close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

174 - Réflexions après la défaire des régionales. Faire de la

IntégréTéléchargement
174 - Réflexions après la défaire des régionales. Faire de la
politique autrement - Michel Ricoud - 45
L’année 2015 a été marquée par des actes terroristes qui ont endeuillé de nombreuses familles de
notre pays. Ces actes ont également marqué la conscience de nos concitoyens. Plus qu’on ne le
croit. Et il y a la sévère défaite aux élections régionales subie par le Font de Gauche et notre parti.
Je constate d’ailleurs que, depuis cette défaite, nombreux sont les militants communistes qui sont
aux abonnés absents. Pourtant, le peuple a besoin de nous, même si il ( le peuple) n’ en a pas bien
conscience. Quelle contradiction ! Pourtant, que de dossiers sur lesquels nous devons être présents
mais où nous sommes très peu mobilisés, et pas d’aujourd’hui: les sans papiers déboutés du droit
d’asile qui subissent actuellement des pressions inhumaines pour quitter notre pays ( les fameuses
O.Q.T.F) , les jeunes majeurs isolés jetés à la rue sans hébergement et sans ressources, les
expulsions locatives, les difficultés jamais vues par de plus en plus de familles, les premières
conséquences de la mutualisation au niveau de la Ville d’Orléans et de l’AGGLO ( – 70 emplois ).
Depuis les Régionales, mes permanences ne désemplissent pas. Et puis, il y a des succès que nous
ne mettons pas en valeur. Ex: le stationnement payant au CHRO qui est abandonné pour le moment,
le retour à une desserte des bus qui correspond aux souhaits des habitants sur le sud de la Source.
Ces mobilisations ont été construites avec des citoyens non communistes mais très attachés aux
valeurs de justice sociale et de défense du service public. Les gens me remercient....même si ils ne
votent pas pour nous. Compliqué!
Il va falloir, maintenant, et il y a urgence, reconstruire une alternative anti-austérité. Le Front de
Gauche est très mal en point pour ne pas dire plus. Il va falloir revoir notre façon de faire de la
politique, il va nous falloir être plus près des gens, nous adresser aux jeunes. Ce que nous ne faisons
pas ou presque pas. Etre présents, visibles, lisibles, à l’écoute et pas donneurs de leçons, comme
nous le sommes trop souvent. Défendre les gens, agir avec eux, rendre compte de nos initiatives, de
nos actions. Nous avons un immense chantier à reconstruire. Il va nous falloir être humbles, discuter
avec celles et ceux qui n’en peuvent plus de la politique de HOLLANDE et VALLS, et y compris
des socialistes. Les communistes doivent se rencontrer quartier par quartier, être présents dans les
quartiers populaires que nous avons abandonnés. Ensuite, il nous faudra montrer la pertinence de
nos propositions, montrer que l’argent existe. Et ce n’est pas simple tellement la fatalité a envahi
notre pays et son peuple. Travaillons avec d’autres, sur des dossiers d’intérêt général. Comme je le
dis souvent même si je froisse certains camarades, il nous faut travailler avec des non communistes.
C’est certainement difficile à entendre mais c’est comme cela (ex: valeurs locatives à la Source,
crèche Lavoisier, clause d’insertion pour IKEA, pour le maintien du réseau de bus sur la Source,
pour le maintien du service des Chèques Postaux à la Source,etc...). Il y a d’autres sujets qu’il nous
faut aborder: le rôle de nos élus dans les villes dirigées par des maires socialistes, avoir une
direction de section à Orléans en capacité d’appréhender le devenir de notre ville, les projets en
cours, à avancer nos contre-propositions, à répondre aux attentes de nos concitoyens, etc...Et
pourtant, dans les villes que nous dirigeons ( Saran, Chalette, Villorceau) et quartiers ou communes
où le parti a une action au quotidien (comme à Montargis ou la Source, notamment), nous limitons
la casse. Bien que....
Camarades, ne pratiquons pas la politique de l’autruche. Ouvrons le débat, ensemble, écoutons –
nous, dans la sérénité et le respect. Ce qu’il va nous falloir réapprendre à faire. Et personne ne
détient la vérité, personne ne possède la solution miracle. Soyons également des militants
communistes dans notre vie quotidienne, avec nos voisins, nos amis, respectueux, attentifs. Nous
avons une belle stratégie. Pierre LAURENT la porte très bien, mais avons-nous les communistes
dans nos quartiers et nos entreprises, à la hauteur pour la mettre en oeuvre? Je ne le pense pas. Oui,
il y a urgence à revoir nos pratiques, à travailler avec d’autres citoyens, dans le respect, avec des
pratiques où chacun compte pour un. Beaucoup de travail, mais ce que nous avons obtenu à la
Source ( quartier d’Orléans) prouve que cela est possible. Et pour les échéances de 2017, je propose
que nous agissions de même, localement et nationalement.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
57 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler