close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Académie de Lyon

IntégréTéléchargement
Bilan de l’opération
Ouverture sociale
des classes préparatoires
aux Grandes Ecoles
Conférence de presse
du 1er octobre 2008
Contacts presse :
Préfecture : Raphaëlle Padovani – 04.72.61.60.14
Rectorat : Anne Le Scanff – 04.72.80.60.10
Bilan de l’opération « ouverture sociale des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles »
Sommaire
L’ouverture sociale des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles
(CGPE) ................................................................................................. 3
Les moyens financiers dégagés............................................................ 3
Le déroulement de l’opération ............................................................. 4
1 - La désignation des établissements ................................................. 4
2 - L’identification des lycéens ayant le potentiel pour intégrer
une classe préparatoire : ..................................................................... 4
3 - L’information des lycéens ............................................................... 4
4 - L’organisation de l’ “école d’été” .................................................... 5
5 - Accompagnement des étudiants à la rentrée .................................. 6
Les résultats de l’opération :................................................................ 7
Les objectifs visés pour l’année 2008-2009 : ....................................... 7
2/7
Bilan de l’opération « ouverture sociale des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles »
L’ouverture sociale des Classes Préparatoires
aux Grandes Ecoles (CGPE)
L’Académie de Lyon compte 23 classes préparatoires publiques et 9 classes
préparatoires privées. Ces classes sont de renommée nationale et
internationale.
Lors de la rentrée scolaire 2007-2008, sur 2 200 élèves des classes
préparatoires aux grandes écoles (CPGE) dans l’Académie de Lyon, qui
regroupe les départements du Rhône, de la Loire et de l’Ain, seuls 280 étaient
de condition modeste, soit à peine 11% de l'effectif local.
De plus, la mixité sociale de ces classes préparatoires était encore plus faible,
puisque seulement 60 élèves provenaient de zones urbaines sensibles, ce qui
ne représentait qu’à peine 3% des effectifs.
Les élèves des zones périphériques de l’Académie moins favorisées
renoncent souvent à présenter leur candidature pour intégrer une
classe préparatoire.
Deux raisons majeures à cette autocensure :
la situation géographique des lycées comportant
(principalement installés dans le centre-ville )
une
CPGE
un manque de connaissance des formations et des métiers auxquels
préparent les grandes écoles.
Devant ce constat, les lycées de l’Académie de Lyon, les grandes
écoles et les universités, ont engagé dès l’automne 2007, sous
l’impulsion du préfet de la région Rhône-Alpes, une opération
ambitieuse, visant à favoriser l’accès aux classes préparatoires pour
les lycéens les plus méritants, issus des quartiers fragiles et des zones
rurales, avec un objectif prioritaire : que les grandes écoles soient
représentatives de la société actuelle.
Au-delà, il s’agissait également d’inciter les jeunes issus de ces territoires à
poursuivre des études supérieures au sein des grandes écoles et des
universités.
Les moyens financiers dégagés
Les crédits de droit commun de l'Education nationale ont été mobilisés par
le recteur de l’Académie pour des besoins en heures supplémentaires.
De plus, une enveloppe de 100 000 euros a été réservée sur les crédits
départementaux de l'ACSE.
3/7
Bilan de l’opération « ouverture sociale des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles »
Le déroulement de l’opération
La mise en œuvre de ce projet a suscité une très forte mobilisation des
services du rectorat, des proviseurs des 29 lycées partenaires, des grandes
écoles et des universités.
1 - La désignation des établissements
Parmi les cinquante-deux établissements publics de l’Académie préparant à
l'entrée en classes préparatoires des grandes écoles., vingt-neuf
établissements à même de s’inscrire parfaitement dans ce dispositif
ont été choisis en raison de :
leur secteur géographique de recrutement,
la qualité de leur équipe éducative
et le niveau de leurs élèves.
Parmi ces vingt-neuf établissements, un investissement particulier a été
demandé à sept établissements qui n’envoyaient pas du tout d’élèves en
classes préparatoires les années précédentes.
2 - L’identification des lycéens ayant le potentiel pour intégrer
une classe préparatoire :
Les chefs d’établissement, en lien avec les services académiques, ont identifié
les lycéens issus de catégories sociales défavorisées, ou éloignées
géographiquement des CPGE, qui obtenaient des résultats scolaires dignes
d’une réussite en classe préparatoire aux grandes écoles.
A l’issue de cette première phase, les chefs d’établissement ont établi
une liste de 210 élèves à informer.
3 - L’information des lycéens
Sur la proposition du préfet de région, des journées d’information à
destination de ces lycéens et de leurs parents ont été organisées dans
le Rhône et dans la Loire.
Une première journée s’est tenue au lycée du Parc à Lyon à l’initiative de M.
Bravo, proviseur du lycée, et de M. Daubignard, chef du service académique
d'information et d'orientation au rectorat.
Une action similaire a été menée au lycée Fauriel à Saint-Etienne.
4/7
Bilan de l’opération « ouverture sociale des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles »
Ces deux journées avaient pour objectif, non seulement de rassurer les
parents, souvent anxieux, mais aussi de convaincre les lycéens retenus qui,
malgré leurs brillants résultats scolaires, se montraient parfois réticents à
s’engager dans une scolarité qui leur paraissait trop exigeante.
Les chefs d’établissement et les directeurs des grandes écoles ont fait prendre
conscience à ces élèves de leur potentiel et de leur capacité à s’inscrire dans
des études longues.
Ils leur ont présenté également les procédures de soutien social et
d’accompagnement mises en œuvre dans le cadre de ce dispositif (dispositions
pour la non-rupture du paiement des bourses, aide à l’obtention d’un)
logement via le CROUS, stage d’été, soutien de tuteurs étudiants à la rentrée…
A l’issue de cette première campagne de recrutements ciblés :
147 élèves sur les 210 reçus en réunion d’information ont fait des
demandes.
Ils ont déposé un total de 398 candidatures pour des classes
préparatoires, et des grandes écoles.
70% des élèves qui s’autocensuraient, alors même que leur chef
d’établissement les jugeaient capables d’intégrer une CPGE, ont finalement
présenté leur candidature après la réunion d’information du 12 mars 2008.
A l’issue de la campagne de sensibilisation :
401 élèves issus des 29 établissements participant à l’expérience ont été
admis dans une classe préparatoire et ont validé leur choix pour l’année
2008.
4 - L’organisation de l’ “école d’été”
Cette école d’été de 10 jours a été organisée, à la demande du préfet, par
l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines, l’Ecole Normale
Supérieure de Sciences, le Pôle Universitaire de Proximité de l’Université Jean
Moulin Lyon 3, l’INSA et l’Ecole de Management de Lyon.
Elle s’est déroulée entre les 20 août et 1er septembre 2008 et a accueilli 23
futurs élèves de CGPE, pour les préparer à faire face une année de scolarité en
CPGE, particulièrement dense et difficile.
Lors des sessions de travail conduites par des intervenants professionnels, les
jeunes bacheliers, ont abordé les techniques de l’expression orale, du travail
en équipe, de la dynamique d’organisation, de la gestion du stress.
Ils ont également reçu une formation technique pour favoriser leur intégration
par la présentation des filières, la visite des écoles, la visite de Lyon…
Le stage d’été sera prolongé par une action de parrainage dès le mois
d’octobre 2008.
5/7
Bilan de l’opération « ouverture sociale des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles »
Cette action permettra aux jeunes élèves d’être accompagnés au quotidien par
des tuteurs volontaires, étudiants ou anciens étudiants des grandes écoles ou
universités partenaires, auxquelles viennent s’ajouter l’École Nationale des
Travaux Publics de l’État et l’École Vétérinaire.
5 - Accompagnement des étudiants à la rentrée
Plusieurs mesures ont été mises en œuvre pour aider ces étudiants lors de la
rentrée scolaire :
Un suivi individualisé des jeunes visés par ce dispositif a été engagé par
les services du rectorat.
Des places d’internat dans les 6 lycées ayant des classes préparatoires
ont été attribuées de manière prioritaire à ces étudiants et, plus
largement, une attention toute particulière a été portée par les services du
CROUS pour l’attribution de logements, dont 25 leur ont été réservés.
Le versement des bourses aux étudiants, qui jusqu’à l’année dernière,
intervenait plusieurs mois après la rentrée universitaire, a été effectué au
tout début du mois de septembre 2008.
6/7
Bilan de l’opération « ouverture sociale des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles »
Les résultats de l’opération
410 élèves entrant en CPGE viennent des 29 lycées partenaires contre 310
en 2007 (+32 %).
86 élèves issus de ZUS admis en classes préparatoires des grandes écoles
contre 62 en 2007 (+39%).
106 élèves issus de catégories sociales défavorisées admis en CPGE contre
37 en 2007 (+186%).
Les objectifs visés pour l’année 2008-2009
Renforcer les actions d'accompagnement et d'incitation des lycéens dès la
rentrée 2008-2009.
Engager des actions de mobilisation en direction des parents d’élèves.
Assurer un accompagnement des étudiants entrant en classe préparatoire.
Mobiliser les 52 lycées concernées de l’académie de Lyon sur cette action
(contre 29 à ce jour).
Accentuer les actions immobilières
« étudiants » en diffus et en internats.
7/7
d’aménagement
de
logements
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
99 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler