close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

article - Institut Jurassien des Sciences, des Lettres et des Arts

IntégréTéléchargement
n BEAUX-ARTS
Hommage réussi du 7 art aux créateurs
René Myrha et Rose-Marie Pagnard
e
V Le réalisateur delémon-
tain Claude Stadelmann
a présenté, avant-hier
en avant-première, son film
documentaire Des ailes
et des ombres, consacré au
couple d’artistes Rose-Marie
Pagnard et René Myrha.
V Pendant un an, il a suivi
le travail du peintre
et plasticien, ainsi que
de l’écrivain, dans leur vie
au quotidien aux Breuleux,
mais évoque aussi le parcours hors du commun
de ces deux créateurs nés
dans la capitale jurassienne.
V «Je tenais à montrer
ce que je ressens lors de telles rencontres et restituer
ce sentiment au cinéma»,
explique Claude Stadelmann. Il ne cache pas son
plaisir d’avoir travaillé avec
un couple créant ensemble.
Après s’être intéressé à
Rémy Zaugg, à Rolf Iseli et à
Oscar Wiggli, Claude Stadelmann a porté son intérêt vers
le peintre et plasticien René
Myrha et sa compagne, l’écrivain Rose-Marie Pagnard.
Avec son chef opérateur Nicolas Chèvre, il a suivi douze
mois le travail du peintre et de
la femme de lettres.
Boucle bouclée
à la rue Emile-Boéchat
«C’était un parcours extraordinaire et j’espère que l’atmosphère de complicité et de
solidarité que nous avons
nouée sous-tend mon film», a
détaillé le réalisateur, avant la
présentation en avant-première de son documentaire à Delémont. «Je ne pensais pas un
jour revenir à la rue Emile-
Boéchat, où j’ai vécu de 7 à
21 ans, pour assister à la projection d’un documentaire
consacré à mon travail», a
commencé René Myrha.
Il a ainsi tenu à souligner
que son aventure picturale
n’aurait pas pu avoir lieu, si
ses parents ne lui avaient pas
permis d’installer un atelier au
sous-sol de la maison familiale
et n’avaient pas écouté les
conseils de son professeur de
dessin Paul Bovée de l’envoyer
à l’École d’arts appliqués à
Bienne.
Revenant au documentaire,
il s’est félicité du dialogue
noué avec le chef opérateur Nicolas Chèvre qui l’a mis en
confiance et lui a permis d’être
lui-même face à la caméra. Il
trouve également intéressant
que le réalisateur ait complété
son reportage de l’avis d’autres protagonistes, comme
Guy Montavon qui l’a engagé
à plusieurs reprises pour
concevoir les décors d’opéras
montés au Théâtre d’Erfurt.
Un lien qui se fortifie
«Je suis admiratrice du travail de Claude Stadelmann,
car c’était un vrai défi de réaliser un documentaire sur deux
manières de créer par deux
personnes différentes. Je me
demandais comment il allait
s’en sortir et je pense que c’est
réussi», observe Rose-Marie
Pagnard. Elle reconnaît que
René et elle convergent dans
leurs visions et leurs thèmes,
dans la mesure où ils évoquent quotidiennement ensemble leur travail.
«Il y a un lien entre nos œuvres qui se fortifie au fil du
temps», assure l’écrivain.
Puis, évoquant le titre du documentaire, Rose-Marie Pagnard relève que si les ailes
évoquent bien entendu celles
des personnages peints par
René Myrha, ceux-ci donnent
également naissance aux ombres évoquées dans ses ro-
Ils ont partagé pendant un an la même aventure cinématrographique, de gauche à droite, Nicolas Chèvre, chef opérateur, Rose-Marie Pagnard, écrivain,
PHOTO ROGER MEIER
Claude Stadelmann, réalisateur du documentaire Des ailes et des ombres, et le peintre et plasticien René Myrha.
mans, lorsqu’elle traite de sujets malheureux et sombres.
Première le 13 avril
aux Breuleux
Des ailes et des ombres sera
présenté en première le
13 avril, à 18 h, au Cinéma Lux
des Breuleux, lieu de domicile
depuis 1985 du peintre et de
l’écrivain. Il sera ensuite possible de le découvrir au Cinématographe à Tramelan, le
15 avril, à 18 h; puis à Moutier,
le 16 avril, à 17 h 30, et enfin à
La Grange, à Delémont, le
23 avril, à 18 h 30.
Le documentaire de Claude
Stadelmann sera ensuite projeté dans plusieurs salles en
Suisse romande, dont l’ABC à
la Chaux-de-Fonds.
THIERRY BÉDAT
www.signe-productions.ch
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
298 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler