close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Brochure - Master 2 Droit des Affaires - Panthéon

IntégréTéléchargement
U N I V E R S I T É
P A N T H É O N - A S S A S
-
P A R I S
I I
Le Master Recherche droit des affaires est une
des formations universitaires d’excellence du pôle
d’enseignement et de recherche en droit des affaires
de l’Université Panthéon-Assas Paris II.
Cette formation qui associe un enseignement théorique
juridique de très grande qualité à un enseignement
pratique de haut niveau dans le domaine du droit
des sociétés, droit des contrats et des garanties, offre
aux étudiants la possibilité de devenir des juristes
hautement spécialisés qui ont vocation à exercer
au sein des cabinets d’avocats les plus prestigieux,
dans de grandes directions juridiques d’entreprises ou
à entrer dans les carrières universitaires.
Ce Master constitue, à l’heure de la concurrence,
une formidable opportunité pour les étudiants qui ont
la chance d’y être admis. La réussite de ses anciens
diplômés est là pour en témoigner.
Guillaume Leyte
Président de l’Université Panthéon-Assas Paris II
Sommaire
Un objectif ambitieux
p. 2
Une formation de qualité
p. 2
Les principaux Professeurs
p. 3
Organisation des études
p. 3
Une dimension
internationale marquée
p. 4
Une sélection
nécessairement exigeante
p. 4
Une excellence
attestée et reconnue
p. 5
Un cadre privilégié
p. 6
Une Association dynamique
p. 7
Des partenaires engagés
p. 8
1
Le mot du Directeur
Le Master Recherche de Droit des Affaires de l’Université Paris II a longtemps été animé par le Professeur Paul
DIDIER. J’ai eu l’honneur de succéder à cet éminent commercialiste dans la responsabilité du Master. Ma
préoccupation première est de maintenir une organisation qui a fait ses preuves : on oublie trop souvent qu’en
matière de diplômes, l’écoulement du temps et la constance dans les choix essentiels font beaucoup quant à la
réputation.
L’objectif poursuivi à travers le Master de Droit des Affaires est simple ; il s’agit de former des juristes de haut
niveau qui, pour la plupart, ont vocation à exercer leur activité au sein des entreprises et des cabinets qui les
conseillent. On mesure là l’inanité, dans ce champ disciplinaire, de la distinction qui veut opposer formation à la
recherche et formation technique. Le Master de Droit des Affaires a pour ambition d’insérer dans la vie
professionnelle (ce qui n’exclut pas la carrière universitaire) des têtes bien faites, aptes au vrai raisonnement
juridique et non pas à la simple mise en œuvre des recettes, et susceptibles d’être opérationnelles dans un délai
raisonnable en somme, répondre de façon réaliste à des besoins et non « faire de l’art pour l’art ».
Sur cette base, la réussite dépend de la conjonction de trois facteurs.
Il faut, tout d’abord, que les étudiants accueillis au sein du Master soient, dès le départ, d’un bon niveau et
forment une communauté homogène. C’est pourquoi ils sont choisis avec soin et doivent satisfaire à des critères
exigeants (on appelle cela, en bon français, la sélection). J’entends poursuivre, à l’avenir, une politique de
recrutement qui privilégie la qualité et non la quantité.
Ensuite, la réussite est fonction des talents et de la motivation de l’équipe des Professeurs qui prend en charge les
divers enseignements du Master. On peut supposer qu’à Paris II le talent ne fera pas défaut. En revanche,
l’enthousiasme et la cohésion sont le fruit d’équilibres plus fragiles. Ils existent aujourd’hui. Je ferai tout pour
qu’ils demeurent.
Enfin, un diplôme, c’est aussi un programme d’étude. L’expérience a démontré la pertinence des choix effectués.
Il y a deux piliers qui constituent l’ossature du Master : tous les étudiants doivent suivre un enseignement
approfondi (cours et séminaires) en droit des sociétés d’une part, en droit des contrats et garanties d’autre part.
Pour le reste, la liberté prévaut ; chacun peut composer son propre programme en puisant dans la riche palette que
propose l’université dans les diverses provinces du droit des affaires.
L’annuaire des Anciens étudiants - que l’on doit à l’efficacité d’une association qui se pérennise de promotion en
promotion, témoigne du bien-fondé de la méthode. Il suffit de consulter la liste des « anciens » pour se convaincre
de la réussite de leurs parcours professionnels. Cela crée un devoir : persévérer et, car il existe toujours une marge
de progression, perfectionner.
Hervé SYNVET
Directeur du Master
2
Un objectif ambitieux
Le Master Recherche de Droit des Affaires
a pour objectif :
de former des juristes de haut niveau
qui, pour la plupart, ont vocation à
exercer leur activité professionnelle au
sein de cabinets d’avocats d’affaires ou
d’entreprises ;
de former les candidats qui seraient
désireux de rejoindre l’enseignement
supérieur (thèse, concours d’agrégation), par la voie du droit des affaires.
Ce Master doit ainsi permettre à l’étudiant
d’acquérir :
une spécialité dans le domaine du droit
des affaires faisant appel à de solides
aptitudes au raisonnement juridique et
à la recherche de solutions à des
problèmes juridiques complexes ;
les éléments d’une spécialité articulée
sur le monde de l’emploi par le choix de
matières en liaison avec le droit des
affaires : droit bancaire et de la bourse,
droit fiscal des affaires, droit de la
concurrence et de la distribution, droit
de la propriété intellectuelle, droit
social...
Une formation
de qualité
Dirigé pendant de nombreuses années par le professeur Paul DIDIER, auquel a succédé le Professeur Hervé
SYNVET, le Master Recherche de Droit des Affaires se
distingue par la qualité de sa formation. Les enseignements sont ainsi dispensés par des universitaires et
professionnels de grande qualité et aux compétences
reconnues. Témoigne également de cette qualité la
satisfaction des étudiants des promotions passées et
leur réussite professionnelle.
La philosophie de cette formation est :
d’allier volontairement la théorie et la pratique
et de mettre au premier plan l’aptitude au
raisonne-ment juridique et la recherche de
solutions aux problèmes juridiques les plus
complexes.
Au cours de cette formation, il s’agira pour les
étudiants
d’acquérir
une
spécialisation
particulièrement poussée dans les domaines
notamment du droit des sociétés et du droit des
contrats et des garanties. Mais ce Master a pour
objectif majeur de faire de l’étudiant un véritable
scientifique, un ingénieur du droit.
3
Les principaux Professeurs
Hervé SYNVET
Daniel COHEN
Philippe THERY
Stéphane TORCK
Directeur du Master
Droit des société
Droit des sociétés
Activités des entreprises
Activités des entreprises
Hervé Synvet est professeur agrégé
de droit privé et de sciences
criminelles (concours 1981-1982). Il
a exercé les fonctions de professeur
successivement aux universités de
Rouen (1983), ParisXXI (1987) et
Paris II (depuis 1991). Il est l’un des
trois directeurs du répertoire Dallozz
de droit international, membre du
Conseil national des universités et
ancien membre duHHaut Conseil de
commissariat aux comptes.
Daniel Cohen est agrégé des facultés
de droit, il est professeur à l’Université
Panthéon-Assas, spécialiste de droit
des affaires, plus spécialement droit
des sociétés, droit du commerce
international et arbitrage, et droit des
contrats appliqué aux affaires. Il est
membre du Comité français de droit
international privé et du Bureau du
Comité français de l’arbitrage. Il dirige
également le Master 2 de droit des
relations économiques internationales.
Philippe Théry est
agrégé
des
facultés de droit, il est professeur
titulaire à l’Université PanthéonAssas, enseigne le droit civil et les
procédures civiles d’exécution. Le
professeur Théry est l’auteur de
nombreux textes doctrinaux publiés
notamment dans les revues Suretés
et publicités foncières, Procédures
d’exécutions civiles Dallozz mais
aussi dans la revue trimestrielle de
droit Civil Dalloz.
Agrégé des facultés de droit, Stéphane
Torck est professeur à l’Université
Panthéon-Assas. Membre du comité
l’Association
scientifique
de
européenne de droit bancaire et
financier (AEDBF Europe) et membre
du comité scientifique de l’Institut
européen des fusions-acquisitions
(IEFA), il spécialiste de droit des
affaires, et plus spécialement de droit
financier, financements structurés et
droit des sociétés.
Organisation des études
Durée des études : 200 heures
L’étudiant suit obligatoirement deux cours magistraux
annuels et deux enseignements méthodologiques
annuels correspondants :
Droit des sociétés
Cours magistraux (25 heures) : M. le Professeur Synvet
E.M. (50 heures) : MM. les Professeurs Synvet et Cohen
(deux groupes)
Activités des entreprises
Cours magistraux (25 heures) : M. le Professeur Théry
E.M. (50 heures) : M le Professeur Théry et
M. le Professeur Torck (deux groupes)
(Le nom des enseignants est donné à titre indicatif)
L’étudiant devra, par ailleurs, suivre 50 heures
d’enseignement, cours ou enseignements
méthodologiques au choix parmi les suivants :
Cours annuels de 25 heures :
Droit des assurances : Laurent Leveneur
Droit du travail : Françoise Favennec
Droit international privé : Yves Lequette
Propriété industrielle : Jean-Christophe Galloux
et Jérôme Passa
Enseignement méthodologique semestriel de
25 heures :
Comptabilité de l'entreprise privée : Caroline Coupet
Droit de la concurrence et de la distribution :
Emmanuelle Claudel
Droit des affaires et des relations du travail :
Raymonde Vatinet
Droit bancaire, financier et monétaire international :
Thierry Bonneau
Droit fiscal des affaires : Regis Vabres
Droit pénal de affaires : Didier Rebut
Entreprises et commerce international : Georges
Khairallah
Droit des opération financières : France Drummond
L’étudiant pourra enfin suivre, de manière
facultative, un enseignement de langue de 37h30
4
Une dimension
internationale marquée
La globalisation des échanges a conduit à une
mutation profonde de la vie économique, voire à
sa révolution. Ses acteurs comme ses opérations
dépassent aujourd’hui très largement les strictes
frontières étati-ques, et les enjeux relevant d’un
cadre purement national se révèlent de plus en
plus comme l’exception. L’avocat d’affaires ne
peut plus se contenter d’une seule expertise
juridique interne, aussi poussée soit-elle : il doit
désormais être apte à mobiliser des connaissances solides, tant en droit international qu’en
droit communautaire. Pour répondre à ces
exigences nouvelles procédant d’une vie des
affaires mondialisée, le Master peut se prévaloir
de deux atouts majeurs.
D’une part, les enseignements dispensés au sein
du Master s’attachent à présenter une
importante dimension internationale et
communautaire (de nombreux éléments de droit
comparé viennent enrichir ces ensei-gnements
et l’étude des directives communautaires est un
aspect majeur de la formation).
C'est ainsi par exemple que le Professeur Synvet
a fait le choix d’assurer un enseignement de
droit financier au regard de la multiplication des
directives communautaires de ces dernières
années
De nombreux enseignements optionnels sont
ainsi très largement orientés vers l’international :
on peut citer notamment ceux de Droit
international privé (Yves Lequette), de Droit
de la concurrence et de la distribution
bancaire,
(Emmanuelle Claudel), de Droit
financier et monétaire international (Thierry
Bonneau) et d’entreprises et commerce
international (Georges Khairallah).
En outre, l’étudiant peut suivre un cours de
langue dont le contenu est très largement
juridique (pour l’anglais : American Contract Law).
D’autre part, chaque année, pas moins de 10 %
des étudiants de la formation proviennent
d’Universités des cinq continents. Ils constituent
une véritable richesse pour le Master, apportant
au contenu des cours une dimension
internationale supplémentaire, par des travaux et
interventions très souvent nourris d’aspects de
droit comparé des plus instructifs.
Cette dimension internationale, placée au cœur
du Master, a ainsi permis à de nombreux
étudiants, non seulement de poursuivre des
études à l’étranger, mais également d’y exercer
leur activité (New-York, Londres, Bruxelles,
Dublin, Chypre...).
Une sélection nécessairement exigeante
Chaque année, plus de 500 étudiants déposent un dossier de
candi-dature pour seulement 40 places disponibles. Une
sélection rigoureuse est alors faite par le Professeur Hervé
SYNVET qui a pour objectif d’accueillir les étudiants du meilleur
niveau et de la plus grande motivation.
« Il faut, tout d’abord, que les étudiants accueillis au sein du Master
soient, dès le départ, d’un bon niveau et forment une communauté
homogène. C’est pourquoi ils sont choisis avec soin et doivent satis-
faire à des critères exigeants (on appelle cela, en bon français, la
sélection). J’entends poursuivre, à l’avenir, une politique de recrutement qui privilégie la qualité et non la quantité. », Hervé SYNVET,
Directeur du Master
Ce Master est ouvert aux candidats titulaires d’une première année
de Master en droit (maîtrise), français ou européen, et plus particulièrement à ceux qui ont suivi un cours de droit des obligations. Une
formation de Master en droit des affaires est appréciée.
5
Une excellence
attestée et reconnue
La réussite des Anciens
La rigueur de raisonnement acquise au sein du
Master de Droit des Affaires offre la perspective
de multiples débouchés. Les Anciens étudiants du
Master sont les meilleurs ambassadeurs de la
qualité de cette formation.
Certains évoluent au sein des cabinets d’avocats les
plus prestigieux : Allen & Overy, August & Debouzy,
Baker & McKenzie, Cleary Gottlieb Steen & Hamilton,
Clifford Chance, De Pardieu Brocas Maffei, Freshfields
Bruckhaus Deringer, Gide Loyrette Nouel, Herbert
Smith Freehills, Hogan Lovells Shearman &
Sterling, PwC, White & Case...
D’autres ont intégré de grandes directions juridiques
d’entreprises : Axa Assurance, Bouygues, GDF,
Canal Plus... ou de grandes banques d’affaires :
Banque d’Orsay, BNP Paribas, Société Générale,
Banque Lazard...
D’autres encore ont préféré le corps de la
magistrature ou les carrières universitaires.
Le plébiscite des professionnels
Le Master Recherche de Droit des Affaires est en
France l’une des toutes meilleures formations
dans le domaine du droit des Affaires, comme
l’illustrent divers classements effectués par les
professionnels du recrutement ou du droit.
C’est ainsi que le classement SMBG, sur les
meilleures formations dans le domaine du Droit
des Affaires, a fait du Master Recherche de
Droit des Affaires la quatrième meilleure formation
en France, après notamment le Magistère Juriste
d’Affaires et le Master Professionnel de Droit des
Affaires de l’Université Paris II. C’est ainsi dans le
même temps un plébiscite pour l’Université.
(source : http://www.meilleurs-masters.com/
master-droit-des-affaires.html)
Mais les candidats titulaires d’un autre diplôme peuvent également
être admis au sein de cette formation sur l’avis du Conseil Scientifique
de l’Université.
Le candidat doit par ailleurs justifier de solides connaissances dans
les matières indispensables à la maîtrise du raisonnement juridique
du droit des affaires : obligations, contrats spéciaux, droit des biens,
sûretés, sociétés, procédures collectives de règlement du passif,
concurrence, banque et bourse en particulier.
Une attention particulière est portée à l’adéquation de la formation
antérieure avec le contenu du Master et à l’acquisition d’un niveau de
connaissances suffisant en rapport avec l’approfondissement
proposé par le Master : la qualité de la formation reçue, la qualité des
résultats obtenus.
L’autorisation d’inscription est accordée par le Président de
l’Université, sur proposition du responsable de la formation, après
examen du dossier proposé par le candidat.
6
Un cadre privilégié
L’École de Droit de la place
du Panthéon
Au coeur du quartier latin, face au Panthéon
et à deux pas des jardins du Luxembourg,
l’Université Panthéon-Assas Paris II est
l’héritière de l’École de Droit de Paris.
Soufflot, qui s’était vu confier par Marigny la
réalisation de l’église Sainte-Geneviève, qui
deviendra le Panthéon, avait en effet prévu
dans son projet la construction d’une grande
place ouvrant sur une voie devant relier le
Panthéon au Luxembourg. Cette voie devait
être encadrée par deux édifices : une école de
droit et une école de théologie. Finalement,
seul le premier aura vu le jour en 1771, tandis
que le second édifice sera remplacé par la
mairie, aujourd’hui du Ve arrondissement.
L’Université Panthéon-Assas Paris II doit son
nom à sa double implantation : face au
Panthéon, dans le cinquième arrondissement,
où étudient les deuxièmes années de Master,
et au 92 de la rue d’Assas, de l’autre côté des
jardins du Luxembourg dans le VIe arrondissement. L’Université est reconnue dans le
monde entier pour son excellence dans
l’enseignement du Droit (80% des élèves de
l’Université sont d’ailleurs inscrits en Droit).
Le fonds documentaire
de la faculté
Les étudiants du Master ont accès à la grande
bibliothèque du 92 de la rue d’Assas, mais
surtout, et de manière exclusive avec les
doctorants, ils ont accès aux bibliothèques
(spécialisées) des centres de recherche, des
instituts et des salles de travail de la faculté
de droit du Panthéon.
Pas moins d’une vingtaine de bibliothèques
spécialisées sont ainsi à leur disposition : la
bibliothèque spécialisée de la salle de droit
commercial, de l’ancienne et de la nouvelle
salle de droit civil, de la salle de droit public,
de droit européen, d’économie et de
finances publiques, de droit comparé... Les
dernières parutions de revues et d’ouvrages
se mêlent aux livres et traités les plus
anciens.
Les étudiants du Master disposent par
ailleurs d’un catalogue collectif des fonds
conservés dans les biblio-thèques (en cours
de constitution) et d’un important réseau
de ressources électroniques accessible en
Intranet.
De même, la Bibliothèque Inter-universitaire
Cujas, dont l’Université Paris II est
cocontractante,
offre
d’importantes
ressources documentaires, principalement en
droit.
Une Association
dynamique
Créée en 1990, l'Association des étudiants du Master
de Droit des affaires de l'Université Paris II a pour
objectif de promouvoir et de représenter la formation
par une politique engagée, cohérente et continue qui
met en avant l'excellence tant de l'enseignement que
des étudiants. L’Association est également le moteur
de la vie étudiante en soutenant le dynamisme des
promotions, afin d'entretenir un esprit de solidarité et
d'entraide.
Bureau 2016
Président :
Dimitri SOISSON-EMON - dimitri.soisson-emon@wanadoo.fr
Activités :
L’Association se distingue par ses nombreuses
activités :
§ elle administre le site Internet ;
§ elle est le relais d’informations pour les
interlocuteurs extérieurs, le lien entre les
étudiants de la promotion ;
§ elle organise des dîners, des voyages et le
traditionnel cocktail des Anciens, ainsi que des
conférences ;
§ elle organise des rencontres avec les grands
cabinets d’Avocats parisiens ;
§ elle organise des formations aux outils
professionnels de recherche et de
documentation ;
§ elle aide à la recherche de stages ;
§ elle édite la brochure d'informations du Master
§ elle édite l’annuaire des Anciens étudiants...
Vice-Présidents :
Marie POLIGONE - marie.poligone@gmail.com
Arnaud BENEZETH - arno.benezeth@hotmail.fr
Secrétaire général :
Batoul LAANANI - batoullaanani@gmail.com
Trésorière :
Marie BENOIST-LUCY - marie.benoist-lucy@hotmail.fr
Responsable évènementiel :
Adèle AZZI - adeleazzi@hotmail.fr
Responsable communication :
Ambre GONSARD - ambregonsard@hotmail.fr
Responsable graphisme et site internet :
Arnaud BENEZETH - arno.benezeth@hotmail.fr
Adhésion
Les Anciens étudiants peuvent devenir membres de l'Association
en s'affranchissant d'une cotisation de 45€ à l'ordre de
l'Association du Master Droit des affaires Recherche - Paris II. Ils
reçoivent alors la brochure de la formation, l'annuaire des
Anciens et sont invités aux manifestations de l'Association.
88
Des partenaires engagés
L’Association doit pour une large partie son dynamisme
et son efficacité au soutien de ses précieux partenaires.
Partenariat ASSAS-ESSEC
L'Université Panthéon-Assas et l'ESSEC mettent
en place un programme de coopération
établissant
des
parcours
d'études
complémentaires, aménagés en vue de
favoriser l'accès des étudiants à une double
compétence.
Formations concernées à l'ESSEC :
- Mastère spécialisé droit des affaires
internationales et management (MS DAIM),
- Cursus Grande Ecole
Les étudiants d'Assas titulaires de l'un des masters
du programme de coopération peuvent se porter
candidats de manière préférentielle au cursus
Grande Ecole ou au MS DAIM. Ils constituent leur
dossier de candidature dans les mêmes conditions
que
les
autres
candidats
et
seront
automatiquement admissibles. Leur admission
définitive est subordonnées à l'obtention du
diplôme de Master et à un avis positif du jury .
Conditions pour bénéficier de l'admissibilité :
Mastère spécialisé Droit des affaires internationales
et management :
- Fournir une lettre de recommandation du
directeur de Master ;
- Justifier de la connaissance de l'Anglais : score
minimum de TOEFL Internet 85 / Computer 215 /
Paper 550 ou TOEIC 750. A défaut, le candidat peut
faire valoir une année d'études ou d'activité
professionnelle dans un pays et un environnement
de langue anglaise ;
- Obtenir au Tage-Mage (test d'aptitude au
management) un résultat égal ou supérieur à 200 ;
- Effectuer la candidature en ligne dans les mêmes
conditions et avec les mêmes échéances que les
autres candidats, y compris pour le dossier et les
tests (Anglais, Tage-Mage).
Cursus Grande Ecole :
- Fournir une lettre de recommandation du
directeur de master ;
- Justifier d'une maîtrise de l'Anglais ;
- Effectuer la candidature en ligne dans les mêmes
conditions et avec les mêmes échéances que les
autres candidats.
Le cabinet d'avocats Altana
Cabinet d’avocats d’affaires, Altana réunit plus de
60 avocats. Professionnels réputés, ses associés
ont exercé ensemble au sein d’un grand cabinet
d’affaires français et ont ensuite enrichi leur
pratique au sein de structures internationales de
premier plan. Altana est né d’une volonté
commune de consolider cette double expérience
afin de répondre au mieux aux attentes
des
clients
qui recherchent un conseil transversal
et performant, ainsi qu’une assistance sur-mesure,
à forte valeur ajoutée.
Les avocats d’Altana mettent à la disposition de
leurs
clients
des
équipes
expérimentées,
pluridisciplinaires et sachant travailler ensemble.
Pour eux, la défense des intérêts de leurs clients
suppose une approche globale qui s’appuie sur la
connaissance opérationnelle de leurs métiers et de
leur culture, l’intégration du cadre international
dans lequel ils exercent leurs activités, une
parfaite maîtrise de la technique juridique et
judiciaire et pour finir l’apport des expertises
complémentaires
au
droit,
économique,
technique, financière notamment.
C’est pour optimiser cette approche que les
avocats
d’Altana ont fait le choix de
l’indépendance, gage de souplesse
dans
leur
fonctionnement et de disponibilité. Néanmoins
l’indépendance ne signifie pas l’isolement, les
avocats d’Altana entretiennent des relations
étroites avec des cabinets d’avocats étrangers
aux
côtés
desquels
ils
interviennent
régulièrement.
Le cabinet d'avocats August & Debouzy
August & Debouzy est un cabinet d’avocats
d’affaires français de premier plan composé de 130
avocats, dont 30 associés.
Le cabinet propose à ses clients, entreprises et
entités publiques, une offre juridique globale. Actif
en conseil comme en contentieux, August &
Debouzy est organisé en pôles de compétence :
Corporate,
Social,
Technologies
Propriété
Intellectuelle Media, Contentieux Arbitrage Pénal
des affaires, Public Réglementaire Environnement,
Fiscal, Concurrence Consommation Distribution.
Cabinet français indépendant, August & Debouzy
accompagne la plupart des grands groupes français
et sa clientèle internationale représente un tiers de
son activité. Implanté à Paris, Bruxelles et
Casablanca, August & Debouzy est également
membre fondateur d’un réseau international de
best friends. Il met ainsi à la disposition de ses
clients l’expertise de plus de 9000 avocats de 45
firmes indépendantes réparties sur les cinq
continents et dans les principales places
économiques mondiales.
Disponibles, coordonnées et réactives, les équipes
d’August & Debouzy ont à cœur d’offrir des
solutions pragmatiques et innovantes à chacun de
leurs clients. Issus des meilleures écoles et
universités françaises et étrangères, ses avocats
proposent une expertise juridique de haut niveau,
au sein d’une structure parfaitement intégrée au
système juridique et décisionnel français.
Le cabinet d'avocats De Pardieu Brocas
Maffei
Le cabinet d'avocats Chammas & Marcheteau
Créé en 2004, Chammas & Marcheteau accompagne
les entreprises et les fonds d’investissement dans
leurs
transactions
et
leur
stratégie
de
développement en France et à l’international.
Aujourd’hui fort de 20 spécialistes du droit des
affaires, dont 7 associés, il propose à ses clients des
expertises en Fusions-Acquisitions, en Private Equity,
en Fonds et Services Financiers, en Fiscalité ainsi
qu’en Propriété Intellectuelle et Technologies de
l’Information et de la Communication. Il intervient
auprès de clients français désireux de se développer
en France et à l’étranger mais également pour les
transactions conduites par ses clients étrangers dans
l’Hexagone.
Chammas & Marcheteau est particulièrement actif
dans les secteurs des Sciences de la Vie, des
Nouvelles Technologies, de l’Energie, des Medias/
Entertainment, du E-commerce ou encore de l’Agroindustrie et de l’Hôtellerie/Restauration.
Le cabinet est actuellement présent en Europe et aux
États-Unis via son réseau « best friends » et souhaite
encore étoffer sa couverture géographique en Asie
et au Moyen-Orient.
Fondé en 1993, De Pardieu Brocas Maffei figure
parmi les cabinets français indépendants de
référence en droit des affaires et compte
aujourd’hui plus de 130 avocats dont 32 associés,
intervenant plus particulièrement dans les
domaines suivants : banque, finance & marchés
de capitaux, fusions-acquisitions & private equity,
restructurations & entreprises en difficulté,
immobilier & opérations immobilières, droit de la
concurrence, droit fiscal, droit public, droit social
et contentieux.
Cabinet français à caractère international, tant par
la formation de ses équipes que par leur
expérience des opérations transnationales, De
Pardieu Brocas Maffei est le conseil de grands
groupes français et étrangers.
De Pardieu Brocas Maffei bénéficie ainsi d’un
solide réseau de correspondants étrangers sur les
principales places financières. Les avocats du
Cabinet peuvent traiter avec la même aisance
aussi
bien
les
dossiers
domestiques
qu’internationaux que lui confient ses clients.
Le Cabinet d’avocats Altana Blimbaum
Fondé en 2010, Duhamel Blimbaum est le
premier cabinet d’avocats français indépendant
entièrement dédié au conseil et au contentieux
en Droit Financier. Afin d’accompagner ses clients
dans la réussite de leurs projets, le Cabinet est
organisé autour de cinq pôles d'activité :
Corporate Finance, Droit Boursier, Banque Finance,
Asset Management, et Contentieux Financier.
Le Cabinet, doté d’une équipe de 13 avocats et
juristes, accompagne ses clients français et
internationaux, établissements financiers, asset
managers, fonds d’investissement, investisseurs
institutionnels, entrepreneurs ou encore des family
offices dans l’ensemble de leurs opérations
(structuration
de
fonds
d’investissements,
opérations de restructuration, émission de
produits financiers complexes, etc.) et dans leurs
relations avec les autorités de régulation.
Le Cabinet intervient dans les contentieux de
nature bancaire, financière ou boursière, ainsi que
dans le cadre de contentieux disciplinaires devant
les autorités de régulation. Le Cabinet assiste ses
clients aussi bien en demande qu’en défense à
tous les stades du conflit, de la négociation au
procès.
Résolument tourné vers l’international, le Cabinet
dispose de bureaux à Londres et à Casablanca,
complété d’un vaste réseau de cabinets
partenaires lui permettant d’intervenir dans de
nombreuses juridictions étrangères. Le Cabinet d’avocats HERBERT SMITH
FREEHILLS
Avec 2800 avocats dont 460 associés dans 24
bureaux en Europe, Asie-Pacifique, au Moyen-Orient
et aux Etats-Unis, Herbert Smith Freehills est un
acteur majeur du droit des affaires internationales.
Implanté en France depuis 1964, avec plus de 100
avocats dont 27 associés et 10 avocats of counsel,
Herbert Smith Freehills est un des cabinets
d'avocats internationaux les plus visibles de la place
de Paris et compte parmi ses clients de nombreuses
sociétés du CAC 40 et du SBF 120 et des
investisseurs institutionnels français et étrangers.
Le bureau de Paris peut intervenir sur tous les
aspects des opérations clés de la vie des affaires et
notamment dans le cadre de fusions et acquisitions
d'actifs ou de sociétés.
Herbert Smith Freehills est en mesure de déployer,
au service de ses clients, les compétences de ses
avocats en droit des sociétés, droit de la
concurrence, droit social, droit immobilier, droit
fiscal, droits de la propriété intellectuelle et des
nouvelles technologies, droit bancaire et financier,
contentieux judiciaire et arbitrage. Enfin une équipe
transversale d'avocats du cabinet exerce leurs
compétences également en Afrique, en droit
français et en droit anglais.
Le cabinet d'avocats PwC Société d'Avocats
PwC
Société
d’Avocats,
membre
de
PricewaterhouseCoopers International Limited,
société de droit anglais, regroupe près de 500
avocats et professionnels à Paris (Neuilly-sur-Seine)
et en régions. PwC Société d’Avocats accompagne
ses clients dans la mise en oeuvre de leurs projets,
quelle qu’en soit la taille ou la complexité, de
dimension nationale ou internationale, en fiscalité,
droit des affaires et droit social.
La pluridisciplinarité de PwC Société d’Avocats
permet une approche globale des problématiques et
peut également être associée à l’expertise des autres
métiers de PwC : auditeurs, experts-comptables,
experts en risques, en stratégie ou en matière
financière.
Le réseau international des entités membres de
PricewaterhouseCoopers
International
Limited
exerçant leurs services professionnels sous la marque
PwC, un des leaders mondiaux du conseil aux
entreprises garantit à ses clients à la fois les moyens
et la puissance d'une organisation mondiale, mais
aussi la compréhension et la prise en compte de
différences économiques ou culturelles locales. Ses
collaborateurs partagent points de vue, expériences
et solutions pour proposer des perspectives
innovantes et des conseils adaptés à chaque
situation particulière.
-­
DUHAMEL BLIMBAUM
CABINET
O ' AVOCATS
« On dit volontiers que la théorie
sans la pratique est boiteuse et
que la pratique sans la théorie est
aveugle. C’est pourquoi depuis plus
de trente ans le Master de droit
des
de l’Université Paris II
cherche à allier l’une et l’autre au sein
d’une formation dont l’excellence
est attestée par la réussite dans
la vie active de ses générations
successives d’étudiants ».
Paul DIDIER,
ancien directeur du Master
12 place du Panthéon
75005 PARIS
E-mail : master2affaires@gmail.com
Web : XXXNBGGBJSFTDPN
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 269 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler