
dimanche pour voter en faveur
de l’une des affiches des Fêtes de
Bayonne. Le vote peut se faire sur
affiche2016.bayonne.fr Les votes
du public compteront pour moitié,
l’autre représentant le choix de la
commission des Fêtes. L’affiche
sera dévoilée ce mardi 1er mars.
LE PIÉTON
Se fait l’écho d’une marcheuse
qui, par temps de pluie, prend
les transports en commun. Certes,
celle-ci trouve le service efficace.
En revanche, elle est moins satisfaite des nouveaux bus, et plus
particulièrement de leurs sièges.
Ceux-ci ne sont plus recouverts
de velours, mais sont désormais
en plastique. Une matière glissante. Elle raconte sa dernière expérience, lorsqu’elle a vu une personne âgée glisser de son siège,
tombant sur les genoux, après
que le conducteur a brusquement
freiné. Et la congénère de pousser
le raisonnement : « Sans parler
de l’été : je doute qu’il sera agréable de s’asseoir sur des sièges en
plastique avec les grandes chaleurs. » Il va falloir s’accrocher.
Si le cimetière reste ouvert, les numéros de téléphone sont non attribués. PHOTO ÉMILIE DROUINAUD
« Je considère
mon chien comme
mon second enfant.
Il m’accompagne
depuis des années.
C’est une question
de respect »
gne depuis de nombreuses années. C’est une question de respect. »
Des numéros non attribués
Lui aussi a tenté de téléphoner,
avant de se rendre rue JosephLatxague. En vain. Composez les
deux numéros du cimetière animalier et vous obtiendrez toujours la même réponse : « Le numéro que vous demandez n’est
pas attribué. » Un mail permet
également de contacter le gérant,
Michel Etcheverry. Qui revient aussitôt à l’expéditeur : « Adresse d’au
moins un destinataire invalide. »
Autour des lieux, on n’en sait pas
davantage. « Cela fait un moment
qu’on n’a pas vu d’activité », témoigne une voisine.
« Le cimetière est ouvert »
Une autre Bayonnaise se souvient
d’avoir été démarchée par le propriétaire du cimetière, peu de
temps après son ouverture, voilà
maintenant vingt-quatre ans. « J’ai
des animaux, donc il était venu
me voir, explique celle qui souhaite rester anonyme. Cela ne
m’intéressait pas, mais je sais que
tout allait très bien au début.
J’avais même assisté à une cérémonie pour un enterrement.
C’était comme pour un être humain. Il animait la cérémonie, on
garait les voitures et on accompagnait l’animal défunt (sic) jus-
qu’en bas. Tout était très bien.
Maintenant, je sais qu’il y a eu
quelques problèmes. L’herbe a
poussé. C’est peut-être moins entretenu, et il y a eu pas mal de gens
contrariés. »
Joint à son domicile, le propriétaire du cimetière, Michel Etcheverry, décroche. « Je refuse de vous
parler, lâche-t-il. Bien sûr que le cimetière est toujours ouvert. »
Dolly, Donald, Tyna et Nelly ne
sont donc pas laissés à l’abandon,
contrairement aux apparences.
De quoi rassurer Christiane Bault,
Bayonnaise de 73 ans. Elle s’acquitte de 1 500 euros tous les cinq
ans. Soit le coût de trois concessions pour les cinq chiens, qui reposent en paix. « Cela fait deux ans
que je n’y suis pas retournée, raconte-t-elle. Mais j’y vais à chaque
fois que je dois payer. Cela s’est toujours très bien passé, et j’ai toujours enterré mes chiens là-bas. »
AGENDA
AUJOURD’HUI
Marché à la brocante. Sur le car-
reau des halles de 7 h à 13 h.
Unité locale Croix Rouge. Action
carcérale et livres de 9 h 30 à
12 h 30, épicerie sociale de 14 h
à 17 h 30, vestiboutique de 14 h
à 17 h, 58 allées Marines.
Tél. 05 59 59 40 46.
Les Bains de Lauga. Gym-aquati-
que à 10 h, à la piscine Lauga et
gym oxygène (alternance marche et gym) au bord de la Nive
à 19 h. Tél. 06 52 53 74 15.
GV Baiona. Actigym, fitball,
body’zen, stretching, à Lauga,
dans la salle d’escrime de 9 h 30
à 10 h 30. Renseignements au
06 66 77 88 05.
Couples et familles du Pays basque.
Conseil conjugal et familial, entretien d’aide sur rendez-vous,
21, rue de Baltet.
Tél. 05 59 63 64 74.
Chorale Airoski. Répétition
à 19 h 15, La Vigilante, rue Bourbaki. Tél. 05 59 41 08 94.
18
Grand
Bayonne
Bayonne
TARNOS
UTILE BAYONNE
AGENCE « SUD OUEST »
Résidence Aitzina, 69, avenue
de Bayonne, 64600 Anglet.
et samedi, de 10 h à 12 h 30 et de
14 h à 17 h.
Télécopie : 05 59 44 72 02.
Mail : bayonne@sudouest.fr
Ouvert du lundi au vendredi,
de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
Bibliothèque Sainte-Croix, place
des Gascons, tél. 05 59 59 17 13.
Lundi, mardi, vendredi, de 13 h
à 18 h ; mercredi, de 10 h à 12 h 30
et de 14 h à 17 h ; jeudi, de 14 h
à 18 h ; samedi, de 10 h à 12 h 30.
BIBLIOTHÈQUES
Médiathèque, 10, rue des Gouverneurs, tél. 05 59 59 17 13.
Lundi, mardi et vendredi, de 10 h
à 12 h et de 13 h à 18 h ; mercredi
DÉCHETTERIES
Saint-Frédéric, avenue Corsaire-Soustra Du lundi au samedi, de 8 h à
12 h 45 et de 13 h 30 à 18 h ; dimanche, de 9 h à 12 h (fermé jours fériés).
Rédaction. Tél : 05 59 44 72 00.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Icasi poursuit ses
actions en Afrique
Quelques mois après la disparition
de Louis Gouardes, ancien président
del’associationtarnosienneIcasi(Initiatives citoyennes pour des actions
de solidarité internationale), « Sud
Ouest » a rencontré Serge Corbard,
le nouveau président.
« Sud Ouest ». Comment
fonctionne Icasi en ce début
d’année ?
Serge Corbard. Notre assemblée générale s’est tenue en janvier dernier.
Après un hommage à Louis Gouardes, son fondateur, les 28 membres
de l’association ont élu le conseil
d’administration et le bureau avec
Catherine Sueur trésorière, Patrice
Girard secrétaire, et moi-même président.
La mission principale reste le soutienaudéveloppementàl’éducation
dans la région nord de la Guinée-Bissau, en étroite collaboration avec les
acteurs locaux. Le lycée d’enseignement général, le centre professionnel Cenfor, le jardin d’enfants, l’aide
au jardin communautaire Lampada do campo, restent les axes principaux de nos futures missions.
Poursuivez-vous les relations
en Guinée à partir des liens déjà
tissés ?
Nouscommuniquonsquotidiennement avec Iaia Sambu (correspon-
Serge Corbard, Catherine Sueur et Patrice Girard, membres
du bureau d’Icasi. PHOTO DR
dant Icasi à São-Domingos), Eugénio
Jorge Mango (responsable de l’ONG
AD sur la région nord du pays),
EduardaDomingasOliveira(responsable du Cenfor), ainsi que Modou
Diouf,coordinateurdel’officedetourisme de Casamance.
Que reste-t-il à entreprendre,
au lycée, au Cenfor et au jardin
d’enfants ?
L’électrification, la clôture, ainsi que
le logement du proviseur restent les
priorités sur le dossier d’aide au lycée. Nous travaillons, au Cenfor, sur
la mise en place d’une unité de mécanique. Jean Dulamon a mis à disposition un important équipement
de garage (don de la Chambre des
métiers des Landes), mais il manque
le financement du transport pour
un acheminement en Guinée.
Lesresponsableslocauxtravaillent
à la construction du nouveau centre
de formation. Le jardin d’enfants est
l’équivalent d’une maternelle en
France pour l’accueil des enfants de
moins de 6 ans. Pour mener à bien
ces projets humanitaires, nous
avons besoin d’aide pour les financer. Les dons qui proviennent de particuliers, de professionnels, de collectivités nous sont indispensables.
Jean-Yves Ihuel
www.association-icasi.org
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Publicité
19
20
Grand Bayonne
URCUIT
Une partie du groupe de théâtre d’Urcuit évasion. PHOTO J. E.
Apprentis acteurs
Tous les lundis, à 19 h 30, à Urcuit,
dans la salle de la Maison pour tous,
au-dessus de la mairie, s’entendent
des rires et des éclats de voix lorsque
les comédiens et comédiennes du
groupe théâtre d’Urcuit évasion répètent.
Depuis septembre 2015, une dizaine d’adultes se sont consacrés à
la découverte des planches, à l’étude
des textes du répertoire, et aussi au
sens jubilatoire de l’improvisation.
Spectacle en juin
Apprendre à maîtriser sa voix, ses
gestes, l’espace scénique aussi, demande une initiation ludique pour
garantir la spontanéité de ces apprentis comédiens. Ils commen-
cent à s’imprégner de leurs personnages dans la perspective du dimanche 5 juin, date à laquelle ils
présenteront un spectacle comique. Pour le moment, le trac n’est
pas encore là, et le cours de théâtre
est un moment de partage, de détente et de joie.
Joëlle Bagard, leur professeur, à
l’œil bienveillant et amusé, n’est pas
une néophyte. Elle vient de l’Association du ballet des arts et a créé
aussi avec Urcuit évasion, des cours
d’éveil musical et de théâtre pour
enfants.
Joseph Etchebarne
VILLEFRANQUE
ONDRES
Un nouvel art
martial proposé
Les écoliers créent
des poupées
À Villefranque, il est maintenant
possible de pratiquer des arts martiaux, plus précisément, le kobudo
traditionnel d’Okinawa. Cette discipline permet d’étudier et de pratiquer le maniement, seul ou avec
partenaires, des bâtons, nunchakus et tonfas, ainsi que différents
outils de la vie quotidienne des habitants de l’île d’Okinawa située au
sud du Japon.
La pratique du kobudo traditionnel ne requiert « pas de capacité particulière mais permet de développer la souplesse, la coordination et les réflexes », précise Olivier Dequae, le responsable et entraîneur de cette section.
Deux entraînements
Il faut avoir plus de 13 ans pour
s’inscrire à la section de kobudo. La
structure est affiliée à la fédération
Oshukaï, fondée par maître Kenyu
Chinen.
Les entraînements ont lieu tous
les mercredis et vendredis de
19 heures à 21 heures à la Maison
pour tous. Pour tous renseignements complémentaires ou pour
participer à un cours d’essai, prendre contact avec Olivier Dequae au
06 07 77 23 83.
F. B.
www.facebook.com/leballetdesarts
joelle.bagard@gmail.com
SAINT-PIERRE-D’IRUBE
S’initier à la couture
Le centre d’animation Elgarrekin
propose des ateliers couture. Ils
sont organisés pour débutants ou
confirmés et encadrés par Fanny
Thicoïpe de l’Atelier de Fanny.
L’objectif est double explique Cédrik Julie, animateur en charge des
ateliers : « Nous permettons aux
participants de découvrir ou de se
perfectionner dans une technique
tout en partageant un moment de
rencontre et de détente. »
Les ateliers sont programmés
pour les débutants les mardis soir
8 et 22 mars, 5 avril, 3, 17 et 31 mai de
18 heures à 20 heures. Pour les confirmés, ce sera les jeudis matin des
3, 17 et 31 mars, 28 avril, 12 et 26 mai
de 9 h 30 à 11 h 30.
Inscription obligatoire
Pour participer, il faut obligatoirement être adhérent à l’association
(carte adhérent : 20 euros) et chaque séance sera au tarif de 2 euros.
L’inscription obligatoire est à
faire auprès de Cédrik Julie en ap-
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Depuis le mois de janvier, dans le cadre des Temps d’activités périscolaires (TAP) et accompagnés par une
animatrice couturière de métier, les
enfants de l’école élémentaire et du
centre de loisirs d’Ondres fabriquent des poupées solidaires : « Les
Frimousses ».
Activité pédagogique inscrite
dans le cadre du parcours éducatif
Vivre ailleurs et en lien avec l’Unicef,
la réalisation de ces poupées fait
écho aux valeurs que la commune
souhaite véhiculer auprès des plus
jeunes : l’ouverture à l’autre et aux
cultures, le partage, la tolérance et
la solidarité.
Au total, ce sont 45 enfants qui
prennent actuellement part à cet
atelier de couture qui utilise uniquement des éléments de récupération
(tissus, laines…). Les poupées Frimousses, lancées par l’Unicef sont
des créations solidaires qui ont
pour vocation de participer à la sauvegarde de l’enfance. Ce sont des citoyennes du monde, habillées selon les cultures qui peuplent la
planète.
Adoption prévue en juin
Aujourd’hui, 31 Frimousses sont
déjà finalisées et, à terme, chaque
enfant inscrit aura confectionné la
sienne.
Les poupées seront ensuite présentées et proposées à l’adoption à
Des Frimousses en attente
d’adoption à la mairie
d’Ondres. PHOTO DR
l’occasion de la Fête du centre de loisirs qui se tiendra en juin prochain.
Chaque Frimousse pourra être
adoptée sur la base d’un don financier libre (à partir de 1 euro).
Les dons récoltés seront versés à
l’Unicef et serviront à planifier des
programmes de vaccinations pour
les enfants. Le protocole d’adoption
des poupées se déroulera officiellement avec les représentants de
l’Unicef, les élus et les équipes d’animation de la commune.
Toutes les familles seront ainsi invitées et les Frimousses pourront intégrer leur foyer.
Jean-François Lafitte
SAINT-MARTIN-DE-SEIGNANX
Olivier Dequae a commencé
les cours de kobudo. PHOTO F. B.
Bus XL’R : une enquête
lancée sur la ligne 26
COMMUNES
EXPRESS
■ MOUGUERRE
Les cours sont déterminés
en fonction des niveaux
des participants. PHOTO F. B.
pelant au 06 72 61 63 31 ou
05 59 44 08 17 mais aussi par mail
à : elgarrekin.cedrik@gmail.com
Florence Beck
Soirée danses espagnoles. La municipalité propose une soirée Danses
espagnoles ce samedi, à partir de
19 h, salle Haitz Ondoan. Un repas
paella, puis un spectacle de danses
avec la troupe La Loquita seront
proposés, au tarif de 12 €. Inscriptions et paiements en mairie de
Mouguerre.
■ SAINT-MARTIN-DE-SEIGNANX
Le 1er Défi crêpes relevé. Le 1e Défi crêpes organisé samedi, place JeanRameau, a connu le succès. De
nombreuses associations participaient au défi parmi lesquelles
Portugal passion traditions qui a
remporté l’épreuve (qui souhaite
garder sa recette secrète) suivie du
BBSM (Basket), Art Decom, l’ESAT
et Emmaüs. Les œuvres sociales de
la Ville étaient de la partie.
Les vainqueurs du Défi crêpes.
PHOTO CLAUDE PAUCTON
Une enquête de satisfaction des usagers est en cours. PHOTO C. P.
Depuis plus d’un an et demi, les
transports sont au cœur des préoccupations de la Ville et les négociations avec le Département des Landes ont porté leurs fruits.
La municipalité a ainsi obtenu
l’amélioration de la cadence de la ligne XL’R n° 26 reliant la commune
à Bayonne avec des trajets supplémentaires, de nouveaux arrêts et
l’alignement du tarif du samedi sur
celui de la semaine avec un tarif unique à 2 euros.
Pour aller plus loin dans sa démarche, la municipalité a décidé de
donner la parole aux habitants.
Après les enquêtes de satisfaction
sur le bus des fêtes et la navette
plage, un questionnaire sur la ligne
XL’R n° 26 vient d’être élaboré afin
de mieux évaluer les besoins de la
population en matière de déplacements collectifs et de connaître le
degré de satisfaction des usagers
empruntant cette ligne. Fréquentation, offre de service, tarification…
tous ces éléments permettront à la
Ville de mieux comprendre les habitudes et de répondre aux attentes
des usagers.
Avant le 31 mars
Favoriser les déplacements domicile-travail est une des pistes privilégiée. Aussi, un économètre a été mis
à disposition des usagers sur le site
Internet de la mairie (1). L’objectif est
de calculer les économies que pourrait faire, sur un an, un automobiliste allant travailler à Bayonne.
L’enquête est en ligne jusqu’au
31 mars et l’économètre en page
d’accueil du site de la ville.
C. P.
(1) www.saintmartindeseignanx.fr
21
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Anglet
Les écrivains pessimistes au programme
Les Écuries de Baroja accueilleront le philosophe et écrivain Frédéric Schiffter,
mardi 1er mars, à 20 h 30, pour une conférence intitulée : « Penser avec les
écrivains de la désillusion », qui font l’amitié aux hommes de ne pas les prendre
pour des enfants. Renseignements au 05 59 58 35 60. Entrée libre. PHOTO DR
Les arboriculteurs
de la généalogie
ÉVÉNEMENT
Quatre associations
régionales joignent
leurs forces pour
organiser un premier
forum à Anglet
LE PIÉTON
Recommande la plus grande prudence à ses homologues usagers
de la route. Alors qu’il circulait sur
la RD 810 aux limites de la commune, peu avant l’aéroport, il a dû
dévier de sa trajectoire pour éviter
une branche qui venait de choir sur
la route. En matière de pluie et de
vent, on a connu pire que ces derniers jours à Anglet, mais cela peut
parfois suffire à créer le danger.
L’attention reste de mise.
FABIEN JANS
f.jans@sudouest.fr
«C
’est important de retrouver l’origine de ses ancêtres. Parce que nous sommes tous des déracinés. » Olivier
Seube a personnellement lancé ce
travail dès sa prime adolescence,
sous le regard bienveillant de ses parents. Le représentant de l’association Family Search (lire par ailleurs)
a déroulé le fil de la pelote familiale
jusqu’à la fin du XVIe siècle, les ramifications de son arbre ne cessant de
s’étendre.
Il proposera aux amateurs éclairés ou non, de faire le premier pas,
demain, à l’occasion du premier forum organisé à Anglet par les quatre plus grandes associations du
Pays basque : Généalogie et histoire
familiale du Pays basque et de
l’Adour maritime (GHF), Généalogie et origines, le Cercle de généalo-
« Ces enquêtes
permettent d’écrire
les petites histoires
qui font la grande »
gie du Bas Adour et Family Search.
Un nom, un lieu et une période permettent, « assez facilement » assuret-il, de débuter « l’enquête » sur les
traces de ses aïeux. Une aventure où
les rebondissements sont permanents : « Ce matin (hier) j’ai utilisé
l’outil de recherche du site de Family Search (2). J’ai été stupéfait de
trouver dix noms de mes ancêtres
qui sont passés par Ellis Island, l’île
située à l’embouchure de l’Hudson
à New York, où s’étaient établis les
services de l’immigration. Après
EN BREF
■ SOIRÉE CABARET
Dans le cadre de son programme
pour les fêtes patronales, le comité
organisateur a prévu, samedi 5 mars
à 20 h, un dîner cabaret à l’Espace
de l’Océan avec la troupe Les
Années boum. Réservation
obligatoire auprès de l’office de
tourisme au 05 59 03 77 01. Tarif :
repas et spectacle, 50 euros.
■ COURSE PÉDESTRE
La course des Sirènes, réservée à ces
dames, aura lieu dimanche 6 mars
à partir de 10 h. Informations
au 05 59 31 95 66.
AGENDA
AUJOURD’HUI
Club de Chassin. Belote, triaminos,
mus, scrabble, tricot, dessin et
jeux de mémoire, le vendredi
de 14 h 30 à 18 h, 19, rue de Plantecoude. Tél. 05 59 93 17 82.
Kung-fu wushu. Yoga ahtha à 10 h,
Olivier Seube, représentant local de Family Search, veut accueillir les amateurs, débutants
ou non pour leur offrir son aide. PHOTO ÉMILIE DROUINAUD/«SUD OUEST »
toutes ces années, j’arrive encore à
être surpris », s’enthousiasme Olivier Seube qui a par ailleurs retracé
l’histoire de sa famille. Implantée à
Masseube (d’où le nom de famille),
elle avait dû fuir le Gers après avoir
refusé de participer aux Croisades,
provoquant la colère du comte de
Toulouse. « Ils ont ainsi créé le village
de Nistos (65) où, il faut bien le dire,
nous sommes aujourd’hui tous
plus ou moins proches cousins. »
Depuis chez soi
Dans le cadre du forum, Olivier Seube dirigera un atelier en rapport
avec l’indexation. Il s’agit d’un travail de fourmi consistant à relever
dans des documents paroissiaux et
d’état civil, les noms et dates en rapport avec une recherche : « Dans ces
actes de naissances, de baptême, de
recensement ou encore notariés,
l’écriture est parfois difficilement
déchiffrable. L’indexation consiste
à rendre le travail plus facile pour
les généalogistes. Cela fait partie du
chantier plus global en cours, dans
FAMILY SEARCH
L’association Family Search est un
organisme généalogique créé et
géré par l’église mormone. Il s’agit
de la plus grande organisation généalogique au monde. Elle bénéficie d’un ensemble d’enregistrements, de ressources et de services
conçus pour aider les gens à en apprendre davantage sur leurs ancêtres. Family Search rassemble, conserve et partage des documents
généalogiques avec le monde entier. « Nos motivations sont religieuses, concède Olivier Seube.
Parce que la famille est au centre
de nos croyances. Mais nos services
s’adressent à tous. »
Pas de prosélytisme, donc,
même sur le site de l’organisme qui
offre pléthore de services pour
constituer son arbre généalogique
et effectuer ses recherches.
le cadre légal évidemment. Avec notamment les documents que
l’Église a microfilmés et transmis
aux Départements qui ont, depuis,
numérisé le tout, conservant cette
base au sein de leurs archives. Ce qui
permet de réaliser de grandes avancées le plus simplement du monde,
chez soi, devant son ordinateur. »
Une masse énorme qui offre de
suivre le fil de ses ancêtres pas à pas.
Et pourquoi pas, de découvrir l’oncle d’Amérique. « Plus important,
ces enquêtes permettent d’écrire les
petites histoires qui font la grande,
conclut Olivier Seube. Il s’agit d’un
véritable trésor patrimonial auquel
tout un chacun a accès. »
(1) 1er Forum de généalogie, « Tous ensemble, à la recherche de nos ancêtres »,
demain de 9 heures à 18 heures à l’église
de Jésus-Christ des saints des derniers
jours, allée de la Bonne Fontaine. Entrée
libre.
(2) https ://familysearch.org
total corps à 12 h 30, zen’s à
13 h 15, réflexologie de 14 h à 18 h,
kung fu à 18 h, kung fu éveil
à 19 h, 7, rue Louis-Colas.
Tél. 06 50 75 28 48.
Association pour la danse. Cours
de modern’jazz, street jazz à 20 h
au centre Haitz Pean.
Tél. 06 81 48 63 98.
Art & Danse. Yoga au centre Haitz-
Pean, à 11 h 30. Tél. 06 08 05 90 23.
Atlantic gym danse. Remise en
forme en musique tous les lundis
de 10 h 15 à 11 h 15 et tous les vendredis de 9 h 30 à 10 h 30, à l’Espace les Cigales, 33 avenue des
Pyrénées, quartier Montbrun.
Tél. 06 60 12 56 40.
Club A Noste. Scrabble, belote,
jeux de société à la Maison pour
tous, les mardis et vendredis de
14 h à 18 h. Tél. 05 59 52 08 19 ou
06 65 51 74 37.
Patch angloy. Ateliers de 14 h
à 17 h 30 ; 9 avenue de Brindos.
UTILE
AGENCE « SUD OUEST »
Résidence Aitzina, (3e étage) 69,
avenue de Bayonne, 64600 Anglet.
Rédaction. Tél. 05 59 44 72 00.
Télécopie : 05 59 44 72 02.
Mail : bayonne@sudouest.fr
Publicité. Tél. 05 59 44 72 26.
Télécopie : 05 59 44 72 28.
Ouvert du lundi au vendredi,
de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
Abonnements. Tél. 05 57 29 09 33.
Distribution du journal à domicile
(portage). Pour recevoir « Sud
Ouest » à votre domicile tôt le
matin, sans supplément de prix,
vous pouvez appeler au numéro
suivant : 05 57 29 09 33.
22
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Biarritz
Le plus grand film qui n’ait jamais été réalisé
Le documentaire de Frank Pavich nous fait revivre l’épopée du « plus grand
film qui n’ait jamais été tourné ». « Jodorowsky’s Dune » est le récit d’un projet
qui devait être « le plus grand film de l’histoire du cinéma ». Avant-première
en présence du réalisateur, le dimanche 13 mars à 19 h 30, au Royal. PHOTO ARCHIVES S. B.
Doublement amoureuse
LE PIÉTON
A contemplé pendant quelques
instants le ballet improvisé d’ouvriers du bâtiment en plein labeur.
Depuis le trottoir, l’un d’entre eux
lançait, en cadence, de longs tubes
d’aluminium à un second perché
sur un échafaudage. Sans un seul
accroc, la structure métallique s’est
lentement élevée le long de la façade, au rythme des lancers aériens
de ces habiles ouvriers. Comme
quoi l’avenue de Verdun, plutôt
coutumière des bruits de travaux
ces derniers temps, connaît aussi
des moments de grâce inattendus.
AGENDA
AUJOURD’HUI
Alcooliques anonymes. Réunion
à 19 h, 5 rue Paul-Lazari, quartier
Beaurivage. Tél. 06 98 52 42 39.
Permanence. Anciens combat-
tants prisonniers de guerre et
combattants Algérie, Tunisie,
Maroc tous les vendredis,
de 16 h à 18 h, au 20 rue des
Jardins. Tél 05 59 24 72 02.
UTILE
AGENCE « SUD OUEST »
4, bis avenue de Verdun,
64200 Biarritz
Rédaction-publicité. Tél. 05 59 01
30 30. Télécopie : 05 59 01 30 39.
Mail : biarritz@sudouest.fr
Ouvert du lundi au jeudi, de 9 h
à 12 h 30.
BIBLIOTHÈQUES
Biarritz Médiathèque, 2, rue Am-
broise-Paré, tél. 05 59 22 28 86.
Ouverte mardi, mercredi, vendredi, samedi, de 10 h à 18 h ;
jeudi, de 14 h à 20 h.
Bibliothèque pour tous, 1, rue
Moussempes. De 15 h à 18 h.
Bibliothèque sonore, 79 bis, rue
d’Espagne, villa Sion.
De 14 h à 16 h.
BRIDGE Rencontre
avec la championne
Solange D’Elbée,
figure locale du
célèbre jeu de cartes
PATXI VRIGNONETXEZAHARRETA
biarritz@sudouest.fr
E
lle a deux passions : Biarritz et
les cartes. Elle, c’est Solange La
Rue de Charlus D’Elbée, ou devrait-on dire Madame D’Elbée. Classée première série pique (deuxième
échelon français) et médaille de
bronze du championnat de France
dames, elle participe au Festival d’hiver de bridge de Biarritz durant
toute la semaine (1). Avant la
deuxième séance du mixte, Solange
d’Elbée nous consacre une heure.
Pas pour jouer au bridge, mais pour
tenter de saisir l’histoire qui lie aux
cartes cette championne très coquette.
« Je suis une Biarrote très attachée
à ma ville. Dès que je dépasse Labenne, j’ai froid », plaisante la
joueuse. Ses premières paroles font
instinctivement référence à son passé. Car les histoires respectives de la
lignée D’Elbée et de Biarritz sont indissociables. Le trisaïeul de la championne de bridge, Henri Adéma,
avait été nommé maire de Biarritz
par l’empereur Napoléon III, et avait
été le médecin d’Otto von Bismarck.
« S’il l’avait moins bien soigné, on
n’aurait pas eu la guerre de 1870 ! »,
s’exclame-t-elle, tout sourire. Son
grand-père, chirurgien, avait fondé
une clinique dans le quartier de la
Négresse, et son père, accoucheur, l’a
vendue en 1975 : « Tout Biarritz est né
entre ses mains ! » aime-t-elle dire.
D’Elbée d’emblée
La passion pour les cartes lui est venue avant celle pour le bridge. Tout
au long de l’entretien, Solange D’Elbée retournera son jeu de 52 cartes
bleues dans tous les sens, entre ses
doigts. « Enfant, j’aimais déjà jouer à
la bataille. Après, je m’étais mise à
jouer au gin-rummy, une spécialité
assez facile.» La présidente du British
Club de Biarritz lui ordonne alors de
passer au club pour qu’elle apprenne à jouer au bridge. La magie
opère. Ça y est, elle tombe amou-
Toulouse, Biarritz, Paris… Même les cartes ne suivent plus Solange D’Elbée. PHOTO JEAN-DANIEL CHOPIN
reuse : « C’est un jeu infini, grâce au
nombre de combinaisons possibles.
On est des fous ! C’est devenu une
vraie passion. »
Lancée dans la compétition en
1977, elle n’a depuis cessé de gravir les
échelons : « C’est un petit milieu très
fermé et très machiste. Il faut avoir la
chancederencontreretdevoirjouer
les grands champions pour progresser. Mais ce qui est bien avec ce jeu,
c’est que le premier venu a ses chances, même contre un champion ! »
De Seattle à Paris
En 1984, lors d’un dîner, Solange D’Elbée rencontre le capitaine de
l’équipe de France de bridge. En vacances à Biarritz, il était à la recherched’unscoreurpouraccompagner
l’équipe de France aux Olympiades
« Arrête de jouer
au Gin, et viens
apprendre
à jouer au bridge
avec nous ! »
mondiales à Seattle, pendant vingt
jours. La passionnée saute sur l’occasion, sans regrets: « Je m’étais embarquée dans ce truc sans réfléchir. Mais
bon, j’ai beaucoup voyagé grâce au
bridge. C’était formidable. » La semaine dernière, elle était à Toulouse,
aujourd’hui,ellepartàParispourdisputer une finale. Une vie de sportive
de haut niveau.
Entre deux phrases, des adversaires ou des pointures du bridge fran-
çais viennent lui taper l’épaule : « Ici,
le niveau est très élevé. Il y a des Espagnols, des Hollandais, des Anglais…
Mais c’est un peu ambiance vacances », explique-t-elle. Éric Rémy, directeur général de la Fédération française de bridge, ou encore Vanessa
Reess,membredel’équipedeFrance
dames, viennent s’asseoir à ses côtés.
« Mais moi, je viens ici parce que
j’adore les organisateurs. Et aussi
parce que je ne me sens bien qu’à
Biarritz. Je suis une vraie Biarrote qui
aime beaucoup les cartes », glisse-telle sobrement, dans un sourire, en
dévoilant toutes ses dents.
(1) Le Festival d’hiver de bridge se tient
du jusqu’au 28 février au Casino municipal
de Biarritz, salle des Ambassadeurs.
Renseignements au 06 13 58 42 81.
EN BREF
■ LES HALLES EN ASSEMBLÉE
L’association des Halles de Biarritz
tiendra son assemblée générale le
mercredi 2 mars à 19 h 15 à la salle
paroissiale Saint-Joseph, avenue
Victor Hugo.
■ AMICALE DES PIEDS NOIRS
L’Amicale des pieds noirs de la Côte
basque tiendra sa permanence
mensuelle, pour répondre aux
diverses questions, le jeudi 3 mars,
de 14 h 30 à 16 h 30, au siège de
l’amicale situé à la Maison des
associations, au 2, rue
Darritchon.
■ RÉUNION DE QUARTIER
La réunion publique des quartiers
Larrepunte, Saint-Martin, Chelitz,
Lahouze aura lieu, en présence du
maire de Biarritz Michel Veunac,
mardi 1er mars à 18 h, à la Maison
des associations, rue Darrichon.
■ ACTION JONQUILLES
Le samedi 5 mars au soir et le
dimanche 6 mars au matin, devant
les églises de Biarritz, le Lions club
et les Scouts de France vendront
des jonquilles pour aider les
enfants atteints de cancer et de
leucémies.
USTARITZ
L’immigration au
cœur d’une soirée
Un groupe de jeunes en formation
d’éducateur spécialisé à l’Association pour la formation en milieu
rural (AFMR) d’Ustaritz (1) organise
une rencontre ce samedi 27 février
à Biarritz, sur le thème de l’immigration.
« Sud Ouest ». Comment est né
votre projet ?
L’équipe de l’AFMR. « Nous sommes un groupe de cinq étudiants
en formation d’éducateur spécialisé à l’AFMR d’Ustaritz : Coralie Fagalde, Anaïs Cerisier, Tiffany Bernadet, Goïzeder Davril, Thomas
Demichelet et Julie Dupeyron. La
commande à effectuer dans le cadre de nos études est la mise en
place d’un projet à finalité sociale.
Nous avons décidé d’axer le nôtre
sur la mémoire des personnes
ayant vécu une situation d’immigration. Pour cela, nous avons créé
l’association Mêle’ting Pote.
Quel est l’objet de votre soirée
organisée à Biarritz ?
Notre soirée, ouverte à tous, que
nous avons intitulée « L’immigration ça fait toujours des histoires »,
aura lieu samedi 27 février à partir
de 19 heures, au Colisée de Biarritz.
Elle se déroulera en trois temps.
Une exposition de témoignages et
photos sera proposée. Par la suite,
un temps de théâtre d’improvisation viendra s’ajouter à la soirée et
sera mis en lumière par la troupe
Éthique qui viendra dédramatiser
un sujet encore tabou. La particularité de l’improvisation reste la
participation du public. Pour finir,
un temps d’échange viendra clôturer l’événement, avec l’apport de
plusieurs professionnels tels
COMMUNES
EXPRESS
■ HALSOU
Mutxiko. Dimanche, danseurs chevronnés et débutants se retrouveront sur le fronton de 10 h 30 à
11 h 30 ou à la Maison pour tous, en
cas de pluie, pour danser les
mutxiko.
■ CAMBO-LES-BAINS
Conseil municipal. La prochaine
réunion du Conseil municipal se
tiendra lundi 29 février, à 20 h, à la
mairie. À l’ordre du jour : vote des
comptes de gestion et administratifs pour 2015, bilan de la politique
foncière, amélioration énergétique
des bâtiments communaux, extension de l’aire de jeux du parc SaintJoseph et questions diverses.
■ LARRESSORE
Vide-greniers. L’association des parents d’élèves de l’école publique
de Larressore organise un vide-greniers à la salle polyvalente, le dimanche 6 mars, de 9 h à 17 h 30.
Restauration sur place. Tarifs des
emplacements : 5 euros le mètre linéaire à l’intérieur, 4 euros à l’extérieur. Réservations au
06 01 97 98 90.
■ BASSUSSARRY
Carnaval. San Pantzar sera jugé ce
dimanche, à 17 h, place de l’Église.
23
Labourd
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
DE VILLE
EN VILLAGE
Le piment
à l’honneur
sur France 3
ESPELETTE On parlera encore
d’Espelette et de son célèbre piment ce samedi, à 12 h 55, sur
France 3 Aquitaine, dans le cadre
du magazine « Cap Sud-Ouest »,
présenté par Éric Perrin et réalisé
par Martin Ducros. « Cap SudOuest » mettra en effet le Pays bas-
André Darraïdou, Éric Perrin
et Sabine Aguerre en cuisine.
PHOTO DR
que à l’honneur en partant en
voyage autour d’un sommet emblématique qui domine l’une des
sept provinces historiques du Pays
basque, le Labourd et La Rhune.
Les caméras feront un détour au
pays du biper gorri en compagnie
d’André Darraïdou qui racontera
comment un piment doux venu
d’Amérique latine au XVIe siècle a
planté avec succès ses racines à Espelette. Sabine Aguerre, maître restaurateur au restaurant Pottoka
concoctera une de ses recettes : le
merlu à l’espagnole au piment
d’Espelette, « qui ensoleille la cuisine », selon les dires d’André Darraïdou.
Les champions
du tournoi de mus
AYHERRE L’école Immaculée
conception d’Ayherre a organisé
son tournoi de mus dimanche dernier, dans ses salles. Les joueurs répartis en trois séries A, B et C, composaient 92 équipes. Les gagnants
sont d’ailleurs des gagnantes en série A : Mmes Amestoy et Etchegaray
(Urrugne). En série B : Sébastien Etchegary et Jean-François Irribarren
(Ayherre). Et en série C : Basterretche père et fils (Ayherre).
Un stage de théâtre
proposé en avril
CAMBO-LES-BAINS Du lundi 18
au samedi 23 avril, un stage de
théâtre pour les jeunes de 10 à
16 ans est organisé à l’Orangerie
d’Arnaga avec Fabrice Eberhard,
comédien professionnel. Le stage
très intense, sur cinq jours, aboutit
à un spectacle gratuit ouvert à tous
et proposé par les stagiaires, le samedi 23 avril à 19 heures à la salle
AIEC. Inscriptions aujourd’hui encore au 05 59 93 75 45.
Les futurs travailleurs sociaux formés à l’AFMR d’Ustaritz
ont décidé de plancher sur les facettes de l’immigration. PHOTO DR
qu’une sociologue, une avocate et
un éducateur spécialisé.
Pourquoi avez-vous choisi de
traiter le sujet de l’immigration ?
Le sujet de l’immigration, bien souvent controversé, a attiré notre attention compte tenu de notre méconnaissance à son égard. En tant
que futurs travailleurs sociaux, il
nous paraissait intéressant et naturel de choisir ce public-là, et de
s’informer de la manière dont les
personnes ont vécu le déracinement avec leur pays d’origine. Les
vécus et sensibilités personnelles
de chacun des membres du
groupe ont confirmé ce choix.
Propos recueillis par Belxa
(1) L’AFMR d’Ustaritz est un centre de
formation agréé de l’action sociale en
France (métiers dans le domaine de
l’aide médico-psychologique).
Les gagnantes et les finalistes du tournoi de mus. PHOTO J. ETCHEBARNE
24
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
St-Jean-de-Luz/Ciboure
LE PIÉTON
A remarqué que le perré situé de-
vant la pharmacie de Socoa avait
subi les morsures de l’océan lors
des dernières grandes marées. Des
travaux de consolidation s’imposent. Lors de cette mini-tempête
de février, le Bipède avait d’ailleurs
fait un tour près du restaurant Belharra pour voir l’étendue des dégâts. Il avait pris peur en voyant
plusieurs bodyboarders à l’eau,
juste au pied du fameux mur. Les
têtes brûlées se servaient du retour
de vague pour repartir au large sauter par-dessus les déferlantes. Un
spectacle impressionnant que le
Bipède ne peut pas cautionner.
Trop dangereux.
Léo-Lagrange se réunit
La 53e assemblée générale du club
Léo-Lagrange se tiendra au foyer
de la plaine des sports demain,
à 18 h 30. Elle est ouverte à tous.
Ciboure avait pourtant
les moyens d’investir
CONSEIL MUNICIPAL Lors du bilan du budget 2015 mercredi soir, l’adjoint aux finances
a mis en exergue la bonne santé des finances communales et les difficultés à investir
ARNAUD DEJEANS
a.dejeans@sudouest.fr
«I
l n’y a pas de fissure dans le
groupe majoritaire », a martelé le maire, Guy Poulou,
mercredi soir, lors du conseil municipal où les élus de son camp ont
voté d’une seule voix les délibérations inscrites à l’ordre du jour. C’est
l’adjoint en charge des finances qui
a rythmé cette séance marquée par
le vote des comptes administratifs
2015 (bilan de l’année précédente)
et le débat d’orientation budgétaire
2016. À la fois synthétique et précis,
Franck Perrot a présenté une photographie de la bonne santé financière
de la commune. Le nerf de la guerre.
Et de la vie communale.
les recettes
ont augmenté
1 Pourquoi
AGENDA
AUJOURD’HUI
France Bénévolat Pays basque. Per-
manence tous les vendredis, de
14 h à 16 h, au CCAS, 13 rue François-Turnaco, à Ciboure.
Tél. 05 59 23 99 46, 06 64 47 81 30.
Youpla’Vie. Yoga du rire, de
18 h 30 à 19 h 30, salle Yoga
Abhyâsa, 23 rue de Gelos.
Tél. 06 26 37 18 95.
Croix-Rouge française. De 9 h à 12 h,
pavillon Henry-Dunant, allée
Perkain. Tél. 05 59 26 01 51.
La baisse de la dotation globale
de fonctionnement a pénalisé et
pénalisera la commune de Ciboure
(- 140 000 euros l’an dernier,
- 130 000 pour cette année). Mais au
final, cette dernière a réussi à augmenter ses recettes en 2015. Explications : augmentation des impôts locaux de près de 3 % l’an dernier,
explosion des droits de mutation
(+300 000 euros par rapport aux
prévisions) et hausse de la taxe de séjour.
L’augmentation naturelle des
charges de personnel (+ 3,6 % l’an
dernier) et des charges à caractère
général (+ 2 %) a été atténuée par la
baisse des subventions aux associations (- 10 %, soit une économie de
37 000 euros) et celle des indemnités des élus (- 5 % pour une économie
symbolique de 1 200 euros). À noter
que la dette est en diminution, la
commune n’ayant pas emprunté
en 2015 et ne le fera pas en 2016.
prévisions 2015
respectées ?
2 Les
Le budget 2015 est juridiquement
sincère. Cela n’a pas empêché les
groupes d’opposition de mettre en
exergue le fossé très important en-
L’adjoint aux finances, Franck Perrot, s’est montré synthétique et précis mercredi soir. PHOTO A. D.
tre les investissements annoncés
(deux millions d’euros) et ceux qui
ont été réalisés au final (un million).
La liste des travaux prévus non effectués est longue : rond-point du futur quartier Sainte-Thérèse, agrandissement des ateliers municipaux,
construction d’une tribune au stade
Jean-Poulou, etc.
« Alors que la Ville croule sous les
excédents (le socialiste Henri Duhaldeborde), pourquoi avoir augmenté les impôts ? », demandent tous les
élus de gauche en remettant clairement en cause les prévisions de l’an
dernier. Selon l’adjoint aux finances,
certains investissements n’ont pas
pu être réalisés pour des raisons administratives (procédure judiciaire
sur Sainte-Thérèse, nouveau plan de
prévention des risques sur la plaine
des sports). Pas de quoi convaincre
l’abertzale Eneko Aldana, qui
s’adresse au maire : « Ce manque
d’investissement est le reflet de votre incapacité à concrétiser les projets envisagés. »
3
2016 : quels
investissements ?
Comme il y a plusieurs mois déjà,
Guy Poulou a répété mercredi soir
que les travaux du quartier SainteThérèse allaient bientôt commencer. La construction du rond-point
et de la voirie sera donc inscrite au
budget 2016 dans quelques semaines. Autres investissements prévus :
participation à la production de
HLM (Patios d’Ainara, Sainte-Thérèse, Harrobia), études pour le nouveau PLU, extension des ateliers municipaux, achats de camions et
extension des vestiaires (à la place
de la construction des tribunes).
: statu quo
à l’horizon
4 Impôts
La commune de Ciboure devrait
pouvoir mettre la main à la poche
en 2016 sans augmenter ses taux
d’imposition ni avoir recours à l’emprunt. « À moins d’une mauvaise
nouvelle annoncée par l’État, nous
n’augmenterons pas les impôts lors
du vote du budget primitif dans
quelques semaines », rassure le
maire Guy Poulou.
Cette bonne nouvelle n’a pas empêché les élus abertzale de revenir
sur un dossier important: la surtaxation de 20 % des résidences secondaires. Eneko Aldana a remis au maire
une pétition signée par 1 350 Cibouriens favorables à la majoration de
la taxe sur les maisons secondaires :
«Il n’y a pas que des abertzale qui ont
voté cette pétition, mais aussi des socialistes, des électeurs de votre liste
et des propriétaires de résidences secondaires. Même des élus de votre
groupe ont signé cette pétition…
C’est une demande très forte de la
majorité des Cibouriens – 80 à 90 %
des personnes interrogées. »
Guy Poulou tape en touche sur ce
sujet : « Pour mettre en place cette
majoration, il aurait fallu la valider
en octobre en conseil municipal.
Pour le moment, on peut s’en passer. »
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Publicité
24a
24b
Saint-Jean-de-Luz-Ciboure
Sud Pays basque
– Sud Pays basque
PIPERADE
ET TTORO
Conférence sur
le carnaval basque
En ce crépuscule des carnavals
2016, Beñat Zintzo-Garmendia
(docteur en histoire du Pays basque) présentera, ce dimanche,
une conférence en vidéo-projection intitulée « Rites et symboles
propitiatoires dans les carnavals
basques ».
La conférence aura lieu à Fort
Socoa, résidence Mer et Golf, à
17 heures. Entrée gratuite (entrée
depuis le parking). Cette promenade culturelle à travers nombre
des sept provinces basques amènera le public à découvrir ou à redécouvrir quelques-uns des carnavals traditionnels du Pays
basque.
Beñat Zintzo-Garmendia en
conférence à Ciboure. PHOTO A. D.
Parties de pelote
demain à Ravel
Le mur à gauche Ravel accueille
une partie de joko garbi, demain
à 18 heures, avec le barrage pour
le championnat de France Nationale A entre Luzean et Baigorri.
De la cesta punta est également
organisée au jai alai pour des parties comptant pour le championnat du Pays basque. À 13 h 30, juniors Luzean 1 - Pau 2 ; à 14 h 30,
Nationale A Luzean 3 - Pau à
16 heures, Nationale A Olharroa 1
Guéthary contre BAC 1 Biarritz.
Entrées gratuites.
Les Lézards
qui bougent
à l’auditorium
Rendez-vous mercredi pour
« La vraie vie de Gennaro
Costagliola ». PHOTO J.-P. GUIMBRETIÈRE
La compagnie des Lézards qui
bougent vient présenter « La
vraie vie de Gennaro Costagliola »
(de François Douan), d’après le
personnage de Scapin, de Molière. En trois parties distinctes,
l’auteur narre la rencontre entre
Scapin et celui qui deviendra l’auteur de sa réputation, Sylvestre.
Durant une heure, le public est
embarqué dans un voyage dans
la truculence de leurs aventures
au cœur d’une Europe déséquilibrée, malade, en guerre, mais
dont l’essor ne cesse de grandir.
Réservations au 05 59 51 24 17.
Places entre 7 et 10 euros.
Du théâtre
en basque
à l’auditorium
La pièce en langue basque « Etxekoak », de la compagnie Huts Teatroa, sera présentée à l’auditorium Maurice-Ravel demain, à
20 h 30. La pièce part d’une histoire personnelle : les années de
folies administratives et les absurdités à surmonter pour un
couple de nationalités différentes afin de pouvoir se marier. Tarif
plein : 8 euros ; réduit : 6 euros.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
SAINT-PÉE-SUR-NIVELLE
« L’Europe ne se
laissera pas brader »
Charlotte Dammane revient souvent à Saint-Pée où elle a passé sa jeunesse jusqu’à l’obtention de son bac.
Diplômée de l’Institut d’études politiques de Strasbourg et titulaire
d’un master en relations internationales, elle a suivi au plus près, pendant plus de six ans au Parlement
européen, la politique commerciale
menée par la commission européenne. Elle signe un livre accessible
aux néophytes au titre choc « Pourquoi Bruxelles brade l’Europe ? »
« Sud Ouest ». Navigation à vue,
opacité des actions… Vous êtes
sans concession vis-à-vis de
la Commission européenne
chargée des échanges
commerciaux internationaux (1)…
Charlotte Dammane. Le commerce
international n’est pas traité par les
États membres, mais directement
au niveau européen par une commission qui, pendant longtemps,
n’a pas eu à leur rendre des comptes. Résultat, on arrive à un travail
mené en toute discrétion, manquant de franchise et en toute opacité, par quelques fonctionnaires appartenant à la direction générale du
commerce de la Commission européenne. Il s’agit quand même d’accords qui concernent 800 millions
d’individus, un enjeu énorme qui
aura des répercussions sur l’ensemble du commerce mondial et touchera tant les industriels euxmêmes que les consommateurs impactésparlesnormessanitaires,l’environnement, les droits et les libertés publiques.
Pouvez-vous nous donner
des exemples concrets ?
Je pourrais en citer deux, l’agriculture et les normes. Sommairement,
sur ces sujets comme sur d’autres,
la Commission demande que les
États lui fassent confiance. Pas sûr
que cela soit suffisant pour sauver
nos Indications géographiques protégées (IGP), fierté de l’Europe. À l’IGP,
les États-Unis opposent la notion de
Charlotte Dammane s’intéresse de près aux échanges
commerciaux entre l’Europe et les États-Unis. PHOTO DR
DÉDICACE
DEMAIN Charlotte Dammane dédi-
cacera son livre demain, de 10 h à
12 h 30, à la librairie Leku Ona de
Saint-Pée-sur-Nivelle, et le mercredi 4 mars, à 16 h 30, à la librairie
Jakin, à Bayonne.
marque, objet de tous les lobbys.
Vingtmillions de fromages sont ainsi vendus sous « appellation européenne » sans que le munster américain n’ait quelque chose à voir avec
le fromage alsacien, idem pour le
jambon de Parme italien, vendu
sous le même nom outre-Atlantique. Il existe 1 450 IGP sur le VieuxContinent et seules 145 ont survécu
à l’accord commercial avec le Canada dont on peut penser qu’il n’est
pas moins protecteur que son géant
devoisin.Çalaisseaugurerdesérieuses négociations. Concernant les industries chimiques, l’Europe interdit l’utilisation de 1 300 substances
chimiques, les États-Unis, 11. Est-ce
notre principe de précaution qui
sera retenu ? À ces questions et à
d’autres, aucune réponse n’est apportée par la Commission.
Quels sont les leviers pour
lever ces inquiétudes ?
L’enjeu, c’est quand même la moitié
du PIB mondial, une bonne raison
pour qu’un véritable débat s’instaure autour des 28 pays de l’union.
Des états plus présents pourraient
ainsi rejeter un grand accord fourretout au bénéfice de négociations
commerciales plus ciblées permettant de réfléchir plus facilement sur
leurs effets. La France a réagi et veut
pouvoir dire non, elle n’est pas seule
dans ce cas l’Allemagne lui a emboîté le pas, des postures qui me font
dire que l’Europe ne se laissera pas
brader.
Recueilli par Thierry Jacob
(1) Notamment ceux négociés actuellement avec les États-Unis et plus connus
sous le sigle Tafta/TTIP.
ASCAIN
Le giratoire est opérationnel
Il était attendu depuis longtemps.
Le giratoire de Larre Lore, sur la
RD 918, est pratiquement opérationnel.
Son intérêt majeur est de sécuriser l’accès à la zone artisanale inaugurée en novembre 2010.
Sur près de 4 hectares, ce parc
d’activités géré par l’Agglo Sud
Pays basque accueille deux ateliers
musées pour la fabrication et la
promotion de produits basques
(tissage de linge basque, brasserie),
un pôle d’artisans ainsi qu’une
pépinière d’entreprises (Lanazia)
destinée aux acteurs du e-commerce.
253 000 euros HT
Entamés en octobre 2015, les travaux d’aménagement du carrefour giratoire, dont le montant
s’élève à 253 000 euros HT, ont été
menés par l’Agglo Sud Pays basque
Signalétique et éclairage sécurisent l’accès à Larre Lore. PHOTO A. D.
qui en avait la maîtrise d’ouvrage
et qui en assure en grande partie
le financement, l’autre part étant
prise en charge par le Conseil départemental.
Annie Dumay
Salon de
l’agriculture
de Paris
du 27 février au 6 mars
Toutes
les saveurs
des Pyrénées-Atlantiques
Supplément gratuit au journal du vendredi 26 février 2016. Ne peut être vendu séparément
24d
Salon de l’agriculture 2016
« Des retombées favorisées »
ENTRETIEN Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental, est
fier de renouer avec une représentation identifiée des Pyrénées-Atlantiques
« Sud Ouest ». Pourquoi avez-vous
choisi de reprendre un stand aux
couleurs du département au Salon
de l’agriculture ?
Jean-Jacques Lasserre. Je suis très
heureux que l’on modifie la configuration de la présence des Pyrénées-Atlantiques au Salon de l’agriculture, car nous sommes très
attachés à la relation avec les consommateurs. Cela fait des années
que l’on accompagne ce rendezvous à Paris, le moment est venu de
lui donner un nouveau visage, une
nouvelle image, une nouvelle ambition. La Salon de l’agriculture demeure un formidable moment de
rencontres qui réunit des milliers
de visiteurs généralement très réceptifs à ce qu’ils voient. Nous avons
décidé de perfectionner notre dispositif en tenant compte du poids
de nos filières agricoles et agroalimentaires. Elles seront mieux représentées.
Quelles retombées attendez-vous
de cette participation plus
prononcée ?
Nous considérons que ce type d’événements favorise les retombées
pour notre département. À l’image
du Tour de France et le formidable
vecteur de communication que
nous avons connu l’an dernier avec
l’arrivée à La Pierre-Saint-Martin, le
Salon de l’agriculture suscite de la
curiosité, une soif de découverte
pour laquelle on se doit d’avoir une
visibilité forte et efficace.
Est-ce pour cette raison que
vous vous associez à la Chambre
d’agriculture et au Comité
départemental de tourisme (CDT)
pour structurer votre
participation ?
Ce partenariat est gagnant, ce dépar-
PIERRE SABATHIÉ
p.sabathie@sudouest.fr
S
Jean-Jacques Lasserre : « Le moment est venu de donner
un nouveau visage, une nouvelle ambition. » ARCHIVES ÉMILIE DROUINAUD
tement possède deux principales
économies, l’agriculture et le tourisme. L’agriculture profite du tourisme en véhiculant une image positive qui rassure. Le tourisme rural,
letourismevertsontaussidesatouts
pour nous. J’en veux pour preuve la
fréquentation que nous enregistrons dans les gîtes ruraux. En associant nos savoir-faire, on attire aussi
des prescripteurs sur tout le territoire. Je suis convaincu que chaque
fois que l’on travaille dans la complémentarité, le résultat s’en ressent de
manière positive. Nous mettons en
avant la richesse de nos produits.
Vu le contexte actuel, pensez-vous
que les agriculteurs ont le cœur
à la fête ?
Justement, cette participation renforcée est un signal important à destination du monde agricole que l’on
sait en proie aux difficultés et aux
doutes. C’est une manière de montrer que l’on ne baisse pas la garde
et que l’on soutient tout ce qui est
proposé au public. Nous sommes
l’un des rares départements de
France à proposer une offre aussi diverse dans nos produits, végétaux,
carnés, laitiers et une offre de fromages exceptionnelle.
Certains vous reprochent un coût
élevé de cette opération à Paris…
Au total, cet investissement s’élève à
165 000 euros que nous partageons
avec la Chambre d’agriculture et le
Comité départemental du tourisme. Sur le plan économique, cet
investissement est très rationnel car
nous savons qu’il aura des retombées directes à condition de l’inscrire dans la durée.
Recueilli par P. S.
CHALLENGE Terroir,
territoire, produits
et saveurs seront le fil
rouge de la semaine
Montée en puissance
«Dans notre département, il ne peut
pas y avoir de tourisme sans agriculture, poursuit Jacques Pédehontaà,
en charge de la destination BéarnPyrénées au CDT. Ce Salon célèbre les
noces de l’agriculture et du tourisme. » Le président de la Chambre
d’agriculture, Jean-Michel Anxola-
Le terroir da
AMBASSADEUR
Le chef Dominique
Massonde cuisine
les produits de
la ferme au Salon
comme à Ainhoa
« La richesse de nos produits »
C’estunepremière.LeConseildépartemental, la Chambre d’agriculture
et le Comité départemental du tourisme (CDT) unissent leurs forces et
leurs moyens pour avoir un stand
de 100 m² au Salon de l’agriculture
et assurer la promotion des Pyrénées-Atlantiques. Un territoire, des
terroirs,desproduits,dessaveursqui
sont clairement identifiés partout
en France comme provenant du
BéarnetduPaysbasqueetqu’ils’agit,
à travers cette opération, de renforcer pour mieux en retirer les fruits,
notamment au plan touristique.
« Nous assurons la promotion de
nosdeuxdestinations,avecnosonze
officesdetourisme,etmêmeBasque
Tour, l’organisme touristique du
Pays basque espagnol qui sera à nos
côtés », explique le président du CDT,
Max Brisson.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
’il y a bien un chef qui traduit
l’état d’esprit de la nouvelle
implication du Département
au Salon de l’agriculture, c’est Dominique Massonde. Le cuisinier
connaît les travées de la porte de
Versailles, à Paris, par cœur. Depuis
2000, le patron de la maison Oppoca, à Ainhoa, est l’ambassadeur fidèle des produits du Pays basque
et du Béarn qu’il valorise à travers
ses dégustations et ses repas préparés sur place.
« L’aventure a démarré en 2000
quand le piment d’Espelette a obtenu son AOC (appellation d’origine contrôlée, NDLR), rappelle-til. La Chambre d’agriculture et
des représentants du piment
m’avaient demandé de faire des
pintxos et des tapas sur un coin de
table pour montrer qu’il n’était pas
si désagréable de manger du piment. Progressivement, ces dégustations ont attiré du monde, et
cette année, le Conseil départemental, le Comité départemental
du tourisme et la Chambre d’agriculture apportent un contenu plus
important aux animations sur un
espace plus grand et mieux identifié. Un vrai plaisir des yeux et de la
table, on voit bien que cela marche
toujours de pair. »
« Ils font la différence »
Cette année, Dominique Massonde
sera donc aux fourneaux tous les
jours pour cuisiner un produit
d’une filière du Béarn et du Pays
basque. Pendant trois journées, il
sera accompagné de Patrick Cirotte
(du 3 au 6 mars), chef et professeur
de cuisine qui a fait ses classes chez
Savoy et Troisgros. « Les visiteurs
adorent venir déguster nos produits, ils sont synonymes de qualité et de bien vivre », commente-t-il.
Canard dimanche, truite lundi,
agneau de lait et porc basque mardi, jambon mercredi, bœuf braisé
jeudi, merlu de ligne de Saint-Jeande-Luz vendredi, volaille samedi,
fruits en clôture dimanche.
Le menu de la semaine est alléchant, et ne va pas manquer d’attirer des curieux. « Je suis chargé de
toute la logistique, du matériel et
de la marchandise, et je commande directement auprès des représentants des filières. Que de
bons produits pour une grosse semaine articulée autour de ce qui se
Hillary, héritière d’une pre
BLONDE D’AQUITAINE
Depuis 2007, la famille
Bracot est une habituée
du Concours général
Opération promotion au Salon dès demain. PHOTO PIERRE-ALEX BARCOÏSBIDE
behere, précise qu’il faut « mettre en
avant l’excellence de notre production, avoir une ambition forte dans
ce contexte particulier de nouvelle
granderégionpourêtremieuxidentifié. C’est très motivant, et cela accompagne une forte montée en
puissance de notre participation au
Salon ».
Les Pyrénées-Atlantiques seront
visibles sur leur stand, avec des thèmes précis mis en avant chaque jour
(lire également en page 24 f).
Le moment fort de la semaine demeure le Concours général agricole.
Cette année, 251 produits du département sont présents à Paris, ainsi
que 126 vins, « soit une hausse de participation de 25 % par rapport à l’an
dernier ».
Le poisson ne sera pas oublié avec
le merlu de ligne de Saint-Jean-deLuz-Ciboure. Gîtes de France est également partenaire avec des valeurs
partagées. « Nous sommes indissociablesdel’agriculture»,martèleMarie-Josée Nousty, présidente des Gîtes de France 64.
25 éleveurs et 20 producteurs des
Pyrénées-Atlantiques seront présents à Paris où sont attendus
700 000 visiteurs pendant neuf
jours.
P. S.
Pour les Bracot, le Salon de l’agriculture, c’est une histoire de famille. Le premier à être monté à la
capitale, c’est Claude, le papa. En
2007, il a présenté une première
vache parmi ses blondes d’Aquitaine pour une belle troisième
place lors du Concours général.
Piqué par le virus des concours,
l’éleveur touche là au Graal. « Il y
est retourné en 2008 avec la
même pour une nouvelle troisième place, puis il a accroché une
quatrième place en 2010, énumère son fils, Julian Bracot qui a
pris la suite du patriarche avec
une réussite équivalente. Ce n’est
pas tellement le résultat qui
compte. Être sélectionné au Concours général, c’est déjà une belle
récompense. » Cela assoit également la notoriété d’une exploitation comme celle de Vielleségure.
Si sur le court terme, les retombées en sonnant et trébuchant ne
compensent qu’à peine le gros
coût que représente le voyage parisien, Julian Bracot sait d’expérience que l’image d’un élevage
en bénéficie forcément.
« Des éleveurs nous contactent
pour acquérir des mâles. Ils veulent tenter de créer une lignée à
partir de spécimens de notre élevage. C’est une marque de confiance et de qualité. » Une réputation qui va au-delà des frontières
françaises. « Nous avons même
vendu un mâle au Danemark »,
sourit Julian Bracot.
Vente aux enchères
Plus directement, le jeune éleveur
a également fait le bonheur de
bouchers qui profitent du Salon
de l’agriculture pour embellir du-
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Salon de
l’agriculture
Pays
Basque 2016
ans son assiette
Pourquoi ont-ils choisi
d’être présents à Paris ?
CHARCUTERIE
Pour Cédric Bergez,
de la maison Aubard,
le regard extérieur
des jurés importe
Présent pour la première fois l’an
dernier sur le Salon, le patron de la
charcuterie Aubard, Cédric Bergez,
a raflé la mise. Son jambon Kintoa
a remporté la médaille d’or dans la
catégorie jambons secs supérieurs,
tandis que le jambon de Bayonne
repartait avec une médaille de
bronze. Cette dernière catégorie a
été créée l’an passé et ne confronte
que des produits de l’appellation.
Au contraire du jambon Kintoa où
Cédric Bergez est en concurrence
avec tous les jambons secs de
France.
S’il ne pourra être physiquement à Paris cette année, ses produits concourront à nouveau :
« C’est en quelque sorte un bilan
pour nous, l’occasion de nous soumettre à un regard extérieur, quelqu’un qui juge un jambon sur sa
qualité gustative et pas forcément
parce qu’il vient du Pays basque. Le
résultat ne changera pas notre fa-
Cédric Bergez veut continuer
à présenter ses produits
à Paris. PHOTO ARCHIVES NICOLAS MOLLO
çon de travailler et notre envie de
miser sur la qualité. Mais les commentaires des jurés peuvent se révéler tout aussi intéressants que
ceux de nos clients, qui ont témoigné de leur fierté après les résultats
de l’année dernière. Pour eux, c’est
aussi la preuve qu’ils ne se trompent pas quand ils viennent chez
nous. »
F. J.
« La médaille, c’est quelque
chose qui attire la clientèle »
Dominique Massonde, habitué du Salon de l’agriculture, prépare des produits issus des fermes
du Béarn et du Pays basque : « Le travail ne rapporte que si on le fait. » PHOTO ARCHIVES ISABELLE LOUVIER
fait de mieux dans nos terroirs », salive Dominique Massonde.
Le chef d’Ainhoa témoigne aussi des retombées de ce type d’actions sur l’économie du Pays basque et du Béarn. « Les gens que l’on
rencontre font la différence, et ont
envie de venir nous voir dans nos
fermes et nos établissements, ils
nous font confiance », affirme-t-il.
Un respect que retrouve aussi le
cuisinier dans ses rapports avec ses
fournisseurs. Dominique Massonde a toujours fait de la valorisation des produits locaux un atout
de la carte de la maison Oppoca, en
conservant « un ratio qualité-prix
raisonnable ».
« Faire plaisir »
On peut donc manger de bons produits sans vider son porte-monnaie ? « Oui, si l’on n’arrive pas en
cuisine à 10 heures pour allumer
un bain-marie et faire réchauffer
un plat. J’ai l’habitude de dire que
le travail rapporte si on le fait. » Dominique Massonde prend l’exemple de l’agneau. « Acheter et cuisiner un gigot de la ferme, c’est bien.
Mais négocier un demi-agneau à
un prix raisonnable pour cuisiner,
en plus du carré, une épaule farcie,
le produit nous revient moins cher,
et les tarifs de nos cartes n’explosent pas », explique le chef.
« En plus, nous avons la satisfaction de faire plaisir aux clients. On
devrait mieux valoriser ce type de
cuisine de qualité, mais je sais bien
qu’il est difficile de revenir en arrière. »
La semaine qui vient, il va pouvoir s’en donner à cœur joie dans
cette ambiance savoureuse qu’il
chérit tant pour « passer de bons
moments » et faire la part belle aux
douceurs du département.
estigieuse lignée sur la ferme Bracot
rant quelques jours leur vitrine.
En 2013, il a ainsi vendu une vache
grasse. Une bonne affaire sur le
plan financier mais surtout, là encore, une belle marque de confiance : « Il n’y avait que cinq vaches sélectionnées pour cette
vente. Cela conforte notre travail.
Les retombées sont plus immédiates et moins sur le long
terme. »
Sans pression particulière mais
avec l’espoir de maintenir la barre
haute, l’éleveur ne montera à Paris que mardi prochain, le concours se déroulant jeudi 3 mars. Il
y présentera Hillary, qui a validé
son billet pour Paris, le 9 janvier
dernier, sur sa ferme, lors de la sélection pour le Concours général,
sous la houlette du président national de la blonde d’Aquitaine, le
Béarnais Philippe Basta. Les juges
gersois, Laurent Labourgade et
Frédéric Lauriere, ont élu sa vache
qui concourra dans la catégorie
François Iraola, l’an passé à Paris. PHOTO ARCHIVES THIERRY SUIRE
■ À la tête de la brasserie Akerbeltz
à Ascain, François Iraola fait partie
des pionniers du Concours général
dans la catégorie des bières qui n’est
née qu’au début des années 2000.
« J’ai décroché trois ou quatre médailles. Comme je démarrais mon
activité, j’étais en recherche de notoriété et d’avis de professionnels.
D’un autre côté, les organisateurs
étaient en recherche de concurrents. »
Problème, les jurys sont alors
composés de volontaires ne pouvant faire valoir une réelle expérience dans le milieu de la brasserie.
François Iraola le dit d’ailleurs sans
ambages : « En gros, il y avait beau-
coup de personnes qui acceptaient
pour boire une bière au coin de la table. Ce n’était pas satisfaisant. Nous
avons donc demandé à l’Association
des brasseurs de France de s’emparer du sujet. Depuis deux ans, il y a
au minimum un professionnel par
table, qui peut aider les autres jurés.
C’est pour cela que je me suis réinscrit l’an dernier. » D’autant que le
concours est relevé. La bière ne bénéficiant pas d’appellation territoriale, c’est une centaine de brasseurs
qui s’affrontent dans une catégorie
unique. Avec pour timbale l’étiquette sur la bouteille : « C’est quelque chose qui attire la clientèle, un
vrai gage de qualité. »
Un peu de piment dans le quotidien
Hillary a été sélectionnée le 9 janvier dernier. PHOTO ARCHIVES J.-C. VIGNASSE
moins de cinq ans suitée : « Elle défilera avec son veau au pied, Lamaison (hommage au rugbyman), qui est né le 30 décembre
dernier. » Le défi s’annonce relevé,
cette catégorie se révélant la plus
fournie en concurrence. Neuf autres spécimens passeront sous
l’œil du jury dans le ring parisien.
Fabien Jans
■ Primée à cinq reprises, Christine
Saint-Esteven est une habituée du
Salon de l’agriculture sans y avoir
souvent mis les pieds. Le Syndicat
du piment d’Espelette et la Chambre d’agriculture s’occupent du
transport des produits. Depuis sa
ferme d’Itxassou, Christine Saint-Esteven attend les résultats.
« Être sélectionné, voire médaillé,
cela représente une récompense
pour toute la famille, le travail quotidien que nous fournissons et cela
met en lumière un certain savoirfaire. D’un point de vue de la clientèle et de l’image, c’est un bon argument de vente. Si nous y retournons
régulièrement, c’est surtout pour
connaître notre position au sein de
la concurrence amicale qui s’est installée entre les producteurs. On est
entraîné par le jeu. »
24f
AU PROGRAMME
SAMEDI 27 FÉVRIER
Terroir. Les produits de montagne : miel, fromage d’estive,
viande.
Territoires. La vallée d’Aspe,
Ascain.
DIMANCHE 28 FÉVRIER
Terroir. La filière palmipèdes
et ses foies gras.
Territoires. Le Pays de Nay, Ascain.
Salon de
Pays
l’agriculture
Basque 2016
Deux soirées, une
journée à déguster
SAVEURS Pays basque, Béarn, Pyrénées-Atlantiques à l’honneur
LUNDI 29 FÉVRIER
Terroir. La filière truite fumée et
les vins de Madiran, Jurançon,
Irouléguy.
Territoires. Saint-Jean-Pied-de-Port,
Baigorri, Ainhoa, Terres et Côte
basque, le Vic Bilh et le Cœur de
Béarn.
AU PROGRAMME
JEUDI 3 MARS
Terroir. La filière bovin viande :
blonde d’Aquitaine Label rouge
et veau sous la mère Label rouge.
Territoires. Béarn des Gaves, Laruns
vallée d’Ossau, Pau, le pays d’Hasparren et Euskadi.
VENDREDI 4 MARS
Terroir. La filière pêche : merlu
de ligne et les poissons de la criée
de Saint-Jean-de-Luz.
Territoires. Ciboure et Euskadi.
SAMEDI 5 MARS
Terroir. La filière ovin viande
et son agneau de lait des Pyrénées (IGP).
Territoires. Euskadi, Pays basque
et Béarn Pyrénées.
À 17 heures, cantèra du Salon
de l’agriculture, un rendez-vous
chanté avec Accents du Sud.
MARDI 1ER MARS
Terroir. La filière ovine, ses fromages en AOP Ossau-Iraty, le piment
d’Espelette et le porc basque Kintoa.
Territoires. Saint-Jean-Pied-de-Port,
Baigorri, Ainhoa, Terres et Côte
basque et le Cœur de Béarn.
Soirée basque avec la participation de la banda Kalimutxo.
DIMANCHE 6 MARS
Terroir. Kiwi, pêches Roussannes,
cidre de l’Adour.
Territoires. Euskadi, Pays basque
et Béarn Pyrénées.
Les dégustations sont toujours appréciées du public. PHOTO ARCHIVES ISABELLE LOUVIER
MERCREDI 2 MARS
Terroir. Le jambon de Bayonne
(IGP), le sel de Salies-de-Béarn
et le haricot-maïs du Béarn.
Territoires. Le Béarn des Gaves,
Pau, Laruns, vallée d’Ossau, SaintJean-Pied-de-Port, Baigorri
et le pays d’Hasparren.
Soirée béarnaise avec la
participation d’Arraya.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
C
ette année, le Département
profite de son stand pour organiser trois rendez-vous
gastronomiques spécifiques : une
soirée basque mardi, une soirée
béarnaise mercredi et la journée
des Pyrénées-Atlantiques, jeudi,
avec la participation de Philippe
Basta, président national du Syndicat blonde d’Aquitaine, et celle
d’Alexandre Polmard, éleveur boucher à Saint-Mihiel (55). Cette journée sera notamment animée par le
chœur Arraya et la Confrérie de la
blonde d’Aquitaine.
Les autres jours (lire par ailleurs)
seront l’occasion de découvrir différentes saveurs, filières et savoirfaire du département qui représentent les terroirs et territoires du
Béarn et du Pays basque. Dominique Massonde et Patrick Cirotte seront aux fourneaux pour mitonner
les plats et produits des PyrénéesAtlantiques au quotidien.
À ne pas manquer non plus, le
concours des lycéens (jugement
des animaux, trophée des lycées
agricoles) où le département a l’habitude de s’illustrer.
Supplément gratuit au journal
du vendredi 26 février 2016
Président-directeur général : Olivier Gérolami
Directeur général délégué,
directeur de la publication : Patrick Venries
N° commission paritaire : 0420 C 86477
Chef de projet : Pierre Sabathié
Illustration de Une : Bertrand Lapègue
Secrétariat de rédaction : Julie Martinez
Rédaction : Pierre Sabathié et Fabien Jans
Publicité : Roy Hayek
Siège social : Journal Sud Ouest
23, quai des Queyries, CS 20001
33094 Bordeaux Cedex
Tél. 05 35 31 31 31
www.sudouest.fr
24g
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Hendaye/Txingudi
Débat sur les femmes
Un ciné-débat est organisé mercredi 9 mars,
à 20 h 30, au cinéma Les Variétés avec la
projection de la comédie « Les Filles au Moyen
Âge ». Débat sur l’égalité hommes-femmes. É. A.
« Il y a une sorte de
défiance à notre égard »
GAZTE EGUNA L’association Hendaitz exhorte la société hendayaise à être plus
« ouverte ». Le 5 mars, elle organise son rassemblement annuel, dans l’ancienne caserne
S
amedi 5 mars, l’association de
jeunes Hendaitz organise son
Gazte eguna. Une Journée de
la jeunesse basque, comme une
« thérapie » pour sortir de l’entre-soi,
rencontrer « de nouvelles têtes ». Et
exhorter toute une génération à se
bouger pour leurs idées. Iker Altuna, 21 ans, est membre d’Hendaitz.
« Sud Ouest ». Quel est l’objectif
du Gazte eguna ?
Iker Altuna. Toute l’année, nous organisons des événements. Mais
cette journée-là sert à revendiquer
les combats qui nous tiennent à
cœur. Et bien sûr à nous rassembler
et rencontrer de nouvelles têtes. La
matinée permettra aux Gazte asanblada (Assemblées de jeunes) des
communes alentours de se retrouver (1). Nous attendons des jeunes
de Fontarabie, Irún, Vera, Lesaka, Ascain, entre autres. L’idée est de pouvoir partager nos expériences, de ne
pas rester chacun dans son coin.
Cela peut aussi nous permettre de
savoir plus précisément ce que
nous voudrions mettre en place
pour notre génération, à Hendaye.
Avez-vous l’impression que
les jeunes des villes voisines
sont mieux organisés ?
Pas forcément. À Urrugne, les jeunes mobilisés sont peu nombreux.
À Ascain et Fontarabie, ils sont une
dizaine de membres actifs, comme
à Hendaye. D’une manière générale, je trouve que les jeunes, qu’ils
soient du Pays basque sud ou nord,
se mobilisent peu sur ces questions.
Ils ont d’autres problèmes.
De quels combats parlez-vous ?
Nous voudrions, à notre échelle,
changer le modèle de société dans
lequel nous évoluons. Du moins à
Hendaye. Cela commence par s’engager dans la défense de l’euskara,
réfléchir à la problématique du logement qui nous empêche de partir de chez nos parents, etc.
LES ÉCHOS
DE LA BAIE
Recherche bénévoles
pour malvoyants
L’association Valentin Haüy, au service des aveugles et des malvoyants, organise deux séjours
adaptés pour les déficients visuels
au Pays basque. Un premier séjour
à partir de Bayonne du
18 au 25 juin, l’autre à partir d’Hendaye du 22 au 29 octobre. Ces séjours sont essentiellement des découvertes de la région, à travers ses
spécialités gourmandes, mais aus-
LE PIÉTON
Ira faire un tour à Saint-Jean-deLuz demain. Mais pas pour faire
des emplettes rue Gambetta. Il
compte bien donner de la voix pour
supporter les rugbymen du Stade
Hendayais lors du derby des sommets au Pavillon bleu (match principal à 16 h 30). Il ne sera certainement pas le seul. Selon la pluie (qui
risque de s’inviter, normalement), il
devrait y avoir plus de 500 Xuriak
chez les Corsaires. Une victoire au
match retour après celle d’octobre
à la maison, ça serait beau non ?
AGENDA
AUJOURD’HUI
Elgar Bizi. Aides d’auxiliaire de vie
et aides ménagères, de 9 h à 12 h
et 14 h à 17 h, Centre d’accueil de
l’autoport. Tél. 05 59 20 10 24.
Bric-à-brac. Pour remettre les objets divers, bibelots, etc. De 9 h à
12 h, à la villa Marie, rue de l’Église.
CMPP. Centre médical, de 8 h
Iker Altuna est un des membres d’Hendaitz qui organise le 4e Gazte eguna d’Hendaye. PHOTO PX. D.
Comment percevez-vous
la société hendayaise ?
Assez traditionnelle. Il y a une sorte
de défiance à notre égard. Comme
si nous allions faire la révolution
tous les quatre matins. Les gens
nous associent aux jeunesses de la
gauche abertzale, mais notre association ne dépend d’aucun mouvement politique. Bien sûr, nous nous
sentons davantage de gauche que
de droite, mais nous n’avons pas
tous les mêmes convictions. Peu à
peu, notre image s’améliore. Par
ailleurs, je trouve cela triste que les
Hendayais s’échappent de leur ville,
le soir, pour faire la fête. Ils vont à
Irún, Ascain, Saint-Jean-de-Luz… Du
coup, les jeunes se connaissent peu
et sont moins solidaires. C’est dommage.
Vous, vous faites l’effort d’aller
à la rencontre des Hendayais ?
Notre stand d’Hiri Besta (Fête bas-
si culturelles. Pour accompagner
ces vacanciers, l’association recherche des bénévoles voyants, locaux, capables de décrire l’environnement et de raconter l’histoire de
leur région. Les personnes intéressées peuvent prendre directement
contact avec l’organisateur, Gérard
Gaultier au 06 80 81 98 30 ou au BIJ
de la rue du Port pour ce qui concerne Hendaye.
Appel aux jeunes
pour le Filmar
Hendaye tourisme lance un appel
aux jeunes de 16 à 20 ans qui souhaitent intégrer le jury du Filmar.
que, en août) a de plus en plus de
succès. Même si l’été dernier, certains ont voulu nous le faire démonter, en prétextant que nous faisions
trop de bruit. Mais la question fut
arrangée dans la foulée par une représentante de la mairie qui a attesté que nous avion bien l’autorisation d’être là.
Où en est le projet de Gaztetxe
(Maison des jeunes) ?
La mairie nous a proposé un local
dans l’ancienne caserne des pompiers où nous partagerions une
salle avec d’autres associations et
chacune aurait ses bureaux. Mais
rien n’est acté pour le moment. Plus
qu’un but ultime, un Gaztetxe serait
pour nous un outil qui permettrait
aux gens de savoir où nous trouver.
Beaucoup de jeunes le réclament,
mais sans pour autant batailler avec
nous. Ce n’est pas simple de peser
au regard de la mairie si nous ne
PROJET DE GAZTETXE
Créer un Gaztetxe à Hendaye, la revendication ne date pas d’hier. La
municipalité hendayaise n’y est
pas opposée, mais dit manquer de
locaux. « Nous avons 120 associations et toutes n’ont pas un local
dédié », explique le maire, Kotte
Ecenarro, qui milite pour la « mutualisation » de ces espaces. Le
vaste programme de réhabilitation
des halles et de l’ancienne caserne
devrait commencer à l’horizon
2017. Hendaitz pourrait en profiter.
sommes qu’une dizaine à nous
bouger.
Centre nautique. École de voile
légère, de 9 h à 12 h et 14 h
à 18 h, tous les jours.
Tél. 05 40 39 85 43.
Yatch Club Sokoburu Itsasoa. De 9 h
à 12 h et 14 h à 18 h, tous les jours.
Tél. 05 59 48 06 70.
Accueil de loisirs enfants. De 12 h
à 17 h, à l’école élémentaire de
la ville, boulevard de Gaulle.
Tél. 05 59 20 73 58.
Accueil de loisirs maternel. De 9 h
à 17 h, à la Maison de la petite
enfance, 4, rue d’Irandatz.
Tél. 05 59 48 02 05.
Et Lissardy Ttiki, rue Fourquet.
Tél. 05 59 48 23 25.
Recueilli par Pantxika Delobel
Tennis-Club Hendayais. Rue Elissa(1) Programme sur la page Facebook
d’Hendaitz. Réservations pour le repas au
06 59 09 18 85 ou 00 34 688 82 37 69.
cilio, parc des sports Ondarraitz.
Tél. 05 59 20 02 73.
Assistante sociale. Assistante so-
ciale. De 9 h à 11 h 30, à la mairie.
Il se déroulera du 25 au 27 mars
prochain. Il suffit d’adresser un
mail avec ses coordonnées
à tourisme@hendaye.com
Centre social Denentzat. De 9 h
à 12 h et de 14 h à 18 h, aux Joncaux. Tél. 05 59 20 37 63.
Exposition
à la thalasso Blanco
José Luis Lasa exposera ses œuvres
à la thalasso Serge Blanco à partir
de ce mardi. Le vernissage est prévu le vendredi 4 mars, à partir de
18 h 30. José Luis Lasa est originaire de Zarautz et réalise des
sculptures sur bois. Sa thématique
est, depuis quelques années, la
forme ovoïde qui représente pour
lui, l’origine de la vie.
à 12 h et de 13 h à 18 h 30.
Tél. 05 59 51 46 72.
Secours catholique. Atelier d’initia-
tion à la peinture et divers travaux manuels, de 14 h à 16 h,
46, boulevard De-Gaulle.
Tél. 06 37 94 37 97.
Lieu rencontre accompagnement.
De 9 h à 12 h, au foyer de l’Âge d’or,
7, rue des Jardins.
Service emploi jeunes. PermaJosé Luis Lasa expose
à la thalasso du boulevard
de la Mer. PHOTO DR
nence pour les 16-25 ans, centre
d’accueil de l’Autoport.
Tél. 05 59 20 56 63.
24h
Soule et Basse Navarre
TARDETS-SORHOLUS
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
MAULÉON-LICHARRE
Mélodies en Soule
fixe trois concerts
L’association Mélodies en Soule a
tenu son assemblée générale, mardi, sous la présidence de Nicole Curutchague qui a remercié les présents, réunis par la musique, pour
leur aide financière à la création de
l’association.
Fondée en 2015, elle a débuté par
deux concerts, dont un à Mauléon,
où tout le public n’a pas pu entrer
dans l’église. Sur le plan financier,
l’année se termine avec un solde
en caisse de 1 897, 64 €. Des demandes de subventions ont été déposées, dont une au Conseil départemental.
En ce qui concerne le conseil
d’administration, Nicole Curutchague souhaite créer le poste de
vice-présidente. Les rapports et la
demande ont été approuvés à
l’unanimité et Véronique Pieauchot a été nommée.
Musique baroque en 2017
Le programme 2016 a été précisé.
Il sera articulé autour de trois concerts, dont un d’orgue à l’église de
Mauléon (l’instrument vient d’être
rénové) avec Christopher Hainsworth, titulaire de l’orgue de Béziers et directeur du conservatoire
local.
Les deux autres concerts auront
lieu en l’église de Trois-Villes avec
Aurélie Samani et Juliane Tremoulet, piano et violoncelle, et le trio
Fauthous, père, fils et fille. Des concerts prévus en avril, mai et août.
Un programme de musique baroque est déjà en vue pour 2017.
Pierre Burger
Maite Hontaas Erbin, de l’Office de tourisme de Soule, a présenté les Pims, écrans diffusant
de l’information stratégique, lors de l’assemblée générale de l’Union commerciale. PHOTO P.-A. B.
Des idées pour
booster le commerce
La musique détend les membres de Mélodies en Soule. PHOTO P. B.
COMMUNES EXPRESS
■ LARRAU
■ SOULE
sociation agréée de pêche et de
protection du milieu aquatique
(AAPPMA) de Basaburua (haute
Soule) organise une journée de nettoyage des berges du gave demain.
Toutes les bonnes volontés sont les
bienvenues (cuissardes ou waders
conseillés). Rendez-vous à 8 h 30
au parking de la jonction des gaves
du Larrau et du Sainte-Engrâce.
La caravane de la plateforme Batera a modifié ses horaires de passage dans les villages de Soule : aujourd’hui, à 14 h à Gotein-Libarrenx,
à 14 h 30 à Menditte, à 15 h 20 à
Aussurucq, à 16 h à Idaux-Mendy,
à 16 h 40 à Garindein, à 17 h 20 à
Ordiarp, à 18 h 10 à Musculdy ; demain, à 8 h 10 à Lichans, à 8 h 40
à Etchebar, à 9 h 55 à Laguinge, à
10 h 20 à Licq, à 10 h 55 à Haux, à
11 h 50 à Sainte-Engrâce, à 12 h 50
à Larrau, à 15 h 45 à Trois-Villes,
à 16 h 15 à Sauguis, à 16 h 45 à Ossas, à 17 h 25 à Camou, à 17 h 55
à Alçay, à 18 h 35 à Lacarry, à
19 h 15 à Alos ; dimanche à 9 h 30
à Roquiague, à 10 h 30 à L’HôpitalSaint-Blaise, à 11 h 30 à Barcus.
Nettoyage des berges du gave. L’As-
■ MAULÉON-LICHARRE
Danses basques. Le collectif Hebentik propose de venir danser les
sauts basques un samedi par mois
sur la place des Allées. Le prochain
rendez-vous est fixé ce samedi, à
11 h, pendant le marché traditionnel.
Nouveaux horaires pour Batera.
Avec pas moins de 91 adhérents
l’an passé, l’Union commerciale et
artisanale de Soule a le vent en
poupe. Forte de ses idées constructives envers le développement de
l’attractivité des commerces souletins, l’association organise deux
opérations commerciales annuelles.
La première d’entre elles a eu
lieu au mois de mai avec comme
intitulé « Apprentis mythologues ».
43 commerces ont joué le jeu et
ont participé à l’animation, qui a
fait gagner une enveloppe de chèques cadeaux à un client par commerce ainsi qu’une plante.
Comme chaque année, l’animation de Noël a remporté un franc
succès auprès des Souletins. Du
1er au 24 décembre, 45 adhérents
ont participé à l’opération « En
Avent les commerçants ». En com-
plément, l’Union commerciale et
artisanale de Soule a offert un goûter de Noël aux enfants ayant assisté à la séance de cinéma proposée
par la municipalité de Mauléon, le
premier samedi du mois de décembre. « Sur chaque animation,
ce sont près de 8 000 euros qui
ont été distribués aux Souletins.
Les retours des commerçants sont
positifs, l’intégralité des adhérents
a apprécié les formules d’animations mises en place », souligne Aurélie Lartigue, présidente du collectif.
« En pleine réflexion »
En ce qui concerne la trésorerie,
l’association comptabilise un
produit de 33 271 euros contre
26 275 euros de charges. Le bénéfice réalisé permettra au groupement de pérenniser la participa-
tion forfaitaire de 250 euros par
animation contre une contribution au prorata du nombre de
billets vendus les années précédentes. Il sera également investi
dans les manifestations locales : la
Fête des associations, le carnaval,
mais aussi pour communiquer
sur les 33 écrans des bornes de
Points info minutes (Pims) mis en
place par la Communauté de communes et l’office de tourisme, et répartis actuellement sur 13 communes de Soule.
« Nous sommes actuellement
en pleine réflexion pour les deux
prochaines actions commerciales
de l’année. Par ailleurs, les commerçants et artisans n’ayant toujours pas adhéré sont les bienvenus, toutes les idées sont bonnes à
prendre », conclut Aurélie Lartigue.
Pierre-Alex Barcoïsbide
SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT
Les péripéties de Jojo
Après le brillant concert des sœurs
Labèque, qui a attiré un public
nombreux, enchanté à la sortie, la
Scène de pays prépare ses prochains spectacles.
À savoir « Ronde 2 Ahizpak » par
la compagnie Rouge Eléa Kia, programmé le 9 mars à Saint-Palais,
puis « Etxekoak », interprété par la
compagnie Huts Teatroa Kia, prévu le 9 avril à Saint-Étienne-de-Baïgorry.
Le prochain concernant le territoire de Garazi aura lieu le vendredi 29 avril, à 20 h 30, à Lutxi Borda.
Un spectacle de marionnettes à
voir de préférence en famille, qui
risque de connaître un franc succès dès son affiche.
« Les péripéties de Jojo Golendrini », tel est le nom de ce spectacle
Christophe Croès parcourt le
monde et sème sur son passage de
la poésie et de l’amour.
La peur du temps qui passe
Dans ce spectacle aux accents
« cartoonesques » et rétros, joué sur
des airs de tango, Jojo, insecte aventurier, intrépide et sensible, fait
part au public de sa peur du temps
qui passe, de ses passions et de ses
désillusions amoureuses.
Patrice Crusson
Jojo, l’insecte aventurier.
PHOTO ARCHIVES STÉPHANE KLEIN
qui sera joué par la compagnie Golondrino Kia. Avec ses courtes formes tout en finesse et en humour,
Les inscriptions peuvent être prises dès
à présent à la Scène de pays qui tient un
accueil à Lutxi Borda du lundi au vendredi, de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30
à 17 heures, ou par téléphone au
05 59 37 70 38 ou par mail :
scenedepays@baxenafarroa.fr
25
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Sortir
Jeanne Added à l’Atabal le 4 mars
Révélation des Transmusicales 2014, nommée aux Victoires de la
musique 2016, la chanteuse se produit à Biarritz vendredi prochain
(21 h). Réservation en points de vente habituels (14 à 17 €). PHOTO DR
AUJOURD’HUI
espaces habituellement fermés au public :
la crypte et le portail sud et son décor sculpté.
À partir de 16 h 15. Rendez-vous place Pasteur
(à la fontaine). Tarifs : 6 €, gratuit
pour les - de 12 ans. Tél. 08 20 42 64 64.
Animation
ANGLET
« Izadia sur orbite ». Observation du ciel
aux instruments. À partir de 19 h jusqu’à 21 h.
Accès libre. Au parc écologique Izadia,
297, avenue de l’Adour.
EXPOSITIONS
Concert
BAYONNE
Chant et musique slaves. Avec Stanislava
quartet, ce groupe s’inspire de folklore aux
influences slave, tzigane et yiddish. Histoires
vécues, anecdotes. Voyage plein d’humour
et d’émotions. Du vendredi 26 février
jusqu’au samedi 27 février.
À partir de 20 h 30. À la Luna Negra.
Marché
CAMBO-LES-BAINS
Marché aux produits de bouche. À partir
de 8 h jusqu’à 13 h. À la rue Chiquito.
Pelote basque
SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT
Initiation à la pelote basque. Initiation
à la pelote à main nue, chistera, pala ancha,
xare. De 14 h à 15 h 30 ou de 15 h 30 à 17 h.
Au trinquet.
Spectacle
SAINT-JEAN-DE-LUZ
Théâtre. À la recherche des saintes reliques,
comédie médiévale, d’Eyhande Abeberry, avec
la participation de Street Art, danse hip-hop,
proposé par le Rotary Club Côte basque,
au profit de la lutte contre la polio.
À 20 h 30. À l’Auditorium Maurice-Ravel.
Tarifs entrée : 10 €.
DEMAIN
Animations
ANGLET
Contes & familles. Éveil au conte et à la
lecture, « Je t’aime, moi non plus ! », pour les
enfants de 18 mois à 5 ans. À partir de 10 h.
À la Maison pour tous, 6, rue Albert-le-Barillier.
BAYONNE
Confection de nichoirs en osier.
Découverte de la vannerie avec Cathy
Chrisodoulous. À partir de 10 h. À la maison
des Barthes, plaine d’Ansot. Entrée libre.
Bric-à-brac/Brocante
SAINT-PÉE-SUR-NIVELLE
Vide-greniers-vide-paniers. Quelques
jours avant l’ouverture de la pêche pour vendre
ou acheter du matériel qui n’est plus utilisé.
Casse-croûte et carte de pêche en vente
sur place. De 9 h à 16 h. Au fronton.
Tél. 05 59 54 58 24.
Concerts
BAYONNE
Concert. De Bernard Lubat, Louis Lubat,
Georges Didi-Huberman, Jules rousseau, André
Mincielle, Fabrice Vieira. À 23 h. Cité des arts,
1, avenue Jean-Darrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
Guitares croisées. De Fabrice Vieira
et Georges Didi-Huberman. À 22 h 30. Cité
des arts, 1, avenue Jean-Darrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
Conférences
BAYONNE
Conférence. De Didier Didi-Huberman. À 16 h.
Cité des arts, 1, avenue Jean-Darrigrand. Entrée
libre. Internet : www.artistesetassocies.org
Conférence musicale. De Bernard Lubat.
À 21 h 15. Cité des arts, 1, avenue JeanDarrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
Conférence-performance. De Julien
Gourbeix et André Minvielle. À 15 h 30. Cité des
Une table et une lampe suffisent à Marina Le Guennec pour planter le décor. PHOTO DR
Le bel ordinaire
THÉÂTRE « Rue de la bascule », de la compagnie Les Becs
verseurs, tire parti d’une mise en scène originale et intimiste
FABIEN JANS
f.jans@sudouest.fr
l faut d’emblée prévenir ceux
qui décideront, en famille, de
passer une après-midi au spectacle dimanche : il n’y a pas d’extraordinaire, pas de conte de fée, pas
de personnage sorti de l’imaginaire
bouillonnant d’un auteur puisant
dans le fantastique, dans cette « Rue
de la bascule » présentée par Marina Le Guennec, de la compagnie
rennaise Les Becs verseurs.
L’ordinaire d’un quartier, d’un
rond-point, d’un croisement entre
I
arts, 1, avenue Jean-Darrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
deux rues, c’est ce qui fait le charme
de ce spectacle minimaliste qui,
dans les limites contraintes d’une
simple table éclairée à la lampe de
bureau, campe tout un monde : celui de Germain, le facteur, qui
sillonne les artères de ce microcosme imaginaire.
la comédienne. L’intimisme est de
mise pour ce spectacle qui ne peut
rassembler plus de 60 spectateurs
autour de la fameuse table. Accessible dès l’âge de 7 ans, l’histoire banale vire à l’enquête lorsque Germain trouve une lettre au
destinataire inconnu.
Dès l’âge de 7 ans
Il est le relais entre des personnages,
acteurs invisibles de cette pièce :
Pierrette Le Corre, Jasmin Beaulieu
ou le petit Léo prennent vie au travers de petits objets et de la voix de
(1) « Rue de la bascule », par Marina
Le Guennec de la compagnie
Les Becs verseurs. Dimanche, au théâtre
Quintaou (Black Box) à 15 heures
et 17 heures. Durée : 45 minutes.
Tarifs : de 8 à 14 euros.
19, rue des Quatre-Cantons. Tél. 05 59 58 73 00.
Stages
Débat
BAYONNE
« Il y a de la forêt entre nous ». Animée
par Fabien Béziat et Delphine Etchepare, avec
Ruth Cornelisse, Xavier Delme, Mathilde GarciaSanz, Julien Gloaguen. À 13 h 30. Cité des arts,
1, avenue Jean-Darrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
Performance
BAYONNE
Vidéo-performance. De Grout/Mazéas.
À 21 h. Cité des arts,
1, avenue Jean-Darrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
Rencontre
BAYONNE
Avec Didier Di Rosa, Pascal Convert,
Sara Millot. Suivie d’une table ronde avec
Georges Didi-Huberman, Mathilde Garcia-Sanz,
Bernard Lubat, André Minvielle. À 18 h. Cité
des arts, 1, avenue Jean-Darrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
Rencontre. Avec Jérôme Schlomoff et Didier
Arnaudet. À 14 h 30. Cité des arts, 1, avenue
Jean-Darrigrand. Entrée libre.
Internet : www.artistesetassocies.org
Spectacle
ANGLET
Les Improttoks. Matchs d’improvisations
théâtrales avec les Improttoks de la Tram
(troupe des ateliers de Marc). À partir de
20 h 30. Au chapiteau-spectacle de Baroja,
HENDAYE
Sensibilisation aux gestes de premiers
secours. Par CODEP64 et FFESSM. Gestes
d’alerte, massage, défibrillation, traitement
des hémorragies. Attestation délivrée au bout
des 2 heures. De 9 h 30 à 11 h 30. Au Centre
fédéral de plongée, zone port de pêche,
baie de Txingudi. Entrée libre.
E-mail : cdpa-64@orange.fr
URRUGNE
Sensibilisation aux gestes de premiers
secours. Opération nationale. Des gestes
qui peuvent être pratiqués lors d’accidents
de la vie quotidienne ou dans des situations
exceptionnelles comme les événements
tragiques du 13 novembre 2015. De 9 h 30
à 11 h 30. Au centre Camieta,
route de Souhara. Entrée libre.
E-mail : ufolep64@ufolep-aquitaine.org
Visites
BAYONNE
Découvrir Bayonne. Balade au cœur
du centre ancien, depuis les quais jusqu’aux
fortifications en passant par le cloître gothique,
Bayonne contée dans ses grandes lignes.
À partir de 14 h 30. Rendez-vous et billetterie
à l’office de tourisme, 25, place des Basques.
Tarifs : 6 €, gratuit pour les - de 12 ans.
Tél. 08 20 42 64 64.
La cathédrale et ses merveilles. Classée
au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des
Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, la
cathédrale Sainte-Marie recèle de nombreuses
merveilles. Cette visite permet d’accéder à deux
ANGLET
« Architectures de papier ». Créée par la
Cité de l’architecture et du patrimoine. Jusqu’au
mercredi 30 mars. Du mardi au samedi. Entrée
libre. À la galerie Georges-Pompidou,
12, rue Albert-le-Barillier.
Pierre Ciseau. L’art du papier, art du kitsch ?
Un panorama de la création contemporaine
(salle 1) ; une installation jouant sur les effets
colorés psychédéliques des gifs animés d’une
part, une série de sculptures en papier plié peint
selon la technique du swirling d’autre part
(salle 2) ; une série de pliages en carton perforé
ouvragé au point de croix ainsi qu’une pièce de
grande taille qui joue sur la mise en espace dans
l’architecture du lieu (salle 3). Jusqu’au mercredi
30 mars. Du mardi au samedi, de 10 h à 12 h
et de 14 h à 18 h. Entrée libre. À la villa BeatrixEnea, 2, rue Albert-le-Barillier.
« Izadia sur orbite ». Tout sur notre système
solaire. Expositions, maquettes, expériences,
projections et animations, pour une découverte
éclairée des planètes et du fonctionnement du
système solaire. Pourquoi il y a des saisons sur
terre, des marées sur nos côtes, vous connaîtrez
votre poids sur Mars ou Vénus, vous
comprendrez la densité des planètes, etc.
Découverte aussi de la mission Rosetta et la
sonde Philae. Un voyage unique pour petits et
grands. Jusqu’au dimanche 6 mars. Du mercredi
au dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à
17 h 30. Au parc Izadia, 297, avenue de l’Adour.
BAYONNE
Vincent Tessier XXC. Peintures et dessins.
Jusqu’au samedi 5 mars. Du lundi au samedi, de
15 h à 19 h. Entrée libre. À la galerie des Corsaires,
16, rue Pontrique.
« España Años 50 ». Photos de Carlos
Saura. Jusqu’au dimanche 24 avril. Du mardi
au dimanche de 13 h à 19 h, jours fériés inclus.
Entrée libre. Au Didam, 6, quai de Lesseps.
26
LES
SALLES
ANGLET
MONCINÉ
Rue des Barthes.
Tél. 0 892 686 606.
ALVIN ET LES CHIPMUNKS À FOND LA CAISSE
11h / 16h30
AMIS PUBLICS
14h / 16h / 20h
AVE, CÉSAR!
18h / 22h
CHAIR DE POULE - LE FILM
18h
CHOCOLAT
19h30
DEADPOOL (INT. -12 ANS)
14h / 16h / 20h / 22h
JOSÉPHINE S'ARRONDIT
11h / 18h
LA 5E VAGUE (AVERT.)
22h
LES SAISONS
11h
LES TUCHE 2 LE RÊVE AMÉRICAIN
14h / 16h / 18h / 20h / 22h
PATTAYA
11h / 14h / 16h / 20h / 22h
THE FINEST HOURS
11h / 14h
3D 22h
THE REVENANT (INT. -12 ANS)
11h / 14h / 18h / 21h
ZOOTOPIE
11h / 14h / 16h / 18h / 20h
Cinéma
BAYONNE
CGR TARNOS
RN 10. Tarnos.
Tél. 0 892 68 85 88.
ALVIN ET LES CHIPMUNKS À FOND LA CAISSE
11h15 / 14h / 16h / 18h
AMIS PUBLICS
11h15 / 13h45 / 16h / 18h /
20h / 22h15
AVE, CÉSAR!
13h45 / 22h15
CÉLIBATAIRE,
MODE D'EMPLOI
20h
CHAIR DE POULE - LE FILM
3D : 11h15
CHOCOLAT
16h30 / 19h45
DEADPOOL (INT. -12 ANS)
13h40 / 15h50 / 18h / 20h10 /
22h20
HEIDI
11h15 / 13h40 / 15h50
JOSÉPHINE S'ARRONDIT
20h
LA 5E VAGUE (AVERT.)
22h15
LA FABULEUSE
GILLY HOPKINS
11h15 / 13h45 / 16h / 18h
LA TOUR 2 CONTRÔLE
INFERNALE
22h15
LA VACHE
11h15 / 14h / 16h / 18h / 20h /
22h15
LES NAUFRAGÉS
11h15
LES TUCHE 2 LE RÊVE AMÉRICAIN
11h15 / 13h45 / 16h / 18h /
20h / 22h15
LES FILMS
7, rue Denis-Etcheverry.
Tél. 05 59 55 67 70.
AVE, CÉSAR!
14h30 / 18h15
LES INNOCENTES
16h30
SPOTLIGHT
20h45
L'AUTRE CINÉMA
3, quai Amiral-Sala.
Tél. 05 59 55 52 98.
AMAMA
19h
EL CLAN (INT. -12 ANS)
VO : 21h
TEMPÊTE
17h15
THE REVENANT (INT. -12 ANS)
VO : 17h30 / 20h30
MÉGA CGR
CÉLIBATAIRE, MODE D’EMPLOI
Christian Ditter. Avec Dakota Johnson, Rebel
Wilson, Leslie Mann (Américain. 1 h 50).
Comédie.
Il y a toutes sortes de manières de vivre en
célibataire. Il y a ceux qui s’y prennent bien,
ceux qui s’y prennent mal… Et puis, il y a
Alice. Robin. Lucy. Meg. Tom. David…
BAYONNE (CGR TARNOS).
TOUT SCHUSS
20h30
HASPARREN
HARITZ BARNE
7, rue Yats.
Tél. 05 59 29 18 63.
CHOCOLAT
17h
LA 5ÈME VAGUE (AVERT.)
21h
HENDAYE
8, av. Foch.
Tél. 05 59 24 45 62.
http://www.royal-biarritz.com/
AVE, CÉSAR!
VO : 15h45 / 19h40
CE SENTIMENT DE L'ÉTÉ
21h40
DEMAIN
21h35
EL CLAN (INT. -12 ANS)
VO : 17h45
LA TERRE ET L'OMBRE
VO : 14h
LES VARIÉTÉS
10, rue du Théâtre.
Tél. 05 59 20 61 18.
DEADPOOL (INT. -12 ANS)
15h / 21h
MAULÉON-SOULE
MAULE-BAÏTHA
Rue Arnaud-de-Maytie.
Tél. 05 59 28 15 45.
CREED L'HÉRITAGE
DE ROCKY BALBOA
21h
SAINT-JEAN-DE-LUZ
LE SÉLECT
29, boulevard Victor-Hugo.
Tél. 05 59 85 80 82.
AMIS PUBLICS
21h15
AVE, CÉSAR!
14h15
CHOCOLAT
14h15
HEIDI
16h45
JOSÉPHINE S'ARRONDIT
19h
LES ESPIÈGLES
16h45
LES INNOCENTES
14h15
LES SAISONS
16h45
PATTAYA
16h45 / 21h15
TEMPÊTE
19h
THE FINEST HOURS
21h15
THE REVENANT (INT. -12 ANS)
21h15
VO 18h
ZOOTOPIE
14h15 / 19h
ST-JEAN-PIED-DE-PORT
LE VAUBAN
Édouard Pluvieux. Avec Kev Adams, Vincent
Elbaz, Paul Bartel (II) (Français. 1 h 38).
Comédie.
Franky et Krimo rêvent de quitter la grisaille
de leur quartier pour partir en voyage dans
la célèbre et sulfureuse station balnéaire
thaïlandaise de Pattaya…
ANGLET (MONCINÉ). BAYONNE (CGR TARNOS,
MÉGA CGR). SAINT-JEAN-DE-LUZ (LE SÉLECT).
TEMPÊTE
Samuel Collardey. Avec Dominique Leborne,
BAYONNE (L’AUTRE CINÉMA).
SAINT-JEAN-DE-LUZ (LE SÉLECT).
THE FINEST HOURS
Craig Gillespie. Avec Chris Pine, Casey Affleck,
Ben Foster (Américain. 1 h 57). Historique,
drame, action.
Le 18 février 1952, l’une des pires tempêtes
qu’ait jamais connues la côte Est des ÉtatsUnis s’abat sur la Nouvelle-Angleterre. Elle
ravage les villes du littoral et détruit tout sur
son passage, y compris deux pétroliers de
150 mètres… ANGLET (MONCINÉ).
Dans une Amérique profondément sauvage,
Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un
ours et grièvement blessé. Abandonné par
ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais
Glass refuse de mourir…
ANGLET (MONCINÉ).
BAYONNE (CGR TARNOS, L’AUTRE CINÉMA,
MÉGA CGR). BIARRITZ (ROYAL).
SAINT-JEAN-DE-LUZ (LE SÉLECT).
À l’affiche
ALVIN ET LES CHIPMUNKS À FOND LA CAISSE
Walt Becker. Avec Jason Lee, Kimberly
Williams-Paisley, Tony Hale (Américain.
1 h 32). Animation, aventure, comédie, famille.
Après une série de malentendus, Alvin,
Simon et Théodore comprennent que Dave
va demander sa petite amie en mariage à
Miami et risque de les abandonner. Ils ont
trois jours pour le retrouver et empêcher ce
mariage… ANGLET (MONCINÉ).
BAYONNE(CGR TARNOS, MÉGA CGR).
AMAMA
Asier Altuna. Avec Amparo Badiola, Kandido
Uranga, Klara Badiola (Espagnol. 1 h 43).
Drame.
SAINT-JEAN-DE-LUZ (LE SÉLECT).
Dans une famille du Pays basque rural,
Amaia est la benjamine de trois frères et
sœurs. Un conflit de génération éclate
quand Gaizka, l’aîné censé reprendre la
ferme, décide de partir à l’étranger…
SAINT-PALAIS (SAINT-LOUIS).
BAYONNE (L’AUTRE CINÉMA).
BAYONNE (CGR TARNOS).
SAINT-PALAIS
SAINT-LOUIS
Rue du Fronton.
Tél. 05 59 65 74 20.
LE CONVOI (INT. -12 ANS)
18h
LES TUCHE 2 LE RÊVE AMÉRICAIN
21h
THE FINEST HOURS
15h
ZOOTOPIE
15h / 18h
3D 21h
URRUGNE
ITSAS-MENDI
29, rue Bernard-de-Coral.
Tél. 05 59 24 37 45.
http://cinemalacorderie.wordpress.com/
DEMAIN
VO : 18h15
LE GARÇON ET LA BÊTE
14h30
LES HUIT SALOPARDS
(INT. -12 ANS)
VO : 20h15
LES PREMIERS,
LES DERNIERS
16h30
AP : avant-première.
AVERT. : des scènes, des propos ou des
images peuvent heurter la sensibilité
des spectateurs.
4, rue Renaud.
Tél. 05 59 37 06 04.
AMIS PUBLICS
1 h 37). Comédie.
DEMAIN
21h
LES ESPIÈGLES
15h30
VO : version originale.
Alejandro González Iñárritu. Avec Leonardo
DiCaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson
(Américain. 2 h 36. Int. -12 ans). Western,
aventure.
À 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute
mer et ne rentre que quelques jours par mois
à terre. En dépit de ses longues absences, il a
la garde de ses deux enfants. Dom fait tout
pour être un père à la hauteur…
Nahid, jeune divorcée, vit seule avec son fils
de 10 ans dans une petite ville au bord de la
mer Caspienne. Selon la tradition iranienne,
la garde de l’enfant revient au père mais ce
dernier a accepté de la céder à son exfemme à condition qu’elle ne se remarie
pas… BIARRITZ (ROYAL).
Rue du Docteur-Chatard.
Tél. 05 59 29 95 07.
15h
LA 5E VAGUE (AVERT.)
15h
TOUT SCHUSS
21h
THE REVENANT
1 h 29). Drame.
Ida Panahandeh. Avec Sareh Bayat, Pejman
Bazeghi, Navid Mohammadzadeh (Iranien.
1 h 44). Drame.
L'AIGLON
(AVERT.)
Franck Gastambide. Avec Franck Gastambide,
Stephen Herek. Avec Sophie Nélisse, Kathy
Bates, Glenn Close (Américain. 1 h 39).
Comédie, famille.
NAHID
CAMBO-LES-BAINS
DOFUS - LIVRE 1 : JULITH
PATTAYA
LA FABULEUSE GILLY HOPKINS
BAYONNE (CGR TARNOS).
ROYAL
ALVIN ET LES CHIPMUNKS À FOND LA CAISSE
11h15 / 14h
AMIS PUBLICS
14h / 16h / 20h10 / 22h15
Patrick d’Assumçao, Marc Brunet (Français.
Depuis qu’elle a été abandonnée bébé par
sa mère, Gilly Hopkins, 12 ans et au caractère
bien trempé, a épuisé une à une ses familles
d’accueil. Assistant social, institutrice, copine
de classe, familles d’accueil : Gilly n’a besoin
de personne et elle le fait savoir…
LES ESPIÈGLES
14h
LES INNOCENTES
17h40
MUSTANG
VO : 14h
NAHID
VO : 15h50 / 19h40
THE REVENANT (INT. -12 ANS)
VO : 15h / 17h50 / 20h40
BIARRITZ
Allée de Glain.
Tél. 05 59 59 90 90.
http://www.cgrcinemas.fr/bayonne/
Malik Bentalha, Ramzy Bedia (Français.
Sorties nationales
AVE, CÉSAR!
11h15 / 18h
CHOCOLAT
20h
DEADPOOL (INT. -12 ANS)
11h15 / 13h45 / 16h / 18h /
20h / 22h15
HEIDI
11h15 / 16h
JOSÉPHINE S'ARRONDIT
18h
LA 5E VAGUE (AVERT.)
22h15
LA TOUR 2 CONTRÔLE
INFERNALE
22h15
LES TUCHE 2 LE RÊVE AMÉRICAIN
14h / 16h / 18h / 20h10 /
22h15
PATTAYA
11h15 / 14h / 16h / 18h /
20h10 / 22h15
THE REVENANT (INT. -12 ANS)
10h45 / 13h45 / 16h45 / 20h
ZOOTOPIE
3D : 11h15 / 13h45 / 16h / 18h /
20h10
PATTAYA
11h15 / 13h45 / 16h / 18h /
20h / 22h15
POINT BREAK
3D : 20h / 22h15
THE FINEST HOURS
3D : 11h15 / 13h40 / 15h50 /
18h / 20h10 / 22h20
THE REVENANT (INT. -12 ANS)
11h / 14h / 18h / 21h
ZOOTOPIE
3D : 11h15 / 13h40 / 15h50 /
18h / 20h10 / 22h20
L'ATALANTE
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Afin de réaliser le rêve de son jeune frère
malade, Léo et leurs meilleurs potes
organisent un faux braquage… mais le jour J,
ils se trompent de banque. Le faux braquage
devient un vrai hold-up. Commence alors
l’aventure extraordinaire des Amis publics !
Inspirée d’une histoire fausse.
petite ville, et il a bien du mal à se faire à sa
nouvelle vie… jusqu’à ce qu’il rencontre sa
très jolie voisine, Hannah, et se fasse un
nouveau pote, Champ… ANGLET (MONCINÉ).
BAYONNE (CGR TARNOS).
CHOCOLAT
Roschdy Zem. Avec Omar Sy, James Thiérrée,
Clotilde Hesme (Français. 1 h 50). Biopic,
drame.
ANGLET (MONCINÉ). BAYONNE (CGR TARNOS,
MÉGA CGR). SAINT-JEAN-DE-LUZ (LE SÉLECT).
Du cirque au théâtre, de l’anonymat à la
gloire, l’incroyable destin du clown Chocolat,
premier artiste noir de la scène française…
AVE, CÉSAR !
ANGLET (MONCINÉ). BAYONNE (CGR TARNOS,
MÉGA CGR). HASPARREN (HARITZ BARNE).
SAINT-JEAN-DE-LUZ (LE SÉLECT).
Joel Coen. Avec Josh Brolin, George Clooney,
Alden Ehrenreich (Américain, Britannique.
1 h 40). Comédie, comédie musicale, policier.
La folle journée d’Eddie Mannix va nous
entraîner dans les coulisses d’un grand
studio hollywoodien… ANGLET (MONCINÉ).
BAYONNE (CGR TARNOS, L’ATALANTE,
MÉGA CGR). BIARRITZ (ROYAL).
SAINT-JEAN-DE-LUZ (LE SÉLECT).
CE SENTIMENT DE L’ÉTÉ
Mikhaël Hers. Avec Anders Danielsen Lie,
Judith Chemla, Marie Rivière (Français,
Allemand. 1 h 46). Drame.
Au milieu de l’été, Sasha, 30 ans, décède
soudainement. Alors qu’ils se connaissent
peu, son compagnon Lawrence et sa sœur
Zoé se rapprochent. Ils partagent comme ils
peuvent la peine et le poids de l’absence,
entre Berlin, Paris et New York…
BIARRITZ (ROYAL).
CHAIR DE POULE - LE FILM
Rob Letterman. Avec Jack Black, Dylan
Minnette, Odeya Rush (Américain. 1 h 44).
Aventure, comédie, épouvante-horreur.
Zach Cooper vient d’emménager dans une
CREED L’HÉRITAGE DE ROCKY BALBOA
Ryan Coogler. Avec Michael B. Jordan, Sylvester
Stallone, Tessa Thompson (Américain. 2 h 14).
Drame.
Adonis Johnson n’a jamais connu son père,
le célèbre champion du monde poids lourd
Apollo Creed décédé avant sa naissance.
Pourtant, il a la boxe dans le sang et décide
d’être entraîné par le meilleur de sa
catégorie… MAULÉON-SOULE (MAULE-BAÏTHA).
DEADPOOL
Tim Miller. Avec Ryan Reynolds, Morena
Baccarin, Ed Skrein (Américain, Canadien.
1 h 48. Int. -12 ans). Action, aventure, comédie.
Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique
de l’univers Marvel. À l’origine, il s’appelle
Wade Wilson : un ancien militaire des Forces
Spéciales devenu mercenaire. Après avoir
subi une expérimentation hors norme qui va
accélérer ses pouvoirs de guérison, il va
devenir Deadpool… ANGLET (MONCINÉ).
BAYONNE (CGR TARNOS, MÉGA CGR).
HENDAYE (LES VARIÉTÉS).
27
Annonces
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
.
Automobile
sudouest-annonces.com
05 35 31 27 27
de 8 h à 17 h
Vendredi 26 février 2016
Toyota
Prius, un grand pas en avant
la circulation d’énergie, votre
consommation et votre pourcentage
de conduite en électrique. On dispose de trois modes : Eco, Normal et
Power, avec un mode « EV » tout électrique et un mode « B » récupération
d’énergie. La quatrième édition de la Prius marque un progrès très net. Elle est devenue à la
fois plus sobre, plus habitable mais surtout beaucoup plus agréable à conduire
Cette fois, c’est une réussite. Plus esthétique, plus sobre, plus confortable et surtout beaucoup plus
agréable à conduire, la 4e édition de
la Toyota Prius, cette voiture qui a
lancé la motorisation hybride en
FICHE TECHNIQUE
Moteur thermique : 4 cylindres 1,8 l.
Puissance : 98 ch à 5 200 tr/min.
Couple : 142 Nm à 3 600 tr/min.
Moteur électrique : 72 ch et 163 Nm.
1997, perpétuera sans doute une extraordinaire success-story.
La nouvelle garde la même technologie, avec un moteur essence 1,8 l à
cycle Atkinson de 98 chevaux, associé
à une machine électrique de 53 KW,
soit 72 chevaux (et non plus 92), pour
une puissance cumulée de 122 chevaux (au lieu de 136). Avec des batteries nickel métal à la meilleure
efficacité, l’électrique intervient plus
tôt. Cela limite la sensation de « patinage » de la transmission à variateur si désagréable à l’accélération
sur les modèles précédents.
Puissance cumulée : 122 ch
Dimensions : 4,54/1,76/1,47 m.
Poids : 1 375 kg.
0 à 100 km/h : 10’’6.
CO2 : 70 g/km (750 € de bonus).
Prix : 30 400 €.
Plus esthétique
Le dessin de la Prius a toujours fait
débat. Cette fois, elle dispose d’une
ligne beaucoup plus séduisante,
même si, avec ses faces triangulaires,
elle peut paraître torturée. Basée sur
une nouvelle plateforme TNGA
(Toyota New Global Architecture), elle
est 6 cm plus longue (4,54 m), ce qui
lui permet d’abaisser son CX de 0,25
à 0,24 et d’être plus habitable. Grâce
au placement des batteries sous la
banquette arrière, elle propose un
coffre plus vaste, de 502 litres.
L’intérieur reçoit enfin un traitement
moderne, avec des matériaux de
bonne qualité. On note le bac central
en plastique blanc, un peu surprenant, qui accueille le téléphone pour
une charge par induction. On dispose
d’une climatisation bizone qui se
concentre sur le conducteur lorsqu’il
est seul à bord, de l’affichage tête
haute, du freinage d’urgence en ville,
etc.
Nous avons conduit cette Prius pendant deux jours, avec l’idée de
consommer aussi peu que possible,
donc rouler au maximum en électrique. L’écran central vous indique
Un peu plus de 3 litres !
Dans les rues de Valence (où 8 taxis
sur 10 sont des Prius !), la Toyota démarre en silence en tout électrique
mais laisse assez vite la place au moteur thermique. Son intervention se
fait en douceur, de façon plus silencieuse que sur le précédent. Dans
ces conditions, avec une utilisation
électrique à 70%, nous n’avons pas
dépassé 3,2 l, ce qui est remarquable.
Sur un parcours entre routes de campagne et autoroute, en mode Normal
(et Power pour doubler facilement !),
nous n’avons consommé que 4,2 l en
étant très vigilant, et sommes monté
à 4,8 l, en adoptant une conduite un
peu plus dynamique. On ne peut cependant, contrairement à ce que
Toyota indique, monter jusqu’à
110 km/h totalement en électrique.
En revanche, on peut tenir cette allure dans des conditions idéales.
En roulant de façon sportive, nous
fûmes d’abord surpris par la qualité
de la tenue de route. La Prius, avec
de nouvelles suspensions arrière et
un centre de gravité abaissé, se pilote
joliment et avale les virages avec aisance, vous procurant un plaisir qui
n’existait pas avant. Son freinage
reste perfectible mais la bonne surprise, dans ces conditions, fut de voir
que nous ne dépassions pas les 6 litres. Plus économe que jamais, la
Prius a de beaux jours à vivre.
Thierry Vautrat
SOUS LE CAPOT
Bonus de 750 €
Avec sa nouvelle Prius, Toyota
espère relancer des ventes qui se
sont un peu essoufflées en France
et en Europe. Alors qu’elle s’était
vendue à 42 959 exemplaires sur
notre continent en 2010, elle
n’avait été livrée qu’à 7 638 clients
en 2015. Elle était peut-être victime d’une concurrence interne
et du succès de l’Auris, le modèle
hybride le plus vendu dans les
pays européens, qui utilise la
même chaîne de traction. Il est
vrai que Toyota, encouragé par le
succès de son modèle emblématique, propose, avec Lexus, une
version hybride sur la plupart
de ses modèles, soit 14 en tout
en Europe (30 dans le monde).
Aujourd’hui, Toyota a vendu plus
de 8 millions de voitures hybrides,
dont 3,5 millions de Prius.
Pour 2016, le constructeur
japonais s’est fixé un total
de 15 000 Prius en 2016
en Europe, dont 4 000 en France,
soit le chiffre de 2012, où elle sera
vendue 30 400 €, 29 900
si l’on choisit l’option roues
de 15 pouces. Elle bénéficie
d’un bonus de 750 €.
.
28
Annonces
Nos coups
de cœur
RENAULT
Clio
MEGANE CC III
CLIO 1.2 GPL
5 300 €
Bi carburation Campus 06-2010
1ère main 52381km Pack radio Air
bag DA Révisé Poss. Gtie de 3 à 24
mois PYRENEES OCCASIONS Tél
0559331170 www.pyrenees-occasions.com
CLIO ESTATE 1.5 DCI 85 6 950 €
2009 107543km Dynamique Pack
DA Jantes alu Clim régulateur vitesse Révisé Poss. Gtie de 3 à 24
mois PYRENEES OCCASIONS
0559331170 www.pyrenees-occasions.com
VOLVO
S60
Cabriolets
PORSCHE
BOXTER 981 265 CV
Autres Audi
AUDI SLINE
30 000 €
,8 cv, 150 fiscaux, toutes options
Gtie 1 mois et demi. 2014, 16.500
km.diesel 06 73 52 83 87 Particulier
CITROËN
Autres Citroën
BERLINGO HDI
6 416 €
First 12/2012 86457km 6 416€ HT
TVA à récup, pack clim air bag Gtie
de 3 à 24 mois PYRENEES OCCASIONS Tél 05.59.33.11.70
www.pyrenees-occasions.com
Particuliers, passer votre annonce
dans votre quotidien, c’est simple
et rapide ! Automobile, Bonnes Affa ire s , Renc o n tr e s, Im mo b ilier,Emploi.En un clic, consultez et
achetez en ligne votre petite annonce sur www.sudouest-annonces.com.
FIAT
Autres Fiat
7 450 €
FIAT SEDICI
JTD 120 4x4 4/2007 74 700 km CLIM
DA Pack 7 450 € Révisé Poss. Gtie
de 3 à 24 mois PYRENEES OCCASIONS Tél 05.59.33.11.70
www.pyrenees-occasions.com
NISSAN
Note
NISSAN NOTE DCI 86
7 800 €
LISE PLUS 12/2010, 75235 km,
Pack clim da jantes alu air bag Révisé Poss. Gtie de 3 à 24 mois PYRENEES
OCCASIONS Tél 05.59.33.11.70
www.pyrenees-occasions.com
Professionnels de l’Automobile ou
de l’Immobilier, vous souhaitez
faire paraître une annonce ? Choisissez la puissance des offres internet et journal de votre quotidien
et la réactivité d’une équipe spécialisée.Contactez le 05 35 31 27 27.
52 000 €
06/2012, 38 200 Kms, BM6,
Int.tt.cuir cocoa, Sièges Sport
élec.mém.chauf, Navigation, Bluetooth, Prise aux, Pack Sport
Chrono+, Suspension pilotée, Régul, Clim auto, Bi-Xénon direct,
Ass.Park av/arr, Jantes Alu 20",
carnet. garantie 12 mois
VSA Sébastien Piquer
06.23.41.65.82
villanueva-sport-automobile.com
CAPTUR
18 000 €
Intense dci 90cv 11/15 gris platine
pack techno ttes optns roue de sec.
Retr Renault.0558435329 Particulier
SUV
BMW
X1 I (E84)
Vds Mégane CC Floride 2011
98000kms super état int cuir et
tissu. 12000 € Visible Dax ou Bordeaux Tel: 06 89 78 13 87 Particulier
M
16 000 €
1ère main, CT OK, clim auto, radar
recul, régul. vitesse, entretien
BMW, TBEG 0672158975 Particulier
NISSAN
NISSAN JUKE
NC
C4 Picasso
1.5 l DCI 110 cv 2011 55 600 km options état rare. Tél 05.58.75.41.68
HB
MERCEDES CLASSE
17 800 €
B180
Année 2011, 33 000 km, BVA diesel
blanche, toutes options. CT OK. Tél.
06.66.75.55.56 Particulier
RENAULT
VENTE
ZAFIRA CDTI 100
8 450 €
2010 122000km Pack clim DA rég.
de vitesse moteur remplacé à
113000km Révisé Poss. Gtie de 3 à
24 mois
PYRENEES OCCASIONS
0559331170 www.pyrenees-occasions.com
A
Autres genres
VÉHICULES
DE COLLECTION
NC
UNIQUE 26 885 km garantis 1ère
main 1994 état exceptionnel.Tél 05.58.75.41.68 HB
0
MOBIL-HOMES
NC
Grand Modus
Zafira
TOYOTA
13 000 €
RAV 4 MC150D 4D-4WD 12/2009
67750km, ttes optns, int.cuir, to,
ct :ok-0558983493/0608256268
Particulier
Camping-car & Caravanes
Modus
6 950 €
GRAND MODUS
RENAULT GRAND MODUS DCI 70
PEPITE 2010 6950€ 121328km 1ère
main Pack clim airbag Révisé Poss.
Gtie de 3 à 24 mois PYRENEES
OCCASIONS Tél 05.59.33.11.70
www.pyrenees-occasions.com
Tout terrain
ROVER MINI COOPER 1.3 I
CITROEN C4 PICASSO
24 300 €
Exclu, eat6, thp165, 9CV, GPS, collab Citroen. 09/2015, 4500 km, essence. Tél. 05.58.78.13.85/
06.62.67.13.85 Particulier
MODUS 1.2 16V
4 500 €
ESSENCE Dynamique 05-2005
85867km Pack radio clim air bag
Révisé Poss. Gtie de 3 à 24 mois
PYRENEES OCCASIONS Tél
05.59.33.11.70 www.pyrenees-occasions.com
T
TOYOTA
Monospaces
Classe B
7 450 €
VOLVO S60
2.4 D5 Edition confort 05-2009
142481km Pack jantes alu clim Air
bag Révisé Poss. Gtie de 3 à 24
mois PYRENEES OCCASIONS
0559331170 www.pyrenees-occasions.com
AUDI
12 000 €
CLIO IV
15 900 €
Intens DCI 90 cv 08/2015 blanc glacier R-link ttes optns, roue de sec.,
600km, retr.Renault. Tél
05.58.43.53.29 Particulier
C
S
RENAULT
CLIO 3
4 950 €
1.5 DCI 105 Privilège 05/2007
161642km Pack clim da ABS Poss.
Gtie de 3 à 24 mois PYRENEES
OCCASIONS Tél 05.59.33.11.70
www.pyrenees-occasions.com
Automobile - Vente
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
LOCA-LOISIRS rachète tous types
de campings-cars ou dépôt vente
possible.
05.57.43.27.45
www.camping-car-33.com
MOBILHOME
4 490 €
Gd choix à prix cassés. Visibles sur
Messanges (40) : Sun Roller 780,
Trigano Sympa18, Sun Roller 560,
O’Hara 784 3 ch, Rapid Home 80 TI
2ch, dégressif suivt quantité.
a v o u s s e m p l a c .
Tél 06 28 02 05 18. www.monmobilhome.com
A
Automobile
Demandes
DIVERS CARAVANING
Fourgon Master Van Font Vendôme, 4000 km, parfait état, peu
servi, nombreuses options, contrôle technique OK, contrôle technique aménageur OK, garantie porteur Renault en cours, garantie
étanchéité en cours. A voir proche
Angoulême après contact au
0553903012 Particulier
Rech. tout type de TOYOTA, en état
de marche ou non, essence ou diesel, peu importe le kilométrage et
l’année. Tél. 06.26.52.40.65 Particulier
Retrouvez toutes les Annonces
Auto de votre quotidien sur ww.sudouest-auto.com.
Le site Auto de votre région.
29
Annonces
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
.
annonces légales et oicielles
sudouest-legales.fr - sudouest-marchespublics.com - Ailié à francemarches.com
Annonces administratives et judiciaires
CHIPIRONS
encornets, supions,
calamars & Cie
Fabrice Idiart
Photographies Claude Prigent
Nos communes investissent
MARCHÉS PUBLICS > À 90 000 €
ans
ses, artisma
Entrepri
rché.
plus à côté d’un
Ne passez
publics
r
Tous les marchés
n régional sont su
de votre quotidie
s.com
-marchespublic
*
www.sudouest
rnal habilité
t de votre jou
réel
La solution interne
informer en temps
isées pour vous
vités
isées des collecti
Alertes personnal
rmes dématérial
et réactif
100 % spécialisé
05 35 31 27 71
st.com
trafic_ao@sudoue
platefo
Accès possible aux
www.sudouest-marchespublics.com
membre du réseau
*Habilitation préfectorale sur 7 départements et 5 arrondissements
IELLES
GALES et OFFIC
ANNONCES LÉ
30 recettes d’un
produit basque
par excellence,
le chipiron.
15 €
CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
ET CHEZ VOTRE LIBRAIRE
96 pages couleur,
relié,
17 x 24 cm
www.editions-sudouest.com
.
30
Pyrénées-Atlantiques
Carnets
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Une équipe à votre service du lundi au vendredi de 8 h à 17 h
Particuliers : 05 35 31 27 27 • Professionnels : 05 35 31 29 37
En cas d’urgence uniquement, week-ends et jours fériés de 14 h 30 à 19 h :
05 35 31 37 97 ou fax : 0 820 024 000 (N° Indigo)
Déposez vos hommages et messages chaque jour à partir de 14 h : carnet.sudouest.fr
AVIS D’OBSÈQUES
REMERCIEMENTS
MESSE
ANNIVERSAIRE
Passer une
annonce
dans votre
quotidien
c’est simple
et efficace !
BORDEAUX
ESSENTIEL
Philippe Prévôt
Photographies Alain Béguerie
128 pages couleur, relié,
24 x 16,5 cm
19,90 €
CHEZ VOTRE MARCHAND
DE JOURNAUX
ET CHEZ VOTRE LIBRAIRE
www.editions-sudouest.com
www.
sudouest-annonces
.com
8 h - 17 h (semaine)
05 35 31 27 27
LA PAGE
CARNET
DE VOTRE
QUOTIDIEN
Une équipe au service
des particuliers
Du lundi au vendredi de 9 h à 17 h
• Particuliers :
05 35 31 27 27
• Professionnels : 05 35 31 29 35
En cas d’urgence uniquement :
Après 18 h, week-end et jours fériés
05 35 31 37 97 ou par fax :
31
Pyrénées-Atlantiques
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
.
Ventes
Locations
Villégiatures
Commerces
.
Mardi 12 janvier 2016
Plus de 94 000 annonces sur sudouestimmo.com
Lutte contre le
mal-logement ? Une priorité
BONNES RÉSOLUTIONS.
&
%
LE MAGAZINE :
UNE FOIS PAR MOIS
Bien vivre
en Gironde
La richesse du Médoc
!
%
$
%
Et c’est la tranche d’âge 25-34 ans qui se
sent la plus concernée, puisqu’ils sont
58 % à le penser. Augmenter son plafond,
demander aux d’en faciliter l’accès ou
même le généraliser, telles sont les
réformes que les Français ministres du
logement d’un jour suggèrent.
mars
SudOuest-immo
"
!
2016 est là avec son lot de bonnes résolutions : arrêter de fumer, se mettre au sport,
manger moins… Cette année encore, la
volonté de s’engager à améliorer son
mode de vie ou à bannir les mauvaises
habitudes aura sa liste. Mais qu’en serat-il des bonnes résolutions gouvernementales en matière de logement ?
Le site d’annonces immobilières
AVendreALouer.fr a invité les Français,
avec l’aide de l’institut Harris Interactive (1),
à se mettre dans la peau du ministre du
logement. Quelle serait leur première
réforme s’ils étaient à un tel poste ?
Telle est la question qui leur a été posée.
Et ils se sont prêtés au jeu en proposant
des changements parfois radicaux.
Lutter contre le mal logement
« Logement pour tous », « réhabilitation
des immeubles vides en logements
sociaux », « transformation des bureaux
vides en habitations », les sondés sont
unanimes : tout le monde doit avoir un
logement, et un logement décent ! La lutte
contre le mal logement arrive en tête, avec
57 % des Français qui considèrent que
c’est une priorité absolue. Certains proposent par ailleurs « l’obligation de louer un
logement vide » ou encore la création d’un
contrôle technique des appartements
pour lutter contre l’insalubrité.
&
$ "
%%
48 % des Français pensent que favoriser
le prêt à taux zéro (PTZ) est la priorité.
Pour 37 % des Français (42 % des
femmes et 33 % des hommes), loger les
sans-abri est une urgence. Les 18-24 ans
sont d’ailleurs les plus sensibles sur le
sujet puisqu’ils sont 46 % à le défendre.
Parmi les actions qu’ils préconisent pour
loger les sans-abri, figurent plus de foyers
d’accueil, la saisie des biens inoccupés ou
la rénovation des vieux bâtiments.
Zoom sur les régions
C’est en région Aquitaine que les Français
sont les plus nombreux à vouloir en priorité
loger les sans-abri (49 %). Le maintien du
rythme de construction des logements
sociaux est également très important pour
ses habitants (38 % contre 27 % sur
l’ensemble du territoire), tout comme en
Basse-Normandie où ils sont 57 %.
Cette dernière région est par ailleurs la plus
favorable à la lutte contre le mal logement,
avec le chiffre record de 79 %.
En Ile-de-France, lutter contre le mal logement (56 %), favoriser le prêt à taux zéro
(41 %), loger les sans-abri (37 %), constituent le top 3 des priorités. Enfin, dans le
Nord-Pas-de-Calais, c’est le prêt à taux
zéro qui arrive en tête des urgences :
ils sont 67 % à souhaiter le favoriser.
#
Que l’on soit en région parisienne ou en
province, la lutte contre le mal logement
met donc tout le monde d’accord :
respectivement 56 % et 57 % en font leur
mesure prioritaire.
Ce qui différencie sans doute les parisiens
et les provinciaux concerne le prêt à taux
zéro : ils sont 41 % à Paris, contre la moitié
des répondants en province, à le
considérer comme impératif.
(1)Sondage réalisé auprès d’un échantillon de 1 500
répondants âgés de 18 ans et plus représentatifs de la
population française sur des critères de sexe, d’âge, de
CSP, de région et de taille d’agglomération)
DANS VOTRE QUOTIDIEN :
TOUS LES MARDIS
A savoir
Les vœux des français ont-ils été
entendus ? Parmi les mesures votées
par le Parlement dans le cadre de la
loi de finances pour 2016, figurent le
renforcement du prêt à taux zéro
(PTZ) pour les offres de prêt émises à
compter du 1er janvier 2016, la prorogation du Crédit d’impôt pour la
transition énergétique (CITE) d’une
année jusqu’au 31 décembre 2016,
ou encore la prorogation et l’assouplissement (s’il est couplé avec une
subvention de l’Anah) de l’éco-prêt à
taux zéro (éco-PTZ), en vue de
favoriser les travaux d’économie
d’énergie dans les bâtiments anciens.
SudOuest-immo.com
3 solutions pour
vos recherches
immobilières
Des infos, de l’actualité et les annonces de la région
Quoi de neuf
Le Quotidien
Les projets immobiliers
Le Mag
Internet
La Fnaim vous informe
Le nouveau contrat-type de location
Retrouvez plus de 94 000 annonces sur
sudouestimmo.com
Distribué en Gironde - Ne pas jeter sur la voie publique
SUR LE SITE :
DÉPÔT D’ANNONCES GRATUIT POUR LES PARTICULIERS
L’immobilier
comme
vous l’aimez
SudOuest-immo
TOUT L’IMMOBILIER DE LA RÉGION
32
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Sports 64
Ligue Europa : l’Athletic file en 8es
Merino a répondu à Batshuayi (1-1) et Bilbao a
éliminé l’OM avec son succès de l’aller (0-1). Page 39
RUGBY Pro D2 (20 e journée)
Un test pour confirmer
BÉZIERS - BIARRITZ Le BO se rend ce soir chez une formation présente sur le podium depuis plus de
deux mois et au potentiel offensif impressionnant. Compliqué pour poursuivre la nouvelle dynamique
Béziers
Biarritz
3e/55 pts
13e/33 pts
DU CÔTÉ D ’ AGUILERA
Roumat et Dachary maintenus
LIEU Béziers (stade de la méditerranée). HORAIRE Ce soir à 19 h. ARBITRE M. Rosich.
MATCH ALLER Biarritz - Béziers : 21-15. TÉLÉVISION En direct sur Eurosport 2. INTERNET Direct commenté sur sudouest.fr.
BÉZIERS Peyras Loustalet - Gmir, Pulutea,
Chevtchenko, Marais - (o) Munro, Bisman Ramoneda, Meïté, Barrère - Battye (cap),
Lambey - Brison, Fualau, Lafon. Remplaçants : Pinto Ferrer, Moreira, Lokotui, Massot,
Valentine, Gerber, Bourdeau, Stragiotti.
bayonne@sudouest.fr
Les deux jeunes biarrots Alexandre
Roumat et Théo Dachary (18 ans)
vont enchaîner une deuxième titularisation ce soir dans une équipe qui
n’effectue que trois changements.
Arrate est, lui, parti avec l’équipe de
France U20. Il est remplacé par De
Luca. Placines (côtes) revient pour
compenser le forfait de Sousa (préserver) et Lund, remplace Ikapote
Fono. Broster (commotion cérébrale)
réintègre le groupe à la place de Dallery pas Cabarry, Baby et Giresse.
es sourires sont revenus cette
semaine à Aguilera après le
succès dimanche face à Perpignan (27-21). Le premier depuis plus
d’un mois. Nécessaire pour mieux
respirer dans ce bas de classement
suffocant. Suffisant aussi pour retrouver un peu de confiance et espérer une fin de saison bien
meilleure. « Il faut prendre le positif et s’en servir pour la suite, espère
le néo-capitaine Maxime Lucu. On
est capables de très bonnes choses
par moments, de mettre en danger
n’importe qui. Il faut garder cette
confiance car une victoire à l’extérieur nous relancerait totalement
pour sortir du bas de classement. »
Le BO a à peine eu le temps de savourer ce septième succès de la saison dimanche qu’il a fallu se pencher sur le déplacement à Béziers
cinq jours plus tard. Son adversaire
a lui pu travailler une semaine
pleine pour étudier les rouge et
« Mettre un brin de folie »
Pour préparer au mieux ce dixième
déplacement de l’année, les Biarrots
ont pris la route de l’Hérault dès
hier après-midi. Avec l’ambition de
profiter de l’affrontement des deux
derniers (Provence Rugby - Dax),
pour distancer un de ses concurrents directs. « Il faut rester humble,
nous ne sommes pas sortis d’affaires, tempère le talonneur Romain
Ruffenach. On a confiance en notre
système et en notre défense. Il faudra être solide sur les fondamentaux, sortir un match propre. Et si
on arrive à mettre un brin de folie,
on peut ramener quelque chose. »
Histoire de frapper un grand
coup et d’accrocher un deuxième
succès loin d’Aguilera. Histoire, aussi, de s’offrir une fin de saison moins
stressante pour préparer plus sereinement le prochain exercice.
BIARRITZ Hamdaoui - Ngwenya, Dachary,
De Luca, Davies - (o) Le Bourhis, (m) Lucu
(cap) - Placines, Roumat, Guiry - Hewitt,
Lund - Van Staden, Lévi, Clément. Remplaçants : Ruffenach, Lourdelet, I. Fono, Usarraga, Magnaval, Gimenez, Couet-Lannes,
Broster.
MAXIME KLEIN
L
Alexandre Roumat va enchaîner une deuxième titularisation, comme Théo Dachary. PHOTO É. DROUINAUD
blanc, qu’il attend avec impatience
pour effacer son revers de la semaine passée à Carcassonne (18-17).
« On a axé cette semaine sur la récupération et on va apporter de la fraîcheur (lire ci-contre), note le coach
David Darricarrère. L’ossature
s’agrandit, c’est bien. Il y a des garçons frustrés, qui veulent prouver.
C’est important qu’il y ait de l’émulation. »
2e attaque contre 4e défense
Revigorés par le succès acquis grâce
une équipe très jeune (moins de
25 ans de moyenne), les rouge et
blanc vont passer un test ce soir
dans l’Hérault. Plus relevé que
l’Usap dimanche dernier.
Béziers (3e) ne s’est incliné qu’une
fois à la maison (contre Lyon,
comme presque tout le monde) et
inscrit plus de 34 points de
moyenne au stade de la Méditerranée. L’endroit idéal pour voir si la
défense biarrote, qui n’a jamais encaissé plus de 32 points (à Bayonne)
et qui est devenu la quatrième
meilleure de Pro D2, peut permettre au BO de voir plus haut. « Au ni-
veau du plan de jeu et de la répartition des joueurs sur le terrain, c’est
ce qui se fait de mieux en Pro D2, estime Darricarrère. Le système est
compris de tous, et comme il y a des
joueurs de qualité, ils prennent des
initiatives à l’intérieur de ce système. C’est une équipe redoutable,
qui met toujours beaucoup de vitesse. Il fallait être bon en défense
face à Perpignan, là, ça va être multiplié par 10. S’il y a beaucoup trop
de déconcentration comme sur
d’autres matchs, l’addition pourrait
être corsée… »
Goutta : « Bayonne en impose » Quelques pépins
DU CÔTÉ DE DAUGER
BAYONNE - COLOMIERS (J-2) L’entraîneur de l’USC ne tarit pas d’éloges sur l’Aviron
Souvent considéré – à tort – comme
relégué dans l’ombre de son prestigieux voisin des Sept-Deniers, le
club dirigé par Alain Carré n’en affirme pas moins, de décennie en décennie, son identité propre. Et cela
tombe bien, car le réapprentissage
de l’échelon reconquis au printemps 2012 a permis de remettre en
avant une marque de fabrique conjointement placée sous les signes
du tempérament et du beau jeu.
Avec Bernard Goutta et Philippe Filiatre comme héritiers de tous les
fins techniciens qui se sont succédé près du perchoir de la colombe,
le symbole local. Justement, his-
toire de franchir un palier supplémentaire, le staff espère voir ses protégés former le fameux dernier carré, au printemps prochain.
Sans Skrela ?
Ce qui passe par l’obtention de succès hors de leurs bases si l’on croit
Bernard Goutta : « Il reste onze rencontres dont six à l’extérieur, ce qui
signifie que même le plein à domicile ne suffira pas ». Voilà pourquoi
son associé, de bonne souche catalane lui aussi, reconnaît avoir « toussé » dans le vestiaire, vendredi dernier, du côté d’Albi : « Il y avait la
place pour un succès pratique-
ment synonyme d’élimination de
notre concurrent direct albigeois,
et quand on perd, par manque de
maîtrise de soi notamment, forcément, la déception est là ».
Pas le temps pour le responsable
des trois-quarts de ruminer. Les
remparts de Bayonne se dressent à
l’horizon. « C’est une entité authentique, ambitieuse, performante,
bref, un pedigree de haut niveau,
référencé comme tel, et qui l’assume ! ». Et oui, là où d’autres avancent masqués, les Basques figurent
en bonne place sur les tablettes de
leurs hôtes : « On parle parfois d’un
jeu peu spectaculaire, en attendant,
Bayonne en impose depuis le début
de saison. C’est le digne poursuivant du leader lyonnais qui ne l’a
pas encore décroché, ne l’oublions
pas ! » conclut notre interlocuteur,
un brin présomptueux avec les Basques.
Un entraîneur qui ignore si David Skrela pourra tenir son rôle de
maître à jouer, dimanche à
Bayonne. Pour Fabrice Catala,
Guillaume Piron (l’international
belge) et Tapu Falatea -le solide pilier passé par Limoges et Aurillac- le
bon de sortie de l’infirmerie ne sera
pas validé d’ici la fin de semaine.
Edmond Bouffil
L’Aviron (2e) a communiqué hier un
groupe élargi de 27 joueurs pour la réception de Colomiers (5e), dimanche
à 14 h 25. Quelques pépins ont touché l’effectif, a priori sans gravité. Le
capitaine Monribot a ressenti une
pointe à la cuisse, hier à l’entraînement. Thiéry (cervicales), Rouet,
Cassang (mollet), Jané (gêne musculaire) postulent pour l’instant. Tout
comme Fuster, qui s’est fait redresser
la cloison nasale. Seuls Laveau
(commotion et points de suture au
visage) et Méret (genou) sont inaptes. Ce qui pose la question du numéro 10 en cas de blessure de Willie Du
Plessis… L’entraîneur Vincent Etcheto
annoncera les 23 joueurs retenus demain, après la mise en place.
L .Z
33
Sports Pays basque
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
RUGBY Fédérale 2 (poule 6, 14e journée)
CÔTE BASQUELANDES
« Un match fondateur »
AVANT SAINT-JEAN-DE-LUZ - HENDAYE L’entraîneur des arrières luziens
Éric Balhadère estime que la défaite du match aller a lancé le SJLO cette saison
« Un vainqueur,
un vaincu, quelle
importance à l’heure
de se retrouver dans la
“vraie vie” ? Un derby,
c’est du plaisir »
Toujours prêt à bondir de son banc
tel Zébulon pendant les matchs, Éric
Balhadère analyse très posément
l’évènement de demain en amont.
« Entre Saint-Jean et Hendaye, c’est
un vrai derby, glisse-t-il. Une rencontre entre des gens qui vont se battre
à fond pendant une heure et demie
et qui vont ensuite aller boire des
verres ensemble très tard dans la soirée. Il existe une vraie dimension humaine, la violence des sentiments,
l’amour qui suit la haine, le plaisir
Classement
1
2
3
4
5
6
Pts
Soustons
26
Léon
21
Bidart
12
Cambo
11
Bardos
10
St-Pée-sur-Nivelle 5
J G N P Pp
Pc Dif Bonus
6
6
6
6
6
6
73
81
95
129
117
135
6
5
2
2
2
0
0
0
1
0
0
1
0
1
3
4
4
5
162
100
83
116
81
88
89
19
-12
-13
-36
-47
Grenade - Habas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Salies-Sauveterre - Urrugne . . . . . . . . . . .15 h 30
Tartas - Ondres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Classement
1
2
3
4
5
6
Pts
Habas
22
Urrugne
21
Tartas
18
Salies-Sauveterre 12
Grenade
9
Ondres
1
J G N P Pp
Pc Dif Bonus
6
6
6
6
6
6
77 41
81 50
83 38
118 -9
102 -12
157 -108
5
4
4
2
2
0
1
0
0
1
0
0
0
2
2
3
4
6
118
131
121
109
90
49
0
5
2
2
1
1
1re série (dimanche)
Landes Ocean - Capbreton Hossegor . .15 h 30
St Martin Seignanx - Lesperon Onesse .15 h 30
U S Saultoise - Montfort . . . . . . . . . . . . . . . 16 h
Classement
1
2
3
4
5
6
Pts
Montfort
18
Lesperon Onesse 17
U S Saultoise
15
Capbreton Hossegor12
St Martin Seignanx12
Landes Ocean
6
J G N P Pp
Pc Dif Bonus
6
5
5
6
6
6
63
68
59
79
101
102
4
4
3
2
2
1
0
0
1
0
1
0
2
1
1
4
3
5
82
87
93
72
82
56
19
19
34
-7
-19
-46
2
1
1
4
2
2
2e série
Demain : Ustaritz - Castets/Linxe . . . . 16 h
Dimanche : Pomarez - Puyoo . . . . . . . .15 h30
U S Hermoise - Ciboure . . . . . . . . . . . . . . . .15 h30
Éric Balhadère, à gauche, est arrivé cette saison avec Serge Milhas. PHOTO ÉMILIE DROUINAUD
toujours prioritaire. Car un derby,
c’est ça, c’est le plaisir. Un vainqueur,
un vaincu, quelle importance à
l’heure de se retrouver dans la “vraie
vie” ? »
Fortement malmené à l’aller, le
SJLO joue beaucoup mieux depuis
la déroute d’Ondarraitz. L’entraîneur lâche un secret. «Ce fut un événement fondateur. À la mi-temps du
match d’Hendaye, on savait que
c’était perdu et les joueurs ont pris
la parole dans le vestiaire, nous nous
sommes tout dit. C’est à ce moment
précis que le SJLO a trouvé sa voie. »
Une infirmerie qui se vide
Demain, les Luziens revanchards
vont-ils laver l’affront et prouver que
la leçon de la frontière a été bien retenue ? « On ne maîtrise pas trois paramètres : la météo, l’arbitre, qui
peut être directif ou participatif, et
REPÈRES
Demain
Saint-Jean-de-Luz - Hendaye . . . . . . . .16 h 30
Dimanche
Castelsarrasin - Boucau-Tarnos . . . . . .15 h 30
Lourdes - Casteljaloux . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Marmande - Montauban . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Orthez - Lannemezan . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Classement
Pts J G N P BP BC Dif
1 Castelsarrasin
43 13 10 0 3 304 233 71
2 Hendaye
41 13 9 0 4 307 246 61
3 Saint-Jean-de-Luz 40 12 9 0 3 376 203 173
4 Orthez
30 13 6 1 6 212 222 -10
5 Lourdes
28 13 5 2 6 223 256 -33
6 Marmande
28 13 6 0 7 235 265 -30
7 Montauban
25 13 5 1 7 212 281 -69
8 Lannemezan
24 13 4 1 8 242 259 -17
9 Casteljaloux
18 12 3 2 7 199 268 -69
10 Boucau-Tarnos
17 13 3 1 9 220 297 -77
ça, il faut vingt minutes pour s’en
apercevoir, et enfin l’adversaire, explique Balhadère. Même si j’étais à
Hendaye dimanche dernier, je ne
prétends pas connaître cette équipe.
Pour le reste, pour ce qui nous concerne, nous sommes prêts. L’infirmerie est enfin vide et nous avons
fait un entraînement avec opposition très musclée lundi pour compenser le match reporté de dimanche. »
Ce soir, Serge Milhas et Éric Balhadère conduiront un ultime entraînement, plus léger, pour bien préparer le derby. « On a tout le monde
car Pierre Paillard et Bruno Alliot
purgeront leur suspension lorsque
nous irons à Casteljaloux pour le
match renvoyé. La FFR a parfois des
idées bizarres… »
À Saint-Jean-de-Luz, face aux menaces météo, on a annulé le match
de Belascain qui devait se dérouler
à 13 h 30. Histoire de ménager la pelouse et de permettre un beau derby.
François Trasbot
Classement
Pts
J G N P Pp
1
2
3
4
5
6
23
19
14
10
8
8
6
6
6
6
6
6
Castets/Linxe
Puyoo
Pomarez
Ustaritz
U S Hermoise
Ciboure
5
4
3
2
1
2
0
1
0
0
1
0
1
1
3
4
4
3
Pc Dif Bonus
139 51 88 2
103 75 28 1
84 97 -13 2
95 109 -14 2
61 118 -57 2
56 88 -32 2
3e série (dimanche)
Arcangues - St Jean De Marsacq . . . . . . .15 h 30
Ascain - Pouillon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Menditte - S C St Pierre Du Mont . . . . . . .15 h 30
Classement
1
2
3
4
5
6
Pts
Pouillon
18
Menditte
17
S C St Pierre Du Mont16
Arcangues
13
Ascain
12
St Jean De Marsacq 6
J G N P Pp
Pc Dif Bonus
6
6
6
6
6
6
74
79
68
113
102
103
4
4
3
3
2
1
0
0
1
0
1
0
2
2
2
3
3
5
126
111
80
93
79
50
52
32
12
-20
-23
-53
se lâche et plaisante volontiers.
« S’ils veulent nous couper en morceaux, on reste à la maison, on ne
rentre pas sur le terrain. Pour nous,
c’est comme un match amical. »
« On espère une éclaircie »
On veut bien croire à la cool attitude hendayaise, mais le fait que
l’équipe ait été décidée dès le jeudi
indique quand même que les Xuriak ont bien l’intention de tenter
quelque chose. « On ne sait jamais
reconnaît l’entraîneur. Saint-Jean
part archi favori et je fais confiance
à cette équipe pour avoir parfaitement préparé son affaire, mais le
ballon est parfois capricieux et
nous jouerons tout ce qui peut être
joué. Dommage que la météo soit
aussi pessimiste, le mauvais temps
ne fait les affaires de personne. Espérons une éclaircie. »
Sachant le respect mutuel qui règne entre les deux équipes, Yan-
Amou - Sare . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Labatut - Sauveterre . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Narrosse - Campet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Classement
Pts
J G N P Pp
Pc Dif Bonus
1
2
3
4
5
6
27
20
17
12
11
0
6
6
6
6
6
6
34
39
101
76
116
441
Sauveterre
Sare
Amou
Narrosse
Labatut
Campet
6
4
4
2
2
0
0
0
0
0
0
0
0
2
2
4
4
6
292
150
126
130
99
10
258
111
25
54
-17
-431
nick Lamour ne se berce pas d’illusions, le péché de vanité ou de suffisance n’atteindra pas les Luziens.
Reste quand même un espoir :
« Ils pensent tellement à leur revanche depuis des mois qu’un rien
peut les énerver. Et à ce jeu, quand
on s’énerve, c’est pas bon... »
F. T.
LE MATCH
Demain à 16 h 30 à Saint-Jean-de-Luz (stade
du Pavillon Bleu) ; Arbitre : M. Lasnaveres (Armagnac-Bigorre).
SAINT-JEAN-DE-LUZ Le groupe Etcheverry, Hirigoyen, Tescher, Dupont, JB Castet, HiriartUrruty, Egoyhen, Valdes, Paillard, Juanicotena,
Soucaze, Elissalde, Deliart ; Lopez-Herrero, Alliot, Etcheverrigaray, Bordagaray, Behoteguy,
Irazoqui, Daubas, J. et X. Iturriria.
HENDAYE L’équipe Bainçonau - Sallaber,
Gaillardet, L. Mondela, Danjou - (o) Jimenez,
(m) Laurent - Le Calvez, Zubizarreta (cap), Labarthe - Vial, F. Ibarburu - Hiriart, Berho, S. Ibarburu. Remplaçants : Imaz, Dudicourt, Sallenave, Labéguerie, Mahé, Jaubert, Azpeitia.
2
1
2
1
2
2
4e série
Lamour, pas la guerre
L’entraîneur d’Hendaye Yannick
Lamour prendra bien sûr du plaisir en s’asseyant sur un banc du Pavillon bleu samedi, mais il relativise l’importance de la rencontre
pour les siens. « Ce match tombe
entre deux rendez-vous capitaux
pour nous. Nous avons battu Marmande avec bonus dimanche dernier et nous recevons Lourdes dimanche
prochain.
Deux
concurrents directs aux places
qualificatives. Alors pour nous, le
voyage à Saint-Jean, c’est un must,
un vrai défi d’honneur que nous
abordons avec un énorme avantage : nous n’avons aucune pression. Si nous perdons, tout le
monde trouvera cela normal, si
nous gagnons, on criera à l’exploit.
La pression est sur les Luziens qui
ont perdu la première manche et
veulent laver l’affront. »
Preuve de sa décontraction, le
très sérieux technicien frontalier
2
1
2
3
2
3
Promotion Honneur (dimanche)
A
ncien demi de mêlée de l’Aviron Bayonnais, Éric Balhadère
est revenu cette année à
l’Olympique luzien (où il officia en
tant que joueur), comme entraîneur des lignes arrière, Serge Milhas,
ancien demi de mêlée à la carrière
brillante, s’occupant pour sa part
plus volontiers des avants.
Réputé pour sa foi en le jeu, Éric
Balhadère a trouvé un véritable
complice en la personne de Milhas,
et un terreau idéal pour promouvoir ses idées au SJLO, convalescent
après une douloureuse descente de
l’étage supérieur. « Les joueurs
étaient marqués moralement par
une cascade de défaites, notre rôle a
été de leur redonner le plaisir et de
leur faire admettre que pour récolter il faut commencer par donner,
explique le technicien. Aujourd’hui,
le message est passé, on se connaît,
la mayonnaise a pris entre l’effectif
du club, les espoirs promus en A, et
les joueurs recrutés qui sont des anciens pros comme Sergio Valdes,
Mickaël Lopez-Herrero, Thomas
Soucaze ou Nicolas Etcheverry. »
Honneur (dimanche)
Bidart - Bardos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
Cambo - Soustons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h 30
St-Pée-sur-Nivelle - Léon . . . . . . . . . . . . .15 h 30
« Pour nous, le voyage à Saint-Jean-de-Luz, c’est un must, un
derby d’honneur », estime Yannick Lamour. PHOTO JEAN-DANIEL CHOPIN
3
4
1
4
3
0
34
Sports Pays basque
RUGBY Championnat de France
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
HANDBALL Nationale 2 masculine (poule 1, 13e journée)
espoirs (poule 1, 20e journée)
Une lutte acharnée
TOULOUSE - BAYONNE La course au
maintien s’annonce serrée jusqu’au bout
Toulouse
Bayonne
9e/46 pts
13e/32 pts
LIEU Toulouse (stade Ernest Wallon). HORAIRE Dimanche à 14 h 30. ARBITRE M. Lasausa Lespy (Béarn). MATCH ALLER
Bayonne - Toulouse : 27-13.
BAYONNE Le groupe Courcoul, Landraudy,
Chaumont, Ménage, Zabala, Taufa, Ducat, Loiret, Gravier, Alachi, Duputs, Aletti, Darlet, Sedes, Hourcade, Lahousse, Loseille, Mamao, Pelmard, Sayerse, Tisseron Duhau, Whitelock.
Les espoirs Bayonnais avaient remporté trois matchs en quatorze journées de championnat. Ils ont doublé ce chiffre lors des cinq dernières
journées. Malgré cette accélération,
Bayonne est toujours avant dernier
et premier relégable avant la 20e
journée et un déplacement à Toulouse. Les Bayonnais ne sont pas les
seuls à se rebeller, puisque Narbonne a, pour sa part, pris 17 points
lors de ces cinq dernières journées.
Soit autant que lors des quatorze
premières journées.
Whitelock de retour
Cette lutte acharnée pour se maintenir a eu pour conséquence de voir
le Stade Français inclus dans la bataille. Ils étaient trois concernés pour
une place (Bayonne, Narbonne, Racing CF), les voilà désormais quatre.
« Ces résultats nous rendent la tâche
plus difficile, juge Thomas Darracq.
On s’aperçoit que ce niveau espoir
REPÈRES
Dimanche
Stade Français - La Rochelle . . . . . . . . . .14 h 30
Toulon - Bordeaux-Bègles . . . . . . . . . . . . . . . .13 h
Toulouse - Bayonne . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 h 30
Clermont - Narbonne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Montpellier - Agen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Perpignan - Pau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Racing - Brive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Classement
Pts J G N P BP BC Dif
1 Bordeaux-Bègles 57 19 12 0 7 511 385 126
2 Agen
57 19 12 0 7 538 427 111
3 Clermont
53 19 11 1 7 540 451 89
4 Pau
52 19 12 0 7 435 445 -10
5 Montpellier
50 19 10 1 8 452 419 33
6 La Rochelle
49 19 12 0 7 460 402 58
7 Perpignan
48 19 10 0 9 437 355 82
8 Toulon
47 19 9 2 8 473 395 78
9 Toulouse
46 19 11 0 8 458 427 31
10 Stade Français
37 19 8 0 11 369 456 -87
11 Narbonne
35 19 8 0 11 342 452 -110
12 Racing
33 19 6 1 12 357 425 -68
13 Bayonne
32 19 6 1 12 331 438 -107
14 Brive
17 19 3 0 16 306 532 -226
est très concurrentiel. Suivant les
groupes du week-end, n’importe
qui peut battre n’importe qui. »
Alors pourquoi pas Bayonne à Toulouse cette fin de semaine? « On joue
en lever de rideau. L’an dernier on
était allé prendre le bonus offensif
là-bas en baisser de rideau et ils l’ont
encore en travers. Ça va être très
dur », répond l’entraîneur Bayonnais. L’équipe obtiendra le renfort
du centre Whitelock de retour à la
compétition après des mois d’absence.
Marc Dufreche
Irissarry peut doubler son adversaire du soir en cas de victoire samedi. PHOTO NICOLAS MOLLO
Un match capital
pour le maintien
BÈGLES - IRISSARRY Les Bas-Navarrais ont mis fin à cinq
défaites de rang face à Pessac et peuvent frapper fort
Bègles
Irissarry
10e/19 pts
11e/18 pts
LIEU Bègles (salle Le Dorat). HORAIRE Demain à 19 h 30. ARBITRES M. Delchev et
Mme. Touche. MATCH ALLER Irissarry - Bègles : 35-27.
IRISSARRY
Le groupe Roseti (g), Blaise (g), Petit-Peyrot (g) ; Mellouk (cap.), Etchebarne, Blaise,
Oxarango, Lasserre, Vallée, Ostiz, Ondars, Etchebehere, Oxandabaratz, Saragueta.
es Irisartar (11e, 18 points) se déplacent demain à l’ASPOM Bègles (10e, 19 points), un concurrent direct au maintien. Promus à
ce niveau, les Girondins rivalisent
avec la plupart des équipes. Les locaux sont très difficiles à battre
chez eux et plusieurs cadors ont
failli mordre la poussière. L’entraîneur Julien Gambier à garder l’ossature qui a réussi l’accession en
N2 avec une formation qui se connaît parfaitement car les joueurs
évoluent depuis longtemps ensemble.
Les banlieusards bordelais, dans
L
Adam Whitelock n’a plus joué depuis la deuxième journée
de Pro D2 face à Narbonne le 30 août dernier. PHOTO ARCHIVES AFP
RUGBY Espoirs (poule 2, 20e journée)
Une réaction est attendue
Provence Rugby
Biarritz
12e/45 pts
9e/46 pts
LIEU Aix-en-Provence (stade Maurice David).
HORAIRE Dimanche à 13 h 30. ARBITRE M.
Darche (Midi Pyrénées). CORRESPONDANCE
M. D.
BIARRITZ Le groupe Asserquet, Donnelan,
Dallery ou Bissioni, Runambo, Mena, Duvert, Cama, Morel, Cazaux, Ondars, Poliche, Caballero,
Belloc, Belleret, Junivert, Saint Antoine, Carrère,
Laplace, Texier, Rousseau, Sagardia, Lafargue.
LE MATCH. Le coach Philippe Bidabé était loin
d’être satisfait de la rencontre face à Bourgoin
il y a une semaine. Certes, la victoire était au bout,
mais le comportement n’y était visiblement
pas. L’entraîneur biarrot attend donc une réaction de ses joueurs. « On n’a pas été bon contre
Bourgoin (13-7), dit l’entraîneur. On a même été
suffisants. On a voulu jouer au ballon sans être
agressif dans les rucks, or ce n’est pas possible. » Bidabé se rappelle que le même comportement était à l’origine de la défaite au match
aller à Biarritz (20-22). Les Biarrots ont donc
une double revanche à prendre. « Je les attends.
Je veux une réaction, insiste le technicien. Je veux
Demain
Bourgoin - Oyonnax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Castres - Béziers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Colomiers - Aurillac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Mont-de-Marsan - Carcassonne . . . . . . . . . .15 h
Dimanche
Aix en Provence - Biarritz . . . . . . . . . . . . .13 h 30
Dax - Montauban . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Grenoble - Tarbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 h 30
Lyon - Albi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 h
Classement : 1. Castres, 90 pts (21 m., 338) ; 2.
Lyon, 79 (21 m., 311) ; 3. Grenoble, 68 (21 m., 252) ;
4. Colomiers, 66 (21 m., 119) ; 5. Oyonnax, 62 (21 m.,
190) ; 6. Albi, 54 (21 m., -22) ; 7. Mont-de-Marsan,
47 (21 m., -33) ; 8. Carcassonne, 47 (21 m., 10) ; 9.
Biarritz, 46 (21 m., -109) ; 10. Aurillac, 46 (21 m., 82) ; 11. Béziers, 45 (21 m., 20) ; 12. Aix en Provence,
45 (21 m., -82) ; 13. Tarbes, 41 (21 m., -30) ; 14. Montauban, 26 (21 m., -230) ; 15. Bourgoin, 18 (21 m.,
-206) ; 16. Dax, 13 (21 m., -446)
retrouver l’équipe du mois de janvier qui était
conquérante et agressive dans les rucks. Je ne
veux pas une équipe qui joue juste à la baballe. »
Le prix pour obtenir la 6e place tant convoitée.
la dynamique de la montée, voudront démontrer qu’ils méritent
leur place à ce niveau. Ils ont un jeu
très rapide avec des joueurs à la
technique affirmée. L’ailier Florian
Monferrand est le meilleur buteur
de la poule, avec 10 buts en
moyenne par match, et son équipe
une très bonne base arrière, qui
fonctionne à merveille.
Solidarité sans faille
Côté Irisartar, le nouvel entraîneur
Paul Darritchon, qui a débuté par
un beau succès face à Pessac (33-23),
après cinq revers de suite, voudra
confirmer le bon début de la seconde phase. Mellouk et ses partenaires doivent solidifier leur défense, comme lors du dernier
match à Pessac. Par contre, ils devront être plus réalistes en attaque
et il faudra un collectif avec une abnégation et une solidarité sans
faille pour ramener un bon résultat.
Un match très important pour
les deux équipes, à négocier avec
REPÈRES
Demain
Bègles - Irissarry . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19h30
L’union - Lormont . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20h45
Pessac - Toulouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19h
TEC - Bruges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19h
Dimanche
Billère - Floirac Cenon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .16h
Bordeaux - Bouguenais . . . . . . . . . . . . . . . . . .15h
Classement
Pts J G N P BP BC Dif
1 Bruges
36 12 12 0 0 379 285 94
2 Floirac Cenon
34 12 11 0 1 363 322 41
3 Toulouse
26 12 7 0 5 369 343 26
4 Bouguenais
25 12 6 1 5 319 300 19
5 Bordeaux
24 12 6 0 6 331 354 -23
6 Lormont
24 12 6 0 6 319 299 20
7 TEC
24 12 6 0 6 334 334 0
8 Billère
22 12 5 0 7 308 310 -2
9 L'union
20 12 4 0 8 342 369 -27
10 Bègles
19 12 3 1 8 346 384 -38
11 Irissarry
18 12 3 0 9 319 346 -27
12 Pessac
16 12 2 0 10 285 368 -83
beaucoup de lucidité car cette partie pourrait être décisive pour le
maintien en Nationale 2. Le perdant prendrait un grand coup sur
la tête et pourrait le payer lors des
comptes de fin de saison.
HANDBALL Nationale 3 masculine (poule 1, 13e journée)
Anglet-Biarritz
Balma
12e/16 pts
5e/26 pts
LIEU Anglet (salle Saint-Jean). HORAIRE
Demain à 21 h. ARBITRES MM. Delaunay et
Nasmour. MATCH ALLER Balma - AngletBiarritz : 35-26. CORRESPONDANCE Nicolas Gréno.
ANGLET-BIARRITZ
Le groupe Carrère, Damestoy (g.) ; Alcantara, Bittiger, E. Bovyn, S. Bovyn, Diffine,
Gazquez, Goulard, Langot, Moreau (cap.), Muraru, Ospital.
L’OBJECTIF « Malgré l’importante différence de classement, nous espérons gagner
par rapport à l’amélioration que nous avons
vu lors des derniers matchs et ce dans toutes
les facettes du jeu : en attaque comme en défense. La trêve hivernale a permis de réunir le
groupe et l’intégration de joueurs U18. Contre Balma, Aize Irurralde jouera son premier
match à domicile en N3. » Gregorio Villoria
(entraîneur d’Anglet-Biarritz)
Bordeaux Caudéran 10e/17 pts
Tardets
3e/28 pts
LIEU Bordeaux (gymnase Stehelin). HORAIRE
Demain à 20 h 45. ARBITRES MM. L. et M. Esposito. MATCH ALLER Tardets - Bordeaux : 2625. CORRESPONDANCE Fabrice Borowczyk
TARDETS
Le groupe Arhie, Baqué, Bozom, Campané, Etchandy, Etchebehere, Hourat, Khayar, Larricq,
Marmissolle, Mazquiaran, Peillen, Plagnard,
B. Pontaut, Sarrat.
L’OBJECTIF « Nous avons la volonté de confirmer les bonnes dispositions vues depuis le début du mois de février en sachant que ce déplacement à Caudéran fait partie des
déplacements périlleux de la saison, la preuve
les deux leaders Aurillac et Espalion y ont trébuché. N’oublions pas non plus qu’à l’aller cette
équipe nous avait posé d’énormes problèmes
dans notre salle où nous nous étions imposés
d’un tout petit but. » Mathieu Tauzin (entraî-
neur Tardets)
REPÈRES
Demain
Bordeaux Cauderan - Tardets . . . . . . . .20 h 45
Espalion - Tournefeuille . . . . . . . . . . . . .20 h 45
Limoges - Aurillac . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 h 30
Thuir - Libourne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 h 45
Anglet-Biarritz - Balma . . . . . . . . . . . . . . . . . .21 h
Dimanche
Asson - Pau Nousty . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 h
Classement
Pts J G N P BP BC Dif
1 Aurillac
29 12 8 1 3 373 341 32
2 Asson
28 12 7 2 3 365 329 36
3 Tardets
28 12 8 0 4 311 299 12
4 Espalion
28 12 8 0 4 335 344 -9
5 Balma
26 12 7 0 5 362 357 5
6 Limoges
25 12 6 1 5 374 376 -2
7 Pau Nousty
25 12 6 1 5 386 361 25
8 Libourne
23 12 5 1 6 359 363 -4
9 Thuir
18 12 3 0 9 319 329 -10
10 Bordeaux Cauderan 17 12 3 1 8 332 360 -28
11 Tournefeuille
16 12 5 1 6 371 361 10
12 Anglet-Biarritz
16 12 2 0 10 323 390 -67
PELOTEXPRESS PELOTE BASQUE Main nue Élite pro par équipes
LIGUE AMATEURS
Les quarts de finale du championnat du Pays basque main
nue Élite amateurs individuel
sont au programme ce week-end.
Samedi, à Ayherre (16 heures), Valencia (SPUC) contre Amestoy
(Atzarri), suivi de Oçafrain (Zaharrer Segi) contre Darmendrail (Eskulari).
Dimanche à Larressore (16 heures), Maitia (Noizbait 1) contre Migueltorena (Kapito Harri) suivi
de Heguiabehere (BAC) contre
Olaizola (Noizbait 3).
BILBAO
Ce soir au fronton Biskaia
(21 h 30, Etb), Martinez-de IrujoRezusta affronteront Victor-Beroiz.
EIBAR
Dimanche, au fronton Astelena
(18 heures, en direct sur Etb),
Ezkurdia-Barriola seront aux prises avec Olaizola 2-Urrutikoetxea.
ARMENDARITS
Dans le cadre du Trophée Elhina,
au menu du circuit Esku Pilota en
juin, les pelotazale auront l’opportunité de voir évoluer Yves Sallaberry dit Xala qui revient jouer
en trinquet après sa dernière partie dans l’élite espagnole dimanche dernier.
Tout est chamboulé
FFPB Ximun
Lambert
définitivement
forfait, le staff
fédéral a dû revoir
sa copie. C’est
l’amateur Cédric
Lucu qui officiera
à Irissarry
SUR LES CANCHAS
CESTA PUNTA (LPPB)
re
Seniors 1 série
Vendredi à Pau, à 19 h 30, Biarritz AC 2 (Alberro, Toucoullet) contre SP Pau 2 (Olharan,
Itoiz).
Samedi à Hossegor, à 17 h : Luzean 2 (Tanbourindeguy, Inza) contre AS Hossegor 2 (Marquepucheu, Millat).
Samedi à Saint-Jean-de-Luz, à 16 h : Olharroa
Guéthary 1 (Laduche, Bergaretxe) contre Biarritz AC 1 (Curveur, Mandagaran).
Lundi à Biarritz, à 19 h : Kostakoak Bidart 2
(Garcia, Basque) contre Biarritz AC 3 (Iturrino,
Bordenave).
PASAKA (LPPB)
cain 2 (Sallaberry, Huguenard) contre HA
Saint-Pierre-d’Irube 1 (Montau, Urruty) suivi
de Sarako Izarra Sare 2 (Harinordoquy, Oronoz) contre HA Saint-Pierre-d’Irube 2 (Lapergue, Latxague).
EIBAR
L’occasion de relancer
la machine
Décès d’une légende
Bixintxo Bilbao, tenant du titre vise le doublé à Garazi. PH. J-D. CHOPIN
nat que l’on veut équitable. Nous
sommes à la recherche d’une solution fiable pour les trois prochaines
partiesquedoitdisputerMathieuOspital».Lasolutionpassepeut-êtrepar
la possibilité de faire participer le
puissant Luquin, lauréat de la coupe
du monde amateurs ?
LE PROGRAMME
DIMANCHE À IRISSARRY
Goicoechea-Lamure contre Inchauspe-Amulet (16h, groupe B)
puis Larralde-Guichandut contre
Ospital-Lucu (17 h, groupe A)
Rafa Iriondo, attaquant légendaire de l’Athletic Bilbao, est décédé mercredi à l’âge de 97 ans. Il
était le dernier représentant d’une
équipe mythique qui fit vibrer la
capitale biscayenne dans l’aprèsguerre. Natif de Guernica, il avait
survecu au bombardement de la
ville par l’aviation allemande et
italienne, le 26 avril 1937. Avec
l’Athletic, Rafa Iriondo remporta
une Liga et quatre Coupe d’Espagne. En sa mémoire, San Mamés a
observé une minute de silence
hier soir, avant la rencontre contre
l’Olympique de Marseille.
LUNDI, À GARAZI
« Nouveau coup dur »
Unechoseestsûre,lesdeuxpremiers
vainqueursdugroupedesténors(A),
les duos Larralde-Guichandut et Waltary-Bilbao, ont marqué les esprits
lors de l’ouverture. Après la victoire
des deux Peio, Larralde et Guichandut à Armendarits face à Laurent
Lambert et Pascal de Ezcurra (40-29),
le duo basco-cubain a répliqué.
Lundi à Garazi, dans un trinquet
Garat copieusement garni, Waltary
et Bilbao ont dominé Bielle-Ducassou (40-28). Les deux équipes ont fait
Elgart-Benesse contre Monce-Bonetbelche (16 h, groupe B) puis
Lambert 1-De Ezcurra contre Waltary-Bilbao (17 h, groupe A).
jeu égal jusqu’à la mi-partie. Puis le
duo basco-cubain, plus solide, a
mieux fructifié ses temps forts. Les
deux pilotari devront maintenant
confirmer, dès lundi, à nouveau à
Saint-Jean-Pied-de-Port, face à LambertetdeEzcurra,enquêtederachat.
Andde Bello
Encore et toujours Luzean
LOURDES La paire Amestoy-Suzanne se déplacera en Bigorre
demain pour tenter de remporter un énième titre national d’Élite
Rafa Iriondo est mort mercredi
à 97 ans. PHOTO « DIARIO VASCO »
REAL SOCIEDAD
Zaldua jusqu’en 2020
La Real Sociedad (9e, 33 pts), qui reçoit Malaga (12e, 31 pts) demain, a
obtenu la prolongation de contrat de Joseba Zaldua (23 ans). Le
défenseur a pris part à huit rencontres de championnat cette saison, pour six titularisations, est désormais lié au club jusqu’en 2020.
REPÈRES
Ce soir
Eibar - Las Palmas . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 h 30
Le très performant duo basco-girondin du club Akitania Pessac,
Laxalde et Guillenteguy, connaît
bien musique, contexte et ces satanés ogres internationaux de la
Côte basque. Pour tenter de remporter le sésame d’élite du bois
« entre quatre murs », il faudra aux
outsiders, encore plus que la dextérité, la patience ou le physique.
Un refrain, une habitude, les chiffres en témoignent, tellement l’insolente embellie, la mainmise ne
se démentent pas, année après année, club après club. L’Everest sur
la Rhune, la cancha lourdaise peut
être aire de jeu vouée à un miracle ?
Demi-finales Coupe Lemoine
Dimanche à Hendaye-Ugarte, à 9 h : AB As-
Liga (26e journée)
ATHLETIC BILBAO
L
e championnat de France Élite
pro par équipes qui a débuté la
semaine dernière, avec les succès probants des paires Larralde-Guichandut et Waltary-Bilbao est ralenti ce week-end. L’affiche qui devait
opposerdimancheautrinquetflambant neuf d’Irissarry, Peio LarraldePeio Guichandut et Mathieu OspitalXimun Lambert, est maintenant
caduque. « Après plusieurs essais, Ximun Lambert, qui est touché aux adducteurs, est obligé, la mort dans
l’âme,dedéclarerforfait»,précisePascal Haroçarene, le responsable fédéraldugroupeÉlitepro.BixenteLazcano, l’unique arrière Élite pro libre ce
week-end ayant décliné l’invitation
pour cause demain droite sensible,
les organisateurs, qui ont fait le tour
des joueurs amateurs disponibles,
ont porté leur choix sur Cédric Lucu,
le sociétaire du club Oztibartarrak.
Un coup dur pour Ximun Lambert,unepointureduposted’arrière,
qui, avec le jeune Mathieu Ospital,
avait une belle carte à jouer dans ce
championnat ouvert. Les organisateurs déjà privés de Thierry Harismendy, suspendu jusqu’au 31 mai,
accusent le coup. « C’est un nouveau
coupdurpourlasuiteduchampion-
FOOTBALL
Eibar (7e/36 pts) ouvre la journée
ce soir en accueillant un relégable
Las Palmas (18e/21 pts), qui reste sur
trois défaites de rang. L’occasion
pour le club basque le mieux classé d’enchaîner un deuxième succès consécutif à la maison pour repartir vers le haut après son revers
à Vigo.
PELOTE BASQUE Finales paleta gomme pleine trinquet
Xala disputera une partie à
Armendarits, fin juin, lors du
trophée Elhina. ARCHIVES « SUD OUEST »
35
Sports Pays basque
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Le retour d’Amestoy
Blessé au genou et absent, l’intrépide avant luzien a délégué à l’Urruñar Denis Larretche, une partie
de l’opus basque (un titre en poche) et quelques joutes en « national » mission accomplie pour le
LE PROGRAMME
SAMEDI À LOURDES (TRINQUET
TYDOS)
Suzanne et Saint-Jean-de-Luz
sont ambitieux. PHOTO DR
remplaçant de luxe qui aura laissé
le compère historique retrouver
efficacement ses marques pour
amener la paire des galactiques au
bout de la route.
Un retour aux sources peu pro-
15 h, cadets : Luzean SJL (Daguerre,
Curot) contre Angresse Sports
(Skowronek, Capdo).
16 h, juniors : Luzean SJL (Goyenetche, Curot) contre Saint-Pée UC
(Pery, Irubetagoyena).
17 h, seniors Nationale B : Biarritz AC (Etcheverry, Durand) contre
ZS Baigorry (Ernautene, Irastorza).
18 h, seniors Nationale A : Luzean
Saint-Jean-de-Luz (Amestoy, Suzanne) contre Akitania Pessac
(Laxalde, Guillenteguy).
pice au sourire pour une adversité
qui fera le maximum pour renverser une tendance peut être trop
vite promise aux membres de Luzean.
Bizia
Demain
Real Madrid - Atlético Madrid . . . . . . . . . . . . .16 h
Getafe - Celta Vigo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 h 15
Gijón - Espanyol Barcelone . . . . . . . . . . . .18 h 15
Betis Séville - Rayo Vallecano . . . . . . . .20 h 30
Real Sociedad - Malaga . . . . . . . . . . . . . .22 h 05
Dimanche
Villarreal - Levante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 h
Valence - Athletic Bilbao . . . . . . . . . . . . . . . . .16 h
La Corogne - Grenade . . . . . . . . . . . . . . . . .18 h 15
FC Barcelone - FC Séville . . . . . . . . . . . . .20 h 30
Classement
Pts J G N P BP BC Dif
1 FC Barcelone
63 25 20 3 2 67 20 47
2 Atlético Madrid
55 25 17 4 4 35 11 24
3 Real Madrid
54 25 16 6 3 71 24 47
4 Villarreal
49 25 14 7 4 30 18 12
5 FC Séville
41 25 11 8 6 36 26 10
6 Celta Vigo
38 25 11 5 9 38 44 -6
7 Eibar
36 25 10 6 9 40 34 6
8 Athletic Bilbao
35 25 10 5 10 35 35 0
9 Real Sociedad
33 25 9 6 10 35 34 1
10 La Corogne
32 25 6 14 5 33 31 2
11 Valence
31 25 7 10 8 30 26 4
12 Malaga
31 25 8 7 10 22 22 0
13 Betis Séville
27 25 6 9 10 19 34 -15
14 Getafe
26 25 7 5 13 26 39 -13
15 Rayo Vallecano
25 25 6 7 12 34 51 -17
16 Espanyol Barcelone 25 25 7 4 14 22 48 -26
17 Gijón
24 25 6 6 13 28 42 -14
18 Las Palmas
21 25 5 6 14 24 40 -16
19 Levante
20 25 5 5 15 24 45 -21
20 Grenade
20 25 5 5 15 26 51 -25
36
Sports Pays basque
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
FOOTBALL Ligue Aquitaine (Division Honneur Régionale) BASKET N2F (poule B, 17 e journée)
Une dernière chance
BAYONNE B
Face au leader
virtuel du groupe,
la réserve n’a pas
d’autre choix que
de s’imposer pour
espérer monter
runo Tissière est arrivé il y a
trois semaines au chevet de
l’équipe réserve de l’Aviron,
après le départ de l’entraîneur Léon
Grolleau. Le choix de ce technicien
n’a pas été difficile pour le club. « Je
m’occupe depuis deux ans de la section foot au collège Saint-Bernard et
j’ai pris une licence au club en début
d’année, indique Bruno Tissière.
Comme je m’entends bien avec
Jean-Claude Gay, le club n’a pas mis
longtemps à se décider. »
Le court intérim a été assuré par
Charles Pimentel, l’ancien adjoint.
« Il m’a beaucoup apporté pendant
les quinze premiers jours. Il connaît
très bien l’équipe et on va bien s’entendre », ajoute celui qui a pris les rênes de l’équipe. « Je veux apporter la
touche ‘‘Tissière’’. Je suis adepte du
jeu offensif et l’objectif est clair : remporter un maximum de matchs
d’ici la fin pour espérer quelque
chose. »
Celui qui est passé par l’Aviron il y
Division Honneur Régionale
Poule A
Bayonne (B) - Estuaire Hte Gironde . .sam. 20h
Croisés Bayonne - Blanquefort . . . . . .sam. 20h
Marmande (B) - Mourenx . . . . . . . . . . .sam. 20h
Bergerac (B) - Portes E2M . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Canéjan - COC Chamiers . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Saint-Pierre d'Irube - Agen . . . . . . . . . . .dim. 15h
1. Bergerac (B), 48 (14 m., 19); 2. Estuaire Hte
Gironde, 45 (12 m., 28); 3. Bayonne (B), 40 (14
m., 13); 4. Mourenx, 36 (13 m., 3); 5. Portes E2M, 35
(14 m., 8); 6. Marmande (B), 34 (14 m., -6); 7. Blanquefort, 33 (13 m., 7); 8. Croisés Bayonne, 28 (14 m.,
-17); 9. Agen, 27 (14 m., -4); 10. Saint-Pierre d'Irube,
24 (13 m., -14); 11. COC Chamiers, 21 (12 m., -21);
12. Canéjan, 20 (13 m., -16)
Poule B
Luy De Bearn - Biscarrosse . . . . . . . . . .sam. 20h
Mont-de-Marsan (B) - St-Emilion . . .sam. 20h
Oloron - Graves . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .sam. 20h
St Medard 2 - St Jean de Luz . . . . . . . . . .dim. 15h
Stade Bordelais (B) - Orthez . . . . . . . . .dim. 15h
Tartas Fc - Eysines . . . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
1. Orthez, 46 (14 m., 17); 2. Tartas Fc, 39 (14 m., 4);
3. Stade Bordelais (B), 37 (14 m., 11); 4. Mont-Marsan (B), 35 (14 m., 3); 5. Biscarrosse, 35 (14 m., 0);
6. St-Emilion, 33 (14 m., 0); 7. St Jean de Luz, 33 (14
m., -1); 8. Oloron, 31 (14 m., -1); 9. Luy De Bearn,
30 (14 m.,-9); 10.St Medard 2,30 (14 m.,-8); 11.Graves, 30 (14 m., -4); 12. Eysines, 27 (14 m., -12)
Promotion Honneur
Poule B
Dax - Morlaas Est Bearn Fa . . . . . . . . . .sam. 20h
7e/25 pts
3e/28 pts
LIEU Gimont (Gymnase d’En Pêtre). HORAIRE
Demain à 20 h. ARBITRES MM. Souifi et Vezo
Davidson. MATCH ALLER Anglet-Gimont : 5860. CORRESPONDANCE Nicolas Greno.
ANGLET
Le groupe : Bourbon, Caprais, Diop, Hugues,
Les Bayonnais ne devront pas se contenter de tacler. PH. ARNAUD LOTH
a deux décennies, et plus récemment par l’Arin, les Croisés et les Genêts, sait que la tâche ne sera pas aisée. « Franchement, avec huit points
de retard sur les deux premiers, on
ne va pas se cacher, ce sera compliqué. Mais les joueurs ont envie de se
battre. »
La meilleure équipe possible
Justement, les Bayonnais accueillent, demain à 20h30 à la Floride, le leader virtuel, Estuaire, qui
vient de remporter ses dix dernières
rencontres. Mieux, en 2016, les Girondins, qui comptent deux matchs
de moins que les Bayonnais, viennent d’inscrire seize buts en trois ré-
LE PROGRAMME DU WEEK-END
Honneur
GIMONT - ANGLET Espoir de l’ACBB, Awa
Sanoko est la fille de Djakaria, dit « Jakes »,
vice-champion de France de rugby avec le BO
Gimont
Anglet
B
Bassin d'Arcachon - La Brède . . . . . . . .sam. 19h
Libourne - Anglet (B) . . . . . . . . . . . . . . . .sam. 19h
Trélissac (B) - Mérignac . . . . . . . . . . . . .sam. 20h
Cestas - Langon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Mérignac Arlac - Lormont . . . . . . . . . . . .dim. 15h
St-Medard en J. - Sarlat-Marcillac . . . .dim. 15h
Pau (B) - Biarritz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Classement
Pts J G N P BP BC Dif
1 Pau (B)
47 16 9 4 3 40 20 20
2 Mérignac Arlac
47 15 9 5 1 41 15 26
3 Lormont
47 16 9 4 3 30 15 15
4 Bassin d'Arcachon 43 16 8 3 5 27 20 7
5 Cestas
41 15 8 2 5 29 30 -1
6 Libourne
39 15 7 4 4 26 20 6
7 Langon
37 15 6 4 5 26 24 2
8 Mérignac
36 16 6 2 8 21 21 0
9 Trélissac (B)
35 16 5 4 7 21 27 -6
10 St-Medard en J.
34 15 5 4 6 13 30 -17
11 Biarritz
31 16 3 6 7 16 28 -12
12 La Brède
27 14 3 4 7 14 14 0
13 Sarlat-Marcillac
26 16 3 1 12 15 41 -26
14 Anglet (B)
24 15 2 3 10 14 28 -14
Du pré au parquet
Lons - Pardies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Lormont (B) - Boucau Elan . . . . . . . . . . .dim. 15h
Nérac - Lège Cap-Ferret (B) . . . . . . . . . .dim. 15h
Ste Helene - Bourbaki . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Talence Alliance - Pessac Al . . . . . . . . . .dim. 15h
1. Morlaas Est Bearn, 47 (14 m., 18); 2. Boucau Elan,
40 (14 m., 13); 3. Talence Alliance, 40 (14 m., 6); 4.
Lège Cap-Ferret (B), 36 (14 m., 10); 5. Pessac Al,
35 (14 m., 6); 6. Dax, 34 (14 m., 2); 7. Pardies, 31
(14 m., -8); 8. Lormont (B), 30 (13 m., 6); 9. Nérac,
29 (13 m., -3); 10. Ste Helene, 27 (13 m., -8); 11.
Lons, 22 (13 m., -13); 12. Bourbaki, 19 (12 m., -29)
Promotion de ligue
Poule D
Seignosse C.Soust B - Pointe Medoc .sam. 20h
St Jean de Luz (B) - Siros . . . . . . . . . . . .sam. 20h
Beguey Cadillac - Hagetmau . . . . . . . . .dim. 15h
Caudrot - Pau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Ustaritz - Castelnau . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
1. Macau, 39 (13 m., 24); 2. Hagetmau, 38 (13 m.,
12); 3. Pointe Medoc, 37 (12 m., 15); 4. Ustaritz, 36
(12 m., 9); 5. St Jean-Luz (B), 35 (13 m., 3); 6. Castelnau, 32 (12 m., 10); 7. Pau, 30 (13 m., 4); 8. Caudrot, 25 (13 m., -14); 9. Siros, 24 (13 m., -11); 10. Seignosse C.Soust B, 18 (11 m., -21); 11. Beguey Cadillac,
18 (13 m., -31); 12. Mont-de-Marsan C : forfait.
Poule E
Artix - Morlaas Est Bearn Fa (B) . . . . . .dim. 15h
Doazit - Morcenx . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Graves (B) - St Sever . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Izon Vayres (B) - Mauleon . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Pau Portugais - Audenge . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
St Pierre Du Mt - Cadaujac . . . . . . . . . . . .dim. 15h
1. St Pierre Du Mt, 42 (14 m., 14); 2. Audenge, 42 (14
m., 11); 3. St Sever, 40 (13 m., 12); 4. Pau Portugais, 37 (14 m., 5); 5. Graves (B), 34 (14 m., -2); 6.
Mauleon,33 (14 m.,6); 7.Doazit,33 (14 m.,5); 8.Izon
Vayres (B), 29 (13 m., -4); 9. Morcenx, 27 (14 m., 10); 10. Artix, 26 (13 m., -7); 11. Morlaas Est Bearn
Fa (B), 23 (13 m., -13); 12. Cadaujac, 22 (14 m., -17)
Poule F
Médoc Ocean - Colayrac . . . . . . . . . . . .sam. 20h
Pontonx - Hasparren . . . . . . . . . . . . . . .sam. 20h
Ygos - Le Teich . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .sam. 20h
Asmur - La Réole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
Billère - Etoile Montoise . . . . . . . . . . . . . .dim. 15h
La Brède (B) - Croisés Bayonne (B) . . .dim. 15h
1. Colayrac, 44 (13 m., 30); 2. Hasparren, 39 (14
m., 13); 3. Ygos, 38 (13 m., 11); 4. Etoile Montoise, 37
(14 m., 7); 5. Le Teich, 34 (14 m., 3); 6. Billère, 33 (13
m., -3); 7. Asmur, 33 (14 m., 2); 8. Médoc Ocean, 32
(14 m., -4); 9. Pontonx, 29 (12 m., -7); 10. La Brède
(B), 28 (13 m., -2); 11. Croisés Bayonne (B), 26 (14
m., -16); 12. La Réole, 15 (14 m., -34)
ceptions ! Ce premier match de l’année à l’extérieur sonne donc comme
le test de cette seconde moitié de saison. « L’idéal serait de leur mettre
une petite fessée pour marquer les
esprits mais il faut d’abord gagner
le match », explique Bruno Tissière.
Le nouveau coach et son adjoint
peuvent compter sur un groupe
performant (huit buts sur les deux
derniers matchs) pour renverser Estuaire. Entre recalés du CFA et U19,
« on va prendre la meilleure équipe
possible », conclut Tissière. L’Aviron
n’a plus le choix. Sans victoire, il sera
temps de préparer la saison prochaine.
Jakes Debounco
Ibarlosa, Limouzin, Pagelli, Quemper, Sanoko,
Senghor Sy.
LE MATCH. Sanoko vous dites ? Si vous êtes
un féru de sport basque, le nom de cet ancien
joueur de rugby du Biarritz Olympique vous dira certainement quelque chose. Présenté à Aguilera dimanche en marge du match contre Perpignan, Djakaria Sanoko a été titulaire, en
deuxième ligne, aux côtés des Condom, Ondarts, Pool-Jones ou Blanco, lors de la finale du
championnat de France 1992 perdu face à Toulon au Parc des Princes par Toulon (19-14). Sa
fille, Awa, n’était pas encore née. Aujourd’hui
âgée de 19 ans, elle évolue au quatrième échelon national en basket-ball, avec les filles de
l’ACBB.
Chez les Sanoko, le sport est une affaire de famille. « Mon père continue de faire du sport tous
les jours. Lorsque je vais m’entraîner avec lui, il
me donne des idées d’exercices physiques ainsi que des conseils sur l’alimentation. Mais je
dois l’avouer, je ne les suis pas toujours (rires). Il
me prodigue également quelques conseils pour
le basket et notamment sur la façon de jouer. »
Car oui, avant d’être rugbyman, le paternel a été
international ivoirien.
Transfuge de l’équipe réserve, qui a décroché
l’an dernier le titre en honneur région et la coupe
départementale, Awa digère bien la transition
au sein de l’équipe fanion. « Ça s’est très bien
passée. Moussa (Ndour Baye, entraîneur de la
réserve) et Mickaël (Lavaleur, le coach de la première) m’ont fait confiance. » Désormais, jouer
durablement en N2 semble devenir un objectif. Cependant, sa principale envie reste surtout
REPÈRES
Demain
Nantes Rezé - St Delphin . . . . . . . . . . . . . . . . .17 h
Bourges - Pays rochelais . . . . . . . . . . . . . . . . . .17 h
Le Poinconnet - Tournefeuille . . . . . . . . . . . .18 h
Bc Solerien - Basket Landes . . . . . . . . . . . . . .20 h
Espoir Chalosse - Stade Montois . . . . . . . . .20 h
Gimont - Anglet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 h
Classement
Pts J G N P BP BC Dif
1 Pays rochelais
29 16 13 0 3 1201 961 240
2 Le Poinconnet
29 16 13 0 3 1134 924 210
3 Anglet
28 16 12 0 41008 947 61
4 Bc Solerien
27 16 11 0 5 1043 950 93
5 Stade Montois
25 16 9 0 7 944 924 20
6 St Delphin
25 16 9 0 7 1034 1045 -11
7 Gimont
25 16 9 0 7 1052 1050 2
8 Espoir Chalosse
22 16 6 0 10 1142 1183 -41
9 Nantes Rezé
21 16 5 0 11 942 1021 -79
10 Basket Landes
20 16 4 0 12 1027 1152 -125
11 Tournefeuille
19 16 3 0 13 889 1027 -138
12 Bourges
18 16 2 0 14 767 999 -232
« d’aider l’équipe pour aller le plus loin possible et donner le maximum pour le club ».
Pour Mickaël Lavaleur, Awa Sanoko est une
jeune joueuse et « il faut qu’elle apprenne la rigueur à l’entraînement, tout en mettant de l’intensité pour progresser. » Mais le technicien angloy est conscient d’une chose : « ce n’est jamais
évident d’allier études et entraînements quotidiens. » Présente dès le début de la préparation estivale, l’intérieure a démontré son envie
d’intégrer le groupe. « Son profil m’intéressait.
C’est une fille qui s’accroche, qui apporte de l’intensité défensive, de la présence aux rebonds.
Désormais, il faut qu’elle nous amène un peu
plus dans le jeu offensif, avec un peu plus de
mouvements. »
De quoi permettre à l’ACBB de viser durablement le haut du tableau pour toujours rêver à
une montée à l’étage supérieur.
37
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Sports
Pires, coup de sifflet final à 42 ans
Il l’a annoncé hier : Robert Pires est le dernier
champion du monde 1998 à raccrocher les crampons
FOOTBALL International
Election en terrain miné
FIFA Le nouveau président qui succédera à Sepp Blatter, aujourd’hui à Zurich, sera devant un immense
chantier : restaurer l’image d’une fédération internationale secouée par les scandales depuis neuf mois
L
e nouveau président de la Fifa
pourra-t-il reconstruire sur le
champ de ruines laissé par le
scandale planétaire de corruption ?
Voilà l’enjeu du scrutin qui départagera aujourd’hui Gianni Infantino
et le Cheikh Salman, les deux favoris
(lire par ailleurs) pour succéder à
Sepp Blatter, dont le règne s’est achevé par la pire crise de l’instance née
en 1904. La question n’est plus tant
de savoir qui l’emportera lors de
l’élection à Zurich, mais de savoir si
la Fifa se relèvera.
Depuis neuf mois, l’instance suprême du ballon rond vit au rythme
des scandales de corruption à
l’échelle planétaire, des vagues d’arrestations et autres rebondissements des enquêtes menées par les
États-Unis et par la Suisse. Les suspicions qui planent sur l’attribution
des récents Mondiaux, notamment
celui que le Qatar doit organiser en
2022, seront-elles un jour levées ?
« Nous avons tous conscience que
la Fifa, à travers ce congrès, est à un
croisement », a reconnu Infantino
hier. « Nous avons vécu des momentsdifficiles,maisc’estlepremier
pas d’une étape dans laquelle le football réussira à surmonter les épreuves », veut croire le Cheikh Salman.
L’Afrique derrière Salman
Restaurer la confiance et l’image
d’une institution en perdition : c’est
le plus gros chantier auquel sera
confronté l’homme qui prendra
place dans le siège occupé pendant
17 ans par Blatter, jusqu’au 2 juin
2015, jour où le Suisse avait jeté
l’éponge. Blatter, tout juste réélu le
29 mai pour un 5e mandat, à 79 ans,
REPÈRES
Mode de scrutin de l’élection
- Le président est élu par le congrès de la Fifa,
pour une période de 4 ans. L’élection se fait à
bulletin secret.
- Le corps électoral est composé de 209 fédérations membres, voire 207 si l’Indonésie et le
Koweït sont privés de vote aujourd’hui comme
attendu. Le Comité exécutif de la Fifa a recommandé mercredi au Congrès de reporter
au mois de mai l’examen de leur suspension.
- Chaque fédération a une voix.
- Pour être élu au premier tour, un candidat
doit recueillir les deux tiers des suffrages des
membres présents et ayant le droit de vote.
- Pour le second tour et les éventuels tours
suivants, la majorité simple, c’est-à-dire plus
de 50 % des suffrages valablement exprimés,
est suffisante.
Les huit présidents de la Fifa
Robert Guérin, France - 1904-1906
Daniel Burley Woolfall, Angleterre - 1906-1918
Jules Rimet, France - 1921-1954
Rodolphe William Seeldrayers, Belgique 1954-1955
Arthur Drewry, Angleterre - 1955-1961
Stanley Rous, Angleterre - 1961-1974
Joao Havelange, Brésil - 1974-1998
Joseph Blatter, Suisse - 1998-2015.
Suspendus six ans, Sepp Blatter et Michel Platini, ici lors de la précédente élection en mai 2015,
sont les grands perdants de la course à la présidence de la FIFA. PHOTO AFP
n’avait plus le choix. La pression était
devenueintolérabledepuisle27mai
et le tremblement de terre provoqué par l’arrestation de sept hauts
responsables du football mondial
au petit matin dans un luxueux hôtel de Zurich, accusés d’avoir reçu
des millions de dollars de pots de
vin.
Depuis, les arrestations, extraditions, procédures pénales en tout
genre se sont succédé. À un rythme
infernal. Grand public et sponsors
ont manifesté à maintes reprises
leur dégoût devant la corruption
d’une ampleur « inconcevable » dénoncée par la ministre américaine
de la Justice, Loretta Lynch.
Le Cheikh Salman peut l’emporter s’il bénéficie du soutien annoncé et réaffirmé hier de l’Afrique, plus
gros réservoir de voix (54 sur 209).
Mais les critiques pleuvent déjà :
l’ONG Reporters sans frontières
L’ombre de Platini
Son principal rival, Infantino, a reçu
pourlapremièrefoisdelacampagne
le soutien de Michel Platini, dans un
entretien à « L’Equipe » : « On a travailléneuf ansensemble.C’estunbosseur.J’aiconfianceenlui. »Platiniétait
LE grand favori quand il s’est présenté le 29 juillet. Mais depuis, le président de l’UEFA a été mis hors jeu par
l’affaire du paiement controversé de
1,8 million d’euros versé sur la base
d’un contrat oral en 2011 par Blatter
pour un travail de conseiller achevé
en 2002. Suspendu huit ans le 21 décembreparlajusticeinternedelaFifa,
sanction réduite mercredi à six ans,
tout comme Blatter, Platini s’est retirédelacourseàl’électionetInfantino
a été choisi par l’Europe comme son
candidat de substitution.
(RSF) jugerait « inacceptable » que
le Bahreïni soit élu, car il « incarne
un régime qui a réprimé les journalistes pendant des années. »
LES CINQ CANDIDATS À LA PRÉSIDENCE DE LA FIFA PASSÉS AU CRIBLE
Cheikh Salman Bin Ebrahim
Al Khalifa
Gianni Infantino
Jérôme Champagne
Mosimo « Tokyo » Sexwale
Alin bin al Hussein
Âge 49 ans.
Nationalité Bahreïn.
Parcours Membre de la famille royale de Bahreïn et président de la Confédération asiatique
de football.
Atouts Il fait figure de favori à l’élection, fort du
soutien officiel de l’Afrique qui dispose, avec 54
voix, du plus fort réservoir de votes et qui fait traditionnellement pencher les élections de la FIFA.
Faiblesses Des organisations de défense des
Droits de l’Homme ont pointé du doigt son rôle
présumé dans la répression du mouvement de
contestation du régime au Bahreïn en 2011. Il fut
aussi un fervent partisan de l’attribution du
Mondial 2022 au Qatar, pour laquelle les soupçons de corruption sont à l’origine de la crise de
la FIFA.
Âge 45 ans.
Nationalité Suisse.
Parcours Secrétaire général de l’UEFA.
Atouts Candidat de l’Europe en substitution
de Michel Platini, suspendu et empêché de se
présenter, il a depuis visité 70 pays. Ce travail
de terrain, en plus du soutien de l’UEFA, de la
Confédération sud-américaine et d’une partie
de la Concacaf (Amériques du Nord et centrale, Caraïbes) et, dit-il, de plusieurs pays africains, peut lui permettre de dépasser le Cheick
Salman.
Faiblesses Il n’a pas le profil d’un « politique » mais d’un « admnistratif » et son étiquette d’Européen, Suisse comme Blatter,
peut être un handicap dans le désir de rénover
l’institution.
Âge 57 ans.
Nationalité France.
Parcours Ex-secrétaire adjoint des relations
internationales de la FIFA.
Atouts Quand il travaillait à la FIFA avec
Blatter, il a soutenu l’aide au développement
des petites fédérations face à l’hégémonie de
l’Europe. Il a aussi l’avantage de connaître parfaitement le fonctionnement de l’institution.
Faiblesses Qu’il le veuille ou non, il représente le « système Blatter » pour qui il a travaillé pendant 11 ans. Après avoir échoué à réunir les parrainages pour la dernière élection,
sa candidature pèse peu.
Autre handicap : il n’a pas reçu le soutien de la
Fédération Française, Noël Le Graët soutenant
Infantino.
Âge 62 ans.
Nationalité Afrique du Sud.
Parcours Homme d’affaires et ancien compagnon de prison de Nelson Mandela.
Atouts Il a l’avantage de ne pas être « marqué » par le système FIFA et donc de ne pas
être concerné par les nombreux soupçons de
corruption. Son passé de militant anti-Apartheid, dont 13 ans de cellule avec Nelson Mandela. Il pourrait être le président du renouveau
moral de l’institution.
Faiblesses Une campagne terne et très discrète (il n’a parlé aux membres de l’UEFA
qu’hier) et, revers de la médaille dans un milieu du football traditionnellement conservateur, son manque de référence comme dirigeant sportif.
Âge 39 ans.
Nationalité Jordanie.
Parcours Demi-frère du roi Abdallah et président de la Fédération de football de Jordanie.
Atouts Il est sorti de l’anonymat en mai 2015
en poussant Blatter à un deuxième tour lors
de la précédente élection à la présidence, notamment grâce au soutien de l’Europe avant
de se retirer. À l’époque, il était l’un des rares à
s’opposer au président en place.
Faiblesses Très procédurier, il a connu un revers mercredi en n’obtenant pas l’installation
d’isoloirs transparents de la part du Tribunal
Arbitral du Sport.
À ce niveau, sa jeunesse est un handicap et le
soutien de l’Europe semble promis à Gianni Infantino.
38
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Sports
FOOTBALL Ligue 1
LIGUE 1
Pallois, cela fait bien long
BORDEAUX Blessé le 22 novembre, sa plaie au pied recousue dans les vestiaires
de Rennes, le joueur a subi depuis deux infections et une intervention chirurgicale
PATRICK FAVIER
ET FRÉDÉRIC LAHARIE
in de suspension pour Nicolas
Pallois, annonçaient lundi les
Girondins, avec une dure réalité : l’indisponibilité du défenseur
ne s’achève pas avec le terme d’une
sanction pourtant extrêmement
longue, trois mois ferme pour une
altercation avec un arbitre et un carton rouge, le 22 novembre à Rennes.
La faute à une blessure simple
d’apparence, mais qui traîne en longueur d’une façon étonnante.
L’homme de base de la défense centrale avait dû sortir dès la 30e minute de jeu, un pied ouvert par les
crampons de Dembélé, et c’est du
banc, où il assistait à une fin de rencontre sous haute tension, que Pallois avait été expulsé.
Le défenseur avait été ce soir-là
« recousu », c’est-à-dire qu’on lui
avait posé des points de suture,
dans les vestiaires, avant de rentrer
à Bordeaux. Après deux infections
et autant d’hospitalisations, plus
une intervention chirurgicale (lire
la chronologie ci-contre), Pallois voit
à peine le bout du tunnel. Mais son
entraîneur ne sait pas quand il
pourra reprendre.
« C’est une blessure merdique entre guillemets, comme celle de Jaroslav Plasil à Guingamp, qui nous a
beaucoup pénalisés », constatait
Willy Sagnol hier en conférence de
presse.
F
« Pourquoi des regrets ? »
Mais si Plasil souffre d’une entorse
du genou, il est moins courant
qu’un joueur reste aussi longtemps
sur le flanc sans lésion musculaire,
tendineuse ou fracture, mais pour
une infection.
« Regrettez-vous la façon dont
cette blessure a été prise en charge
sur le plan médical ? », avons-nous
demandé directement hier à l’entraîneur, le seul responsable des Girondins habilité à parler de la situation médicale des joueurs.
« Non, pourquoi des regrets ? Ce
sont des choses qu’on ne peut pas
toujours éviter. Surtout que la prise
en charge a été faite la plupart du
temps dans un cadre, je dirais, hos-
Pts
73
49
41
41
39
39
39
38
37
37
36
34
34
34
32
31
29
28
22
14
J
27
27
27
27
27
26
27
27
27
27
27
27
27
26
27
27
27
27
27
27
G
23
13
11
12
11
10
12
9
10
9
8
7
8
10
9
8
7
6
4
2
N
4
10
8
5
6
9
3
11
7
10
12
13
10
4
5
7
8
10
10
8
P
0
4
8
10
10
7
12
7
10
8
7
7
9
12
13
12
12
11
13
17
BP
67
40
39
32
38
26
28
34
27
36
37
21
39
25
33
31
28
28
26
20
BC
13
30
30
30
29
24
35
32
27
39
28
20
41
29
33
38
38
38
45
56
Dif
54
10
9
2
9
2
-7
2
0
-3
9
1
-2
-4
0
-7
-10
-10
-19
-36
28e journée
Ce soir : Nice - Bastia (20 h 30 sur beIN
Sports 1).
Demain : Montpellier - Lille (17 heures sur Canal+), Reims - Bordeaux, Toulouse - Rennes,
Guingamp - Angers, Troyes - Lorient (20 heures sur beIN Sports 1 et Max).
Dimanche : Nantes - Monaco (14 heures
sur beIN Sports 1), Gazélec Ajaccio - Marseille
(17 heures sur beIN Sports 1), Saint-Etienne Caen (17 heures sur beIN Sports 2), Lyon - Paris SG (21 heures sur Canal+).
Nice - Bastia
sous haute
tension
Le choc entre Ousmane Dembélé et Nicolas Pallois, le 22 novembre dernier à Rennes. PHOTO AFP
pitalier », a répondu l’entraîneur. Interrogé plus précisément sur le fait
que l’indisponibilité physique de
plus de trois mois est due à des infections, non pas à une lésion musculaire ou une fracture, Willy Sagnol
y a vu un « sous-entendu » et réitéré qu’il n’avait pas de regret sur la
prise en charge.
Privilégier l’hôpital
Ce sont bien évidemment les précautions prises face aux risques d’infection qui sont en question. Nous
avons interrogé deux médecins spécialisés dans le sport qui, tout en
prenant soin de ne pas mettre en
cause un confrère et sans se prononcer sur le cas de Nicolas Pallois,
rappellent ce qu’est « le consensus
médical » pour ce genre de blessures.
« Les plaies cutanées superficielles peuvent être recousues dans un
vestiaire, on peut alors faire deux ou
trois points et reprendre le match.
Et encore, certains effectuent ces actes avec réticence. Deux ou trois
points, cela peut être une limite.
Mais surtout, une plaie profonde,
dans une zone comme le pied, nécessite une intervention à l’hôpital.
Un vestiaire, même une infirmerie
de stade, ne peut pas être un milieu
aseptique, et ne peut pas être rendu
aseptique. Dans de tels cas, un cadre
chirurgical s’impose, surtout si la
plaie est profonde et nécessite aussi la pose de points de suture profonds. Comme une exploration, au
microscope, pour vérifier l’état de
la plaie, la présence ou non de lésions des tendons ou de la gaine des
tendons. Dans des zones comme le
pied, ou la main, les risques sont élevés. »
Autant de données d’un protocole médical qui ne semblent pas
apparaître dans la prise en charge
de Nicolas Pallois.
Les blessures, le record noir de la saison
La saison de Nicolas Maurice-Belay
est terminée, Willy Sagnol l’a confirmé hier. Le joueur, handicapé régulièrement par un genou douloureux, a été opéré et ne pourra pas
être rétabli alors qu’il ne reste que
onze matches à jouer.
Ainsi, malgré les retours à l’entraînement avec ballon de Pablo et
Poko, le travail de réathlétisation entamé par Grégory Sertic et Robin
Maulun, cette saison aura été cauchemardesque pour le staff médical, dirigé par François Brochet depuis janvier 2015.
Grégory Sertic et Cédric Carrasso
ont subi des entorses du genou avec
rupture de ligaments, comme Jussiê et Théo Pellenard au début de la
saison précédente. Jaroslav Plasil
s’est fait lui aussi une entorse, sans
Classement
1 Paris SG
2 Monaco
3 Nice
4 Saint-Etienne
5 Lyon
6 Nantes
7 Caen
8 Rennes
9 Angers
10 Bordeaux
11 Marseille
12 Lille
13 Lorient
14 Bastia
15 Montpellier
16 Guingamp
17 Reims
18 GFC Ajaccio
19 Toulouse
20 Troyes
rupture, à Guingamp et sera absent
six semaines.
Les autres blessures, au fil de la saison, ont été liées à des douleurs récurrentes (Maurice-Belay, Diabaté)
des coups (Rolan) et, évidemment,
à des pépins musculaires de tous ordres (Debuchy). « C’est une accumulation difficilement explicable
car il y a des blessures de nature très
différentes », expliquait Willy Sagnol il y a quelques semaines.
Lourdeur du calendrier
Dans une saison chargée par la Ligue Europa et des parcours plus
longs en Coupe que l’année dernière, la lourdeur du calendrier est
une explication.
Le taux de remplissage de l’infirmerie a aussi conduit certains à
jouer diminués : Pablo à son arrivée,
Sané à l’automne. Au point de provoquer des indisponibilités plus
longues.
Aujourd’hui, de jeunes joueurs
comme Guilbert et Ounas doivent
répondre présent après avoir dû
être ménagés ou avoir tiré la jambe
sur des fins de match.
Avec Poko et Contento déclarés
aptes pour le déplacement à Reims,
un Pablo encore en attente « même
s’il sera prêt peut-être dans le
groupe à Reims », Willy Sagnol se
disait « heureux de revoir des
joueurs revenir à l’entraînement
avec nous, cela fait plaisir. Cela fait
du bien, mais cela fera encore plus
de bien de les récupérer pour les
matches. »
P. F.
CHRONOLOGIE
22 novembre 2015 : Rennes - Bordeaux
(2-2). Nicolas Pallois est blessé au pied à la
30e minute (plaie importante) et remplacé
par Jaroslav Plasil.
Le staff médical des Girondins pose des points
de suture sur la plaie dans les vestiaires.
Le joueur, sur le banc, est expulsé pour avoir
bousculé l’arbitre de la rencontre.
26 novembre : La commission de discipline
de la Ligue prononce une suspension à titre
conservatoire du joueur et place le dossier en
instruction.
17 décembre : La sanction finale est prononcée : trois mois de suspension ferme. Nicolas
Pallois est alors à l’hôpital pour soigner son infection et la LFP l’a entendu par visio conférence.
Fin janvier 2016 : Nicolas Pallois reprend
l’entraînement physique au Haillan. On évoque un retour fin février, à la fin de sa suspension.
8 février : Le joueur est opéré pour une nouvelle infection.
22 février : Ses trois mois de suspension sont
achevés. Aucune date de reprise n’est avancée.
GIRONDINS INFOS
Diabaté incertain
Souffrant des adducteurs, Cheick
Diabaté n’a pas pris par hier à la
séance collective. « Une décision
sera prise vendredi (Nldr : aujourd’hui) quant à sa participation » a précisé Willy Sagnol.
André Poko, Diego Contento sont
aptes, comme Frédéric Guilbert,
ménagé hier et qui a travaillé avec
Lamine Sané en charnière centrale
dans un exercice d’attaques placées (centres et reprises), où Malcom a été particulièrement redoutable.
GIRONDINS EXPRESS
Entraînement à huis clos aujourd’hui. Prochain match : Reims Bordeaux, demain à 20 heures
(BeIN Sports 1 et Max).
L’entraîneur de Bastia
a joué l’apaisement hier. PH. AFP
Les supporters corses, en colère depuis deux semaines, ont beau être
interdits de déplacement, le Nice Bastia de ce soir (20 h 30), match
avancé de la 28e journée de Ligue 1,
évoque plus les faits divers que le
sport. Les conséquences politiques
des incidents survenus en marge
de la rencontre Reims - Bastia (0-1)
le 13 février pèsent toujours sur
l’ambiance autour du club, dont le
match contre Nantes, initialement
prévu le 20 février, a été reporté au
9 mars en raison du contexte délétère. Après le match à Reims, un
jeune supporter bastiais a perdu
un œil dans des heurts avec la police et une enquête a été ouverte.
Dans la foulée, les nationalistes,
vainqueurs des élections territoriales, ont réagi de manière virulente
et les manifestations se sont multipliées.
Passé chargé
Et le derby a un passé chargé. Le
dernier en date, le 18 octobre 2014,
s’était achevé dans la confusion
avec l’envahissement de la pelouse
par des supporters niçois et des
échauffourées sur le terrain.
Sportivement, le match vaut
pourtant le détour, entre Nice, toujours troisième malgré son train de
sénateur (deux nuls, une défaite) et
Bastia en progrès. Depuis l’arrivée
de Ciccolini, le Sporting a décollé de
la zone rouge avec trois victoires en
quatre matches, dont la toute première de la saison en déplacement,
le fameux match à Reims.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
39
Sports
FOOTBALL Ligue Europa
RUGBY Top 14 (16e journée)
L’OM a fait trembler Bilbao
La Section Paloise
a les cartes en main
16e DE FINALE RETOUR Marseille a
concédé l’égalisation à dix minutes de la fin
Dos au mur après leur défaite 1-0 à
l’aller, les Marseillais ont longtemps mené et dominé grâce à un
but de l’international belge Michy
Batshuayi (40e) sur un service de
Nkoudou mais un instant d’inattention et une tête plongeante de
Sabin Merino (81e) ont réduit à néant
leur débauche d’énergie.
Dur à encaisser pour l’OM et son
entraîneur Michel, qui est dans
une position de plus en plus délicate et aurait bien eu besoin de
cette qualification. « Nous avons été
meilleurs dans toutes les zones du
terrain. Mais quand on affronte une
équipe de cette qualité, on a besoin
de huit occasions pour marquer et
eux d’une. Voilà pourquoi nous
sommes éliminés », se désolait l’entraîneur de l’OM. Au moins son
équipe aura eu le mérite de bousculer comme rarement l’Athletic sur
sa pelouse où seuls trois clubs sont
venus s’imposer cette saison.
Attaque séduisante
Au stade San Mamés, l’OM a semblé
en terrain conquis : on a plus souvent entendu le petit millier de
supporteurs marseillais que les
grondements du public basque,
pourtant prompt à s’embraser. Il
faut dire que l’Athletic a été bien timide, comme endormi par l’avantage d’un but acquis à l’aller. Et c’est
l’OM qui a fait le jeu la plupart du
temps, avec une animation offensive inédite mais efficace : deux attaquants de pointe, Batshuayi et
Steven Fletcher, avec Georges-Kevin
Nkoudou et Rémy Cabella en soutien. Ces quatre-là ont fait beaucoup de mal à l’équipe basque. Que
ce soit en raison d’un manque de
fraîcheur ou de l’épidémie de blessures qui frappe l’Athletic, on n’a
pas vu le meilleur Bilbao.
AVANT PAU - UBB Dotés de 10 points d’avance sur la zone
rouge, les Palois disposent d’un calendrier a priori favorable
DENYS KAPPÈS-GRANGÉ
d.kappesgrange@sudouest.fr
A
Michy Batshuayi. PHOTO AFP
RÉSULTATS
16e de finale retour
Hier : Lokomotiv Moscou - FENERBAHÇE, 1-1
(aller : 0-2) ; Schalke 04 - SHAKHTAR DONETSK, 0-3 (0-0) ; ATHLETIC BILBAO - Marseille, 1-1 (1-0) ; LIVERPOOL - Augsbourg, 1-0
(0-0) ; Krasnodar - SPARTA PRAGUE, 0-3
(0-1) ; LAZIO ROME - Galatasaray, 3-1 (1-1) ;
BAYER LEVERKUSEN - Sporting Portugal, 3-1
(1-0) ; Rapid Vienne - VALENCE, 0-4 (0-6) ;
TOTTENHAM - Fiorentina, 3-0 (1-1) ; FC Porto
- BORUSSIA DORTMUND, 0-1 (0-2) ; Naples VILLARREAL, 1-1 (0-1) ; FC BÂLE - SaintEtienne, 2-1 (2-3) ; Molde - FC SÉVILLE, 1-0
(0-3) ; MANCHESTER UNITED - Midtjylland,
5-1 (1-2) ; Olympiakos - ANDERLECHT, 1-2 a.p.
(0-1).
Mercredi : BRAGA - FC Sion, 2-2 (2-1).
EN BREF
Échauffourées avant le match.
Le centre-ville de Bilbao a été la
scène d’échauffourées entre supporters marseillais et basques,
« renforcés » par une dizaine de
Bordelais, venus en indépendants.
Bilan : 3 blessés et 5 interpellations.
PLANÈTE FOOT
LIGA
Derby madrilène
en vedette
Eibar, en lice pour l’Europe, reçoit
une équipe de Las Palmas à la lutte
pour le maintien ce soir en ouverture de la 26e journée du Championnat d’Espagne, marquée demain par un derby madrilène au
sommet entre le Real (3e/54 pts) et
l’Atletico (2e/55 pts). Ce sera le choc
du week-end entre la meilleure attaque de Liga (71 buts inscrits) et la
meilleure défense (11 buts encaissés). Un match décisif pour le podium derrière le FC Barcelone, qui
semble avoir fait le trou en tête.
Le leader catalan (1er/63 pts), invaincu depuis 33 matches toutes
compétitions, affronte pour sa
part le tout dernier club à l’avoir
battu, le Séville FC (5e/41 pts). Les
Andalous s’étaient imposés 2-1 à
domicile en octobre mais le déplacement au Camp Nou risque
d’être plus compliqué pour eux,
qui n’ont toujours pas gagné le
moindre match à l’extérieur cette
saison en Liga. Un record est en jeu
pour le Barça : en cas de succès dimanche soir, les hommes de Luis
Enrique égaleraient la meilleure
série d’invincibilité jamais réussie
par un club espagnol, propriété
du Real Madrid de l’entraîneur
Leo Beenhakker en 1988-1989 (34
matches officiels invaincus).
TOULOUSE
Kana-Biyik
et Doumbia écartés
Jean-Armel Kana-Biyik et Tongo
Doumbia ont été écartés du
groupe toulousain pour le match
de la 28e journée de Ligue 1 demain
contre Rennes, a annoncé hier
l’entraîneur du TFC Dominique
Arribagé. « C’est une sanction disciplinaire pour un comportement
non adapté à la vie du groupe ! On
n’a plus le droit d’avoir le moindre
écart et ce sera ainsi jusqu’à la fin
de la saison. Pour espérer se sauver, il faut avoir un état d’esprit irréprochable dans la vie de groupe
et face à Rennes je ferai avec les
hommes qui ont cette psychologie là. Ils ne seront pas dans le
groupe », a expliqué Dominique
Arribagé en conférence de presse,
sans autre précision.
Demain, le Téfécé, actuellement
19e de L1 avec sept points de retard
sur Reims (17e), jouera « un match
capital » dixit Arribagé et abattra
alors l’une de ses dernières cartes
en vue du maintien.
lors bien sûr, il aurait pu faire
plus original. Glissée entre
des formules convenues, l’expression de Julien Fumat est depuis
longtemps largement galvaudée :
« Le mois qui vient va être primordial. » Un peu fade… Mais en l’occurrence, il serait bien injuste de reprocher à l’ailier béarnais de l’avoir
employée.
Pourquoi ? Tout simplement
parce qu’il a raison. Lors des cinq
prochaines semaines, la Section recevra à quatre reprises – l’UBB, le
Stade Français, Castres et Oyonnax
– pour deux déplacements à La Rochelle et à Agen. En résumé ? C’est
simple, les Palois, douzièmes et premiers non relégables à la veille de
cette 16e journée, abordent enfin
leur championnat, celui du maintien, après avoir effectué trois périlleux déplacements de suite à Toulon (21-17), Toulouse (54-3) et
Montpellier (16-19). Julien Fumat ne
peut qu’acquiescer : « Tous les
points vont compter. » Élémentaire.
Ceux de la victoire que son équipe
a ramenée de son dernier voyage
dans l’Hérault ne sont pas moins importants. Ils lancent de manière
idéale la Section dans cette séquence
mais, surtout, ils lui ont octroyé dix
points d’avance sur Oyonnax, son
premier poursuivant. À douze journées de la fin du championnat, cette
marge peut sembler bien maigre.
Vraiment ? Tout dépend du côté de
la ligne (rouge) duquel on se place :
depuis la saison 2009-2010, c’est la
première fois que le premier non relégable dispose d’autant d’avance
comptable sur la zone de relégation.
Ces considérations, Simon Mannix les accueille avec les extincteurs :
« Vous savez très bien ce que je vais
répondre : on s’en fout ! On ne regarde pas ce que font les autres, il
reste douze matches. C’est presque
la moitié du championnat. Désormais, les points vont compter un
peu plus pour tout le monde dans
La Section de Conrad Smith et Loïc Bernad doit gagner
pour distancer ses poursuivants. PHOTO AFP
ce Top 14 : que ce soit pour ceux qui
jouent le maintien, mais aussi pour
ceux qui visent la qualification ou
une place en demi-finale. »
« Un marathon »
Le manager néo-zélandais le martèle, la Section ne peut pas s’abandonner à un quelconque sentiment
d’autosatisfaction : « C’est interdit !
On a pris quatre points, c’est tout.
C’est un petit plaisir, mais pas plus.
On est engagé dans un marathon. »
Dans cette épreuve, les Palois disposent d’un autre (léger) avantage
sur Oyonnax et Agen. Ils recevront à
sept reprises, pour cinq déplacements, quand leurs deux poursuivants joueront autant de fois à domicile qu’à l’extérieur (6). Non
négligeable, même si en Top 14, et
plus particulièrement face à des adversaires du calibre de Clermont ou
de Toulon qui doivent encore se rendre au Hameau, cela ne garantit en
rien le succès.
TOP 14
Classement
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
Pts
Racing
48
Toulon
46
Toulouse
43
Clermont
43
Bordeaux-Bègles 41
Montpellier
37
Brive
36
Castres
33
La Rochelle
30
Grenoble
29
Stade Français 26
Pau
24
Oyonnax
14
Agen
11
PRO D2
J G N P Pp
14
15
14
14
15
14
14
14
14
14
14
14
14
14
11
9
9
8
9
8
8
7
6
6
6
5
3
2
1
0
0
1
1
0
0
0
0
0
0
1
0
0
2
6
5
5
5
6
6
7
8
8
8
8
11
12
309
460
371
368
314
348
269
311
292
358
277
226
233
278
Pc Dif Bonus
260 49
285 175
204 167
251 117
284 30
337 11
243 26
301 10
309 -17
382 -24
302 -25
386 -160
455 -222
415 -137
2
10
7
9
3
5
4
5
6
5
2
2
2
3
16e journée
Demain : Toulon - Brive (14 h 30 sur Canal+),
Pau - Bordeaux-Bègles, Agen - La Rochelle,
Stade Français - Grenoble, Clermont - Oyonnax (18 h 30 sur Rugby+), Racing 92 - Castres
(20 h 45 sur Canal + sport).
Dimanche : Toulouse - Montpellier (16 h 15
sur Canal+).
PLANÈTE RUGBY
20e journée
Hier : Lyon - Aurillac ...................................... 38-3
Classement
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
Pts
Lyon
82
Bayonne
60
Béziers
55
Aurillac
51
Colomiers
49
Albi
45
Perpignan
44
Narbonne
42
Montauban
37
Bourgoin
37
Mont-de-Marsan 37
Carcassonne
36
Biarritz
33
Tarbes
31
Dax
28
Provence Rugby 26
J G N P Pp
20
19
19
20
19
19
19
19
19
19
19
19
19
19
19
19
18
13
12
11
10
10
9
9
8
7
8
8
7
8
6
6
C’est avec cette idée bien ancrée
dans les têtes que Julien Fumat et ses
partenaires s’apprêtent à recevoir,
coup sur coup, l’Union BordeauxBègles et le Stade Français. « On peut
déjà prendre une petite marge sur
les concurrents si on arrive à gagner
ce week-end », souffle l’ailier, tout en
jetant un œil sur le déplacement
que les « Oyomen » devront effectuer à Clermont dans le même
temps.
Dans l’Hérault, les Palois ont prouvé qu’ils étaient en mesure de déjouer certains de ses pièges. Suffisant
pour faire office de déclic ? L’ancien
centre des All Blacks, Conrad Smith,
semble le croire : « On est content
du résultat, mais surtout de la manière dont on a joué. C’est bien pour
la confiance. Mais les coachs l’ont répété cette semaine : il faut travailler
et recommencer. » C’est à ce prix
que la Section parviendra peut-être
à enchaîner deux victoires de suite
pour la première fois de la saison.
0
1
1
0
2
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
2
5
6
9
7
8
9
10
11
12
11
11
12
11
13
13
658
447
491
481
392
360
410
385
351
335
353
303
385
358
346
325
Pc Dif Bonus
307 351
370 77
376 115
423 58
382 10
349 11
404 6
416 -31
409 -58
377 -42
426 -73
440 -137
375 10
389 -31
450 -104
487 -162
10
6
5
7
5
3
6
6
5
9
5
4
5
7
4
2
Ce soir : Mont-de-Marsan - Bourgoin,
Béziers - Biarritz, Provence Rugby - Dax, Albi Tarbes, Perpignan - Carcassonne, Narbonne Montauban (19 heures sur Eurosport player).
Dimanche : Bayonne - Colomiers (14 h 25
sur Eurosport 2).
CLERMONT : RETOUR DE PARRA
ET VAHAAMAHINA
Après la victoire (17-28) à Castres de
l’ASM, l’entraîneur Franck Azéma
peut compter sur le retour de blessure de Morgan Parra ainsi que sur
Sébastien Vahaamahina, non conservé par le XV de France pour affronter le Pays de Galles.
LE RACING AVEC PHILLIPS
ET LE ROUX
Privés de nombreux internationaux
mobilisés pour le Tournoi, l’encadrement francilien pourra néanmoins
compter sur le troisième ligne Bernard Le Roux, non retenu par le staff
du XV de France. Le demi de mêlée
gallois Mike Phillips, au repos le
week-end dernier à Grenoble, fait lui
son retour dans le groupe à l’inverse
d’Alexandre Dumoulin (genou).
40
Sports
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUE ST.FR
RUGBY Tournoi des Six-Nations (3e journée)
Le chiffre
La phrase
Depuis le Grand Chelem 2010, l’équipe
de France n’a jamais remporté trois
matches consécutivement dans le tournoi des Six-Nations. Et elle a systématiquement chuté sur la troisième marche…
toujours placée après une journée de Top 14.
Quand vous regardez le palmarès de Guy Novès avec Toulouse,
«
● ce qu’il a réalisé est exceptionnel.De l’extérieur,quand un entraîneur
3
comme lui arrive dans un groupe, il impose immédiatement le respect
aux joueurs. Et cela fait une grosse différence. Warren Gatland entraîneur du Pays de Galles
Comme un rite
PAYS DE GALLES - FRANCE Après deux succès encourageants, le
en accéléré pour espérer s’imposer face à une équipe galloise qu’il n’
Galles
DEUXIÈME LIGNE D’un naturel réservé,
le Parisien est un hyperactif sur le terrain.
Les chiffres parlent pour lui
Alexandre Flanquart n’est pas un
grand bavard. Ce n’est pas plus mal
ainsi. Il y a deux ans, à Cardiff, les
Français ne s’étaient pas exprimés
qu’avec le ballon, y compris son
partenaire de club Pascal Papé, autorisé à parler à l’arbitre en tant
que capitaine, mais pas forcément
à le tutoyer, ce qui lui avait été reproché, en premier lieu par Philippe Saint-André. Sorte de grand
frère pour Flanquart depuis ses débuts chez les pros en 2009, l’ancien
Berjallien, à en croire son collègue
de la deuxième ligne, ne lui a donné aucun conseil particulier avant
ses retrouvailles avec ce stade où
ils s’étaient partagé le poste contre
les Irlandais à la Coupe du monde.
Le natif de Cambrai fera sa propre
expérience, lui qui a déjà affronté
toutes les équipes du Tournoi des
Six-Nations, à l’exception du pays
de Galles.
« Je me souviens d’une demi-finale contre Narbonne en Espoirs
où, sentant que l’arbitre ne prenait
pas ses responsabilités, Alex les a
prises et a déclenché une belle bagarre générale », raconte Adrien
Buononato, qui l’a entraîné dans
cette catégorie au Stade Français
avant de devenir l’adjoint de Gonzalo Quesada. Mais il y a prescription et surtout, avec l’âge, on apprend à canaliser son énergie.
« Un match pour lui »
D’un naturel réservé, voire timide,
on a le droit de trouver le Nordiste
un brin « policé » au premier
abord. Mais il ne faut pas se fier aux
apparences. C’est un vrai guerrier,
qui s’assume. En s’appuyant sur les
images du dernier France - Irlande,
les Gallois ont lancé le débat bien
en amont. À leurs yeux, les Bleus seraient agressifs. Flanquart le prendrait presque comme un compliment : « On leur répondra sur le
terrain. Mais c’est bon signe. Cela
signifie qu’on était présents face
aux Irlandais. Après, c’est sûr qu’il
faut rester dans la règle. Mais je
pense que c’était le cas. »
Il conviendrait déjà de s’entendre sur les mots. « Être agressif, au
rugby, c’est refuser d’aller au sol et,
dès qu’on touche le sol, se remettre debout pour retourner chercher l’adversaire, précise son ancien éducateur. Il faut mettre
beaucoup de vitesse dans chacun
des impacts ».
Bref, s’engager, ce qui n’est pas la
dernière de ses qualités. Les chiffres parlent pour lui. « Il va faire
trente, trente-cinq ou quarante
événements par match, c’est-à-dire
des collisions avec passage au sol,
explique Buononato. Il n’est jamais
fatigué. C’est dur de se passer de ce
genre de joueurs. Les Français vont
être cherchés sur le défi physique,
sur leur capacité à être prêts dans
le combat. C’est un match pour lui.
C’est un gros pousseur en mêlée.
En touche, ses qualités athlétiques
lui permettent de monter très
haut très vite. »
Esprit d’analyse
Dans ce secteur, le géant parisien
(2,06 m) pourrait prendre encore
plus d’envergure dans les années
qui viennent. Au Stade Français, il
n’est pas capitaine de touche. C’est
l’Australien Hugh Pyle. Mais le
goût prononcé pour l’analyse de
cet élève ingénieur se marierait
bien avec le décryptage des annonces adverses. « C’est quelqu’un qui
passe du temps à regarder les vidéos de ses actions, qui questionne
beaucoup, même à l’entraînement
et pas uniquement sur le jeu des
avants », témoigne le bras droit de
Quesada.
Une recherche de la perfection
qui passe par l’expérience des ambiances les plus endiablées.
Emmanuel Commissaire
Vakatawa
North
Alexandre Flanquart, solide en défense face à l’Irlande. PH. L. THEILLET
Alexandre Flanquart
avance à pas de géant
France
Lydiate
Roberts G. Davies
Li. Williams
J. Davies
Evans
B. Davies
Faletau
Biggar
Burban
Flanquart
Plisson Mermoz
Médard
Baldwin Guirado (c) Chouly
A.W. Jones
Warburton (c)
Slimani
Lee
Jedrasiak Machenaud Danty
Poirot
Lauret
Cuthbert
D. Camara
LIEU Cardiff (Principality Stadium). COUP D’ENVOI Ce soir à 21 h 05.
ARBITRE Wayne Barnes (Angleterre). TÉLÉ En direct sur France 2.
PAYS DE GALLES
REMPLAÇANTS 16. Owens, 17. Jenkins, 18. Francis, 19. Ball, 20. Tipuric, 21. Ll. Williams,
22. Priestland, 23. Anscombe.
FRANCE
REMPLAÇANTS 16. Chat, 17. Atonio, 18. Pelo, 19. Maestri, 20. Goujon, 21. Bézy,
22. Trinh-Duc, 23. Fickou.
ARNAUD DAVID
ENVOYÉ SPÉCIAL
a.david@sudouest.fr
C
ardiff, cimetière des illusions françaises, c’était il y a
cinq mois. Ce soir, le Quinze
de France va de nouveau plonger
dans la fournaise du Principality
Stadium, mais ce qui était hier
l’agonie programmée d’une
équipe en bout de course s’apparente aujourd’hui à un examen de
passage, à un baptême du feu.
Du groupe qui portait les ambitions françaises à la Coupe du
monde, il ne reste plus que six
joueurs parmi les 23 choisis par
Guy Novès pour défier les Gallois.
Avec une moyenne de 16 sélections par joueur, la France est de
loin la plus inexpérimentée de
cette édition. Et s’il existe un match
qui ressemble à un rite initiatique,
c’est bien cet affrontement dans
l’enceinte fermée de l’ex Millennium. Ce soir, l’entraîneur des
Bleus saura un peu mieux ce que
son équipe a dans le ventre.
Un seul essai...
La difficulté de l’épreuve, elle tient
moins à l’environnement particulier de l’arène de Cardiff, chauffée
par les chœurs des supporters gallois, qu’à la qualité de l’équipe dirigée par Warren Gatland. Depuis
que le Néo-Zélandais en a pris les
commandes en 2008, le pays de
Galles est devenu la formation la
plus performante dans le tournoi
des Six-Nations (73 % de victoires,
2 Grands Chelems). Son système
de jeu est simple mais parfaitement huilé. Il est aussi servi par
quelques individualités exceptionnelles – Alun-Wyn Jones, Taulupe
Faletau, Jamie Roberts, George
North. Depuis la demi-finale de la
Coupe du monde 2011, les Bleus
n’en ont jamais trouvé la clé, se
heurtant notamment à une défense très agressive et bien organisée. Les chiffres sont éloquents :
lors de leurs quatre dernières confrontations, les Français n’ont marqué qu’un seul essai.
« Le plus dur, ça a été
d’avoir à lâcher
les joueurs puis
de les remobiliser »
Est-ce à dire que cet adversaire est
inaccessible pour Guilhem Guirado et ses camarades ? Non. Les Gallois ont souffert à Dublin (16-16), ils
ont été bousculés pendant une
heure par les Écossais (27-16). Mais
il suffit de se repasser le film des
deux succès français sur l’Italie
(23-21) et l’Irlande (10-9) pour comprendre que la tâche des Bleus
sera compliquée. Si les Français se
sont imposés sur le fil, ils le doivent plus à leur courage, à leur volonté qu’à leur maîtrise. Les imaginer sortir vainqueurs de ce duel,
c’est les supposer capables d’une
accélération supersonique dans
leur progression collective. Mais à
l’instant de les juger, il ne faudra
surtout pas oublier dans quelles
Guy Novès a martelé
son message hier lors de
l’entraînement du capitaine.
PHOTO LAURENT THEILLET
conditions ce rendez-vous a été
préparé. Le rugby français possède
des ressources inépuisables dans
l’art du double discours. Il prétend
faire du Quinze de France le sommet de ses priorités mais ne cesse
de dresser des obstacles sur sa
route.
Tandis que Gatland disposait de
dix jours de travail dans le confort
du Vale of Glamorgan et d’un
week-end de repos pour peaufiner
la réception des Bleus, les hommes
de Guy Novès sont rentrés dans
leur club et quinze des joueurs qui
figurent sur la feuille de match ont
participé à la 15e journée de Top 14.
Le cas du capitaine Guilhem Guirado, qui disputera ce soir son 9e
match en moins de huit semaines
(voir par ailleurs), est le plus emblématique de cette situation
ubuesque.
« Je ne vais pas m’étendre là-dessus », a assuré Guy Novès qui, lors-
Dix ans pour le Principality La stat’
Inauguré en 1999 en lieu et place du mythique Arms Park, le Millenium de Cardiff
a changé de nom le 1er janvier. Désormais,
et jusqu’en 2026, l’enceinte s’appelle le
Principality Stadium, du nom d’une société galloise spécialisée dans l’immobilier.
41
Sports
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
L’expérience est galloise
25
En deux matches, les Bleus
ont réalisé 25 passes après
contact, soit quatre de plus
que les quatre équipes britanniques additionnées. Les Gallois
par exemple ne l’ont utilisé que 3 fois.
Les deux équipes présentent une moyenne
d’âge équivalente (25,7 ans pour les Bleus, contre 26,4 ans), avec chacune un trentenaire parmi les titulaires (Chouly et Jones). En revanche, question expérience, les Gallois sont loin
devant, avec 41 capes de moyenne, contre 16...
@
●
SUDOUEST.FR
Retrouvez l’intégralité des
résultats, classements et
matches de Top 14, Pro D2 et du Tournoi
des Six-Nations sur notre site internet.
initiatique
Guilhem Guirado,
capitaine surexposé
Quinze de France va devoir progresser
a pas battue depuis la Coupe du monde 2011
ZOOM Le talonneur des Bleus et de Toulon va de nouveau
être titularisé ce soir, cinq jours après avoir été aligné à Oyonnax
Ce soir, Guilhem Guirado connaîtra
sa 9e titularisation en huit semaines.
En 2016, le talonneur de Toulon n’a
pas connu le moindre week-end
dans la peau d’un remplaçant. Encore moins dans celle d’un joueur
au repos. Une situation qui interpelle et qui a fait grincer des dents
dans le staff des Bleus, dimanche,
alorsquelecapitainedesBleusjouait
61 minutes à Oyonnax cinq jours
avant de défier les Gallois.
« Je me sens très bien. J’ai pu récupéreretm’entraîner,cequiestleplus
important, assurait le Catalan mercredi.Jem’entraînetouslesjourstrès
dur pour pouvoir rivaliser et enchaîner les matches. Donc quand ça t’arrive, tu es content. » Et de compléter,
le doigt pointé sur le front, au moment de quitter le Principality Stadium : « Tout est au mental. »
qu’il était manager du Stade Toulousain, n’a pas toujours joué le jeu
des Bleus. « Ce qui a été le plus dur,
ça a été d’avoir à lâcher les joueurs
puis de les remobiliser. On a mis
l’accent sur la récupération. On a
passé moins de temps sur le terrain. On a essayé de se concentrer
sur les détails. »
« Un match équilibré »
Le défi qui est proposé à ses hommes est de réussir une synthèse de
leurs deux premières sorties. « On
attend d’eux qu’ils réalisent un
match équilibré entre certains
moments intéressants offensivement contre l’Italie et notre performance défensive face à l’Irlande »,
a résumé Novès.
Hier soir, en préambule à l’entraînement du capitaine, le Toulousain a réuni les joueurs autour
de lui pendant un long moment.
Sans doute pour marteler ce message et leur demander plus encore. Car l’addition d’un quart
d’heure de qualité face aux Italiens
et d’une deuxième mi-temps robuste face aux Irlandais ne suffira
REPÈRES
Le Tournoi 2016
Classement
1
2
3
4
5
6
Angleterre
France
Pays de Galles
Irlande
Ecosse
Italie
Pts
4
4
3
1
0
0
J G N P Pp
Pc Dif Bonus
2
2
2
2
2
2
18 37 0
30 3 0
39 4 0
26 -1 0
42 -10 0
63 -33 0
2
2
1
0
0
0
0
0
1
1
0
0
0
0
0
1
2
2
55
33
43
25
32
30
3E JOURNÉE
Ce soir : pays de Galles - France (21 h 05).
Demain : Italie - Écosse (15 h 25) ;
Angleterre - Irlande (17 h 50).
probablement pas pour faire chuter les Gallois.
Ce soir, ce sont également les paris de Novès qui seront examinés
à la loupe : le renvoi sur le banc de
Yoann Maestri, la titularisation de
Maxime Machenaud aux dépens
de Sébastien Bézy à la mêlée, l’équilibre d’une troisième ligne qu’il a
choisi de densifier avec Antoine
Burban. Pour l’entraîneur des
Bleus aussi, Cardiff marque une
frontière. Ce qui s’y joue, c’est la
prolongation de l’état de grâce ou
le début des problèmes.
Dessemainesmoinschargées
Prisentredeuxfeux,BernardLaporte
etGuyNovès,GuilhemGuiradon’est
pas homme à se plaindre. Ce que
confirme Robins Tchale-Watchou,
son ancien partenaire à Perpignan
aujourd’hui à Montpellier: « Il est arrivé à maturité, il a la tête et les épaules de l’emploi. » Pour le président
de Provale, le syndicat des joueurs, il
n’yariend’alarmant:« Del’extérieur,
on voit le rythme et la cadence. Mais
ce qui est important, c’est l’articulationdessemaines. Ilestdansunclub
structuré, qui a l’habitude de gérer
cela. IlyadesgenscompétentsàToulonetenéquipedeFrance,etGuyNovès sait parfaitement ce qu’il fait. Plutôtquedechercherlapolémique,on
doit être content de voir une équipe
de France qui se construit. »
Unevisionconciliantequitranche
avec celle de l’ancien sélectionneur
des Bleus, Marc Lièvremont, hier,
dans nos colonnes (1). Mais qui rejoint celle de Dominique Schenck,
préparateur physique de Montpellier : « On agit sur la gestion des semaines, qui peuvent n’être consacrées qu’à la récupération. On
sollicite moins les joueurs, on baisse
la charge de travail, voire on les sort
des entraînements. »
Toulon«valelaissersouffler»
« Nous lui avons donné des jours de
repos avant France - Irlande. Il n’ira
pas à La Rochelle (le 5 mars, NDLR).
On va le laisser souffler pour qu’il se
ressource. Mais je le sens bien dans
sa tête. J’avais peur que le capitanat
le perturbe. Cela ne semble pas être
le cas. Il est remonté en puissance,
jureJacquesDelmas,l’entraîneurdes
avants du RCT. Nous ne sommes pas
bêtes.Noussavonsqu’auprintemps,
nous aurons besoin d’un Guilhem
Le capitaine de l’équipe de France se « sent très bien » en dépit
de la répétition des matches. PHOTO LAURENT THEILLET
TEMPS DE JEU
George North loin devant Guirado
Cette saison, Guilhem Guirado
compte 1 136 minutes de temps de
jeu cumulé disputées avec l’équipe
de France et le RC Toulon. Parmi les
mondialistes retenus par Guy Novès,
le talonneur et capitaine des Bleus
n’est pas celui dont le compteur est
le plus important. En effet, le Clermontois Damien Chouly, lui, a joué
1 266 minutes, soit un petit peu plus
que le Toulousain Yoann Maestri. Le
Parisien Rabah Slimani arrive pour
sa part quatrième, avec un temps de
jeu de 1 009 minutes, soit nettement moins que son ouvreur, Jules
Plisson (1 217), premier sur le podium
des joueurs qui n’ont pas participé
au Mondial. Des chiffres importants
qui n’ont pourtant rien à voir avec
certains Gallois, que l’on dit pourtant
protégés. Ainsi, Alu Wyn Jones a
déjà joué 1 428 minutes. Moins que
George North (1 581) et Alex
Cuthbert (1 537)…
Guirado à son meilleur niveau. »
« Nous avons fait le choix de l’aligner
à Oyonnax en accord avec lui, poursuit-il. Il nous a dit “ne vous inquiétez pas”. C’est un mec qui veut tout
faire, qui veut donner le meilleur de
lui-même. Il m’arrive de lui demander de lever le pied pendant les entraînements. Il n’est jamais à l’économie. »
L’heure de jeu sur le terrain de
Charles-Mathon, dimanche, n’est
pas non plus un problème pour Olivier Azam, spécialiste du talonnage
(10 sélections entre 1995 et 2002) et
ancien coach du RCT, de Lyon et
d’Oyonnax, quand bien même le
prochain match survient cinq jours
après. « Ce n’est pas idéal, mais ce
n’est pas surhumain non plus. Enchaîner permet d’être performant.
C’est un joueur de haut niveau, qui
sait se préparer. S’il est bien géré, et je
ne me fais pas de souci avec Yannick
Bru, un ancien du poste, il sera apte.
Quand on ne dépasse pas 60 minutes, en première ligne, on ne puise
pas dans ses réserves », affirme-t-il.
L’ancienClermontois,quirappelle
tout de même que les talonneurs
sont parmi les plus blessés ces dernières saisons, se montre plus soucieux sur la touche : « Le timing, les
annonces et la méthodologie sont
différents… Ça peut être déstabilisant. C’est là où le fait de n’avoir que
cinq jours peut être gênant… »
Benjamin Deudon, envoyé spécial
(avec A. D.)
(1) « Ce n’est pas normal […] on joue avec
sa santé ».
42
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Sports
ATHLÉTISME Championnats de France en salle
OMNISPORTS
« 6,17 m, ce n’était
pas pour la gloriole »
TENNIS
AUBIÈRE Philippe d’Encausse estime que son élève
Renaud Lavillenie peut encore franchir un cap cette année
a.goujon@sudouest.fr
la veille des championnats
de France en salle, l’entraîneur de Renaud Lavillenie
nous explique les raisons de sa performance lors du All Star Perche du
week-end dernier, la gêne au genou qui le perturbe un peu et son
potentiel pour battre bientôt son
propre record du monde.
A
« Sud Ouest ». Pour revenir sur
la performance de Renaud
dimanche dernier (6,02 m),
est-ce qu’un entraîneur prend
son pied quand il voit son athlète
aussi brillant ou reste-t-il
dans l’analyse ?
Philippe d’Encausse. Un peu des
deux. Quand c’est bien fait comme
ça, c’est toujours beau à voir.
Quand on est fan de perche, ce sont
des trucs chouettes à vivre. Après,
c’est vrai, on a tendance à rester un
peu dans l’analytique, à savoir que
peut-on améliorer pour le prochain saut. Mais la notion de plaisir est présente.
« Même en sautant
moyennement, il peut
aller haut »
Pouvait-on s’attendre à ce niveau
de performance alors que son
début de saison a été gâché par
des blessures ?
Ce n’était pas des blessures, c’est
une gêne au niveau du genou qui
est récurrente. Mercredi matin, je
disais que c’était du passé et lors de
la séance de l’après-midi, cette gêne
est venue le relancer. Donc c’est un
peu chiant. Cela ne passera qu’avec
une période de repos mais avec les
échéances à venir (championnats
de France et championnats du
Monde), on ne peut pas se le permettre. Ce n’est pas particulièrement handicapant mais c’est une
gêne qui l’empêche d’être à fond.
Il y a au moins une dizaine de séances de course qui sont passées à l’as
car on ne pouvait pas trop taper
dans l’inflammation. Donc on fait
autre chose, on modifie, on adapte.
Mais quand on adapte, on est forcément moins compétitif. Alors,
on gère du mieux possible.
CYCLISME
Novak Djokovic. PHOTO AFP
Le numéro 1 mondial Novak Djokovic a été contraint à l’abandon
face à l’Espagnol Feliciano Lopez
en quarts de finale du tournoi de
Dubaï hier, mettant ainsi un
terme à une série de 17 finales consécutives. Le Serbe avait déjà laissé
à Lopez le premier set, perdu 6-3
et au cours duquel « Nole » s’est
plaint de douleurs à l’œil droit.
Djokovic, 28 ans, avait demandé
l’aide du médecin mais avait refusé de mettre des gouttes au cœur
d’un match où il avait déjà réalisé
18 fautes directes. Après 33 minutes de jeu, il a donc dû quitter le
court sous les huées des spectateurs, au lendemain de sa 700e victoire en carrière. C’est la première
PROPOS RECUEILLIS PAR
ALAIN GOUJON
Renaud vous a-t-il
impressionné ?
J’essaie d’être le moins impressionné possible (sourire). Je retiens qu’il
a été capable de réaliser un des plus
beaux sauts de sa carrière dans un
contexte favorable car quand on
est organisateur on a envie que
tout se passe bien. Mais c’est aussi
bouffeur d’énergie même si, pour
l’avoir expérimenté, c’est souvent
un booster pour l’athlète. On est à
la maison, on a tout mis en place
pour réussir, donc on ne s’autorise
pas le fait de se rater. Pour Renaud,
ce n’était pas envisageable.
Djokovic, fin de série !
fois depuis janvier 2015 et un
quart de finale à Doha que Djokovic n’atteint pas la finale d’un
tournoi. Avec 17 finales de rang, le
vainqueur de l’Open d’Australie
2016 reste donc à une unité du record d’Ivan Lendl et ses 18 finales
entre 1981 et 1982 mais à égalité
avec Roger Federer.
La première édition
pour Voeckler
Le Français Thomas Voeckler,
36 ans, a remporté hier la première édition du Tour de La Provence à l’issue de la 3e et dernière
étape disputée sur 173 km entre La
Ciotat et Marseille, et enlevée au
sprint par le Colombien Fernando Gaviria (Etixx). Mardi, à Cassis,
le leader de la formation Direct
Energie avait déjà été le premier
vainqueur d’étape de l’épreuve.
Depuis, le haut du classement général n’a pas subi de bouleversement majeur. Le Tchèque Petr Vakoc (Etixx) et Lilian Calmejane, le
prometteur équipier de Voeckler,
ont conservé leur place sur le podium, respectivement à sept et
neuf secondes du Français.
LES RÉSULTATS
« Son objectif, c’est déjà de gagner la compétition », estime
Philippe d’Encausse. PHOTO AFP
A-t-on retrouvé le meilleur
Lavillenie ou est-il encore capable
de faire mieux ?
Moi je suis plutôt d’une nature optimiste. Quand on voit ce qu’il est
capable de réaliser, il peut même
faire mieux que ce qu’il n’a jamais
fait. Alors est-ce que ce sera pour les
jours qui viennent ? Je n’en sais
rien, mais il en a le potentiel.
voir poser les choses calmement.
Il a été un peu obligé, sûrement par
fatigue, d’attaquer outre mesure.
Quand on est dans le combat, on
perd un peu en contrôle et en feeling. C’était donc un peu moins
fluide. Après, ce n’était pas des
sauts exceptionnels mais ils démontrent que même en sautant
moyennement, il peut aller haut.
Regrettez-vous qu’il n’ait pas
tenté une barre intermédiaire
entre 6,02 et 6,17 m ?
Non, d’autant que c’est même moi
qui lui ai un peu conseillé. Oui, il
aurait pu faire 6,10 m mais lorsqu’on a la possibilité de battre le record du monde chez soi, c’est le
genre d’occasion qu’il faut saisir à
pleines mains. Par rapport à la qualité de son saut à 6,02 m, qu’il tente
6,17 m ensuite, ce n’est pas pour la
gloriole. Il a vraiment des capacités pour franchir la barre d’après.
À quoi peut-on s’attendre
ce week-end à Aubière ?
Je ne sais pas trop. Son objectif, c’est
déjà de gagner la compétition. Je
pense qu’il aura à cœur de faire
mieux que l’an passé où il a passé
6,01 m si ses petits soucis le laissent
tranquille.
Son troisième essai à 6,17 m
a d’ailleurs été le plus abouti.
Que lui a-t-il manqué ?
Sur ses trois tentatives, il lui a manqué un peu de fraîcheur pour pou-
La confiance emmagasinée
lors du All Star Perche peut-elle
conditionner la suite
de sa saison ?
C’est toujours encourageant. Cela
permet de montrer qu’il est là et
que, malgré ses bobos, il arrive en
bonne forme. Je savais dès le début
qu’il allait mieux finir l’année qu’il
ne l’a commencé. C’est un peu ce
qui se met en place.
REPÈRES
Le programme
Les régionaux en lice
DEMAIN
Dames : Anaïs Bourgoin (Bordeaux Athlé)
sur 800 m, Raïssa Laval (Cognac AC) sur
1 500 m, Anaïs Bourgeix (Périgueux-Trélissac)
sur 3 000 m, Jade Vigneron (US Talence)
à la perche, Mathilde Lagarde (La Rochelle),
Charlotte Pierre (La Rochelle) à la longueur,
Amandine Marcou (Mérignac) sur 3 000 m
marche.
Hommes : 3 000 m (17 h 05), perche
(17 h 25), poids (18 h 35), 60 m (19 h 50).
Dames : poids (14 h 35), hauteur (15 h 20),
longueur (16 h 20), 60 m haies (19 h 20),
1 500 m (19 h 30), 60 m (19 h 40).
DIMANCHE
Hommes : Longueur (11 h 55), hauteur
(14 h 40), triple saut (15 h 30), 5 000 m marche (12 h 50), 400 m (14 h 15), 800 m
(15 h 15), 200 m (15 h 30), 1 500 m (16 h 30),
60 m haies (17 h). Dames : perche, 3 000 m
marche, 800 m, 400 m, 3 000 m, 200 m.
Hommes : Alexandre Divet (US Talence)
sur 400 m, Moussa Camara (US Talence)
sur 800 m, Mathieu Tomassi (Gujan-Mestras)
à la hauteur, Louis-Guillame Blanc (Cognac)
sur 5 000 m marche.
TENNIS
CYCLISME
Tournoi de Dubaï
Tour La Provence
SIMPLE MESSIEURS (QUARTS DE FINALE)
3E ÉTAPE
Lopez (Esp/n° 6) bat Djokovic (Ser/n° 1) 6-3,
abandon ; Baghdatis (Chy) bat Bautista
(Esp/n° 4) 7-5, 6-0 ; Kyrgios (Aus) bat
Berdych (Tch/n° 3) 6-4, 6-4 ; Wawrinka
(Sui/n° 2) bat Kohlschreiber (All/n° 8) 7-5,
6-1.
1. Gaviria (Col / Etixx-Quick Step) en 4 h 17 min
25 s (moyenne : 40,32 km/h) ; 2. Wyss (Sui) ;
3. R. Feillu (Fra) ; 4. Gavazzi (Ita) ; 5. Roux
(Fra) tous m.t.
Tournoi de Doha
SIMPLE DAMES (QUARTS DE FINALE)
Ostapenko (Let) bat Zheng (Chn) 6-4, 6-3 ;
Suarez Navarro (Esp/n° 8) bat Vesnina (Rus)
6-3, 7-6 (7/3) ; Petkovic (All) bat Muguruza
(Esp/n° 4) 6-1, 5-7, 6-2 ; A. Radwanska
(Pol/n° 3) bat Vinci (Ita/n° 9) 3-6, 6-2, 6-3.
GÉNÉRAL FINAL
1. Voeckler (Fra/Direct Energie) ; 2. Vakoc (Tch)
à 7’’ ; 3. Calmejane (Fra) à 9’’ ; 4. Serry (Bel)
m.t. ; 5. Sorensen (Dan) m.t... ; 7. Bakelants
(Bel) 9’ ; 22. Pacher (Fra) à 1’05’’ ; 45. Sicard
(Fra) à 4’43’’ ; 49. Chetout (Fra) à 6’16’’ ;
65. Péraud (Fra) à 9’37’’ ; 105. Chavanel (Fra)
à 20’50’’.
HANDBALL
Pro D2
Tournoi d’Acapulco
Valence - Dijon, 33-34
SIMPLE MESSIEURS (2E TOUR)
1. Billère, 39 (15 m., 46); 2. Dijon, 36 (16 m., 2);
3.Saran,35 (15 m.,43); 4.Cherbourg,35 (16 m.,20);
5. Mulhouse, 34 (15 m., 22); 6. Nancy, 33 (15 m., 14);
7. Sélestat, 33 (15 m., 26); 8. Besançon, 32 (15 m.,
-12); 9. Pontault-Combault, 31 (16 m., -12);
10. Istres, 31 (15 m., -8); 11. Massy, 29 (15 m., 9);
12. Limoges, 22 (15 m., -20); 13. Angers, 21 (15 m.,
-66); 14. Valence, 17 (16 m., -64).
Dolgopolov (Ukr) bat Ferrer (Esp/n° 1) 6-4,
6-4 ; Tomic (Aus/n° 5) bat Mannarino (Fra)
6-4, 6-4 ; Dimitrov (Bul/n° 7) bat Young (E-U)
6-3, 6-4 ; Thiem (Aut/n° 4) bat Tursunov
(Rus) 6-7 (5/7), 6-3, 6-4 ; Querrey (E-U) bat
Nishikori (Jap/n° 2) 6-4, 6-3.
SIMPLE DAMES (2E TOUR)
Cibulkova (Svq) bat Azarenka (Bié/n° 1) par
forfait ; Pavlyuchenkova (Rus/n° 3) bat
Glushko (Isr) 6-2, 6-1 ; Stephens (E-U/n° 2)
bat Govortsova (Bié) 6-4, 6-1.
Tournoi de Sao Paulo
SIMPLE MESSIEURS (8E DE FINALE)
Lajovic (Ser) bat Paire (Fra/n° 1) 6-0, 4-6,
6-3.
BASKET-BALL
NBA
Los Angeles Clippers - Denver, 81-87 ;
Sacramento - San Antonio, 92-108 ; Dallas Oklahoma City, 103-116 ; Detroit - Philadelphie, 111-91 ; Miami - Golden State, 112-118 ;
Toronto - Minnesota, 114-105 ; Chicago Washington, 109-104 ; Memphis - Los Angeles
Lakers, 128-119 ; Cleveland - Charlotte,
114-103 ; Indiana - New York, 108-105.
À LA TÉLÉ
FOOTBALL
20 h : Ligue 2, 28e journée en multiplex.
BeIN Sports 2, direct.
20 h 30 : Ligue 1, 28e journée,
Nice - Bastia.
BeIN Sports 1, direct.
TENNIS
14 h : Tournoi ATP de Dubaï,
demi-finales.
BeIN Sports 3, direct.
16 h : Tournoi WTA de Doha,
demi- finales.
Ma Chaîne sport, direct.
0 h 55 : Tournoi ATP d’Acapulco,
demi-finales.
BeIN Sports 3, direct.
SKI ALPIN
9 h 15 puis 12 h 30 : Coupe du monde,
slalom géant messieurs à Hinterstoder
(Autriche), 1re puis 2e manche.
Eurosport, direct.
BASKET-BALL
20 h 30 : Pro A, 21e journée,
Le Mans - Monaco.
Ma Chaîne Sport, direct.
9 h 30 : NBA, Orlando - Golden State.
BeIN Sports 3, différé.
11 h : NBA, La Nouvelle-Orleans Oklahoma City.
BeIN Sports 1, rediffusion.
2 h : NBA, Atlanta - Chicago.
BeIN Sports 1, direct.
RUGBY
18 h : Super Rugby, 1re journée,
Cheetahs (AfS) - Jaguars (Arg).
Canal + sport, direct.
19 h : Pro D2, 20e journée,
Béziers - Biarritz.
Eurosport 2, direct.
21 h 05 : Tournoi des Six-Nations,
3e journée, pays de Galles - France.
France 2, direct.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
43
Courses
Réunion 1 (13h30) LES AUTRES
AUJOURD'HUI À ENGHIEN
COURSES À
ENGHIEN
Quinté+ 13h50
Béa Ecus, idéalement engagée !
Le prono de Steve Ouazan
15
10
13
4
12
14
11
6
1
Bea Ecus
Betsy du Quenne
Banquière
Bilfie de Guez
Beauté Verte
Brise du Buisson
Baraka Pride
Bernadette Blue
(En cas de N.P.)
Le prono de Gérard Liska
4
12
14
15
6
1
9
11
13
Bilfie de Guez
Beauté Verte
Brise du Buisson
Bea Ecus
Bernadette Blue
Belle de la Vallée
Baltique du Margas
Baraka Pride
(En cas de N.P.)
Le prono de Joël Lacoste
15
4
11
14
1
13
10
12
6
Bea Ecus
Bilfie de Guez
Baraka Pride
Brise du Buisson
Belle de la Vallée
Banquière
Betsy du Quenne
Beauté Verte
(En cas de N.P.)
Hier à Vincennes
TIERCÉ (1€) : 9-12-18
Ordre.....................................................300,50€
Désordre..................................................60,10€
QUARTÉ+ (1,30€) : 9-12-18-3
Ordre...................................................2.720,64€
Désordre...............................................340,08€
Bonus........................................................15,60€
QUINTÉ+ (2€) : 9-12-18-3-1
Ordre et N°+ 0340...............Pas de gagnant
Ordre................................................19.040,00€
Désordre...............................................380,80€
Bonus 4....................................................47,60€
Bonus 4sur5...........................................23,80€
Bonus 3......................................................5,40€
MULTI (3€) : 9-12-18-3
Multi en 4 chevaux..........................1.827,00€
Multi en 5 chevaux............................365,40€
Multi en 6 chevaux..............................121,80€
Multi en 7 chevaux...............................52,20€
2SUR4 (3€) : 30,90€
2° COURSE (Tous couru)
QUINTÉ+
1. 9 Zonguldak.......................................... (C. Martens)
2. 12 Rosemary Gar.................................................. (J.-M. Bazire)
3. 18 Udo's Oiler.................................................. (D. Locqueneux)
4. 3 Rico Follo.................................................................. (B. Goop)
5. 1 Poker Kronos................................................. (P. Vercruysse)
Rapports pour 1€ : Simples : Gt : (9) : 6,90€- Pl : (9) : 3,00€Pl : (12) : 2,40€- Pl : (18) : 4,40€.
Couplé : Gt : (9-12) : 19,10€- Pl : (9-12) : 9,50€- Pl : (9-18) :
23,80€- Pl : (12-18) : 17,30€.
Couplé Ordre : Gt : (9-12) : 34,50€.
Trio : Gt : (9-12-18) : 118,90€.
4° COURSE (NP: 5)
1. 1 Amiral Sacha.................................... (G. Gelormini)
2. 9 Beckman................................................................ (F. Nivard)
3. 3 Anna Mix........................................................ (P. Vercruysse)
4. 7 Tornado Bello................................................. (P. Levesque)
5. 11 Luckycharm Hanover.......................................... (B. Goop)
Rapports pour 1€ : Simples : Gt : (1) : 2,80€- Pl : (1) : 1,40€Pl : (9) : 2,60€- Pl : (3) : 1,10€.
Couplé : Gt : (1-9) : 32,50€- Pl : (1-9) : 8,70€- Pl : (1-3) :
2,20€- Pl : (9-3) : 5,90€- Rapp.Spé.Gag. (5 non partant) (1)
: 2,80€.
Couplé Ordre : Gt : (1-9) : 40,10€.
Trio : Gt : (1-9-3) : 18,00€.
Classic Tiercé pour 1€ : Ordre(1-9-3) : 123,90€Désordre9,40€.
2sur4 pour 3€ : Gt : (1-9-3-7) : 4,80€.
Mini Multi pour 3€ : Gagnant en 4(1-9-3-7) : 94,50€- En 5:
18,90€- En 6: 6,30€.
Pick 5 pour 1€ : Gt : (1-9-3-7-11) : 63,30€ - 1.658
mises gagnantes.
9° COURSE (Tous couru)
1. 6 Barry Black............................................ (F. Nivard)
2. 12 Bad Boy du Dollar................................................ (S. Roger)
3. 8 Brasil des Voirons............................................. (A. Laurent)
4. 13 Bunker du Prieuré......................................... (G. Gelormini)
5. 4 Banco de Madker....................................... (L. Guinoiseau)
Rapports pour 1€ : Simples : Gt : (6) : 7,70€- Pl : (6) : 2,50€Pl : (12) : 4,40€- Pl : (8) : 8,30€.
Couplé : Gt : (6-12) : 66,00€- Pl : (6-12) : 16,10€- Pl : (6-8) :
26,80€- Pl : (12-8) : 59,80€.
Couplé Ordre : Gt : (6-12) : 103,60€.
Trio : Gt : (6-12-8) : 509,00€.
2sur4 pour 3€ : Gt : (6-12-8-13) : 20,10€.
Multi pour 3€ : Gagnant en 4(6-12-8-13) : 2.898,00€- En 5:
579,60€- En 6: 193,20€- En 7: 82,80€.
Pick 5 pour 1€ : Gt : (6-12-8-13-4) : 1.877,00€ - 38
mises gagnantes.
En direct des pistes
d'entraînement
15. Béa Ecus
Markku Vartiainen : Elle répond
pleinement à mes attentes lors de chacune
de ses tentatives. Volontairement, j'ai
attendu cet engagement depuis sa facile
victoire du 17 janvier sur les 2.100 mètres,
d'autant qu'elle est encore meilleure sur les
profils plats. Enghien lui a déjà bien réussi.
Au travail, elle me paraît vraiment bien. Elle
est capable de continuer sur sa lancée.
Attelé - Femelles - 50.000€ - 2.875m - Cde à gauche
Pour juments de 5 ans (B), n'ayant pas gagné 80.000 €.
Propriétaires
N°
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
Chevaux
TIRELIRE : 3.100.000€
Drivers
BELLE DE LA VALLÉE
BELLE DES GOSSETS
BILL PLEASE
BILFIE DE GUEZ BERDINE DU CHEF
BERNADETTE BLUE BARDANE TURGOT
BEVERLY JIEL
BALTIQUE DU MARGAS
BETSY DU QUENNE BARAKA PRIDE BEAUTÉ VERTE
BANQUIÈRE BRISE DU BUISSON BÉA ECUS
M. Abrivard
G. Delacour
B. Le Beller
J.-M. Bazire
S. Tribourdeau
J.Ph. Mary
L. Danielo
G. Gelormini
P. Levesque
D. Thomain
W. Bigeon
F. Nivard
O. Bizoux
Y. Dreux
M. Vartiainen
Dist.
S.A.
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
2875
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
F5
Entraîneurs
Performances
S. Ferchaud
G. Delacour
B. Le Beller
J.-M. Bazire
A. Wilderbeek
J.Ph. Mary
L. Danielo
J.-L. Dersoir
J.-P. Lecourt
A. Pereira
J.-L. Bigeon
G. Houel
O. Bizoux
B. Desmontils
M. Vartiainen
Gains
3a(15)Da1a2a3a
1aDa(15)10a7a4a
6a8a5a(15)Da3a
2a6aDa3a(15)Da
(15)0a9aDm0a2a
5a6a(15)5a3a5a
(15)5a2a3a1a4a
5aDaDa(15)8m0m
8a6a1a(15)6a5a
1a5a9a(15)1a2a
3a1a4aDa(15)Da
2a1a(15)7aDaDa
2a8a(15)4a1a9a
7a3a3a9a(15)5a
1a3a(15)4a1a3a
Cotes
54.140
58.060
61.480
65.510
67.090
68.730
69.060
69.080
69.130
71.810
72.360
72.810
76.700
78.160
79.660
26/1
35/1
45/1
4/1
60/1
31/1
50/1
40/1
22/1
5/1
18/1
9/1
12/1
15/1
7/1
Déferrés : : antérieurs : postérieurs : 4 pieds
1. Belle de la Vallée : 3e de sa seule sortie sur ce
tracé. Longtemps absente, elle est en retard de
gains. Sa rentrée est plus qu'honorable, elle lui a
fait du bien. Elle retrouve son driver fétiche,
Matthieu Abrivard (4 sur 4). Un pari à tenter.
7. Bardane Turgot : Jamais vue à Enghien. Elle
se livre toujours à fond et possède un brin de
qualité. Gros bémol, elle effectue sa rentrée après
cinq mois d'absence. Habituellement déferrée,
elle garde ses fers ici. On attend une autre fois.
13. Banquière : 100% de réussite sur ce parcours
(4 places). En constants progrès, elle a dominé,
cet hiver à Vincennes, la plupart de ses rivales du
jour. Elle évolue dans son jardin ici, un atout
supplémentaire. Nous plaît bien.
2. Belle des Gossets : Une tentative à Enghien :
5e (2150 m autostart). Spécialiste des pistes
plates. Elle possède beaucoup de fond, comme le
prouve sa récente victoire sur 3125 mètres. Elle
monte de catégorie mais vu sa forme, elle peut
finir 5e.
8. Beverly Jiel : 2e de sa seule sortie à Enghien
(2150 m autostart). C'est au monté qu'elle a
obtenu son dernier succès. Vu ses gains, ça se
complique à l'attelé mais elle tentera de profiter
d'éventuelles défaillances de juments en vue.
Moyen.
14. Brise du Buisson : Débute à Enghien. Bonne
gauchère, elle a réalisé un bel hiver à Vincennes
avec plusieurs accessits à la clé. Cette course
constitue son meilleur engagement du moment.
Gênée en dernier lieu, d'où sa 7e place. A son mot
à dire.
3. Bill Please : 2 sur 5 sur ce parcours. Elle est
dans sa catégorie. Placée à Vincennes dans des
lots identiques. Part lentement, ce qui ne
pardonne pas sur cet hippodrome. Venant de
battre son record, à garder en bout de piste.
9. Baltique du Margas : Lauréate de sa seule
sortie sur ce tracé. Elle tarde à répéter son succès
du 3/01 à Vincennes. C'était quand même pas mal
ensuite derrière Banquière et Brise du Buisson.
Souvent appuyée à la cote, on s'en méfie.
15. Béa Ecus : 100% de réussite à Enghien (2 sur
2, 1 place sur ce tracé). C'est la régularité faite
cheval, elle n'a jamais fini plus loin que 4e lors de
ses 11 dernières sorties. Maniable, elle s'adapte à
tout. On la voit encore à l'arrivée.
4. Bilfie de Guez : Débute à Enghien mais
devrait s'y plaire. C'est une intermittente du
spectacle, souvent disqualifiée. Sage, elle finit en
général dans le couplé gagnant. Elle est encore
pieds nus, ce qui est bon signe. Vise la victoire.
10. Betsy du Quenne : Une première à Enghien.
Elle a déjà remporté deux courses cet hiver à
Vincennes (2700 m GP). A bien décompressé
après son dernier succès. David Thomain s'en sert
à merveille (4 sur 5). Elle est compétitive.
5. Berdine du Chef : 2e de son unique essai sur
ce parcours. Mise au repos après un début de
meeting manqué. Elle n'a plus trop de marge et a
le désavantage d'être absente depuis la midécembre. Elle a besoin de courir. On n'y croit pas.
11. Baraka Pride : Découvre Enghien. Depuis
qu'elle se montre plus appliquée, les résultats
sont là. Vient de faire jeu égal avec Bilfie de Guez,
ce qui lui confère une bonne chance. N'a pas
encore tout montré. A retenir.
6. Bernadette Blue : Découvre Enghien. Bonne
gauchère, on l'a vue à son avantage en octobre et
novembre à Vincennes. Après un break, elle
retrouve peu à peu ses sensations. Va afficher des
progrès et qui sait... Surprise possible.
12. Beauté Verte : 1 sur 2 sur ce parcours. Elle a
bien progressé cet hiver et se trouve même dans la
forme de sa vie. Elle vient de battre son record sur
2700 m GP, elle tient comme un cric ! Confiée à
Franck Nivard, elle s'annonce redoutable.
AUJOURD'HUI À CHANTILLY
PRIX DES TROIS CLAIRIÈRES
Plat - Crse F
25.000 - 1.300m - PSF - Cde à droite
COUPLÉS - TRIO & ORDRE
1 Ténorio (N. Larenaudie) ................. 56,5
2 Cracker'star (R. Juteau) ................... 58
3 Signs of Success (S. Pasquier) ........ 58
4 Never Compromise (A. Hamelin)....... 58
5 Salerno (M. Guyon) .......................... 58
6 Red Angel (U. Rispoli) ...................... 58
7 Axe (C. Demuro) ................................ 58
8 Miss Hélène (Alexis Badel) ........... 56,5
Pronostic : 4-3-6-8-7
Coup placé : 4 Never Compromise
3
5
7
4
1
2
8
6
PRIX DU CHEMIN SAINTCHRISTOPHE
Plat - Crse F - A réclamer
20.000 - 1.500m - PSF - Cde à droite
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI
1 Khien Shan (P.-C. Boudot) ............... 59 9
2 Kidmenever (C. Passerat) ................ 58 10
3 Pakisou (T. Piccone) ....................... 57,5 5
4 Indiva (T. Bachelot) ........................ 57,5 2
5 Beynostorm (N. Larenaudie)......... 54,5 4
6 Sweet Zappa (M. Guyon) ................ 56 8
7 Swift Reply (U. Rispoli) ................... 56 3
8 Lady Wulfruna (P. Bazire) ................ 52 6
9 Sandaya (A. Bendjama) ................ 54,5 1
10 Kadinska (E. Etienne)..................... 52,5 7
Pronostic : 2-6-8-5-1-3
Sélection : 2 Kidmenever
PRIX DE LA ROUTE TOMBRAY
1 Zuberoa (H. Journiac) .................... 59,5
2 Pinot Grigio (A. Hamelin).................. 61
3 Athansor (T. Bachelot) ................. 59,5
4 Ali Alexandra (P. Bazire) .................. 57
5 Zanhill (S. Martino) .......................... 58
6 Madiva (Alexis Badel) ....................... 58
7 Kieffer des Aigles (Ronan Thomas)..... 57,5
8 Rose Doloise (U. Rispoli) ............... 57,5
9 Eclipse Lunaire (S. Pasquier) ........ 56,5
10 Rêve de Vati (E. Etienne) ................. 54
11 Maply (C. Demuro) ......................... 55,5
12 Golden Friends (M. Guyon) .......... 55,5
13 Parad Royal (J. Guillochon) ........... 55,5
14 Heredity (D. Breux) ........................... 52
15 Easy Go (A. Crastus) .......................... 51
Pronostic : 12-10-2-1-5-11-7-15
5 Blazon (Y. Bourgois) ....................... 57,5
6 Laquiella (S. Breux) ....................... 57,5
7 Titus Mills (G. Braem) ...................... 56
8 Lucilo (Y. Barille) .............................. 56
9 Demoiselledavignon (N. Larenaudie).... 54,5
10 Bavarian Dream (T. Messina)....... 54,5
Pronostic : 2-3-4-5-9
8
6
1
5
7
9
PRIX DE SAINT-MARTIN DU TERTRE
Plat - Crse E
Handicap (+26)
20.000 - 2.700m - PSF - Cde à droite
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MULTI
1 Parzival (P. Bazire) ........................ 58,5
2 Green Tartare (Mlle I. Magnin) ......... 58
3 Shotgun (P.-C. Boudot) .................... 59
4 Change of Gold (E. Etienne) .......... 57,5
5 New White (M. Guyon) .................... 58
6 Swing State (Alexis Badel) .............. 58
7 Era Uma Vez (U. Rispoli)................ 57,5
8 High Chief (I. Mendizabal) ................. 57
9 Le Bambou (S. Pasquier) ................. 56
10 Thea Sonata (R. Marchelli).............. 56
11 Linnwood (A. Lemaitre) ................ 55,5
12 Rembrandt (C. Demuro) ................... 55
13 Stacey Sutton (G. Benoist) ............. 54
14 Spring Concert (A. Crastus) .............. 52
15 City Princess (A. Coutier) .................. 51
Pronostic : 1-5-3-14-7-6-2
14
11
15
2
5
7
13
3
6
9
10
8
1
12
4
PRIX DU CARREFOUR LAVERSIN
Plat - Crse G - A réclamer - Jeunes Jockeys et
Jockeys
16.000 - 1.900m - PSF - Cde à droite
14
5
13
11
15
12
9
10
1
8
3
2
4
7
6
PRIX DE LA ROUTE DE LA VALLÉE
Plat - Crse E - A réclamer - Jeunes Jockeys et
Jockeys
18.000 - 2.100m - PSF - Cde à droite
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI
1 Nalon
Non Partant
2 Lord of Gracie (C. Passerat) ............. 59 2
3 Le Garff (S. Martino)......................... 59 10
4 Shakko (J. Victoire) .......................... 58 4
1 Princesse Made (Y. Bourgois)....... 58,5
2 Kingkevi (Y. Barille)........................ 57,5
3 Zanskar (J. Victoire) ....................... 57,5
4 Alasdair (F. Ladu) .......................... 57,5
5 Jargon (G. Braem)........................... 57,5
6 American Way (T. Messina).......... 56,5
7 Sherman Oaks (C. Passerat) ........... 56
8 Halcyon Charm (S. Breux) .............. 56
9 Short Cut (P. Gibson) ........................ 57
10 Zamiyr (Mlle C. Colardo)................. 54,5
11 Slevika (N. Larenaudie) .................. 54,5
12 Emzema (N. Kasztelan) ................. 54,5
13 That's Crazy (Mlle M. Boulenger).... 54,5
14 Aqua (B. Ganbat) ........................... 54,5
15 Dream Cat (F. Panicucci) ............... 54,5
16 Miss Grisi (E. Lebreton).................. 54,5
17 Springtime Love (F. Masse) ......... 54,5
Pronostic : 1-7-6-3-11-10-13
4
10
8
17
5
12
16
9
14
15
7
3
6
13
11
2
1
PRIX DE LA ROUTE DU BLANC FOSSÉ
Plat - Crse E
Handicap divisé (+32.5) - Deuxième épreuve
17.000 - 1.900m - PSF - Cde à droite
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MULTI
1 Double Mast (P. Bazire) ............... 58,5 10
2 Tagapsa (I. Mendizabal) ................... 60 7
3 Dark Kristal (C. Grosbois) .......... E1 . 59,5 16
4 Nimble Alpha (T. Piccone) ........... 59,5 1
5 Shayandi (F. Panicucci) ................. 59,5 5
1 Brave des Romains (N. Delaroche)..... 2875
2 Bachoteur (Mlle E. Van Petten) ........... 2875
3 Blok Sur Mer (Mlle C. Lefebvre) ........... 2875
4 Beffi du Luot (L. Abrivard).................. 2875
5 Big Boss Way (F. Prioul) ..................... 2875
6 Banco Piya (Mlle C. Le Coz) ................. 2875
7 Bingo de la Ruette (A. Prat) ............. 2875
8 Bayard (G. Gervais) .............................. 2875
9 Believe Me (Mlle N. Hardy) .................. 2875
10 Baby Barbés (P. Houel) ...................... 2875
11 Bilbao Boy (A.-P. Grimault) ................. 2875
Pronostic : 10-9-5-11-8-4
PRIX DE SAINT-PIERRE-LA-COUR
Attelé - Crse D - Mâles et hongres - Autostart
46.000 - 2.150m - Cde à gauche
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI - PICK5
1 Amancio de Lou (A. Abrivard)............ 2150
2 Alphée de Guez (J.-M. Bazire) ............ 2150
3 Alaro (Charles Bigeon).......................... 2150
4 Alpha Jet du Caïeu (P. Levesque) ...... 2150
5 Anicet Le Fol (F. Nivard)..................... 2150
6 Aulis du Courtille (F. Lagadeuc)......... 2150
7 Avatar Bataille (P. Ternisien) ............. 2150
8 Amour Orageux (P. Masschaele) ........ 2150
9 Aménophis du Lilas (D. Thomain)..... 2150
10 Azur Dairpet (E. Raffin) ...................... 2150
11 Alpha Jet Jego (Rik Depuydt) ............. 2150
12 Athos Williams (P.-Y. Verva) ............. 2150
Pronostic : 4-6-2-12-1-5-8-10
PRIX GALLUS II
Attelé - Crse D - Femelles - Autostart
46.000 - 2.150m - Cde à gauche
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI
1 Adulka Bel (A. Desmottes) .................. 2150
2 Athéna des Ravaux (E. Raffin) ......... 2150
3 Algue d'Occagnes (M. Mottier).......... 2150
4 Altesse du Banney (P.-Y. Verva) ....... 2150
5 Ariana (D. Bonne)................................ 2150
6 Alova du Pont (F. Nivard) .................. 2150
7 Anglet du Bocage (F. Lecanu) ........... 2150
8 Arda du Rib (J.L.C. Dersoir).................. 2150
9 Aimée de Pervenche (D. Pieters) ...... 2150
10 Arosa du Bouillon (S. Hardy)............. 2150
11 Aina Cristiana (M. Abrivard) ............... 2150
12 Alsace Doedvic (J.-M. Bazire) ............. 2150
Pronostic : 12-1-6-2-11-5
PRIX DU TARN
Monté - Crse E - Mâles et hongres
36.000 - 2.875m - Cde à gauche
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI
La presse et le quinté+
GENY.COM
LE TÉLÉGRAMME
LE RÉPUBLICAIN L.
LE PARISIEN
TROPIQUES FM
SUD OUEST
QUINTÉNET
ECHO FM
ALTITUDE FM
15 13 4 12
15 13 4 12
10 12 4 15
12 15 10 11
4 12 11 15
4 12 15 6
15 14 12 11
14 4 11 13
4 14 15 13
6 14 10 11
6 11 10 14
1 13 11 6
4 13 1 14
13 14 9 10
14 1 13 10
4 13 10 2
15 10 12 1
12 6 9 10
Réunion 3 (11h35)
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MULTI
Plat - Crse E
Handicap (+25)
20.000 - 1.600m - PSF - Cde à droite
COUPLÉS - TRIO - MULTI - PICK5
Monté - Crse E - Apprentis et lads-jockeys - Mâles
et hongres - Challenge Marolles-en-Brie
36.000 - 2.875m - Cde à gauche
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI
1. PRIX ELMA
P. Ferchaud
Ec. Gilles Delacour
Ec. d'Embeli
Ec. Vautors
A. Wilderbeek
Mlle M.-C. Mary
Mme T. Hoste
Ec. Luck
Mme A. Lecourt
Ec. Hs de la Coquenne
J. Séché
Ec. H.G.Houel
O. Bizoux
B. Desmontils
M. Vartiainen
PRIX NICÉPHORE
6 Weeken (M. Guyon) .......................... 58
7 Au Bout du Rêve (Alexis Badel)....... 58
8 Peintre Français (A. Crastus) ........ 57,5
9 Blyde River (A. Lemaitre) ............... 57,5
10 Fée Vallio (Alex. Roussel) .............. 56,5
11 Désobéissante (C. Demuro) ......... 56,5
12 Mesha Dream (G. Benoist) ........... 56,5
13 Miss Tree (A. Hamelin) ..................... 56
14 Golden Buck (E. Etienne) ............... 53,5
15 Volpe Fiona (V. Cheminaud) ......... 55,5
16 Legazpi (T. Bachelot) .................... 55,5
17 Eclair du Ninian (A. Fouassier) . E1 . 55,5
Pronostic : 16-10-3-1-4-6-15
4
2
8
15
17
14
6
3
12
11
9
13
PRIX DE LA ROUTE NEUVE DES
SABLONS
Plat - Crse E
Handicap divisé (+27) - Première épreuve
19.000 - 1.900m - PSF - Cde à droite
COUPLÉS - TRIO - MULTI - PICK5
1 King Nelson (E. Etienne).................. 59
2 Ramssiss (M. Guyon)........................ 60
3 Iconic (V. Vion) .............................. 59,5
4 Justice Always (P. Bazire) ................ 57
5 Family Album (T. Bachelot) ......... 58,5
6 Gentle Maine (G. Benoist) ............ 58,5
7 Le Navaro (D. Breux) ........................ 58
8 Dogaressa (C. Demuro) ................. 56,5
9 Guignol'S Band (Alex. Roussel) ....... 56
10 Etoile de Mer (S. Hellyn).................. 56
11 Zack Tiger (A. Lemaitre) .................. 56
12 Pilpoil Desfresnes (V. Cheminaud).... 55,5
13 Leisure Time Bowl (S. Pasquier).... 55,5
14 The Mirage (S. Maillot) ..................... 55
15 Glamour Star (U. Rispoli) ............. 54,5
16 Kenza des Aigles (Alexis Badel).... 54,5
17 Fortune Royal (E. Hardouin)......... 54,5
Pronostic : 13-10-8-7-5-15-16-2
1
16
5
11
2
8
13
17
10
7
15
4
9
12
14
3
6
1 Concerto Solo (M. Abrivard) ............... 2875
2 Caviar d'Occagnes (F. Nivard) ........... 2875
3 Coup de Chance (F. Lagadeuc) .......... 2875
4 Caporal de Bry (M. Daougabel) .......... 2875
5 Classic de Marzy (Mlle C. Chéradame)..... 2875
6 César du Digeon (M. Barré)................ 2875
7 Cocktail Julino (M. Mottier) ................ 2875
8 Cipion Dairpet (F. Joseph).................. 2875
9 Centaure Dairpet (D. Thomain) ......... 2875
10 Cyriac d'Alci (P.-Y. Verva) ................... 2875
Pronostic : 6-10-3-9-5-1
PRIX DE CAUDEBEC
Attelé - A réclamer - Autostart
22.000 - 2.150m - Cde à gauche
COUPLÉS - TRIO & ORDRE
1 Chicago Turgot (M. Abrivard) ............. 2150
2 Cana de Bailly (J.-M. Bazire)............... 2150
3 Cosette (E. Raffin) .............................. 2150
4 Chivas du Plessis (M. Lenoir) ............. 2150
5 Crunch des Brouets (F. Nivard) ......... 2150
6 Chanella (P.-Y. Verva)......................... 2150
7 Circa Be (D. Bonne) ............................. 2150
8 Cool Destinée (F. Anne) ..................... 2150
9 Certain Dégé (B. Marie) ...................... 2150
Pronostic : 5-1-6-7-4
PRIX DE MONTSALVY
Attelé - Crse B - Femelles
38.000 - 2.875m - Cde à gauche
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI
1 Delmonica Vet (T. Le Beller) .............. 2875
2 Dalabama (A. Abrivard) ...................... 2875
3 Daljemosa (D. Thomain)..................... 2875
4 Douce Ligneries (B. Marigliano) ......... 2875
5 Dolly Bird (M. Abrivard) ....................... 2875
6 Désirée (A. Laurent) ............................ 2875
7 Diva des Marceaux (P. Levesque) ...... 2875
8 Dolores de Kacy (E. Raffin)................ 2875
9 Dunka de Perthuis (P. Masschaele)..... 2875
10 Dargeville (J.-M. Bazire) ...................... 2875
11 Douloureuse (M.-X. Charlot) ............... 2875
12 Difa Girl (J.-P. Monclin) ........................ 2875
Pronostic : 2-12-5-11-7-3
PRIX DE L'AUTHIE
Attelé - Crse D - Femelles - Autostart
37.000 - 2.150m - Cde à gauche
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MINI MULTI
1 Carline Montaval (V. Seguin) ............ 2150
2 Clorina (A. Abrivard) ............................ 2150
3 City Sees (V. Royer) ............................ 2150
4 Cannelle d'As (A. Laurent) ................. 2150
5 Capri de Cormon (A.-A. Barassin) ....... 2150
6 Charmante Fierté (J.-M. Bazire) ........ 2150
7 Chimère du Goutier (C. Duvaldestin)..... 2150
8 Comète (M. Abrivard) .......................... 2150
9 Chance (F. Anne) ................................ 2150
10 Céfane (B. Robin) ................................ 2150
11 Cléone du Gîte (J.-P. Monclin) ............ 2150
12 Carrera du Closet (F. Nivard) ............. 2150
13 Cape Town (G. Delacour) .................... 2150
Pronostic : 6-7-3-8-10-12
PRIX DE LA ROUTE DE LA MAISON
NOIRE
Plat - Crse G
Handicap divisé (+37.5) - Troisième épreuve
14.000 - 1.900m - PSF - Cde à droite
Hier à Chantilly
COUPLÉS - TRIO - 2/4 - MULTI
1 Cool Star (E. Lebreton)................... 57,5
2 Speak Softly (J. Claudic) ................. 60
3 Mountain View (S. Hellyn) ........... 59,5
4 Mémento (U. Rispoli) .................... 59,5
5 Sundaysun (J. Guillochon)............. 59,5
6 Bofalco (A. Fouassier) .................... 59,5
7 Queen's King (M. Pecheur) ........... 59,5
8 Forever Mine (T. Piccone) ................ 59
9 Caesaria (N. Kasztelan) .................. 57,5
10 Lyndsay (A. Hamelin) ....................... 59
11 Erkis de La Vis (Alexis Badel) ....... 58,5
12 Dylans Verse (M. Guyon) ............... 57,5
13 Bridjnaia (P.-C. Boudot) ................. 57,5
14 Diable Adevayo (Alex. Roussel)..... 57,5
15 Vim (T. Lefranc) ................................. 55
16 Night of Paris (J. Victoire) ............. 57,5
17 Piano Royal (Stéph.M Laurent) ...... 57,5
Pronostic : 6-5-12-9-8-1-10
1
17
7
6
4
11
10
13
5
14
15
8
16
3
12
2
9
7° COURSE (NP: 9-12-17)
1. 7 Tout En Style..................................... (S. Pasquier)
2. 3 Kilimandjaro................................................ (I. Mendizabal)
3. 15 Diana d'Aumont.................................................. (V. Seguy)
4. 10 Appiano................................................................. (M. Guyon)
5. 5 As d'Artois........................................................ (E. Hardouin)
Rapports pour 1€ : Simples : Gt : (7) : 15,00€- Pl : (7) :
4,90€- Pl : (3) : 4,50€- Pl : (15) : 9,50€.
Couplé : Gt : (7-3) : 61,40€- Pl : (7-3) : 20,50€- Pl : (7-15) :
60,50€- Pl : (3-15) : 57,70€- Rapp.Spé.Gag. (9-12-17 non
partants) (7) : 15,00€- Rapp.Spé.Pl.(7) : 4,90€Rapp.Spé.Pl.(3) : 4,50€- Rapp.Spé.Pl.(15) : 9,50€.
Couplé Ordre : Gt : (7-3) : 112,10€.
Trio : Gt : (7-3-15) : 919,50€.
2sur4 pour 3€ : Gt : (7-3-15-10) : 43,50€- Rapp.Spé.Gag. (912-17 non partants) 7,20€.
Multi pour 3€ : Gagnant en 4(7-3-15-10) : 4.914,00€- En 5:
982,80€- En 6: 327,60€- En 7: 140,40€.
Pick 5 pour 1€ : Gt : (7-3-15-10-5) : 1.211,50€ - 52
mises gagnantes- Rapp.Spé.Gag. (9-12-17 non
partants) 242,30€ - 1 mises gagnantes.
44
Éco/Bourse
Bourse
Sharp racheté par
le taïwanais Foxconn
ÉLECTRONIQUE Pour la première fois, un grand
groupe japonais passe sous contrôle étranger
BOURSE
Cours du jeudi 25 février 2016
ou derniers cours connus
MARCHÉ DE L’OR
Lingot
Napoléon
Piece 20 Dollars
Piece 10 Dollars
Piece 50 Pesos
Souverain
Piece Latine 20F
Piece 10 Florins
Piece Suisse 20F
Dernier cours
Variation
36490
212,9
1220
635
1345
268
208,9
219
216
0,00
- 1,34
- 3,17
0,00
0,00
+ 1,13
+ 0,48
0,00
+ 2,86
Var. 31/12
+ 16,32
+ 15,58
+ 11,93
+ 11,40
+ 13,50
+ 13,13
+ 12,31
+ 12,89
+ 14,47
BILLETS GUICHET
Achat
Etats-Unis USD
Royaume-Uni GBP
Suisse CHF
Canada CAD
Japon (100) JPY
Danemark DKK
Norvege NOK
0,8613
1,2092
0,8576
0,6223
0,767
0,1241
0,0975
Vente
0,9814
1,3643
0,9671
0,731
0,8649
0,1457
0,1144
INDICES EURONEXT
Ses technologies de pointe dans les écrans à cristaux liquides
n’ont pas suffi à Sharp pour se relever. PHOTO DAVID CHANG/EPA
Le groupe d’électronique japonais
Sharp a annoncé hier qu’il allait passer sous la coupe du géant taïwanais
Hon Hai/Foxconn, un changement
qui fera date dans l’histoire industrielle japonaise.
« C’est la première fois qu’un
grand électronicien nippon va devenir filiale d’un industriel étranger »,
se sont émus les médias du pays, à
commencer par la chaîne publique
NHK. « Nous pensons améliorer notre compétitivité grâce à la relation
complémentaire que nous allons
établir », a justifié le conseil d’administration de Sharp.
«Sharp a une vraie force dans la recherche, et Hon Hai a une expertise
de la production et la capacité commerciale d’attirer de gros clients
comme Apple », pour lequel Foxconn, filiale du groupe taïwanais,
assemble les iPhone et les iPad, a
commenté Yukihiko Nakata, de
l’université Ritsumeikan Asia Pacific.
Finances catastrophiques
Sharp, un des fleurons de la cité industrielle d’Osaka, est tombé dans
unesituationfinancièrecatastrophique à cause d’une concurrence féroce que ses technologies de pointe
dans les écrans à cristaux liquides
(LCD) n’ont pas réussi à combattre
après la crise financière de 20082009. Un redressement par ses pro-
pres moyens était de son propre
aveu devenu impossible.
Durant des semaines, ses dirigeants ont été placés devant un
choixcornélien:passersouspavillon
taïwanais avec Hon Hai ou être démantelé par un fonds semi-étatique
japonais qui proposait de le fusionner en partie avec une autre entreprisedeLCD,JapanDisplay,qu’ilavait
lui-même créée en 2012.
Négociations laborieuses
Finalement, entre coups de bluff du
patron de Hon Hai, Terry Gou, affirmantavantl’heurequelapartieétait
gagnée, et méfiance de Sharp envers
un interlocuteur qui n’a pas toujours tenu ses promesses (des tractationsontprécédemmentéchoué),
les négociations ont été laborieuses.
Elles ont néanmoins fini par trouver
uneissuehier,autermed’unénième
conseil d’administration consacré à
ce dossier.
La proposition de Hon Hai/Foxconn a été préférée par l’assemblée
des 13 administrateurs de Sharp à
celle,concurrente,dufondsINCJ,qui
a pris acte du choix de l’entreprise.
« Je souhaite que Sharp prospère et
que soit assuré le développement de
l’emploietdel’économierégionale»,
a déclaré de son côté aux médias le
ministre japonais de l’Industrie, Motoo Hayashi.
Le chômage grimpe
La perspective
d’un Brexit affole le à 7,6 % au Brésil
patronat britannique ÉCONOMIE Le taux de chômage
ROYAUME-UNI Le pays serait
confronté à une décennie d’incertitude économique en cas de
sortie de l’Union européenne, a
mis en garde une figure du patronat britannique, Simon Walker.
Selon le directeur général de l’Institut des directeurs, qui représente près de 35 000 dirigeants
d’entreprises, la plupart des PME,
la majorité des entreprises souhaite rester dans l’Union.
Repsol souffre
du pétrole bas
ESPAGNE La compagnie pétro-
lière espagnole Repsol a confirmé hier que le montant de ses
pertes atteignait 1,227 milliard
d’euros en 2015, en raison notamment de provisions exceptionnelles pour un montant de
2,9 milliards d’euros à la suite de
la chute des cours du brut.
a atteint 7,6 % de la population active en janvier au Brésil, le taux le
plus fort depuis janvier 2009,
dans ce pays plongé dans la crise
économique, a annoncé hier
l’Institut brésilien de géographie
et statistiques.
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Cac 40
CacNext20
SBF 120
CacAllTradable
Cac Large 60
CacMid&Small
Cac Mid 60
Dernier cours
Variation
Var. 31/12
4248,45
9003,25
3353,78
3291,4
4693,14
10079,26
10218
+ 2,24
+0,41
+ 1,98
+1,94
+ 2,05
+1,09
+ 1,29
- 8,38
-9,09
- 8,46
-8,50
- 8,45
-8,81
- 8,56
VALEURS FRANCAISES
Dernier cours
ABScience
ABC Arbitrage
Abivax
Accor
ADP
Air France-KLM
AirLiquide
Akka Technologies
Albioma
Alcatel-Lucent
Alstom
Altamir
Altarea
Alten
AltranTechno.
Amplitude
Amundi
Anf Immobilier
Archos
Areva
Argan
Arkema
Artprice.com
Assystem
AtosSE
Axa
AxwaySoftware
Bains C.Monaco
Beneteau
Bic
bioMerieux
BNP Paribas
Boiron
Bollore
Bonduelle
Bourbon
Bouygues
Bureau Veritas
Burelle
Cap Gemini
Capelli
Carrefour
CasinoGuichard
CeGeREAL
CerenisTherapeu.
CFAO
CGG
Christian Dior
Cic
CNP Assurances
Coface
Colas
CRCAMBriePic.CC
Credit Agricole
Danone
Dassault-Aviation
DassaultSystemes
Derichebourg
Edenred
EDF
Eiffage
Elect.Strasbourg
Elior
Elis
Engie
Eramet
EssilorIntl
Esso
EulerHermesGp
Eurazeo
EuroDisney
Euro Ressources
Europcar
Eurosic
EutelsatCommunic.
Exel Industries
Faurecia
10,03
5,14
13,6
36,625
107,1
8,447
93,98
27,3
11,88
3,16
20,16
9,73
171,2
50,97
10,81
3,61
37,9
20,18
1,17
3,681
21,81
54,31
9,17
21,54
66
19,735
19,6
32
10,78
127,1
118
41,505
70,91
3,5
24,65
11,4
35,62
18,2
775
75,34
15,4
23,395
40
32
10,6
33,15
0,48
159
172,8
13,05
6,456
133,45
23,07
9,088
64,07
1046
68,98
2,683
15,43
9,266
64,2
99,55
17,73
15,825
14,07
16,14
107,65
41,02
77
52,36
1,25
3,33
8,77
38,3
27,435
68,53
29,5
Variation
Var. 31/12
+0,80
+ 0,20
-0,29
+ 3,71
+1,81
+ 3,19
+1,23
+ 1,11
-0,92
+ 0,64
-0,54
+ 3,62
+1,00
+ 2,81
+2,03
+ 0,84
+0,08
- 0,05
+1,74
+ 3,57
+0,77
-0,75
+ 1,21
-12,07
+0,84
+ 1,03
+1,86
+ 3,97
-0,69
+ 0,84
-0,44
+ 8,26
+2,73
+ 3,26
-2,15
+ 2,13
+0,26
+ 1,50
-0,56
+ 0,85
+2,91
+ 1,22
+2,13
+ 0,22
-0,12
+ 2,64
+0,31
+ 0,72
+0,13
+ 1,86
+2,28
- 0,38
+1,98
+ 3,11
+3,00
+ 0,83
+3,80
+ 1,08
+0,20
+ 3,09
+4,34
+ 1,13
+2,14
- 2,33
-0,65
+ 1,59
-0,23
+2,20
- 0,03
-2,11
-17,99
+ 0,19
-3,55
- 8,45
-0,09
+ 20,33
-9,33
- 8,24
-20,54
- 13,42
-28,42
- 12,97
-6,96
- 4,57
-12,40
- 24,79
-12,41
- 2,98
-35,00
- 32,13
+2,49
- 15,92
-31,21
- 10,36
-14,78
- 21,78
-19,67
- 5,41
-16,50
- 16,19
+7,37
- 20,53
-4,82
- 18,55
+6,99
- 23,75
-2,53
- 1,03
+1,83
- 11,99
-9,41
- 12,21
-5,69
- 10,16
-16,67
- 5,29
-60,89
+ 1,44
-4,27
+ 4,90
-30,85
- 5,22
-0,60
- 16,47
+2,87
- 8,77
-6,49
- 19,09
-11,58
- 31,74
+7,84
- 1,76
-8,13
+ 3,84
-13,81
- 45,29
-6,43
- 16,59
-13,08
- 17,54
-3,10
+ 22,88
-27,82
-0,60
+ 10,00
-20,29
Fdl
FFP
Fimalac
Flo(Groupe)
Fonciere Paris
FoncieredesMurs
Fonciere Inea
Fonc.Lyon.
Gascogne
Gaumont
Gecina
GeneraledeSante
Genfit
GroupeEurotunnel
Gpe FNAC
GroupePartouche
GTT
Havas
Hermes intl
Icade
IDI
Iliad
Imerys
IngenicoGroup
Inside Secure
Ipsen
Jacques Bogart
JacquetMetalSce
JC Decaux
KaufmanetBroad
Kering
Klepierre
Korian
LafargeHolcimLtd
Lagardere
Lanson-Bcc
Laurent-Perrier
LDC
Legrand
L'Oreal
LVMH
M6-MetropoleTV
Manitou
ManutanInter.
Mauna Kea Tech
MaureletProm
Mercialys
Mersen
Michelin
Natixis
Naturex
Neopost
Neurones
Nexans
Nexity
NextradioTV
Nicox
NorbertDentres.
NRJ Group
Numericable-SFR
Odet(Financ.)
Orange
Orege
Orpea
Parrot
PernodRicard
Peugeot
PierreVacances
Plastic Omn.
PublicisGroupe
Remy Cointreau
Renault
Rexel
Robertet
Rothschild & Co
Rubis
Safran
SAFT
Saint-Gobain
Samse
Sanofi
SartoriusStedBio
Savencia
SchneiderElectric
Scor Se
Seb
Sequana
Showroomprive
SIPH
SocieteGenerale
Sodexo
SolocalGpe
Somfy
SopraSteriaGroup
Spie
S.T.Dupont
Stef
SuezEnv.
Supersonics
Technicolor
Technip
Teleperformance
Terreis
Tessi
TF1
TFFGroup
Thales
7,76
55,51
79,5
1,53
112,51
26,39
36
43,7
2,84
51,4
112,55
14,8
27,06
9,16
60,38
30,71
26,1
6,967
312,7
63,25
24,9
222,8
54,08
90,87
0,75
51,93
9,55
11,23
35,435
30,89
159
38,24
24,8
34,375
26,605
28,7
76,3
165,75
44,885
156,85
150,35
15,03
15,33
48,47
2,25
2,3
20,315
11,52
82,69
4,65
71,7
18,98
17,65
36,095
42,2
37,03
6,63
205,5
9,2
33,33
763,5
15,91
2,91
74,11
20,85
98,28
13,475
29,26
28,395
55,94
63,52
78,71
10,56
236,01
21,6
67,28
54,13
25,43
35,535
112,1
72,09
377,9
57,75
51,71
31,61
86,46
3,14
18,4
25,1
30,92
90,85
3,647
299,9
89,79
15,495
0,14
56,65
16,13
1,55
5,64
42,79
71,95
27,13
149
10,255
95,5
72,09
-3,16
- 1,11
-1,92
+ 0,21
+2,89
- 0,96
+1,63
+0,96
+ 2,41
+ 0,22
+2,06
+ 1,09
+0,69
+ 1,36
+1,66
- 0,10
+2,43
+ 0,40
+2,44
- 0,13
-0,14
- 15,73
-0,04
- 1,24
-0,62
+ 0,55
+ 2,52
+1,84
+ 0,43
+4,44
+ 0,64
-0,69
- 0,65
-0,51
+ 1,71
+1,69
+ 1,25
+1,45
- 0,13
+1,36
+ 3,21
-0,86
+ 2,01
+0,52
- 0,17
+2,85
- 0,10
+1,82
+1,45
+ 0,54
+ 2,09
+0,93
- 1,08
+2,54
- 0,20
+2,28
+ 2,11
+0,65
+ 3,94
+1,25
- 2,81
-0,78
- 2,66
+0,61
+ 1,80
+0,99
- 2,94
-1,46
- 0,69
+1,14
- 1,15
+1,80
+ 2,24
+0,05
+ 4,03
+6,41
- 0,43
+0,45
+ 1,58
+1,42
+ 0,97
+0,22
+ 0,40
+3,34
+ 1,85
-0,52
+ 2,01
+0,93
- 1,31
+7,69
- 2,06
-0,46
+ 5,44
+1,71
+ 11,56
-0,46
+ 1,04
+0,01
+ 1,48
-0,83
+ 1,09
- 0,26
-18,37
+ 1,92
-32,60
+ 1,56
-0,42
- 2,70
-0,25
- 5,33
-3,02
+ 0,40
-2,63
- 16,87
-20,07
+ 11,20
+32,31
- 33,02
-10,18
+ 0,30
+2,18
+ 0,52
+1,27
- 16,05
-22,00
- 27,88
-14,87
- 16,52
-21,47
+ 0,38
+11,12
+ 0,66
-6,71
- 26,37
-26,52
- 3,29
-6,94
- 8,07
-6,89
- 14,01
+1,00
+ 3,76
-5,11
+ 8,72
-1,08
- 26,71
-22,56
+ 9,02
-32,24
- 5,93
-10,87
+ 0,42
-15,53
+ 1,38
+7,11
+ 3,42
+0,41
- 27,22
-0,63
- 6,79
-0,51
- 20,04
+2,74
+ 3,19
+0,45
- 22,75
-6,58
- 16,85
-0,65
- 3,19
-8,86
- 3,77
-15,03
- 14,01
+5,83
- 8,09
-3,79
- 14,58
-9,47
- 10,83
+0,09
- 8,28
+6,93
- 3,31
-1,62
- 8,40
-8,60
- 22,85
-7,95
- 3,50
-27,37
+ 0,79
-46,76
- 14,07
-17,09
- 8,53
-12,50
- 10,87
-6,55
- 32,61
-24,60
- 6,44
-7,16
+ 2,11
+17,13
+ 0,05
+0,21
+ 4,33
ThermadorGp
Total
TourEiffel
Transgene
Trigano
Ubisoft Entertain
Unibail-Rodamco
Union Fin.France
Valeo
Vallourec
VeoliaEnviron.
Vetoquinol
Viadeo
Vicat
Vilmorin&Cie
Vinci
Vivendi
Voltalia
Vranken-Pommery
Wendel
Worldline
Zodiac Aerospace
79,1
39,87
51,33
2,69
54
26,15
228,55
24,09
121,35
4,21
21,42
34,07
1,67
50,37
64
63,64
18,695
8,73
23,13
85,89
20,54
14,5
-1,25
-9,08
+ 1,88 - 3,38
-4,94
+ 0,75 + 6,32
+2,74
-4,09
+ 3,30
- 1,95
+1,15
-2,50
+ 0,38
- 1,07
+0,58
-14,87
+ 4,49 - 51,05
+1,13
-2,04
+ 2,22 - 13,53
+5,03
-23,39
- 1,29 - 8,98
+2,01
-3,32
+ 2,04 + 7,61
+3,72
-5,87
- 0,80 - 13,82
+2,16
-17,39
+ 1,43 - 21,63
+2,14
-13,95
- 25,37 - 34,02
VALEURS ZONE EURO
AirbusGrp
57,37
+4,40
-7,47
Aperam
29,465
- 1,77
- 10,41
ArcelorMittal
3,12
-0,76
-19,94
Beni Stabili
0,58
-
- 14,71
CnovaNV
2,1
-7,90
-7,89
Dalenys
6
+ 0,02
- 11,76
Dexia
Euronext
0,033
-2,94
-28,26
34,56
+ 0,76
- 26,91
Fedon
16,1
-
-15,71
Gemalto
55,07
- 2,17
- 0,36
MonteaC.V.A.
39
Nokia
5,63
OrcoProp.Grp
Robeco
-0,99
-0,51
+ 2,29
- 13,65
0,15
-
-34,78
30,27
- 0,10
- 10,71
-0,07
-10,59
Rolinco
27,86
SES
24,1
+ 4,19
- 5,77
SolvaySA
82,3
+5,64
-16,39
5,11
+ 1,79
- 17,33
STMicroelectr.
VALEURS INTERNATIONALES
AGTARecord
47,5
+0,47
+2,15
Brasserie Cameroun
121,5
-
- 2,02
Bras.OuestAfrica.
708,4
-
-
-
+ 0,39
C.F.O.A
Forest.Equatoriale
HSBC Holdings
2,57
1069
5,66
-
+6,90
+ 3,66
- 23,10
-
Infosys
27,6
-
Latonia Inv
35,5
-
Schlumberger
64,01
+0,22
-1,52
Stallergenes Greer
25
+ 4,34
- 21,75
Televerbier
41,41
-
+9,00
122,57
+ 0,45
- 4,91
0,2
-
-
Total Gabon
ZciLimited
-
SÉLECTION RÉGIONALE
Acces Industrie
Bricodeal
1,87
+ 10,00
100
+ 6,86
-
-
+ 1,96
- 25,71
Catana Group
0,52
Cheops Technology
11,5
+ 4,55
- 14,50
Concoursmania
3,61
+ 0,28
- 19,78
Corep Lighting
9
-
- 0,11
Cortix
0,17
-
-
Dock.Petr.Ambes
238
-
Eaux de Royan
104
+ 3,47
- 1,33
+ 1,47
- 19,77
Europlasma
0,69
Europlasma Pref.
-
-
-
Fmb Aquapole
0,39
-
-
Fountaine Pajot
Gascogne
Guyenne Gas.
Happydoo
Hotel Maj.Cannes
I2S
35
2,84
74
0,05
3450
2,53
Immersion
12
Le Belier
30,43
- 0,99
- 7,41
-
- 5,33
-
-
-
-
+ 2,99
-
- 7,69
- 1,81
- 3,85
Meubles Delias
1,25
-
Oxymetal
2,13
-
Remy Cointreau
Rodriguez Group
Serma Techno.
63,52
0,9
170
- 1,99
+ 22,82
+ 1,80
- 40,48
- 3,77
-
-
-
+ 22,30
SILC
0,81
-
-
Technoflex
12
-
-
2,11
-
-
-
-
Telecom Design
Thermes Saujon
275
SYMBOLES
F FCP
S Sicav
O offert
o offre réduite
D demande
d demande réduite
# contrat d’animation
+ opération sur titre
Marché de l’or : référence CPROR DEVISES
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
45
Jeux
C’est le moment de…
Le truc du jour
Chausser les skis. Mais, avant, choisissez bien votre station. Si vous partez
en famille, entre amis ou en couple, vos besoins ne seront pas les mêmes.
Certaines stations, dites familiales, proposent des solutions de garde pour
les plus petits. Un bon moyen pour les parents de profiter des pistes !
Se réchauffer sur le télésiège. Si vous avez froid aux mains lors
de votre trajet en télésiège, agitez-les et faites des mouvements
de pression avec vos doigts pour faire circuler le sang, sans jamais
rester poings fermés. Vous pouvez aussi les glisser sous vos cuisses.
MOTS FLÉCHÉS
Mathieu Rhuys
Définition du mot à découvrir grâce aux cases numérotées :
FRIVOLE ET INCONSTANT.
b
TEXTE QUI
ACCUSE
a
NATUREL
b
TE LANÇAS
b
TRAVAIL
FORCÉ
b
2
CAGNOTTE
3
b
4
5
6
b
PÉNALISÉS
EMBARCADÈRE
GRAND
LÉZARD
RÉPÉTÉES
ÉLEVEUSE
D’OISEAUX
REVOIT
d
d
d
d
d
2
TEMPS c
D’EXPIATION
ROUE
MÉTALLIQUE
c
SANG
VÉGÉTAL
d
c
LANGUE
DU SUD
4
a
NATUREL
c
DONNES
ENCORE
TA VOIX
c
DÉCHIFFRES
REVENU DE
SOLIDARITÉ
ACTIVE
c
c
c
IL
EXPLOSE
d
ROUÉS
DE COUPS
3
d
c
DISTENDRE
d
ÉTATS-UNIS
CROCHET
a
LICHEN
GRISÂTRE
ÉTOFFES
INDIENNES
PETIT TOUR c
CARTE
MAÎTRESSE
ÎLE
GRECQUE
APRÈS
OMICRON
a
INCONTESTABLE
d
c
c d
DÉPOSE
d
D
c
PUBLIAS
FEMELLES
BAUDETS
c
d
1
MATIÈRE
D’AFFAIRE
JUTEUSE
c
3
a
SAISONS
CLÉMENTES
5
9
1 2 7
9
1 5 6
L’INCONNUE
A chaque mot sa définition et ses lettres
en vrac. Toutes ses lettres sauf une !
Ni acquis, ni modifié
A
L
U N
E
R
-
N D
E
-
Un peu bébête
G U
2 3 4 5 6 7 8 9 10
I
Individu peu recommandable
C O U
T
I
L
-
O U R
D
E
-
E
-
Souffrance
L
Interpréter ou déchiffrer
F
c
8
1
8
E
PÉRIODE
HISTORIQUE
3
3
B
C
VOIS !
EN FORME
D’ŒUF
6
A
d
c
1
SURFACE
VIEILLES
COLÈRES
2
9
8 5 4
7
VERTICALEMENT
– 1 – Elle porte à plaindre les plus malheureux. – 2 – Guide. Treizième en grec. – 3 – Les
premières heures du jour. Une main secourable. – 4 – Etat d’épanouissement. – 5 – On le
colle au mur. Il apparaît dans tous les
brunchs. – 6 – Plateau malgache riche en
cultures vivrières. Il est partageur. – 7 –
Démonstratif. De plus grande ampleur. – 8 –
Qui n’est pas prêt d’être changé. – 9 – C’est le
prix qu’il faut payer. Terre ferme. Pour un
gaz d’odeur suffocante. – 10 – Chevilles de
bouchers. Elles terminent la partie.
c d
FORCE 3
6
C O R
D
E
G
Mathieu Rhuys
ABÎMÉ
APPAREILS
ORTHOPÉDIQUES
BOÎTE
FUNÉRAIRE
9
2
5
a
JOUA AVEC
LES MOTS
HORIZONTALEMENT
– A – Preuve d’une grande amitié. – B – De
bouche à oreille. – C – Elle préfère la fourrure.
Pris dans le bon sens, cela ferait un bouclier.
– D – Ils travaillent aussi à la brosse et au
couteau. – E – Brisais toute force. – F – Petit
patron. Facilement maîtrisable. – G – Porteur
d’eau. Camarguaise réputée pour ses sites
gallo-romains et ses corridas. – H – Ses
nageoires sont rouges. Ancêtre maternel des
races divines. – I – Elle décrit un rond dans
l’eau. A moitié. Pour ici. – J – Restée sans
effets. Système de transmission.
H
c
I
J
6
BIG BAZAR
Reconstituez
trois mots de huit lettres
sachant que les lettres doivent
se toucher et qu’elles ne peuvent être
utilisées qu’une seule fois
pour un même mot.
SOLUTIONS DES JEUX
DANS MON OPEN SPACE
James
BIG BAZAR :
PROMESSE - RÉCESSIF - SCORPION.
CONTRECOUP
1
MOTS CROISÉS FORCE 1 SUDOKU
L’INCONNUE :
NATUREL - NIGAUDE - LOUSTIC - DOULEUR - DÉCODER.
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
1
C
O
M
P
A
S
S
I
O
N
2 3 4
O M P
R A L
I T E
E I N
N N I
T
T
E A U
I D
N D E
U E
5 6 7
L I C
E M E
E
T R E
H I L
E N A
A R
G
M I
B I E
E
4 8 2 9 7 1 5 6 3
C I
L L E
8
I
N
U
S
A
B
L
E
3 9 1 4 6 5 7 8 2
7 6 5 3 8 2 9 4 1
9 10
T E
T
C E
S
I S
L E
E S
5 4 6 8 3 9 1 2 7
1 7 3 2 5 4 8 9 6
8 2 9 7 1 6 3 5 4
6 3 8 5 4 7 2 1 9
2 5 4 1 9 3 6 7 8
9 1 7 6 2 8 4 3 5
SUDOKU FORCE 3
MOTS CROISÉS
A
© Fotolia.
Les jeux de l’écrit et du web
P
KENO
E
E
N
V
O
R
R
E
V
I
R
S
S
U
O
S
A
S
R
I
M
R
I
A
U
P
E
R
Q
R
I
U
P
A
A
G
I
S
A
S
O
T
E
R
S
N
E
T
I
E
I
E
S
O
T
S
M
R
L
E
T
E
E
T
E
N
E
R
I
S
U
U
S
O
E
N
R
E
E
E
N
C
E
S
I
O
E
R
I
A
E
R
I
L
E
R
I
T
S
E
S
S
O
E
R
S
I
V
E
R
S
E
S
E
L
MOTS FLÉCHÉS : VOLAGE
HOROSCOPE
BÉLIER (21/03 - 20/04)
Travail : Vous vous dispersez en bavardages inutiles. Il va falloir miser sur l’action si vous voulez convaincre. Amour :
Votre entourage vous réconforte. Montrez-lui combien vous appréciez ces démonstrations d’affection.
Santé : Bonne forme.
TAUREAU (21/04 - 20/05)
Travail : Vous entrez en campagne pour
rallier un maximum de monde à vos opinions. Vous êtes très persuasif. Amour :
Un vent de révolte souffle au sein de votre famille. Il
va falloir être très diplomate pour calmer le jeu.
Santé : Tonus.
GÉMEAUX (21/05 - 20/06)
Travail : Vous êtes trop dans la lune.
Cela pourrait vous jouer un tour au cours
de la journée. Attention ! Amour : Les
célibataires termineront la journée en galante compagnie. En duo, vous êtes d’humeur morose. Santé :
Mangez léger.
CANCER (21/06 - 22/07)
Travail : Vous avez raison d’être perfectionniste. Cela va vous permettre de vous
distinguer. Amour : Votre partenaire ne
comprend pas quelles sont vos intentions à son
égard. Une petite explication s’impose. Santé :
Indisposition passagère.
LION (23/07 - 22/08)
Travail : Il va falloir jouer très serré, car
vous n’êtes pas le seul à souhaiter une
évolution de carrière et les places sont
rares. Amour : Vous trouvez les mots justes pour
faire craquer la cible de votre cœur. Santé : Vitalité.
VIERGE (23/08 - 22/09)
Travail : Profitez sans tarder d’une situation propice au changement. Agissez tout
de même avec raison. Amour : Votre œil
coquin ne trompe pas. Vous avez certaines intentions qui ne sont pas louables si votre cœur est déjà
pris. Santé : Bonne.
BALANCE (23/09 - 23/10)
Travail : Bien que votre critique soit
bienveillante, elle n’est pas prise au
sérieux. On regrettera de ne pas vous
avoir écouté. Amour : Vous ne badinez pas avec
l’amour. La légèreté de votre partenaire vous rend
méfiant. Santé : Nervosité.
SCORPION (24/10 - 22/11)
Travail : Ne vous laissez pas conduire
comme un enfant. C’est à votre tour de
prendre les choses en main. Amour : En
solo, seules les amourettes vous intéresseront.
L’une d’entre elles pourrait pourtant bien se poursuivre… Santé : Très bonne.
SAGITTAIRE (23/11 - 21/12)
Travail : Votre agenda est bien rempli,
peut-être même trop. Prenez le temps de
réfléchir à ce qui est prioritaire. Amour :
L’objet de votre passion ne peut que se féliciter
d’avoir croisé un jour votre route. Santé : Maux de
tête possibles.
CAPRICORNE (22/12 - 20/01)
Travail : La journée va vous paraître,
longue, très longue. Il faudra assurer tout
de même le quotidien. Amour : Célibataires, vous êtes en état de grâce. Cupidon à vos
côtés, vous êtes prêt à atteindre votre cible. Santé :
Ménagez votre dos.
VERSEAU (21/01 - 18/02)
Travail : Vous refusez les idées rétrogrades et affrontez courageusement une
hiérarchie peu disposée à faire des
concessions. Amour : Un moment agréable à passer entre proches, en toute simplicité et en toute
tranquillité. Santé : Teint frais.
POISSONS (19/02 - 20/03)
Travail : Vous exercez une bonne
influence et fédérez ainsi une équipe des
plus dynamiques. Amour : Vous trouvez
que votre vie amoureuse manque de relief. Il ne tient
qu’à vous de ranimer la flamme. Santé : Evitez les
bains prolongés.
46
Télévision
TF1
FRANCE 2
EN JOURNÉE
6h25 TFou. Barbapapa - Mike le chevalier Diego - Robin des Bois 8h30 Téléshopping
9h25 Petits secrets entre voisins 9h55 Petits
secrets entre voisins 10h25 Petits secrets
entre voisins 10h55 Petits secrets en famille
11h20 Petits secrets en famille. Série 12h00
Les douze coups de midi 13h00 Journal
13h55 Les feux de l’amour. Feuilleton 15h15
Enceinte avant la fac. Téléfilm dramatique
américain de Norman Buckley (2012) Avec
Alexa Vega, Walter Perez 17h00 L’addition,
s’il vous plaît 18h00 Bienvenue chez nous
À L’AFFICHE
Denis Brogniart
20h55
19.00
19h00 Money Drop
20.00
20h00
20h35
20h45
20h55
Journal
My Million
C’est Canteloup
Koh-Lanta Présenté par Denis
Brogniart. Episode 3. En
Thaïlande, au bout de six jours de
jeu, tout semble sourire aux
Rouges. Mais malgré la bonne
organisation du groupe, des
tensions sont palpables. Du côté
des Jaunes en revanche, rien ne va
22.30
23h15 Vendredi, tout est permis avec
Arthur Invités : Arnaud Tsamere,
Ariane Brodier, Florent Peyre, Andy
Cocq, Camille Lou, Booder.
1h00 Tirage de l’Euro Millions
1h05 Vendredi, tout est permis avec
Arthur Invités : Artus, Ariane
Brodier, Philippe Lelièvre...
ARTE
FRANCE 3
6h30 Journal 6h35 Télématin 7h00 Journal
7h10 Télématin (suite) 8h00 Journal 8h10
Télématin (suite) 9h35 Amour, gloire et
beauté 10h00 L’atelier déco 10h50 Motus
11h25 Les Z’amours 11h55 Tout le monde
veut prendre sa place 13h00 Journal
14h00 Toute une histoire 15h05 L’histoire
continue 15h40 Comment ça va bien !
16h25 Comment ça va bien ! 17h15
Dans la peau d’un chef. Invité : Frédéric
Vardon. 18h10 Joker 18h50 N’oubliez pas
les paroles
Rugby
21h05
CANAL +
8h50 Ludo vacances 8h51 Scooby-Doo,
Mystères Associés. Saison 1 (8/26) 9h19
Scooby-Doo, Mystères Associés. Saison 1
(9/26) 9h46 Boule et Bill. Saison 1 9h58
Boule et Bill. Saison 1 10h17 Zip Zip 10h29
Titeuf. Saison 4 (9/30) 10h36 Peanuts
10h37 Peanuts 10h50 Midi en France 12h00
Le 12/13 12h55 Météo à la carte 14h00 Un cas
pour deux. Série. Saison 12 (7/10) 15h05 Un
cas pour deux. Série. Saison 12 (8/10) 16h15
Des chiffres et des lettres 16h55 Harry 17h30
Slam 18h10 Questions pour un champion
Georges Pernoud
19h25 N’oubliez pas les paroles Jeu.
Présenté par Nagui
20h00 Journal
19h00
19h18
19h30
20h00
20h40 XV/15
21h05 Rugby Tournoi des VI Nations
2016. 3e journée. Pays de GallesFrance. Au Millennium Stadium, à
Cardiff. En direct. Le XV de France
affronte sa bête noire dans l’antre
du Millennium Stadium de Cardiff.
Face aux Gallois, les Bleus restent
en effet sur quatre défaites
consécutives dans le tournoi des
VI Nations.
23h05 Taratata 100% live Variétés.
Présentées par Naguinvités :
Vianney, Yael Naim, Alain
Chamfort, Caravan Palace, Josef
Salvat, Simple Plan, Jamie
Lawson, Ibeyi, Jain.
1h15 Envoyé spécial Présenté par
Guilaine Chenu, Françoise Joly.
M6
EN JOURNÉE
6h10 Curiosités animales 6h35 X:enius 7h05
Futuremag 7h35 Arte journal junior 7h45
Carnavals 8h30 X:enius 8h55 Médecine 3.0
9h50 Je sais tout de toi 11h05 Les recettes de
l’amour 11h55 L’assiette brésilienne 12h25
L’assiette brésilienne 12h50 L’assiette
brésilienne 13h20 Arte journal 13h35 Maigret
tend un piège. Film policier 15h30
Traitement de choc. Film de suspense
17h20 X:enius. Une menace pour les forêts
tropicales ? 17h45 Médecines d’ailleurs 18h15
Sur la route de la soie. Hiver afghan. (1/2)
20h55
19/20 : Journal régional
19/20 : Edition locale
19/20 : Journal national
Tout le sport
À L’AFFICHE
19.00
19h00
19h45
20h05
20h50
Sur la route de la soie
Arte journal
28 minutes
Tu mourras moins bête
J. Lee Miller, L. Liu
20h55
19h45 Le 19.45
La maison France 5
20h40
20h10 Le petit journal ©
21h00 41e nuit des César
Présenté par Florence Foresti.
En direct.
Florence Foresti anime la 41e
cérémonie des César, qui
récompense l’univers du cinéma.
Une cérémonie présidée cette
année par le réalisateur Claude
Lelouch.
20h40 La maison France 5
Magazine de l’art de vivre.
Présenté par Stéphane Thebaut.
Au sommaire : Inspirer : Les
fauteuils «lounge». - Rénover. Choisir : Le linge de bain innovant. Rêver : Un appartement réalisé par
Corinne Brustolin. - Changer : Créer
un meuble TV/HI-FI pour structurer
une pièce à vivre.
21h40 Silence, ça pousse ! Magazine
23h10 Soir 3
23h40 Monaco, le rocher
était presque parfait
Documentaire.
1h10 Inspecteur Barnaby
Téléfilm policier «Pari mortel».
Avec John Nettles , John Hopkins
2h45 Midi en France
0h00 Après les César Emission spéciale
0h40 Timbuktu Drame francomauritanien d’Abderrahmane
Sissako (2014). VO
2h15 Le sel de la Terre Film
documentaire franco-brésilien de
Wim Wenders, Juliano Ribeiro
Salgado (2014)
22h30
22h35
23h45
0h05
Jeux de pouvoir
Ciné+ Premier, 20h45
Ciné+ Famiz : 20.45 La
grande aventure Lego. Film
d’animation. 22.25 Sexy Movie.
Comédie. Avec Alyson
Hannigan.
Disney Channel : 17.40 Best
Friends Whenever. Saison 1.
20.30 Liv & Maddie. Saison 3.
1/20.
20.00
Eurosport : 19.30 Snooker.
Tour européen 2015/2016.
6e manche. Open de Gdynia.
1er jour. En direct. 23.00
Biathlon. Championnats
d’Europe 2016. Sprint 7,5 km
dames.
22.30
MCM : 20.50 Futurama. Saison
2. 6/20. 22.45 Family Guy.
Saison 9. 18/18.
22h25 Vers un monde altruiste ?
Documentaire
23h55 Match me ! Petits arrangements
avec l’amour
0h50 Court-circuit Spécial l’art d’écrire.
Au sommaire ; - Boles - Autour du
court - Le Silence de la mer
1h45 Tracks
22h40 Elementary Série. «Charbon
ardent». Saison 2 (20/24)
23h30 Elementary Série. Saison 1
(20/24)
0h20 Elementary Série. Saison 1 (21/24)
1h05 Californication Saison 6 (5/12)
1h35 Californication Saison 6 (6/12)
2h20 M6 Music Clips
18.45 Flash Girondins TV.
19.00 Marine et blanc.
Episode 11
20.40 Football. Championnat de France Ligue
1 2014/2015. 9e
journée Reims /
Bordeaux.
Direction de l’information :
Yves Harté, Laurent Cramaregeas,
Francis Dupuy.
Numéro de commission paritaire :
0420 C 86477.
Vendredi 26 février 2016. No 22 215
Tirage du jeudi 25 février 2016 :
262 254 exemplaires. Imprimé par SAPESO.
21h00
20h25 Plus belle la vie Feuilleton
20h55 Thalassa Magazine de la mer.
Spéciale «solidarités en mer».
Présenté par Georges Pernoud. En
mer, la solidarité n’est pas un vain
mot mais une question de survie.
Des téléspectateurs émus par le
sort d’un enfant esclave en
Afrique, le quotidien des navires de
secours de Médecins Sans
Frontières...
20h10 Scènes de ménages Série
20h55 Elementary Série policière
américaine. Saison 3 (23/24).
«L’effondrement des colonies».
16/9. Avec Jonny Lee Miller, Lucy
Liu, Aidan Quinn. Après le décès
d’un entomologiste qui travaillait
sur la mortalité des abeilles,
Sherlock découvre un complot.
Gregson, lui, obtient une promotion.
21h45 Elementary Saison 3 (24/24)
Président-directeur général :
Olivier Gerolami.
Directeur général délégué,
directeur de la publication :
Patrick Venries.
Florence Foresti
6h41 Poppy Cat 8h08 Les mini sorcières.
Saison 1 8h20 Le Dino train. Saison 2 (4/52)
8h32 Jack et les camions. Saison 1 8h44 ABC
Dino ! Saison 1 8h53 Consomag 9h00 Les
maternelles 10h15 La vraie vie des animaux
de compagnie 10h50 Une saison chez les
suricates 11h45 La quotidienne 13h00 La
quotidienne, la suite 13h40 Le magazine de
la santé 14h35 Allô, docteurs ! 15h10 Zoo
nursery Berlin 15h40 Révélations sur la mort
de Marilyn 16h35 Les forces de la météo
17h30 C à dire ?! 17h45 C dans l’air
19h00 C à vous
20h00 C à vous la suite
20h15 Entrée libre
20h55 Mon mari, un assassin
Téléfilm de suspense allemand
de Lancelot von Naso (2013).
16/9. Avec Veronica Ferres,
Ulrich Noethen, Esther
Zimmering. La maîtresse d’un
époux volage disparaît : l’excompagnon de la victime prend
contact avec l’épouse trahie et
prétend que l’amant a commis
un meurtre.
« Les faits sont sacrés,
les commentaires
sont libres »
8h05 Les Simpson. Saison 22 (17/22) 8h25
Snow Therapy. Comédie dramatique 10h25
Made in Groland 10h40 Tiens-toi droite.
Comédie dramatique 12h15 Mon oncle
Charlie. Saison 12 (12/16) 12h39 Importantissime, les coulisses de l’émission © 12h40
La nouvelle édition © 14h04 Carte blanche
© 14h05 Foxcatcher. Drame 16h15 Refroidis.
Thriller 18h05 Mon oncle Charlie. Saison 12
(13/16) 18h30 Album de la semaine. ©
Louise Attaque (5e extrait) 18h40 Carte
blanche © 18h45 Le JT du Grand Journal ©
CÂBLE & SAT
7h40 Miles dans l’espace : les messages de
Miles. Saison 1 (10/10) 7h45 Princesse Sofia
8h10 Princesse Sofia 8h40 Alvinnn !!! et les
Chipmunks 8h50 K3. Série. Saison 1 9h00 M6
boutique 10h10 Drop Dead Diva. Saison 6
(8/13) 10h50 Drop Dead Diva. Série. Saison
6 (9/13) 11h45 Drop Dead Diva. Série. Saison
6 (10/13) 12h45 Le 12.45 13h10 Scènes de
ménages 13h55 Le droit à l’amour. Téléfilm
dramatique 15h45 Une leçon de courage.
Téléfilm dramatique 17h30 Les reines du
shopping 18h40 Chasseurs d’appart’
FRANCE 5
19h10 Le grand journal ©
Ciné+ Premier : 20.45 Jeux de
pouvoir. Thriller. Avec Russell
Crowe. 22.50 The Secret.
Thriller. Avec Jessica Biel.
Mon mari, un assassin 20h55
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Planète+ : 20.45 Planète sous
influence. Doc. Le feu. 23.35
TNT
Austin Powers
RTL9, 20h40
Les éternels du rire
D8, 21h00
Formule abonnement 1 an, 7 jours/7 :
426,40 € TTC dont TVA à 2,1 %
Intervilles international
Gulli, 20h50
Planète Terre : aux origines de
la vie. Doc. Les Grands Lacs.
6ter : 20.55 Les aventures de
Tintin
RTL 9 : 20.40 Austin Powers.
Comédie. Avec Mike Myers.
22.25 Gothika. Film d’épouvante. Avec Halle Berry.
Chérie 25 : 20.55 Mr
Selfridge : l’histoire vraie du
pionnier du shopping. Saison
2. 6/10. 22.40 Mr Selfridge :
l’histoire vraie du pionnier du
shopping. Saison 2. 8/10.
Téva : 20.40 Nouveau look
pour une nouvelle vie Julie et
Eve. 21.50 Nouveau look pour
une nouvelle vie Laëtitia et
Loïc.
TV5MONDE : 21.00 Le plus
grand cabaret du monde.
Invités : Omar Sy, Zoé Félix,
Bénabar, Jean-Marc Généreux,
Marie-Claude Pietragalla,
Keen’V, Joyce Jonathan,
Georges Pernoud, Laurent
Mariotte, Sophie Tapie, Pierre
Salviac. 0.00 La grande
librairie. Invités : Bret Easton
Ellis, Dany Laferrière, Martin
Winckler, Eric Fottorino,
Catherine Poulain, Tahar Ben
Jelloun, Roland Brival.
GIRONDINS TV
Diffusion totale payée 2014 :
261 587 exemplaires.
Service clients abonnés :
tél. 05 57 29 09 33.
Expression directe
C dans l’air
Entrée libre
Apocalypse :
la 2e Guerre mondiale
0h55 La parole
est au garde des Sceaux
1h50 Les miracles de la mousson
22.55 Marine et blanc.
Episode 11
23.10 Côté terrain.
Paul Bernardoni
23.20 Football. Championnat de France
Ligue 1. 1re journée
Bordeaux / Reims
SUD-OUEST PUBLICITÉ
23, quai des Queyries, CS 20001,
33094 Bordeaux Cedex. Tél. 05 35 31 31 31
E-mail: sudouest.pub@sudouest.fr
Régies extra-locales. COMQUOTIDIENS.
Publicité : tél. 01 55 38 21 00.
Annonces classées : tél. 01 55 38 21 70.
D17 : 20.50 American Pickers,
chasseurs de trésors. Doc.
Cueillette miraculeuse.
22.30 American Pickers,
chasseurs de trésors. Doc.
Animaux empaillés.
D8 : 21.00 Les éternels du rire.
Spectacle. 23.00 Bigard fête
ses 60 ans. Spectacle.
France 4 : 20.55 L’apprenti de
Merlin. Téléfilm. 22.15
L’apprenti de Merlin. Téléfilm.
France Ô : 20.50 Meurtres au
paradis. Saison 2. 7/8.
22.45 Meurtres au paradis.
Saison 2. 1/8.
Gulli : 20.50 Intervilles
international 22.25 Intervilles
international
HD1 : 20.50 2 Broke Girls.
Saison 3. 3/24. 22.30 2 Broke
Girls. Saison 3. 7/24.
La Chaîne parlementaire :
20.35 Syndicats, histoire
d’un contre-pouvoir.
Doc. 1981-2014. 22.00
SA DE PRESSE ET D’ÉDITION
DU SUD-OUEST. Société anonyme
à conseil d’administration
au capital de 268 400 euros.
Siège social : 23, quai des Queyries,
CS 20001, 33094 Bordeaux Cedex.
Tél. 05 35 31 31 31.
www.sudouest.fr
Bibliothèque Médicis
L’Equipe 21 : 20.45 Jeux
vidéo. E-Football League
2016 6e journée. 22.30
L’Équipe du soir. Multisports.
NRJ 12 : 20.55 Commissaire
Cordier. Téléfilm. Cœur
solitaire. 22.50 Commissaire
Cordier. Téléfilm. Rédemption.
NT 1 : 20.55 On a échangé nos
mamans Séverine et Sophie.
22.45 On a échangé nos
mamans Pamela et
Annabelle.
Numéro 23 : 20.50 Défis
mécaniques. Doc. Livraisons
express. 23.00 Défis
mécaniques. Doc. Cascades et
gyrophares.
RMC Découverte :
20.50 Portraits d’Hitler. Doc.
Le maître chanteur. 23.00 Les
guerriers d’Hitler. Doc.
Rommel, le pilier du IIIe Reich.
TMC : 20.55 Les experts.
Saison 1. 12/23. 22.50 Les
experts. Saison 1. 11/23.
W9 : 20.55 Enquête d’action
Vols, trafics et débordements : enquêtes sous
vidéosurveillance. 22.50
Enquête d’action Gendarmes
et pompiers : un hiver de folie!
Principaux associés : GSO.SA, SIRP,
Société civile des journalistes,
Société des cadres.
1944-1968 : Jacques Lemoîne, fondateur.
1968-2001 : Jean-François Lemoîne.
2001-2013 : Mme É.-J. Lemoîne,
présidente d’honneur.
22h33
LEVER
COUCHER 09h26
Pleine lune le 23 mars
Nouvelle lune le 09 mars
METEO FRANCE
9°
0°
1°
JOUR DE L’ANNÉE
10°
3°
10 °
Le saint du jour
VOILE NUAGEUX
-1°
Mer peu agitée
Houle d'ouest 1 m
0°
4°
30
40
Évêque de Magydos (dans l’actuelle Turquie), il fut crucifié en
250 pour n’avoir pas renié sa foi.
Les Nestor sont assidus
et sensibles
Couleur : le bleu. Chiffre : le 1.
11°
3°
2°
11°
9°
10°
11°
2°
Mer peu agitée
Houle d'ouest 1 m
7°
SAMEDI
Nestor
Temps calme et froid avec un soleil plus ou
moins voilé, cependant l'impression de
beau temps prédomine. Les nuages
s'épaississent par l'ouest l'après-midi,
annonçant l'arrivée d'une nouvelle onde
pluvieuse atlantique, attendue dans la
nuit.
10°
10 °
9°
1°
1°
2°
D’autres
26 février
3°
30
40
1790 : la France est divisée
en 83 départements. 1802 :
naissance de l’écrivain, poète et
auteur dramatique Victor Hugo.
1935 : première démonstration
d’un radar. 1961 : mort du roi
Mohammed V du Maroc.
1971 : mort de l’acteur Fernandel.
6°
Mer peu agitée
Houle d'ouest 1 m
10°
1°
11°
1°
12°
13°
2°
2°
20
30
INSOLITE
13 °
3°
Mer peu agitée
Houle d'ouest 1 m
5°
5° 10°
6° 10°
6° 10°
11°
11°
2°
12 °
2°
2° 11°
7° 11°
11°
11°
2°
4° 9°
11°
DIMANCHE
57e
4° 8°
2° 8°
5° 9°
12°
14°
3°
2°
12°
15°
2°
7° 11°
12°
4° 10°
7° 10°
13°
3°
15°
12°
LUNDI
07h45
LEVER
COUCHER 18h44
2° 9°
0° 5°
3° 9°
5°
5°
15°
2°
15°
15°
2°
3°
13°
14°
7° 11°
CANADA « N’attendez pas que
Donald Trump soit élu président
pour trouver un autre endroit où
vivre », exhorte le site canadien
www.cbiftrumpwins.com, en invitant les Américains qui ne supportent pas le milliardaire en lice
pour l’investiture républicaine
à la Maison-Blanche à « commencer [leur] nouvelle vie
au Cap-Breton, là où les femmes
peuvent avorter, les musulmans
se déplacer librement, et où
les seuls murs servent à soutenir
les toits de nos maisons ». L’office
de tourisme de l’île a reçu plus de
500 000 visites en une semaine.
2°
2°
11°
3° 8°
6° 10°
11°
PRESSIONS
MARDI
Asile politique
pour anti-Trump
47
Météo
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
7°
8°
9°
0° 8°
2° 12°
7°
8°
2° 12°
7°
6°
7°
7° 13°
9°
3° 11°
6° 14°
9°
2
22
24
24
-11
12°
12°
15°
13°
14°
13°
15°
85 - 81
26 février il y a ...
-2
-6
-5
-4
-1
-1
-3
-4
5
5
6
8
8
8
6
6
8
7
9
9
9
9
8
8
8
8
-3
-4
-2
0
1
2
1
4
4
9
11
11
9
11
9
13
11
10
10
10
9
10
6
7
15
17
15
16
16
16
16
17
5 12
6 10
7 12
8 11
8 11
09:31
21:43
04:59
17:16
10:11
22:23
06:34
18:52
16:16
08:52
21:04
03:59
08:15
20:34
02:58
15:17
07:55
20:14
02:38
14:57
06:55
19:07
00:52
13:08
06:45
18:59
00:32
12:53
07:28
19:43
01:15
13:34
07:08
19:21
01:10
13:31
06:18
18:33
00:42
13:02
06:38
18:53
02:02
14:22
06:39
18:55
00:28
12:49
06:34
18:50
00:23
12:47
11 18
7 15
5 7
0 5
-2 5
0 5
0 6
16
19
27
20
-12
1
11
27
26
32
27
-8
4
21
8 12
-1 7
5 8
-2 2
8 16
-4 2
-1 7
19
-3
1
26
24
14
13
28
7
9
31
27
29
22
8
29
29
31
-8
26
25
24
21
26
30
30
31
25
28
48
Publicité
VENDREDI 26 FÉVRIER 2016
WWW.SUDOUEST.FR
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
322
Taille du fichier
14 716 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler