close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

9 Mo - Bruay-La

IntégréTéléchargement
PLAQUETTE 2016.qxp_Mise en page 1 24/02/2016 10:00 Page1
LUNDI 7 MARS
MARDI 8 MARS
MERCREDI 9 MARS
JEUDI 10 MARS
VENDREDI 11 MARS
9h15 et 10h30
9h15 et 10h30
9h15 et 10h30
9h15 et 10h30
Animations scolaires
Animations scolaires
Animations scolaires
Animations scolaires
Sur réservations*
Sur réservations*
Sur réservations*
Sur réservations*
14h
14h
14h
14h
Animations scolaires
Sur réservations*
Animations scolaires
Sur réservations*
Cinéma Les Etoiles
15h15
17h/18h30
17h/18h30
Répétition publique
Orchestres collège Signoret Essayage instruments
19h/20h
Visite guidée
+ animation scolaire en avantpremière par les professeurs du
conservatoire (entrée libre)
14h30
Les Aristochats
Essayage instruments
19h/20h
Harmonie Municipale
Animations scolaires
Animations scolaires
Sur réservations*
Sur réservations*
19h/20h
Répétition publique
Orchestre Symphonique
*Droit d’entrée : 2€ par enfant pour les scolaires extérieurs à la Ville de Bruay-La-Buissière.
CINE-GOUTER LES ARISTOCHATS
de Wolfgang Reitherman. Durée 1h18. Animation.
Mercredi 9 mars 2016 à 14h30
Cinéma Les Etoiles, à partir de 3 ans
AUDITION AVEC LA PRESENCE DES ENSEMBLES
classes de percussions et de cuivres de
Bruay-La-Buissière et de Beuvry,
Brass Band de l’Artois et “Surtout pas de Tubas”.
Samedi 12 mars 2015 à 15h30
Espace Culturel Grossemy
Entrée libre
LE SALON DE LA MUSIQUE a pu être réalisé grâce au concours des Services de la Ville de Bruay-La-Buissière. Merci à Moreau Music et aux
professeurs du Conservatoire : L. Defossé, JL. Delbarre, E. Fachaux, G. Pruvost, F. Quarré, O. Sergent, R. Taffin, M. Trinel.
Conception service communication Ville de Bruay-La-Buissière - Impression BECQUART - Photos René Taffin
Suivi d’une présentation d’instruments avec les professeurs du
Conservatoire.
Tarif normal : 4€ - Pass Découv’Art : 3€
Renseignements et réservations (obligatoires) : 03 21 01 75 25
PLAQUETTE 2016.qxp_Mise en page 1 24/02/2016 10:00 Page2
LA TROmPETTE à pistons remplace la
La trompette
La trompette piccolo
Le cornet
trompette naturelle en 1815 grâce à Stölzel.
Elle deviendra chromatique et marque de
grandes pages d’orchestre. C’est au XXe siècle
que sa virtuosité s’épanouit dans les musiques symphoniques, jazz, orchestres d’harmonie et
ensembles de cuivres. D’un son clair, brillant, triomphant et grandiose, elle peut se faire nostalgique
et feutrée par l’emploi de sourdines.
LE COR D’HARmOnIE date de la fin du XVIIe siècle. C’est un long tube
Le cor d’harmonie
conique plusieurs fois enroulé sur lui-même et se terminant par un pavillon.
Son embouchure est en forme d’entonnoir et son système de pistons ou
palettes date de 1814. Le musicien joue en tenant le cor sur le côté, main
droite dans le pavillon. D’un caractère sonore rond, chaud et romantique, il fait
valoir certaines nuances de timbre par ses sons ouverts ou bouchés, doux ou cuivrés. On peut y
ajouter une sourdine.
Le trombone à coulisse
LE TROmBOnE est constitué de deux tuyaux en forme du
U emboîtés l’un dans l’autre. Le déplacement de la coulisse
correspond à un grand glissando mais se fait aussi sur sept
positions. Le trombone le plus courant est le ténor à sonorité
dramatique, puissante et noble.
LES SAxHORnS. LE BUgLE est né en Autriche vers 1830 puis remanié et breveté par A. Sax en
1845. Il se caractérise par une sonorité suave et douce. Appartenant à la famille des saxhorns, il est
décliné en différentes tailles. L’ALTO, connu pour ses contrechants, LE BARyTOn qui chante dans
le grave, LE SAxHORn BASSE et LA COnTREBASSE jouent dans un registre très grave.
L’EUPHOnIUm se place entre le baryton et le saxhorn basse pour sa tessiture et sa carrière est
plutôt celle d’un soliste.
Le bugle
L’alto
Le baryton
Le saxhorn
Basse
L’euphonium
Le tuba
QUELQUES REPERES DE L’HISTOIRE DU JAZZ
Né au début du XXe siècle, nous nous arrêterons aux années 30.
Tout commence par le Negro Spiritual et le Gospel. Ce sont des chants
religieux appartenant à une tradition orale des esclaves noirs, d’un
caractère lent et mélancolique ou au contraire très joyeux. Les textes
symbolisent un espoir de liberté et sont inspirés de l’Ancien Testament et
de l’Evangile.
LE BLUES, c’est la phrase “to be blue”, traduisible en français par
“broyer du noir” (et non du bleu !) qui donne son nom au blues.
Cette musique profane dépeint les chroniques de la vie
quotidienne des esclaves noirs. Musicalement, cette douleur de la
vie quotidienne est traduite par l’introduction dans la mélodie de
notes appelées “blue notes” venant déstabiliser l’harmonie du
chant.
Voici maintenant une musique née de la danse noire “Cakewalk” et des
musiques de saloon, elle est extrèmement populaire dans l’Amérique des
années 1870-1930, il s’agit du RAgTImE. Il représente les premiers essais
de composition, donc de musique écrite (jusque-là la musique de jazz était
transmise oralement). D’un point de vue musical, il se caractérise par un
rythme syncopé dans la mélodie.
En 1970, le film “l’Arnaque” reprend et fait connaître au monde entier les plus célèbres rags de Scott
Joplin, l’un des plus grands compositeurs de Ragtime.
Le Jazz nEW ORLEAnS est né dans les rues de la
Nouvelle Orléans vers 1910. Les musiciens noirs ne sont
plus autorisés à se produire avec des musiciens blancs,
ils trouvent du travail dans les fanfares de rues appelées
“Marching Bands”. L’époque est dominée par les
personnalités musicales suivantes : le trompettiste
Louis Armstrong (1900-1971), le clarinettiste et
saxophoniste Sydney Bechet
(1891-1959), la chanteuse
Billie Holiday (1915-1959)...
La contrebasse
LE TUBA basse en fa est certainement le tuba le plus joué. Il possède de quatre à six pistons ou
palettes. Il est très apprécié au sein de l’orchestre symphonique et du quintette de cuivres.
LES InSTRUmEnTS D’ORDOnnAnCE sont dits naturels car ils n’ont pas de système de
pistons pour faire une gamme chromatique.
Constitution de l’orchestre de batterie fanfare traditionnelle :
Le clairon
Le clairon basse
La trompe
de chasse
La trompette
de cavalerie
La trompette de
cavalerie basse
En 1929, le jazz s’allie à la
danse pour divertir le peuple
américain, c’est LE SWIng. Le
clarinettiste Benny Goodman connaît le
premier succès du swing. C’est la
naissance des premiers grands orchestres
de jazz les plus célèbres étant ceux de Count Basie, Duke
Ellington, Glenn Miller.
Voici d’autres courants musicaux à découvrir : le Be-Bop (années 40), le Jazz Cool (vers 1950), le
Hard-Pop (1953), le Free Jazz (1950/60), le Jazz Manouche, le Jazz-Rock, le Jazz fusion.
L’hélicon
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
9 021 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler