close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin Mars 2016 - Secours Tiers Monde

IntégréTéléchargement
Bulletin No 117
Mars 2016
Secours Tiers-Monde
18, rue Notre-Dame, Lévis, Québec G6V 4A4
Tél. et Fax: (418) 833-5778
Site WEB : www.secourstiersmonde.org
Courriel : secours.tiers.monde@bellnet.ca
Projet #2015-008 : Canalisation de petits cours d’eau pour 4 villages
du Barangay Little Baguio aux Philippines
Arrivée de l’eau après un parcours de plus de 2 kilomètres. Facile de lire le message
sur les visages de ces personnes longtemps privées de ce cadeau du ciel.
INVITATION À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE SECOURS TIERS-MONDE
Lundi, le 21 mars 2016, à 19h30 à la salle St-Joseph de l’église Saint-David
3995, rue de la Fabrique, Lévis.
Ordre du jour
Rapport du président
Bilan financier de l’année 2015
Projets réalisés
Questions et informations diverses
Au plaisir de vous rencontrer
Éditorial
SECOURS TIERS-MONDE
QUÉBEC INC.
ADRESSE POSTALE:
18, rue Notre-Dame
Lévis (Québec)
G6V 4A4
Tél. et télécopieur: (418) 833-5778
Sans frais: 1-866-755-5778
secours.tiers.monde@bellnet.ca
Site WEB : www.secourstiersmonde.org
AUDET, Marcelle
Coordonnatrice
MERCIER, Sophie
Secrétaire
MEMBRES DU CONSEIL
D'ADMINISTRATION
BILODEAU, Robert
Trésorier
BUSSET, Christian
Secrétaire
CADRIN, Denis, ptre
Vice-président
CHABOT-ROY, Lucie
Conseillère
DION, Marcel
Président
FORTIER, Diane r.j.m.
Conseillère
ROBERGE-DION, Myriam
Conseillère
RÉPONDANTS RÉGIONAUX:
Nouveau-Brunswick
PHILION, Charles
550, Wayne street
Shediac N.B. E4P 2X1
Tél.: (506) 532-1203
Granby - St-Hyacinthe
LACASSE, France & Jacques
943, rue des Épinettes
Granby (Québec) J2G 2X6
Tél.: (514) 375-5740
COMPTABLE:
BUSSIÈRES, DANY, C.A.
Dépôt légal: 4e trimestre 1995
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada
ISBN 1203-3227
2
« Je veux sauver le monde ! »
Qui n’a jamais eu cette pensée ? …moi j’y pense constamment.
Dès mon jeune âge, j’ai voulu faire ma part et laisser ma trace. Mon idée était principalement de secourir les pauvres pour les aider à créer de la richesse, entre autres
par l’éducation.
C’est une idée noble et bien fondée vous me direz. Les pays en développement ont
grandement besoin de notre support ! Par contre, mon erreur était dans mon attitude et non dans mes actions…
Après des voyages humanitaires au Mexique et au Pérou, je suis revenue un peu
déstabilisée, car mon idée de « sauver les gens pauvres » s’est retournée contre
moi !
Ces gens pleins d’amour ont transformé ma vision d’un monde idéal. Un monde où
l’individu appartient à une communauté qui vit dans le présent et qui a les deux
mains dans la terre. Un individu qui, malgré les difficultés, garde le sourire.
Je suis donc revenue à une question
un peu différente : qui a vraiment
besoin d’être sauvé ? Peut-être que
les habitants chanceux des pays
riches auraient besoin de quelqu’un
pour les aider à se défaire de leur
individualisme ou de l’attrait irrésistible de la consommation ? Qui
viendra nous sauver ?
La réponse est plutôt simple et profitablement appropriée pour tous ; pour nous distraire de notre confort, nous pouvons partager nos ressources avec ces gens qui ont tant à nous offrir sur le plan
relationnel. Notre ouverture vers le monde et notre approfondissement de nos connaissances sur les autres cultures, les guerres et les religions nous feront grandir !
Il y a toutes sortes de pauvretés et c’est à chacun d’entre nous d’enrichir le monde,
pauvre, aisé ou riche !
Myriam Roberge-Dion
Membre du conseil d’administration
REMERCIEMENTS
Merci Secours Tiers Monde !
C’est si beau de voir que dans notre monde il y de belles choses qui se font de façon
désintéressée au service des plus petits de la terre. Telle est la mission humanitaire de
S.T.M ! Ça nous donne le goût de vivre et de ne pas garder égoïstement notre petite vie
pour nous-mêmes. Vous me rendez heureux par ce que vous faites et vous m’encouragez
à partager ma vie avec mes sœurs et frères d’Haïti. J’y trouve ainsi ma joie et mon bonheur. Je suis alors un des grands bénéficiaires de S.T.M.
Quel cadeau vous me faites ! C’est important que je vous le dise : vous m’aidez à être un
homme décent, un haïtien qui aime son pays et son peuple, un prêtre qui aime les pauvres, enfin un jésuite heureux.
Merci donc de tout cœur à chacune et à chacun de vous, à tous les parrains et marraines, à tous les bénévoles, à tous les
bienfaiteurs et bienfaitrices ; permettez-moi de citer particulièrement Marcelle Audet qui me connaît depuis longtemps et est
devenue pour moi une sœur, et aussi Sophie la secrétaire par qui passe la correspondance avec moi.
Une fois encore un merci de tout cœur. Je vous aime bien gros.
P. Godefroy Midy, sj
En direct de la Bolivie et du Pérou
«Chère marraine, je veux d’abord vous saluer, vous et votre famille. Merci pour tout ce que vous m’avez
donné durant mes mois d’école. Tout a bien été à l’école et j’ai eu de bonnes notes. J’ai réussi mon
année. Le succès dans la vie se mesure par les objectifs que tu as atteints sur ton chemin […]»
Marco Antonio Soliz Velasco – Kami - Bolivie
«Merci pour les livres afin que j’étudie, aussi pour l’argent. J’ai pu avoir des souliers que mes parents ne
pouvaient acheter parce que mon frère est malade et mes parents ont dépensé pour ses médicaments.»
Mauro Sebastien – Lima-Pérou
«Mon parrain, je suis très reconnaissante pour tout ce que vous avez fait et vous salue cordialement. Je
vous remercie pour votre aide. Je veux vous dire que je vais bien dans mes études, mais pas si bien en
mathématiques. Cher parrain, je vous souhaite un Joyeux Noël et une nouvelle année prospère. Je vous
dis au revoir avec l’accolade de l’ours*».
Ana Maria Geronimo Soto – Kami - Bolivie
(*Abrazo de oso est une expression qui veut dire une accolade très forte, à en étouffer.*)
«Pour vous qui nous aidez, je vous remercie car, grâce à vous, nous pouvons étudier et nous nourrir […]»
Marina Marquez Calle – El Alto - Bolivie
«Bonjour, il m’est agréable de vous saluer de la part de mon enfant Rosa et de moi-même. Nous sommes
très reconnaissants pour l’aide qui est d’un grand secours pour l’éducation de ma fille. Merci pour le
matériel et les livres reçus. C’est si bon de voir ma fille si contente et si heureuse et de voir l’enthousiasme
qu’elle met pour faire ses devoirs, toujours avec le sourire.» Javier Quispe, le papa de Rosa
Katherine Quispes Zapata - Pérou
3
Pour votre agenda 2016
Venez célébrer avec nous les 30 ans de Secours Tiers-Monde.
Deux belles occasions de se rencontrer en 2016 car, en plus de notre dîner-kermesse annuel,
l’équipe de Secours Tiers-Monde est heureuse de vous inviter à la présentation d’une pièce de
théâtre.
Cette pièce sera présentée les 6 et 7 mai prochains à 20h, à
l’église de Pintendre. Sur un ton humoristique, venez découvrir
la réalité des enfants qui vivent dans les bidonvilles.
Il nous fera plaisir de vous rencontrer lors de
ces représentations. Billets en vente au bureau de
Secours Tiers-Monde et à l’accueil
de la Paroisse St-Joseph-de-Lévis.
18, rue Notre-Dame, Lévis.
Téléphone : 418-833-5778
Le dimanche 23 octobre, notre dîner-kermesse
sera de retour.
Une belle occasion de venir fraterniser
avec parents et amis.
Pour nous suivre et rester au courant des derniers projets réalisés, vous pouvez consulter
notre site Web au www.secourstiersmonde.org. Sur le site, il vous est aussi possible de vous
inscrire à notre infolettre et ainsi partager nos nouvelles avec vos connaissances.
4
Nouvelles du
Madagascar
Depuis de nombreuses années, Secours Tiers-Monde est
présent dans plusieurs villes du Madagascar, que ce soit par
des projets de développement ou des écolages. À ce jour,
nous avons permis à 965 enfants (dont 99 dossiers actifs)
de faire leurs études primaires avec le matériel nécessaire.
Dans les diverses communautés de cette grande île, nous
avons la chance de travailler avec des religieuses
impliquées auprès des femmes, des enfants et des malades.
Nous collaborons avec les Sœurs de Saint-Paul-de-Chartres,
les Missionnaires de L’Immaculée-Conception et les Frères
du Sacré-Cœur.
Nous sommes présents dans plusieurs petites banlieues qui
se ressemblent où tous vivent dans les mêmes conditions.
En voici un exemple :
Tsaramasay (en banlieue de la capitale Antananarivo), le
milieu de vie de certains enfants qui bénéficient d’un écolage, est située en périphérie de la capitale. C’est un quartier démuni et plutôt insalubre. Les marécages ont été
comblés pour construire des maisonnettes qui défient toutes
les lois de la construction.
Depuis quelques années, les usines de zones franches et les
entreprises (plus d’une centaine) où travaillait la majorité
des ouvriers ont fermé leur porte. Cette situation a enlevé
encore un peu plus de leurs moyens à des familles vivant
déjà dans des conditions précaires.
Pour pallier à ce manque, les femmes tentent de vivre de
leurs petits commerces ou comme lavandières. En plus de
se débrouiller pour trouver l’eau nécessaire au lavage, elles
étendent le linge comme elles le peuvent. La seule eau
disponible étant celle des lavoirs publics ou les cours d’eau.
Présentement, sous la supervision de Sœur Noëlline,
Secours Tiers-Monde supporte 15 enfants de Tsaramasay
grâce au programme d’écolage.
Au Collège Notre-Dame de Nazareth de Tuléar,
Sœur Rosalie s’occupe de 29 enfants.
Lors de la remise des allocations d’écolage en septembre
dernier, Sylvia Mirina est venue chercher ses sous avec sa
grand-mère et sa petite sœur Elinah, tandis qu’Olivier Pascal
est venu avec son père.
5
En 2015, avec la participation financière de la Fondation 3 % Tiers-Monde, Secours Tiers-Monde a réalisé, avec les Sœurs de
Saint-Paul-de-Chartres, deux beaux projets pour l’éducation et la santé. Ces religieuses œuvrent à Madagascar depuis 1955.
Elles se consacrent à l’éducation et aux soins des malades, travaillant surtout auprès des plus démunis.
Projet #2015-019 : Rénovation de trois salles de classe à l’École Sainte-Thérèse de Marovahy.
Cette école, qui accueille principalement des enfants de parents lépreux, avait été lourdement abîmée par les années et les
nombreux cyclones.
Ce projet a permis d’offrir aux 240 élèves de l’école de nouvelles salles de classe
accueillantes et sécuritaires.
Lors des rénovations, plusieurs familles ont participé au nettoyage et aux travaux.
Même les enfants avaient leurs tâches et s’occupaient d’aller chercher de l’eau.
Projet #2015-033 : Installation solaire pour le dispensaire et l’école d’Androka.
Au dispensaire d’Androka, les Sœurs soignent différentes maladies et ont à faire diverses analyses pour les patients. Les
analyses sont fréquentes car, dans cette région, les gens attrapent facilement des maladies causées par la malnutrition et le
manque d’hygiène.
Pour être en mesure d’effectuer ces dites analyses, elles ont besoin d’éclairage. Ce petit projet leur permet d’être plus efficaces
à l’école et au dispensaire.
6
Projets en cours
Merci de nous aider à les réaliser
Projet #2015-042 : Soutien à une famille
immigrante de la République
Démocratique du Congo
KENYA
Les membres de la famille Machozi-Bulambo sont des
réfugiés provenant de la République Démocratique du Congo.
Ils ont dû fuir leur pays. Quand cela s’est produit, la famille a
été séparée. Les parents sont partis d’un côté et les enfants
de l’autre avec leur grand-maman. Ils sont parvenus au
Kenya où ils sont maintenant réfugiés, sans savoir si leurs
parents sont encore vivants. La famille est suivie régulièrement par le frère Elvis Ng’Andwe (M.Afr.) qui les supporte et
les encourage.
L’aide reçue et acheminée via le frère Elvis va permettre à la
grand-maman d’obtenir les médicaments qu’il lui faut et permettre aux enfants de continuer à fréquenter l’école. La
présence de la grand-maman est bien importante pour ces
enfants qui n’ont qu’elle comme soutien de famille. Leur vie
est précaire : ils vivent tous les 4 dans une seule pièce,
couchent sur des matelas posés sur le plancher de ciment et
ils n’ont qu’un petit réchaud pour cuire leur nourriture.
Montant demandé : 500$
Demande faite par Frère Elvis Ng’Andwe
Projet #2015-048 : Ameublement à la
Hogar Nino de la Demanda
GUATEMALA
Le foyer (hogar) «Niño de la Demanda» existe depuis
2010, mais il existait avant sous le nom de «Hogar San
Francisco Xavier». Les Frères de la Communauté de la
Divine Providence de la Colombie sont impliqués au
Guatemala depuis 2001. Je les ai connus en 2002 et j’ai travaillé bénévolement avec eux durant 4 ans. Pendant cette
période, je faisais de tout, cuisine, cours d’anglais, ménage,
aide aux devoirs, etc.
Après quelques années, le foyer a connu une période plus
difficile, car les Guatémaltèques qui aidaient financièrement
ont préféré délaisser les Frères pour un américain qui possède
beaucoup plus d’argent…
Les Frères ont tout de même conservé le foyer parce que la
demande est très grande et les besoins des jeunes bien réels.
La grand-maman s’appelle Victorine MACHOZI. Et les enfants
s’appellent Joëlle, Lumière et Daniel BULAMBO. L’aînée,
Joëlle, aime beaucoup dessiner et elle imagine des vêtements. Elle voudrait un jour travailler dans la mode.
Un beau rêve lointain…
Depuis trois ans, Secours Tiers-Monde aide la Hogar en
offrant des écolages à quelques jeunes, mais cela n’est pas
suffisant pour la survie du foyer. De plus, les juges du tribunal
de la famille veulent y envoyer des enfants mais, malheureusement, les Frères doivent refuser par manque de
ressources. Ils ont la place, mais pas les sous nécessaires
pour subvenir aux besoins de tant de jeunes.
7
C’est pour cette raison que le Frère Francisco, directeur du
foyer, et moi faisons de nouveau appel à vous pour un don
de 2000$ qui servira à améliorer les conditions des jeunes
qui vivent dans ce lieu. Il faut savoir que ce foyer ne reçoit
aucune aide du gouvernement, il survit seulement grâce aux
dons en argent, nourriture etc.
Montant total demandé : 2000$
Demande faite par Madame Françoise Couture et
Frère Francisco Javier Da Silva Pizango
Projet #2015-049 : Impression du livre
«Petits problèmes de pharmacologie et
d’éducation sanitaire»
RÉP. DÉM.DU CONGO
Le Centre pour la Promotion de la Santé (CPS) de KanguMayumbe est situé à l’extrême ouest de la République
Démocratique du Congo. C’est une organisation non gouvernementale congolaise (ONG) créée le 7 septembre 1966 à
l’initiative du docteur Jacques Courtejoie, ancien expert de
l’Organisation Mondiale de la Santé de Genève.
Les autorités médicales de la R.D. du Congo ont opté pour
une politique de décentralisation des soins de santé. Chacun
doit avoir l’occasion de recevoir les soins médicaux tout près
de chez lui. Un des objectifs du Centre est la formation des infirmières.
La solution la meilleure
est aussi que les infirmiers
et infirmières soient formés sur place. En effet,
une formation reçue en
ville signifie souvent que
l’on abandonne les
régions rurales.
En août 1998, les armées
ont traversé plusieurs
régions de la R.D. du
Congo. Toutes ces zones sont sinistrées, les unes plus que les
autres. Même si les infrastructures et les équipements sont
parfois fort abîmés, la population très démunie est toujours
sur place et les problèmes sont urgents. Les jeunes font des
efforts remarquables en vue de préparer un avenir meilleur
pour toute la communauté. « Nous avons besoin de bons
8
manuels médicaux pour nous permettre de devenir de
bonnes infirmières », nous disent de nombreuses jeunes filles.
En 2009-2010, Secours Tiers-Monde nous a assistés pour
la production de 3000 copies de ce livre destiné à la formation des infirmières de 1ère année de l’école médicale.
Montant total demandé : 4 000$
Demande faite par Docteur Jacques Courtejoie
Projet #2015-050 : Système d’eau par
gravité – Hameau de La Laguna de
Suyusupo
HONDURAS
La Laguna est une des communautés oubliée par la classe
politique. La faiblesse de l'économie du Honduras ne permet
pas aux autorités locales et centrales d'allouer les ressources
nécessaires pour fournir des services communautaires de
base.
En raison de sa faible population, cette communauté villageoise n’est jamais une priorité lors de la mise en œuvre de
projets de développement socio-économique, de construction
de routes ou pour l’installation de services essentiels.
Les 17 familles (85 personnes) de la partie ouest du village
de La Laguna n’ont pas accès à l'eau potable. Durant la saison sèche d'été, ils doivent parcourir de longues distances
pour apporter l'eau à la maison. Souvent ce sont des enfants
ou des jeunes qui sont chargés de ce travail qui les expose à
différents risques, ce qui cause des absences fréquentes à
école. Cette absence d’eau courante fait en outre que ces 17
familles sont exposées à des maladies telles que la dysenterie
et autres maladies liées au manque d'hygiène.
Tout cela a motivé la population à rechercher une solution à
leurs problèmes. Les villageois se sont organisés et ont identifié une source d'eau accessible qui leur permettra de subvenir
à ce besoin essentiel. L’aide de Secours Tiers-Monde permettra la construction du barrage et du réservoir, ainsi que
l’installation des tuyaux.
Montant total demandé : 2 000$
Demande faite par Monsieur Grégoire Bissonnette
Projet #2015-051 : Jardins communautaires pour 5 villages de Namanga
KENYA
Namanga est un territoire massaï situé à la frontière de la
Tanzanie, dans la brousse. On y retrouve la paroisse SaintPaul, paroisse qui comprend un vaste territoire de 14 villages.
Dans ces villages, les
femmes doivent souvent
marcher jusqu’à 14 km,
chaque jour, pour aller
chercher de l'eau. Il est donc
facile de comprendre,
qu’après toutes ces heures
de marche pour aller chercher le précieux liquide, l’eau
devient une denrée rare que l’on économise. C’est pourquoi
les femmes s’en servent uniquement pour la consommation
et la cuisson des aliments. Se laver est secondaire et faire
pousser des légumes est impensable. C’est ce constat qui m’a
amenée à m’impliquer dans un projet de forage de puits pour
une communauté… et ensuite une autre, et encore une
autre. Si bien qu’aujourd’hui, en plus de me consacrer aux
personnes les plus démunies, je travaille sur trois nouveaux
forages de puits ainsi que sur une quinzaine de systèmes de
récupération d’eau de pluie.
L’accès à l’eau étant plus facile, les femmes de certains villages ont manifesté leur désir d’avoir des jardins, à proximité
des puits, afin de faire pousser des légumes. De cette
manière, elles pourraient contribuer à éradiquer la famine qui
les touche chaque année, principalement en temps de sécheresse. Pendant cette saison, les hommes sont obligés d’aller
faire paître leurs animaux jusqu’à plus de deux cents kilomètres. De ce fait, les familles ne peuvent plus profiter du lait
des animaux, ni même vendre les surplus de lait quand il y
en a. Durant cette période, les mères et leurs enfants deviennent particulièrement vulnérables.
Je connais personnellement une femme massaïe de
Namanga. Elle parle la langue massaïe, le kiswahili et
l’anglais et, de plus, elle est très impliquée dans la communauté tant dans les groupes de travailleurs en santé communautaire que dans tout ce qui existe de groupes de support
dédiés à la population. Elle lutte également contre la mutilation génitale féminine et fait la promotion de la condition de
la femme.
Elle a déjà reçu une formation pour faire des jardins communautaires dans des sacs. Après en avoir longuement discuté,
nous pensons que ces jardins communautaires ainsi qu’un
petit espace de jardin emmuré de pierres (communément
appelé «trou de serrure») seraient l’option idéale pour ces
familles qui vivent dans cette brousse semi-aride où le sol est
extrêmement sec.
Montant total demandé : 8 000$
Demande faite par Madame Sonia Allaire
Projet #2015-052 : Batteries et panneaux
solaires pour l’École Notre-Dame-deFatima – Petite-Rivière-de-l’Artibonite
HAÏTI
Sur le plan social, la population de Petite-Rivière-del’Artibonite vit dans la marginalisation et le sous-développement, car il leur manque le strict nécessaire. La carence en
électricité oblige les enseignants à faire des copies à la main.
Les ordinateurs ou les appareils de photocopies sont quasi
inutiles. Parfois, ils doivent se rendre à Port-au-Prince pour
produire les feuilles d’évaluation.
9
Cette situation nuit à la qualité de l’enseignement et par le
fait même, à l’apprentissage des jeunes. Voilà les raisons qui
nous poussent à vous demander de l’aide pour l’installation
d’un système d’électricité solaire.
Il y a trois sections à double vocation à l’École Notre-Damede-Fatima : le préscolaire qui comprend les enfants de 3 à 5
ans, le fondamental qui comprend les enfants du primaire de
6 à 14 ans et le secondaire pour les jeunes de 15 et 16 ans. Il
y a entre 1200 à 1300 élèves. Dans l’après-midi, nous
accueillons également les enfants en domesticité qui n’ont
pas la chance de fréquenter l’école le matin.
En dépit de toutes ces carences rencontrées, l’École NotreDame-de-Fatima détient toutes les normes pédagogiques et
demeure l’École de référence pour la zone.
La source d’eau est pourtant abondante et le puits intarissable. Le problème est que les utilisateurs sont nombreux.
Pour résoudre ce problème, nous voulons aménager un
château d’eau pour distribuer l’eau à plusieurs personnes. Ce
château d’eau nous permettra d’installer plusieurs robinets
pour répondre aux nombreux besoins en eau potable.
Ce projet a pour but premier de permettre aux élèves de
notre école d’avoir accès à de l’eau potable et en quantité
suffisante dans leur milieu scolaire. Cela leur permettra aussi
de réaliser un jardin scolaire dans le but d’augmenter la qualité de leur repas du midi.
Ce projet va aussi soulager les habitants environnants qui
rencontrent actuellement des difficultés d’accès aux points
d’eau potable et qui utilisent souvent des eaux souillées,
entraînant des maladies mortelles.
Montant total demandé : 4 000$
Demande faite par l’abbé Jean-Paul Bamogo
Projet #2015-054 : Construction d’une
citerne à l’École Sainte-Thérèse –
Pointe- Sable
HAÏTI
La Grande-Cayémite compte 2 localités importantes dont
Pointe-Sable avec une population d'environ 3 970 habitants.
Les enfants y étant très nombreux, la moyenne d'âge est très
jeune.
Montant total demandé : 3 000$
Demande faite par Sœur Marie-Josée Toussaint
Projet #2015-053 : Achat et installation
d’une pompe à eau pour l’école primaire
de Dargo
BURKINA FASO
Il y a 221 enfants (garçons et filles) à l’École primaire de
Dargo. Ils sont âgés de 6 à 14 ans. Non loin de l’école,
nous avons aussi un foyer d’accueil de jeunes filles. Les pensionnaires de ce foyer, au nombre de 42, sont aussi des
bénéficiaires de ce projet d’eau. Elles ont entre 12 et 24 ans
et fréquentent les divers établissements secondaires de la
ville de Dargo. Il y a aussi les familles des quartiers proches
de l’école qui bénéficieront des bienfaits de ce projet.
10
À l’École Sainte-Thérèse, il y a présentement 305 élèves. Ils
habitent une île et viennent en classe en bateau. Pour leur
offrir un milieu d’enseignement adéquat et salubre, la direction et les parents ont décidé d’aller de l’avant avec un projet
de citerne. Malheureusement, ni la direction, ni les parents
n’ont les moyens financiers pour réaliser une telle construction. C’est pour cette raison que nous nous tournons une fois
de plus vers Secours Tiers-Monde.
Les parents de nos élèves sont des pêcheurs qui vivent sur
une île. Les revenus de la pêche n’arrivent pas à nourrir convenablement les familles. Ainsi, sur un petit lopin de terre
alentour de chaque maison, la plupart des familles cultivent
quelques fruits et légumes.
Montant total demandé : 3 000$
Demande faite par Madame Lucie Savard et Père
Raymond Mailhiot.
Cette publication est rendue
possible grâce à
Parrainez un enfant…
Pour l’avenir
Le parrainage vous offre, à vous et aux membres de votre famille, l’occasion de créer de nouveaux liens avec un
enfant, une famille qui a besoin de votre aide. Vous recevrez une photo de l’enfant que vous parrainez ainsi que ses
résultats scolaires annuels. Vous pourrez même lui écrire si vous le désirez. Tous les enfants parrainés sont choisis par
des missionnaires sur place qui assurent le suivi et voient à ce que l’argent envoyé soit utilisé à bon escient.
Imaginez, seulement un instant, la chance d’un enfant qui sait lire, écrire et compter. Quel cadeau inespéré
pour son avenir!
Offrez la vie !
Offrez l’espoir !
Parrainez un enfant… maintenant. Coût : 350 $ par année.
Paul Thiolang Sène
8 ans, 3e année – Sénégal
Adama & Awa Sacko
10 ans, 4e année – Mali
Famille de 4 enfants. Paul, sa sœur et
ses deux frères fréquentent tous
l’école, mais sans le matériel nécessaire à leur apprentissage. Seul le papa
travaille comme manœuvre dans une
usine. Son petit salaire de misère ne lui
permet pas de répondre convenablement aux besoins de sa famille.
L’intérêt de Paul pour l’école nous
pousse à faire une demande de parrainage pour lui.
Recommandé par
Sœur Marie Blais c.s.l.
Famille en grande détresse. Le papa est
disparu durant la dernière grossesse laissant sa pauvre femme seule avec 5
enfants. Elle fait des lavages pour nourrir les enfants. Un parrainage serait utile
pour les jumeaux qui sont les seuls de la
famille à fréquenter l’école. Les deux
plus vieilles, comme leur maman, sont
analphabètes. Urgent besoin d’aide
Recommandés par
S. Rosanne Lachance c.s.l.
Alessandro Nunez Escalante
7 ans, 3e année – Honduras
Néhémie Latry
8 ans, 2e année – Haïti
Alessandro a quatre frères et sœurs.
Grace à beaucoup de sacrifices, leurs
parents les ont tous envoyés à l’école.
Malheureusement, les études sont
maintenant compromises. La maman
ne travaille pas et elle doit s’occuper
de sa mère. Le salaire du papa ne suffit
plus pour subvenir aux besoins de la
famille. Un parrainage leur serait d’un
très grand secours pour les études des
deux plus jeunes.
Recommandé par
S. Alberte Magnan f.j.
La famille de Néhémie est très pauvre.
La petite et son frère ne mangent pas à
leur faim et leur santé est fragile. Le
papa est pourtant travaillant, mais son
emploi l’oblige à payer du transport, ce
qui fait diminuer la somme de son
salaire qui est déjà insuffisant. Situation
misérable ! Ils ont besoin d’aide pour
laisser la fillette en classe et se nourrir.
Recommandée par
S. Éliane Raymond s.s.a
Audrey Damas
8 ans, 3e année – Haïti
Evelyne Orvilus
14 ans, 6e année – Haïti
Belle petite famille de deux enfants.
Depuis la perte de son emploi de
chauffeur, le papa ne se trouve pas de
travail et depuis la naissance du petit
Sébastien, la maman est malade. Par
manque de nourriture, elle n’arrive pas
à prendre le dessus. Les dettes s’accumulent et Audrey est constamment
retirée de l’école. Elle a du potentiel.
Merci de lui permettre de faire des
études.
Recommandée par
S. Éliane Raymond s.s.a.
Depuis le séisme de 2010, constatant les
nombreux orphelins et enfants abandonnés, les religieuses ont accueilli beaucoup d’enfants. Ils sont pris en charge
gratuitement mais, pour réussir à les
éduquer, il n’y a pas assez d’argent. Les
parents d’Evelyne sont décédés lors du
séisme. Jeune fille serviable, elle est une
bonne candidate pour un parrainage.
Merci de lui offrir cette chance.
Recommandée par
S. Énoze Edmey c.s.l.
11
Scolarisez un enfant…
Pour l’avenir
Dans les pays en voie de développement, un enfant qui va à l’école est un enfant chanceux. Vous voulez rendre
le plus grand des services à un enfant? La réponse est simple. Un don pour l’écolage permet d’inscrire un enfant
à l’école, de payer sa scolarité, d’acheter des cahiers, des crayons, etc. et de payer l’uniforme souvent obligatoire.
Vous recevrez fiche et photo de l’enfant et, à chaque année, ses résultats scolaires, ce qui vous
permettra de suivre ses progrès année après année. Pour éviter des frais onéreux à la famille, la
correspondance n’est pas nécessaire.
Un écolage : 100 $ par année.
Dieu donné Randrianirina
5 ans, 1ère année
Madagascar
Avilongo
6 ans, 2e année
Madagascar
Floret Alberione
11 ans, 5e année
Madagascar
Benjamine Elisoa
6 ans, 2e année
Madagascar
Jean Copertino Mahalova
7 ans, 3e année
Madagascar
Thi Thuy Tiên Nguyen
7 ans, 1ère année
Vietnam
Thanh Dat Phan
5 ans, maternelle
Vietnam
Trinh Uyên Nhi Tông
7 ans, 1ère année
Vietnam
Anh Hâo Nguyen
7 ans, 2e année
Vietnam
Thi Thuy Vi Nguyen
6 ans, 1ère année
Vietnam
MA RÉPONSE À LA SOLIDARITÉ ET AU PARTAGE
Parrainage d'un enfant:
350 $/année..............
Écolage (scolarité) d'un enfant:
100 $/année..............
Contribution au projet no___________ $........................
Offrande de messes à un missionnaire: 10 $ ...................
Legs testamentaire:
$...............................
Pour les besoins les plus urgents: $...............................
Payable chez Desjardins – au comptoir,
au guichet ou par accèsD.
Nom et adresse d'une personne qui serait intéressée à
recevoir notre bulletin:
Envoyez vos offrandes en chèque ou mandat-poste à
l'ordre de:
« SECOURS TIERS-MONDE »
Nom: ___________________________________________
Adresse: ________________________________________
Ville: ___________________________________________
Code postal: _____________________________________
Montant : $ _____________________________________
Nom:......................................................................................
Adresse: ................................................................................
Ville:....................................... Code postal: ..........................
RETOURNEZ CE
COUPON À :
SECOURS TIERS-MONDE
18, rue Notre-Dame
Lévis (Québec)
G6V 4A4
REÇU OFFICIEL POUR LES DONS DE 25,00 $ ET PLUS.
12
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
5 391 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler