close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

A quand la fin des tribulations?

IntégréTéléchargement
A quand la fin des tribulations?
Par Claude Tchamda, e-mail : tchamclo@yahoo.fr
Lecture
Jean 16:33 Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi.
Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu
le monde.
Introduction
Tout lecteur de la Bible sérieux et simple d’esprit arrive à un
constat paradoxal : Dieu opère des miracles et des prodiges. Mais, bien que
ces derniers fassent plus ou moins partie du quotidien de ses enfants en tout
temps, bien qu’il opère très souvent des délivrances extraordinaires en leur
faveur, il n’a totalement épargné des tribulations, ni les patriarches, ni ses
autres serviteurs de l’Ancien Testament, ni son propre Fils et ses apôtres, ni
les premiers chrétiens, ni ceux de n’importe quel temps. Il les exhorte au
contraire à faire face à leurs tribulations avec la détermination de les vaincre
par leur foi. Parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la
victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi (1Jean5.4).
Avoir des tribulations dans ce monde signifie que des choses que nous ne
désirons pas nous arrivent tout au long de notre vie: maladies, souffrances,
persécutions, trahisons, calomnies, décès de proches, accidents, privations
diverses, pillages, discriminations, assassinats, échecs, célibat, stérilité, etc.
Le Seigneur nous donne de temps en temps du repos, mais si vous êtes
comme moi, vous avez certainement remarqué que les tribulations
reviennent, parfois sous d’autres formes. La victoire sur une tribulation
semble nous préparer très souvent à affronter d’autres, quelquefois plus
coriaces (spirituellement parlant). Alors, même si tu n’as pas encore eu de
tribulations dans ta vie, sache qu’elles viendront certainement. Prends
courage car JESUS a vaincu le monde avec ses tribulations.
Une partie de la chrétienté aujourd’hui s’évertue à vouloir croire et vivre dans
l’illusion que ce message clair du Seigneur et de ses apôtres ne la concerne
pas. N’est-ce pas insensé de notre part que de ne pas le considérer sous le
prétexte que c’est un message de désespoir ou de « pauvreté »?
Connais-tu la victoire sur les tribulations conformément à la parole du
Seigneur ci-dessus ? Y aura-t-il jamais une fin à la peur qu’inspirent ces
choses que chacun d’entre-nous aimerait tant ne pas voir arriver dans sa vie?
1- Quelques exemples de la vie de nos aînés
Abraham et sa femme Sara
La cohabitation avec son neveu Lot et ses serviteurs n’a pas été des plus
faciles, marquée par des disputes régulières. Ils ont été obligés de se
séparer. Abraham et sa femme Sara ont fait face à la stérilité. Déjà bien âgés
et sans progéniture, ils ont encore attendu l’enfant de la promesse pendant
25 ans. L’impatience a amené Sara à proposer sa servante à son mari en vue
de leur donner cet enfant et Abraham a accepté. Cela en a rajouté à leurs
1
tribulations. L’enfant de la promesse est finalement venu, compliquant
davantage la cohabitation entre Sara et sa servante qui considérait déjà son
fils né quelques années auparavant comme l’héritier d’Abraham promis par
Dieu. Ils avaient respectivement 100 et 90 ans !
Jacob ou Israël
Jacob résume sa vie de tribulations dans cette parole qu’il a dite quand
Joseph le présentait à Pharaon. Lorsque ce dernier lui a posé la question de
savoir quel est le nombre de jours des années de sa vie? Jacob répondit à
Pharaon: Les jours des années de mon pèlerinage sont de cent trente ans.
Les jours des années de ma vie ont été peu nombreux et mauvais, et ils n’ont
point atteint les jours des années de la vie de mes pères durant leur
pèlerinage (Gen47.9).
Joseph
Il a passé quelques jours dans un puits. Il a été ensuite vendu par ses
propres frères à quelqu’un qui l’a revendu comme esclave en Égypte. Accusé
faussement, il a passé quelques années en prison avant d’en sortir pour être
premier ministre en Égypte. Pouvez-vous imaginer les tribulations qui
agitaient son cœur malgré cette élévation ? Seul dans un pays étranger et
idolâtre, hanté par les souvenirs de la maison de son père dont il était sans
nouvelle depuis des années, la blessure de la trahison de ses frères, etc.
Moïse
Beaucoup d’entre-nous connaissons la vie de cet homme. Dieu a même voulu
que l’on puisse en contempler une ombre au travers du Film « les dix
commandements ». Que de tribulations ? Du palais royal à la solitude du
désert, résistance farouche de Pharaon, révolte dans sa propre famille,
murmures du peuple qu’il conduit etc. En tout cela, il n’est même pas entré
dans la terre promise malgré ses supplications à Dieu.
Le grand roi David
Depuis le jour où il a été oint par le prophète Samuel, il est entré dans une
vie intense de tribulations. Des guerres à mener puis la fuite devant Saül qu’il
a eu l’occasion de tuer plusieurs fois. Cet assassinat aurait mis fin à ses
tribulations selon l’homme mais il a toujours choisi l’obéissance à Dieu. Il a
connu la chute, la rébellion et la trahison dans sa propre famille, etc.
JESUS, le Fils de Dieu
« Homme de douleur, habitué à la souffrance », voilà comment le prophète
Ésaïe l’a vu de loin dans le temps, près de 700 ans avant sa venue. Comme
pour le cas de Moïse, un film nous fait vivre une pâle image de sa vie vue de
l’extérieure. Alors qu’il était cloué sur la croix, on se moquait de lui: « il a
sauvé d’autres, qu’il se sauve lui-même, » voilà un exemple de phrase qu’on
lui lançait, lui qui allait de lieu en lieu, faisant du bien. Beaucoup de gens ne
supportent pas certaines scènes de ce film. Pourtant la souffrance de son
âme, invisible pour tous a dû être infiniment pire que ce que nous voyons.
Paul, l’apôtre
Il résume lui-même sa vie par cette question: « Et nous, pourquoi sommesnous à toute heure en péril (1Corth15:30) ?
2
2Corth11:26 Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en
péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en
péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts,
en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères.
Il était en plus assiégé par les soucis que lui donnaient les Églises.
2Corth 11:28 Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour
par les soucis que me donnent toutes les Églises.
Les premiers chrétiens
Les apôtres n’ont pas manqué de répéter aux premiers chrétiens les paroles
entendues de la bouche de leur Seigneur. D’ailleurs ils la vivaient euxmêmes.
Actes 14:22 fortifiant l’esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans
la foi, et disant que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut
entrer dans le royaume de Dieu.
Paul rend témoignage de ce que les premiers chrétiens avaient cru à ces
enseignements et les mettaient en pratique dans leur vie.
2Thess1:4 Aussi nous glorifions-nous de vous dans les Églises de Dieu, à
cause de votre persévérance et de votre foi au milieu de toutes vos
persécutions et des tribulations que vous avez à supporter.
Les Églises du livre de l’Apocalypse
Dans les chapitres 2 et 3 du livre de l’apocalypse Dieu écrit des lettres à 7
Églises. On s’accorde pour dire que les 7 principales caractéristiques que Dieu
mentionne dans ces lettres existent dans tous les temps. Peut-être
reconnaîtrez-vous votre type d’Église dans au moins une d’entre elles.
Toujours est-il qu’aux membres de toutes, il adresse une parole spéciale à
celui qui vaincra. Il ne suffit pas de résister un jour, deux jours: il faut
combattre sans relâche jusqu’au bout. Qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là
sera sauvé. Celui qui vaincra est celui qui aura persévéré jusqu’à la fin
malgré les tribulations, ce sera là la preuve irréfutable qu’il est vraiment né
de nouveau. Parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la
victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi (1Jean5.4).
2- Qu’est-ce qui fera de toi un vainqueur ?
Les vainqueurs peuvent se trouver dans toutes les « dénominations » et tous
les « mouvements » chrétiens, même si les proportions sont certainement
différentes de l’un à l’autre, si non Dieu ne parlerait pas ainsi à toutes les
Églises. Les vainqueurs sont ceux qui marchent selon l’esprit. Ils
acceptent de renoncer à eux-mêmes, de se charger de leur croix et de suivre
leur Sauveur jusqu’à la fin de leur pèlerinage terrestre (Math16.24). Ceux qui
marchent selon l’Esprit (Gal5.16), n’accomplissent pas les œuvres de la chair.
Par conséquent, quelle que soit l’Église, la « dénomination » ou le
« mouvement » que tu fréquentes, quelle que soit la position que tu y
3
occupes, si tu accomplis au moins l’une des œuvres de la chair que Dieu
énumère dans les versets ci-dessous, tu es loin d’être un vainqueur.
Gal5.19-21 Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité,
l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les
jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie,
l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis
d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles
choses n’hériteront point le royaume de Dieu.
Ce que Dieu me permet de vous dire est d’autant plus sérieux qu’il prend le
soin à chaque fois de répéter cette phrase avant ou après avoir exhorté les
membres de ces Églises à être des vainqueurs : « que celui qui a des
oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ».
Où te situes-tu ? parmi ceux qui sont déterminés à vaincre les tribulations ou
parmi les « chrétiens » tombés dans cette séduction ambiante de croire en
l’illusion d’une vie sans tribulations, et ceci malgré les enseignements de la
Parole de Dieu et les exemples des aînés plus anciens voire contemporains ?
Une telle attitude est-elle différente de la folie lorsque l’on connaît certaines
réalités auxquelles toute personne vivant sur terre ne peut se soustraire ?
3- Retour à la question : à quand la fin des tribulations ?
Je voudrais d’abord vous faire remarquer que repos n’est pas synonyme
d’absence de tribulations. Nous le voyons bien dans les exemples que nous
avons parcourus : la vie des patriarches, celle de JESUS, celle des apôtres,
celle des premiers chrétiens en général et même celle des chrétiens que Dieu
qualifie de vainqueurs dans les Églises. Pour ce qui est du repos, nous y
entrons dès l’instant même où nous sommes sauvés.
Esaïe30.15 Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel, le Saint d’Israël: C’est
dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C’est dans le calme et la
confiance que sera votre force. Mais vous ne l’avez pas voulu!
Connaissons cela et désirons-le. Dieu fait comprendre dans ce verset que l’on
peut savoir cela et ne pas le vouloir, dans ce cas l’on n’en jouit pas ! Pour
ceux de nos exemples plus haut, ils le savaient et ils l’ont voulu. C’est
pourquoi ils pouvaient se réjouir et adorer Dieu même dans les tribulations.
Abraham et Sara
Dieu se présente comme le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de
Jacob (Mat22.32). Abraham n’a pas cessé de faire confiance à Dieu malgré
ses tribulations, au contraire. Il a en plus communiqué cette attitude à son
fils Isaac qui l’a aussi communiquée au sien c’est-à-dire à Jacob. Par ailleurs,
la Bible cite Sara comme exemple à suivre par les femmes, par son
obéissance à son mari (1Pi6.6). Leurs tribulations n’ont pas ébranlé ni sa
confiance en Dieu ni son obéissance à son mari. Elles n’ont pas non plus
4
provoqué des querelles dans le foyer comme cela arrive souvent de nos jours
même aux foyers chrétiens.
Jacob reconnaît malgré les tribulations de sa vie, que c’est Dieu qui a
veillé sur lui jusqu’à ce jour
Gen48.15,16 Il bénit Joseph, et dit: Que le Dieu en présence duquel ont
marché mes pères, Abraham et Isaac, que le Dieu qui m’a conduit depuis que
j’existe jusqu’à ce jour, que l’ange qui m’a délivré de tout mal, bénisse ces
enfants! Qu’ils soient appelés de mon nom et du nom de mes pères, Abraham
et Isaac, et qu’ils multiplient en abondance au milieu du pays!
C’est librement que Moïse a choisi de tourner le dos à la jouissance
du péché
Il pouvait éviter ses tribulations. C’est un choix qu’il avait fait de les affronter
et de les vaincre pour la cause de CHRIST, alors même qu’il ne voyait pas les
choses à venir aussi clairement que nous aujourd’hui.
Héb11.24-26 C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé
fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu
que d’avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l’opprobre de
Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Égypte, car il
avait les yeux fixés sur la rémunération.
Pour le Seigneur JESUS, c’était également un choix volontaire
Jean 10:17,18 Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la
reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le
pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre: tel est l’ordre que j’ai
reçu de mon Père.
Paul se plaisait dans les tribulations
Notre attitude devant les tribulations nous rendra soit fort, soit faible. Nous
pouvons éviter à tout prix les tribulations, même en empruntant des voies
non conformes à la Parole de Dieu. Dieu nous en laisse le choix.
2Corth12:10 C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les
outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour
Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.
Les premiers chrétiens avaient une joie débordante dans les
tribulations
2Corth 8:2 Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur
joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de
riches libéralités de leur part.
Nos tribulations ont une fin !
Que nous le voulions ou pas, c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous
faut entrer dans le royaume de Dieu (Actes14.22). Tant que nous serons sur
cette terre nous ferons face aux tribulations. Ne nous laissons pas endormir
par les soulagements du moment. Veillons et prions afin d’être à mesure de
5
surmonter toutes les tentations et les épreuves qui jalonneront notre vie sur
cette terre en tant que chrétien. Dieu sait pourquoi cela est ainsi mieux que
nous. Nous devons avoir comme nos aînés cette certitude qu’il fait concourir
toute chose à notre bien (Rom8.28). Dans tous les cas de figure, nos
tribulations prendront fin en même temps que ce monde ou à la fin de notre
pèlerinage terrestre.
Apoc21.4,5 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et
il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont
disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses
nouvelles. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables.
4- Message d’espoir ou message de désespoir ?
A chacun de juger. Pour moi c’est d’abord un message pertinent c’est-à-dire
conforme à la vie de tout chrétien qui met en pratique la Parole de Dieu et ne
se borne pas seulement à l’écouter, à la lire, voire à la prêcher ou à
l’enseigner, et ceci où qu’il se trouve. Je sais une chose, nous ne pouvons pas
jouir du repos que Dieu nous a donné en Son Fils, ni être efficace à son
service si nous choisissons de vivre dans l’illusion d’une vie sans tribulations à
laquelle plusieurs semblent aspirer aujourd’hui. L’illusion d’une vie sans
tribulations présente tous les ingrédients conduisant vers un désespoir sans
issue, car ce n’est pas dans le monde présent que l’on la trouvera. C’est
pourquoi ceux qui y croient errent par-ci par-là sans jamais trouver de repos.
Pour le chrétien (mature) et même si l’on fait abstraction de certains
évènements malheureux qui jalonnent normalement toute vie sur cette terre
et des tribulations qui viennent de l’ennemi,
Comment avec la sensibilité du Saint-Esprit peut-il manquer de
connaître la tribulation ne serait-ce que dans son cœur,
 Quand ses autres frères et sœurs sont persécutés par-ci par-là
dans le monde ?
 Quand la piété d’un grand nombre se flétrit alors que l’impiété se
répand à grande vitesse?
 Quand de nombreux peuples ne sont toujours pas atteints par
l’Évangile ?
 Quand plusieurs meurent autour de lui sans qu’il ne soit rassuré
qu’ils sont sauvés ?
Comment peut-il ne pas souffrir dans son cœur au milieu des crimes,
des injustices et de la misère ambiante qui touchent même plus
cruellement les personnes sans défense que sont les enfants?
Comment ne serait-il pas triste devant l’incrédulité de sa famille, des
gens de son quartier, de ses concitoyens, de ses collègues, de ses
6
camarades de classe, etc., alors qu’il désire et prie pour qu’ils soient
sauvés ?
Conclusion
Nous avons des tribulations aujourd’hui certes, mais, tout comme le monde
présent, elles auront certainement une fin. De plus les exemples ci-dessus
montrent que si nous faisons confiance à Dieu en toutes choses, rien ne
pourra nous séparer de l’amour de CHRIST. Par notre foi, nous vaincrons le
monde et ses tribulations comme JESUS l’a fait.
Rom8.35-37 Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la
tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le
péril, ou l’épée? selon qu’il est écrit: C’est à cause de toi qu’on nous met à
mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la
boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que
vainqueurs par celui qui nous a aimés.
Même si nos yeux ne l’ont pas vu, même si nos pieds ne l’ont pas encore
foulé, nous chrétiens savons que ce pays où le mal ne pourra plus régner
existe. Le Seigneur JESUS nous l’a promis. Dans ce pays, qu’il appelle « la
maison de mon Père » (Jn14.2), Dieu essuiera nos larmes et effacera à
jamais tous les mauvais souvenirs, par exemple ceux de nos connaissances
perdues pour l’éternité, qui pourraient continuer à nous hanter. Il annonce
cette bonne nouvelle depuis le temps d’Adam et Ève (Gen3.15).
Il va créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre. On ne se rappellera plus
les choses passées, elles ne reviendront plus à l’esprit, les anciennes
souffrances seront oubliées. Ce ne sera pas seulement cela, une vie
d’allégresse continuelle dans la présence de Dieu s’ouvrira pour tous ceux qui
auront supporté les tribulations dans la vie présente à cause de CHRIST.
Esaie 65.16-19
Celui qui voudra être béni dans le pays voudra l’être par le Dieu de vérité, Et
celui qui jurera dans le pays Jurera par le Dieu de vérité; Car les anciennes
souffrances seront oubliées, Elles seront cachées à mes yeux. Car je
vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre; On ne se
rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à
l’esprit. Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l’allégresse,
A cause de ce que je vais créer; Car je vais créer Jérusalem pour
l’allégresse, Et son peuple pour la joie. Je ferai de Jérusalem mon
allégresse, Et de mon peuple ma joie; On n’y entendra plus Le bruit
des pleurs et le bruit des cris.
Alors, « Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, parce que
notre récompense sera grande dans les cieux… (Mt 5:12a) ».
7
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
23
Taille du fichier
231 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler