close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

03 03 2016 mutations lareunion

IntégréTéléchargement
Jeudi 3 mars 2016
Des mutations de policiers à La Réunion annulées Le tribunal administratif de Paris vient d'annuler la mutation à La Réunion pour l'année 2014 de policiers mais aussi en Guadeloupe (photo archive). Suite à de nombreux recours de fonctionnaires de polices, le tribunal administratif de Paris vient purement et simplement d’annuler la mutation des fonctionnaires de police pour l’année 2014 pour Bordeaux, La Guadeloupe et La Réunion. C’est le journal Le Parisien, dans son édition nationale d’hier, qui révèle cette décision. Une décision qui pointe une "situation irrégulière". Contactée par le journal national, la conseil de trois fonctionnaires qui ont déposé le recours précise "que tous les fonctionnaires mutés dans ces lieux en 2014 sont en situation illégale. L’administration va devoir les réétudier et refaire des listes", précise encore l’avocate. Une avocate qui met en exergue le système des mutations "qui manque totalement de transparence". Comme l’explique encore Le Parisien, il existe deux mouvements de mutation dans l’année. Mutations et avancements sont gérés par des commissions paritaires administratives (CAP) où siègent des représentants de l’administration et des syndicats. Et c’est bien ce que dénoncent les fonctionnaires qui ont engagé le recours devant la juridiction administrative qui semble donc leur donner raison. Ces fonctionnaires mettent également en cause le rôle particulièrement important des syndicats, tant dans l’avancement que dans la mutation. Ces syndicats disposent en effet d’une liste discrétionnaire suivant leur représentativité et appelée "la liste magique..." Il est aussi paradoxal de constater que c’est un tout nouveau syndicat, Alternative Police nationale‐CFDT, qui pousse les policiers se considérant lésés à effectuer des recours. Interrogé par nos confrères du Parisien, Denis Jacob le secrétaire général de cette nouvelle organisation assume totalement. "Le système actuel est pervers et clientéliste", martèle‐t‐il au risque de déclencher une nouvelle guerre syndicale. Quoi qu’il en soit, même si le ministère se retrouve, avec cette décision, dans une situation délicate, un appel est fort probable. De plus, on voit très mal le ministère faire revenir à leur ancien poste des policiers qui ont été mutés il y a deux ans. Mais, ce pavé dans la mare risque de provoquer beaucoup de remous dans le petit Landerneau du monde policier. 
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
109
Taille du fichier
156 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler