close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

action du 9 mars 2016

IntégréTéléchargement
ACTION
DU 9 MARS 2016
Nous voilà devant les effets de la loi portant réforme du
système ferroviaire. Celle-ci prévoit :
- Un décret socle pour déroger au Code du
Travail,
- Un accord de branche (CCN) pour donner une
base de droits identiques à toutes les entreprises,
- Un accord d’entreprise pour éventuellement
compléter ces dispositions.
Alors que les règles du décret socle devaient garantir un
haut niveau de sécurité des circulations et la continuité
du service, assurer la protection de la santé et de la
sécurité des travailleurs, notamment en matière de
durée du travail et de repos, l’avant-projet du décret
socle ne garantit pas un haut niveau de sécurité des
circulations, n’assure pas la protection de la santé et de
la sécurité des travailleurs…
Mais voilà, ni les entreprises, ni leur organisation
patronale de la branche du ferroviaire acceptent
d’ouvrir des négociations simultanées pour garantir une
approche globale. Elles s’y étaient pourtant engagées,
comme le gouvernement, en 2014.
Localement, les effets concrets de cette loi non financée
se font ressentir et les cheminots, de tous les services,
s’en rendent compte, aujourd’hui.
A la traction,
avec la mise en place d’un plan de
transport adapté par manque de
conducteurs (pas moins de 10 trains
supprimés par jour sur la région)…
A l’exploitation,
avec l’annonce de la fermeture des gares
de St Sébastien, Le Dorat, Allassac… ou
des réductions d’ouvertures des guichets
de St- Léonard-de-Noblat, Eymoutiers,
Ussel…
A l’équipement,
avec l’augmentation de la
sous-traitance, la banalisation
du travail de nuit, l’insécurité
sur les chantiers…
Au matériel,
avec la mise en concurrence des établissements de maintenance de Bordeaux, Saintes et Limoges
entraînant des réorganisations sur l’établissement ou encore la pratique de la polyvalence et polycompétences des agents sur plusieurs métiers…
POUR LES AGENTS
SOUMIS A DII
VOUS DEVEZ DEPOSER
VOTRE DEMANDE
AVANT LE DIMANCHE
A la DR, au COP,
où la réforme territoriale inquiète beaucoup d’agents quant à l’emploi sur l’ex
région Limousin (exemple du bureau horaire qui ne devrait plus exister en 2017) ;
la fermeture de la régulation de nuit suite aux travaux est aussi dans les esprits…
Chez les contrôleurs,
où les effectifs sont dans le viseur de la direction avec l’annonce de la
suppression de 45 agents sous couverts de travaux sur l’axe Palito mais
aussi avec la mise en place de l’EAS sur de nombreuses régions…
6 MARS 19 h.
Cette liste est bien sûr non exhaustive et ces
inquiétudes légitimes des cheminots ont permis à
toutes les organisations syndicales représentatives
nationalement, de déposer un préavis de grève du
mardi 8 Mars 19 h au jeudi 10 mars 8 h. En local, toutes
les O.S se sont également mises d’accord pour cette
action.
Tous ensemble, réclamons de véritables
négociations sur le décret socle, la CCN,
l’accord d’entreprise, mais aussi des
garanties sur l’emploi et de véritables
négociations salariales.
UN RASSEMBLEMENT EST PREVU LE 9 MARS 2016
A 10 h 00 - PLACE MAISON DIEU
SOYONS NOMBREUX A NOUS FAIRE ENTENDRE !!!
Limoges, le 02 mars 2016
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
567 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler