close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

116500542 Artisans vaudois 2016.indd

IntégréTéléchargement
Hors série
de la Feuille des avis officiels
No 21 du 11 mars 2016
2016 ARTISANS
VAUDOIS
Will Thomas
Des savoir-faire et
des connaissances à préserver
Page 2 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
DÉPOSITAIRE
ALPHA LÉMAN SA
SERVICE CLÉS
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNrQwMwEAeXk8jw8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjIwsgAAAA5A_g8AAAA=</wm>
CYLINDRES
<wm>10CFWKoQ7DMAwFv8jRe7bjZDOswqKCaTykKt7_o3VjBUfubs6sBX-2sb_HKwmoihp7eGpE8drSGovZI6_kCsaTBNGb1tsvqoAD6_cILu2LFEDcV1iUz3F-Ac55x_xyAAAA</wm>
<wm>10CFWKqw6AMBRDv2g3Xfdgl0kytyAIfoag-X_FHQ7RpD09vdck-LK1_WxH9QDpGAiWypwl1rB4sWFcCZ9XKBMK4891JBCBMRUHwzqgdro0S5Dnul8bMEYqbgAAAA==</wm>
PORTES BLINDÉES
CYLINDRES ÉLECTRONIQUES
COFFRES-FORTS
GESTION DE PLANS DE FERMETURE
DÉPANNAGE
Av. de la Gare 8 – CP 38 – 1814 La Tour-de-Peilz
Tél. 021 971 12 74 – Fax 021 971 12 75
info@alpha-leman.ch – www.alpha-leman.ch
A votre service depuis 30 ans
Pour des choix de qualité
Ouvert du lundi au vendredi
8 h-12 h et 13 h 30-17 h 30
Route de Denges 30
u
Lonay
u
021 802 43 61
www.asdecarreau.ch
INTRODUCTION
Page 3 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
Métiers artisanaux
Entre tradition et innovation
Dans les métiers de l’artisanat, certains métiers disparaissent, comme tonnelier ou tisserand. D’autres
apparaissent, comme poseur de béton ciré, ou évoluent grâce à la technologie, comme fabricant de fenêtres.
Petit tour d’horizon à l’occasion du Salon Habitat-Jardin.
adéquates pour mesurer la place qu’il occupe
dans le tissu économique vaudois.
A la suite de sa ratification de la Convention
pour la sauvegarde du patrimoine culturel
immatériel en 2008, la Suisse s’est engagée
à soutenir l’effort visé aux niveaux national
et international. Cet effort comprend notamment l’identification et la documentation du
patrimoine culturel immatériel présent sur le
territoire de notre pays et la prise de mesures
en vue de contribuer à sa préservation et à sa
transmission aux générations futures.
L’étude réalisée dans ce cadre constitue un
premier état des lieux concernant le thème de
l’artisanat traditionnel en Suisse. Trois centsept professions artisanales ont été identifiées
et classées en fonction du degré de menace
qui pèse sur elles. Sur ce total, 79 professions
sont considérées comme fortement menacées
et 23 ont disparu.
La liste des métiers artisanaux en voie de
disparition ne cesse de s’allonger. On peut
citer les créateurs en textiles, les tourneurs,
les forgerons ou encore les tapissiers-décorateurs, dont la formation théorique n’existe
plus en Suisse romande. C’est donc une
multitude de connaissances et de savoir-faire
artisanaux qui se sont développés tout au long
de l’histoire de l’humanité qui disparaissent
et, avec eux, notre héritage culturel matériel
et immatériel.
Il reste cependant des secteurs où l’artisanat se porte bien. Le domaine de la plâtrerie, peinture et isolation en est un exemple.
D’autres métiers ont considérablement évolué avec les technologies de pointe. Ainsi,
lorsqu’Olivier Zurbuchen a fondé son entreprise (lire en page 5), ils étaient trois et il
fallait une journée pour fabriquer une fenêtre
en PVC. Aujourd’hui, la fabrique de 6000 m2
inaugurée par ses fils compte 130 employés
et produit une centaine de fenêtres quotidiennement. Il y a enfin des métiers qui apparaissent, comme celui de poseur de béton ciré
(page 11), encore inconnu il y une quinzaine
d’années. n
goodluz
Qu’est-ce qu’un artisan ? La question peut
sembler simpliste mais elle est plus complexe
qu’il n’y paraît. Pour l’UNESCO, par exemple,
« on entend par produits artisanaux les produits fabriqués par des artisans, soit entièrement à la main, soit à l’aide d’outils à main ou
même de moyens mécaniques, pourvu que
la contribution manuelle directe de l’artisan
demeure la composante la plus importante du
produit fini. »
En Europe, l’entreprise artisanale est définie
légalement dans dix pays, chaque fois de
manière différente. En France, par exemple,
les critères d’identification des entreprises
artisanales tiennent à la fois à leur branche
d’activité et à leur taille en termes d’emplois.
D’autres définitions se réfèrent à l’excellence
du savoir-faire du dirigeant ou à la capitalisation de ce savoir-faire par le biais de l’apprentissage.
En Suisse, en revanche, difficile de savoir ce
que recouvre exactement l’artisanat et, par
conséquent, de trouver des données chiffrées
Si des professions artisanales disparaissent, d’autres comme la plâtrerie se portent bien.
Page 4 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
Chauffage • Ventilation • Climatisation • Sanitaire • Ferblanterie • Couverture • Maintenance SAV
Notre savoir-faire depuis 140 ans au service de votre confort
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyMjc3NwAAcL0dgg8AAAA=</wm>
www.groupealvazzi.com
<wm>10CFWKsQqAMAxEvyjlksamNaN0Ewdx7yLO_v9kdBPuOHj31tWnhK9L346-OwMiJGJmwbWlJuw1hNzUIXGCy4yaK8AoPz8GUGC8DkEiA5VyIbVhRdJ9Xg9gvD7fcgAAAA==</wm>
Orbe (siège) : 024 442 84 84 et ses succursales à Lausanne, Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Delémont et Genève
Des hommes et
des machines
au service de la forêt
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjQysgQAFkV2mA8AAAA=</wm>
Tous travaux forestiers
commerce de bois
achat de bois sur pied
sciage à façon
avec notre scierie mobile
<wm>10CFWKqxKEMBAEv2hTM5MXuZVXcRSCwsdQaP5fEc6daNPd6-o54Me3b0ffnYBkipSaq5SQcvVYGWJsDk0Nlg8rG5mY_n6bEQkY72OQUYPVuMw-csnhPq8HyWrtVHIAAAA=</wm>
1325 Vaulion - www.bmef.ch
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjQ2MgEAnFMF5w8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKqw7DMBBE0S9aa2Z27SRdWJlZAVG4SRTc_0d9sIIrXXDGyFrw69n3sx9JQDI5XZE1trKJyZUluCTEJrA92IKOkP95k4AA5tcYZGzzMwFzzUAtr-t-Aygdpr5yAAAA</wm>
FENÊTRES PVC
Page 5 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
Fenêtres et vérandas
Le pari de la qualité suisse
Jean-Bernard Sieber ARC
Quel chemin parcouru depuis la première fenêtre en PVC posée par Olivier Zurbuchen ! A une époque où
personne ne croyait au plastique, lui était totalement convaincu par ses caractéristiques isolantes. Le temps lui
a donné raison. Aujourd’hui, l’entreprise qu’il a créée compte 130 collaborateurs.
Marc Kolly, directeur de Zurbuchen Frères SA : « Nous nous engageons pour une qualité 100% suisse. »
Lorsque le PVC arrive, au début des années
1970, Olivier Zurbuchen comprend très vite les
avantages indiscutables qu’offre ce matériau
par rapport au bois. Il fait œuvre de pionner
en posant les premières fenêtres en PVC sur
le marché romand. Puis il se spécialise dans
la fabrication de fenêtres, portes, vérandas ou
portes-fenêtres en PVC et PVC/aluminium. En
1987, la société est reprise par ses fils Denis
et Jacques qui la développent en préservant
son savoir-faire et en assurant une production
locale suisse.
En 2013, alors que la tendance est plutôt à la
délocalisation, Zurbuchen Frères SA fait le
pari inverse – un pari qui repose sur un attachement fort à la Suisse romande –, et fait
construire une usine de 6000 m² à Eclépens,
au centre du canton de Vaud. Elle concentre
ainsi en un même lieu le conseil à la clientèle,
la production, la pose et le service aprèsvente. La fabrique est équipée d’outils de dernière génération qui permettent d’améliorer
les processus de fabrication, de produire des
fenêtres aux normes les plus exigeantes et
améliorent la sécurité des employés.
« Depuis la création de l’entreprise en 1973,
nous cultivons le goût du travail bien fait et
nous nous engageons pour une qualité 100%
suisse », souligne Marc Kolly, directeur d’exploitation. L’entreprise prend en charge les
projets dans leur intégralité, de la conception
à la fabrication en passant par la pose et le
suivi. En 40 années de métier, chantier après
chantier, nous avons ainsi cumulé une expérience unique ».
L’an dernier, deux labels prestigieux, reconnaissant la qualité des produits, sont venus
récompenser les investissements importants
de la société Zurbuchen Frères SA. Le Swiss
Label, garant du « Fabrication suisse », va audelà de la législation en imposant à ses membres un minimum de 70% de composants
suisses pour leurs produits.
Le label qualité certifié FFF (Fabricants fenêtres et façades), que Zurbuchen Frères
SA est l’une des seules entreprises en Suisse
romande à avoir obtenu, est quant à lui attribué par l’Association suisse des fabricants de
fenêtres et façades. Il récompense les entreprises qui s’engagent sur la qualité des matériaux, de la fabrication et de la précision.
Faire le pari de la qualité, de la proximité et
d’un service irréprochable et très réactif a
indiscutablement réussi à Zurbuchen Frères
SA puisque l’entreprise a depuis ouvert trois
succursales à Grolley (FR), à Genève et à
Delémont (JU). n
Page 6 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
Croix de Péage 44
1029 Villars-Sainte-Croix
Tél. 021 703 30 35
Fax 021 703 30 36
rimebat@worldcom.ch
www.rimebat.ch
L’accès facilité
au crédit bancaire
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjIwsQAAhqkaqA8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjI0MgQAk9xehg8AAAA=</wm>
via l’engagement de Cautionnement romand
envers l’établissement bancaire à garantir
le remboursement du crédit contracté
par l’entreprise (existante ou en
création) ou l’entrepreneur
actif dans toutes branches d’activités pour
tous types de
projets
<wm>10CFXKoQ6AMAyE4Sfqcm23bqOSzC0Igp8haN5fMXCIM_99vXsK-La27Wi7MyBCooJYXMxCTNk1c1CtPq8kYFs4T1AV9vMkAkRgvIYwcxqcSZm0DIsI93k9HoF6TXIAAAA=</wm>
<wm>10CFWKMQ6AIBAEXwTZW7gjeKWhIxbGnsZY-_9KtDOZbWand9eIb2vbjra7AGRgolCcZjFr8VQkplR9XkaILagKqlT8-kACGRhvEzC1DdSQJzpMSrzP6wEixSdYcgAAAA==</wm>
Antenne Vaud
CVC
Av. Général Guisan 117 – Cp 126 – 1009 Pully
T 021 721 11 81 – F 021 721 11 80
vaud@cautionnementromand.ch
PCL imprimerie innovante
technologie de pointe pour vos publications
imprimées et numériques
PCL Presses Centrales SA
Av. de Longemalle 9 | 1020 Renens
Tél. 021 317 51 51 | www.pcl.ch
PEINTURE
Page 7 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
Gregorutti SA à Yverdon-les-Bains
Passionnés de père en fils
Dans l’entreprise Gregorutti S.A., il y a le père Rino Gregorutti, le frère aîné Fabian, et le cadet Nicolas qui dirige
l’entreprise. Leurs domaines d’activité, c’est la plâtrerie, la peinture et l’isolation périphérique des façades.
Histoire d’une toute petite entreprise qui a bien grandi.
Fabian Gregorutti, le frère aîné, qui a rejoint
l’entreprise familiale en 2010. Employé de
commerce, il a travaillé dans l’hôtellerie, la
logistique, la gestion du personnel. Ce parcours a priori atypique lui a permis de trouver
sa place dans l’entreprise, au secrétariat ainsi
que comme responsable des achats.
« Nos domaines d’activité, ce sont d’une part
les gros chantiers, c’est-à-dire la construction,
et d’autre part les “ petites bricoles “, c’est-àdire des contrats d’une journée à un mois,
du type appartements à rafraîchir », précise
Fabian Gregorutti. Ces « petites bricoles » ont
une grande importance puisque ce sont elles
qui font tourner l’entreprise. « La concurrence
est tellement acharnée sur les gros chantiers qu’on ne gagne pratiquement plus rien ».
Celle-ci revêt plusieurs visages. « Il y a de
bons employés qui se mettent à leur compte,
tirent les prix à la baisse et ferment au bout de
deux ou trois ans parce qu’à ces tarifs-là, ils
ne tournent pas. Il y a aussi la « concurrence
déloyale » des entreprises d’autres cantons
où les charges sont moins importantes que
dans le canton de Vaud, et celle des grosses
entreprises qui décrochent les contrats et
sous-traitent en visant le moins cher
les possible. »
Malgré les difficultés, l’entreprise Gregorutti
SA va bien. « L’an dernier, nous avons engagé
une vingtaine d’intérimaires pour assurer les
périodes chargées. Cette année se présente
tout aussi bien. On a presque trop de travail. Mon père nous rappelle régulièrement
qu’il ne faut pas se plaindre. Il a connu la
période dorée des années 80 et aussi la crise des
années 90 où il suppliait les gérances de lui
confier un appartement à rénover. »
Aujourd’hui, l’entreprise se compose d’une
équipe de 54 collaborateurs plâtriers, isoleurs,
peintres et plâtriers-peintres répartis dans les
secteurs neufs, rénovations, gérances et particuliers. Entreprise formatrice, Gregorutti SA
emploie quatre apprentis, dont une femme
dans la section peintre. « Il faut quand même
dire qu’elles sont plus appliquées et qu’elles
fignolent plus que les hommes. » n
Jean-Bernard Sieber ARC
Rino rêvait d’être cuisinier, mais le destin lui
réservait une autre voie. Il est devenu peintre,
un métier pour lequel il a vite développé une
vraie passion. Après sa maîtrise fédérale, il est
engagé comme contremaître par la société
Umiglia et crée leur succursale à Yverdon-lesBains qu’il gère pendant presque 20 ans avant
de la reprendre à son nom. C’était en 1992.
Sept ans plus tard, il ouvrait une succursale à
Lausanne, au chemin des Glycines 1.
Entre-temps, son fils cadet Nicolas, désireux
depuis toujours d’exercer le même métier que
son père, l’avait rejoint pour faire son apprentissage et assurer l’avenir de l’entreprise. Ce
sera chose faite avec sa maîtrise fédérale de
peintre, obtenue en 2002.
En 2005, Rino remet l’entreprise à Nicolas,
sans pour autant quitter le navire.
« Notre père a 70 ans et il est toujours actif
dans la société, même s’il a des semaines
“ allégées “. C’est lui qui a construit la réputation de l’entreprise, il a toujours vécu pour
son travail et il ramène encore un grand nombre d’affaires grâce à ses contacts », souligne
Fabian Gregorutti : « La concurrence est acharnée sur les gros chantiers. »
Page 8 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21/ 11 mars 2016
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjI0NAUASUseqg8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKIQ6AMBAEX9Rm97iWHidJXYMg-BqC5v-KgiOZNbPTmqeIb2vdjro7AZEgk5DJk1o0obMwKmcfVxYwLzCCLKX8-iACKNDfJmDo3GFhoOg2abzP6wHe2on6cgAAAA==</wm>
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjQxMgYAutAufA8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKIQ7DMBBE0ROtNTPreOsurMyigCjcJCru_VGTsoJPvt665lLw6zW2Y-xJQDI5qzzVWqlLpAeLe0-IIbA96XqQQv_zJgEVmLcxyBiT1w1Dmx0sn_P9BdBJ9-pyAAAA</wm>
LA FENÊTRE SWISS MADE
COUCOU
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjSzMAIAyNxC8g8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKuw6EMBADvyiRbTYvtjylQxSIPg2i5v-ry9GdNC5Gnm3zFPHu0_ezH05AClqYqzxZi010VkZj8Xk1gXmlKSHXYn99kAADxq8JmN4GLWhSxiLF57q_X8a6j3IAAAA=</wm>
www.zurbuchensa.ch
Produits labellisés SWISS MADE et FFF
PUBLIREPORTAGE
Page 9 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
EMERY ARBRES SA
Unique et durable, Emery Arbres SA, précurseur d’un nouveau métier: la foresterie urbaine mécanisée.
Lentement mais sûrement telle la croissance
d’un arbre planté il y a bientôt 40 ans, l’entreprise
Emery Arbres SA a évolué grâce à la passion de
son fondateur Charly Emery et de son fils Thierry.
Charly est un homme de la terre, robuste, amoureux du grand air, il se lança tout naturellement
dans un apprentissage de forestier-bûcheron à
l’âge de 16 ans. Au détour de circonstances de vie
d’antan difficiles, Charly comprit bien vite qu’il ne
pourrait compter que sur lui-même pour avancer
et s’en sortir.
A l’écoute de la nature et grand observateur
de celle-ci, c’est en 1977 qu’il démarra son
enreprise avec déjà, des idées bien précises,
voire avant-gardistes, quant à l’évolution
qu’il voulait lui donner. Bien lui en a pris…
Charly Emery est devenu créateur d’un nouveau
métier : La FORESTERIE URBAINE MÉCANISÉE.
Les principes de cette nouvelle activité, qui
demeure pour le moins complémentaire à toute
autre activité forestière ou paysagiste, s’appuient
sur les fondamentaux suivants :
● Observer l’arbre et son bois pour respecter la
noblesse de sa matière première : Connaître
l’arbre… aller dans l’arbre pour adapter au
mieux l’approche des travaux à y effectuer ainsi
que la machine à utiliser.
● Mécaniser le métier d’abattage, de taille ou de
coupe pour intervenir à l’année.
● Inventer des solutions inédites et les adapter
sur des machines existantes afin de faciliter la
pénibilité des tâches.
● Créer
une chaîne de production globale :
gérer toutes les étapes de la chaîne de travail :
de l’abattage de l’arbre (50% de l’exécution de
Coordonnées :
Emery Arbres SA
Arthur-Honegger 6
1083 Mézières (VD)
Natel: 079 622 53 52
(Thierry Emery)
Fax: 021 903 37 20
info@emery.ch
www.emery.ch
la tâche) à l’évacuation des déchets et leur recyclage représentant l’autre 50% de l’ouvrage.
● Respecter l’environnement grâce à un parc de
machines hybrides ainsi que du matériel bio et
œuvrer dans les normes en vigueur pour la protection de l’environnement.
● Cibler des mandats spécifiques et urbains afin
de ne pas empiéter sur les travaux de forêt largement servis par les entreprises forestières.
● Evoluer, se renouveler constamment.
Le succès et la pérennité de l’entreprise devenue
Emery Arbres SA en 2005, c’est à ce jour la transmission de tout un savoir-faire auquel a participé depuis 1990 Thierry Emery, fils du fondateur.
Passionné par l’activité de son père depuis petit,
titulaire d’une formation ad hoc, il est rapidement
devenu actif dans cette affaire familiale, ajoutant
ainsi des compétences de gestionnaire à la créativité et ingéniosité de son père. Un cahier des
charges bien établi, c’est tout en complicité qu’ils
ont mené à bien cette entreprise. En cela réside
toute la fierté de Charly. L’occasion de rendre hommage à son épouse Sylviane sans qui rien n’aurait
été possible. Soutien indéfectible, Madame Emery,
maman de leurs trois enfants, a cru en ses rêves.
Elle quitta son emploi dans l’horlogerie pour une
formation administrative afin de soutenir son
époux. Son choix, un choix audacieux qui annonçait la réussite de cette entreprise. Les rênes en
sont désormais confiées à leur fils Thierry et son
épouse Florence, qui assument respectivement
les tâches de leurs aînés désormais à la retraite.
Emery Arbres SA, c’est avant tout une affaire de
famille…
Totalement en adéquation avec ses principes de
base, Emery Arbres SA s’est tout naturellement imposée dans le paysage forestier et urbain comme
une nécessité.
Sur le marché suisse, l’entreprise est la seule à
offrir des prestations pour tous travaux spéciaux
urbains nécessitant une approche spécifique
liée à toute configuration particulière et délicate.
Privés, gérances, paysagistes, communes, administrations ou CFF font appel à la large palette de
performances qu’Emery Arbres SA est en mesure
d’offrir.
Du matériel inédit, des machines uniques, une
équipe de spécialistes sont garants de tous travaux de taille, de coupe, d’abattage, d’élagage,
déchiquetage et travaux spéciaux exécutés dans
les règles de l’art et des normes de sécurité en
vigueur.
Nous découvrir, nous contacter :
www.emery.ch
Page 10 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
Pour vous offrir des solutions adaptées à chaque situation, nous mettons à disposition notre grande expérience et nos compétences
pointues en matière d’utilitaires destinés au génie civil, à la construction et aux transports. Nos conseillers peuvent également vous
proposer des agrégats spécifiques tels que grues hydrauliques, systèmes à crochet et ridelles élévatrices.
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjA2MAIATvPshA8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKOwqAMBQET5Swuy-axFdKOrEQ-zRi7f0rP53FwAzMsvgQ8TG3dW-bE5CCDAb5kGqsorMwJmaHmAWOE4oZTaq_P0hAAvr7hKeZO0qwR9TNaryO8wZoGF0bcgAAAA==</wm>
Arocs
LARAG SA Echandens
Sprinter avec superstructure frigo
Route d’Yverdon 18, 1026 Echandens
Tél. 021 701 42 42
New Vito fourgon
LARAG SA Yverdon
Rue de la Blancherie 2, 1400 Yverdon-les-Bains
Tél. 024 445 64 04
Citan Combi
LARAG SA Chablais
Z.I. Boeuferrant, 1870 Monthey
Tél. 024 473 75 75
Classe V
LARAG SA Satigny
Rue de la Bergère 42, 1217 Meyrin
Tél. 022 989 39 10
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjI0MgAABexZ8Q8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKsQ6AIBQDvwjSFniKjIaNOBh3FuPs_0-im0OT5u5aK8nj21q3o-6FgOQURA0es89i4UwfOZWhTKAttJSQQ-avdxIQgf42DgNbHydFF9Rl9Pd5PXqQ5ohyAAAA</wm>
021 661 11 77 • www.rs-diamants.ch
N’oubliez pas nos pages spéciales
Artisans du bâtiment
les 22 avril, 22 juillet et 21 octobre 2016
Appelez sans attendre au 058 680 98 00
et bénéficiez de 5% de rabais sur votre commande !
BÉTON CIRÉ
Page 11 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
Alexandre Doyen, à Flanthey
« Chaque artisan a sa propre recette »
Jean-Bernard Sieber ARC
A priori, rien ne destinait Alexandre Doyen à se spécialiser dans le béton ciré. Rien, si ce n’est l’idée tenace
d’avoir une salle de bains dans ce matériau. Comme il ne trouvait ni artisan ni recette toute faite, il s’est lancé
et en a fait son métier.
Alexandre Doyen : « Les réalisations en béton ciré ont peu de limites : murs, sols, meubles, l’éventail est très large. »
Alors qu’il construit lui-même sa maison,
Alexandre Doyen, souffleur de tube néon
pour les enseignes lumineuses de profession
et guide de montagne à ses heures, découvre
dans un magazine de déco une tendance
qui éclot : l’utilisation du béton ciré pour
l’intérieur. Il cherche pendant des mois un
professionnel qui puisse le conseiller et finit
par abandonner. Les finitions de sa salle de
bains seront finalement en tadelakt, un enduit à base de chaux et de poudre de marbre
hérité de l’antiquité. « C’est le même principe
que le béton ciré. Mais l’inconvénient, c’est
qu’il faut l’entretenir en le cirant au savon noir
pour qu’il garde ses qualités d’imprégnation.
C’est donc très fragile, en particulier avec des
enfants qui prennent la baignoire pour une
piscine. »
Sa salle de bains une fois terminée, il se voit
proposer d’en rénover une chez un membre
de sa famille. Il n’a toujours pas trouvé
d’artisan, mais il se lance. « J’ai acheté des
mélanges déjà faits et j’ai effectué quantité
de tests avant de mettre au point mes propres
recettes. Il n’y a pas de recette universelle.
Chaque artisan a son propre secret, son savoir-faire et ses techniques. »
Pratique parce qu’il ne demande aucun entretien particulier et qu’il n’y a plus de joints,
le béton ciré a aussi séduit par les multiples
utilisations qui peuvent en être faites et par
son esthétisme pur. Il se heurte pourtant à un
obstacle : son coût. « C’est une technique qui
demande beaucoup de temps. L’application
se fait en superposant cinq à six couches
d’une pâte composée de ciment et de pigments qu’il faut laisser sécher à chaque fois
pendant une journée. »
Les différents effets sont produits par le
lissage manuel. « La matière peut être tra-
vaillée de manière à créer des reliefs et des
nuances et rester lisse au toucher, ou tirée
au maximum pour obtenir un résultat plus
uniforme. En fait les réalisations en béton
ciré ont peu de limites. Murs, sols, meubles,
l’éventail est très large », souligne l’artisan. Le
béton ciré peut s’appliquer sur toutes sortes
de supports pour autant que celui-ci soit
stable, ce qui exclut le bois massif.
Quant aux teintes, Alexandre Doyen en propose une soixantaine dans son nuancier. « Il
y a clairement des tendances. Huitante pour
cent de mon travail se passe dans le gris
dont je propose une dizaine de nuances. Les
beiges, terres et ocres ont aussi la cote, les
couleurs primaires moins. Les gens ne sont
pas très audacieux. » n
Découvrir ses réalisations sur le site
www.betoncire.ch
Page 12 / SUPPLÉMENT ARTISANS VAUDOIS / No 21 / 11 mars 2016
R
E
U
O
L
A
U
O
E
R
D
N
E
AV
construction
dulables
n de halles mo
vente locatio
AIGLE :
C
onstruire, vendre ou louer des HALLES ARTI
SANALES s’adaptant aux spécificités des PME,
un défi que le fonds de placements Streetbox
relève avec brio et professionnalisme. Des prix compétitifs, une intégration harmonieuse dans les zones
industrielles ou à proximité de zones résidentielles,
ainsi qu’ un solide savoir-faire, voici un échantillon
des prestations proposées par cette société. «Notre
stratégie se fonde sur des principes indispensables à
notre activité, à savoir l’optimisation du système de
construction, afin d’en diminuer les coûts et le soutien
à l’économie des régions périphériques, à travers nos
collaborations avec des entreprises locales», résument
les initiateurs de Streetbox. L’enseigne détonne aussi
grâce au look de ses constructions, ornées de murs en
briques rouges. Le reste des modules architecturaux
associent la pierre, le bois, l’acier et le verre.
Ingénieux et fonctionnel
Et le concept séduit, car de nombreuses sociétés ont
déjà fait appel aux compétences de l’équipe de Streetbox. Chez les propriétaires ou locataires des halles
modulables, les secteurs d’activités sont très variés:
de la téléphonie mobile au stockage, en passant par
la cosmétique, le bâtiment ou encore la décoration
d’intérieur. Les box sont pratiques puisqu’ils offrent
différentes affectations possibles: ils peuvent servir
de bureaux, d’ateliers, de fabriques ou encore d’entrepôts. Autre avantage du concept, la toiture des halles
couvrent de grosses surfaces, ce qui facilite l’installation de panneaux solaires. Dernier atout de Streetbox,
sa collaboration active avec des banques encourageant sa démarche favorise l’accès au
crédit à une large clientèle.
• Location : Fr. 1’100.–
• Vente : dès Fr. 219’000.–
LE BOX TYPE
• Surface au sol: 60 m2 (12 m x 5 m)
• Surface 1er étage: 55 m2
• Surface totale: 115 m2 (environ)
• Volume: 480 m3 (environ)
AVENCHES :
• Location : Fr. 1’100.–
• Vente : dès Fr. 199’000.–
• Hauteur rez: 4,3 m(environ)
ECHALLENS :
• Hauteur du 1er: de 2.6 m à 3,7 m
• Location : Fr. 1’100.–
• Vente : dès Fr. 219’000.–
• Porte du bas: 4 m x 4 m
EPENDES :
• Sol du rez: Béton
(Charge max. = 1000 kg/m )
2
• Sol du 1 étage: Ciment
er
(Charge max. = 350 kg/m2)
• Electricité: 380 V
• Eau: OK (en attente)
• Location : Fr. 1’270.–
• Vente : dès Fr. 239’000.–
LE MONT :
• Location : Fr. 1’440.–
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyNjA1twQAs8DyWA8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKIQ6AMBAEX9Rmb9trKSdJHUEQfA1B83_FgUNsMtmZdTWN-Lb07ei7CUAGJmhtprnFRrGqOUKKuVI6zFISBTKVXx9IIAPjbQL81uGQJGSOSsT7vB41v9SScgAAAA==</wm>
• Gaz: OK (en attente)
ORBE :
• Téléphone: OK (en attente)
• Location : Fr. 1’050.–
Particularité:
Possibilité de réunir plusieurs modules sans murs
et sans poteaux intermédiaires.
PALÉZIEUX :
• Location : Fr. 1’090.–
• Vente : dès Fr. 199’000.–
PAYERNE :
• Location : Fr. 1’100.–
• Vente : dès Fr. 199’000.–
PORTVALAIS :
• Location : Fr. 890.–
ROSSENS :
• Location : Fr. 1’250.–
• Vente : dès Fr. 229’000.–
SEMSALES :
• Box à l’acquisition : dès Fr. 199’000.–
• Bureau de 50 m2 et 60 m2: dès Fr. 430.–
7/7 :
VISITE SUR NOTRE SITE
ET
T
EN
EM
GN
EI
NS
RE
222 422
POUR TOUT
079 126 92 64 ou 0800
: w w w.streetbox.com
et
rn
te
in
te
Si
m
co
info@streetbox.
SION :
• Location : Fr. 1’850.–
• Vente : dès Fr. 118’700.–
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
2
Taille du fichier
5 633 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler