close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

(FST Taza) « Réchauffement climatique : Quel impact sur le

IntégréTéléchargement
Réchauffement climatique :
Quel impact sur le climat des régions
montagneuses marocaines ?
Mohamed Hanchane
Climatologue
USMBA Fès
FP Taza
Plan sommaire

Bref aperçu sur la montagne comme facteur azonal agissant sur le climat
local (température, pluviométrie, vent)

Risque de réchauffement climatique - échelle globale ou planétaire :
•
explication du phénomène
•
évaluation de son impact sur le climat
: Modélisation du
changement climatique
 Notre propre contribution climatologique : observation du climat actuel
(cas de la pluviométrie)
La montagne comme facteur azonal agissant sur le
climat local
1. Introduction
1. Effet orographique sur le climat
La montagne
 Facteur climatique, agissant sur la répartition
azonale du climat : reproduit à une échelle locale
les climats zonaux qui sont observés à l’échelle
planétaire (du chaud et aride au froid et sec en
passant par la frais et humide).
 Catalyseur » des précipitations : renforcement et
déclenchement
 Milieu d’une grande richesse biologique.
Le risque de réchauffement climatique peut agir sur :
la répartition altitudinale du climat
le pouvoir pluviogène des nuages
la Richesse biologique
Réchauffement climatique
Échelle planétaire
2. Réchauffement climatique
Emissivité
Effet de serre naturel
2. Réchauffement climatique
Un peu plus compliqué par la présence de l’atmosphère et ses
composantes climatiques
Effet de
Serre
+14oC
-18oC
2. Réchauffement climatique
Gaz à effet de serre
2. Réchauffement climatique
Action anthropique
Les aérosols sulfurés (poussières)- la
combustion de carbone fossile
(charbon)
Dioxyde de carbone- augmentation
par combustion de carbone fossile,
déforestation
Méthane- augmentation par
agriculture intensive, extraction
inadaptée du gaz naturel
Oxyde Nitreux- production par les
Problématique
2. Réchauffement climatique
Comme peut-on évaluer l’impact du
réchauffement climatique, opérant à
une échelle planétaire, sur les milieux
montagnards qui sont répartis sur des
échelles spatiales beaucoup plus
réduites ?
Deux approches
observer
:
modéliser
et
Evaluation de l’impact du réchauffement climatique
anthropique sur le climat futur
Modélisation du changement climatique
3. Modélisation du changement climatique
1. Les modèles et leur évolution
Modèle de
météo
Modèle couplé
3. Modélisation du changement climatique
2. La modélisation
Découpage en maille
Découpage en temps
Résolution spatiale :
Choix des processus
physiques que l’on veut décrire
Représentation des
phénomènes d’échelle spatiale
inférieure à la taille de la maille
De nombreuses
simplifications
Résolution temporelle :
Choix des processus physiques
que l’on veut décrire
5. Les scenarios pour le XXIeme siècle
3. Modélisation du changement climatique
Plus
économique
Les scenarios du GIEC 2001
• Démographie
• Aspects socio-économiques
• Changements technologiques
Scénario pessimiste :
on continue comme maintenant
Scénario optimiste :
1850
Economie verte
A1
Plus
mondial
B1
A2
B2
Plus
environnemental
Doublement
Plus
régional
4. Modélisation du changement climatique
6. Downscaling
Désagréger les sorties des modèles / travaux de Wilby et al. (2001) : Le
modèle statistique de réduction d’échelle
Objectif : Produire des scénarios à échelle fine pour les paramètres
météorologiques suivants: précipitation quotidienne, températures moyennes,
maximales et minimales.
Méthode : établir des relations empiriques entre la variable observée à l’échelle
locale (précipitations et températures) et les variables de grande échelle
appelées prédicteurs
4. Modélisation du changement climatique
7. Downscaling : Cas de l’Afrique du Nord
Modèle français ARPEGE
Cas du scénario A1B
Anomalies prévues pour la période
2021–2050 par rapport à la période
de référence 1971–2000
Les précipitations annuelles ne
montrent pas de changement dans
significatives
dans
les
régions
marocaines
Source F. Driouech, 2011
Diminution en hiver de 10 % au nord
à 30 % au Sahara
Au printemps les précipitations
devraient augmenter
4. Modélisation du changement climatique
La
régionalisation
climatiques
futures
des
projections
contribuer
dans
l’évaluation de l’impact du réchauffement
planétaire sur le devenir des milieux
montagnards
Observation du climat actuel
cas de la pluviométrie en régions montagneuses du
Maroc
Approche climatologique
5. La démarche climatique
2. Méthodologie
Démarche poursuivie en analyse
climatologique
Observer – Analyser - Expliquer
Collecte des données
Contrôler l’homogénéité des données
Résoudre le problème des lacunes
Régionalisation spatio-temporelle
Tests statistiques de stationnarité, de rupture et
de tendance
5. La démarche climatique
1. Problématique
Selon une hypothèse de réchauffement global, l’évolution des précipitations peut
se traduire par une rupture de la stationnarité, une tendance vers la diminution
ou une modification de la variabilité
5. La démarche climatique
3. Application aux zones montagneuses du Maroc
Des zones mettant en jeu des contrastes géographiques
Haut Atlas oriental semiaride, ouvert sur la
plaine subdésertique de
Tafillalt
Piémont semi-aride Moyen Atlas orientalDépression de Tamjilt
Rif central hyperhumide
- plaine de Saïs semiaride- Moyen Atlas
Central humide-Cuvette
Azzaba Mdez
4. Résultats (1)
5. La démarche climatique
Moyen Atlas oriental (sep 1962-aout 2005)
 Absence de stationnarité
 Rupture en 1979
 Diminution significative avec augmentation de la
variabilité interannuelle
 Taux de diminution de 24 %
PMA (spatiale)
Droite de tendance
900
800
700
645 mm (CV = 17.1%)
600
519 mm (CV = 23.7%)
500
400
300
1962
1967
1972
1977
1982
1987
1992
1997
2002
4. Résultats (2)
5. La démarche climatique
Rif-Moyen Atlas central (sep 1956-aout 2009)
 Absence de stationnarité
 Rupture en 1978
 Diminution significative presque généralisée avec
augmentation de la variabilité interannuelle
 Taux de diminution de 20 %
1400
1200
1000
800
753 mm (21.5 %)
600
400
602 mm (24.5 %)
200
0
1956
1966
1976
1986
1996
2006
5. La démarche climatique
4. Résultats (3)
Haut Atlas oriental sous influence désertique (sep 1954-aout 2009)
Sub désert : Erfoud
 Absence de stationnarité
 Rupture plus tardive, en 1988
 Diminution significative du total annuel et de la variabilité
interannuelle
 Taux de diminution de 27 %
200
180
160
140
Plus au nord, vers le Haut Atlas
Oriental
 Diminution non significative
 Tendance
vers
l’augmentation
constatée depuis 2006 (pluies
extrêmes et inondations)
120
100
55 mm (63%)
40 mm (50 %)
80
60
40
20
0
1954
1964
1974
1984
1994
2004
Conclusion (1)
• Diminution des pluies annuelles depuis le milieu des années 70
dans le Moyen Atlas et le Rif
• La région subdésertique située au sud du Haut Atlas oriental
connait une diminution depuis la fin des années 80 (Erfoud)
• Les années pluvieuses, réapparues depuis le début du 21ème
siècle laissent supposer une tendance vers l’augmentation au
Haut Atlas Oriental
Conclusion (2)
Climat local montagnard
• encore difficile à intégrer dans les prévisions climatiques futures
régionalisées
• D’où, intensifier l’observation du climat montagnard (densité des
réseaux de mesure météorologique)
• Néanmoins, les observations passées étalées sur plus de 30 ans nous
permettent de tirer les leçons suivantes
1.Persistance d’une sécheresse pluriannuelle
2.Intensification des pluies extrêmes
3.Tendance vers l’augmentation des vagues de froid
A chaque fois que ces évènements se sont produits, ils ont dévoilés
l’isolement de nos milieux montagnards et leurs vulnérabilités
Recommandation
S’adapter ou se développer ?
Approche « Adaptation »
L'adaptation est réalisée en fonction des impacts observés et expérimentés du
changement climatique sur la société
Adaptation aux impacts du CC
réduction de la vulnérabilité
développement
Approche « développement»
Le processus de développement intégrant le risque climatique aide à réduire la
vulnérabilité au changement climatique
Développement
réduction de la vulnérabilité
réduction de l’impact
adaptation
Merci pour votre
attention
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
8
Taille du fichier
3 921 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler