close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

784 - UNSA-Ferroviaire

IntégréTéléchargement
D É C E M B R E 2015
LE
mag
N ° 784
MENSUEL :
P R I X : 1€ 50
L A R E V U E D E L’ U N S A F E R R O V I A I R E
L'UNSA,
un syndicalisme
intergénérationnel
PROTECTION SOCIALE
Tout ce que vous avez toujours
voulu savoir sur la Protection
Sociale
PAGE 10
Résultats 2014 / 2015 40,00% 35,00% 34,33% 30,00% 25,00% 20,00% 23,86% 35,61% 16,83% 23,03% 15,00% 17,11% 10,00% 15,15% 9,16% 14,57% 5,00% 9,40% 0,00% CGT UNSA SUD CFDT SPÉCIAL ÉLECTIONS
2014 FO 2015 Encart résultats élections
PAGES 11 à 14
Dans un paysage syndical traditionnellement stable à la SNCF, l’UNSA‐Ferroviaire affiche qu
années de progression ! Cette évolution démontre que notre syndicalisme progressiste et co
répond aux attentes des cheminots. Dans un double contexte d’ouverture à la concurrence et d’une crise économique qui se pro
l’action syndicale autonome et responsable est de nature à créer le lien social nécessaire da
Entreprise, dans la branche ferroviaire et plus largement dans la société. La Fédération et tous les Elus de l’UNSA‐Ferroviaire remercient les cheminots qui ont bien leur faire confiance et leur ont donné de nouvelles responsabilités. Ceux‐ci exerceront leur
mandats en donnant le meilleur d’eux‐mêmes que ce soient des Elus CE, DP ou CHSCT. L’ensemble des résultats est disponible sur unsa‐ferroviaire.org. EDITO
Affirmer nos valeurs pour
un syndicalisme positif
PAGE 3
DU CÔTÉ DES RETRAITÉS
Pour une Europe solidaire,
plus sociale
PAGE 23
EDITO
q DEVELOPPEMENT SYNDICAL
P4
q Europe
P5
• Le GN DS sous le soleil de Marseille
• Campagne ETF/ASCT
q Nos métiers
• PAI de Paris Gare de Lyon : retour
vers un futur proche
q Protection Sociale
P6à9
• Tout ce que vous avez toujours voulu
savoir sur la Protection Sociale
P 10
PAG E
Affirmer
nos valeurs pour
un syndicalisme
positif
Je ne peux rédiger cet édito sans aborder les terribles évènements des 13 et
14 novembre, même si ces tragédies n’ont aucun lien.
q Spécial élections
P 11 à 14
Les attentats du vendredi 13 novembre ont mis une fois de plus en lumière les
effets des fanatismes religieux et leur stratégie de fragiliser notre monde libre.
Nous nous sentions certainement protégés de ces attaques à grande échelle.
q Spécial élections
P 15
Ces agressions sans précédent sur le sol Français nous ont ramenés à la triste
réalité. Fermer les yeux sur les risques encourus par notre démocratie serait à
minima irresponsable, sinon suicidaire.
q Vie Syndicale
P 16
q Dans nos régions
P 17
• L’UNSA-Ferroviaire dans le sens
de l’histoire !
• Elections des administrateurs salariés
Bons résultats de l’UNSA-Ferroviaire
• L a clef sous la porte pour un site historique
• Assemblée Générale de l’UR Languedoc
Roussillon
• Assemblée Générale de l’UR de Paris
Saint-Lazare
q Du côté des retraités P 18 à 23
• Le billet du Président de l’UFR
• Assemblée Générale du secteur de Nantes
• 2015, l’année des départs en retraites
sur PSE
• L’Assemblée Générale du Syndicat des
retraités du secteur de Toulouse Midi
Pyrénées
• Syndicat des retraités de Nancy. Une
Assemblée Générale…pas ordinaire !
• Un p’tit tour de l’UFR… à Tours
• Pour une Europe solidaire, plus sociale
le
mag
Le Mag, la revue de l’UNSA Ferroviaire
56 rue du Fg Montmartre - 75009 Paris
Tél. : 01 53 21 81 80 - Fax : 01 45 26 46 65
Courriel : federation@unsa-ferroviaire.org
Site : www.unsa-ferroviaire.org
Directeur de la publication : Marc Baucher
Membres du Comité de rédaction :
Sylvie Bon Garnier, Alain Fennerich, Monique Tessier
Courriel : baucher.m@unsa-ferroviaire.org
Photos : Régis Chessum, François Durivault,
Monique Tessier
Conception/réalisation : Ippac
14, rue du Patronage Laïque - 52000 Chaumont
Impression : ROTO CHAMPAGNE certifiée IMPRIM’VERT
Z.I. La Dame Huguenotte - 52000 CHAUMONT
CPPAP : 0917 S 07536 - ISSN : 0.395-3.728
Notre système démocratique est en danger face au fanatisme religieux à la
stratégie politique bien élaborée de ces groupes. Combattre cet obscurantisme
passe aujourd’hui, compte tenu de l’urgence, par des moyens radicaux. Certains
s’en offusquent et le dénoncent. Mais la défense de nos valeurs démocratiques
passe parfois par des chemins douloureux mais indispensables.
Ces assassins souhaiteraient opposer les citoyens les uns contre les autres en
espérant un amalgame que certains n’hésitent pas à exploiter.
Ne tombons pas dans ce piège qui nous mènerait tout droit vers une explosion
sans précédent de notre société et le néant. Les amalgames sont le terreau de
tous les extrémismes, religieux et/ou politiques. Affichons nos valeurs de Liberté,
d’Egalité et de Fraternité face à l’obscurantisme, l’intolérance et la haine.
Le samedi 14 novembre, la tragédie du déraillement de la rame TGV d’essais en
Alsace a été un véritable drame vécu par les cheminots, les salariés du ferroviaire
et leur famille. Onze collègues qui ont perdu la vie, trente-six blessés dont certains
très grièvement touchés, nous ont rappelé les risques inhérents liés à notre métier.
L’UNSA-Ferroviaire s’est associée à la douleur individuelle et collective provoquée
par ce drame. Il y a le moment du deuil, celui des enquêtes et des décisions. Que
ces étapes soient respectées pour le souvenir de nos collègues. Le temps des
interrogations va arriver. L’UNSA-Ferroviaire s’est portée partie civile pour accéder
au dossier. Ne tirons pas prématurément de conclusions. Evitons simplement
qu’une telle catastrophe ne se reproduise.
Après cette actualité dramatique, je reviens vers les résultats des élections CE/DP/
CS/CA. Malgré une stabilité des rapports de force entre organisations syndicales,
l’UNSA-Ferroviaire a été la seule à progresser sensiblement.
Quand certains baissent, d’autres stagnent, l’UNSA-Ferroviaire continue sa
progression permanente, pourtant dans un contexte difficile.
En cette fin d’année, je vous souhaite à toutes et tous de joyeuses fêtes.
Par Marc BAUCHER n
mag U N SA f e r r o v i a i r e - 7 8 4 - d é c e m b r e 2 015
Sommaire
3
le
q
q
PAG E
4
Développement syndical
Le GN DS sous le soleil
de Marseille
*
* Groupe National du Développement Syndical
L’UR PACA est heureuse
d’accueillir le GN
DS à Marseille et se
réjouit du nombre de
participants.
Stéphane Crespin nous parle de l’importance de se développer « car c’est utile au
syndicalisme, mais il faut y penser comme
une source d’épanouissement syndical ». Il
nous parle des conditions de réussite d’un
mouvement de grève ou de revendications.
Pour l’UR PACA, la réussite d’un mouvement
passe également par l’encadrement, car tous
ensemble, nous pouvons réaliser quelque
chose. Il est important de « mailler » de l’exécution à l’encadrement (exemple de l’ECT de
Marseille) pour qu’il n’y ait aucune scission.
Il finit son intervention en rappelant que
l’UR PACA est la 1ère du Sud-Est en termes
d’adhésions pour l’année 2015, « c’est une
petite UR mais tout est faisable ! »
Pour Stéphane qu’il ne faut surtout pas hésiter
à demander une petite aide, un conseil, ou à
partager aussi entre UR/UAD, collègues… Il
faut être fédéré pour être plus fort ensemble !
le
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M B R E 20 15
C ompte-Rendu du GT Jeunes
du 8 septembre 2015 à Metz
par Romain Bonnefoy
Il y a eu une bonne participation à ce Groupe
de Travail Jeunes (GT) délocalisé à l’UR
Lorraine, et malheureusement pas assez de
temps pour évoquer tous les sujets. Une fois
de plus, les débats furent riches et nourris.
• Il ressort du débat que la communication
a beaucoup évolué à la Fédération depuis
plus d’un an, c’est très positif en termes
d’image. Mais il faudrait axer cette communication sur la nécessité de s’investir
(CE, DP…) via des mémos ou des tracts
de la fédération.
• Des questions sont alors posées sur la
communication du GT Jeunes au sein
des UR/UAD. Certains se rendent compte,
au fil des réunions et rencontres, que le
GT Jeunes est encore assez peu connu
et manque de médiatisation auprès des
jeunes de l’Entreprise.
• Il est important pour ce groupe de travailler sur cet axe afin de progresser dans les
mois à venir…
L a nouvelle assurance
professionnelle UNSA
Sophie Girard nous présente en avant première la nouvelle assurance professionnelle
contractée par l’UNSA-Ferroviaire.
• Cette assurance est proposée aux adhérents UNSA-Ferroviaire (Personnel à Statut,
Contractuels, Entreprises Ferroviaires et
Filiales) et concerne tous les métiers. La
souscription se fait via l’UR/UAD obligatoirement.
• Cette assurance est un argument de plus
pour faire des adhésions et promouvoir le
développement syndical…
L ivret d’accueil
nouvelle génération
Nous rappelons que chaque UR/UAD a droit
à 100 livrets en 1ère dotation.
Pour celles et ceux qui les ont distribués, il
s’avère que ces livrets ont beaucoup de succès sur le terrain et auprès de nos adhérents.
Je tenais une fois de plus à remercier Gilbert
Poitevineau de l’UR Paris-Nord. Nous lui souhaitons tous une bonne et longue retraite.
Informations Diverses
• U ne plaquette sur le fonctionnement de l’UNSA-Ferroviaire est en
cours de production par Jean-Louis
Chivot (UR Picardie) et Delphine Ledieu.
Cette plaquette est réalisée suite à de nombreuses demandes lors des différents GN/GT.
Il s’avère que beaucoup de nos adhérents
ne connaissent pas nos instances au sein
de l’UNSA et ne comprennent pas toujours
comment certaines décisions sont prises.
Cette plaquette expliquera de façon simple
notre structure, les instances de la fédération,
pourquoi et comment elles fonctionnent.
• Un « kit nouvel adhérent » est à l’étude
également, car nous avons de plus en
plus d’adhérents, notamment dans les
entreprises ferroviaires et filiales.
• Un « Mémo argumentaire pour les élections » est distribué ce jour à chaque participant, rédigé par Olivier Brosse (Expert
Traction).
Ce GN DS s’achève dans un esprit chaleureux et dans la bonne humeur comme à
chaque réunion. Un grand MERCI à l’UR
PACA pour son accueil, une organisation
au top et avec le soleil ! Un remerciement
tout spécialement à Sylvie Bonnet pour
son sourire et sa disponibilité lors de la
préparation de ce GN DS. PACA une UR
dont la dynamique est confirmée par sa
progression aux élections. Merci à celles
et ceux qui ont participé à cette réunion
et qui font que ce groupe soit aussi dynamique chaque fois, avec de nouveaux
projets à la clé !
Par Delphine Ledieu et Béatrice Chansard n
EUROPE
Campagne ETF/ASCT
PAG E
5
La Fédération
Européenne des
Travailleurs des
Transports (ETF), qui
rassemble des syndicats
de cheminots de toute
l’Europe, a lancé une
campagne européenne
pour maintenir
des accompagnateurs
de trains à bord
des circulations.
Le lancement de la campagne a débuté par
une conférence de presse le 27 octobre à
Bruxelles avec la présence de l’UNSA-Ferroviaire, dans les locaux de l’ETF. Des actions
de sensibilisation du public ont débuté le 29
octobre dans les différents pays d’Europe,
dont la France.
Pour des raisons économiques, les entreprises de transports ferroviaires européennes, y compris la France, choisissent de
supprimer les Chefs de Bord. Leur suppression crée des zones de non droit favorisant
l’insécurité et la fraude à bord des trains.
Le forum européen des personnes handicapées (FEPH) soutient cette campagne. Pour
ce forum, les personnes handicapées et à
mobilité réduite devraient pouvoir choisir la
façon d’être informées et recevoir de l’aide
si nécessaire, lorsqu’elles voyagent. Même
si les personnes handicapées souhaitent
voyager en toute indépendance, les gares
et les trains sont loin d’être totalement
accessibles aux PMR (Personne à Mobilité Réduite). Le personnel constitue un
maillon précieux qui rend les voyages en
train accessibles pour ces personnes. Plus
spécifiquement, ils garantissent un voyage
en toute sécurité et sûreté.
Pour l’UNSA-Ferroviaire, le maintien des
Chefs de bord, pour assurer non seulement
Pour l’UNSA-Ferroviaire, Nathalie WETZEL
et Hélène DUFOSSE.
les missions de Sécurité, Sûreté, mais aussi
une lutte contre la fraude et un Service de
qualité à bord des trains, est un combat
national et européen.
Pour toutes ces raisons, l’UNSA-Ferroviaire
exige la reconnaissance de la nécessité des chefs de bords et revendique le
maintien de chefs de bord formés dans
tous les trains.
Une lettre ouverte à la Direction des trains
a été envoyée le 29 octobre.
Par Nathalie Wetzel
et Mohamed Benbekhti n
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M B R E 20 15
L’idée d’une action s’est imposée d’ellemême suite à un questionnaire envoyé aux
différents affiliés européens. Ce questionnaire mettait en exergue une augmentation
significative de mises en place de trains sans
accompagnateurs, dans de nombreux pays
européens, généralement pour des gains
de productivité.
L’ensemble des syndicats affiliés à l’ETF s’est
positionné pour une action européenne,
soutenue par ceux qui bénéficient encore
d’une loi garantissant un accompagnateur
formé à la Sécurité, Sûreté et aux services
aux voyageurs, comme en Norvège ou au
Luxembourg qui s’appuient sur le fait que
les lois peuvent malheureusement évoluer.
Néanmoins dans un train, les missions (4S)
et responsabilités du Chef de Bord sont
multiples :
• Sécurité : prise en charge des voyageurs
en cas d’accident ou d’incident,
• Sûreté : prévention des conflits et des
agressions,
• Sauvegarde des recettes : contrôle et
délivrance des titres de transport à bord
des trains,
• Service : aide, conseils, informations aux
voyageurs et assistance aux personnes en
situation de handicap.
le
L’UNSA-Ferroviaire, syndicat affilié à l’ETF,
opposé à la mise en place de l’EAS (Equipement Agent Seul) et à la suppression
des Chefs de bord, participe à cette campagne européenne de sensibilisation des
voyageurs.
q
PAG E
6
NOS METIERS
PAI de Paris Gare
de Lyon : retour
vers un futur proche
Depuis plusieurs années, l’Entreprise a entamé une centralisation
poussée de la gestion du trafic à travers la construction de nouveaux
postes d’aiguillage appelés « Commande Centralisée du Réseau ».
Cette modernisation des postes CCR nécessite un budget colossal dont le coût
global est estimé à 10 milliards d’Euros.
La Direction nous vante l’avenir de jours
meilleurs avec ses nouveaux postes du futur.
Cependant, comme toujours, ces belles
évolutions technologiques s’accompagnent
d’une productivité induite.
Ce programme ambitieux de modernisation concerne les aiguillages et les signaux
ferroviaires des 14 000 Km du réseau principal gérés par 1 500 postes d’aiguillages
mécaniques, électriques ou informatiques.
Cette mise en œuvre sera progressive
jusqu’en 2032, avec la construction prévue
de 16 salles CCR.
Le projet du PAI (Poste d’Aiguillage Informatisé) de Paris Gare de Lyon s’inscrit
pleinement dans ce contexte.
le
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
U
ne opération particulière :
la régénération
des Postes 1 et 2 de Paris Lyon
Petit rappel historique :
A l’origine, ce projet s’appelait CCR Paris
Auvergne et devait être mis en service en
novembre 2015.
Lors des différents groupes de travail CCR
qui ont eu lieu le 24 février 2011, le 22
novembre 2012, le 7 janvier 2014, l’UNSAFerroviaire s’est fortement impliquée sur
les différents sujets techniques et humains
liés à ces profonds changements.
Notre Organisation Syndicale avait d’ailleurs
alerté l’Entreprise le 22 novembre 2012 sur
les difficultés techniques importantes qui
allaient se poser sur certains programmes,
notamment avec la fusion des différents
postes.
Le système MISTRAL était dans l’impossibilité de gérer l’ensemble du plan de voies
(trop d’itinéraires et trop d’appareils de
voie). De plus, la gestion des aléas faisant
partie du quotidien de ce site bousculait de
façon trop importante le déroulement de
la programmation de circulation théorique.
A l’époque, La Direction n’avait pas voulu
tenir compte de nos alertes, et même si
elle ne niait pas les difficultés du projet, elle
continuait d’affirmer que tout cela serait
résolu à la mise en service en novembre
2015. Il est vrai que le fait de repousser
la date allait engendrer un surcoût de
plusieurs millions d’euros !
Peine perdue, en effet, l’UNSA-Ferroviaire a
eu raison avec plus d’un an d’avance. Cette
question sur la Gare de Lyon a fait l’objet
de plusieurs rencontres dans l’Entreprise
en 2013 (sans les organisations syndicales)
pour revoir la date de mise en service.
Dix-sept personnalités se sont réunies en
septembre 2013 pendant une semaine
pour revoir l’exploitabilité technique de
la Gare de Lyon et faire le constat, que sur
ce site, tout ne peut pas être programmé
par l’interface MISTRAL compte tenu, entre
autres, du manque de régularité. En effet, il
convient de rappeler que la régularité des
trains à l’arrivée est estimée à 65 % et celle
des trains au départ à 89 %.
Le projet fut revu avec différents intervenants, et la date de mise en service
repoussée dans un premier temps, les 1er
et 2 avril 2017. Cette date est ensuite deve-
PAG E
7
Enjeu sécurité :
La technologie employée en 1933 pour
construire les postes Thomson Houston (Postes 1 et 2 de Paris actuels) n’est
plus en capacité d’évoluer pour s’adapter
aux exigences rendues indispensables
par l’environnement des technologies
informatiques récentes (suivi des trains,
télémaintenance, Gestion Opérationnelle
des Circulations,…).
Enjeu production :
Le plan de transport concernant Paris Gare
de Lyon n’a cessé de se densifier, rendant
nécessaire la mise à niveau des outils de
fonctionnement de la gare. L’information
en temps réel sur les trains est devenue un
enjeu essentiel dans la qualité du service
offert aux voyageurs. Ainsi, ce projet PAI
permettra de moderniser et disposer de
capacités nouvelles (passage de 60 à 660
localisateurs).
Enjeu humain :
Le changement imposé par cette modernisation portée par le projet PAI Paris Lyon
entraînera des changements importants
en termes d’organisation du travail.
L’UNSA-Ferroviaire veillera à ce que chaque
agent concerné par cette réorganisation
soit pris en charge correctement par les
services RH.
Outre le changement de lieu géographique
L’interface de commande / contrôle MISTRAL :
La version de l’outil MISTRAL qui sera mis
en service sera la version 9.
Cette interface MISTRAL sera composée
de 10 modules :
• Le module SUIVI,
• L e module Système Normalisé de Commande Informatisé (SNCI),
• Le module Système Normalisé de Programme Informatisé (SNPI),
• Le module Système Normalisé de Contrôle
Optique (SNCO),
• Le module Fédérateur des Alarmes (MFA),
• L e Module Archivage et Maintenance,
• Le module de Gestion des Protections
Travaux (MGPT) : (non disponible à la
mise en service),
• Le module de SMDI (Serveur Mistral de
Diffusion d’Informations),
• Le module de Commandes Diverses (CDiv),
• Le module de Fichier Temps Réel (MFTR).
L’outil de contrôle commande offrira la
possibilité d’adapter le nombre de tables
circulation ouvertes en fonction des besoins du service liés au plan de transport
et aux opérations de maintenance.
Pour l’UNSA-Ferroviaire, même si l’outil
informatique connait la destination de
chaque train et son heure de passage
théorique évitant aux opérateurs de programmer manuellement le passage des
trains en gare, la situation de Paris Gare
de Lyon est particulière, car il s’agit de la
gare origine du Réseau Sud-Est avec une
imbrication de l’exploitation compliqué par
le nombre élevé de circulations croisant
dans les deux sens.
Par conséquent, pour l’UNSA-Ferroviaire,
la gestion des aléas reste un savoir-faire
exclusivement humain. En effet, quand un
train est retardé, c’est toujours l’opérateur
qui le « recale » dans le plan de circulation.
Il sera donc nécessaire de s’appuyer sur un
nombre suffisant d’agents pour éviter une
surcharge de travail qui serait préjudiciable
pour la qualité de service et pour la sécurité.
F uture organisation
du travail
La composition des 5 futurs Secteurs
Circulations sera la suivante :
• Le secteur des voies à lettres : « A à I »
+ « J à N » :
• Le Poste 1 de Paris actuel pourra être
divisé en 2 Secteurs Circulation :
• Le secteur « voies A à I » qui sera tenu par
un Agent Circulation (AC), qualification
E en 3X8 h, 7 jours / 7 jours.
• Le secteur « voies J à N » qui sera tenu par
un Agent Circulation (AC), qualification
D en 3X8 h, 7 jours / 7 jours.
Le secteur des voies à chiffres : « 5 à 23 »
+ « voies de service » :
Le Poste 2 de Paris sera divisé en 2 Secteurs
Circulation :
• Le secteur « voies 5 à 23 » qui sera tenu par
un Agent Circulation (AC), qualification E
en 3X8 h, 7 jours / 7 jours.
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
Les enjeux du projet
dans cette banlieue, pour les agents qui
intègreront ces nouveaux postes, une
formation importante et spécifique sera
nécessaire dans les différents domaines
« technique », « consigne / poste de travail », « environnement de gare ».
le
nue caduque, en raison du changement de
calendrier scolaire pour l’année 2016 / 2017.
Cette décision du Ministère de l’Education
a été actée officiellement en avril 2015.
Finalement, à ce jour, la date prévisionnelle
de la mise en service du PAI de Paris Lyon
est envisagée les samedi 18 et dimanche
19 mars 2017, sauf imprévu.
L’UNSA-Ferroviaire prend acte de cette date,
mais note quand même qu’il reste encore
certains défis technologiques en termes
d’ingénierie de conception à résoudre.
Le calendrier sera très serré, pour tenir
les délais.
Cette régénération technologique s’accompagnera donc d’une télécommande
des installations dans un bâtiment neuf
construit et localisé à 150 m de la gare de
Vigneux-sur-Seine. Il est situé sur la ligne
D du RER, et sur une parcelle de 8 470 m.
A noter, par ailleurs, que ce bâtiment est
situé en zone inondable…
Ce nouveau poste PAI avec interface de
commande contrôle MISTRAL permettra
d’améliorer la qualité du service rendu,
par rapport aux anciens postes devenus
obsolètes avec l’augmentation importante
du trafic.
q
PAG E
8
NOS METIERS
• Le secteur « voies de service » qui sera
tenu par un Agent Circulation (AC), qualification C en 2X8 h, 7 jours / 7 jours.
Le secteur des voies « M » :
• Un Agent Circulation « voies M » qualification D en 3X8 h, 7 jours / 7 jours.
Les missions de Chef Circulation Ligne
(CCL) et Adjoint :
Les secteurs ci-dessus seront placés sous
l’autorité d’un CCL, de qualification F en
3X8 h, 7 jours / 7 jours. Il sera comme
actuellement assisté par un adjoint CCL,
de qualification E en 3X8 h, 7 jours / 7 jours.
Le CCL, aura autorité sur les Agents Circulations de l’ensemble ferroviaire de Paris
Lyon, Paris Bercy et la Gare Souterraine
Banlieue (GSB), pour organiser et gérer les
circulations sur ses Secteurs Circulations. Il
exercera également comme actuellement
les fonctions de régulateur.
Les futures conditions
de travail
L’environnement de travail :
Le nouveau poste PAI de Paris Lyon sera
donc installé au Poste de Commande à
distance (PCD) situé à Vigneux-Sur-Seine.
Ce bâtiment « stratégique », livré à RFF
courant mi-novembre 2014, abrite en
grande partie des locaux techniques,
ainsi que des bureaux et une grande salle
d’exploitation de 560 m² pour le Contrôle
et la Commande du Réseau.
Pour l’UNSA-Ferroviaire, même si le risque
ferroviaire est supprimé, puisque le bâtiment est accessible sans avoir à traverser
les voies de circulation, il n’empêche que
le fait de l’avoir délocalisé dans une gare
de banlieue, augmentera forcément le
risque routier. En effet, les agents venant
au-delà de Melun n’auront pas forcément
Grade
Qualification
Situation
actuelle
Situation
future
Variation
CTMV
F
7
7
0
TTMV
E
13
19
+6
CRSMV
D
13
12
-1
AMVK
C
12
4
-8
AMV
B
10
0
- 10
55
42
- 13
Total
un train pour prendre le service à l’heure,
notamment de matinée. Ils devront donc
venir en voiture et stationner sur le parking
qui comportera 54 places.
Le point positif sera l’accessibilité accrue
pour les personnes à mobilité réduite, qui
est d’ailleurs une norme obligatoire pour
les nouveaux bâtiments.
Au cours de notre récente visite du site,
notre Délégation a constaté que la recherche sur l’acoustique était particulièrement poussée pour la grande salle d’exploitation. Un système de dalles suspendues au
plafond permet d’atténuer complètement
les bruits, sachant que cette salle était vide.
Visiblement, la Direction a tenu compte des
remarques de notre Organisation Syndicale.
C’est en effet, un point négatif que nous
avions relevé dans les autres salles CCR
comme Dijon ou Pagny-Sur-Moselle.
Enfin, l’UNSA-Ferroviaire espère que le
confort visuel sera amélioré, car la lisibilité
n’est pas toujours bonne pour voir certaines
informations sur les 12 écrans situés devant
l’opérateur.
Les conséquences
de l’évolution d’organisation
Comme toujours dans une opération CCR,
le financement du programme est assuré
à 80 % par le budget qui aurait dû être
consacré au renouvellement des postes
d’aiguillage, complété par une productivité
estimée à environ 20 % sur 30 ans.
Pour le PAI de Paris Lyon, l’impact de la
productivité réalisée sur les emplois opérationnels se traduira par moins 13 postes
comme indiqué dans le tableau ci-dessus :
L’UNSA-Ferroviaire veillera à ce que les
agents touchés par cette importante réorganisation et éligibles aux mesures du RH
910, trouvent une solution adaptée à leur
situation personnelle.
Pour les agents ayant été exposés à la pénibilité par le travail posté en 3x8h, il serait
peut-être opportun d’évoluer professionnellement vers des postes à moindre pénibilité.
La difficulté sera de trouver un poste
conforme à ses aspirations, car même si la
Direction de la Circulation Ferroviaire (DCF)
s’inscrit dans cette démarche, le moins que
l’on puisse dire c’est que la liste de postes à
moindre pénibilité pouvant être proposés
en fin de carrière en fonction des compétences et de la qualification des agents, n’a
toujours pas évolué depuis sa présentation
en réunion CFHSCT (Commission Fonctionnelle Hygiène de Sécurité des Conditions
de Travail) en septembre 2013 et comporte
malheureusement peu de postes pour le
collège exécution.
La formation des agents
le
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
Les besoins en formation ont été séparés
en 2 phases : « initiation » et « approfondissement, perfectionnement, dérangement,
exploitation », elles-mêmes séparées en
différents modules de formation.
Les besoins de formation :
Le nombre de journées de formation est
estimé à plus de 1 000 jours et concernera
environ 60 agents (opérationnels et managers) pour une durée moyenne pouvant
aller jusqu’à 20 jours par agent.
Compte tenu des impératifs de production
et du nombre de personnes, les formations
débuteront à compter d’avril 2016 et s’étaleront sur 12 mois.
Pour répondre à cette demande, des créations de postes temporaires seront affectées
à cette opération :
PAG E
9
Un simulateur MISTRAL dédié au plan de
voies de Paris Gare de Lyon :
La formation des agents du PAI de Paris Gare
de Lyon sera assurée par des formateurs
issus de l’EIC de Paris Sud Est sur la base
d’un Simulateur de Formation MISTRAL
(SFM) et réalisée sur la base du plan de
voies du PAI de Paris Gare de Lyon installé
à Vigneux-Sur Seine.
Le logiciel MISTRAL développé par la Société
ATOS évoluera progressivement au même
titre que la version N°9 MISTRAL attendue
en production.
Ce SFM permet de simuler le fonctionnement d’un poste de circulation PAI MISTRAL en situation normale et perturbée
(dérangements,…) tout en visualisant la
circulation des trains.
L’UNSA-Ferroviaire appuie cette démarche,
car elle correspond totalement à nos revendications : à savoir que pour chaque grand
poste, il faut une salle dédiée à la formation
disposant d’un simulateur pouvant reprendre le plan de voie du poste concerné.
Lors de notre visite de la salle de formation, notre Délégation a particulièrement
Pour l’UNSA-Ferroviaire, le développement
de la CCR de Paris Gare de Lyon a connu
beaucoup de péripéties techniques et
organisationnelles ! Le moins que l’on
puisse dire, c’est que l’histoire n’est pas
un long fleuve tranquille. En effet, le programme a dû évoluer pour tenir compte
des données d’exploitation particulières
de la Gare de Lyon.
Concernant les futures conditions de travail
sur le site de Vigneux-Sur-Seine, l’Entreprise
a bien regardé celles des autres CCR déjà
mises en service : à Lyon, Dijon, PagnySur-Moselle, Strasbourg, afin d’éviter de
reproduire certaines erreurs de conception
en termes d’aménagement de travail.
Même si l’outil MGPT (pour la réalisation
des travaux) ne sera pas mis en service au
départ, sa fiabilité devra être améliorée, car
elle ne donne pas totalement satisfaction
dans d’autres postes CCR récents.
Il faudra aussi améliorer la lisibilité de
certaines informations (ex : numéros d’aiguilles, etc …) sur la multitude d’écrans
informatiques que l’opérateur doit gérer,
car elle n’est pas jugée satisfaisante par les
utilisateurs d’autres postes CCR.
Pour l’UNSA-Ferroviaire, l’autre aspect
important à gérer, c’est le volet RH.
Malheureusement, la mise en place d’une
CCR implique toujours une réduction du
personnel. Il est donc impératif et primordial que dans chaque importante
réorganisation, tout agent, dont le poste
est supprimé, puisse trouver un nouveau
« point de chute » dans le futur.
Le sujet sera difficile, car les solutions
de reclassement sont parfois longues,
les passerelles entre les Activités étant
devenues périlleuses, voire inexistantes !
Enfin, comme tous les postes d’aiguillage
ne pourront pas faire partie d’une CCR
pour des raisons économiques et budgétaires, il ne faudra pas oublier les investissements pour des postes vétustes
qui aujourd’hui nécessitent encore une
remise à niveau en termes d’hygiène et
de sécurité.
NB : L’UNSA-Ferroviaire tient à remercier
particulièrement l’EIC de Paris Sud-Est
qui nous a permis d’effectuer une visite
complète du site de la CCR de Vigneux,
avant sa mise en service.
Par Christian Pretat n
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
L’outil de Formation
apprécié sa conception pratique : c’est un
point qu’il faut souligner. Les différents
postes de travail simulent parfaitement
la réalité. Le saut technologique mérite
vraiment une vraie formation à la hauteur
des futurs enjeux de production.
Toutefois, il aurait fallu aller un peu plus
loin dans la méthode. Certes, la création de
postes temporaires dédiés à la formation
répond au fort besoin du moment, jusqu’à
la mise en service.
Cependant, notre Organisation Syndicale
aurait préféré que les formateurs de l’entreprise soient affectés de manière continue
à la formation dans le poste. Cela éviterait
ainsi les pertes de temps en déplacement,
compte tenu que certains centres sont parfois éloignés du lieu d’affectation de l’agent.
le
• Un Responsable Formation du projet PAI
de qualification F,
• Embauche de 9 Attachés TS depuis début
2015 pour constituer une réserve supplémentaire pour remplacer les agents
en formation,
• Une création temporaire (de qualification F,
et 1 à 2 qualifications E) est envisagée pour
disposer de capacités pédagogiques utiles.
Le but est d’avoir temporairement deux
binômes de formateurs pour assurer la
meilleure formation possible.
q
PAG E
10
PROTECTION SOCIALE
Protection
Sociale…
LES CHIFFRES RÉFÉRENCE
DE LA CAISSE DE PRÉVOYANCE
Quelle est la place de la branche maladie
pour les différents régimes ?
Quelle est l’évolution du régime spécial
de la SNCF ?
En matière d’assurance maladie :
La Sécurité Sociale représente : 86 %.
Les autres régimes comme celui de la branche
agricole, des armées, des fonctionnaires
représentent : 11 %.
Les régimes spéciaux comme celui de la
SNCF, de la RATP, de la marine ou des mines
représentent : 3 %.
Seulement 3 % de la population française est
couverte par un régime spécial.
Le régime spécial de la SNCF « pèse » environ
¼ du poids de ces régimes spéciaux.
Pour l’UNSA-Ferroviaire, ce n’est pas notre
régime spécial de prévoyance qui crée le
déficit de la Sécurité Sociale.
Quelle est la place de la branche retraite
pour les différents régimes ?
Evolution du régime entre 2005 et 2014
A noter : notre régime de protection sociale
est un régime à la population non homogène.
¼ des bénéficiaires sont des ayants droit
d’actifs ou de pensionnés.
½ des bénéficiaires ont plus de 50 ans.
Quelles sont les prestations maladie les
plus représentatives ?
LE
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
ET DE RETRAITE DE LA SNCF.
Les agents du cadre permanent de la SNCF
relèvent d’un régime particulier. Ils sont
rattachés à la Caisse de Prévoyance et de
Retraite de la SNCF (CPRPSNCF). Cet organisme autrefois complètement intégré à
l’Entreprise, est autonome depuis 2007 et
a dorénavant le statut d’organisation de
sécurité sociale.
Combien de personnes dépendent de
notre régime particulier ?
584 000 personnes dépendent de ce régime
spécial, avec la répartition suivante :
153 000 cotisants (agents en activité)
270 000 pensionnés du régime de retraite
161 000 ayants-droit (leurs enfants et leurs
conjoints)
Côté prévoyance :
Tous ne dépendent pas du régime spécial
pour l’assurance maladie, 517 000 sont
bénéficiaires du régime de la CPRP pour les
remboursements maladie et les 67 000 autres
assurés sont remboursés prioritairement
par un autre régime comme par exemple
la Sécurité Sociale. Ils peuvent par contre
percevoir des prestations différentielles de
la Caisse de Prévoyance.
Quels montants verse la CPRPSNCF ?
5,3 milliards d’euros de prestations de
retraite
1,8 milliards de prestations de prévoyance
(remboursements maladie)
Qui relève de ce régime ?
153 000 agents en activité
177 000 retraités
161 000 ayants-droit, conjoints et enfants
des agents et retraités
93 000 veuves ou veufs
Quelle est la place de ce régime spécial
parmi l’ensemble des régimes de couverture sociale obligatoire français ?
Comme nous l’avons vu précédemment,
l’ensemble des bénéficiaires de ce régime,
soit 584 000 personnes, est à comparer avec
les 66 millions de personnes de la population
française.
Les bénéficiaires du régime spécial SNCF
représentent donc un peu moins de 1 % de
la population française.
Concernant la branche retraite, le graphique
ci-dessus démontre la place de chaque
régime :
Le régime général de la Sécurité sociale représente 55 %, alors que les régimes spéciaux
comme la SNCF, la RATP, la marine, les mines,
etc … ne pèsent que 4 %.
Les autres régimes comme le régime agricole,
les armées représentent : 26 %.
Le régime des fonctionnaires pèse à lui seul
15 %.
Seulement 4 % de la population française
bénéficie d’une retraite liée à un régime
spécial. Le régime spécial de la SNCF « pèse »
environ ¼ du poids de ces régimes spéciaux,
donc ne couvre guère plus de 1 % de la
population.
L’hospitalisation pèse lourd dans les dépenses
du régime soit 54 %.
Viennent ensuite les soins de ville pour 37 %,
ce sont les honoraires et les médicaments.
Les allocations décès représentent 4 %. C’est
une particularité de notre régime, elles
n’existent pas à ce niveau au régime général
de la Sécurité Sociale.
Les prestations spécifiques à notre régime soit
2 %, sont les allocations de fin de carrière, les
prestations spécifiques comme le « forfait
dents », le « forfait optique » qui vient d’être
supprimé au 1er septembre 2015 et les
prestations spéciales pour les personnes
âgées dépendantes.
Les dépensent diverses pour 3 %, sont des
dépenses imposées au régime (dépenses
collectives de protection sociales imposées
par la tutelle.
Il est à noter que les particularités de notre
régime ne pèsent que pour une très faible
minorité des dépenses.
Par Christine Vasseur et Sylvie Bon - Garnier ■
LORRAINE
Exécution
Maîtrise
Cadres
Total LORRAINE
VOIX
INSCRITS
CGT
EXPRIMES
583
801
862
2246
333
558
647
1538
%
UNSA
SUD
CFDT
156
79élections
56
25
Spécial
192
225
62
51
62
449
12
98
410
753
130
174
CGT
UNSA
SUD
CFDT
46,85%
34,41%
9,58%
23,72%
40,32%
69,40%
16,82%
11,11%
1,85%
7,51%
9,14%
15,15%
26,66%
48,96%
spécial résultats
VOIX
élections
professionnelles
INSCRITS
EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT 2015
UNSA
8,45%
%
SUD
CFDT
33,43%
16,56%
2,35%
11,40%
10,62%
13,62%
L’UNSA-Ferroviaire
dans le sens de l’histoire !
1472
584
256
2312
1044
471
213
1728
323
132
18
473
156
172
145
473
349
78
5
432
119
50
29
198
30,94%
28,03%
8,45%
27,37%
14,94%
36,52%
68,08%
27,37%
VOIX
11,31%
11
PAG E
G & C
Exécution
Maîtrise
Cadres
Total G&C
Total G&C
25,00%
11,46%
%
CIRCULATION
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Exécution
3498
2065
937
251
367
275
45,38%
12,15%
17,77%
13,32%
Consécutivement à la réforme du ferroviaire, l’intégration dans le nouveau Groupe Public
Maîtrise
5040
3656 1445
790
527
522
39,52%
21,61%
14,41%
14,28%
Ferroviaire (GPF) de
l’ensemble
composantes
MOBILITES
la création
EPIC
Cadres
1675
1345 des246
662
65
284 et RESEAU
18,29% et
49,22%
4,83% d’un
21,12%
Total CIRCULATION
10213
7066
2628
1703
959
1081
37,19%
24,10%
13,57%
15,30%
SNCF nécessitent des élections anticipées afin d’adapter les instances représentatives du
personnel à ces nouveaux périmètres.
syndicales
VOIX La volonté ferme de deux organisations
%
EXPRIMES
UNSAélectronique
SUD
CFDT par ces
CGT
SUD
CFDTune
RESEAU IDF
de repousser ceINSCRITS
scrutin,
le refusCGT
du vote
mêmesUNSA
OS, ont provoqué
Exécution
4867 courte
2528et violente.
1005
110
902
77
39,75%
4,35%
35,68%
3,05%
campagne électorale
Maîtrise
4470
2986 1105
460
770
252
37,01%
15,41%
25,79%
8,44%
Cadres
2593
1889
351
947
106
309
18,58%
50,13%
5,61%
16,36%
Le
19 novembre
2015, l’UNSA-FERROVIAIRE
Total
Total IDF
IDF
11930
7403 2461 1517 1778
638
33 24% 20,49%
33,24%
20 49% 24,02%
24 02%
8 62%
8,62%
enregistre la plus forte progression et conforte
CGT
UNSA
SUD
CFDT
FO
sa première place d’OS réformiste de l’EntreEvolution représentativité 2000/2015
2000
39,12%
11,03%
12,73%
18,47%
6,45%
50,00%
prise et de la branche ferroviaire. Ce résulVOIX
%
2002
38,95%
11,56%
12,74%
18,45%
6,52%
tat
valide notre action syndicale
RESEAU MT
INSCRITSet nous
EXPRIMES 45,00%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
43,96%
13,62%
15,53%
9,02%
6,79%
encourage
politique de72192004
40,00%
Exécution à poursuivre notre12190
4147
606 1391
533
57,45%
8,39%
19,27%
2006
40,14%
14,48%
14,97%
11,58%
6,62%
négociation contractuelle en faveur des
Maîtrise
9694
7031 35,00%
3232 1459 1078
785
45,97%
20,75%
15,33%
2009
39,29%
18,06%
17,68%
11,59%
7,99%
Cheminots et des salariés du Groupe Public
30,00%734
Cadres
5218
4033
2245
126
762
18,20%
55,67%
3,12%
Ferroviaire. En obtenant de nouveaux droits
2011
37,37%
21,46%
17,38%
13,76%
8,58%
Total M & T
27102
18283
8113
4310
2595
2080
44,37%
23,57%
14,19%
25,00%
pour les salariés, (Intéressement, tickets
2014
35,64%
22,98%
16,00%
14,70%
9,40%
20,00%
restaurants…) l’UNSA-Ferroviaire prouve
2015
34,33%
23,86%
16,83%
15,15%
9,15%
de manière pragmatique que la négociation
15,00%
VOIX
%
profite aux agents.
10,00%
INGENERIE PROJET
INSCRITS
EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
Ce résultat valide également nos orientations
5,00%
et
notre engagement dans le chantier
Exécution
56 histo- 25
4
10
0
8
16,00%
40,00%
0,00%
0,00%
rique
de
la
réforme
du
ferroviaire.
Maîtrise
1034
649
179
259
18
135
27,58%
39,91%
2,77%
2000
2002
2004
2006
2009
2011
2014
Représentative
dans tous les comités
Cadres
2814 d’éta-1899
360
850
33
465
18,96%
44,76%
1,74%
blissement, l’UNSA-FERROVIAIRE s’inscrit
SUD
CFDT
Total I & P
3904
2573
543 1119
51 CGT 608 UNSA 21,10%
43,49%
1,98%
dans une progression régulière et constante
confortant ainsi ses capacités d’influence
dans le secteur ferroviaire en pleine mutation.
Gares & Connexions, siège MOBILITES et
ALSACE.
Avec la responsabilité de la gestion de six
INSCRITS
Exécution
Maîtrise
Cadres
159332
77437
45982
33094
EXPRIMES
CGT
20518
12024
3498
23,63%
%
CE, l’UNSA pèsera de ses nouvelles responUNSA
SUD
CFDT
sabilités dans la renégociation de l’accord de
35,29%
20,59%
0,00%
29,41%
gestion des activités sociales des CE imposée
19
19,12%
21 00%réforme
21,00%
17 24%
17,24%
32 29%
32,29%
par12%
la loi portant
du ferroviaire.
7,38%
36,67%
6,37%
41,72%
Avec
onze élus
au Comité
Central du
GPF et
un membre
supplémentaire
10,24%
33,29%
8,35%au bureau
39,63%du
CCGPF, l’UNSA augmente également son
engagement dans ces structures.
%
UNSA
SUD
CFDT
106463 36547 25405 17916 16129
109377 38954 24399 18710 15931
49154
32821
23552
CFDT
32,00%
20,80%
2015
24,49%
CGT
VOIX
Total GPF
pro‐forma 2014
11,38%
4449
8061
12578
11834
4921
665
6279
4792
5292
CGT
UNSA
SUD
CFDT
34,33% 23,86% 16,83% 15,15%
35,61% 23,03% 17,11% 14,57%
41,74%
36,64%
14,85%
9,05%
24,56%
53,41%
24,08%
14,99%
2,82%
12,77%
14,60%
22,47%
mag U N S A FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M B R E 2 01 5
au constat :
- l’UNSA-Ferroviaire est en progression,
- les contestataires sont en érosion.
7,38%
UNSA 11,16%
23,9%
18,89%
le
VOIX
Résultats CE/CCE
L’alliance improbable FO-FIRST-CFE CGC,
SIEGE RESEAU
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Après un mandat court, (18mois) l’UNSA-Ferégalement en régression s’éloigne durableExécution
85
34
12
7
0
roviaire enregistre une nouvelle progression
ment du seuil fatidique des 10 %. 10
Maîtrise
520
319
61 résultats,
67l’UNSA devient
55 première
103
dans le scrutin des Comités d’Etablissement
Grâce à ses
Cadres
95 syndicale
472 dans82l’EPIC SNCF
537 et
(CE)
qui détermine le poids de1898
la représen-1287organisation
tativité.
Une analyse rapide nous
de première
aux CE
Total SIEGE RESEAU
2503amène1640conforte
168sa place
546
137 OS 650
CFDT
q
PAG E
12
Spécial
SNCF élections
INSCRITS
VOIX
EXPRIMES
CGT
%
UNSA
SUD
3708
2153
780
414
204
2999
1843
464
676
166
4576
2582
382 1242
110
L’UNSA-Ferroviaire est
très largement
la 1ère Organisation
Total SNCF
11283
6578 1626
2332
480
Exécution
Maîtrise
Cadres
Syndicale du CE de l’EPIC SNCF.
CFDT
222
287
559
1068
L’UNSA‐Ferroviaire est également 1ère OrgaCes résultats nous confortent dans nos
nisation Syndicale sur les DP Directions
orientations et dans notre pratique syndicale,
VOIX
Transverses (avec 45 % et une progression de
en phase avec les aspirations des femmes et
FRET
INSCRITS
EXPRIMES
CGT
SUD
CFDT
14 points sur les Achats), Médicaux & Sociaux,
des hommes UNSA
de notre Entreprise.
Exécution
4537Comp-2710Ces résultats
1064 témoignent
172
779
370
de
notre capacité
Centre
de Service RH et Production
Maîtrise
1691
393 collectivement
278
231
148
table,
Environnement de Travail
& Branche1149à construire
ce nouvel
EPIC
Immobilière,
Systèmes d’Information
Cadres
1658 (ou la1186en associant
190 en complémentarité
655
43 l’ensemble
241
progression
l’UAD, les
experts1053
métiers, la759
FD, les
Total FRET est de 20 points !). 7886
5045des UR,
1647
1105
Elle est également 1ère à la CPRPSNCF (vote
candidats et de toutes les bonnes volontés
CE) avec 47 % des voix.
ayant contribué à la campagne.
le
mag U N S A FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M B R E 2 01 5
G & C
SNCF
Exécution
Maîtrise
Exécution
Cadres
Maîtrise
Total G&C
Total G&C
Cadres
Total SNCF
CGT
UNSA
3708
801
2999
862
2246
4576
11283
2153
558
1843
647
1538
2582
6578
CGT
VOIX UNSA
CGT
156 UNSA79
780
414
192
225
464
676
62
449
410
753
382 1242
1626 2332
VOIX
CFDT
36,23%
19,23%
9,48%
10,31%
25,18%
36,68%
9,01%
15,57%
14,79%
48,10%
4,26%
21,65%
Cette configuration
sur
24,72%
35,45% syndicale
7,30% inédite
16,24%
un EPIC SNCF (l’UNSA à plus de 35 % sans
majorité de blocage CGT / SUD Rail et même
en ajoutant FO) met l’Entreprise face à ses
responsabilités pour inscrire dans la réalité
%
un dialogue social constructif et responsable.
CGT
UNSA
CFDT
Les prochaines prises deSUD
position de
l’Entre39,26%
6,35%
28,75%
13,65%
prise (décision
sur l’intéressement
2015,
34,20%
24,19%
20,10%
12,88%
commission
de notation,
budget
2016,
périmètres55,23%
des CHSCT comme
16,02%
3,63% instances
20,32%de
proximité)21,90%
nous diront20,87%
assez vite la
tonalité
32,65%
15,04%
du mandat 2016-2018.
VOIX
INSCRITS EXPRIMES
INSCRITS
583 EXPRIMES
333
SUD
%
SUD
SUD56
204
62
166
12
130
110
480
CFDT
CFDT25
222
51
287
98
174
559
1068
LORRAINE
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Exécution
1472
1044
323
156
349
119
VOIX 172
Maîtrise
584
471
132
78
50
FRET
INSCRITS
VOIX
Cadres
256 EXPRIMES
213 CGT
18 UNSA
145 SUD 5 CFDT29
Exécution
4537
2710
1064
172 SUD
779 CFDT
370
SNCF
INSCRITS
CGT
Total LORRAINE
2312 EXPRIMES
1728plus
473
432
198
C E FRET : L’UNSA-Ferroviaire
encore
hautUNSA
! 473
Maîtrise
1691
1149
393
278
231
148
Exécution
3708
2153
780
414
204
222
Cadres
1658
1186
190
655
43
241
2999dix ans,1843ces dernières
464 années.
676 Dans
166
287 CE
Maîtrise
Ouverte à la concurrence depuis
ce premier
Total FRET
1647
1105
1053
759
l’activité fret subit depuis des7886
réorganisa-5045
sur un
périmètre
national559
depuis
VOIX
Cadres
4576
2582d’activité
382
1242
110
tions
importantes
qui
se
traduisent
par
des
2009,
l’UNSA-Ferroviaire
est
en
constante
Total SNCF
11283 EXPRIMES
6578 CGT
1626 UNSA
2332 SUD
480 CFDT
1068
CIRCULATION
INSCRITS
réductions drastiques d’effectifs. Le collège
lors de chaque scrutin électoral.
Exécution
3498
2065progression
937
251
367
275
VOIX
encadrement est particulièrement impacté
Le travail
de fond et l’analyse économique des
Maîtrise
5040
3656
1445
790
527
522
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
G & C
Cadres
1675
1345
246
662
65
284
Exécution
583
333
156
79
56
25
VOIX 1703
Total CIRCULATION
10213
7066 2628
959 1081
Maîtrise
801 EXPRIMES
558 CGT
192 UNSA
225 SUD62 CFDT51
FRET
INSCRITS
Cadres
862
647 1064
62
449
12
98
Exécution
4537
2710
172
779
370
VOIX 753
Total
Total G&C
G&C
2246
1538
410
130
174
Maîtrise
1691 EXPRIMES
1149 CGT
393 UNSA
278 SUD
231 CFDT
148
INSCRITS
RESEAU IDF
Cadres
1658
1186
190
655
43
241
Exécution
4867
2528 1005
110
902
77
VOIX 1105
Total FRET
7886
5045
1647
1053
759
Maîtrise
4470
2986
1105
460
770
252
LORRAINE
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Cadres
2593
1889
351
947
106
309
Exécution
1472
1044
323
156
349
119
Total
Total IDF
IDF
11930
7403
2461
1517
1778
638
VOIX 172
Maîtrise
584
471
132
78
50
INSCRITS
G & C
Cadres
256 EXPRIMES
213 CGT18 UNSA
145 SUD 5 CFDT29
Exécution
Total LORRAINE
2312
1728
473
432
198
583
333
156
79
56
25
VOIX 473
Maîtrise
801 EXPRIMES
558 CGT
192 UNSA
225 SUD62 CFDT51
RESEAU MT
INSCRITS
C
E
RESEAU
INGENERIE
&
PROJET
–
SIEGE
RESEAU
Cadres
862
647
62
449
12
98
Exécution
12190
7219 4147
606 1391
533
Total
Total G&C
G&C
2246
1538
410
753
130
174
VOIX
L’UNSA
gagne
le
CE
I&P
avec
5
sièges
sur
un
deuxième
tour
le
17
décembre,
le
sixième
Maîtrise
9694
7031 3232 1459 1078
785
CIRCULATION
INSCRITS
EXPRIMES
SUD
11,
quatre cadres et 1 maîtrise.
Le quorum
pouvant
apporter
majorité
absolue.
Cadres
5218
4033siègeCGT
734 UNSA
2245 la
126 CFDT
762
n’ayant
pas été atteint en exécution,
8937
sièges sur
17 en DP
cadres et
5 sur
VOIX
Exécution
3498il y aura
2065Avec8113
251
367
275
Total M & T
27102
18283
4310
2595
2080
LORRAINE
INSCRITS
Maîtrise
5040 EXPRIMES
3656 CGT
1445 UNSA
790 SUD
527 CFDT
522
Exécution
1472
1044
323
156
349
119
Cadres
1675
1345
246
662
65
284
Maîtrise
584
471 2628
132
172
78 1081
50
Total CIRCULATION
10213
7066
959
VOIX 1703
Cadres
256
213
18
145
5
INGENERIE PROJET
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT29
Total LORRAINE
2312
1728
473
473
432
198
VOIX
Exécution
56
25
4
10
0
8
INSCRITS
RESEAU IDF
Maîtrise
1034 EXPRIMES
649 CGT
179 UNSA
259 SUD18 CFDT
135
Exécution
4867
2528
110
902
77
Cadres
2814
1899 1005
360
850
33
465
VOIX 1119
Maîtrise
4470
2986 1105
460
770
252
Total I & P
3904
2573
543
51
608
CIRCULATION
INSCRITS
Cadres
2593 EXPRIMES
1889 CGT
351 UNSA
947 SUD
106 CFDT
309
Exécution
3498
2065
937 1517
251 1778
367
275
Total IDF
Total IDF
11930
7403 2461
638
Maîtrise
5040
3656 1445
790
527
522
VOIX 662
Cadres
1675
1345
246
65
284
SIEGE RESEAU
INSCRITS EXPRIMES
VOIX UNSA
Total CIRCULATION
10213
7066 CGT
2628
1703 SUD
959 CFDT
1081
Exécution
85
34
12
7
RESEAU MT
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD 0 CFDT10
CGT
CGT
46,85%
34,41%
36,23%
9,58%
25,18%
26,66%
14,79%
24,72%
CGT
UNSA %
UNSA
23,72%
SUD
40,32%
19,23%
69,40%
36,68%
48,96%
48,10%
SUD
16,82%
11,11%
9,48%
1,85%
9,01%
8,45%
4,26%
UNSA
SUD
35,45%
%
7,30%
CFDT
CFDT
7,51%
9,14%
10,31%
15,15%
15,57%
11,31%
21,65%
16,24%
CFDT
30,94%
14,94%
33,43%
11,40%
28,03%
36,52%% 16,56%
10,62%
CGT
CFDT
8,45% UNSA
68,08%% SUD
2,35%
13,62%
39,26%
6,35% 25,00%
28,75%
13,65%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
27,37%
27,37%
11,46%
dossiers par nos représentants nous
valent
34,20%
24,19%
20,10%
12,88%
36,23%
19,23%
9,48%
10,31%
une expertise reconnue.
16,02%
55,23%
3,63%
20,32%
25,18%
36,68%
9,01%se traduit
15,57%
Ce travail de
longue haleine
dé32,65%
21,90%
20,87%
15,04%
sormais
dans
les
urnes,
en
progression
14,79%
48,10%% 4,26%
21,65%de
1 point, l’UNSA-Ferroviaire
devient 16,24%
deuxième
24,72%
35,45%
7,30%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
organisation syndicale de FRET SNCF
45,38%
12,15%
17,77%
13,32%
%
39,52%
21,61%
14,41%
14,28%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
18,29%
49,22%
4,83%
21,12%
46,85%
23,72%% 16,82%
7,51%
37,19%
24,10%
13,57%
15,30%
34,41%
40,32%
11,11%
9,14%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
9,58%
69,40%
1,85%
15,15%
39,26%
6,35%
28,75%
13,65%
% 8,45%
48,96%
24,19%
20,10%
UNSA
SUD
11,31%
12,88%
27,37%
16,00%
27,37%
40,00%% 25,00%
0,00%
11,46%
32,00%
CGT
27,58%
39,75%
18,96%
37,01%
21,10%
CGT
18,58%
45,38%
33
33,24%
24%
39,52%
18,29%
UNSA
39,91%
4,35%
44,76%
15,41%%
43,49%
UNSA
50,13%
12,15%
20
20,49%
49%
21,61%
%
49,22%
SUD
2,77%
35,68%
1,74%
25,79%
1,98%
SUD
5,61%
17,77%
24
24,02%
02%
14,41%
4,83%
CFDT
20,80%
3,05%
24,49%
8,44%
23,63%
CFDT
16,36%
13,32%
8 62%
8,62%
14,28%
21,12%
35,29%
CGT
20,59%
UNSA
0,00%
SUD
29,41%
CFDT
26,66%
34,20%
CGT
CFDT
16,02%
55,23%
3,63%
20,32%
39,75%
4,35%
35,68%
3,05%
% 20,87%
32,65%
21,90%
15,04%
37,01%
15,41%
25,79%
8,44%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
18,58%
50,13%
5,61%
16,36%
30,94%
14,94%
33,43%
11,40%
33
33,24%
24% 20,49%
20
49% 24,02%
24 02% 10,62%
8 62%
8,62%
28,03%
36,52%% 16,56%
CGT
SUD
CFDT
8,45% UNSA
68,08%
2,35%
13,62%
46,85% 27,37%
23,72% 25,00%
16,82% 11,46%
7,51%
27,37%
%
34,41%
40,32%
11,11%
9,14%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
9,58%
69,40%
1,85%
15,15%
11 en DP maîtrise,
est la première
57,45%
8,39% l’UNSA
19,27%
7,38%
26,66%
48,96%
8,45% 11,31%
% représentative
organisation
syndicale
sur I&P.
45,97%
20,75%
15,33%
11,16%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
18,20%
55,67%
3,12%
18,89%
45,38% 23,57%
12,15%% 14,19%
17,77% 11,38%
13,32%
44,37%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
39,52%
21,61%
14,41%
14,28%
30,94%
14,94%
33,43%
11,40%
18,29%
49,22%
4,83%
21,12%
28,03% 24,10%
36,52%% 13,57%
16,56% 15,30%
10,62%
37,19%
8,45%
68,08%
2,35%
13,62%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
37,19%
UNSA % SUD
24,10%
13,57%
CFDT
15,30%
INSCRITS
1691 EXPRIMES
1149
Ferroviaire remporte 3 sièges sur 15. Elle
FRET
CIRCULATION
RESEAU MT
Exécution
Exécution
Maîtrise
Maîtrise
Cadres
Cadres
Total FRET
Total CIRCULATION
Total M & T
INSCRITS
INSCRITS
RESEAU IDF
G & C
Exécution
INGENERIE PROJET
Exécution
Maîtrise
Exécution
Maîtrise
Cadres
Maîtrise
CadresIDF
Total
Total IDF
Cadres
Total G&C
Total G&C
Total I & P
INSCRITS EXPRIMES
INSCRITS EXPRIMES
4867 EXPRIMES
2528
INSCRITS
4537
3498
12190
1691
5040
9694
1658
1675
5218
7886
10213
27102
583
4470
56
801
2593
1034
862
11930
2814
2246
3904
EXPRIMES
EXPRIMES
2710
2065
7219
1149
3656
7031
1186
1345
4033
5045
7066
18283
333
2986
25
558
1889
649
647
7403
1899
1538
2573
VOIX
VOIX
CGT
CGT
1064
937
4147
393
1445
3232
190
246
734
1647
2628
8113
UNSA
UNSA
172
251
606
278
790
1459
655
662
2245
1105
1703
4310
VOIX
VOIX
CGT
VOIX UNSA
CGT
UNSA
1005
110
CGT
UNSA
156
1105
4
192
351
179
62
2461
360
410
543
79
460
10
225
947
259
449
1517
850
753
1119
SUD
SUD
779
367
1391
231
527
1078
43
65
126
1053
959
2595
SUD
SUD
902
SUD
56
770
0
62
106
18
12
1778
33
130
51
CFDT
CFDT
CGT
CGT
370
275
533
148
522
785
241
284
762
759
1081
2080
32,65%
37,19%
44,37%
CFDT
CFDT
CFDT77
CGT
CGT
39,75%
CGT
25
252
8
51
309
135
98
638
465
174
608
39,26%
45,38%
57,45%
34,20%
39,52%
45,97%
16,02%
18,29%
18,20%
46,85%
37,01%
16,00%
34,41%
18,58%
27,58%
9,58%
33
33,24%
24%
18,96%
26,66%
21,10%
UNSA
UNSA
%
%
6,35%
12,15%
8,39%
24,19%
21,61%
20,75%
55,23%
49,22%
55,67%
21,90%
24,10%
23,57%
SUD
SUD
28,75%
17,77%
19,27%
20,10%
14,41%
15,33%
3,63%
4,83%
3,12%
20,87%
13,57%
14,19%
%
% SUD
UNSA %
UNSA
4,35%
UNSA
23,72%
15,41%
40,00%
40,32%
50,13%
39,91%
69,40%
20
20,49%
49%
44,76%
48,96%
43,49%
SUD
35,68%
SUD
16,82%
25,79%
0,00%
11,11%
5,61%
2,77%
1,85%
241,74%
24,02%
02%
8,45%
1,98%
CFDT
CFDT
13,65%
13,32%
7,38%
12,88%
14,28%
11,16%
20,32%
21,12%
18,89%
15,04%
15,30%
11,38%
CFDT
CFDT
3,05%
CFDT
7,51%
8,44%
32,00%
9,14%
16,36%
20,80%
15,15%
8 62%
8,62%
24,49%
11,31%
23,63%
VOIX
%
LORRAINE
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
CFDT
RESEAU MT
paysage représentatif auSUD
sein de la Direction
C E CIRCULATION : Une confiance renforcée !
1472
1044 4147
323
349
119
30,94%
14,94%
33,43%
11,40%
Exécution
12190
7219
606 1391
533
57,45%
8,39%
19,27%
7,38%
VOIX 156
%
de la Circulation Ferroviaire.
584
471
132
172
78
50
28,03%
36,52%
16,56%
10,62%
En
tutoyant
la
barre
des
24
%
sur
l’ensemble
Comité
d’Etablissement
Circulation
(CE
DCF).
Les
neuf
élus
CE
et
représentant
syndical,
Maîtrise
9694
7031
3232
1459
1078
785
45,97%
20,75%
15,33%
11,16%
SIEGE RESEAU
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
des
IRP, l’UNSA-Ferroviaire continue
sa85
progres-4033
pourcentage
à0
sur le
l’UNSA
comme
256
213
18
145
524,10 %762
29
8,45% se positionne
68,08%
2,35%
13,62%
Cadres
5218
2245
126
18,20%
55,67%
3,12%
18,89%
Exécution
34Avec un734
12
7 global
10
35,29%
20,59%
0,00% partenaire
29,41%
sion.
Notre implantation est significative
DCF)
incontournable
de cette
Total LORRAINE
2312
1728
473
473
432
198
27,37%
25,00%
Total M & T
27102
8113
4310
2080
44,37%
23,57%
14,19%
11,38%
Maîtrise
520 sur18283
319périmètre
61Circulation
67 (CE2595
55 l’UNSA-Fer103
19
19,12%
12% 27,37%
21 00%
21,00%
17activité.
17,24%
24% 11,46%
32 29%
32,29%
les nouveaux périmètres et en particulier sur le
roviaire conforte sa deuxième place dans le
Cadres
1898
1287
95
472
82
537
7,38%
36,67%
6,37%
41,72%
Total SIEGE RESEAU
2503
1640
168
546
137
650
10,24% 33,29%
8,35% 39,63%
VOIX
%
VOIX
%
INGENERIE PROJET
INSCRITS
EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CIRCULATION
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Exécution
56
25
4
10
0
8
16,00%
40,00%
0,00%
32,00%
Exécution
3498
2065
937
251
367
275
45,38%
12,15%
17,77%
13,32%
Maîtrise
1034
649 1445
179
259
18
135
27,58%
39,91%
2,77%
20,80%
Maîtrise
5040
3656
790
527
522
39,52%
21,61%
14,41%
14,28%
VOIX
%
Cadres
2814
1899
360
850
33
465
18,96%
44,76%
1,74%
24,49%
Cadres
1675
1345
246
662
65
284
18,29%
49,22%
4,83%
21,12%
INSCRITS
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Total I & P
3904 EXPRIMES
2573
543 UNSA
1119
51 CFDT
608
21,10%
43,49%
1,98% 23,63%
Total CIRCULATION
10213
7066 CGT
2628
1703 SUD
959
1081
37,19%
24,10%
13,57%
15,30%
Total GPF
159332 106463 36547 25405 17916 16129
34,33% 23,86% 16,83% 15,15%
pro‐forma 2014
109377 38954
35,61% 23,03%% 17,11% 14,57%
VOIX 24399 18710 15931
Exécution
RESEAU IDF
Maîtrise
Exécution
Cadres
SIEGE RESEAU
Maîtrise
Exécution
77437
49154
INSCRITS
45982 EXPRIMES
32821
4867 EXPRIMES
2528
33094
23552
INSCRITS
4470
85
2986
34
20518
4449
CGT
12024
8061
VOIX UNSA
1005
110
3498
12578
CGT
UNSA
1105
12
460
7
11834
SUD
4921
902
665
SUD
770
0
6279
CFDT
4792
77
5292
CFDT
252
10
41,74%
CGT
36,64%
39,75%
14,85%
CGT
37,01%
35,29%
9,05%
UNSA
24,56%%
4,35%
53,41%
UNSA
15,41%
20,59%
24,08%
SUD
14,99%
35,68%
2,82%
SUD
25,79%
0,00%
12,77%
CFDT
14,60%
3,05%
22,47%
CFDT
8,44%
29,41%
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M B R E 20 15
viaire s’est distinguée en obtenant 23,57 %
13
PAG E
CGT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
393 UNSA
278 SUD
231 CFDT
148
34,20%
24,19%
20,10%
12,88%
12190
7219
606 1391
533
57,45%
8,39%
19,27%
7,38%
1658
1186 4147
190
655
43
241
16,02%
55,23%
3,63%
20,32%
9694
7031 1647
3232 1105
1459 1053
1078
785
45,97% 21,90%
20,75% 20,87%
15,33% 15,04%
11,16%
7886
5045
759
32,65%
VOIX
%
5218
4033
734 2245
126
762
18,20%
55,67%
3,12%
18,89%
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
27102
18283 8113 4310 2595 2080
44,37% 23,57% 14,19% 11,38%
Exécution
3708
2153
780
414
204
222
36,23%
19,23%
9,48%
10,31%
VOIX
%
2999 EXPRIMES
1843 CGT
464 UNSA
676 SUD
166 CFDT
287
25,18%
36,68%
9,01%
15,57%
Maîtrise
INSCRITS
CGT
UNSA
SUD
CFDT
G & C
Cadres
4576
2582
382
1242
110
559
14,79%
48,10%
4,26%
21,65%
VOIX
Exécution
46,85%
23,72%% 16,82%
7,51%
583
333
156
79
56
25
Comité
d’Etablissement,
l’UNSA-Ferroviaire
vaillant à la
Direction Générale
Réseau
CE SIEGE RESEAU
Total SNCF
11283
6578
1626
2332
480
1068
24,72%
35,45%
7,30% de
16,24%
INGENERIE PROJET
INSCRITS
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Maîtrise
34,41%
40,32%
11,11%
9,14%
801 EXPRIMES
558 CGT
192 UNSA
225 SUD
62 CFDT
51
est la deuxième organisation syndicale sur le
dont Accès au Réseau et les Directions TerExécution
56
25
4
10
0
8
16,00%
40,00%
0,00%
32,00%
Cadres
9,58%
69,40%
1,85%
15,15%
862
647
62
449
12
98
Très belle performance de l’UNSA-Ferroviaire
périmètre Siège SNCF Réseau. Elle obtient ainsi
ritoriales. Ce nouveau découpage inclus un
Maîtrise
649trois sièges
179 pour 753
259
18 (Titulaires
135
27,58%
39,91%
2,77%
20,80%
Total
Total G&C
G&C
2246
410
174
26,66%
48,96%
sur
ce nouveau
périmètre où 1034
le pourcen-1538
le collège 130
cadres
grand nombre
d’agents d’8,45%
ex-RFF. Ces11,31%
premiers
Cadres
2814
1899
360
850
33
465
18,96%
44,76%
1,74%
24,49%
tage des votes exprimés est au-dessus de la
et Suppléants).
Le
quorum,
pour
le
collège
résultats
sont
donc
très
encourageants
pour
VOIX
%
Total I & P
3904
2573exécution
543
1119
51 un deuxième
608
21,10%
43,49%% 1,98% 23,63%
VOIX
moyenne
nationale de la Fédération.
n’ayant
pas été atteint,
l’UNSA-Ferroviaire.
FRET
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
En
obtenant 33,29 % des votes
exprimés pour
pour l’attribution
du siège.
LORRAINE
INSCRITS
EXPRIMEStour est
CGTnécessaire
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Exécution
4537
2710
1064
172
779
370
39,26%
6,35%
28,75%
13,65%
l’élection
des représentants du personnel
comprend
les agents
Exécution
1472 au1044Ce périmètre
323 CE156
349
119tra- 30,94% 14,94% 33,43% 11,40%
Maîtrise
1691
1149
393
278
231
148
34,20%
24,19%
20,10%
12,88%
Maîtrise
584
471
132
172
78
50
28,03%
36,52%
16,56%
10,62%
VOIX 655
Cadres
1658
1186
190
43
241
16,02%
55,23%% 3,63%
20,32%
Cadres
256
213
18
145
5
29
8,45%
68,08%
2,35%
13,62%
SIEGE RESEAU
INSCRITS
EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Total FRET
7886
5045
1647
1105
1053
759
32,65%
21,90%
20,87%
15,04%
Total LORRAINE
2312
1728
473
473
432
198
27,37% 27,37% 25,00% 11,46%
Exécution
85
34
12
7
0
10
35,29%
20,59%
0,00%
29,41%
Maîtrise
520
319
61
67
55
103
19 12%
19,12%
21 00%
21,00%
17 24%
17,24%
32 29%
32,29%
VOIX
Cadres
1898
1287
95
472
82
537
7,38%
36,67%% 6,37%
41,72%
VOIX
INSCRITS
CGT
UNSA % SUD
CFDT
G & C
Total SIEGE RESEAU
2503 EXPRIMES
1640 CGT
168 UNSA
546 SUD
137 CFDT
650
10,24%
33,29%
8,35% 39,63%
CIRCULATION
INSCRITS
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Exécution
46,85%
23,72%
16,82%
7,51%
583 EXPRIMES
333 CGT
156 UNSA79 SUD56 CFDT25
Exécution
3498
2065
937
251
367
275
45,38%
12,15%
17,77%
13,32%
Maîtrise
34,41%
40,32%
11,11%
9,14%
801
558
192
225
62
51
Maîtrise
5040
3656
790
527
522
39,52%
21,61%
14,41%
14,28%
Cadres
9,58%
69,40%
1,85%
15,15%
862
647 1445
62
449
12
98
CadresG&C
1675
1345
246
662
65
284
18,29% 48,96%
49,22%
4,83% 11,31%
21,12%
Total
Total G&C
2246
1538
410
753
130
174
26,66%
8,45%
Total CIRCULATION
10213
7066(4 3102628
1703
959
1081
37,19%
24,10%
13,57%
15,30%
VOIX
%
C E MAINTENANCE et TRAVAUX
votants) des voix et 4 sièges. Elle se
remporte 2 sièges %
sur 3 en Cadres et 1 siège
VOIX
INSCRITS EXPRIMESplaceCGT
SUD
CFDT
CGT
CFDT
VOIX UNSA
% SUD
deuxième
OS.
sur 6 siègesUNSA
en Maîtrise.
Elle se place
3ème
SNCF
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD
CFDT
VOIX
%
Total GPF
159332
106463
36547
25405
17916
16129
34,33%
23,86%
16,83%
15,15%
Pour
mémoire,
l’UNSA-Ferroviaire
avait
négoL’UNSA-Ferroviaire
a
obtenu
3
sièges
Cadres
OS
sur
ce
périmètre.
LORRAINE
INSCRITS
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Exécution
3708 EXPRIMES
2153 CGT
780 UNSA
414 SUD
204 CFDT
222
36,23%
19,23%
9,48%
10,31%
cié
douze CE de proximité plus
un CE siège
sur38954
4,CGT
1323
siège 24399
Maîtrise
sur
6349
(Il nous
manque
Félicitations
à toutes 17,11%
celles
qui ont
INSCRITS
EXPRIMES
UNSA
SUD
CFDT
CGT
UNSA
SUD et ceux
CFDT
RESEAU IDF
pro‐forma 2014
109377
18710
15931
35,61%
23,03%
14,57%
Exécution
1472
1044
156
119
30,94%
14,94%
33,43%
11,40%
Maîtrise
2999
184378 voix
464
676
166un deuxième
287
25,18%
36,68%
9,01%
15,57%
Exécution
77437
49154
20518
4449
11834
6279
41,74%
9,05%
24,08%
12,77%
réseau.
Les
OS
contestataires
en
dénonçant
sur
9
694
pour
obtenir
contribué
à
ce
beau
résultat.
Beaucoup
Exécution
4867
2528
1005
110
902
77
39,75%
4,35%
35,68%
3,05%
Maîtrise
584
471
132
172
78
50
28,03%
36,52%
16,56%
10,62%
Cadres
4576
2582
382
110
559
14,79%
48,10%
4,26%
Maîtrise
45982
12024
8061
4921
4792
36,64%
24,56%nos élus
14,99%
14,60%
cet
accord ont, de facto, supprimé
huit CE32821
siège)
et nous1242
manquons
de 86 voix
sur
de travail attend
car ces21,65%
CE
sont
Maîtrise
4470
2986
1105
460
770
252
37,01%
15,41%
25,79%
8,44%
Cadres
256
213
18
145
5
29
8,45%
68,08%
2,35%
13,62%
Total SNCF
11283
657812 190
1626
2332
480
1068
24,72%
35,45%
7,30%
16,24%
33094sur un23552
3498
12578
665
5292
14,85%
53,41%
2,82%pour
22,47%
àCadres
SNCF
RÉSEAU.
Pour
ces
élections
inscrits
un
siège
exécution.
constitués
de
27
102
agents
M&T et
Cadres
2593
1889
351
947
106
309
18,58%
50,13%
5,61%
16,36%
Total LORRAINE
2312
1728
473
473
432
198
27,37% 27,37% 25,00% 11,46%
nouveau périmètre national, l’UNSA-FerroPour la partie SNCF RÉSEAU IDF, l’UNSA11 930 sur IDF.
Total IDF
Total IDF
11930
7403 2461 1517 1778
638
33 24% 20,49%
33,24%
20 49% 24,02%
24 02%
8 62%
8,62%
le
RESEAU MT
Maîtrise
Exécution
Cadres
Maîtrise
Total FRET
Cadres
SNCF
Total M & T
q
PAG E
14
SNCF électionsINSCRITS
Spécial
VOIX
EXPRIMES
Exécution
3708
Maîtrise
2999
C E GARES & CONNEXIONS 4576
Cadres
Total SNCF
CGT
%
UNSA
SUD
CFDT
2153
780
414
204
222
1843
464
676
166
287
agents en
de prestations
2582
382matière
1242
110 sociales
559
et culturelles.
6578
1626 2332
480 1068
11283
Élue d’une très courte majorité en mars 2014,
Ensuite, nous avons mis en place notre
76 voix d’avance pour 2 347 votants, l’UNSAméthodeVOIX
de travail qui repose sur un principe :
Ferroviaire
a
eu
18
mois
devant
elle
pour
créer,
«
Le
CE
appartient
SNCF
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSAaux agents,
SUD il faut
CFDTleur
à partir
de
rien,
un
CE,
des
DP
et
des
CHSCT
rendre
les
services
qu’ils
attendent
»
et222
une
Exécution
3708
2153
780
204
VOIX 414
méthode : « tout doit être transparent ».
sur un périmètre national. Les équipes UNSA
2999 EXPRIMES
1843 CGT
464 UNSA
676 SUD
166 CFDT
287
Maîtrise
FRET
INSCRITS
sont allées à la rencontre des agents pour les
Pour rester en contact permanent avec les
Cadres
4576
2582
382
1242
110
559
Exécution
4537
2710
1064
172
779
370
écouter et les représenter dans les différentes
agents, nous avons mis en ligne toutes
les
Total SNCF
11283
6578
1626
2332
480
1068
Maîtrise
1691
1149
393
278
231
148
instances. De ces rencontres, nous avons bâti
infos et documents qui touchent à la vie du
Cadres
1658
1186
190 site internet.
655
43
241
CE sur notre
notre
programme d’actions.
EnTotal FRET
premier lieu, nous avons organisé
Novembre
: l’UNSA-Ferroviaire
rem7886 un 5045
164720151105
1053
759
sondage pour identifier les attentes des
porte les élections et la majorité absolue au
INSCRITS EXPRIMES
INSCRITS
4537 EXPRIMES
2710
1691
583
1658
801
7886
862
2246
1149
333
1186
558
5045
647
1538
VOIX UNSA
CGT
CGT
1064 UNSA
172
393
156
190
192
1647
62
410
278
79
655
225
1105
449
753
SUD
SUD
779
CFDT
CFDT
370
231
56
43
62
1053
12
130
148
25
241
51
759
98
174
VOIX
VOIX
INSCRITS
CGT
UNSA
SUD
CFDT
G & C
LORRAINE
INSCRITS EXPRIMES
EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
Exécution
583
333
156
79
56
25
Exécution
1472
1044
323
156
349
119
CMaîtrise
E LORRAINE : chaque voix801
compte
!
Maîtrise
558
192
225
62
51
584
471
132
172
78
50
Cadres
862
647
62
449
12
98
Cadres
256
213
18
145
5
29
LeTotal G&C
développement
syndical UNSA
soutenu 1538
à la hauteur
des engagements,
toutefois,
le
Total
G&C
2246
410
753
130
174
Total LORRAINE
2312
1728
473
473
432
198
sur le secteur LORRAINE permet une progression constante sur ce CE. Les résultats sont
VOIX
LORRAINE
Exécution
CIRCULATION
Maîtrise
Exécution
Cadres
Maîtrise
Total LORRAINE
Cadres
INSCRITS
CIRCULATION
RESEAU IDF
Exécution
Exécution
Maîtrise
Maîtrise
Cadres
Cadres
Total CIRCULATION
Total IDF
Total IDF
INSCRITS
INSCRITS
EXPRIMES
EXPRIMES
CGT
CGT
INSCRITS
EXPRIMES
Total CIRCULATION
35,00% RESEAU IDF
25,00% Maîtrise 35,61% Exécution
20,00% Cadres
Maîtrise
15,00% Total IDF
Total IDF
Cadres
10,00% Total M & T
1472 EXPRIMES
1044
INSCRITS
584
471
3498
2065
256
213
5040
3656
2312
1728
1675
1345
10213
7066
RESEAU MT
CGT Exécution
INGENERIE PROJET
Maîtrise
Exécution
Cadres
Maîtrise
Total M & T
Cadres
Total I & P
CGT
VOIX UNSA
4470
12190
2593
9694
23,03% 11930
5218
27102
INSCRITS
UNSA 12190
INSCRITS
9694
56
5218
1034
27102
2814
3904
46,85%
34,20%
34,41%
16,02%
9,58%
32,65%
26,66%
23,72%
24,19%
40,32%
55,23%
69,40%
21,90%
48,96%
CGT
CGT
UNSA
UNSA
%
%
349
SUD
78
367
5
527
432
65
119
CFDT
50
275
29
522
198
284
30,94%
CGT
28,03%
45,38%
8,45%
39,52%
14,94%
UNSA
36,52%
12,15%
68,08%
21,61%
UNSA
UNSA
SUD
SUD
CFDT
CFDT
CGT
VOIX UNSA
SUD
CFDT
VOIX
VOIX
251
110
790
460
662
947
1703
1517
1081
367
902
527
770
65
106
959
1778
275
77
522
252
284
309
1081
638
1005
CGT
110
UNSA
2986 4147
1105
460
7219
606
16,83% 1889
351 1459
947
7031
3232
15,15% 7403
4033 2461
734 1517
2245
17,11% 18283 811314,57% 4310
VOIX
EXPRIMES
CGT
VOIX
SUD 7219 CGT
4147
EXPRIMES
7031
25 3232
4
2014 2015 4033
734
649
179
18283
8113
1899
360
2573
543
902
SUD
CFDT77
770
252
1391
533
106
309
1078
785
1778
638
126 9,16% 762
2595 2080
9,40% UNSA
SUD
606
UNSA
1391
SUD
CFDT 1459
10
2245
259
4310
850
1119
1078
0
126
18
2595
33
51
CFDT
FO 533
CFDT
785
8
762 135
2080
465
608
8,45%
SUD
SUD
CFDT
CFDT
13,65%
7,51%
12,88%
9,14%
20,32%
15,15%
15,04%
11,31%
CFDT
CFDT
%
UNSA
959
SUD
SUD
28,75%
16,82%
20,10%
11,11%
3,63%
1,85%
20,87%
46,85%
23,72%
16,82%
7,51%
30,94%
14,94%
33,43%
11,40%
34,41%
40,32%
11,11%
9,14%
sièges
pour
la
CGT,
473
voix
pour
chaque
28,03%
36,52%
16,56%
10,62%
OS,
nous nous
retrouvons1,85%
à égalité parfaite.
9,58%
69,40%
15,15%
8,45%
68,08%
2,35%
13,62%
L’attribution du CE se jouera
lors des11,31%
prolon26,66%
8,45%
27,37% 48,96%
27,37% 25,00%
11,46%
gations dans la négociation de l’accord CE/
CCGPF et lors du CE zéro.
27,37%
18,29%
37,19%
CGT
CGT
% SUD
27,37%
49,22%
24,10%
UNSA
UNSA
%
%
33,43%
SUD
16,56%
17,77%
2,35%
14,41%
25,00%
4,83%
13,57%
SUD
SUD
CFDT
11,40%
CFDT
10,62%
13,32%
13,62%
14,28%
11,46%
21,12%
15,30%
CFDT
CFDT
45,38%
12,15%
17,77%
13,32%
39,75%
4,35%
35,68%
3,05%
Dans un paysage
syndical
traditionnelle39,52%
21,61%
14,41%
14,28%
37,01%
15,41%
25,79%
8,44%
ment stable49,22%
à la SNCF, l’UNSA-Ferroviaire
18,29%
4,83%
21,12%
18,58%
50,13%
5,61%
16,36%
affiche quinze années de progression !
37,19%
24,10%
13,57%
33
33,24%
24%évolution
20
20,49%
49%démontre
24
24,02%
02%que 15,30%
8 62%
8,62%
Cette
notre
syndicalisme progressiste et combatif
% des cheminots.
répond aux attentes
CGT
UNSA contexte
CFDT
% SUD d’ouverture
Dans un double
à la concurrence
39,75%
4,35%et d’une
35,68%
3,05%
CGT
UNSA
SUDcrise éconoCFDT
mique qui se
prolonge,19,27%
l’action syndicale
37,01%
15,41%
25,79%
8,44%
57,45%
8,39%
7,38%
autonome 20,75%
et responsable
est de nature
à
18,58%
50,13%
5,61%
16,36%
45,97%
15,33%
11,16%
créer le lien social nécessaire dans notre
33
33,24%
24% 20,49%
20
49% 24,02%
243,12%
02% 18,89%
8 62%
8,62%
18,20%
55,67%
Entreprise, dans la branche ferroviaire
44,37%
23,57% dans
14,19%
11,38%
et plus largement
la société.
La Fédération et tous les Elus de l’UNSA% les cheminots qui
Ferroviaire remercient
CGT
UNSA
ont bien voulu leur%
faireSUD
confiance etCFDT
leur
57,45%
8,39%
7,38%
CGT
SUD
CFDT
ont donnéUNSA
de
nouvelles19,27%
responsabilités.
Ceux-ci exerceront
mandats
en
45,97%
20,75% leurs
15,33%
11,16%
16,00%
40,00%
0,00%
32,00%
donnant le39,91%
meilleur d’eux-mêmes
que
18,20%
55,67%
3,12%
18,89%
27,58%
2,77%
20,80%
ce soient des
Elus CE,14,19%
DP
ou CHSCT.
44,37%
23,57%
11,38%
18,96%
44,76%
1,74%
24,49%
L’ensemble des résultats est disponible
21,10% 43,49%
1,98% 23,63%
sur unsa-ferroviaire.org.
Dans un paysage syndical traditionnellement stable à la SNCF, l’UNSA‐Ferroviaire affiche quinze Par L’équipe fédérale n
VOIX
années de progression ! Cette évolution démontre que notre syndicalisme progressiste et combatif INGENERIE PROJET
INSCRITS EXPRIMES
CGT
UNSA
SUD
CFDT
CGT
VOIX
Exécution
56
25
4
10
0
8
16,00%
répond aux attentes des cheminots. SIEGE RESEAU
INSCRITS
CGT
Maîtrise
1034 EXPRIMES
649 CGT
179 UNSA
259 SUD18 CFDT
135
27,58%
Dans un double contexte d’ouverture à la concurrence et d’une crise économique qui se prolonge, Exécution
85
34
12
7
0
10
35,29%
Cadres
2814
1899
360
850
33
465
18,96%
le
UNSA %
UNSA
6,35%
CGT
323 UNSA
156
CGT
132
172
937
251
18
145
1445
790
473
473
246
662
2628 1703
CFDT
%
CGT
CGT
39,26%
CFDT
VOIX
4867
2528
INSCRITS
23,86% EXPRIMES
SUD
SUD
3498
2065
937
4867
2528 1005
5040
3656
1445
4470
2986 1105
1675
1345
246
2593
1889
351
Résultats 2014 / 2015 10213
7066
2628
11930
7403 2461
5,00% 0,00% EXPRIMES
34,33% 30,00% Exécution
RESEAU MT
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M B R E 20 15
dépouillement nous met face à une situation
inédite : avec trois sièges pour l’UNSA et trois
UNSA
36,23%
19,23%
9,48%
10,31%
25,18%
36,68%
9,01%
15,57%
CE
avec 7 sièges
sur 9 possibles
élus
14,79%
48,10%
4,26% et des
21,65%
représentant35,45%
tous les collèges.
Au global,
tous
24,72%
7,30%
16,24%
scrutins confondus, c’est 49 % des votants qui
ont choisi l’UNSA, soit
% un électeur sur deux !
C’est
+12
%
par
rapport
à 2014, soitCFDT
la plus
CGT
UNSA
SUD
forte
progression
de
l’ensemble
des
CE du
36,23%
19,23%% 9,48%
10,31%
GPF. Par ces résultats, nous sommes confor25,18%
36,68%
9,01%
15,57%
CGT
UNSA
SUD
CFDT
tés dans notre approche réformiste de la
14,79%
48,10%
4,26%
21,65%
39,26%
6,35%
28,75%
13,65%
gestion d’un CE.
24,72%
35,45%
7,30%
16,24%
34,20%
24,19%
20,10%
12,88%
Nous
y puisons
une énorme
satisfaction
pour
16,02%
55,23%
3,63%
20,32%
le travail accompli et un encouragement
pour
continuer dans
cette voie.
32,65%
21,90%
20,87% 15,04%
VOIX
FRET
G & C
Exécution
Exécution
Maîtrise
Maîtrise
Cadres
Cadres
Total FRET
Total G&C
Total G&C
40,00% CGT
%
UNSA
40,00%%
UNSA
39,91%
20,59%
44,76%
SUD
CFDT
0,00%
SUD
2,77%
0,00%
1,74%
32,00%
CFDT
20,80%
29,41%
24,49%
Spécial élections
PAG E
15
Elections des administrateurs salariés
Bons résultats
de l’UNSA-Ferroviaire
Le 19 novembre, vous avez élu les représentants des
salariés dans le Conseil de Surveillance de SNCF, le
Conseil d’Administration de SNCF Mobilités et le Conseil
d’Administration de SNCF Réseau.
L’UNSA-Ferroviaire a fait campagne sur
la cohésion sociale et les liens entre les
salariés qui par leurs compétences et leur
investissement quotidien, sont le moteur
des performances et de la croissance du
Groupe SNCF.
Cette élection est un succès. La participation
est plus importante qu’en 2013, certainement en raison de l’organisation conjointe
avec les élections professionnelles.
Avec 22,22%, l’UNSA progresse de plus de
3 points par rapport aux élections de 2013
au Conseil d’Administration de la SNCF. Elle
progresse dans tous les collèges, dans le
Groupe Public SNCF et dans les filiales. La
CGT perd plus de 4 points.
Les élus UNSA-Ferroviaire au Conseil de
Surveillance et aux Conseils d’Administration remercient toutes les militantes et
tous les militants qui se sont investis dans
la campagne électorale. C’est à vous que
l’UNSA-Ferroviaire doit ses bons résultats et
c’est grâce à vous que nous sommes élus.
Nous ferons tout pour nous montrer dignes
de votre confiance et de votre engagement
militant.
La répartition des sièges est la suivante :
Christine GRAFFIEDI
Thierry SALMON
Conseil d’Administration SNCF Mobilités
(6 sièges)
CGT : 3 sièges
UNSA : 1 siège
SUD : 1 siège
CFDT : 1 siège
Votre élu UNSA :
Thierry MARTY
Thierry MARTY
Lionel CHAUTRU
Fanny ARAV
Par Thierry Marty n
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 201 5
Conseil d’Administration SNCF Réseau
(8 sièges)
CGT : 4 sièges
UNSA : 2 sièges
SUD : 1 siège
CFDT : 1 siège
Vos élus UNSA :
Thierry SALMON et Fanny ARAV
le
Conseil de Surveillance SNCF (8 sièges)
CGT : 3 sièges
UNSA : 2 sièges
SUD : 1 siège
CFDT : 1 siège
FO : 1 siège
Vos élus UNSA :
Christine GRAFFIEDI et Lionel CHAUTRU
q
PAG E
16
Vie syndicale
La clef sous la porte
pour un site historique
Après plus d’un siècle
et demi d’activité
industrielle
ferroviaire, et
vingt-cinq années
après la fermeture
« d’OULLINS VOITURES », le
Technicentre Industriel
d’Oullins s’apprête à
fermer ses portes, pour
être en partie transféré
le
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
dans un nouveau site.
Cet établissement historique, qui fut jadis le
fleuron d’une industrie de travailleurs composés de femmes et d’hommes passionnés
du chemin de fer, a marqué de son empreinte
l’histoire de notre entreprise, focus :
• Pionnier dans la production industrielle de
machines à vapeur,
• Spécialiste du rétrofit des locomotives
électriques de la SNCF,
• M aître d’œuvre du projet ZEBULON
(Z 7001), le prototype du TGV,
• Acteur principal de nombreuses chaînes
spéciales de maintenance plus performante
(pieds de caisse, révers-câblo, climatisation…),
• Centre d’excellence de la maintenance des
systèmes électroniques de conversion de
puissance et des moteurs électriques, leader
européen en rebobinage de moteurs…
Malgré ces performances, en dépit de ce
savoir-faire reconnu et nonobstant l’aspect
humain et social de cet établissement renommé, le 28 Janvier dernier, la Direction a
enfin annoncé la sentence et ce, après tant
d’années de rumeurs et bruits de couloir ! Le
silence de l’entreprise laisse à présent place à
une communication millimétrée, où petit à
petit, les questions des cheminots trouvent
leurs réponses. Hélas, trop peu d’entre-elles
sont accueillies avec enthousiasme. En effet,
comme pour réconforter (ou amuser) les
agents, il nous est annoncé la création d’un
nouvel atelier dédié à la maintenance des
PRM (Pièces Réparables du Matériel roulant)
en remplacement du site actuel. Ce nouveau
site, à la pointe de la technologie, comprendra, par bien des aspects, des améliorations
certaines :
• Sur le plan écologique, un bâtiment répondant aux dernières normes en vigueur, le site
actuel datant de 1847, étant un véritable
gouffre énergétique,
• Concernant le cadre de travail, à l’image
du nouveau Technicentre de Rennes, des
conditions modernisées (davantage de
clarté et de luminosité dans les ateliers, une
isolation acoustique et thermique renforcée,
des sols plans, des murs propres et peints,
des toits étanches,
• Au regard de la santé des salariés du site,
des bâtiments exempts d’amiante et autres
fibres céramiques réfractaires, de peinture
au plomb...
• Sur le plan de la production, une optimisation des flux et processus et donc une
meilleure compétitivité…
Pour l’UNSA-Ferroviaire, la modernité bienveillante passe par des méthodes de travail
modernes, qui si elles sont mal déclinées
peuvent avoir des conséquences néfastes
sur l’humain. Ces bouleversements ne seront
réussis que si les femmes et les hommes qui
travailleront demain, dans ce nouvel atelier,
améliorent leur qualité de vie au travail.
Un détail d’importance nécessite tout de
même d’être souligné : la localisation et
l’accessibilité du nouveau site ! Juste en face
de l’établissement actuel mais de l’autre côté
du Rhône, la situation de ce nouvel atelier
offrira nombres de désagréments pour la
majeure partie des cheminots. Il faudra
compter, en moyenne, une quarantaine de
minutes de trajet supplémentaires pour y
accéder via les transports en commun. Une
excellente raison pour privilégier l’utilisation
de son véhicule personnel et ainsi augmenter :
• Les risques d’accidents de trajet,
• La fatigue, le stress et les risques psychosociaux,
Tout en limitant le pouvoir d’achat des cheminots préférant cette solution de facilité (carburants, frais d’entretien du véhicules…). Cependant, il ne faut pas oublier les cheminotes et
cheminots qui seront dans l’obligation de se
reclasser, dans différentes activités et / ou
localités. C’est pour cela que leurs conditions
de départs devront être décentes tant sur le
plan financier, qu’en terme de compatibilité
entre leur vie familiale et professionnelle.
L’UNSA-Ferroviaire, forte de son expertise
au Technicentre de ROMILLY, sera présente
et force de proposition pour accompagner
les cheminots d’Oullins et adapter cette
relocalisation dans un contexte de dialogue
social difficile.
Lexique :
Rétrofit : Une reprise de toute une série de
pièces pour les modifier.
Pieds de caisse : Partie mécanique sous la
locomotive permettant de positionner les
boggies (ensemble roues et châssis de roues).
Révers-câblo : Ensemble de câbles avec des
connecteurs (bloc de jonction ou prise).
Par L’équipe locale UNSA-Ferroviaire
du Technicentre Industriel d’Oullins n
Dans nos régions
17
Vendredi 18 septembre 2015 s’est tenue l’Assemblée
Générale de l’UNSA-Ferroviaire Languedoc Roussillon.
Plus de 100 adhérents ont répondu à l’invitation du
secrétaire régional et de son équipe.
Toute l’équipe de Montpellier a pu compter
sur la présence du Secrétaire Général Marc
Baucher et celle du Secrétaire Fédéral de
la Zone Sud Est Dominique Triquet pour
présenter différentes actualités nationales.
Après le traditionnel discours d’accueil du
Secrétaire Régional José Gomez, l’assemblée proprement dite s’est tenue dans une
ambiance sereine et attentive.
José Gomez a ensuite procédé à la présentation du rapport d’activité. Un rappel
concernant l’assemblée générale extraordinaire régionale du 5 juin 2015 a été effectué
et les statuts modifiés ont été présentés
aux participants. L’ensemble de l’équipe,
composant le bureau de l’UNSA-Ferroviaire
Languedoc Roussillon, a été reconduite à
l’unanimité. (José Gomez, Christine Escobar,
Yves Bocquet, David Thetier, Sylvain Maestrini, Alain Tinant). José a profité de cette
AG pour renouveler ses remerciements aux
équipes impliquées syndicalement sur le
terrain sans lesquelles le développement
syndical de l’UNSA ne serait pas possible.
Le rapport comptable présenté par Christine Escobar a été approuvé à l’unanimité ;
il sera prochainement publié sur le site
internet fédéral.
Dominique Triquet a fait le point sur les différentes négociations tenues cette année :
accords d’intéressement, désaccords lors
des négociations salariales, en soulignant
toutefois les quelques points positifs obtenus sur ce sujet. Il a souligné le dynamisme
des groupes de travail technique de la
Zone Sud-Est (GTZ) auxquels participent
de nombreux adhérents de la région.
La parole a ensuite été donnée à Marc
Baucher afin d’expliquer le changement
de nom de notre organisation syndicale
et la possibilité donnée à des salariés
d’autres entreprises du domaine ferroviaire de rejoindre notre organisation.
Marc est revenu également sur la création
PAG E
AG de l’UR
Languedoc Roussillon
du Groupe Public Ferroviaire. Un point a été
fait sur l’état d’avancement de la réforme du
ferroviaire, avec notamment les négociations
sur la convention collective, les futures élections professionnelles prévues le 19 novembre
2015. La décision de la DIRECCTE (inspection
du travail) approuvant l’Entreprise sur son
découpage territorial à SNCF Mobilités et par
activité à SNCF Réseau a été commentée.
Après une courte pause, Philippe Charlot, Directeur Régional SNCF Mobilités, Karim Touati,
Directeur Territorial SNCF Réseau, THIERRY
Renouf, Directeur Régional des Ressources
Humaines, ont abordé des sujets portant sur
la réforme ferroviaire et la réforme territoriale,
et répondu aux questions et aux inquiétudes
des agents. François Quetin, préfigurateur
régional a présenté les grands projets ferroviaires régionaux actuels et envisagés. Les
débats avec la salle ont été ouverts.
Nombre de sujets ont été abordés lors de
ces échanges entre nos adhérents et les
représentants de l’Entreprise.
Pour conclure cette matinée riche en
échanges, dialogue, les participants ont pu
poursuivre leurs échanges conversations
autour d’un buffet convivial.
Par José Gomez n
AG de l’UR Paris Saint-Lazare
Le jeudi 18 juin s’est tenue au siège de la Fédération
UNSA-Ferroviaire l’assemblée générale de l’UR de Paris
Saint-Lazare. L’accueil des adhérents s’est fait autour
Secrétaires Régionaux adjoints et Patrick
Letourneur, Trésorier. Les nouveaux Statuts
sont adoptés.
Les résultats de l’exercice 2014 certifiés par
la commission de contrôle sont exposés.
A l’occasion de la présence de Marc Baucher
(Secrétaire Général de la Fédération) et de
William Thieuslin (Secrétaire Fédéral), un
large débat s’est engagé sur la Réforme Ferroviaire, la Convention Collective Nationale
de la Branche Ferroviaire et ses impacts sur
la future SNCF puis sur les élections professionnelles 2015. Les adhérents de l’UR de
Paris St-Lazare ont fortement apprécié le
degré d’engagement de la Fédération au
regard d’une actualité dense et forte et lui
ont témoigné leur confiance.
Gilles Bourscheidt les remercie et prononce
la clôture de la séance à 12h30.
Les discussions se sont poursuivies autour
d’un repas convivial pris sur place.
Par Régis Chessum n
le
Le président de séance Gilles Echivard ouvre
la séance en remerciant les participants.
Il présente William Thieuslin (Secrétaire
Fédéral) et Thierry Salmon (Correspondant
des Cadres Supérieurs à la Fédération).
Son discours de bienvenue est suivi d’une
présentation des candidats pour l’élection
du nouveau bureau de l’UR UNSA-Ferroviaire de Paris St-Lazare et de l’exposé des
nouveaux statuts UNSA-Ferroviaire par
William Thieuslin.
Gilles Bourscheidt est élu Secrétaire de
l’UR de Paris St-Lazare. Mohamed Benbekthi et Jean-Marie Feugère sont désignés
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
d’un café chaleureux offert par toute l’équipe.
q
PAG E
18
DU côté Des retraités
Le BiLLet
DU PrésiDent De L’UFr
stupeur
et interrogations
eric toUrneBoeUF n
iL est des événements Qui interrogent Le miLitant syndicaL normaLement constitué
au PLus ProFond de ses convictions. coMMent, Face à l’Horreur du terrorisMe,
peut-on continuer de croire en l’HoMMe et aux Valeurs de notre répuBlique.
Le syndicaliste est souvent d’abord un humaniste. Il se trouve déstabilisé par cette violence aveugle
perpétrée au nom d’une religion par des fanatiques suicidaires. Lorsque la liberté individuelle et au-delà
la vie elle-même deviennent les cibles de l’obscurantisme, ce sont les fondements de notre civilisation qui
vacillent.
le
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
La semaine du 13 au 20 novembre 2015 restera donc comme une des plus sanglantes de notre histoire.
130 morts et 350 blessés dans les attaques de trois commandos coordonnés, la proclamation de l’état
d’urgence par le Président de la République et sa prolongation par le Parlement, la couverture médiatique
en continu par toutes les chaînes d’information et même certaines généralistes marqueront durablement la
mémoire et l’inconscient de nos concitoyens. Ce traumatisme sonne comme une réplique du 11 septembre
et de l’attentat du World Trade Center. Quelle sera la réponse de nos institutions ? Allons-nous, comme aux
USA, vers un Patriot Act à la française ?
Un malheur n’arrivant jamais seul, 24 heures après les attentats de Paris, le monde cheminot est durement
touché et endeuillé par l’accident de la rame d’essais du TGV Est qui fait 11 morts et plusieurs dizaines de
blessés. Cet accident montre, s’il en était besoin, que la sécurité est un combat permanent qui n’est jamais
gagné. La cause, non encore confirmée définitivement, est une sur – vitesse au moment d’aborder le
raccordement à la ligne classique. Si l’erreur humaine apparaît probable, il faudra en établir les circonstances
exactes. L’environnement a-t-il favorisé une faute d’inattention collective provoquant un freinage tardif de
l’ordre de 10 secondes (1000 m parcourus). Pour l’heure, nous sommes dans la douleur et le soutien aux
familles des victimes. En tout état de cause, l’UNSA n’acceptera pas que soit masquées les responsabilités
du système dans une stratégie du bouc émissaire visant à dissimuler la réalité derrière des responsabilités
individuelles. Nous savons qu’il y avait dans cette rame des professionnels ayant largement fait leurs preuves
sur plusieurs lignes nouvelles.
Face à tous ces événements dramatiques, la fédération décide le 16 novembre de suspendre sa campagne
électorale pour les élections professionnelles du 19 novembre. Devant l’ampleur de l’attaque contre la
Nation, c’est la seule attitude responsable. Ce choix s’impose naturellement pour respecter la douleur
des familles des victimes. Les organisations syndicales qui ont fait un autre choix s’arrangeront avec leur
conscience et leurs valeurs, ou ce qu’il en reste.
Toujours est-il que l’UNSA n’a pas eu à pâtir de cette attitude digne et est l’organisation syndicale qui a le
plus progressé. Dans un paysage syndical marqué par une grande stabilité, notre organisation conserve une
dynamique de progrès et rassemble de plus en plus de cheminots sur ses positions courageuses et utiles. A
l’heure de construire le nouveau pacte social des cheminots, c’est un signe encourageant.
Je fais le pari que les cheminots, comme la majorité des français, sauront conserver leur sang-froid et faire
preuve d’une détermination sans faille devant l’adversité. Nous serons au rendez-vous de l’histoire.
DU côté des retraités
19
PAG E
Assemblée Générale
du secteur de Nantes
L’assemblée générale des retraités du secteur de Nantes s’est tenue
le mardi 14 avril dernier à la Maison des Compagnons du Devoir,
en présence d’une cinquantaine de participants.
Jean-Claude Lucas n
Dates à retenir :
Assemblée Générale le 12 avril 2016
Pour 2016
Réunion mensuelle : 2ème mardi de
chaque mois à 15 heures, salle de
la Moutonnerie à Nantes.
(Sauf en juillet et en août)
2015 L’Année des Départs
en Retraite sur PSE
L’Union Régionale de PSE a vu le départ en retraite
de deux permanents en 2015.
Le secrétaire Philippe Berthelot partage
désormais son temps entre sa commune
d’adoption en Ile de France et l’océan atlantique.
Ses journées sont bien remplies, comme tous
les retraités dirais-je. Ses petits-enfants, ses
loisirs en fins de semaine étendues... et la mer.
Et Jean-Daniel Bigarne, permanent depuis 2
ans à PSE partage désormais son temps entre
Dijon et la montagne et profite d’une année
sabbatique de retraité avant de reprendre
des activités bénévoles.
A tous deux, les membres de l’Union Régionale leur souhaitent une très bonne retraite
entourée de leur famille et amis.
Par Chantal Gérard n
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
sident cite les noms des camarades du
secteur de Nantes décédés depuis la précédente assemblée générale et demande
d’observer un instant de recueillement en
leur mémoire.
Ensuite il commente la situation des effectifs
et les activités du secteur de Nantes.
Le trésorier Marc Petizon présente les
résultats financiers pour l’année civile 2014.
Le bureau du secteur est reconduit sans
changement :
Président : Jean Claude Lucas.
Secrétaire général : Daniel Lallement.
Trésorier : Marc Petizon.
le
Jean Claude Lucas, président du secteur,
présente les invités chargés d’animer la
réunion : Eric Tournebœuf le nouveau
président de l’Union Fédérale des Retraités (UFR), Michel Rivoal le président de la
Section Régionale Ouest (SRO) et Bernard
Michon le nouveau secrétaire régional
des « actifs » de Nantes. Il présente également les présidents des autres secteurs
de l’Ouest qui honorent de leur présence
cette réunion, les membres du bureau et
les nouveaux retraités.
Après avoir excusé certains adhérents
absents et présenté l’ordre du jour, le pré-
Secrétaires adjoints : Patrick Douez, Daniel
Gardé, J-Michel Gentet, André Gucciardi
et J-Marie Helleu.
Trésorier adjoint : Roger Bourgeon.
Après l’examen de ces points statutaires, le
président donne la parole aux invités pour
aborder les sujets d’actualité (réforme du
ferroviaire, avenir du statut de cheminot,
relations intersyndicales, etc.) et répondre
aux questions des participants, tant sur les
évolutions de l’entreprise SNCF que sur les
problèmes sociaux (mensualisation des
pensions, pouvoir d’achat, santé, facilités
de circulation, etc.).
Après avoir remercié les intervenants, le
président invite les participants à poursuivre cette réunion dans la convivialité, au
réfectoire de la Maison des Compagnons.
q
PAG E
20
DU côté des retraités
AG du Syndicat des retraités
du secteur de Toulouse
L’Assemblée Générale du
Syndicat des retraités
du secteur de Toulouse
Midi Pyrénées s’est
déroulée le 7 octobre
2015 à TOULOUSE
le
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
Pierre Boutot ouvre la séance à 10h00.
Il remercie la cinquantaine d’adhérents
présents, excuse les absents. Il souhaite la
bienvenue aux invités : Joël Recart, Secrétaire
Général de l’U F R, Marc André Gantner,
Président de la section Sud-Ouest, Maryse
Camet, Secrétaire Générale de la section
Sud-Ouest, Thierry Sivet Secrétaire Général
de l’Union Régionale « Actifs », de Michel
Moro, Michel Dejeambouyer et Sisto Girardi
représentants des secteurs de Paris Sud Ile
de France, Tours, Bordeaux.
II fait ensuite observer une minute de silence
à la mémoire des trois camarades décédés
depuis la précédente Assemblée. (Robert
Cormenier, Louis Vidal, Jacques Valery)
Pierre Boutot présente et commente ensuite
le rapport d’activité et évoque la participation des membres du bureau aux différentes
réunions nationales (UFR), régionales (section
Sud- Ouest et UNSA Inter Pro), locales (UR).
Il rappelle l’élection en Congrès national de
Jean-Marc Schaeffer (UFR Centraux) comme
Secrétaire Général de l’UNSA Retraités, ainsi
que le Congrès créant l’UNSA-Ferroviaire.
La diffusion rapide d’un maximum d’informations par INTERNET est appréciée des
participants. Il insiste sur la bonne marche
des réunions mensuelles (9 lors de l’année
écoulée) qui connaissent en permanence
une bonne participation. Pierre Boutot
évoque aussi les premières rencontres avec
ses homologues de Languedoc Roussillon.
Dans l’immédiat chaque Syndicat/Secteur
gardera ses règles de fonctionnement. Le
rapport d’activité est adopté à l’unanimité.
Suite à l’absence (inopinée et excusée) du
trésorier Gilles Guerin, le rapport financier
sera commenté et publié ultérieurement.
Toutefois Pierre Boutot donne quelques
chiffres précisant ainsi la bonne santé financière du Secteur. Les effectifs sont cette
année en légère hausse grâce à l’arrivée
d’actifs nouvellement retraités.
Le bureau sortant est reconduit faute de candidature nouvelle ! Adoption à l’unanimité.
Thierry Sivet fait ensuite un point d’actualité
syndicale et régionale. Il évoque la situation
tendue avec certaines O.S. à l’approche des
élections professionnelles. Le calendrier très
contraint et la difficulté de constituer des
listes dans des périmètres nouveaux sont
soulignés. Il demeure cependant confiant
quant aux futurs résultats de l’UNSA-Ferroviaire le 19 novembre en Midi-Pyrénées.
Calendrier 2016
des réunions de la Section Est
AG de section jeudi 31 mars
NANCY : Villa St Jean, 18 Avenue Foch,
salle de réunion 1er étage à 14h00 les mardis
PARIS EST : 9, rue du Château Landon 6e étage
à 09h30 les jeudis
REIMS : restaurant SNCF, rue Villeminot HUART
à REIMS à 9H00
STRASBOURG : lieu à déterminer, renseignements
auprès de Jean-Pierre Kowal (06 34 26 63 98)
MOIS 2016
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet – Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Marc André Gantner évoque, tour à tour,
dialoguant avec les adhérents : les risques
que fait courir la mensualisation du paiement
des pensions au 1/1/16, le prochain Conseil
d’Administration de la CPRP, le transfert des
Activités Sociales et leurs conséquences sur
la protection sociale des cheminots se rapprochant de plus en plus du régime général.
Joël Recart nous transmet les dernières
informations en provenance de l’UFR et du
Secrétariat Général. Il nous apporte avec
précision des informations sur la mise en
place au 1/1/16 de la complémentaire santé
obligatoire pour les salariés. Cependant, pour
les retraités, les risques sont importants de
voir augmenter les cotisations des mutuelles
de santé. A la SNCF quel avenir pour la médecine de soins ? S’en suit un débat avec la salle.
Vers 12h45, le Président lève la séance et souhaite un bon retour à tous. Les discussions se
poursuivront lors du repas convivial qui suit.
Par Pierre Boutot n
SYNDICAT RETRAITES SYNDICAT RETRAITES
NANCY
PARIS EST
05
07
02
04
1er
10
scolaires
05 vacances
07
du 2 au 11
03
12
jeudi 09 à 10h
23 (Romilly)
06
AG jeudi 13
08
06
08
06
03
08
Pierre Boutot
n
SYNDICAT RETRAITES ParSYNDICAT
RETRAITES
REIMS
STRASBOURG
28
05
24
AG 21
AG 26
22
02
24
25
DU côté des retraités
AG du Syndicat des retraités
de Nancy
PAG E
21
Une Assemblée Générale
Vincent évoqua nos réunions mensuelles
des premiers mardis de chaque mois, sauf
juillet et août, qui rencontrent toujours un
aussi grand succès avec la présence régulière d’une bonne vingtaine de participants
qui ont pris l’habitude de signaler leur
venue, voire leur absence, permettant de
fait d’adapter la partie «convivialité ». « Si
tous les habitués venaient tous ensemble un
mardi, la salle de réunion ne serait pas assez
grande ! J’arrive d’ailleurs à me demander
si cette nombreuse assemblée vient pour
l’actualité, pourtant rarement «optimiste»
diffusée par Alain, ou pour la pétillante hospitalité qui clôture régulièrement ces mardis ? ». Relatant ensuite la stabilité de nos
effectifs avec un petit trait d’humour quant
au paiement de la cotisation annuelle : « la
réactivité est inversement proportionnelle
à l’âge : les premiers à régler sont les plus
âgés… serait-ce la peur d’oublier ? » puis
la salle s’est recueillie pour la mémoire de
René Mion.
Louis Anger nous a soigneusement détaillé
nos recettes et dépenses, dépenses qui
sont essentiellement dues à la convivialité,
aucune personne présente ne le niera ! Les
deux rapports reçoivent quitus, et l’équipe
sortante ayant souhaité être reconduite,
Vincent, Louis et Alain sont unanimement
plébiscités.
Thierry Grojean, n’avait eu, l’an passé,
que quelques minutes, pour être large,
pour parler de la région, et puisque l’an
prochain il sera des nôtres, c’est lui qui a
ouvert l’actualité ferroviaire. Eric a expliqué
pourquoi nous ne participerons pas à la
manifestation des retraités le 29 prochain ;
ce qu’il restait à « sauver » quant à notre
système de retraite maintenant que notre
dernière trimestrialité est perçue ; fait le
point sur les travaux des locaux de l’UFR
à la Fédération et de l’acquisition éventuelle du 5ème et 6ème étage du « 56 ».
Marc a enchaîné sur la campagne des
élections professionnelles, expliqué ses
enjeux et les recours juridiques de la CGT
contre la SNCF et la DIRECCTE (anciennement l’Inspection du Travail). Si l’actualité
aérienne est à l’absence de dialogue social
entraînant des violences, les tensions entre
Organisations Syndicales contestataires et
réformistes du ferroviaire sont très fortes,
frôlant régulièrement le « clash » physique.
Notre communication de campagne sera
basée essentiellement sur les supports
écrits, « Edition Spéciale Activités Sociales »,
MAG « Spécial Elections », « Signatures » à
destination des Cadres et de multiples tracts
sur tous les sujets du moment, avec au final
l’espoir d’un résultat encore plus haut qu’en
2014 au lendemain du 19 novembre et,
pourquoi pas, une baisse de la première OS.
Les questions sont nombreuses, les retraités
sont, quoi que l’on en dise, très curieux de
l’avenir d’une entreprise qu’ils ont quittée
pour beaucoup depuis dix et plus, voire
trente-cinq pour nos plus anciens.
L’heure tournait et seuls les estomacs
étaient impatients. Le menu gastronomique
a comblé les participants et le soleil était de
retour pour rejoindre la gare de Baccarat.
Non seulement la journée a été belle, mais
très agréable. Bon retour à tous et à l’année
prochaine.
Par Alain Fennerich n
le
8 Octobre : un mouvement de grève lancé
par deux OS pouvait mettre notre AG en
péril. Un peu inquiet car la « boule de
cristal … de Baccarat » ne donnait aucun
message ; le site du TER Lorraine a dissipé les
inquiétudes le 6 au soir : « service normal »
ainsi que pour les TGV. Ouf !
Y’avait plus qu’à se dire que la journée
serait belle, et elle commençait bien : le
conducteur du TER pour Baccarat est élu
DP d’une OS gréviste...! Dix minutes de
marche et la salle de réunion du restaurant La Renaissance nous accueillait avec
viennoiseries et café.
Après avoir applaudi à la remise des agendas 2016, la quarantaine de présents a laissé
Vincent Erasimus remercier les invités de
leur venue : Eric Tourneboeuf Président de
l’UFR, Marc Baucher Secrétaire Général de
l’UNSA-Ferroviaire ainsi que Thierry Grojean
représentant de l’Union Régionale Lorraine.
Nos voisins de Champagne Ardenne et
Alsace étaient représentés par Christian
Pourrier et Jean-Pierre Kowal, Martial Souverain de Paris Est étant retenu par ailleurs.
Restait à remercier le trésorier de section
Daniel Vaireaux, ainsi qu’Alain Fennerich,
responsable de la Section Est.
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
…. pas ordinaire !
q
PAG E
22
DU côté des retraités
Un p’tit tour de l’UFR…
le 4 novembre à Tours
Les travaux de la Salle Redon à la Fédération ne sont toujours pas achevés,
les réunions pré électorales professionnelles mobilisant toutes les salles
parisiennes… Marc André (Mag pour les « intimes ») a proposé un bureau délocalisé
sur « ses terres ». Et voilà, ils sont tous là, ils sont tous venus, nos responsables
de secteurs et syndicats de retraités des quatre coins de France, à Tours pour
le second bureau de l’UFR de l’année.
le
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
L’approche du congrès de Vittel (en juin
2016) a donné lieu à quelques prises de
parole avec un point de convergence sur
la nécessité d’une forte représentation de
l’UFR lors de cet évènement trisannuel. Eric
Tourneboeuf rappelle que le congrès est
le lieu d’expression par excellence de tous
les syndicats, un maximum de syndicats
et secteurs de retraités doivent donc y
être représentés.
Un ordre du jour chargé, piloté par le Président, Eric Tourneboeuf, avec des participants attentifs et motivés, ne peut produire
qu’une séance de travail dont le compte
rendu sera l’œuvre du Secrétaire Général
Joël Recart et diffusé ultérieurement.
Le calendrier des réunions des actifs n’étant
pas connu, nos réunions statutaires n’ont
pu être planifiées. Le point sur les cotisations et les adhésions permet de dire que
la situation financière, récapitulée par
nos trésoriers Jean-Louis Blas et Christian
Santona, est saine et que les adhérents ont
été sensibilisés par les différentes actions
menées pour que « l’activité syndicale ne
s’arrête pas le jour de la retraite ». L’érosion
d’adhérents de ces dernières années semble
derrière nous.
L’humour est venu égailler cette réunion
studieuse quand il s’est agi de notre augmentation de pouvoir d’achat (0,1 % au
1er octobre 2015 qui ne sera versé en
rattrapage qu’en janvier 2016), relatée
par Michèle Cartereau, Secrétaire fédérale
Services Communs et Administratrice UNSA
à la CPRPSNCF. Michèle nous a détaillé les
points à l’ordre du jour du dernier CA de
la CPRP et la demande de l’UNSA quant à
l’utilisation de la réserve des prestations
non pérennes. Si la plus connue était le
forfait optique de 100 €, malheureusement
arrêtée depuis le 1er septembre dernier,
l’aide à l’acquisition de matériel auditif, ou
d’un fauteuil roulant, fait aussi partie de
ces prestations non pérennes. Spécifiques
à la CPRPSNCF, les Ministères lorgnent de
plus en plus sur cette « manne » de plusieurs centaines de millions d’euros. Nos
administrateurs requièrent une utilisation
à destination du maintien à domicile des
personnes âgées et des « aidants ».
Une large plage de parole a été laissée à
Jean Marc Schaeffer, Président de l’UNSA
Retraités sur le rôle des retraités dans les
conseils départementaux au niveau des
CODERPA, puis à Rémi-Charles Dossin, sur
la part des 16,7 millions de retraités dans
la société française. Philippe Claudel est
intervenu sur son rôle au sein de l’UNSA
retraités.
Un petit mot sur notre communication
par le biais d’Internet, appréciée par
beaucoup, avec Le MAG seul instrument
d’information à destination des « Non Internet ». Plusieurs pistes ont été évoquées,
Monique Tessier et Alain Fennerich ont
demandé que les cerveaux des présents
soient mis en ébullition quant à des idées
d’articles de fond ou d’informations utiles
à tous les retraités. Les réunions d’informations locales permettent de rassembler
un certain nombre de non connectés
informatique, et la partie conviviale qui
finalise ces rencontres est toujours très
attendue.
La partie conviviale justement, elle arrivait
aussi pour la cinquantaine de participants.
Un buffet froid bien achalandé clôturait
une longue matinée de travail, permettant
aux plus lointains de retourner dans leurs
provinces et laissant aux plus proches le
temps de travailler encore un peu.
Un bureau UFR où l’utile et l’agréable se
sont confondus, en attendant de se revoir
en mars prochain.
Par Monique Tessier
et Alain Fennerich n
DU côté des retraités
PAG E
23
Pour une Europe
solidaire, plus sociale
La première réunion du Comité exécutif de la FERPA
(Fédération Européenne des Retraités et Personnes
Agées) a eu lieu les 26 et 27 octobre 2015 à Bruxelles.
Europe qui lutte contre les discriminations
persistantes.
Enfin, une Europe qui se préoccupe de
ses personnes âgées, c’est-à-dire une
Europe qui leur assure une vie digne
économiquement et socialement.
La CES :
le développement de l’Union européenne et, en conséquence, son influence
marquée sur les états membres aux plans
financier, économique et social, touche
au plus près les travailleurs. Face à cette
réalité, les syndicats européens se sont
unis pour créer en 1973 la Confédération
Européenne des Syndicats (CES) afin
de parler d’une seule voix et de peser
davantage sur le processus décisionnel
de l’UE. La CES compte notamment
90 confédérations syndicales réparties
dans 39 pays.
Elle a mis en place des structures spéciales, associées à ses activités, pour
représenter les intérêts de certaines
catégories de travailleurs ; l’UNSA est
présente dans toutes ces structures :
- le Comité de coordination des conseils
Site : ferpa.etuc.org
syndicalistes grecs qui sont mis à mal par les
réformes draconiennes gouvernementales.
Le prochain Comité exécutif devra se tenir
en mars 2016.
(*) Jean-Marc Schaeffer est Secrétaire Général de l’UNSA
Retraités. Avec Joëlle Thierry, il représente l’UNSA à la
FERPA. Il est également vice-président de la Section des
Centraux de l’UFR.
Par Jean-Marc Schaeffer (*)
et Monique Tessier n
syndicaux interrégionaux (CISR)
- le Comité des femmes
- le Comité des jeunes
- la FERPA.
Qu’est-ce qu’une ICE ?
« Des citoyens de l’union, au nombre
d’un million au moins, ressortissants d’un
nombre significatif d’États membres,
peuvent prendre l’initiative d’inviter la
Commission Européenne, dans le cadre de
ses attributions, à soumettre une proposition appropriée sur des questions pour
lesquelles ces citoyens considèrent qu’un
acte juridique de l’Union est nécessaire
aux fins de l’application des traités » (art
11-4 du traité sur l’UE).
En clair, une initiative citoyenne européenne (ICE) est une invitation adressée à la Commission Européenne, lui
demandant de présenter une proposition
législative dans un domaine où l’Union
Européenne (UE) est compétente.
Infos extraites de :
UNSA MAGazine, novembre 2015
mag U N SA FE R ROV IA IR E - 78 4 - D É C E M BR E 2 01 5
La FERPA :
dès les années 80, un besoin s’est fait
ressentir autour des problèmes des
retraité(e)s et des personnes âgées.
En 1987, un Comité de Coordination
des Travailleurs Retraité(e)s (CCTR) est
constitué au sein de la CES. Par la suite,
de nombreuses structures syndicales
de retraité(e)s se font jour dans les différents pays et un besoin d’évolution va
naître de façon plus autonome. Ainsi la
Fédération Européenne des Retraité(e)s (FERPA) sera constituée en avril 1993,
en remplacement du CCTR et, en février
2003, l’UNSA Retraités devient membre
de la FERPA. Elle est aujourd’hui présente
dans 25 pays et regroupe 45 Organisations Syndicales de retraités.
L’Europe que veut la FERPA est une
Europe du plein emploi, soucieuse de
ses générations futures. Une Europe
qui remette la solidarité au cœur de ses
politiques et qui donne la priorité aux
droits sociaux fondamentaux sur les
libertés économiques. Une Europe qui
respecte les négociations collectives et
l’autonomie des partenaires sociaux. Une
La Secrétaire Générale a ensuite énuméré les
grands axes politiques de l’action future de
la FERPA. Ainsi, elle a notamment réaffirmé
la demande que la FERPA soit reconnue
comme membre actif au sein de la CES
(avec droit de vote) ; l’élaboration d’une
charte ; de dynamiser la communication, à
commencer par le site ; de reprendre l’ICE
(Initiative Citoyenne Européenne) sur le
thème du vieillissement et de la dépendance
en Europe… Un groupe de travail sera
activé prochainement pour plancher sur les
statuts et le règlement intérieur qui doivent
maintenant être adaptés à cette organisation
importante qu’est devenue la FERPA.
La Secrétaire Générale a ensuite évoqué le
souhait de rencontrer toutes les Organisations Syndicales sur place.
Enfin, le Comité a décidé de soutenir les
le
Le congrès, qui s’est tenu en septembre à
Budapest, a fixé les grandes lignes politiques
et a désigné la Secrétaire Générale, Carla
Cantone (Italie) pour ce nouveau mandat.
Il revient au Comité exécutif à désigner le
Président, mettre en place la commission
financière et le comité des femmes.
Il n’y avait qu’une seule candidature pour la
fonction de Président de la FERPA, elle était
française et soutenue par l’UNSA Retraités.
Ainsi Michel Devacht de la CFDT a été élu
à la quasi unanimité, par tous les pays
européens membres du comité exécutif,
il ne manquait que deux voix (françaises),
la CGT et FO qui se sont prononcés contre.
Les membres de la commission financière
ont été désignés, la présidence de la commission des femmes revient à Anna Lopez
(Espagne).
LE 20 NOVEMBRE 2015,
L'UNSA-FERROVIAIRE ENREGISTRE
UNE FORTE PROGRESSION
ET CONFORTE SA POSITION DE LEADER POUR
UN SYNDICALISME REFORMISTE ET PROGRESSISTE
DANS LA BRANCHE FERROVIAIRE.
AUTOUR D'UN BUFFET CONVIVIAL ET FESTIF,
LUC BÉRILLE ET MARC BAUCHER FÉLICITENT TOUS LES MILITANTS ET LES ENCOURAGENT
À POURSUIVRE LEUR ACTION SYNDICALE.
L’UNSA-FERROVIAIRE VOUS SOUHAITE
DES FÊTES DE FIN D’ANNÉE CHALEUREUSES
ET CONVIVIALES.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 832 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler