close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

27 02 2016 port arme drame ales

IntégréTéléchargement
ALTERNATIVE Police 9 boulevard du Palais 75195 Paris Cedex 04 seceretariat@alternativepn.fr www.alternativepn.fr – Paris, le 27 février 2016 ALES, un policier tue son ex-compagne
Attention à ne pas stigmatiser le port de l’arme hors service !
ALTERNATIVE Police CFDT apprend avec stupeur le drame qui s’est produit à Alès où un policier a tué son ex‐compagne avec son arme hors service. Au‐delà de cet évènement dramatique, mais fort heureusement isolé, ALTERNATIVE Police CFDT met en garde contre la tentation de stigmatiser le port de l’arme hors service pour les policiers. ALTERNATIVE Police CFDT, comme l’ensemble des syndicats policiers, demande que les policiers puissent être porteurs de leur arme de service lorsqu’ils n’exercent pas leur métier et l’évènement d’Alès ne doit pas remettre en cause cette possibilité. Suite à la proclamation de l’état d’urgence, le Ministère de l’Intérieur a en partie répondu à la demande syndicale en autorisant de manière exceptionnelle le port de l’arme en dehors du service et exclusivement pendant cette période. ALTERNATIVE Police CFDT persiste et demande que les policiers bénéficient officiellement de l’autorisation du port de l’arme hors service en tout temps afin que juridiquement ils soient protégés lors de son utilisation dans des situations particulièrement dangereuses et dans les règles prévues par la loi. En effet, il n’est pas rare que des policiers interviennent hors service suite à la constatation d’un crime ou d’un délit. Aussi, afin d’assurer la sécurité de leurs concitoyens ainsi que la leur, il n’est pas incohérent qu’ils soient armés. D’ailleurs, dans les faits, le port de l’arme hors service existe depuis des décennies mais aucun texte ne l’autorisait très clairement. ALTERNATIVE Police CFDT précise, pour exemple, que le policier est considéré comme en service lorsqu’il a un accident sur le trajet domicile‐travail. De même, il peut tout aussi bien intervenir d’initiative ou sur réquisition du public hors service. Le port de l’arme dans ces circonstances n’est donc pas incohérent, inquiétant ou dérangeant. Les policiers sont avant tout des représentants de l’état, responsables et professionnels. Nombre d’entre eux l’ont d’ailleurs démontré en intervenant hors service lors des attentats du 13 novembre 2015 ! La dramatique affaire d’ALES ne doit pas être un argument pour stigmatiser le port de l’arme en dehors du service pour les policiers et remettre en cause les dispositions prises par le Ministère de l’Intérieur. ALTERNATIVE Police CFDT invite donc à la plus grande prudence autour de ce sujet. 
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
161 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler