close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

36 Adhésions nouvelles Au 01/01/16

IntégréTéléchargement
-
Hebdomadaire électronique de l’Union des syndicats CGT du Havre
119 Cours de la République 76600 LE HAVRE – cgtlehavre.fr - 02 35 25 39 75
Sommaire du
07/03/2016 :
Spécial « Loi Travail »
:
Pages 2 à 4
Retraités, SIDEL… :
Page 5
8 Mars – Journée
internationale des
droits des femmes :
Pages 6 et 7
Relais de Franklin :
Page 8
Réunion Métaux :
Page 9
Calendrier de
formation syndicale
2016 :
Page 10
L’hebdo pratic’ :
Pages 11 à 15
36
Adhésions
nouvelles
Au 01/01/16
1
2
3
ARTICLE PARU DANS LE HAVRE LIBRE LE 02 MARS 2016
La CGT veut bloquer Le Havre le 9 mars pour dénoncer la loi El Khomri
Afin de dénoncer le projet de réforme du code du travail, plusieurs syndicats du Havre
préparent un blocus le mercredi 9 mars.
Ils ne lui prêtent qu’un rôle de « rampe de lancement », mais devraient frapper fort, d’entrée. Laissant flotter le
spectre des bouchons du 8 octobre au matin, une cinquantaine de syndicats CGT de la pointe de Caux a d’ores et
déjà convenu de répondre à l’appel des trois unions locales du Havre, d’Harfleur et de Lillebonne. Bien décidés à
peser de tout leur poids pour faire capoter le projet de loi sur le travail (ou loi El Khomri), ils bloqueront
l’économie locale à peine le jour levé en coupant l’accès à la ville et à plusieurs secteurs de la zone industrialo portuaire avant de se retrouver à la mi-journée à l’occasion d’un rassemblement massif dont le lieu n’a pas
encore été défini. Pas de manifestation donc, mais une pagaille monstre en prévision.
« Retrait pur et simple »
Initialement programmé le jour de la présentation dudit projet, le report de deux semaines de celui-ci ne modifie
en rien le plan d’action des organisations syndicales. « Certaines se donnent le temps de la réflexion, laissant le
gouvernement modifier ce texte [la CFDT veut un rééquilibrage, ndlr]. Pour nous la question ne se pose même
pas. C’est retrait pur et simple », indiquait hier Reynald Kubecki, co-secrétaire de l’union locale du Havre, au
terme d’une assemblée générale permettant de définir les premiers contours de cette action. « Pierre Gattaz [le
président du Medef, ndlr] a beau chercher, en long et en large, à expliquer ce texte pour le faire accepter, nous
n’avons pas besoin de pédagogie. Que l’on parle de durée du travail, de modification du contrat et de
bouleversement de la hiérarchie des normes, ce projet, merci, nous l’avons très bien compris. Il ne favorise en rien
l’emploi, remet en cause des acquis. »
Une autre initiative devrait donc être programmée le 24 mars avant un appel national et interprofessionnel le 31
mars.
Concernant le 9 mars, les syndicats CGT du GPMH, des cheminots, des territoriaux, de la CIM, d’Aircelle ou
encore du GHH ont d’ores et déjà appelé à respecter un mouvement de grève. Ceux de Sidel et des Dockers
devraient se prononcer sous peu.
CHRISTOPHE FREBOU
4
RASSEMBLEMENT DE RETRAITÉS
Les collectifs CGT retraité(e) s de Fécamp, Harfleur, Le Havre, Lillebonne
appellent à un rassemblement le jeudi 10 mars (10 h 30) au pied de la
sous-préfecture afin d’exiger une amélioration de leur pouvoir d’achat
par un rattrapage « immédiat » de 300 €/mois ou encore le
rétablissement de la demi-part pour les veuves et veufs.
SIDEL : LE PSE VALIDÉ
Le 1er mars, le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de l’usine Sidel,
portant sur la suppression de 92 postes a été validé par la Direccte
(Inspection du travail). Une signature permettant de lancer dans la foulée
la phase des départs volontaires. Elle se prolongera durant deux mois.
RETROUVEZ LA RETROSPECTIVE
DU CONFLIT SIDEL EN LIGNE ICI :
http://syndicatcgtsidel.hautetfort.com/archive/2016/02/25
/retrospective-pse-sidel-5765107.html
5
6
Nous appelons les salarié-e-s à se mobiliser le 8mars, journée
internationale de lutte pour les droits des femmes. Nous appelons les
femmes à se syndiquer et à s’organiser pour gagner l’égalité
professionnelle, la mixité au travail, et lutter contre le sexisme et les
violences.
L’égalité maintenant, c’est possible !
La CGT propose :
1. Lutter contre les temps partiels imposés aux femmes, garantir un minimum de 24 h par semaine, limiter
les amplitudes horaires, majorer les heures supplémentaires, garantir à tout-es les droits sociaux
(retraite, chômage, maladie…) sur la base d’un temps plein.
2. Revaloriser et augmenter les salaires des métiers à prédominance féminine, parce qu’il n’est pas normal
qu’une assistante de direction ne gagne pas autant qu’un technicien ; qu’il y ait 17% d’écart de salaire
entre sage-femme et ingénieurs hospitaliers en fin de carrière ; que tous les emplois à domicile,
auxiliaires de vie… soient payés aux minima et sans déroulé de carrière.
3. Faire la mixité au travail comme dans la société. Un homme comme une femme doit pouvoir devenir
informaticien-ne, infirmier-e, caissier-e, ouvrier-e ou cadre dirigeant-e.
4. Mettre en place de vraies sanctions contre les entreprises et administrations qui discriminent.
5. Lutter contre les discriminations de carrières que subissent les femmes, leur permettre le même accès à
la formation professionnelle.
6. Instaurer une action de groupe contre les discriminations.
7. Garantir une articulation vie privée / vie professionnelle : réduire le temps de travail pour toutes et
tous, limiter le travail en horaires décalés ou le dimanche, mieux partager les congés parentaux et
augmenter considérablement les places en crèche, à l’école maternelle et la prise en charge des
personnes âgées dépendantes.
8. Lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail et protéger les femmes victimes de violence.
Garantir à chacun-e un environnement de travail digne et sans violence (accès aux sanitaires, vestiaires,
pas d’images ou propos dégradants…).
9. Améliorer les conditions de travail et lutter contre la pénibilité des métiers à prédominance féminine
(un-e caissier-e porte cinq tonnes chaque jour !).
10. Garantir l’égalité de retraite : droit à la retraite à 60 ans, augmentation des minima de pension et des
mesures compensatoires.
Pour faire enfin de l’égalité une réalité, il faut que les femmes s’organisent collectivement et se syndiquent pour
agir au travail contre les discriminations. Se syndiquer, c’est casser l’isolement et faire vivre la solidarité pour agir
ensemble. Se syndiquer, c’est se donner les moyens de se faire entendre et respecter au travail. Se syndiquer c’est
pouvoir construire et porter des propositions pour améliorer notre quotidien.
L’égalité… aussi dans la CGT
Les stéréotypes et le sexisme, ça peut malheureusement aussi exister à la CGT. La CGT, avec ses collectifs
« Femmes mixité », mène donc une action volontariste pour que toutes et tous puissent militer et accéder aux
responsabilités sans subir de sexisme.
Pour faire de l’égalité une réalité, le 8 mars comme toute l’année, syndiquons-nous !
7
VOICI LA PLAQUETTE DU RELAIS DE FRANKLIN A DIFFUSER PARTOUT
(CE, SYNDICATS, CLUBS DE SPORTS…)
NOUS RECHERCHONS DES BENEVOLES !
SI VOUS ETES VOLONTAIRES, ENVOYEZ VOS COORDONNEES A L’ADRESSE
SUIVANTE : cgtlehavre@wanadoo.fr
LA PREMIERE REUNION AVEC LES BENEVOLES AURA LIEU
LE MARDI 22 MARS A 18H A FRANKLIN
8
AUX SYNDICATS DE LA METALLURGIE DU HAVRE :
9
10
http://www.revolutionpermanente.fr/Le-Havre-Les-syndicats-vont-bloquer-la-ville-le-9-mars
11
DIFFUSION DU FILM « MERCI PATRON » LE 14 MARS
AU CINEMA LE SIRIUS AU HAVRE – 20H30 + DEBAT ORGANISE PAR
L’UL CGT DU HAVRE
C’est le bordel dans la gauche, et les militants ont le moral miné.
Alors voilà, contre cette morosité, on vous propose cette « Arnaque » en version lutte des classes, une
bande de pieds nickelés ch’tis qui a, pour de vrai, piégé le groupe LVMH et son PDG, Bernard Arnault,
l’homme le plus riche de France.
Cette farce, menée par des ouvriers, une déléguée CGT, redonne de la joie. Ça ranime le moral. Ça
chasse, pour une heure au moins, la morosité.
Ce film ne sera pas diffusé un dimanche soir sur TF1. On n’aura pas de pub dans le métro et sur les bus.
Mais on a mieux que ça, on a vous. Et si ce film vous plaît, c’est vous qui allez en faire un succès, en le
relayant auprès de votre entourage, en déposant nos petits papiers à votre boulot, ou à la bibliothèque,
ou à votre Amap, en nous en réclamant d’autres, ou en likant sur facebook...
Encore tous nos remerciements : sans vous, on ne pourrait rien. Avec vous, on peut beaucoup, faire un
journal, des livres, un film.
Et c’est pour ça qu’à la fin c’est nous qu’on va gagner !
La diffusion du film sera suivie d'un débat avec V. Bernardet, proche de françois Ruffin (Réalisateur) et
des membres de L'Union des Syndicats CGT du Havre."
12
13
14
Afin de répondre à vos questions et de vous
permettre d'obtenir des informations sur nos
produits et services, n'hésitez pas à nous
contacter.
Notre équipe se fera un plaisir de vous
adresser une réponse dans les meilleurs
délais
Tél.: 0 820 820 404
Tél.: 02 32 18 07 70
Fax: 02 32 18 07 71
Mail : contact@LMcommunication.com
15
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
3 118 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler