close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué de presse Première édition de la journée africaine

IntégréTéléchargement
Communiqué de presse
Première édition de la journée africaine consacrée à l’alimentation scolaire
1er mars 2016
Le 1er mars 2016 marquera le lancement de la première édition de la journée africaine
consacrée à l’alimentation scolaire qui sera célébrée par la Commission de l’Union
africaine de concert avec les Etats membres de l’UA et les partenaires au développement.
Cette journée, dont le thème central est : « L’alimentation scolaire liée à la production
locale, vecteur de développement durable en Afrique" sera célébrée à travers diverses
activités sur l’ensemble du continent et rehaussée par une série d’événements officiels
dans la capitale nigérienne, Niamey. La journée africaine de l’alimentation scolaire a été
instituée par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement lors du 26 e sommet de
l’Union africaine, en reconnaissance de la valeur immense de l’alimentation scolaire liée à
la production locale pour maintenir davantage les enfants à l’école et améliorer leur
performance scolaire ainsi que pour stimuler la production de revenus et l’entrepreneuriat
dans les collectivités locales.
Un certain nombre de pays africains expérimentent déjà les programmes d’alimentation
scolaire ; cependant, le financement inadéquat et la trop grande dépendance envers les
bailleurs de fonds étrangers, une mauvaise logistique et la fourniture d’aliments secs sans
diversité alimentaire font que ces programmes ne parviennent pas toujours à atteindre
l’objectif visé. C’est pourquoi l’on s’est dorénavant tourné vers l’alimentation scolaire
fondée sur la produits locaux, du fait de son approche intégrée et multisectorielle.
La journée africaine de l’alimentation scolaire est l’aboutissement de plusieurs initiatives et
efforts destinés à assurer une éducation de qualité pour tous en Afrique et à placer
l’alimentation scolaire au centre des solutions visant à aider les enfants africains issus des
foyers les plus pauvres, et vivant dans des zones difficiles, à avoir accès à une éducation
de qualité dans un environnement sain et propice. L’étude sur le Coût de la faim (COHA) a
été menée près d’une décennie avant le lancement du Programme détaillé pour le
développement de l’agriculture africaine (CAADP) qui vise entre autres à transformer
l’agriculture et à la catalyser afin d’atteindre une croissance économique annuelle, une
sécurité alimentaire et nutritionnelle et des objectifs humanitaires durables. Commandée à
1
travers un partenariat entre la Commission de l’Union africaine, le NEPAD, la PAM et la
Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, l’étude sur le Coût de la faim
en Afrique (COHA) démontre de manière spécifique que la nutrition des enfants peut
constituer un facteur déterminant dans la réalisation de l’agenda visant à transformer
l’Afrique et démontre les obstacles supplémentaires auxquels les enfants sous-alimentés
sont confrontés pour avoir une bonne santé, réussir à l’école et être compétitifs sur le
marché de l’emploi.
La volonté de la Commission de l’Union africaine d’enraciner l’alimentation scolaire
endogène sur le continent tire également son inspiration du programme d’alimentation
scolaire endogène du Brésil qui a connu un succès fulgurant et a servi à la promotion de
l’accès à l’éducation primaire pour tous et de services de santé préventive, tout en créant
de nouvelles activités génératrices de revenus pour les familles extrêmement pauvres. En
tant que l’une des rampes de lancement de l’Agenda 2063, la journée africaine de
l’alimentation scolaire est une opportunité visant à prévenir le taux élevé de décrochages
scolaires, idée bien développée dans la Stratégie Continentale de l’Education pour
l'Afrique (CESA). La Journée africaine de l’alimentation scolaire a également été prévue
par la Commission de l’Union africaine et les partenaires au développement pour
intensifier le plaidoyer en faveur de l’alimentation scolaire ; mobiliser et impliquer les Etats
ainsi que les partenaires techniques et financiers dans la conception d’initiatives de
développement de l’alimentation scolaire. Elle est censée stimuler le partage
d’informations et d’expériences entre les parties prenantes, soutenir et promouvoir
l’économie locale tout en encourageant et en invitant les partenaires et les organisations
politiques à promouvoir l’initiative.
Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) travaille en collaboration
avec 65 Etats à travers le monde dans la mise en œuvre de programmes d’alimentation
scolaire qui constituent un filet de protection efficace, permettant de s’assurer que plus de
18 millions d’enfants ont accès à l’éducation et à la nourriture. En Afrique seulement, le
PAM travaille avec 39 Etats. Dans le cadre de la lutte contre la faim, les repas scolaires
constituent un excellent investissement dans l’avenir de la génération future.
La République du Niger a accepté d’accueillir la première édition de cette célébration en
raison de son fort plaidoyer en faveur de l’alimentation scolaire endogène, avec un
accent sur l’impact que ce programme pourrait avoir dans le cadre de l’Education à
l’horizon 2030, notamment, l’amélioration de l’accès et de l’achèvement du cycle
primaire en rapport avec la lutte contre les mariages précoces et le phénomène des
enfants de la rue. Les célébrations officielles à Niamey verront la participation de hauts
responsables des Etats membres de l’UA, des responsables du gouvernement nigérien,
de la CUA, d’élèves et des partenaires au développement. Elles seront également
marquées par des discussions thématiques, des séances de réflexion et le partage
d’idées et d’expériences entre de nombreux d’acteurs.
2
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
253 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler