close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

3 - Hassidout

IntégréTéléchargement
LE TEHILIM DU CHABAT
CHABBAT PARACHAT KI TISSA
SAMEDI 27 FÉVRIER 2016 | 18 ADAR I 5776
Entrée
NICE :
17h 56
MARSEILLE : 18h 04
GRENOBLE : 18h 01
MONTPELLIER : 18h 10
LYON :
18h 04
Sortie
18h 59
19h 06
19h 04
19h 12
19h 08
‫ב״ה‬
Sortie
19h 22
18h 55
19h 01
19h 30
19h 17
Entrée
TOULOUSE : 18h 20
STRASBOURG : 17h 49
NANCY :
17h 55
BORDEAUX : 18h 27
PARIS :
18h 10
‫יום‬
‫י״ח‬
Mon père, le Tséma’h Tsédek, me dit :
“ Si vous saviez la force des versets des Tehilim, ce qu’ils accomplissent dans les sphères célestes, vous les
liriez sans cesse. Sachez que les Psaumes brisent toutes les barrières, connaissent des élévations
successives, auxquelles rien ne peut faire obstacle, qu’ils se déposent devant le Maître des mondes et font
leur effet, dans la bonté et la miséricorde ”.
(Extrait du journal du Rabbi)
RÉPARTITION MENSUELLE DES TÉHILIM
Dans votre synagogue, comme dans toutes celles des ‘Hassidim, on instaurera la pratique que j’ai
introduite pour toutes les communautés, il y a quelques années, la lecture publique des Tehilim,
selon leur répartition mensuelle, après la prière, suivie d’un Kaddish, à l’issue de chaque office.
Grâce à cela, D.ieu vous accordera une bénédiction abondante, l’opulence matérielle. Cela vous sera
salutaire, matériellement et spirituellement. De la part de votre ami, recherchant votre bien et vous
accordant ma bénédiction matérielle et spirituelle,
(Lettre, Iguerot Kodech, tome 11, page 224)
HAYOM YOM 18 ADAR I
Après avoir bu du vin et mangé des fruits appartenant aux sept espèces par lesquelles fut prononcée
l'éloge d'Erets Israël, on conclut la bénédiction finale par "Veal Peri Haguefen Veal Haperot. Barou'h... Al
Peri Haguefen Vehaperot" et non par "Veal Haperot".
Psaume de la Rabbanit.
Les jours où on ne dit pas ta’hanoun, on lit le psaume 20.
Psaume du Rabbi.
se lit Ado-nay
ÉDITION BETH LOUBAVITCH
- 1-
Leilouy Nichmat Rav Chmouel ben Rav Chaim Hillel Azimov
= Ado-nay
-2-
PSAUME 88 (CHIR)
(1) Chant, Psaume, par les fils de Kora’h, au chef des chantres,
sur le Ma’halat Leanot, Maskil de Heïman l’Ezra’hi. (2) Eternel,
D.ieu de ma délivrance, je crie vers Toi, le jour et je T’offre ma
prière, la nuit. (3) Que ma prière parvienne jusqu’à Toi. Tends
l’oreille à mon chant. (4) Car, mon âme est rassasiée d’affliction
et ma vie a atteint le tombeau. (5) J’ai été dénombré parmi
ceux qui descendent dans la fosse. J’étais comme un homme
sans force. (6) Je suis considéré parmi les morts, qui sont
libérés des préoccupations du monde, comme les cadavres
gisant dans la tombe, dont on ne se souvient plus, qui sont
encore coupés de la vie par Ta Main. (7) Tu m’as placé dans le
gouffre le plus bas, l’exil, les endroits les plus obscurs, les plus
profonds. (8) Ta colère a lourdement pesé sur moi et, par
toutes les vagues de Ta furie, Tu m’as constamment affligé. (9)
Tu as éloigné mes amis de moi. Tu as fait que je leur sois
répugnant. Je suis comme un prisonnier, incapable de me
libérer. (10) Mon œil est affligé par la détresse. Eternel, je
T’invoque chaque jour. Je tends mes paumes vers Toi en
prière. (11) Accomplis-Tu des merveilles pour les morts ? Ceux
qui ont perdu la vie se dresseront-ils pour Te louer à jamais ?
(12) Ton bienfait est-il relaté dans la tombe, Ta confiance dans
le lieu de perdition ? (13) Tes prodiges sont-ils connus dans
l’obscurité du tombeau et Ta droiture dans le pays de l’oubli ?
(14) Quant à moi, Eternel, je T’adresse ma plainte. Tous les
matins, ma prière Te parvient. (15) Eternel, pourquoi
abandonnes-Tu mon âme ? Pourquoi me caches-Tu Ta face ?
(16) Depuis ma jeunesse, je suis affligé et j’approche la mort.
J’ai porté Ta crainte, qui est fermement établie en moi. (17) Tes
furies sont passées sur moi. Tes terreurs m’ont découpé. (18)
Elles m’ont entouré, tout au long du jour, comme de l’eau.
Toutes ensemble m’ont encerclé. (19) Tu as éloigné de moi la
personne qui aime et l’ami. Mes connaissances ont été dans
l’obscurité.
PSAUME 89 (MASKIL)
(1) Maskil d’Etan l’Ezra’hi. (2) Je chanterai les bienfaits de D.ieu
pour l’éternité. En chaque génération je ferai connaître Ta
confiance par ma bouche. (3) Car, j’ai dit : “ Ta bonté sera
édifiée à jamais ”, comme les cieux dans lesquels Tu établis Ta
confiance. (4) J’ai conclu une alliance avec celui que J’ai choisi.
J’ai fait un serment à David, Mon serviteur. (5) J’établirai ta
descendance pour l’éternité. Je construirai ton trône pour
toutes les générations, à jamais. (6) Et, les cieux loueront Tes
merveilles, Eternel, de même que Ta fidélité, dans l’assemblée
de ceux qui sont saints, Israël. (7) Car, qui, dans les cieux, peut
se comparer à l’Eternel ? Qui, parmi les êtres supérieurs, peut
ressembler à l’Eternel ? (8) Le Tout-Puissant est célébré dans la
grande assemblée de ceux qui sont saints, les anges. Il inspire
la crainte à tous ceux qui L’entourent. (9) Eternel, D.ieu des
armées, qui est puissant comme Toi, D.ieu ? Ta confiance
T’entoure en permanence. (10) Tu diriges l’étendue de la mer.
Quand ses vagues surgissent, Tu les immobilises. (11) Tu as
écrasé Rahav, l’Egypte, comme un cadavre. Par Ton bras
puissant, Tu as dispersé Tes ennemis. (12) Les cieux sont à Toi,
la terre l’est également. C’est Toi Qui as établi le monde et ce
qui s’y trouve. (13) Le nord et le sud, c’est Toi Qui les as créés.
Le Tavor et le ‘Hermon chantent Ton Nom. (14) Le bras qui a la
puissance est le Tien. Renforce Ta main, élève Ta droite. (15) La
Applications du Beth Loubavitch sur Android et AppStore
droiture et la justice sont le fondement de Ton trône. La bonté
et la vérité précèdent Ta face. (16) Heureux est le peuple qui
connaît le son du Chofar, Eternel. Ils avancent à la lumière de
Ta Face. (17) Tout le jour, ils se réjouissent de la rédemption
par Ton Nom et ils sont exaltés par Ta droiture. (18) Car, Tu es
la splendeur de leur puissance et, par Ton bon vouloir, notre
fierté est exaltée. (19) Car, nos protecteurs se tournent vers
l’Eternel, vers Celui Qui est saint en Israël, notre roi. (20) Alors,
Tu as parlé, dans une vision, à Tes hommes pieux et Tu as dit : “
J’ai accordé Mon aide à David, qui est puissant. J’ai exalté celui
qui a été choisi au sein de son peuple. (21) J’ai trouvé David,
Mon serviteur. Je l’ai oint de Mon huile sacrée. (22) C’est lui
que Ma main se préparera à assister. Mon bras également le
renforcera. (23) L’ennemi ne l’emportera pas sur lui et l’homme
inique ne l’affligera pas. (24) J’écraserai ses adversaires devant
lui et Je frapperai ceux qui le haïssent. (25) Ma confiance et
Mon bienfait seront avec lui. Par Mon Nom, sa gloire sera
exaltée. (26) Je placerai également sa main sur la mer et sa
droite sur les rivières. (27) Il M’appellera en ces termes : ‘Tu es
mon Père, mon D.ieu Tout-Puissant, le Rocher de ma
délivrance’. (28) Moi aussi, Je ferai de lui un premier-né,
surpassant les rois de la terre. (29) Je lui maintiendrai toujours
Mon bienfait et Mon alliance lui sera fidèle. (30) J’accorderai la
royauté à sa descendance pour l’éternité et son trône durera
autant que le ciel. (31) Mais, si ses enfants abandonnent Ma
Torah, s’ils ne marchent pas dans Mes Préceptes, (32) S’ils
profanent Mes Décrets et n’observent pas Mes
Commandements, (33) Je punirai leur transgression avec une
verge et leurs mauvaises actions par des plaies. (34) Toutefois,
Je ne lui ôterai pas Mon bienfait. Je ne trahirai pas Ma
confiance. (35) Je ne transgresserai pas Mon alliance et Je ne
changerai pas ce que J’ai prononcé par Mes lèvres. (36) J’ai fait
un serment, par Ma sainteté, celui de ne pas décevoir David.
(37) Sa descendance se maintiendra pour toujours et son
trône sera préservé devant Moi, comme le soleil. (38) Comme
la lune, il sera établi pour l’éternité. Et, la lune en sera le
témoin fidèle dans le ciel, pour toujours ”. (39) Or, Tu l’as
délaissé et pris en aversion. Tu T’es emporté contre Ton oint.
(40) Tu as annulé l’alliance conclue avec Ton serviteur. Tu as
profané sa couronne jusqu’à la terre. (41) Tu as brisé toutes ses
barrières. Tu as mis en ruine toutes ses fortifications. (42) Tous
ceux qui passent sur le chemin l’ont spolié. Il a été mis en
disgrâce auprès de ses voisins. (43) Tu as soulevé la main
droite de ses adversaires. Tu as conduit tous ses ennemis à se
réjouir. (44) Tu as aussi retourné la lame de son glaive et Tu ne
l’as pas soutenu au combat. (45) Tu as fait cesser sa splendeur
et Tu as jeté son trône au sol. (46) Tu as raccourci les jours
glorieux de sa jeunesse. Tu l’as revêtu de honte, pour toujours.
(47) Eternel, jusqu’à quand Te cacheras-Tu ? A jamais ? Jusqu’à
quand Ta furie brûlera-t-elle comme un feu qui se consume ?
(48) Je me souviens de la brièveté de ma vie. Pour quelle
vanité as-Tu créé tous les fils de l’homme ? (49) Quel est
l’homme qui vivra et ne connaîtra pas la mort ? Qui sauvera
son âme de l’emprise du tombeau, pour l’éternité ? (50) Où
sont Tes bienfaits d’auparavant, mon Maître, ce que Tu as juré
à David dans Ta fidélité ? (51) Rappelle-Toi, mon Maître, de
l’humiliation de Ton serviteur, que je porte en mon giron, de
toutes ces nombreuses nations. (52) lorsque Tes ennemis ont
avili, mon Maître, lorsqu’ils ont avili les talons de Ton oint. (53)
Que l’Eternel soit béni à jamais, Amen et Amen.
Grâce au Dvar Malhout en hébreu/français, étudiez en toute tranquilité
Inscription pour recevoir le Dvar Malhout chez vous pour tous les
jours de la semaine : Tél. : 01.77.38.00.95 - E-mail : dvar770@gmail.com Site internet : www.dvarmalkhout.org
LE TANYA DU CHABAT
‫ וכמו נסיון ממש‬,‫ מפני פחד ה׳‬,‫והנה באמת היא מלחמה גדולה ועצומה לשבור היצר הבוער כאש להבה‬
Il est vrai que c’est un grand et rude combat que de briser le [mauvais] penchant, qui brûle comme un feu ardent, par
crainte de D.ieu ; c’est comme une épreuve, vraiment.
‫והלכך צריך כל אדם לפי מה שהוא מקומו ומדרגתו בעבודת ה׳ לשקול ולבחון בעצמו‬
C’est pourquoi, tout homme, selon ce qu’est sa place et son rang dans le service de D.ieu, doit peser et sonder en luimême,
‫אם הוא עובד ה׳ בערך ובחינת מלחמה עצומה כזו ונסיון כזה‬
s’il sert D.ieu à la mesure et au niveau d’un tel combat et d’une telle épreuve lorsque lui aussi doit livrer un combat
semblable à celui du kal chébekalim (ce qui peut être le cas pour quiconque, fréquemment, y compris pour celui qui se
consacre à l’étude et n’est de surcroît que peu enclin à la tentation, comme expliqué ci-après),
,‫בבחינת ועשה טוב‬
dans ce qui relève de « et fais le bien » (c’est-à-dire lorsqu’il s’agit de faire, d’accomplir une action positive),
‫ לשפוך נפשו לפני ה׳ בכל כחו ממש עד מיצוי הנפש‬,‫כגון בעבודת התפלה בכוונה‬
par exemple, dans le service de la prière avec kavana (ferveur), pour épancher son âme devant D.ieu, de toute sa force
vraiment, jusqu’à l’ « épuisement de l’âme » (de manière à ce que toutes les forces de l’âme soient rassemblées et
concentrées dans la prière, ce qui représente effectivement un rude combat).
Telle doit être effectivement la prière de chacun, « recherchant D.ieu jour après jour » comme expliqué dansIguéret
Hakodech.
‫ ולבטשם ולכתתם כעפר קודם התפלה שחרית וערבית מדי יום ביום‬,‫ולהלחם עם גופו ונפש הבהמית שבו המונעים הכוונה במלחמה עצומה‬
et combattre son corps et l’âme animale qui est en lui, lesquels empêchent la ferveur, dans un intense combat, les écraser
et les piler comme la poussière, avant la prière du matin et du soir, jour après jour.
Il s’agit donc ici du combat qui précède la prière, pour préparer le corps et l’âme en sorte qu’ils ne fassent pas obstacle à
la ferveur pendant celle-ci.
‫ כמו שכתוב לקמן באריכות‬,‫ לייגע עצמו ביגיעת נפש ויגיעת בשר‬,‫וגם בשעת התפלה‬
Et durant la prière aussi, pour se démener avec un effort soutenu de l’âme, pour qu’elle s’applique à la méditation sur
la grandeur de D.ieu et un effort soutenu de la chair pour ôter les entraves imposées par le corps, comme il sera
longuement expliqué par la suite.
Extrait du Séfer Hamaamarim, édition Beth Loubavitch
Dans la louange de D.ieu, on trouve trois termes indiquant le salut, sauver, venir en
aide, faire sortir. Ceci correspond aux quatre épreuves auxquelles l’homme est
confronté lorsqu’il cherche à assurer sa subsistance, pendant les six jours de la
semaine. L’homme doit en effet s’efforcer de ne pas se noyer dans ses affaires, de ne
pas rester inoccupé et de ne pas prononcer des propos inutiles, de ne pas avoir un
esprit malade, de ne pas être le prisonnier de son mauvais penchant. Actuellement,
pendant l’époque du Machia’h, l’appel à D.ieu doit être prononcé en vérité.
- 4-
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
3 841 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler