close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Cent ans et toujours le vent en poupe

IntégréTéléchargement
4
Gruyère
La Gruyère / Mardi 23 février 2016 / www.lagruyere.ch
Le bruit des pelles mécaniques
a remplacé celui des cloches
Cette fois ça y est. Sur le pré de la Toula, au centre de Bulle, les machines ont pris la place des veaux.
La Mobilière a lancé les travaux, qui se termineront en 2018.
PRISKA RAUBER
BULLE. «C’est quand même un peu pénible
à voir…» Devant les pelleteuses qui avalent
petit à petit, depuis hier, la ferme bulloise
de la Toula, Claude Genoud a un pincement
au cœur. Avec son fils Manuel, il la louait
depuis quinze ans. Leurs veaux pâturaient
chaque été dans ce pré, situé en face du
Rallye et de Gruyère Centre, offrant un
spectacle rare au centre d’une ville. «Ils
étaient souvent photographiés! Je crois
que les gens appréciaient d’avoir ces
bêtes ici. Nous-mêmes on regrette bien.
Mais que voulez-vous, c’est comme ça…»
Les agriculteurs ont ramené leurs veaux
sur leur domaine de Vuadens et vidé les
lieux en novembre. «C’est un espace vert
de plus qui disparaît. Et il y en aura d’autres.»
Ce terrain de 12 000 m2 accueillera six
immeubles – cinq dans un premier temps,
soit 136 logements qui seront disponibles
à la mi-2018. La Mobilière, propriétaire des
lieux, y prévoit également des surfaces
commerciales, ainsi qu’un parc de quelque
3000 m2. ■
PHOTOS RÉGINE GAPANY / CLAUDE HAYMOZ / CHLOÉ LAMBERT
Cent ans et toujours le vent en poupe
APICULTURE. La centenaire tient la forme:
samedi à Bulle, la 101e assemblée générale
des délégués de la Fédération fribourgeoise d’apiculture (FFA) a permis de
rappeler le regain d’intérêt que vit l’élevage
des abeilles. Les effectifs d’apiculteurs
dans le canton sont en hausse et les
cours pour débutants font le plein, avec
plus de 60 participants en moyenne.
«Peut-être que nous sommes dans l’air
du temps», explique, en marge de l’assemblée, Jean-Marie Gachet, président de la
FFA. Référence à une époque de redécouverte des choses simples, de retour à la
nature. A ce mouvement s’ajoute une prise
de conscience: «Depuis dix ans, nos autorités politiques ont effectué de grands pas
pour l’apiculture. Aujourd’hui, nous nous
sentons vraiment soutenus et défendus.»
Autre raison de se réjouir: la saison va
débuter avec «un état sanitaire très bon»,
a souligné Yves Jaquet, inspecteur apicole
cantonal. En 2015, un cas de loque européenne et trois de loque américaine ont
été constatés et 43 colonies détruites. Le
canton compte 9200 colonies (326 de plus
que l’année dernière) pour 776 apiculteurs
(+ 20).
Le varroa et l’expérience
Quant au varroa, qui a tant fait parler de
lui ces dernières années, il semble dans
une phase plus calme, même si Jean-Marie
Gachet rappelle que les dégâts éventuels
En bref
n’apparaîtront qu’au réveil printanier. «L’année dernière, nous avons eu des pertes
que l’on peut qualifier de normales. Avec
l’expérience, les apiculteurs parviennent
à les limiter de mieux en mieux.»
Depuis la fusion, en 2014, de Marly et
environs avec L’Abeille fribourgeoise – qui
a donné naissance à la Société d’apiculture
de la Sarine –, la FFA compte huit sociétés.
Le président a profité de l’assemblée pour
rappeler que le comité d’organisation a
«travaillé d’arrache-pied» pour les festivités
du centenaire, événement phare de 2015.
Une exposition didactique à Grangeneuve
ainsi qu’une journée officielle avec quelque
150 participants ont marqué les temps
forts de cet anniversaire. EB
L’élevage d’abeilles vit un regain d’intérêt. ARCH - C. HAYMOZ
PUBLICITÉ
PRÉCISION
«Le droit ne peut pas toujours résoudre les conflits»
Dans notre édition du jeudi 18 février, nous avons consacré
un article à la médiation comme solution pour résoudre un litige
dans le domaine professionnel. Président du Tribunal de la Broye,
Jean-Benoît Meuwly y déclarait que «le tribunal n’a pas pour but
de résoudre les conflits».
Afin de remettre sa citation dans son contexte, il tient à préciser
«que le tribunal, lorsqu’il dit le droit, ne peut pas toujours résoudre
les conflits, pour des raisons liées au formalisme de la procédure.
Mais il doit évidemment tendre à résoudre les conflits. La médiation, moins formaliste, permet d’atteindre ces buts, puisqu’elle
échappe à ce formalisme.»
<wm>10CAsNsjYFAkNdczNTE2NLACK3OewPAAAA</wm>
<wm>10CFXKqw6AQAxE0S_qZqa0XaCS4AiC4NcQNP-veDhuct1ZlvSC72le93lLf6LUcOuGdGMxTYYVY0IZCsZIWJBdjZ8WVhCO9hqBCqMRYi7K1ltfruO8ARu--RpwAAAA</wm>
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
1 048 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler