close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chiffres & statistiques n° 737 - mars 2016

IntégréTéléchargement
COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n° 737
Motorisations et émissions de CO2 des voitures
Mars
particulières et des véhicules utilitaires neufs
en février 2016
En février 2016, la part des voitures diesel dans les
0,9 point à 4,5 % du fait de la baisse de la part des
immatriculations totales se redresse de 2,2 points à
voitures hybrides (- 1,0 point à 3,4 %). Celle des
53,7 % alors que celle des voitures essence baisse de
voitures électriques progresse légèrement (+ 0,1 point
1,3 point à 41,8 %. Dans le même temps, la part des
à 1,1 %) avec un niveau élevé d’immatriculations
voitures
(1 900).
à
motorisations
alternatives
recule
de
Tableau 1 : répartition des immatriculations neuves par motorisation
Janvier 2016
Catégorie de véhicules / type de motorisation
Nombre de
véhicules
Février 2016
Nombre de
(en %)
véhicules
Évolution
mars-14 à
mars-15 à
fev-15
fev-16
(en %)
(en %)
de la part
(en %)
en points
Évolution
de la part
en points
Voitures particulières
Gazole
71 157
51,5
89 274
53,7
2,2
62,5
55,8
-6,7
Essence (superéthanol y compris)
59 436
43,1
69 443
41,8
-1,3
34,2
39,8
5,6
Motorisations alternatives
7 423
5,4
7 474
4,5
-0,9
3,1
4,3
1,2
dont : hybrides
6 039
4 494
4,4
3,3
5 574
4 514
3,4
2,8
-1,0
-0,5
2,5
1,9
3,3
2,3
0,8
0,4
1 545
1,1
1 060
0,6
-0,5
0,5
1,0
0,5
493
0,4
654
0,4
0,0
0,1
0,3
0,2
1 384
1,0
1 900
1,1
0,1
0,6
1,0
0,4
34
39
0,1
100,0
0,1
100,0
0,0
166 230
0,0
100,0
0,0
138 050
0,0
100,0
dont : hybrides essence
hybrides diesel
hybrides rechargeables
électriques
Autres motorisations * & non déterminés
Total
Véhicules utilitaires légers
26 994
96,8
31 964
96,7
-0,1
97,5
97,0
-0,5
Électricité
286
1,0
454
1,4
0,4
1,3
1,3
0,0
Autres motorisations ** & non déterminés
625
2,2
623
1,9
-0,3
1,2
1,7
0,5
27 905
100,0
33 041
100,0
100,0
100,0
Gazole
Total
* dont essence + gaz de pétrole liquéfié ; ** dont essence.
Source : SOeS, RSVERO
TRANSPORT OBSERVATION ET STATISTIQUES
2016
Hausse de la part des voitures diesel
En février (tableau 1 et graphique 1), la part des
Graphique 1 : part du diesel et de l'essence dans les
voitures diesel dans les immatriculations totales se
En %
immatriculations de voitures neuves
redresse de 2,2 points après une baisse de 2,7 points en
80
janvier. Cette part s’établit à 53,7 % soit un niveau
70
inférieur à celui de décembre 2015 (54,7 %) et à la
60
moyenne mensuelle de 2015 (56,8 %). La part des
50
voitures essence baisse de 1,3 point à 41,8 % après un
40
bond de 2,0 points en janvier. Sur les douze derniers
30
mois, elle progresse de 5,6 points à 39,8 % et celle des
20
voitures diesel recule de 6,7 points à 55,8 %.
Part du diesel
Part de l'essence
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Source : SOeS, RSVERO
Service de l’observation et des statistiques
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr
Chiffres & statistiques I n° 737
OOO II mars
mois 2016
2015
Recul de la part des voitures à motorisations alternatives
En février, la part des voitures à motorisations alternatives
(tableau 1) recule de 0,9 point après un bond de 0,8 point en
de décembre 2015 (4,6 %) et supérieure à la moyenne
mensuelle de 2015 (4,1 %).
janvier. Elle retombe ainsi à 4,5 % soit une part proche de celle
Recul de la part des voitures hybrides
En février, les ventes de voitures hybrides (tableau 1 et
graphique 2) atteignent 5 574 immatriculations contre 6 039 en
moyenne mensuelle de 2015 (3,2 %). La part des hybrides
janvier. La part de voitures hybrides dans les immatriculations
autant que celle des hybrides diesel qui descend à son plus bas
totales (tableau 1 et graphique 3) recule de 1,0 point après
niveau
avoir progressé d’autant en janvier. Elle retrouve ainsi son
triculations). La part des hybrides rechargeables reste stable à
niveau de décembre 2015 à 3,4 % et reste supérieure à la
0,4 % (654 immatriculations).
essence baisse de 0,5 point à 2,8 % (4 514 immatriculations)
depuis
janvier
2015
(0,6 %
avec
1 060 imma-
Graphique 2 : immatriculations de voitures et véhicules
Graphique 3 : part des motorisations hybrides dans
utilitaires légers neufs à motorisations alternatives
les immatriculations de voitures neuves
En %
6 500
6 000
Voitures hybrides
Voitures électriques
VUL électriques
5 500
4,5
Part hybrides totales
4,0
5 000
4 500
3,5
4 000
3,0
3 500
Part hybrides avec bonus
2,5
3 000
2,0
2 500
2 000
Part hybrides essence
1,5
1 500
Part hybrides diesel
1,0
1 000
0,5
500
Part hybrides rechargeables
0,0
0
2011
2012
2013
2014
2015
2011
2016
VUL : véhicules utilitaires légers.
2012
2013
2014
2015
2016
Source : SOeS, RSVERO
Source : SOeS, RSVERO
Niveau élevé des immatriculations de voitures
Graphique 4 : part de la motorisation électrique
électriques
dans les immatriculations de voitures particulières
En février, les ventes de voitures électriques (tableau 1 et
graphique 2) atteignent un niveau élevé de 1 900 imma-
et véhicules utilitaires légers neufs
triculations contre 1 384 en janvier. Elles représentent 1,1 %
En %
2,5
Part des voitures électriques
des immatriculations totales, en hausse de 0,1 point par rapport
au mois précédent (tableau 1 et graphique 4).
Part des VUL électriques
2,0
Les ventes de véhicules utilitaires légers (VUL) électriques
(tableau 1 et graphique 2) atteignent 454 immatriculations
1,5
contre 286 en janvier, soit 1,4 % des immatriculations totales
en hausse de 0,4 point par rapport au mois précédent
(tableau 1 et graphique 4).
1,0
0,5
0,0
2011
2012
2013
VUL : véhicules utilitaires légers.
Source : SOeS, RSVERO
2 I Commissariat général au développement durable – Service de l’observation et des statistiques
2014
2015
2016
Chiffres & statistiques I n° 737 I mars 2016
Baisse des émissions moyennes de CO2
En février, les émissions moyennes de CO2 (tableau 2 et
Tableau 2 : émissions moyennes de CO2 des voitures
graphique 5) des voitures neuves baissent de 0,5 g/km à
et des véhicules utilitaires légers neufs (Données brutes)
109,2 g/km après une relative stabilité depuis septembre
En g/km
2015. Les émissions des véhicules utilitaires légers baissent
de 1,4 g/km à 145,2 g/km après une augmentation de
1,6 g/km en janvier.
sept-15
oct-15
nov-15
Voitures particulières
109,8
109,7
109,5
déc-15 janv-16
109,7
109,7
févr-16
109,2
Véhicules utilitaires légers
147,8
146,5
147,7
145,0
146,6
145,2
Source : SOeS, RSVERO
Graphique 5 : émissions moyennes de CO2 des voitures particulières et véhicules utilitaires légers neufs
En g/km
180
170
160
150
140
130
120
Voitures particulières neuves
110
Véhicules utilitaires légers neufs
100
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Source : SOeS, RSVERO
La baisse de la part des voitures affectées d’un malus se poursuit
En février, la part des voitures bénéficiant d’un bonus
confirmant la tendance à la baisse observée depuis janvier
(tableau 3 et graphique 6) baisse de 0,2 point et s’établit à
2015. Elle s’établit à 10,4 % soit son plus bas niveau depuis
3,6 %. Elle retrouve son niveau de novembre et décembre
octobre 2011.
2015. La part des voitures en tranche neutre est en hausse de
La part des VUL bénéficiant d’un bonus correspond à celle
1,1 point à 86,0 % alors que celle des voitures affectées d’un
des VUL électriques, les seuls à émettre moins de 60 g/km de
malus recule de 0,9 point après - 0,4 point en janvier
CO2.
Tableau 3 et graphique 6 : parts dans les immatriculations totales des voitures neuves bénéficiant d’un
bonus, affectées d’un malus ou en tranche neutre (*)
Janvier 2016
Nombre de
véhicules
bénéficiant
d'un bonus
en tranches
neutres
affectées
d'un malus
Total
Évol. de la
Février 2016
(en %)
Nombre de
véhicules
part en
(en %)
points
mars-14 à
mars-15 à
fev-15
fev-16
(en %)
(en %)
Évol. de la
part en
points
En %
90
80
70
60
5 266
3,8
5 913
3,6
-0,2
7,9
3,3
-4,6
Part bénéficiant d'un
bonus
Part en tranche neutre
50
40
117 232
84,9
142 993
86,0
1,1
75,0
83,9
8,9
Part affectées d'un
malus
30
20
15 552
11,3
17 324
10,4
138 050
100,0
166 230
100,0
-0,9
17,0
12,8
100,0
100,0
-4,2
10
0
Source : SOeS, RSVERO
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Source : SOeS, RSVERO
* Les données tiennent compte des changements de limites d'émissions de CO2 délimitant les différentes tranches. Elles ne tiennent pas
compte des voitures émettant plus de 60 g/km de CO2 et bénéficiant sous certaines conditions de l’aide complémentaire dite « prime à la
conversion » instituée au 1er avril 2015.
Commissariat général au développement durable – Service de l’observation et des statistiques I 3
Chiffres & statistiques I n° 737
OOO II mars
mois 2016
2015
Méthodologie
Source
Les données proviennent du répertoire statistique des véhicules routiers du service de l’observation et des
statistiques (SOeS) du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. Il recense les véhicules routiers
immatriculés sur le territoire français (départements d’outre-mer compris) à partir des informations transmises par
le ministère de l’Intérieur (agence nationale des titres sécurisés) issues du système d’immatriculation des
véhicules (SIV).
Les différents genres de véhicules distingués sont : les voitures particulières, les voiturettes, les motocyclettes, les
cyclomoteurs, les autobus et autocars, les camionnettes, les camions, les véhicules automoteurs spécialisés, les
tracteurs routiers, les remorques et semi-remorques, les tracteurs agricoles et divers véhicules agricoles.
Champ
Le champ des données présentées ici est limité aux immatriculations métropolitaines et enregistrées comme
« série normale » dans l’ancien système d’immatriculation abandonné en avril 2009. Ainsi, elles ne comprennent
pas les véhicules immatriculés dans les départements et collectivités d’outre-mer, en transit temporaire (TT) et
importés en transit (IT), de l’administration civile de l’État, militaires, en W garage (véhicule en essais, dans le
garage) et WW (immatriculation temporaire, en attente de formalités).
Définitions
Les émissions de CO2 sont les émissions de dioxyde de carbone (CO2) mentionnées sur le certificat
d’immatriculation du véhicule.
Les véhicules utilitaires légers (VUL) correspondent, dans la présente publication, aux camionnettes et véhicules
automoteurs spécialisés de PTAC inférieur ou égal à 3,5 t.
Véhicule automoteur spécialisé (Vasp) : véhicule à moteur destiné à des usages complémentaires au transport.
Ex : ambulances, bennes à ordures ménagères, camping-cars, grues routières, véhicules d’incendie, etc.
Consulter les définitions du domaine des transports sur le site du SOeS : www.statistiques.developpement-
durable.gouv.fr, rubrique Glossaire.
Diffusion
Des tableaux de données mensuelles ou annuelles au format Excel, présentant notamment les immatriculations
par
tranche
d’émission
de
dioxyde
de
carbone,
sont
disponibles
sur
le
site
du
SOeS :
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr, rubrique Transport / Véhicules routiers / Immatriculations /
L’essentiel en chiffres ou Données détaillées. Des données mensuelles départementales sont également
disponibles dans les directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal).
Le dispositif du bonus-malus écologique
Instauré en décembre 2007, ce dispositif vise à récompenser, via un bonus (subvention de l’État), les acquéreurs
de CO2, et à pénaliser, via un malus, ceux qui optent pour les modèles les plus polluants.
Chiffres & statistiques Les montants de bonus ou de malus dépendent de plusieurs éléments qui évoluent régulièrement : le taux
d’émission de CO2, le type de motorisation, les dates de commande et de facturation du véhicule ainsi que le type
Commissariat général
de voitures particulières ou de véhicules utilitaires légers neufs (depuis le 1er janvier 2009) faiblement émetteurs
d’acheteur. Les seuils des taux de CO2 en dessous desquels les véhicules bénéficient d’un bonus et au-dessus
desquels ils sont affectés d’un malus ont été progressivement diminués. De même, les montants ont été
régulièrement augmentés pour les malus et diminués pour les bonus excepté au 1er août 2012. En effet, à cette
date, le bonus avait été sensiblement renforcé pour les véhicules électriques (montant passant de 5 OOO € à
7 000 €) et hybrides (montants doublés avec un élargissement des bénéficiaires aux personnes morales). À
l’inverse, les montants de malus ont été nettement majorés au 1er janvier 2013 et 1er janvier 2014.
au développement
durable
Service
de l’observation
et des statistiques
Tour Séquoia
92055 La Défense cedex
Au 1er janvier 2016, seuls les véhicules électriques ou hybrides essence dont les émissions de CO2 ne dépassent pas
Mel :
110 g/km (60 g/km pour les véhicules utilitaires légers) et présentant un niveau d'hybridation suffisant bénéficient
diffusion.soes.cgdd
d’un bonus. Les véhicules émettant plus de 130 g/km de CO2 sont pénalisés d’un malus. À partir du 1 avril 2015,
@developpement-
une aide complémentaire peut être allouée pour l’acquisition d’une voiture émettant jusqu’à 110 g/km de CO2 si
durable.gouv.fr
elle s’accompagne de la destruction d’une voiture diesel immatriculée avant le 1er janvier 2006 (par exemple une
Directeur
voiture émettant moins de 21 g/km de CO2 peut bénéficier de 3 700 € d’aide complémentaire).
de la publication
er
Benoit MATHIEU
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr
Sylvain Moreau
ISSN : 2102-6378
© SOeS 2016
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
1
Taille du fichier
122 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler