close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

appel à communication - Université de Montréal

IntégréTéléchargement
 APPEL À COMMUNICATION
L’Association des cycles supérieurs de sociologie de l’Université de Montréal (ACSSUM) vous invite à proposer une communication dans le cadre de son 11e colloque étudiant qui a pour thème : Socialisation et conformisme
10 & 11 mars 2016 (Université de Montréal)
Processus fondamental, la socialisation est un incontournable de la sociologie qui traverse tous les champs de spécialisation du domaine. Ses liens avec le conformisme sont généralement admis, mais parfois peu explicités et définis. Au-­‐delà d’un rapport simpliste qui amènerait à poser que la socialisation engendre, de manière déterministe, une conformité des individus à une norme, nous tenterons d’explorer les articulations complexes que peuvent entretenir ces deux processus. On se propose ainsi de les redécouvrir en questionnant les liens qu’ils entretiennent avec l’identité, la déviance, la diversification sociale, les institutions et la reproduction sociale. Socialisation et « conformisme identitaire » Le genre, la race, la religion, le handicap, l’âge, la sexualité sont des catégories qui peuvent donner lieu à des représentations stéréotypées auxquelles les individus sont susceptibles d’adhérer. Ces catégorisations impliquent des normes qui renvoient à des façons d’être particulières. Comment les processus de socialisation (comme l’exemplarité ou le mimétisme…) mènent-­‐ils à construire ces stéréotypes? Socialisation, déviance et anticonformisme Peut-­‐on penser le conformisme sans évoquer l’anticonformisme? Les individus qui « refusent de se conformer » doivent néanmoins bien connaître les normes qu’ils récusent pour être anti-­‐conformes. Conformisme et anticonformisme impliquent-­‐ils ainsi une socialisation semblable pour exister? Sous quels processus de socialisation le conformisme arrive-­‐t-­‐il à produire de l’anticonformisme? De plus, quelles sont les différences et les convergences entre la déviance et l’anticonformisme quand on regarde les processus de socialisation qui concourent à leur construction? Socialisation et institution : conformité à un ordre institué Les processus institutionnels de standardisation et de formalisation ainsi que l’apprentissage des normes ont souvent été traités comme menant à un certain conformisme. Souvent critiqués du fait du contrôle social qui les accompagne, ces processus ont néanmoins aussi été posés comme des éléments essentiels à une certaine cohésion. Comment peut-­‐on mieux cerner ce qui peut apparaître comme une tension entre la stabilité sociale, assurée dans une certaine mesure, par les institutions et les possibilités de création de nouvelles formes de vie sociale? Socialisation multiple et diversité : se conformer aux normes de plusieurs groupes Avec la diversification de la vie sociale, les individus sont susceptibles au cours de leur vie d’appartenir à une multitude de groupes sociaux et d’organisations. Ces espaces sont le lieu de normes qui peuvent parfois renvoyer à des idéologies très différentes, voire incompatibles. Comment les individus « se conforment-­‐ils » aux normes de ces divers groupes, malgré leurs plus ou moins grandes correspondances et compatibilités? Comment cette pluralité affecte-­‐t-­‐elle la socialisation de l’individu et la construction de son individualité? Socialisation, (anti)conformisme et (re)production sociale Le conformisme implique, dans une certaine mesure, une reproduction de la vie sociale dans le temps. En quoi est-­‐il lié à la transmission d’idéologies traditionnelles? Dans le même ordre d’idée, comment pourrait-­‐on mieux cerner les transformations historiques (révolutions, réformes…) à l’aune des processus de socialisation? Comment les « nouvelles » idéologies, qui accompagnent ces ruptures temporelles, se sont-­‐elles transmises et comment leur transmission a-­‐t-­‐elle contribué à remettre en cause les formes sociales dites « conformes »? Voici quelques-­‐unes des questions qui nous apparaissent intéressantes de traiter dans le cadre de ce colloque et qui peuvent servir de guides pour alimenter votre réflexion. Cependant, n’hésitez pas à nous soumettre des problématisations différentes, liant de manière originale la socialisation et le conformisme. Les travaux de nature théorique, tout comme les travaux présentant des résultats d’un travail de terrain, sont les bienvenus. Nous acceptons les communications proposant des travaux réalisés dans le cadre de différentes disciplines. Les communications en anglais sont acceptées. Modalités de soumission d’une communication Pour participer, veuillez remplir le formulaire disponible sur la page Facebook de l’événement : www.facebook.com/ACSSUM2016/ et nous le remettre à l’adresse suivante : acssum.colloque@gmail.com Calendrier Date limite pour soumettre une proposition : 20 janvier 2016. Réponse par courriel aux candidat-­‐e-­‐s : 5 février 2016. Dates du colloque : 10 et 11 mars 2016. Date de soumission des communications écrites, d’une quinzaine de pages, en vue de la publication des Actes du colloque : 7 avril 2016. 
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
90 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler