close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin officiel de la cote

IntégréTéléchargement
N°
Indices
BRVM 10
49
jeudi 10 mars 2016
282,38


Variation:
Variation / 31
Déc. 2015:
BRVM Composite


Variation:
Variation / 31
Déc. 2015:
-0,94%
-2,76%
Capitalisations
320,26
(en milliards de FCFA)
0,48%
:
5,37%
- Actions:
7 902,69
- Obligations:
1 723,28
Volume et Valeur transigés
Evolution des indices
600 000
2 500
BRVM10
BRVM C
330
288
2 000
30375 ### 32650
400 000
1 500
30375 ###
300 000
32000 ### 34400
1 000
200 000
500
100 000
327
284
Valeur en millions de FCFA
Volume en titres
500 000
324
321
280
318
276
315
272
312
309
268
306
264
303
300
260
32200
0
0
BRVM 10
VOLUME
BRVM Composite
VALEUR
RESUME DE LA COTE
PLUS FORTES HAUSSES
SOLIBRA COTE D'IVOIRE
Cours (en FCFA):
198 880
Variation :
7,50%
La BRVM a clôturé sa séance du jeudi 10 mars 2016 en baisse pour le BRVM 10 et en hausse pour le BRVM
Composite. L’indice BRVM 10 est passé de 285,06 à 282,38 points, soit un repli de 0,94%. L’indice BRVM
Composite, pour sa part, a gagné 0,48% à 320,26 points contre 318,74 points précédemment.
41
Cours (en FCFA):
1.
La valeur des transactions s’est établie à 2,21 milliards de FCFA contre 1,53 milliard de FCFA le
mercredi dernier.
Variation :
2.
La capitalisation boursière du marché des actions se chiffre à 7 902,69 milliards de FCFA. Celle du
marché obligataire s’élève à 1 723,28 milliards de FCFA.
Cours (en FCFA):
50 000
Variation :
-1,96%
-6,82%
SETAO COTE D'IVOIRE
PALM COTE D'IVOIRE
Cours (en FCFA):
9 940
Variation:
7,46%
BANK OF AFRICA COTE D'IVOIRE
Cours (en FCFA):
PLUS FORTES BAISSES
Ecobank Trans. Incorp. TOGO
3.
Le titre le plus actif en volume est Ecobank Transnational Incorporated TG avec 395 200 actions
échangées. Le titre le plus actif en valeur est SONATEL SN avec 526,88 millions de FCFA de
transactions.
244 500
Variation :
TITRES LES PLUS ACTIFS
7,07%
Titres
BANK OF AFRICA BENIN
Valeurs (en FCFA)
Volumes
NESTLE COTE D'IVOIRE
Cours (en FCFA):
51 000
Variation :
-1,92%
SONATEL SENEGAL
395 200
16 242 120
SONATEL SENEGAL
21 550
526 877 590
BANK OF AFRICA NIGER
ONATEL BURKINA FASO
10 081
140 388 975
ONATEL BURKINA FASO
Cours (en FCFA):
CIE COTE D'IVOIRE
4 122
338 062 940
Cours (en FCFA):
14 000
BANK OF AFRICA BENIN
1 423
443 254 940
Variation :
-0,71%
Cours (en FCFA):
310 000
Variation:
Variation :
6,97%
130 000
5,70%
Compartiments
Ecobank Transnational Incorporated TOGO
Titres Echangés /
Inscrits
Volumes
Valeurs
(en FCFA)
Cours (en FCFA):
24 395
Variation :
-0,83%
Nombre de transactions
Nombre de Titres
Inchangés
Gains
Actions
Obligations
Total
Pertes
32 /39
437 947
2 211 497 390
344
16
8
8
1 /37
2
20 000
1
0
1
0
33 /76
437 949
2 211 517 390
345
16
9
8
INFORMATIONS
Opérations en cours:
TRITURAF CI - Report de radiation de la cote.
INDICATEURS
Indices du jour
Ouverture
Clôture
Variation
BRVM 10
285,18
282,38
-0,98%
BRVM Composite
318,82
320,26
0,45%
Ratio de liquidité:
PER moyen:
47,33%
25,95
Nombre de SGI participantes/Total:
20 /21
MARCHE DES ACTIONS
jeudi 10 mars 2016
Séance de cotation
Symbole
Cours
Précédent
Titre
Volume
SECTEUR - INDUSTRIE
CABC
SICABLE CI
FTSC
FILTISAC CI
NEIC
NEI-CEDA CI
NTLC
NESTLE CI
Valeur
Cours du jour
Variation
Ouv.
Clôt.
Variation de
l'année
Moy.
(31/12/2015)
Cours
Référence
Ecarts maximaux
Bas
Haut
Dernier dividende Payé
Comp.
Rdt. Net
PER
Date
Montant net
2,64%
180.99 points
240
7 378 115
3
153 000
106 000
NC
NC
NC
30 500
30 995
30 500
30 742
3 595
NC
NC
NC
52 000
51 000
51 000
51 000
-14,17%
106 000
98 050
113 950
1 000
31-août-15
1er
0,94%
22,37
1,68%
30 500
28 215
32 785
1 025
15-juil.-15
1er
3,36%
27,84
-14,40%
3 595
3 330
3 860
225
28-juin-01
1er
-
-
-1,92%
2,00%
51 000
47 175
54 825
630
12-août-11
2eme
-
16,99
0.00%
SEMC
CROWN SIEM CI
5
187 500
37 000
37 500
37 500
37 500
1,35%
-16,66%
37 500
34 690
40 310
1 215
28-août-15
2eme
3,24%
-
SIVC
AIR LIQUIDE CI
57
1 134 300
20 000
19 900
19 900
19 900
-0,50%
-0,50%
19 900
18 410
21 390
630
18-août-15
1er
3,17%
20,67
SLBC
SOLIBRA CI
19
3 778 720
185 010
198 880
198 880
198 880
7,50%
4,68%
198 880
183 965
213 795
2 734
23-juil.-15
1
er
1,37%
28,47
SMBC
SMB CI
79
2 093 500
26 500
26 500
26 500
26 500
0.00%
39,47%
26 500
24 515
28 485
450
18-juil.-12
1
er
-
-
STBC
SITAB CI
5
850 000
170 000
170 000
170 000
170 000
0.00%
8,97%
170 000
157 250
182 750
6 758
8-juil.-15
1er
3,98%
23,34
490
SP
SP
SP
490
455
525
1 440
19-juil.-02
2eme
ND
5
117 500
22 800
23 500
23 500
23 500
3,07%
-6,00%
23 500
21 740
25 260
1 233
9-juil.-12
2eme
-
-
319
9 091 500
28 500
28 500
28 500
28 500
0.00%
-0,35%
28 500
26 365
30 635
486
16-avr.-15
1,71%
45,10
732
24 784 135
TTRC
TRITURAF CI-Ste en Liquidation
UNLC
UNILEVER CI
UNXC
UNIWAX CI (*)
TOTAL
SECTEUR - SERVICES PUBLICS
CIEC
CIE CI
ONTBF
ONATEL BF
SDCC
SODE CI
SNTS
SONATEL SN
801.35 points
TOTAL
SECTEUR - FINANCES
2
eme
ND
-0,77%
4 122
338 062 940
82 495
82 000
82 010
82 014
-0,59%
17,17%
82 010
75 860
88 160
2 661,75
30-avr.-15
1er
3,25%
27,74
10 081
140 388 975
14 100
14 000
14 000
13 926
-0,71%
-6,67%
14 000
12 950
15 050
508,375
3-juin-15
1er
3,63%
18,83
60
5 770 000
96 750
96 000
97 000
96 167
0,26%
-6,73%
97 000
89 725
104 275
3 060
13-avr.-15
1er
3,15%
28,00
21 550
526 877 590
24 600
24 600
24 395
24 449
-0,83%
-2,42%
24 395
22 570
26 220
1 440
5-mai-15
1er
5,90%
11,03
35 813
1 011 099 505
123.29 points
0,79%
7
734 800
100 010
104 900
105 000
104 971
4,99%
3,96%
105 000
97 125
112 875
3 305,02
29-juil.-15
1er
3,15%
17,32
BANK OF AFRICA BN
1 423
443 254 940
289 790
311 500
310 000
311 493
6,97%
138,46%
310 000
286 750
333 250
7 716
15-mai-15
1
er
2,49%
26,15
BOABF
BANK OF AFRICA BF
654
95 446 000
146 000
146 000
145 000
145 942
-0,68%
20,83%
145 000
134 125
155 875
5 845
24-avr.-15
1er
4,03%
15,22
BOAC
BANK OF AFRICA CI
1 009
247 670 880
228 360
245 485
244 500
245 462
7,07%
95,60%
244 500
226 165
262 835
6 200
29-avr.-15
1er
2,54%
24,33
BOAN
BANK OF AFRICA NG
913
120 287 530
122 990
130 000
130 000
131 750
5,70%
52,94%
130 000
120 250
139 750
3 492
5-mai-15
1er
2,69%
24,23
BOAS
BANK OF AFRICA SN
367
30 144 000
82 000
82 000
82 000
82 136
0.00%
3,80%
82 000
75 850
88 150
1 770
1-juin-15
1er
2,16%
29,15
ETIT
ECOBANK TRANS. INCORP. TG (**)
395 200
16 242 120
44
43
41
41
-6,82%
-14,58%
41
38
44
1,99
19-juil.-13
1er
-
3,76
SAFC
SAFCA CI
34 000
NC
NC
NC
3,03%
34 000
31 450
36 550
1 440
29-juil.-11
1er
-
4,93
SGBC
SGB CI
152 010
153 000
160 000
155 757
5,26%
19,41%
160 000
148 000
172 000
5 403
13-juil.-15
1er
3,38%
17,95
300 000
300 000
300 000
300 000
0.00%
-4,91%
300 000
277 500
322 500
9 482
26-juin-15
1er
3,16%
31,65
4 800
NC
NC
NC
-5,88%
4 800
4 440
5 160
270
5-juil.-99
2eme
-
-
9 250
9 500
9 940
9 535
-17,17%
9 940
9 195
10 685
647
7-juil.-15
2eme
6,51%
7,68
7 000
NC
NC
NC
-15,36%
7 000
6 475
7 525
1 919
25-sept.-00
1er
-
61,55
BICC
BICI CI
BOAB
TOTAL
SECTEUR - TRANSPORT
140
21 806 020
399 713
975 586 290
BOLLORE AFRICA LOGISTICS CI
SVOC
MOVIS CI
TOTAL
129
129
SECTEUR - AGRICULTURE
PALC
PALM CI
SICC
SICOR CI

1449.54 points
SDSC
38 700 000
0.00%
38 700 000
163.54 points
2,76%
38
362 320
7,46%
SOGC
SOGB CI
22
616 000
28 000
28 000
28 000
28 000
0.00%
9,38%
28 000
25 900
30 100
1 710
27-juil.-15
1er
6,11%
13,21
SPHC
SAPH CI
12
134 400
11 200
11 200
11 200
11 200
0.00%
-2,61%
11 200
10 360
12 040
580,5
13-juin-14
1er
-
-
72
1 112 720
2,50%
-3,53%
82 000
75 850
88 150
900
16-juil.-15
1er
1,10%
35,81
5,61%
190 000
175 750
204 250
5 400
13-juil.-15
1er
2,84%
30,94
1,60%
56,20
TOTAL
SECTEUR - DISTRIBUTION
693.4 points
ABJC
SERVAIR ABIDJAN CI
BNBC
BERNABE CI
CFAC
CFAO MOTORS CI
PRSC
TRACTAFRIC MOTORS CI
SHEC
VIVO ENERGY CI
TTLC
TTLS
491 000
80 000
81 000
82 000
81 833
190 000
NC
NC
NC
eme
2
232 540
113 995
116 270
116 270
116 270
2,00%
27,77%
116 270
107 550
124 990
1 862,1
19-juin-15
22
15 950 000
720 000
725 000
725 000
725 000
0,69%
79,01%
725 000
670 625
779 375
12 600
24-juin-15
1er
1,74%
49,99
1 011
134 086 470
124 225
133 540
128 000
132 628
3,04%
84,50%
128 000
118 400
137 600
1 178,6
27-juil.-15
2eme
0,92%
54,44
TOTAL CI (*)
315
5 837 480
18 600
18 500
18 995
18 532
2,12%
-9,33%
18 995
17 575
20 415
462,50
23-juil.-15
1er
2,43%
34,19
TOTAL SN
131
3 567 250
27 300
27 300
27 395
27 231
0,35%
4,56%
27 395
25 345
29 445
880
7-juil.-15
1er
3,21%
18,21
1 487
160 164 740
50 000
50 000
50 000
-1,96%
-5,13%
50 000
46 250
53 750
TOTAL
AUTRES SECTEURS
STAC
1,77%
6
617.28 points
SETAO CI
TOTAL - Marché des actions
-1,96%
1
50 000
1
50 000
437 947
2 211 497 390
TOTAL
2
51 000
2eme
-
3,18
MARCHE DES DROITS
Séance de cotation
Symbole
Titre
Volume
Valeur
Cours
Précédent
Cours du jour
Variation
Ouv.
Clôt.
Moy.
TOTAL-Marché des droits
Légende:
(*) Dividende ajusté par rapport au fractionnement du titre.
(**) le capital de la société contient des actions de priorité convertibles au bout de 3 - 5 ans en actions ordinaires.
Cours du jour: Ouv.: Ouverture Clôt.: Clôture Moy.: Moyen
Mentions : NC: Non Coté
Ex-c: Ex-coupon Ex-d: Ex-droit
SP: Suspendu
Val-T: Valeur Théorique
PER = Cours / BNPA selon les données disponibles Rdt. Net: Rendement net (DNPA / Cours)
Comp.: 1 - Premier Compartiment 2 - Second Compartiment 3 - Compartiment de croissance
Ratio de liquidité = Titres échangés / Volume des ordres de vente
: Progression de l'indice sectoriel
: Recul de l'indice sectoriel
: Stabilité de l'indice sectoriel
2
Variation depuis
l'origine
Cours
Référence
Ecarts maximaux
Parité
Bas
Haut
Période de négociation
Début
Fin
MARCHE DES OBLIGATIONS
jeudi 10 mars 2016
Symbole
Titre
Séance de cotation
Volume
Valeur
Cours
Précédent
Cours du jour
Ouv.
Clôt.
Variation
Moy.
Cours
Réference
Ecarts maximaux
Bas
Haut
Valeur
Coupon
nominale couru
Type
Amort
Coupon d'intérêt
Période
Montant
net
Eché.
OBLIGATIONS REGIONALES
BHB.O1
BHB 6.25% 2012-2017
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
242,38
AC
A
587,50
11-oct
BIDC.O2
BIDC 6.75 % 2010-2017
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
291,39
ACD
S
337,50
04 avr./ 04 oct.
BIDC.O3
BIDC-EBID 6.50% 2014-2021
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
292,86
ACD
S
325,00
28 mars/ 28 sep.
BOABF.O3
BOA BURKINA F. 6.25% 2012-2017
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
242,38
AC
A
587,50
11-oct
BOAC.O2
BOA - CI 6.25% 2012-2017
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
252,70
AC
A
612,50
11-oct
BOAD.O11
BOAD 5.95% 2012-2019
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
6,52
ACD
A
595,00
06-mars
BOAD.O12
BOAD 5.95% 2014-2021
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
121,93
ACD
A
595,00
26-déc
BOAN.O2
BOA NIGER 6.25% 2012-2017
9 250
NC
NC
NC
9 250
8 560
9 940
10 000
242,38
AC
A
587,50
11-oct
BOAS.O2
BOA SENEGAL 6.50% 2012-2017
CAAB.O3
CAA BENIN 6,50% 2011-2016
CRRH.O1
CRRH.O2
10 000
NC
NC
NC
10 000
10 000
10 000
10 000
10 000
9 250
10 750
10 000
252,08
IF
A
611,00
11-oct
10 000
9 250
10 750
10 000
216,67
ACD
A
650,00
09-nov
CRRH-UEMOA 6.10% 2012-2022
10 000
NC
NC
CRRH-UEMOA 6.10% 2012-2024
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
43,57
AC
S
305,00
13 fév. / 13 août
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
88,82
AC
S
305,00
17 janv. / 17 juil.
CRRH.O3
CRRH-UEMOA 6% 2013-2023
10 000
NC
CRRH.O4
CRRH-UEMOA 6% 2014-2024
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
222,95
AC
S
300,00
26 avril / 26 oct.
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
116,39
AC
S
300,00
30 juin / 30 déc.
EOS.O4
ETAT SENEGAL 6.70% 2012-2019
EOS.O5
ETAT SENEGAL 6.50% 2013-2023
8 000
NC
NC
NC
8 000
7 400
8 600
8 000
127,41
ACD
A
536,00
14-déc
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
73,21
ACD
S
325,00
29 janv. / 29 juil.
EOS.O6
ETAT SENEGAL 6.50% 2014-2021
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
185,71
ACD
S
325,00
27 mai. / 27 nov.
EOT.O2
ETAT TOGOLAIS 6.50% 2011-2016
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
641,12
ACD
A
650,00
15-mars
ORGT.O1
ORAGROUP 6.75% 2013-2019
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
178,89
ACD
S
337,50
04 juin. / 04 déc.
PAAC.O1
PAA 6.95% 2010-2017
3 000
NC
NC
NC
3 000
2 775
3 225
3 000
57,49
ACD
S
101,59
28 mai / 28 nov.
PADS.O2
PAD 7% 2010-2017 (*)
3 750 Amort
NC
NC
NC
3 750
3 470
4 030
3 750
49,30
ACD
S
114,19
22 juin / 22 déc.
PALC.O1
PALMCI 7% 2009-2016
10 001
NC
NC
NC
10 001
9 255
10 750
10 000
136,83
ACD
S
343,00
28 juin / 28 déc.
SHAF.O3
SHELTER AFRIQUE 6.6% 2014-2021
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
19,84
ACD
S
328,20
28 fév. / 28 août
SIFC.O1
SIFCA 6.90% 2013-2021
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
397,22
ACD
A
676,20
08-août
TPBF.O2
TPBF 6,50% 2011-2016
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
142,08
ACD
A
650,00
21-déc
TPBF.O3
TPBF 6,50% 2013-2020
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
182,14
ACD
S
325,00
29 mai / 29 nov.
TPCI.O10
TPCI 7% 2010-2017
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
307,92
AC
A
700,00
01-oct
TPCI.O11
TPCI 6,5% 2011-2016
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
314,34
ACD
A
650,00
15-sept
TPCI.O13
TPCI 6.50% 2012-2017
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
307,24
ACD
A
650,00
19-sept
TPCI.O14
TPCI 6.00% 2013-2016
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
403,28
IF
A
600,00
08-juil
TPCI.O15
TPCI 6.30% 2013-2018
10 001
NC
NC
NC
10 001
9 255
10 750
10 000
168,69
ACD
S
315,00
03 juin / 03 dec.
TPCI.O16
TPCI 6.55% 2014-2022
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
527,94
ACD
A
655,00
20-mai
TPCI.O17
TPCI 3% 2014-2024
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
67,21
ACD
S
150,00
19 juin / 19 dec.
TPCI.O18
TPCI 5.85% 2014-2021
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
131,07
ACD
S
292,50
19 juin / 19 dec.
TPCI.O19
TPCI 5.99% 2015-2025
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
492,62
ACD
A
599,00
14-mai
TPCI.O20
TPCI 5.85% 2015-2022
10 000
NC
NC
NC
10 000
9 250
10 750
10 000
250,94
ACD
S
292,50
05 avr./ 05 oct.
10 000
SP
SP
SP
10 000
9 250
10 750
10 000
522,13
IF
A
525,00
12-mars
TOTAL
2
2
20 000
0.00%
20 000
OBLIGATIONS INTERNATIONALES
AFD.O1
AFD 5.25% 2008-2016
TOTAL
TOTAL-Marché des obligations
2
20 000
Légende:
(*) Cours précédent à 100% de la valeur nominale au 14 juillet 2014
Cours du jour:
Ouv.: Ouverture
Clôt.: Clôture
Moy.: Moyen
Type Amort: Type d'Amortissement
IF: In Fine
AC: Amortissement Constant
Période: Périodicité de paiement des coupons
A: Annuelle
S: Semestrielle
Eché.: Échéance de paiement des intérêts
Mentions: NC: Non Coté
Ex: Ex-coupon ou Ex-droit
SP: Suspendu
AD: Amortissement Dégressif
T: Trimestrielle
3
ACD: Amortissement Constant Différé
ASSEMBLEE GENERALE MIXTE
–ORDINAIRE et EXTRAORDINAIRE========
OUAGADOUGOU
========
VENDREDI 18 MARS 2016
Ouagadougou, le 26 février 2016
Madame, Monsieur, Cher Actionnaire,
Nous avons le plaisir de vous informer que le Conseil d’Administration de BANK OF
AFRICA – BURKINA FASO a fixé la date de la réunion de la prochaine Assemblée Générale
Mixte -Ordinaire et Extraordinaire- de ses actionnaires au vendredi 18 mars 2016
à 10 heures précises dans les locaux de l’Hôtel LAÏCO à OUAGA 2000.
Vous trouverez ci-joint les documents suivants :
-
-
Ordre du jour de l’Assemblée Générale Mixte –Ordinaire et
Extraordinaire-,
Rapport du Conseil d’Administration à l’Assemblée Générale Ordinaire,
Rapport des Commissaires aux Comptes et états financiers,
• Rapport Général,
• Rapport Spécial,
• Bilan et comptes de résultat de l’exercice social 2015,
Projets de textes de résolutions à soumettre à l’Assemblée Générale
Ordinaire.
Projet de textes de résolutions à soumettre à l’Assemblée Générale
Extraordinaire.
Pour le cas où vous ne pourriez assister personnellement à cette Assemblée Générale Mixte,
vous voudrez bien remettre, dûment rempli et signé, le pouvoir ci-joint à la personne que vous
désignerez pour vous représenter à cette réunion.
La Direction Générale de la banque est à votre entière disposition pour vous apporter toute
précision ou complément d’informations que vous jugeriez utile.
Nous vous souhaitons bonne réception de ces documents et comptons vivement sur votre
participation à cette Assemblée.
Veuillez agréer, Madame, Monsieur, Cher Actionnaire, l’expression de notre parfaite
considération.
Le Président du Conseil d’Administration
BANK OF AFRICA – BURKINA FASO
Lassine DIAWARA
POUVOIR
Nombre d’actions : ____________________
Je soussigné1, ____________________________________________________________
Demeurant à ______________________________________________________________
agissant en qualité d’actionnaire de BANK OF AFRICA – BURKINA FASO
(BOA – BURKINA FASO)
constitue pour mandataire M_______________________________________________
pour me représenter à l’Assemblée Générale Mixte -Ordinaire et
Extraordinaire- convoquée à Ouagadougou pour le vendredi 18 mars à
10 heures précises et dont l’ordre du jour est annexé au présent pouvoir.
En conséquence, le mandataire a tous pouvoirs pour :
-
assister à l’Assemblée Générale Mixte -Ordinaire et Extraordinaire-,
-
signer la feuille de présence ou toutes autres pièces,
-
prendre part à toutes délibérations,
-
émettre tous votes,
et généralement faire le nécessaire.
Le présent pouvoir conservera tous ses effets pour toutes Assemblées
successivement réunies à l’effet de délibérer sur les mêmes questions, en cas
de remise pour défaut de quorum ou pour toute autre cause.
Fait à _____________________, le _____________________
1
Le signataire du pouvoir indiquera très exactement, à la suite, son nom (en majuscules), ses prénoms et son
adresse.
ASSEMBLEE GENERALE MIXTE
- ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIREDU 18 MARS 2016
DES ACTIONNAIRES DE LA BANK OF AFRICA – BURKINA FASO
Ordre du jour de l’Assemblée Générale Ordinaire
POINT 1
Examen et approbation du bilan et des comptes
de l’exercice clos le 31 décembre 2015.
1.1. Examen et approbation du rapport du Conseil
d’Administration.
1.2. Examen et approbation des rapports des
Commissaires aux Comptes.
1.3. Quitus aux Administrateur et décharge aux
Commissaires aux comptes pour l’accomplissement
de
leur mission.
POINT 2
POINT 3
Affectation du résultat de l’exercice 2015.
Fixation des indemnités allouées aux membres
du Conseil d’Administration pour l’exercice 2016.
POINT 4
Renouvellement du mandat des membres du Conseil
d'Administration.
POINT 5
Renouvellement du mandat d'un Commissaire aux
Comptes suppléant.
POINT 6
Vote de résolutions.
Ordre du jour de l’Assemblée Générale Extraordinaire.
Point unique : Mise en harmonie des statuts avec l'acte uniforme de
l'OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et
du GIE.
ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
POINT 1
========
EXAMEN ET APPROBATION DU BILAN ET DES COMPTES
DE L’EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2015
1.1 EXAMEN ET APPROBATION DU RAPPORT
DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
RAPPORT
DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
A L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE
EXERCICE SOCIAL 2015
26.02.2016
RAPPORT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
A L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE
DU 18 MARS 2016
POUR L’EXERCICE SOCIAL 2015
Mesdames, Messieurs,
Le Conseil d’Administration de votre Banque vous a réuni aujourd’hui, en
Assemblée Générale Ordinaire, pour soumettre à votre approbation le bilan
et le compte de résultat de l’exercice 2015 de la BANK OF AFRICA –
BURKINA FASO (BOA – BURKINA FASO).
Le rapport qui vous est soumis comporte deux parties :
— un aperçu du cadre économique et financier de l’exercice 2015 ;
— une analyse des comptes de bilan et de résultat de l’exercice 2015.
1.3. QUITUS AUX ADMINISTRATEURS ET DECHARGE
AUX COMMISSAIRES AUX COMPTES POUR
L’ACCOMPLISSEMENT DE LEUR MISSION
Au vu de l’examen des différents rapports :
- Rapport du Conseil d’Administration ;
- Rapport Général des Commissaires aux comptes ;
- Rapport spécial des Commissaires aux comptes ;
Il est proposé aux actionnaires de BANK OF AFRICA-BURKINA
FASO :
• de les adopter,
• de donner quitus aux administrateurs,
et de donner décharge aux Commissaires aux comptes
ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
POINT 2
========
AFFECTATION DU RESULTAT DE L’EXERCICE 2015
AFFECTATION DU RESULTAT DE L’EXERCICE 2015
L’affectation du résultat qui est soumise à l’Assemblée est celle
proposée par le Conseil d’Administration, et qui se présente comme
suit :
BENEFICE NET DE L’EXERCICE 2015
REPORT A NOUVEAU 2015
12 028 246 505 FCFA
6 246 162 787 FCFA
___________________
TOTAL A REPARTIR
18 274 409 292 FCFA
RESERVE LEGALE (15% R.NET)
1 804 236 976 FCFA
DIVIDENDE BRUT 2015
8 412 800 000 FCFA
REPORT A NOUVEAU 2015
8 057 372 316 FCFA
___________________
TOTAL REPARTI
18 274 409 292 FCFA
ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
POINT 3
========
FIXATION DES INDEMNITES ALLOUEES
AUX MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
POUR L’EXERCICE 2016
FIXATION DES INDEMNITES ALLOUEES
AUX MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
POUR L’EXERCICE 2016
Il est proposé aux actionnaires de BANK OF AFRICA-BURKINA FASO
de fixer pour l’exercice 2016 le montant de l’indemnité globale allouée
aux membres du Conseil d’Administration dans leur ensemble à la
somme de 65 595 700 francs CFA (100 000 euros).
ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
POINT 4
========
RENOUVELLEMENT DU MANDAT DES MEMBRES
DU CONSEIL D'ADMINISTRATION
RENOUVELLEMENT DU MANDAT DES MEMBRES
DU CONSEIL D'ADMINISTRATION
Il est proposé aux actionnaires de BANK OF AFRICA-BURKINA FASO
de renouveler le mandat des Administrateurs actuellement en fonction ,
leur donne un quitus définitif pour le mandat entier qui vient de s'épuiser
en raison de l'accomplissement de leur mission.
Se penchant sur le renouvellement du Conseil d'Administration,
l'Assemblée Générale Ordinaire décide de nommer les administrateurs
ci-après pour une durée de trois (3) ans :
1. Monsieur Lassiné DIAWARA,
2. Monsieur Amine BOUABID,
3. Monsieur Abderrazzak ZEBDANI,
4. Monsieur Mamadou KA,
5. Monsieur Delchan OUEDRAOGO,
6. La société CAURIS INVESTISSEMENT, représentée par Monsieur
Noël EKLO,
7. La société UAB-VIE, représentée par Monsieur Soumaïla SORGHO,
8. La société BOA-NIGER, représentée par Monsieur Boureima
WANKOYE,
9. La société BOA WEST AFRICA, représentée par Madame Lala
MOULAYE.
Conformément aux statuts de la société, leur mandat arrivera à
expiration à l'issue de l'Assemblée Générale Ordinaire appelée à statuer
sur les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2018.
ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
POINT 5
========
RENOUVELLEMENT DU MANDAT
D'UN COMMISSAIRE AUX COMPTES SUPPLEANT
RENOUVELLEMENT DU MANDAT
DU SECOND COMMISSAIRE AUX COMPTES SUPPLEANT
Le mandat du Second Commissaire aux Comptes Suppléant ci-après
arrive à expiration :
- CABINET AUREC AFRIQUE, 01 BP 1481 Ouagadougou,
Commissaire aux comptes suppléant, représenté par Monsieur
ZEBA Adama.
Il est donc proposé à l’Assemblée de le renouveler pour une durée de
trois (3) ans. Son mandat viendra à expiration le jour de la tenue de
l'Assemblée Générale Ordinaire qui statuera sur les comptes de
l'exercice clos le 31 décembre 2018.
ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
POINT 6
========
VOTE DE RESOLUTIONS
ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE
DU 18 MARS 2016
PROJETS DE RESOLUTIONS
PREMIERE RESOLUTION
L’Assemblée Générale Ordinaire, après avoir entendu lecture du
Rapport du Conseil d’Administration et du Rapport Général des
Commissaires aux Comptes sur l’exercice 2015, les approuve
dans toutes leurs dispositions et en conséquence, approuve le
bilan et les comptes de cet exercice tels qu’ils lui ont été présentés
ainsi que les opérations traduites dans ces comptes et résumées
dans ces rapports.
Cet exercice 2015 se solde par un bénéfice net de 12 028 246
505 FCFA, après une dotation aux amortissements de 1 571
176 885 FCFA et un impôt sur les bénéfices de 2 615 663 875
FCFA.
DEUXIEME RESOLUTION
L’Assemblée Générale Ordinaire, après avoir entendu lecture du
Rapport
Spécial
des
Commissaires
aux
Comptes,
établi
conformément à la réglementation bancaire, approuve sans
réserve ledit Rapport pour l’exercice 2015.
TROISIEME RESOLUTION
L’Assemblée Générale Ordinaire donne quitus entier et sans
réserve à tous les membres du Conseil d’Administration
pour
leur gestion et pour tous les actes accomplis par eux au cours de
l’exercice clos le 31 décembre 2015 et décharge les Commissaires
aux Comptes pour l’exécution de leur mandat.
QUATRIEME RESOLUTION
Sur
proposition
du
Conseil
d’Administration,
l’Assemblée
Générale Ordinaire, après en avoir délibéré, approuve l’affectation
du
bénéfice
net
de
l’exercice
et
du
report
à
nouveau
antérieur comme suit :
Bénéfice net de l’exercice 2015
FCFA
Report à nouveau 2014
FCFA
Total à répartir
FCFA
12 028 246 505
6 246 162 787
18 274 409 292
Réserve légale (15% R.NET)
FCFA
1 804 236 976
Dividende brut 2015
FCFA
8 412 800 000
Report à nouveau 2015
FCFA
8 057 372 316
Total réparti
18 274 409 292 FCFA
CINQUIEME RESOLUTION
En application de la précédente résolution, l’Assemblée Générale
Ordinaire décide que le dividende par action de l’exercice 2015 est
de 7 648 FCFA brut.
Ce dividende sera versé aux actionnaires détenteurs des 1 100
000 actions portant jouissance sur l’exercice 2015, après
règlement à l’Etat de l’Impôt sur le Revenu des Valeurs Mobilières
(IRVM) au taux de 12,5 % sur le dividende brut.
Il sera effectivement versé aux actionnaires un dividende net
correspondant à une rémunération de 6 692 FCFA par action.
Le paiement de ce dividende s’effectuera à compter du 26 avril
2016 par le biais des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation,
selon les procédures prévues par la Bourse Régionale des Valeurs
Mobilières.
SIXIEME RESOLUTION
L’assemblée Générale Ordinaire, après en avoir délibéré sur
proposition du Conseil d’Administration, décide de fixer le
montant des indemnités de fonction allouées aux membres du
Conseil d’Administration pour l’exercice 2016 à la somme de
65 595 700 francs CFA, soit cent mille (100 000) euros.
SEPTIEME RESOLUTION
L’Assemblée Générale Ordinaire, après en avoir délibéré sur
proposition du Conseil d’Administration, décide de renouveler
pour trois ans conformément aux dispositions de la Loi Bancaire
du 20 novembre 2008, le mandat du second Commissaire aux
comptes suppléant :
- CABINET AUREC AFRIQUE, Commissaire aux comptes
suppléant, représenté par Monsieur ZEBA Adama, 01 BP
1481 Ouagadougou 01.
Son
mandat viendra à expiration le jour de la tenue
de
l’Assemblée Générale Ordinaire qui statuera sur les comptes de
l’exercice clos le 31 décembre 2018.
HUITIEME RESOLUTION
L’Assemblée Générale Ordinaire confère à tout porteur d’un
extrait ou d’une copie du procès-verbal de la présente Assemblée,
tous pouvoirs à l’effet d’accomplir tous dépôts, publicités et
formalités légales.
ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
POINT UNIQUE
========
MISE EN HARMONIE DES STATUTS DE LA BANQUE
AVEC L'ACTE UNIFORME DE L'OHADA
RELATIF AU DROIT DES SOCIETES
COMMERCIALES ET DU GIE
Acte Uniforme révisé de l’OHADA du 30 janvier 2014 relatif au droit des
sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique
Enjeux de la réforme et impact sur le fonctionnement des sociétés anonymes
***
Plus de 10 ans après son entrée en vigueur, le 1er janvier 1998, l’Acte Uniforme
de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des
Affaires) relatif au Droit des Sociétés Commerciales et du Groupement
d’Intérêt Economique s’est révélé perfectible et nécessitait de nombreuses
améliorations.
Le nouvel Acte Uniforme, adopté le 30 janvier 2014 par le Conseil des Ministres
de l’OHADA réuni à Ouagadougou (Burkina Faso), marque un tournant majeur
dans l’affermissement du droit des Affaires qui se veut résolument moderne et
dynamique, tourné vers la pratique internationale et qui vise surtout à faciliter
les échanges et les investissements dans les Etats membres.
Il est entré en vigueur le 05 mai 2014.
Les principaux enjeux de la réforme sont de :
Favoriser la création d’entreprises en donnant la possibilité aux Etats
membres de simplifier les procédures,
Améliorer la gouvernance d’entreprise,
Moderniser le financement des entreprises.
Le législateur OHADA a accordé aux sociétés commerciales préexistantes une
période transitoire de deux ans soit, jusqu’au 04 mai 2016, pour mettre en
harmonie leurs statuts avec les nouvelles dispositions. A défaut, les clauses
statutaires contraires à ces dispositions seront réputées non écrites et les
dispositions nouvelles s’appliqueront.
Un tour d’horizon des matières révisées ou des innovations introduites par le
législateur communautaire, permet de citer, sans que cette liste soit exhaustive :
• la simplification des règles de constitution, de fonctionnement et des
formalités de publicité des sociétés commerciales,
• l’admission des nouvelles technologies de l’information et de la
communication (NTIC) dans le mode de fonctionnement des organes
statutaires,
• l’instauration de la Société par Actions Simplifiée (SAS) et de la société à
capital variable,
• le renforcement du rôle du Commissaire aux comptes, des droits des
actionnaires, des règles de transparence et de bonne gouvernance,
• l’amélioration de l’accès au capital social des salariés.
La présente note se focalise sur les révisions applicables aux sociétés anonymes
et notamment sur les réaménagements apportés au capital social, aux règles de
gouvernance, au fonctionnement des organes statutaires, au statut des dirigeants
sociaux et à la mission des Commissaires aux comptes.
1. NOUVELLE FORME DE SOCIETE : LA SOCIETE PAR
ACTIONS SIMPLIFIEE (SAS)
Aménagement :
L’Acte Uniforme (AU) révisé accorde désormais la possibilité de constituer une
société par actions simplifiée ; laquelle offre plus de liberté contractuelle aux
associés au moment de la rédaction des statuts.
Intérêts pratiques :
Pas de capital minimum requis :
Celui-ci, ainsi que la valeur nominale des actions, peuvent être librement fixés
par les associés au moment de la création de la société ou en cours de vie
sociale. Les associés ne sont responsables des dettes sociales qu’à concurrence
de leurs apports.
Souplesse d’organisation et de fonctionnement:
Possibilité pour les associés d’aménager librement les conditions d’organisation
et de fonctionnement de la société.
Conditions de contrôle souples :
Pas d’obligation de nommer un Commissaire aux comptes si la SAS ne contrôle
ou n’est contrôlée par aucune société ; ou si son total de bilan, son chiffre
d’affaires ou son effectif permanent ne dépasse pas certains seuils.
Caractéristiques :
Nombre d’associés-capital :
La SAS peut comporter un seul associé. Aucun nombre maximum d’associés
n’est fixé. Le capital peut être fixe ou variable.
Administration et direction :
La SAS est dirigée par un Président qui peut être une personne physique ou
morale (société, association, fondation…) associée ou non. Il peut être assisté
d’une ou plusieurs personnes (portant le titre de DG ou de DGA) ou d’un ou
plusieurs organes collégiaux, (conseil d’administration, comité divers), si cette
faculté est prévue par les statuts.
Décisions collectives :
Les associés peuvent confier aux organes de direction le droit de prendre
certaines décisions hormis les décisions sur le capital ou la structure de la
société, la dissolution, la transformation, la nomination de commissaires aux
comptes, l’approbation des comptes annuels et l’affectation des bénéfices.
Les statuts peuvent prévoir librement le mode de consultation (réunion,
consultation écrite) ainsi que les conditions de quorum et de majorité.
Contrôle de la stabilité de l’actionnariat :
Les associés peuvent prévoir dans les statuts, des moyens de stabiliser
l’actionnariat de la société. Ce qui leur évite de recourir à des pactes
d’actionnaires. Ils peuvent ainsi stipuler :
- une clause d’inaliénabilité de tout ou partie des actions,
- une clause d’agrément et de préemption,
- une clause de changement de contrôle,
- une clause d’exclusion des associés.
Mode de création :
La SAS peut être créée au terme d’une opération de constitution ou de
transformation d’une société déjà existante. La transformation est opérée à
l’unanimité des associés.
2. CAPITAL SOCIAL
2.1 Admission de la variabilité du capital
Rappel :
Sous l’empire de l’ancien texte, le capital social était fixe et ne pouvait être
modifié que par une augmentation ou une réduction de capital, entraînant
nécessairement l’établissement de certains documents (bulletins de souscription,
statuts modifiés, procès-verbaux de conseils d’administration et/ou d’assemblée
générale) et l’accomplissement de diverses formalités juridiques, fiscales et
administratives.
Aménagement :
L’AU révisé simplifie désormais les modifications du capital des sociétés en
admettant sa variabilité.
Sociétés éligibles à la variabilité du capital :
Seules les SA ne faisant pas appel public à l’épargne et les SAS peuvent avoir
un capital variable. Sont donc exclues les sociétés en nom collectif, sociétés en
commandite simple, les SA faisant appel public à l’épargne.
Intérêts pratiques de la variabilité du capital :
• Facilite l’entrée de nouveaux actionnaires ainsi que la sortie
d’actionnaires anciens.
• Permet d’exempter la société de l’accomplissement des formalités de
dépôt et de publicité (dépôts au greffe, modification du RCCM, avis de
modification de capital dans un journal d’annonces légales).
• Permet d’exempter la société de l’observation d’un délai d’opposition des
créanciers en cas de réduction du capital.
Caractéristiques de la société à capital variable :
Obligation de déterminer un « capital plancher» : Somme en dessous de
laquelle le capital social ne peut être réduit par les reprises d’apports.
Cette somme est égale ou supérieure au 1/10ème du capital stipulé dans les
statuts et au montant minimum du capital exigé pour les SA (soit
10.000.000 FCFA).
Les statuts organisent librement les modalités de souscription, de
libération et de reprise des apports.
La variabilité du capital résulte de l’insertion d’une clause de variabilité
dans les statuts de la société. En cours de vie sociale, cette insertion
nécessitera la tenue d’une assemblée générale extraordinaire, la
modification des statuts et l’accomplissement de diverses formalités de
dépôt et de publicité.
2.2 Suppression du montant minimum de la valeur nominale des actions
Rappel :
L’ancien AU prévoyait que la valeur nominale des actions d’une SA ne puisse
être inférieure à dix mille (10.000) FCFA.
Aménagement :
Ce montant minimum est supprimé par l’AU révisé, les actions pouvant
désormais avoir une valeur nominale d’un montant inférieur à dix mille (10.000)
FCFA, librement fixé par les statuts. Le montant nominal devra être exprimé en
nombre entier.
2.3 Délégation de compétence au Conseil d’administration pour décider
l’augmentation du capital
Rappel :
Précédemment, le Conseil d’administration d’une SA ne pouvait se voir
déléguer compétence qu’à l’effet de réaliser, et non pas de décider une
augmentation de capital, ce qui relevait de la compétence exclusive de
l’assemblée générale extraordinaire. La compétence pour prendre une telle
décision ne pouvait donc être déléguée au Conseil d’administration.
Aménagement :
L’AU révisé accorde désormais la possibilité à l’assemblée générale de déléguer
au Conseil d’administration la compétence pour décider l’augmentation de
capital des S.A.
Au moment de la délégation, l’Assemblée Générale doit :
- fixer la durée de validité de ladite délégation laquelle ne peut excéder 24
mois ;
- fixer le plafond global de l’augmentation de capital autorisée.
3. COMPOSITION ET
D’ADMINISTRATION
ATTRIBUTIONS
DU
CONSEIL
3.1 Suppression des seuils d’administrateurs actionnaires et nonactionnaires :
Rappel:
Le Conseil d’administration ne pouvait comprendre des administrateurs non
actionnaires que dans la limite du tiers (1/3) de ses membres.
Aménagement :
L’AU révisé supprime cette exigence, l’assemblée générale de la SA pouvant
désormais, à sa convenance, constituer un conseil d’administration composé
uniquement d’administrateurs non-actionnaires.
3.2 Faculté d’imposer la souscription d’actions aux administrateurs
Les statuts peuvent imposer que chaque administrateur soit propriétaire d’un
nombre d’actions qu’ils déterminent librement ; cette disposition ne s’applique
pas aux actionnaires salariés nommés administrateurs.
L’administrateur qui ne remplirait pas les conditions prévues par les statuts, sera
réputé démissionnaire d’office s’il n’a pas régularisé sa situation dans le délai de
trois mois.
Point d’attention : le respect de cette obligation est contrôlé, sous sa
responsabilité, par le Commissaire aux comptes qui doit en révéler toute
violation à l’assemblée générale annuelle.
3.3 Cumul de mandats d’administrateurs- Non-prise en compte des
mandats exercés dans les sociétés contrôlées
Rappel :
Une personne physique (administrateur en nom propre ou représentant
permanent d’une personne morale administrateur), ne pouvait appartenir
simultanément à plus de cinq (5) conseils d’administration de SA ayant leur
siège sur le territoire d’un même Etat partie.
Il en était de même si les sociétés dans lesquelles l’exercice des mandats était
envisagé étaient toutes contrôlées par la société dans laquelle la personne
concernée exerçait un mandat d’administrateur.
Aménagement :
Avec l’AU révisé, les mandats d’administrateur exercés par une personne dans
les sociétés appartenant au même groupe ne seront plus pris en compte pour la
détermination du nombre total de mandats qu’il est susceptible d’exercer, sous
réserve du respect des conditions suivantes :
- la personne concernée doit être administrateur de la société mère ;
- la société mère doit détenir effectivement plus de 50% des droits de vote
au sein desdites sociétés.
3.4 Consécration de la faculté de créer des comités d’administrateurs
Rappel :
Ces organes n’étaient pas expressément prévus par l’ancien AU et étaient créés
sur la base de l’article 437 qui dispose que « le conseil d’administration peut
conférer à un ou plusieurs de ses membres, tous mandats spéciaux pour un ou
plusieurs objets déterminés. »
Aménagement :
Il sera désormais possible de créer directement des comités d’administrateurs,
sans passer par la technique juridique du mandat précitée. Les types de comités
d’administrateurs sont très divers. Ils ne peuvent être créés que par le conseil
d’administration, lequel détermine librement leurs compositions et leurs
attributions.
Les comités d’administrateurs peuvent être créés pour une durée déterminée ou
indéterminée.
Ils sont chargés d’étudier les questions qui leur sont soumises par le conseil
d’administration ou son Président et n’ont qu’un pouvoir consultatif. Ils sont
dépourvus de tout pouvoir de décision, leur rôle étant limité à l’étude et à la
préparation des délibérations du Conseil. Ils sont placés sous la dépendance
totale du Conseil et ne peuvent s’immiscer dans la gestion ni empiéter sur les
pouvoirs du Conseil.
L’AU prévoit que le Conseil peut leur allouer une part d’indemnité de fonction
supérieure à celle des autres administrateurs.
3.5 Redéfinition des pouvoirs du Conseil d’administration
Rappel :
L’ancien AU disposait que « le conseil d’administration est investi des pouvoirs
les plus étendus pour agir en toutes circonstances au nom de la société. »
Ce qui instaurait un chevauchement avec les pouvoirs du Directeur Général ou
du Président Directeur Général (également investis des pouvoirs les plus étendus
pour agir en toutes circonstances au nom de la société). Ceci était source de
confusion au niveau de la détermination exacte des attributions respectives des
organes d’administration et de direction des sociétés anonymes.
Aménagement :
Afin de clarifier les pouvoirs attribués au conseil d’administration et aux
organes de direction (DG, PDG) et dans l’optique d’une bonne gouvernance
d’entreprise, le conseil d’administration est désormais investi des pouvoirs
suivants :
Pouvoir d’orientation : Il est chargé de « déterminer les orientations de
l’activité de la société et de veiller à leur mise en œuvre ». Il définit donc
les orientations stratégiques de la société, prend les décisions qui s’y
rapportent et veille à leur mise en œuvre par le DG ou le PDG, en lui
demandant de rendre compte des décisions prises pour appliquer ces
orientations et des résultats qu’il a obtenus.
Pouvoir d’évocation : Il peut « se saisir de toute question intéressant la
bonne marche de la société et régler par ses délibérations les affaires qui
la concernent ».
Pouvoir de surveillance : Il est chargé de « procéder aux contrôles et
vérifications qu’il juge opportuns ». Dans ce cadre, le Président est tenu
de communiquer à chacun de ses membres, tous les documents et
informations nécessaires à l’accomplissement de leur mission de
surveillance.
3.6 L’admission des NTIC
Rappel :
Sous l’empire de l’ancien texte, la présence effective de la moitié au moins des
membres du Conseil d’administration était exigée, pour que ses délibérations
soient valables.
Innovation:
Désormais, les administrateurs pourront participer à distance aux réunions des
conseils d’administration, soit par visioconférence, soit par tout autre moyen de
télécommunication permettant au moins la retransmission de la voix des
participants et satisfaisant à des caractéristiques techniques permettant la
retransmission continue et simultanée des délibérations.
L’usage de cette faculté doit toutefois avoir été prévu dans les statuts.
Point d’attention : le quorum du conseil d’administration qui délibère
en admettant des participants à distance est du 1/3 au moins des
administrateurs physiquement présents.
4. DIRIGEANTS SOCIAUX
4.1 Droit d’information des administrateurs
Le Président Directeur Général et le Président du conseil d’administration sont
tenus de communiquer à chaque administrateur tous les documents et
informations nécessaires à l’accomplissement de sa mission.
4.2 Renforcement du rôle du Président du Conseil d’administration
L’AU révisé renforce le rôle du PCA en précisant qu’il :
- organise et dirige les travaux du Conseil dont il rend désormais compte à
l’assemblée générale ;
- veille au bon fonctionnement des organes de la société ;
- s’assure, en particulier, que les administrateurs sont en mesure de remplir
leur mission.
4.3 Interdiction de participer au vote sur la rémunération
Dans une logique de bonne gouvernance, il est désormais interdit aux dirigeants
sociaux (PCA, PDG, DG, DGA) de prendre part au vote de la résolution fixant
leur rémunération.
4.4 Exigence de justes motifs en cas de révocation
Rappel :
Le DG et le DGA étaient jusqu’ici révocables à tout moment (ad nutum) par le
Conseil d’administration, sans que la décision de révocation ait à être motivée.
Aménagement :
Désormais, le DG et le DGA ne peuvent être révoqués sans justes motifs
(Insuffisance de résultats, faute lourde, concurrence déloyale…)
A défaut, une telle décision peut donner lieu à l’octroi de dommages et intérêts
au dirigeant révoqué.
5. CONVENTIONS REGLEMENTEES
5.1 Elargissement du périmètre des conventions réglementées
Cette extension a pour but de prévenir les conflits d’intérêt, d’assurer une
meilleure protection des actionnaires minoritaires et de renforcer la
transparence.
Rappel :
Devaient être soumises à l’autorisation préalable du Conseil
d’administration, lorsqu’elles ne portaient pas sur des opérations
courantes conclues à des conditions normales :
- les conventions conclues par la société avec l’un de ses administrateurs,
directeurs généraux ou directeurs généraux adjoints ;
- les conventions auxquelles un administrateur, un directeur général ou un
directeur général adjoint est indirectement intéressé ou dans lesquelles il
traite avec la société par personne interposée ;
- les conventions intervenant entre une société et une entreprise ou une
personne morale, si l'un des administrateurs ou directeur général ou un
directeur général adjoint de la société est propriétaire de l’entreprise, ou
associé indéfiniment responsable, ou dirigeant social de la personne
morale contractante.
Aménagement :
En outre, doivent désormais être soumises à l’autorisation préalable du
Conseil d’administration :
- les conventions intervenues entre la SA et un actionnaire détenant au
moins dix pour cent (10%) de son capital ;
- les conventions auxquelles un actionnaire détenant au moins dix pour cent
(10%) du capital de la SA est indirectement intéressé ;
- les conventions intervenant entre la SA et une entreprise ou une personne
morale, si un actionnaire de la SA détenant dans celle-ci une participation
minimale de dix pour cent (10%) est propriétaire de l’entreprise, associé
indéfiniment responsable, gérant, administrateur, administrateur général,
administrateur général adjoint, DG ou DGA de la personne morale
contractante.
5.2 Clarification de l’obligation d’information vis-à-vis du Conseil
d’administration (Article 440 AU)
Rappel :
Les personnes intéressées à une convention soumise à l’autorisation
préalable du Conseil d’administration étaient tenues d’en informer le
Conseil mais le contenu de cette information n’était pas clairement
déterminé.
Aménagement :
L’AU a apporté une clarification : les personnes intéressées à la
convention sont tenues d’indiquer leur situation et leur intérêt personnel
au regard de ladite convention, en précisant leurs participations, leur rôle
et leurs liens personnels avec les autres parties à la convention et dans
quelle mesure elles pourraient en tirer un avantage personnel.
Points d’attention : Nullité des autorisations irrégulières
La personne intéressée à la convention ne peut pas prendre part au vote
sur l’autorisation sollicitée lorsqu’elle est administrateur et sa voix n’est
pas prise en compte pour le calcul du quorum et de la majorité pour les
besoins de cette délibération du Conseil. A défaut, l’autorisation est nulle.
De même, lors de l’Assemblée Générale qui approuve ladite convention,
la personne intéressée ne peut prendre part au vote et ses actions ne sont
pas prises en compte pour le calcul du quorum et de la majorité, sous
peine de nullité de la délibération.
Enfin, les délibérations portant approbation des conventions règlementées
sont nulles lorsqu’elles sont prises à défaut du rapport spécial du commissaire
aux comptes.
6 CAUTIONS, AVALS ET GARANTIES : Exemption des
établissements de crédit, de Micro finance et d’assurance caution de
l’autorisation préalable du conseil d’administration
Les établissements de crédit, de micro finance et d’assurance caution sont
désormais expressément exemptés de l’obligation de faire approuver
préalablement par le conseil d’administration, les cautionnements, avals,
garanties autonomes, contre-garanties autonomes et autres garanties qu’ils
souscrivent au profit des tiers.
7. NOUVELLES REGLES RELATIVES AUX ASSEMBLEES
GENERALES
7.1 Admission de nouveaux moyens de convocation des assemblées
Rappel :
Sous l’empire de l’ancien texte, les assemblées générales ne pouvaient
être convoquées qu’au moyen d’un avis inséré dans un journal d’annonces
légales ou d’une lettre au porteur contre récépissé ou par lettre
recommandée avec demande d’avis de réception.
Aménagement :
Désormais, les actionnaires pourront être convoqués aux assemblées
générales par télécopie ou par courrier électronique à condition que
l’actionnaire convoqué par ce moyen ait :
donné préalablement son accord par écrit ;
communiqué son numéro de télécopie ou son adresse électronique
(selon le moyen de convocation qui aura été choisi).
Les actionnaires convoqués par fax ou courriel peuvent, à tout moment,
demander à être à nouveau convoqués par une lettre expédiée par voie
postale.
7.2 Admission de la participation à distance aux assemblées générales
Rappel :
Les décisions collectives des sociétés anonymes sont nécessairement
prises en assemblées générales lesquelles nécessitent la tenue de réunions
physiques.
Innovation :
Les actionnaires des SA pourront désormais participer à distance aux
assemblées générales au moyen de visioconférence ou de tout autre
moyen de télécommunication permettant leur identification.
Toutefois, il faut que les statuts de la société aient prévu cette faculté.
Afin de garantir l’identification et la participation effective à l’assemblée
des associés y participant à distance, ces moyens transmettent au moins la
voix des participants et satisfont à des caractéristiques techniques
permettant la retransmission continue et simultanée des délibérations.
7.3 Vote à distance
Innovation : Tout actionnaire convoqué à une réunion d’assemblée
générale et empêché d’y participer pourra désormais voter par
correspondance tout en étant considéré comme physiquement présent pour
la détermination du quorum et de la majorité. Ceci, sous deux conditions :
- le vote à distance n’est possible que s’il est prévu par les statuts de la
société ;
- les actionnaires empêchés doivent avoir informé les dirigeants sociaux de
leur absence au moins trois (3) jours avant la tenue de l’assemblée
générale.
7.4 Durcissement des conditions de participation aux assemblées
générales
Désormais, pour participer aux assemblées générales de la SA, les actions
détenues par un actionnaire doivent, au jour de l’assemblée générale, être
inscrites à son nom dans les registres de titres nominatifs tenus par la
société.
7.5 Nouvelles mentions obligatoires sur la feuille de présence
Innovation : L’AU prévoit désormais des mentions obligatoires
supplémentaires sur les feuilles de présence aux assemblées générales :
- les noms, prénoms et domicile des actionnaires ayant participé à
l’assemblée par visioconférence ou par tout autre moyen de
télécommunication permettant leur identification ;
- les noms, prénoms et domicile de chaque actionnaire ayant adressé à la
société, un formulaire de vote par correspondance.
- Les bulletins de vote par correspondance devront obligatoirement être
annexés aux feuilles de présence au même titre que les procurations des
actionnaires représentés.
Point d’attention : la non-conformité de la feuille de présence
ainsi que le défaut de jonction des procurations et des bulletins de
vote par correspondance peuvent entraîner l’annulation des
délibérations de l’assemblée générale.
8 REGISTRE DES TITRES NOMINATIFS
Obligation expresse de tenue des registres de titres nominatifs
Le nouvel AU oblige désormais les sociétés à tenir des registres de titres
nominatifs (actions, obligations). Cette obligation s’impose à toutes les sociétés
anonymes cotées ou non.
Les registres de titres nominatifs, qui doivent être tenus à jour par la société ou
par les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI) pour les sociétés cotées,
doivent contenir les mentions relatives aux opérations de transfert, conversion,
nantissement et séquestre des titres.
Point d’attention : Les dirigeants sociaux sont dorénavant tenus
d’établir une déclaration sur la tenue conforme de ce registre,
laquelle doit figurer en annexe du rapport général annuel du
commissaire aux comptes qui, sous sa responsabilité, constate
l’existence dudit registre et donne son avis sur sa tenue conforme.
9 PARTICULARITES CONCERNANT LES SA FAISANT APPEL
PUBLIC A L’EPARGNE
9.1 Obligation de création d’un comité d’audit
Dans un souci de bonne gouvernance des SA, le nouvel AU leur impose la
création d’un comité d’audit composé d’administrateurs non salariés ou
d’administrateurs n’exerçant aucun mandat de PDG, DG, ou DGA au sein de
la société. Le conseil d’administration doit s’assurer de la compétence des
administrateurs qu’il nomme membres du comité d’audit.
Celui-ci a pour missions essentielles de :
- procéder à l’examen des comptes et s’assurer de la pertinence et de la
permanence des méthodes comptables adoptées pour l’établissement des
comptes sociaux et consolidés de l’entreprise ;
- assurer le suivi du processus d’élaboration de l’information financière ;
- assurer le suivi de l’efficacité des systèmes de contrôle interne et de
gestion des risques ;
- émettre un avis sur les commissaires aux comptes proposés à la
désignation par l’assemblée générale.
Il rend compte régulièrement au conseil d’administration de l’exercice de ses
missions et l’informe sans délai de toute difficulté rencontrée.
9.2 Obligation de reddition de comptes à l’assemblée générale mise à la
charge du PCA
Le PCA d’une société faisant publiquement appel à l’épargne doit rendre
compte, dans un rapport joint au rapport de gestion et au rapport sur l’état de la
participation des salariés au capital social, de :
- la composition du conseil, des conditions de préparation et d’organisation
des travaux du conseil, ainsi que des procédures de contrôle interne et de
-
-
-
-
gestion des risques mises en place par la société, en détaillant notamment
celles de ces procédures qui sont relatives à l’élaboration et au traitement
de l’information comptable et financière pour les comptes sociaux et, le
cas échéant, pour les comptes consolidés.
de façon très complète et détaillée de l’ensemble des rémunérations de
tous les mandataires sociaux, quelle que soit la forme sous laquelle ces
rémunérations ont été perçues ;
l’ensemble des mandats et fonctions exercées dans toute société par
chacun des mandataires durant l’exercice social.
Si la société se réfère volontairement à un code de gouvernement
d’entreprise élaboré par les organisations représentatives des entreprises,
le rapport du PCA précise également les dispositions qui ont été écartées
et les raisons pour lesquelles elles l’ont été ainsi que le lieu où ce code
peut être consulté.
Si la société ne se réfère pas à un tel code de gouvernement d’entreprise,
le rapport du PCA indique les règles retenues en complément des
exigences requises par la loi et explique les raisons pour lesquelles la
société a décidé de n’appliquer aucune disposition de ce code de
gouvernement d’entreprise.
Le rapport précise aussi les modalités particulières relatives à la
participation des actionnaires à l’assemblée générale ou renvoie aux
clauses des statuts qui prévoient ces modalités.
Point d’attention : Le rapport du PCA doit être approuvé par le
Conseil d’administration et rendu public.
10 FINANCEMENT DE LA SA
10.1 Appel public à l’épargne (APE)
Redéfinition des opérations constitutives d’APE
Rappel :
Sont actuellement réputées faire appel public à l’épargne :
- -les sociétés dont les titres sont inscrits à la bourse des valeurs d’un Etat
Partie, à dater de l’inscription de ces titres ;
- Les sociétés qui, pour offrir au public d’un Etat partie, des titres, quels
qu’ils soient, ont recours soit à des établissements de crédit ou agents de
change, soit à des procédés de publicité quelconque, soit au démarchage ;
- Les sociétés qui diffusent leurs titres au-delà d’un cercle de cent (100)
personnes.
Aménagement :
L’AU révisé redéfinit les opérations qui sont susceptibles d’être constitutives
d’APE : outre le fait pour une société d’avoir ses actions cotées sur une bourse
des valeurs, une offre de titres au public est constitutive d’APE si :
- L’offre concerne des valeurs mobilières d’un montant égal ou supérieur à
cinquante millions (50.000.000) de FCFA, ce montant étant calculé sur
une période de douze (12) mois;
- L’offre est adressée à plus de 100 personnes autres que les investisseurs
qualifiés agissant pour compte propre par marché boursier régional des
Etats parties ou, pour les Etats parties non membres d’un tel marché, par
Etat partie.
Introduction de la notion d’investisseur qualifié
-
Le nouvel AU révisé introduit désormais la notion d’investisseur qualifié.
Est désormais considérée comme telle, « une personne ou entité disposant
des compétences et moyens nécessaires pour appréhender les risques
inhérents aux opérations sur instruments financiers».
Exemples :
Etablissement de crédit agrée dans les Etats parties ;
Intermédiaire ou établissement financier agréé ou réglementé ;
Organisme de placement collectif, ainsi que leurs sociétés de gestion ;
Entreprise d’assurance et de réassurance ;
Société de groupe d’assurance.
Les offres de valeurs mobilières aux investisseurs qualifiés ne sont pas
constitutives d’opération d’APE si ceux-ci agissent pour leur compte propre. A
défaut, la qualification d’APE sera retenue.
Définition d’un territoire unique pour la réalisation des
opérations d’APE
Désormais, lorsqu’un marché financier couvre plusieurs Etats parties (Ex : la
BRVM qui couvre l’ensemble des Etats de l’UEMOA), ces territoires sont
considérés comme constituant un seul Etat partie.
Ce qui présente l’avantage d’exempter la société sollicitant le public d’un pays
autre que celui de son siège social, de toutes les obligations et formalités devant
normalement être exécutées dans cet Etat partie.
Réaménagement du régime juridique du document
d’information
L’AU révisé exige désormais que le document d’information soit résumé dans
une formulation simple et concise et dans la langue dans laquelle le document
d’information est établi. Ce résumé doit fournir des informations clés et
adéquates sur les titres émis.
Il doit également comporter un avertissement au lecteur lui indiquant qu’il doit
être lu comme une introduction au document d’information, que toute décision
d’investir dans les valeurs mobilières concernées doit être fondée sur un examen
exhaustif du document d’information par l’investisseur et que les personnes qui
ont présenté le résumé engagent leur responsabilité civile si le contenu du
résumé est trompeur, inexact ou contradictoire par rapport aux autres parties du
document d’information ou s’il ne fournit pas les informations essentielles
permettant d’éclairer les investisseurs quand ils envisagent d’investir dans ces
valeurs mobilières.
11 NOUVELLES DISPOSITIONS SUR LES ACTIONS
11.1 Forme nominative obligatoire pour les actions non cotées
L’AU révisé exige désormais que les actions non cotées en Bourse revêtent la
forme nominative.
11.2 Faculté d’émettre des actions de préférence
Les actionnaires ont désormais la faculté de créer des actions avec ou sans droit
de vote, assorties de droits particuliers de toute nature, à titre temporaire ou
permanent : les actions de préférence. Ces actions leur permettent de s’octroyer
des droits politiques particuliers (droit d’information renforcée, droit de véto sur
certaines opérations, droit de représentation dans les organes sociaux, droit de
vote double…)
Ils peuvent également s’octroyer des droits financiers dérogatoires (droit à un
dividende supérieur à ceux normalement accordés, droit à un paiement
prioritaire au moment du paiement des dividendes, droit au cumul de
dividendes…).
Toutefois, ces droits devant avoir été prévus dans les statuts, la possibilité de les
octroyer appellera nécessairement une modification de ces derniers.
11. 3 Faculté d’attribution d’actions gratuites aux dirigeants et aux salariés
Rappel : L’AU reconnaissait à l’assemblée générale extraordinaire la faculté
d’autoriser le conseil d’administration à acquérir des actions pour les attribuer
aux salariés de la société.
Aménagement :
Désormais, des actions (déjà émises ou à émettre) peuvent être attribuées
gratuitement aux salariés de la société ou à certaines catégories d’entre eux ainsi
qu’aux dirigeants sociaux. De même, au sein d’un groupe de sociétés, des
actions peuvent être attribuées gratuitement par une société dudit groupe aux
salariés d’une autre société du même groupe.
11. 4 Réaménagement des droits financiers attachés aux actions
Alors qu’auparavant les dividendes ne pouvaient être versés aux actionnaires
qu’en une seule fois, l’AU révisé consacre désormais la possibilité d’un
paiement fractionné des dividendes à compter de l’assemblée générale qui en a
décidé la distribution, sans toutefois admettre les acomptes sur dividendes.
12 REAMENAGEMENT DE LA MISSION DES COMMISSAIRES
AUX COMPTES
12.1 Certification des états financiers de synthèse annuels
Le Commissaire aux comptes a désormais la faculté d’indiquer qu’il est dans
l’impossibilité d’exprimer une opinion sur les états financiers de synthèse.
Dans son rapport à l’assemblée générale ordinaire, le commissaire aux comptes,
à la lumière des éléments probants obtenus, dispose de l’alternative suivante:
1°) soit conclut que les états financiers de synthèse sont réguliers et sincères et
donnent une image fidèle du résultat des opérations écoulées ainsi que de la
situation financière et du patrimoine de la société à la fin de cet exercice ;
2°) soit exprime, en la motivant, une opinion avec réserves ou défavorable ou
indique qu’il est dans l’impossibilité d’exprimer une opinion.
12.2 Convocation aux réunions du conseil d’administration
Initialement convoqué à toutes les réunions du conseil d’administration, le
Commissaire aux comptes n’est désormais convoqué qu’aux réunions
intéressant sa mission. Cet aménagement permet une simplification dans
l’exécution de ses diligences.
ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE EN DATE
DU VENDREDI 18 MARS 2016
========
VOTE DE RESOLUTIONS
PREMIERE RESOLUTION
L’Assemblée Générale Extraordinaire, après en avoir délibéré, décide de
modifier les statuts de la société pour les mettre en harmonie avec les
dispositions de l’Acte Uniforme révisé de l’OHADA relatif au droit des sociétés
commerciales et du Groupement d’Intérêt Economique du 30 janvier 2014.
Les nouvelles dispositions des statuts seront désormais libellées comme suit :
TITRE 1
FORMATION DE LA SOCIETE
FORME - OBJET - DENOMINATION - SIEGE - DUREE-PROROGATION
Article Premier- FORME :
Il est formé entre les propriétaires des actions ci-après créées et de celles qui
pourront l’être ultérieurement, une société anonyme faisant Appel Public à
l'Epargne régie par :
- les dispositions législatives et réglementaires en vigueur concernant les
Sociétés de ce type notamment,
- l'Acte Uniforme de l'OHADA du 30 janvier 2014 relatif au Droit des
Sociétés Commerciales et du Groupement d'Intérêt Economique « l’Acte
Uniforme »,
- la Loi Bancaire n° 058-2008/AN du 20 novembre 2008, portant
Réglementation bancaire au BURKINA–FASO,
- les présents statuts,
- et toutes dispositions modificatives ultérieures.
La Société est inscrite sur la liste des Banques sous le numéro C 0084 A
Article 2 : OBJET
La Société a pour objet :
De faire, sur le territoire de la République du BURKINA -FASO ou en
tous pays, soit pour son compte personnel, soit pour compte de tous tiers
ou en participation, toutes opérations de banque, d'escompte, d'avances, de
crédits, de commissions, de placement de titres, de réception et d'emploi
de fonds, de bourse.
De procéder ou participer dans les mêmes conditions à toutes émissions,
souscriptions et émissions, à toutes fondations ou prises de participations
dans des sociétés existantes ou à créer, et plus généralement toutes
opérations et entreprises sans exception, financières, commerciales,
mobilières ou immobilières pouvant concerner le commerce, l'industrie, la
banque ou qui pourraient s'y rattacher ou en être la conséquence directement
ou indirectement.
Ces opérations et entreprises seront en particulier les suivantes :
1.- Recevoir du Public des dépôts de fonds, quelle que soit leur
appellation, en compte ou autrement productifs d’intérêts ou non,
remboursables à vue, à préavis ou à terme ;
2.- Effectuer tous apports de fonds propres, en participation au capital, en
constitution de compte courant ou autrement – à des sociétés existantes,
nouvelles ou en formation ;
3.- Faire des avances, accorder des prêts et ouvrir des crédits, sous des
formes quelconques, en vue du financement d’opérations intéressant
l’agriculture, le commerce ou l’industrie – ces avances, prêts et crédits devant
être définis quant à leur montant, leur objet et leur échéance et la durée de leur
validité ne devant en aucun cas dépasser la durée de l’opération à financer ;
4.- Faire des avances mobilisables par voie d’escompte sur les valeurs
émises par des Sociétés agricoles, industrielles, commerciales ou financières,
burkinabè ou étrangères ;
5.- Plus particulièrement financer des investissements productifs, selon
les procédures indiquées aux points trois et quatre ci-avant ou de toute autre
manière, et concourir sous toutes formes possibles au financement du
développement économique national ;
6.- Souscrire tous engagements de garanties, cautions ou avals ; accepter
ou conférer à l’occasion de prêts ou d’emprunts toute affectation hypothécaire
ou toutes autres garanties ;
7.- Ouvrir à toute personne physique ou morale des crédits d’escompte et
en conséquence, escompter tous effets de commerce, lettre de change ; billet à
ordre, chèques, warrants, effets, bons et valeurs émis par le Trésor Public ou
par des collectivités publiques ou semi-publiques et, en général toutes sortes
d’engagements résultant d’opérations faites par toutes administrations
publiques ; négocier ou réescompter les valeurs ci-dessus, prendre en pension
toutes les mêmes valeurs ci-dessus ;
8.- Assurer le rôle de courtier pour l’achat et la vente de toutes espèces de
fonds publics, d’actions, d’obligations, de parts bénéficiaires ; accepter ou
effectuer tous paiement et recouvrements de lettre de change, billets à ordre,
chèques warrants, coupons d’intérêts ou de dividendes ;
9.- Réaliser toutes opérations d’acquisition de créances, de ventes à
crédit, de crédit-bail, de financement de vente à crédit et de crédit bail ;
10.- Emettre dans le public des titres de placement, productif d’intérêts ou
non, d’une durée quelconque dans la limite autorisée par la Loi bancaire en
République du Burkina -Faso;
11.- Procéder ou participer à l’émission, au placement, à la négociation
de tous titres de Sociétés privées et publiques ainsi que de collectivités
publiques, soumissionner tous emprunts de ces entreprises et collectivités ;
acquérir ou aliéner tous titres, effets publics, actions, parts, obligations, bons ou
effets de toute nature de ces entreprises et collectivités ;
12.- Par extension, et en vue d’une contribution accrue au développement
économique burkinabé, réaliser toutes opérations de crédit, de placement et de
collecte de fonds non encore pratiquées au BURKINA-FASO mais compatibles
avec l’esprit et la lettre des dispositions définissant les activités possibles des
banques ;
13.-Intervenir comme commissionnaire courtier ou autrement pour le
compte de tous tiers et représenter ces tiers dans toutes opérations sans
exception se rattachant directement ou indirectement à l’objet de la Société ou
concourant à son extension et à son développement ;
14.- D’une façon générale, toutes opérations de quelque nature qu’elles
soient, se rattachant à l’activité de Banque et à l’objet sus-indiqué, ou tous
autres objectifs similaires ou connexes, de nature à favoriser directement ou
indirectement les buts poursuivis par la société et ne contrevenant pas à la
réglementation bancaire en vigueur au BURKINA-FASO.
Article 3- DENOMINATION SOCIALE
La dénomination de la Société est: "BANK OF AFRICA– BURKINAFASO" en abrégé "BOA-BURKINA FASO".
Tous les actes et documents émanant de la société doivent mentionner la
dénomination sociale, précédée ou suivie immédiatement des mots "Société
Anonyme avec Conseil d’Administration" ou des initiales "SA avec C.A.", de
l’énonciation du montant du capital social, de l’adresse du siège social et de la
mention de l’immatriculation au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier.
Article 4- SIEGE SOCIAL
Le siège de la Société est à Ouagadougou (BURKINA-FASO), 770, Avenue
du
Président
Aboubacar
Sangoulé LAMIZANA,
01 ,
BP 1319
OUAGADOUGOU 01.
Il peut être transféré en tout autre endroit du territoire de la République du
Burkina-Faso, par une simple décision du Conseil d’Administration qui modifie
les statuts en conséquence sous réserve de ratification par la prochaine
Assemblé Générale Ordinaire.
La société pourra avoir, en outre, des succursales, agences et bureaux, partout
où le Conseil d’Administration le jugera convenable. Toute
décision
d'ouverture devant être notifiée au Ministre de l’Economie et des Finances
et à la Banque Centrale.
Article 5- DUREE-PROROGATION
La durée de la Société est fixée à Quatre Vingt Dix Neuf (99) années à
dater de son immatriculation au Registre du Commerce, sauf les cas de
dissolution anticipée ou de prorogation prévus aux présents statuts.
Par décision de l’Assemblée Générale Extraordinaire des actionnaires, la durée
de la société peut être prorogée une ou plusieurs fois, sans que chaque
prorogation puisse excéder 99 ans.
A l'effet de décider si la durée de la société doit être prorogée, les
actionnaires doivent être consultés au moins un an avant sa date
d'expiration.
TITRE II
CAPITAL SOCIAL - ACTIONS - VERSEMENTS - APPORTS
Article 6- CAPITAL SOCIAL
Le capital social est fixé à la somme de ONZE MILLIARDS
(11 000 000 000) de FCFA, entièrement souscrit et libéré comme suit:
- 1° lors de la constitution en mars 1987, par l’Assemblée Générale une
somme de Un milliard deux cent cinquante (1 250 000 000) francs
CFA,
- 2° lors de l'augmentation en numéraire décidée par l'Assemblée
Générale Extraordinaire du 06 avril 2002, une somme deux cent
cinquante millions (250 000 000) de francs CFA, portant le capital à
un milliard cinq cent millions (1 500 000 000) F CFA,
- 3° lors de l'augmentation en numéraire décidée par Assemblée
Générale Ordinaire du 07 avril 2004, une somme de cinq cent
millions (500 000 000) de F CFA portant le capital à deux milliards
(2 000 000 000) de F CFA,
- 4) lors de l’augmentation en numéraire décidée par l’Assemblée Générale Extraordinaire du 14 juin 2007, une somme de cinq cent
millions (500 000 000) de F CFA, portant le capital à deux milliards
cinq cent millions(2 500 000 000) F CFA,
- 5° lors de l’augmentation en numéraire décidée par l’Assemblée
Générale Extraordinaire du 13 septembre 2007, une somme de cinq
cent millions (500 000 000) de francs CFA, portant le capital à trois
milliards (3 000 000 000) F CFA,
- 6° lors de l’augmentation en numéraire décidée par l’Assemblée
Générale du 16 décembre 2008, une somme de un milliard
(1 000 000 000) F CFA portant le capital à quatre milliards
(4 000 000 000) F CFA,
- 7° Lors de l’augmentation par incorporation des réserves « report à
nouveau » et apport en numéraire, décidée par l’Assemblée Générale
Mixte du 19 mai 2009, les sommes de cinq cent millions (500 000 000) de
F CFA chacun, portant le capital à cinq milliards (5 000 000 000) F CFA,
- 8° lors de l’augmentation en numéraire et incorporation des réserves
décidée par l’Assemblée Générale Mixte du 09 avril 2010, une somme
de un milliard trois cent millions (1 300 000 000) de FCFA, portant le
capital à six milliards trois cent millions (6 300 000 000) F CFA,
- 9° Lors de l’augmentation par OPV et introduction en Bourse décidée par
l’Assemblée Générale Mixte du 09 avril 2010, une somme de sept cent
millions (700 000 000) de F CFA, portant le capital à sept milliards
(7 000 000 000) F CFA,
- 10° Lors de l’augmentation par incorporation d’une partie des réserves
libres, décidée par l’Assemblée Générale Mixte du 23 mars 2011, une somme
des trois cent cinquante millions (350 000 000) F CFA, portant le capital à
sept milliards trois cent cinquante millions (7 350 000 000) F CFA,
- 11° Lors de l’augmentation par OPV décidée par l’Assemblée Générale
Mixte.., une somme de six cent cinquante millions (650 000 000) F CFA,
portant le capital à huit milliards (8 000 000 000) F CFA,
- 12° Lors de l’augmentation par incorporation du report à nouveau, décidée
par l’Assemblée Générale Mixte du 05 avril 2014, une somme de deux
milliards (2 000 000 000) F CFA, portant le capital à dix milliards
(10 000 000 000) F CFA,
-13° Lors de l’augmentation par OPV décidé par l’Assemblée Générale
Mixte du 02 avril 2014, une somme de un milliard (1 000 000 000) francs
CFA, portant le capital à ONZE milliards (11 000 000 000) F CFA
Les actions sont nominatives et dématérialisées.
Article 7- ACTIONS- AUGMENTATION- REDUCTION DU CAPITAL
SOCIAL
Le capital social est divisé en un million cent mille (1.100.000) actions de dix
mille (10 000) Francs CFA chacune entièrement souscrites et intégralement
libérées.
Le capital social peut être augmenté par tous modes et de toutes manières
autorisés par L’Acte Uniforme, notamment par émission d’actions nouvelles
ou d’actions de préférence, ou encore par majoration du montant nominal des
actions existantes.
Les actions nouvelles sont libérées, soit en espèces, soit par compensation avec
des créances certaines, liquides et exigibles sur la société, soit par
incorporation de réserves, bénéfices ou primes d’apports, d’émission, ou de
fusion, soit par apport en nature, dans les conditions et selon les modalités
prévues par l’Acte Uniforme.
L’augmentation de capital par majoration du montant nominal des actions ne
peut être décidée qu’avec le consentement unanime des actionnaires à moins
qu’elle ne soit réalisée par incorporation de réserves, bénéfices ou primes
d’apports, d’émission ou de fusion.
L’Assemblée Générale Extraordinaire est seule compétente pour décider ou, le
cas échéant, autoriser une augmentation de capital, sur le rapport du Conseil
d'Administration, et sur le rapport du Commissaire aux comptes, contenant les
indications requises par l’Acte Uniforme.
Si l’augmentation du Capital est réalisée par incorporation de réserves,
bénéfices ou primes d’apports, d’émission ou de fusion, l’Assemblée Générale
statue aux conditions de quorum et de majorité prévue pour les Assemblées
Générales Ordinaires.
L’Assemblée Générale Extraordinaire peut déléguer au Conseil
d’Administration les pouvoirs nécessaires à l’effet de réaliser l’augmentation
du Capital, en une ou plusieurs fois, d’en fixer les modalités, d’en constater la
réalisation et de procéder à la modification corrélative des statuts.
Lorsque l’assemblée générale autorise l’augmentation de capital, elle peut
déléguer au conseil d’administration la compétence pour décider de
l’augmentation de capital.
Dans ce cas, l’assemblée générale fixe la durée, qui ne peut excéder vingt
quatre (24) mois, durant laquelle cette délégation peut être utilisée et le
plafond global de cette augmentation. Le conseil d’administration dispose
alors des pouvoirs nécessaires pour fixer les modalités d’émission, constater la
réalisation des augmentations de capital qui en résulte et procéder à la
modification corrélative des statuts.
La souscription d’actions nouvelles est représentée par un bulletin de
souscription établi en deux exemplaires obligatoires dont un est réservé au
souscripteur, et le second à la société. Le mandataire de la société sera chargé
de dresser la déclaration de souscription et de versement des fonds collectés.
Si l'augmentation de capital a lieu par l'émission d'actions avec prime,
cette prime ne sera pas considérée comme un bénéfice répartissable au
même titre que les bénéfices ordinaires ; elle constituera un versement
supplémentaire en dehors du capital des actions et appartiendra
exclusivement à tous les actionnaires pour recevoir l'affectation qui sera
décidée par l'Assemblée Générale.
En cas d'augmentation faite par l'émission d'actions payables en
numéraire et sauf décision contraire de l'Assemblée Générale, les
propriétaires d'actions antérieurement émises, à l'exception de ceux qui
n'auraient pas effectué les versements appelés, ont un droit de préférence
à la souscription des actions nouvelles, dans la proportion du nombre
d'actions que chacun possédera alors.
Ceux des porteurs d'actions qui n'auraient pas un nombre suffisant de
titres pour obtenir une action dans la nouvelle émission pourront se
réunir pour exercer ce droit, sans qu'il puisse jamais, de ce fait, résulter
un fractionnement d'action.
Au cas où une action est possédée séparément pour l'usufruit et la nuepropriété, le droit de préférence est exercé par l'usufruitier sous réserve
des droits de nu-propriétaire vis-à-vis de ce dernier.
Les règles applicables lors de souscription par des anciens ou nouveaux
actionnaires sont celles en vigueur sur le marché financier régional et
opposables à tous les intervenants.
Le Conseil détermine les conditions, les formes et les délais dans lesquels
le bénéfice des dispositions qui précèdent peut être réclamé.
L'Assemblée Générale Extraordinaire pourra aussi, sur la proposition du
Conseil d'Administration et sur rapport du Commissaire aux comptes, décider
la réduction du capital social pour quelque cause et de quelque manière
que ce soit et prescrire toutes mesures convenables en vue d'assurer
l'échange des titres s'il y a lieu. Mais dans tous les cas, la réduction du
capital ne doit porter atteinte à l’égalité des actionnaires.
Si la réduction de capital, quelle qu’en soit la cause, a pour effet de ramener le
capital à un montant inférieur au minimum légal, elle doit être immédiatement
suivie d’une augmentation, pour le porter au moins à ce montant minimum, à
moins que la société n’ait été transformée en société d’une autre forme
n’exigeant pas un capital supérieur au capital social après sa réduction. Le
tout, dans les conditions prévues par l’Acte Uniforme et les limites fixées par
la Loi portant règlementation bancaire au Burkina -Faso.
Article 8- LIBERATION DES ACTIONS
En cas d'augmentation du capital par l'émission d'actions payables en
numéraire, les époques de versement et le mode de libération seront
déterminés par le Conseil d'Administration, sauf décision contraire de
l'Assemblée Générale.
Les appels de versement sur les actions qui seraient émises ultérieurement
et qui ne seraient pas libérées intégralement au moment de la
souscription auront lieu au moyen d'un avis inséré Quinze (15) jours au
moins à l'avance dans un journal d'annonces légales du siège social, ou
par tout autre moyen légal.
ARTICLE 9 : DEFAUT DE LIBERATION DES ACTIONS– EXECUTION –
SANCTIONS
I.- Tout versement en retard sur le montant des actions porte intérêt de plein
droit en faveur de la société au taux légal à compter de l’expiration du mois qui
suit le jour de l’exigibilité, sans qu’il soit besoin d’une demande en justice ou
d’une mise en demeure.
A défaut par l’actionnaire de libérer aux époques fixées par le Conseil
d’Administration les sommes exigibles sur le montant des actions par lui
souscrites, la Société peut, un mois au moins après une mise en demeure qui lui
aura été notifiée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception et
restée sans effet, poursuivre, sans aucune autorisation de justice la vente
desdites actions.
Les titres ainsi vendus deviennent nuls de plein droit et il est délivré aux
acquéreurs de nouveaux titres entièrement libérés des versements dont le défaut
a motivé l’exécution.
Le prix provenant de la vente, déduction faite des frais de poursuite,
s’impute dans les formes de droit sur ce qui est dû à la Société en capital et
intérêts par l’actionnaire défaillant qui reste débiteur de la différence, s’il y a
déficit et profite de l’excédent, s’il en existe.
II.- L’actionnaire défaillant, ses héritiers, les cessionnaires successifs et
les souscripteurs sont tenus solidairement du montant non libéré de l’action. La
Société peut agir contre eux, soit avant ou après la vente soit en même temps
pour obtenir le paiement de la somme due au remboursement des frais exposés.
III.- A l’expiration du délai de trente jours à compter de la mise en
demeure prévue ci-dessus au paragraphe I, les actions sur le montant desquelles
les versements exigibles n’ont pas été effectués cessent de donner droit à
l’admission et aux votes dans les Assemblées d’actionnaires et sont déduites
pour le calcul du quorum et de la majorité.
Le droit aux dividendes et le droit préférentiel de souscription aux
augmentations de capital attachés à ces actions sont suspendus.
Après paiement des sommes dues en principal et intérêts, l’actionnaire
peut demander le versement des dividendes non prescrits. Il ne peut exercer une
action du chef du droit préférentiel de souscription à une augmentation de
capital après l’expiration du délai fixé pour l’exercice de ce droit.
Article 10- FORME DES ACTIONS
Les actions sont nominatives et dématérialisées. Les titres sont inscrits en
compte auprès d’une Société de Gestion et d’Intermédiation agréée par le
Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers et sur un
registre de titres nominatifs périodiquement mis à jour par la Société ou par
toute autre personne qu’elle habilite à cet effet. Un relevé de portefeuille est
livré périodiquement par la Société de Gestion et d’Intermédiation.
Article 11- CESSION ET TRANSMISSION DES ACTIONS
1.
La propriété des actions résulte de leur inscription au nom du ou des
titulaires sur un compte titre ouvert à cet effet auprès d’une Société de
Gestion et d’Intermédiation agréée par le Conseil Régional de
l’Epargne Publique et des Marchés Financiers et sur les registres
spéciaux tenus à cet effet par la société.
2.
La cession de ces actions ne peut s’opérer à l’égard des tiers et de la
société que lorsqu’elle s’effectue à la Bourse Régionale des Valeurs
Mobilières par l’intermédiaire d’une Société de Gestion et
d’Intermédiation.
3.
Le prix d’achat est fixé par le cours de l’action conformément aux
règles du marché financier.
Ces dispositions sont applicables en cas d’apport partiel d’actif, de fusion ou de
scission. Elles peuvent s’appliquer à la cession des droits d’attribution en cas
d’augmentation de capital par incorporation de réserves, primes d’émission ou
de bénéfices ainsi qu’en cas de cession de droits de souscription suite à une
augmentation de capital par voie d’apports en numéraire ou de renonciation
individuelle au droit de souscription en faveur de personnes dénommées.
Article 12- DROITS ET OBLIGATIONS ATTACHES AUX ACTIONS
Chaque action donne droit à une part proportionnelle à la quotité du capital
qu’elle représente, dans les bénéfices ou dans l’actif social lors de leur
distribution ou répartition, en cours de Société comme en cas de liquidation ;
sauf émission d'actions particulières conformément à l'article 755 de l'Acte
Uniforme.
Les actions sont classées en deux catégories :
-
celles bénéficiant d’un droit de vote double (catégorie A)
celles bénéficiant d’un droit de vote simple (catégorie B)
Les droits et obligations attachés à l’action suivent le titre dans quelque main
qu’il passe à l’exclusion du droit de vote double perdu en cas de transfert de
propriété.
Pour bénéficier du droit de vote double, les actions doivent être détenues avant
l’Assemblée Générale ayant décidé de l’admission de la Banque à la cote
officielle de la Bourse.
La propriété d’une action emporte de plein droit adhésion aux statuts de la
société et aux décisions de l’Assemblée Générale.
Les actionnaires ne sont engagés que jusqu’à concurrence du capital de chaque
action ; au delà, tout appel de fonds est interdit.
Article 13- INDIVISIBILITE DES ACTIONSUSUFRUIT-ACTIONS DE JOUISSANCE
NUE
PROPRIETE-
Les actions sont indivisibles à l’égard de la société. Tous les copropriétaires
indivis d’une action ou tous les ayants droit à n’importe quel titre, même
usufruitiers et nus-propriétaires, sont tenus de se faire représenter auprès de la
société par une seule et même personne.
Les héritiers, représentants ou créanciers d’un actionnaire ne peuvent, sous
aucun prétexte, provoquer l’apposition des scellés sur les biens et valeurs de la
société, en demander le partage ou la licitation, ni s’immiscer en aucune façon
dans son administration ; ils sont tenus de s’en rapporter aux inventaires
sociaux et aux délibérations de l’Assemblée Générale.
Les dividendes sont valablement payés aux propriétaires des actions ou aux
usufruitiers de celles-ci, régulièrement mentionnés sur le registre des transferts
de la société.
La société pourra, suivant délibération de l’Assemblée Générale Extraordinaire,
décider l’amortissement total ou partiel des actions.
En échange d’actions entièrement amorties, il sera délivré des actions de
jouissance.
TITRE III
ADMINISTRATION DE LA SOCIETE
Article 14 : CONSEIL D’ADMINISTRATION
La Société est administrée par un Conseil d’Administration composé de trois (3)
membres au moins et de quinze (15) membres au plus, nommés par l’Assemblée
Générale Ordinaire, sous réserve de la dérogation prévue par l’Acte Uniforme
en cas de fusion.
Une personne morale peut être nommée administrateur. Dans ce dernier cas,
elle est représentée aux séances du Conseil d’Administration par une personne
physique ayant la qualité pour la représenter et qui n’est pas nécessairement
elle-même actionnaire de la Société.
Article 15 : COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
Le Conseil d’Administration comprend des membres actionnaires ou non
actionnaires de la société.
Article 16- DUREE DU MANDAT- VACANCE DE SIEGES
D’ADMINISTRATEUR-CUMUL DE MANDATS
Les administrateurs sont nommés pour trois (03) ans et seront toujours
rééligibles. Les fonctions d’un administrateur prennent fin à l’issue de la
réunion de l’Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires ayant statué sur
les comptes de l’exercice écoulé et tenue dans l’année au cours de laquelle
expire son mandat.
En cas de vacance d’un ou de plusieurs sièges d’administrateur, par décès ou
par démission, le
conseil d’administration peut désigner, entre deux assemblées, de nouveaux
administrateurs.
La vacance et les nominations de nouveaux administrateurs ne prennent effet
qu'à l’issue de la
séance du Conseil d’administration tenue à cet effet.
Les nominations par le Conseil d’administration de nouveaux administrateurs
sont soumises à la ratification de la plus prochaine assemblée générale
ordinaire.
Si la nomination d’un administrateur faite par le Conseil n’était pas ratifiée par
l’Assemblée Générale, les délibérations prises et les actes accomplis par le
Conseil ou par cet administrateur pendant sa gestion n’en seraient pas moins
valables.
L’administrateur nommé en remplacement d’un autre, dont le mandat n’était
pas expiré, ne demeure en fonction que pendant le temps restant à courir du
mandat de son prédécesseur.
Lorsque le nombre des administrateurs est devenu inférieur au minimum légal,
les administrateurs restants doivent convoquer immédiatement l’assemblée
générale ordinaire en vue de compléter l’effectif du conseil d’administration.
Une personne physique, administrateur en nom propre ou représentant d’une
personne morale administrateur, ne peut appartenir simultanément à plus de
cinq Conseils d’Administration de Sociétés Anonymes ayant leur siège sur le
territoire du Burkina-Faso, sous réserve de la dérogation prévue par l’Acte
Uniforme en matière de cumul de mandats dans les groupes de sociétés.
Toute personne physique qui, lorsqu’elle accède à un nouveau mandat, se
trouve en infraction avec les dispositions de l’alinéa qui précède doit, dans les
trois mois de sa nomination, se démettre de l’un de ses mandats.
A l’expiration de ce délai, elle est réputée s’être démise de son nouveau mandat
et doit restituer les rémunérations perçues, sous quelque forme que ce soit, sans
que soit remise en cause la validité des délibérations auxquelles elle a pris part.
Article 17 : PRESIDENCE DU CONSEIL D’ADMINISTRATIONNOMINATION- EMPECHEMENT ET REVOCATION- ATTRIBUTIONS
Le Conseil d’Administration nomme parmi ses membres personnes physiques,
un Président. Il fixe la durée de ses fonctions qui ne peut toutefois excéder celle
de son mandat d’administrateur.
Le Conseil peut aussi choisir un secrétaire, même en dehors de ses membres.
Nul ne peut exercer simultanément plus de trois mandats de Président Directeur
Général ou de Président du Conseil d’Administration de sociétés anonymes
ayant leur siège social sur le territoire du Burkina-Faso.
De même, le mandat de Président Directeur Général ou de Président du Conseil
d’Administration n’est pas cumulable avec plus de deux mandats
d’administrateur général ou de directeur général de sociétés anonymes ayant
leur siège social sur le territoire du Burkina-Faso.
Les dispositions de l’article 16 des présents statuts relatives au cumul de
mandats d’administrateurs sont applicables au Président du Conseil.
En cas d’empêchement temporaire de son Président, le Conseil d’administration
peut déléguer pour une durée qu’il fixe, l’un de ses membres dans les fonctions
de Président.
En cas de décès ou de cessation des fonctions de son Président, le Conseil
d’administration, nomme un nouveau Président ou délègue un administrateur
dans les fonctions de Président jusqu’à la nomination de celui-ci.
Le Conseil d’administration peut à tout moment révoquer son Président.
Le Président du Conseil d’Administration préside les réunions du Conseil
d’Administration et les Assemblées Générales.
Il doit veiller à ce que le Conseil d’Administration assume le contrôle de la
gestion de la société confiée au Directeur Général.
A toute époque de l’année, le Président du Conseil d’Administration opère les
vérifications qu’il juge opportunes et peut se faire communiquer par le
Directeur Général, qui y est tenu, tous les documents qu’il estime utiles à
l’accomplissement de sa mission. Le Président du Conseil d’Administration est
tenu de communiquer à chaque administrateur ces documents et
informations.
Le Président du Conseil d’Administration organise et dirige les travaux du
Conseil, dont il rend compte à l’Assemblée Générale. Il veille au bon
fonctionnement des organes de la société et s’assure, en particulier, que les
administrateurs sont en mesure de remplir leur mission.
Le Président du Conseil d’Administration rend compte, dans un rapport joint
au rapport de gestion et au rapport sur l’état de la participation des salariés au
capital social, de la composition du Conseil, des conditions de préparation et
d’organisation des travaux du Conseil, ainsi que des procédures de contrôle
interne et de gestion des risques mises en place par la société, en détaillant
notamment celles de ces procédures qui sont relatives à l’élaboration et au
traitement de l’information comptable et financière pour les comptes sociaux
et, le cas échéant, pour les comptes consolidés. Ce rapport indique en outre les
éventuelles limitations que le Conseil d’Administration apporte aux pouvoirs
du Directeur Général.
Le rapport prévu au présent article précise aussi :
• les modalités particulières relatives à la participation des actionnaires à
l’Assemblée Générale ou renvoie aux clauses des statuts qui prévoient
ces modalités.
• les principes et les règles arrêtés par le Conseil d’Administration pour
déterminer les rémunérations et avantages de toute nature accordés aux
mandataires sociaux.
• le montant des rémunérations et des avantages de toute nature que
chacun de ces mandataires a reçus durant l’exercice.
• la liste de l’ensemble des mandats et fonctions exercés dans toute société
par chacun de ces mandataires durant l’exercice.
Le tout, selon les indications stipulées dans l’Acte Uniforme.
Le rapport prévu au présent article est approuvé par le Conseil
d’Administration et rendu public.
Article 18- FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET DELIBERATIONS
Le Conseil d’Administration se réunit, aussi souvent que l’intérêt de la Société
l’exige, sur la convocation de son Président, soit au Siège social, soit en tout
autre endroit, y compris à l’étranger, indiqué dans la lettre de convocation.
Toutefois, les Administrateurs constituant le tiers au moins des membres du
Conseil d’Administration, peuvent, en indiquant l’ordre du jour de la séance,
convoquer le Conseil d’Administration, si celui-ci ne s’est pas réuni depuis plus
de deux mois.
Pour la validité des délibérations, la présence effective de la moitié au moins
des administrateurs est nécessaire. Ces délibérations sont prises à la majorité
des voix des membres présents ou représentés. En cas de partage, la voix du
Président de séance est prépondérante.
Un administrateur peut donner, par lettre, télécopie, ou courrier électronique
mandat à un autre administrateur de le représenter à une séance du Conseil
d’Administration. Chaque administrateur ne peut disposer, au cours d’une
même séance, que d’une seule procuration. Chaque délégation de pouvoir n’est
valable que pour une seule séance du Conseil. Les dispositions du présent
alinéa sont applicables aux représentants permanents des personnes morales.
Il est en outre stipulé que le Conseil d’Administration est autorisé à convenir
d’un quorum et d’une majorité supérieurs à ceux indiqués ci-dessus sur des
questions dont la liste doit être établie au préalable et approuvée par
l’unanimité des membres du Conseil d’Administration et qui ne peut être
modifiée que dans des conditions identiques.
Les administrateurs peuvent participer au Conseil par visioconférence ou par
d’autres moyens de télécommunication mis en place par la société, dans le
respect des dispositions de l’Acte uniforme.
Afin de garantir l’identification et la participation effective à la réunion du
Conseil des administrateurs, ces moyens utilisés transmettent au moins la voix
des participants et satisfont à des caractéristiques techniques permettant la
retransmission continue et simultanée des délibérations.
Dans ce cadre, ces administrateurs peuvent voter oralement à distance et le
Conseil ne peut valablement délibérer que si au moins un tiers (1/3) des
administrateurs sont physiquement présents.
En cas de participation au Conseil d’Administration par visioconférence ou
autre moyen de télécommunication, il est fait mention dans le procès-verbal
des incidents techniques éventuellement survenus au cours de la séance et
ayant perturbé son déroulement.
Article 19-PROCES-VERBAUX DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
Les délibérations du Conseil d’Administration sont constatées par des procèsverbaux qui sont portés sur un registre coté et paraphé à l’avance, tenu au siège
de la société, et signés par le Président de séance et au moins un administrateur.
En cas d’empêchement du Président de séance, ils sont signés par deux (02)
administrateurs au moins.
Les copies ou extraits des procès-verbaux des délibérations du Conseil
d’administration sont
valablement certifiés par le Président du Conseil d’administration, le directeur
général ou, à défaut, par un fondé de pouvoirs habilité à cet effet.
La production d’une copie ou d’un extrait de ces procès-verbaux justifie
suffisamment du nombre des administrateurs en exercice ainsi que de leur
présence ou de leur représentation à une séance du conseil d’administration.
Le Président du Conseil d’Administration s’assure que les procès-verbaux du
Conseil d’Administration sont remis aux administrateurs en mains propres ou
leur sont adressés par lettre au porteur contre récépissé, lettre recommandée
avec demande d’avis de réception, télécopie ou courrier électronique dans les
meilleurs délais et au plus tard lors de la convocation du prochain Conseil
d’Administration.
Article 20- ATTRIBUTIONS
ETENDUE DES POUVOIRS
DU
CONSEIL
D’ADMINISTRATION-
Le Conseil d’Administration détermine les orientations de l’activité de la
société et veille à leur mise en œuvre.
Sous réserve des pouvoirs expressément attribués aux assemblées
d’actionnaires et dans la limite de l’objet social, il se saisit de toute question
intéressant la bonne marche de la société et règle par ses délibérations les
affaires qui la concernent.
Le Conseil d’Administration procède aux contrôles et vérifications qu’il juge
opportuns.
Le Président du Conseil d’Administration de la société est tenu de
communiquer à chaque administrateur tous les documents et informations
nécessaires à l’accomplissement de sa mission.
Le Conseil d’Administration peut confier à un ou à plusieurs de ses membres
tous mandats spéciaux pour un ou plusieurs objets déterminés.
Il peut décider la création de comités composés d’administrateurs chargés
d’étudier les questions que lui-même ou son Président soumet, pour avis, à
leur examen. Il fixe la composition et les attributions des comités qui exercent
leur activité sous sa responsabilité.
Lors de la création d’un comité, le Conseil d’Administration peut décider que
le comité peut recueillir l’avis d’experts non administrateurs.
Le Conseil d’Administration décide de la création d’un ou plusieurs Comités
chargés de décider de tout concours n’entrant pas dans le cadre de la
délégation de pouvoirs consentie en ce domaine au Directeur Général. Le
Conseil d'Administration décide librement de la composition, des modalités et
du mode de fonctionnement du ou des Comités dont il a décidé la mise en place.
Dans le souci d’un fonctionnement optimal de la banque, le Conseil délègue au
Directeur Général et au Comité de crédit les pouvoirs nécessaires.
Dans ses rapports avec les tiers, la Société est engagée, y compris par les
décisions du Conseil d’Administration qui ne relèvent pas de l’objet social, dans
les conditions et limites fixées par l’Acte Uniforme.
Les membres du Conseil d’Administration ne contractent, à raison de leur
gestion, aucune obligation personnelle ni solidaire, ils ne répondent que de
l’exécution de leur mandat.
Article 21- CREDITS AUX DIRIGEANTS- CONVENTIONS
REGLEMENTEES
Il est interdit à la Banque d'accorder directement ou indirectement des crédits
aux personnes qui participent à sa direction, administration, gérance, contrôle
ou fonctionnement, pour un montant global excédant 20 % (vingt pour cent)
de ses fonds propres effectifs.
Cette interdiction s'applique aux actionnaires ou associés qui détiennent
chacun directement ou indirectement dix pour cent (10%) ou plus des droits
de vote au sein de la Banque.
La même interdiction s'applique aux crédits consentis aux entreprises privées
dans lesquelles les personnes visées ci-dessus exercent des fonctions de
direction, d'administration ou de gérance, ou détiennent plus du quart du
capital social.
Quel qu'en soit le montant, tout prêt ou garantie consenti par la banque à ses
dirigeants, à ses principaux actionnaires ou associés ou aux entreprises
privées dans lesquelles les personnes visées ci-dessus exercent des fonctions de
direction, d'administration ou de gérance ou détiennent plus du quart du
capital social, devra être approuvé à l'unanimité par les membres du Conseil
d'Administration de la Banque.
De même, doivent être soumises à l’autorisation préalable du Conseil
d’Administration selon les conditions et modalités prévues par l’Acte
Uniforme :
- toute convention entre une société anonyme et l’un de ses administrateurs,
directeurs généraux ou directeurs généraux adjoints ;
- toute convention entre une société et un actionnaire détenant une
participation supérieure ou égale à dix pour cent (10%) du capital de la
société ;
- toute convention à laquelle un administrateur, un directeur général, un
directeur général adjoint ou un actionnaire détenant une participation
supérieure ou égale à dix pour cent (10%) du capital de la société est
indirectement intéressé ou dans laquelle il traite avec la société par personne
interposée;
- toute convention intervenant entre une société et une entreprise ou une
personne morale, si l’un des administrateurs, le directeur général, le directeur
général adjoint ou un actionnaire détenant une participation supérieure ou
égale à dix pour cent (10%) du capital de la société est propriétaire de
l’entreprise ou associé indéfiniment responsable, gérant, administrateur,
administrateur général, administrateur général adjoint, directeur général,
directeur général adjoint ou autre dirigeant social de la personne morale
contractante.
Le Commissaire aux comptes présente à l'Assemblée un rapport spécial sur les
conventions autorisées par le Conseil d'Administration.
L'Assemblée statue sur ce rapport, selon les modalités prévues par l’Acte
Uniforme.
TITRE IV
DIRECTION GENERALE
Article 22 : DIRECTEUR GENERAL
Le Conseil d’Administration nomme parmi ses membres ou en dehors d’eux, un
Directeur Général qui doit être une personne physique.
Le Conseil d’Administration détermine librement la durée des fonctions du
Directeur Général.
Toutefois, lorsque celui-ci est Administrateur, la durée de ses fonctions ne peut
excéder celle de son mandat d’Administrateur.
Le mandat du Directeur Général est renouvelable.
Le Directeur Général peut être lié à la société par un contrat de travail dans les
conditions prévues par les dispositions légales.
En cas d’empêchement temporaire ou définitif du Directeur Général, le Conseil
d’Administration pourvoit à son remplacement immédiat en nommant, un
nouveau Directeur Général.
Le Directeur Général peut être révoqué à tout moment par le Conseil
d’Administration pour justes motifs.
Sauf en cas de décès, de démission ou de révocation, les fonctions du Directeur
Général prennent normalement fin à l'arrivée du terme de son mandat
Sous réserve des pouvoirs que la loi attribue expressément aux Assemblées
d’actionnaires, ainsi que des pouvoirs qu’elle réserve de façon spéciale au
Conseil d’Administration et dans la limite de l’objet social, le Directeur Général
est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toutes circonstances au
nom de la Banque.
Il exerce en particulier les pouvoirs suivants :
- Il représente la Société vis-à-vis de tous tiers et de toutes Autorités ou
Administrations ;
- Il établit les règlements de la Société notamment en matière de distribution de
crédit ;
- Il fait ouvrir et fonctionner tout compte courant ou de dépôt au nom de la
société ;
- Il reçoit et paie toutes sommes, donne ou retire quittance des sommes reçues
ou payées ;
- Il traite, transige et compromet sur tous les intérêts de la Société. En
particulier, il intente et suit toutes actions judiciaires ou poursuites devant
toutes juridictions tant en demande qu’en défense. Il consent et requiert toutes
mainlevées d’inscription, de saisie ou d’opposition ;
- Il fixe les dépenses générales d’administration dans le cadre d’un budget voté
par le Conseil ;
- Il négocie avec quiconque, notamment avec l’Etat ou toute autre personne,
statue sur les études et projets proposés et soumet ses conclusions au Conseil
d’Administration ;
- Il autorise tous achats, ventes, échanges, baux et prise en location avec ou
sans promesse de vente de tous biens et droits mobiliers et immobiliers ;
- Il instruit tous les dossiers de prêts, crédits, avances, prises de participation,
cautionnement, avals, placements de fonds disponibles, émissions d’emprunts et
plus généralement tous dossiers relevant de l’activité quotidienne de la Société ;
- Il accorde tous crédits dans la limite du pouvoir de délégation qui lui est fixée
en ce domaine et préside le comité de crédits mis en place pour la décision et
l’attribution de tous autres crédits. Il met en place tous les crédits accordés par
le comité de crédits ;
- Il souscrit, endosse, accepte, et acquitte tous effets de commerce, mandats,
billets, chèques etc… ;
- Il remplit toutes les formalités pour soumettre la société aux Lois des pays
dans lesquels, elle pourrait opérer, nommer tous agents responsables ;
- Il sélectionne, recrute, nomme et révoque tous mandataires, directeurs,
employés ou agents, détermine leurs attributions, leur traitement, salaires,
gratifications, soit d’une manière fixe, soit autrement, il organise toute caisse de
secours ou de retraites pour le personnel. Pour les cadres supérieurs,
l’embauche de l’employé sera soumise à la ratification par le Conseil ;
- Il peut subdéléguer ses pouvoirs.
Dans les rapports avec les tiers, la Société est engagée même par les actes du
Directeur Général qui ne relèvent pas de l’objet social, à moins qu’elle ne
prouve que le tiers savait que l’acte dépassait cet objet ou qu’il ne pouvait
l’ignorer compte tenu des circonstances, sans que la seule publication des
statuts suffise à constituer cette preuve.
Article 23 : DIRECTEUR GENERAL ADJOINT
Sur la proposition du Directeur Général, le Conseil d'Administration
peut donner mandat à une ou plusieurs personnes physiques, avec faculté
d’agir ensemble ou séparément, d'assister le Directeur Général en qualité de
Directeur Général Adjoint.
Le Conseil d’Administration détermine librement la durée des fonctions
du Directeur Général Adjoint.
Lorsque celui-ci est Administrateur, la durée de son mandat ne peut excéder
celle de son mandat d’Administrateur.
Le mandat du Directeur Général Adjoint est renouvelable.
En accord avec le Directeur Général, le Conseil d’Administration
détermine l’étendue des pouvoirs qui sont délégués au Directeur Général
Adjoint.
Dans ses rapports avec les tiers, le Directeur Général Adjoint a les
mêmes pouvoirs que ceux du Directeur Général. Il engage la société par ses
actes, y compris ceux qui ne relèvent pas de l'objet social dans les conditions
et limites fixées par les dispositions légales.
Les modalités et le montant de la rémunération du Directeur Général
Adjoint sont fixés par le Conseil d’Administration.
Le Directeur Général Adjoint peut être lié à la société par un contrat de
travail dans les conditions prévues par les dispositions légales.
Sur proposition du Directeur Général, le Conseil d’Administration peut
révoquer à tout moment le Directeur Général Adjoint, pour justes motifs.
Le mandat du Directeur Général Adjoint prend normalement fin à
l’arrivée de son terme.
Toutefois, en cas de décès, de démission ou de révocation du Directeur
Général, le Directeur Général Adjoint conserve ses fonctions, sauf décision
contraire du Conseil d’Administration, jusqu'à la nomination du nouveau
Directeur Général.
Article 24 : REMUNERATION DES ADMINISTRATEURS ET DES
DIRIGEANTS
Les administrateurs reçoivent, en rémunération de leurs activités, à titre
d'indemnité de fonction, une somme fixe annuelle allouée par l'Assemblée
Générale. Le Conseil répartit librement cette rémunération entre ses membres.
Le Conseil peut allouer à ses membres des rémunérations exceptionnelles pour
les missions et mandats qui leur sont confiés ou autoriser le remboursement des
frais de voyage, déplacements et dépenses engagées dans l'intérêt de la Société
ce, dans les conditions et limites fixées par l’Acte Uniforme.
Le Président du Conseil d’administration, le Directeur Général et, le cas
échéant le Directeur Général Adjoint perçoivent une rémunération déterminée
par le Conseil d'Administration.
Le Président du Conseil d’administration, le Directeur Général et, le Directeur
Général Adjoint s’ils sont administrateurs, ne prennent pas part au vote sur
leur rémunération et leur voix n’est pas prise en compte pour le calcul du
quorum et de la majorité.
Aucune rémunération, permanente ou non, autre que celles prévues ci-dessus ne
peut être allouée aux dirigeants hors les sommes perçues dans le cadre d'un
contrat de travail.
Les rémunérations et les frais donnent lieu à un rapport spécial du Commissaire
aux comptes aux Assemblées.
TITRE V
COMMISSAIRES AUX COMPTES
Article 25 : NOMINATION- DUREE DU MANDAT-REMUNERATIONMISSION-RESPONSABILITE
L'Assemblée Générale Ordinaire nomme deux Commissaires aux comptes
titulaires et deux Commissaires aux comptes suppléants, conformément à la
règlementation bancaire.
Les Commissaires aux comptes sont désignés pour une durée de trois (3) ans,
en cours de vie sociale.
Les Commissaires aux comptes sont choisis parmi les personnes physiques et
les sociétés d’expertise comptable régulièrement inscrites sur le tableau de
l’ordre des experts comptables et comptables agréés de l’Etat d’implantation
de la Banque.
Le choix des Commissaires aux comptes est soumis à l'approbation de la
Commission Bancaire de l'Union Monétaire Ouest Africaine. Le
renouvellement de leurs mandats obéit à cette même condition.
Les Commissaires doivent répondre à toutes les conditions exigées par l’Acte
Uniforme et la règlementation bancaire pour l’exercice de leurs fonctions et
n’entrer dans aucun des cas d’incompatibilité prévus par ces lois.
Les honoraires des Commissaires aux comptes sont à la charge de la société. Ils
sont établis en conformité avec la réglementation en vigueur.
Les Commissaires aux comptes ont pour mission permanente, à l’exclusion de
toute immixtion dans la gestion, de vérifier les valeurs et les documents
comptables de la société et de contrôler la conformité de sa comptabilité aux
règles en vigueur.
Les Commissaires aux comptes vérifient la sincérité et la concordance, avec les
états financiers de synthèse, des informations données dans le rapport de
gestion du Conseil d’Administration et dans les documents sur la situation
financière et les états financiers de synthèse de la société adressées aux
actionnaires.
Les Commissaires aux comptes s’assurent que l’égalité entre les actionnaires
est respectée, notamment que toutes les actions d’une même catégorie
bénéficient des mêmes droits.
A toute époque de l’année, les Commissaires opèrent toutes vérifications et tous
contrôles qu’ils jugent opportuns et peuvent se faire communiquer, sur place,
toutes pièces qu’ils estiment utiles à l’exercice de leur mission et notamment
tous contrats, livres, documents comptables et registres de procès-verbaux.
Les Commissaires aux comptes sont civilement responsables, tant à l’égard de
la société que des tiers, des conséquences dommageables, des fautes et
négligences qu’ils commettent dans l’exercice de leur fonction. Toutefois, leur
responsabilité ne peut être engagée pour des informations ou divulgations de
faits auxquels ils procèdent en exécution de leur mission.
TITRE VI
ASSEMBLEES GENERALES
Section I : Dispositions communes à toutes les Assemblées
Article 26 : CONVOCATION- LIEU DE REUNION
L’Assemblée Générale, régulièrement constituée représente l’universalité des
actionnaires.
Les délibérations prises conformément aux statuts obligent l’universalité des
actionnaires, mêmes absents, incapables ou dissidents.
Chaque année, dans les six mois qui suivent la clôture de l’exercice, il sera tenu
une Assemblée Générale.
L’Assemblée peut, en outre, être convoquée extraordinairement, soit par le
Conseil d’Administration, soit par le ou les Commissaires aux comptes dans les
cas prévus par la loi, soit par le ou les liquidateurs en cas de dissolution de la
société pendant la période de liquidation.
Les réunions ont lieu au siège social ou en tout autre lieu indiqué dans l’avis de
convocation y compris à l’étranger.
Les convocations, précisant l’ordre du jour, sont faites par avis inséré quinze
(15) jours francs avant la réunion dans un des journaux d’annonces légales du
siège social.
Toute Assemblée irrégulièrement convoquée peut être annulée. Toutefois,
l’action en nullité n’est pas recevable lorsque tous les actionnaires étaient
présents ou représentés ;
Article 27: DROIT DE VOTE
Le droit de vote attaché aux actions de capital ou de jouissance est
proportionnel à la quotité du capital qu’elles représentent et chaque action
donne droit à une voix au moins.
Il est adjoint aux actions existantes, avant l’offre publique de vente, un droit de
vote double qui sera automatiquement perdu en cas de vente desdites actions.
Sans préjudice de l’effet de toutes dispositions législatives nouvelles qui
deviendraient applicables le cas échéant, chaque membre de l’Assemblée a
autant de voix qu’il représente d’actions, soit comme propriétaire, soit comme
mandataire, le tout sans limitation autres que celle prévues par les lois en
vigueur et les présents statuts
Le scrutin secret a lieu lorsqu‘il est réclamé par les actionnaires représentant le
dixième au moins du capital social.
La participation des actionnaires à l’Assemblée générale est soumise aux règles
de l’OHADA et à la réglementation sur la tenue des registres en vigueur sur le
marché financier régional.
Quinze jours au moins avant la réunion de l’Assemblée Générale, tout
actionnaire peut prendre, au siège social, communication de l’inventaire et de
la liste des actionnaires et se faire délivrer copie du bilan résumant l’inventaire
et du rapport des Commissaires aux comptes.
Article 28 : ORDRE DU JOUR
L’ordre du jour est arrêté par le Conseil d’Administration ou par le ou les
auteurs de la convocation.
Toutefois, un ou plusieurs actionnaires ont la faculté de requérir, dans les
conditions déterminées par la loi, l’inscription à l’ordre du jour de projets de
résolution concernant la présentation des candidats au Conseil
d’Administration, auquel cas, lesdits projets de résolutions doivent contenir les
mentions stipulées à l'article 523 de l'Acte Uniforme.
L’Assemblée ne peut délibérer sur une question qui n’est pas inscrite à son
ordre du jour.
Par dérogation à l’alinéa précédent, l’Assemblée peut, en toutes circonstances,
révoquer un ou
plusieurs membres du Conseil d’administration et procéder à leur
remplacement.
L’ordre du jour de l’Assemblée ne peut être modifié sur deuxième convocation
ou, le cas échéant, pour les Assemblées Générales Extraordinaires, sur
troisième convocation.
Article 29 : BUREAU DE L’ASSEMBLEE
L’Assemblée Générale est présidée par le Président du Conseil
d’Administration ou, en son absence, par celui des administrateurs qui est
désigné séance tenante par ses pairs.
Si l’Assemblée est convoquée par les Commissaires aux Comptes, l’Assemblée
est présidée par le plus âgé d’entre eux présents à la séance.
En cas de liquidation, l’Assemblée est présidée par le liquidateur ou le plus âgé
des liquidateurs présents à la séance.
Dans tous les cas et à défaut par la personne habilitée ou désignée de présider
l’Assemblée, celle-ci élit son Président.
Les deux (2) actionnaires représentant le plus grand nombre d’actions par euxmêmes ou comme mandataires, sont nommés scrutateurs, sous réserve de leur
acceptation.
Un secrétaire est nommé par l’Assemblée pour établir le procès-verbal des
débats. Il peut être choisi en dehors des actionnaires.
Article 30 : PROCES-VERBAUX DES DELIBERATIONS DES
ASSEMBLEES
Les délibérations de l’Assemblée Générale sont constatées par des procèsverbaux, inscrits sur un registre spécial coté et paraphé, et signés des membres
du bureau.
Il est tenu une feuille de présence contenant les mentions prévues par l’Acte
Uniforme. La feuille de présence est certifiée sincère et véritable, sous leur
responsabilité, par les scrutateurs.
Les copies ou extraits à produire en justice ou ailleurs des délibérations de
l’Assemblée Générale sont signés par le président ou l’Administrateur délégué
ou encore par deux administrateurs.
Après dissolution de la Société et pendant la liquidation, ces copies ou extraits
sont certifiés par les liquidateurs ou l’un d’eux.
TITRE VII
Section II :Dispositions applicables aux Assemblées Générales Ordinaires
Article 31 : ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE- ATTRIBUTIONSQUORUM ET MAJORITE
L’Assemblée Générale Ordinaire se réunie dans les six mois de la clôture de
chaque exercice social et au moins une fois dans l’année civile pour statuer sur
les comptes de cet exercice.
L’Assemblée Générale Ordinaire annuelle entend les rapports du Conseil
d’Administration et des Commissaires aux comptes sur la situation de la
société, sur le bilan et sur les comptes présentés par les administrateurs. Le
Président du Conseil d’administration rend compte à cette Assemblée, des
travaux du conseil d’administration
Elle discute et, s’il y a lieu, approuve le bilan et les comptes ; la délibération
contenant approbation du bilan et des comptes est nulle si elle n’a pas été
précédée de la lecture du rapport du ou des commissaires.
Elle fixe les dividendes à repartir sur la proposition du Conseil
d’Administration.
Elle nomme les administrateurs et les Commissaires aux comptes.
L’Assemblée Générale Ordinaire ne délibère valablement, sur première
convocation, que si les actionnaires présents ou représentés possèdent au
moins le quart des actions ayant le droit de vote. Sur deuxième convocation,
aucun quorum n’est requis.
L’Assemblée Générale Ordinaire statue à la majorité des voix exprimées. Il
n’est pas tenu compte des bulletins ou votes blancs.
Section III : Dispositions applicables aux Assemblées Générales
Extraordinaires
Article
32 :
ASSEMBLEE
GENERALE
ATTRIBUTIONS- QUORUM ET MAJORITE
EXTRAORDINAIRE-
L’Assemblée Générale Extraordinaire est seule habilitée à modifier les statuts
dans toutes leurs dispositions. L’Assemblée Générale Extraordinaire est
également compétente pour:
1°) autoriser les fusions, scissions, transformations et apports partiels d’actif ;
2°) transférer le siège social en toute autre ville de l’État partie où il est situé,
ou sur le territoire d’un autre État ;
3°) dissoudre par anticipation la société ou en proroger la durée.
Toutefois, l’Assemblée Générale Extraordinaire ne peut augmenter les
engagements des actionnaires au-delà de leurs apports qu’avec l’accord de
chaque actionnaire.
Tout actionnaire peut participer aux Assemblées Générales Extraordinaires
sans qu’une limitation de voix puisse lui être opposée.
L’Assemblée Générale Extraordinaire ne délibère valablement que si les
actionnaires présents ou représentés possèdent au moins la moitié des actions,
sur première convocation, et le quart des actions, sur deuxième convocation.
Lorsque le quorum n’est pas réuni, l’Assemblée peut être une troisième fois
convoquée dans un délai qui ne peut excéder deux (2) mois à compter de la
date fixée par la deuxième convocation, le quorum restant fixé au quart des
actions.
L’Assemblée Générale Extraordinaire statue à la majorité des deux tiers des
voix exprimées.
Lorsqu'il est procédé à un scrutin, il n’est pas tenu compte des bulletins
blancs.
Dans le cas de transfert du siège de la société sur le territoire d’un autre État,
la décision est prise à l’unanimité des membres présents ou représentés.
TITRE VII
ETATS DE SITUATION – INVENTAIRES – BENEFICES - FONDS DE
RESERVE
Article 33: EXERCICE SOCIAL
L’année sociale commence le premier janvier et finit le 31 décembre de chaque
année.
Article 34 : INVENTAIRES
Il est tenu une compatibilité régulière des opérations sociales conformément aux
dispositions de l’Acte Uniforme relatif au droit comptable.
A la clôture de chaque exercice, telle que prévue à l’article 33 des statuts, le
conseil d’administration établit un inventaire et dresse des états financiers de
synthèse prévus par l’acte Uniforme susvisé.
Il établit un rapport sur la situation et l’activité de la société et son activité
pendant l’exercice écoulé et sur leur évolution prévisible. Les états financiers
annuels comprennent le bilan, le compte de résultat, le tableau financier des
ressources et des emplois ainsi que l’état annexé.
Figurent dans l’état annexé inclus dans les états financiers de synthèse :
- un état des cautionnements, avals et garanties donnés par la société,
- un état des sûretés réelles consenties par la société.
- Tous ces documents sont mis à la disposition des Commissaires aux
comptes quarante cinq jours, au moins, avant l’Assemblée Générale
Ordinaire annuelle.
Enfin, pendant les quinze jours précédant la réunion de l’Assemblé Générale
Ordinaire annuelle, l’inventaire, les états financiers de synthèse ainsi que tous
les documents qui, d’après l’Acte Uniforme doivent être communiqués à cette
Assemblée, et la liste des actionnaires, sont tenus au siège social, à la
disposition des actionnaires.
L’inventaire, les états financiers de synthèse et le rapport du Conseil
d’Administration sur la marche de la société pendant l’exercice considéré, sont
présentés à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle par le Conseil
d’Administration.
A toute époque de l’année, tout actionnaire peut prendre connaissance ou
copie, au siège social, par lui-même ou par un mandataire, de tous les
documents qui ont été soumis aux Assemblées Générales durant les trois
dernières années et des procès-verbaux de ces Assemblées.
Article 35: BENEFICES
Les produits nets de chaque exercice, déduction faite des frais généraux et
autres charges de la banque, y compris tous amortissements et provisions,
constituent les bénéfices nets ou les pertes de l’exercice.
Sur les bénéfices nets de chaque exercice, diminués le cas échéant des pertes
antérieures, il est tout d’abord prélevé 15% pour constituer la réserve spéciale
prévue par l’article 37 de la loi bancaire en vigueur au Burkina -Faso.
Le solde, augmenté le cas échéant des reports bénéficiaires, constitue le
bénéfice distribuable dont l’Assemblée Générale, après approbation des
comptes de l’exercice et constatation de son existence, détermine la répartition
et l’affectation.
L’Assemblée Générale a la faculté de prélever les sommes qu’elle juge à propos
de fixer pour les affecter à la dotation de tous fonds de réserves facultatives,
ordinaires ou extraordinaires, ou les reporter à nouveau, le tout dans la
proportion qu’elle détermine.
En outre, l’Assemblée Générale peut décider la mise en distribution de sommes
prélevées sur les réserves facultatives, soit pour fournir ou compléter un
dividende, soit à titre de rétribution exceptionnelle ; en ces cas, la décision
indique expressément les postes de réserves sur lesquels les prélèvements sont
effectués.
Article 36 : PAIEMENT DES DIVIDENDES
Les modalités de mise en paiement des dividendes sont fixées par l’Assemblée
Générale ou, à défaut, par le Conseil d’administration.
Dans tous les cas, la mise en paiement des dividendes doit avoir lieu dans un
délai maximum de neuf (9) mois après la clôture de l’exercice.
La prolongation de ce délai peut être accordée par la juridiction compétente.
TITRE VIII
DISSOLUTION-LIQUIDATION-CONTESTATIONS
Article 37 : VARIATION DES CAPITAUX- DISSOLUTION- LIQUIDATION
Si du fait des pertes constatées dans les états financiers de synthèse, les capitaux
propres de la société deviennent inférieurs à la moitié du capital social, le
Conseil d’Administration ou éventuellement le commissaire aux comptes doit,
dans les quatre (4) mois qui suivent l’approbation des comptes ayant fait
apparaître cette perte, convoquer l’Assemblée Générale Extraordinaire à l’effet
de décider s’il y a lieu à la dissolution anticipée de la société. Si la dissolution
n’est pas prononcée, le capital doit dans le délai de deux ans qui suit la clôture
de l’exercice déficitaire, être réduit d’un montant au moins égale ou à celui des
pertes qui n’ont pu être imputées sur les réserves à moins que, dans ce délai,
l’actif net n’ait été reconstitué à concurrence d’une valeur au moins égale à la
moitié du capital social.
A défaut ou si le capital est réduit à un montant inférieur au minimum légal, tout
intéressé peut demander en justice la dissolution de la société.
La résolution de l’Assemblée est, dans tous les cas rendue publique.
Le Conseil d’Administration peut, à tout moment et pour quelque cause que ce
soit, proposer à une Assemblée Extraordinaire la dissolution anticipée et la
liquidation de la Société après avoir obtenu du Ministère des Finances
l’autorisation de procéder à cette dissolution ou à cette liquidation, en
application de la Loi bancaire n° 058-2008/AN du 20 novembre 2008 en
vigueur au Burkina-Faso et selon les modalités fixées par l’Acte Uniforme.
TITRE IX
Article 38: CONTESTATIONS-ELECTIONS DE DOMICILE
Toutes les contestations qui pourraient s’élever pendant la durée de la société
ou lors de sa liquidation, soit entre les actionnaires eux-mêmes, soit entre les
actionnaires et la société, à raison des affaires sociales, sont soumises à la
juridiction des tribunaux compétents du siège social.
En cas de contestation, tout actionnaire est tenu de faire élection de domicile
dans le ressort des tribunaux du siège social et toutes notifications et
assignations sont valablement faites au domicile par lui élu, sans avoir égard au
domicile réel.
A défaut d’élection de domicile, les notifications judiciaires et extrajudiciaires
sont valablement faites au parquet du tribunal civil du siège social.
Le domicile élu formellement ou implicitement entraîne attribution de
juridiction aux tribunaux compétents du siège social tant en demandant qu’en
défendant.
DEUXIEME RESOLUTION
En conséquence de ce qui précède, l’Assemblée Générale Extraordinaire donne
tous pouvoirs au Directeur Général à l’effet de passer et signer tous actes,
remplir toutes formalités, et généralement, faire tout ce qui est nécessaire pour la
bonne fin des modifications statutaires.
TROISIEME RESOLUTION
L’Assemblée Générale Extraordinaire confère à tout porteur d’un original, d’une
copie ou d’un extrait du procès-verbal de la présente assemblée, tous pouvoirs à
l’effet d’accomplir tous dépôts, publicités et formalités légales.
Calendrier des Assemblées Générales ‐2016
Société
Titre
Nature de l'Assemblée Générale
Date
Heure
Lieu
Société Ivoirienne de Câbles
SICABLE CI
Mixte
15 mars 2016
9:00 Hôtel Pullman ‐ Abidjan_Côte d'Ivoire
BANK OF AFRICA COTE D'IVOIRE
BOA CI
Mixte
17 mars 2016
9:00
BANK OF AFRICA BURKINA FASO
BOA BF
Mixte
18 mars 2016
Siège BOA CI ‐ Angle Avenue Terrasson de
Fougères et Rue Gourgas ‐ Abidjan_Côte d'ivoire
10:00 Hôtel LAÏCO OUAGA 2000 ‐ Ouagadougou_BURKINA FASO
OPCVM: FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET SOCIETES D'INVESTISSEMENT A CAPITAL VARIABLE
jeudi 10 mars 2016
Valeur Liquidative
Sociétés de gestion
Dépositaire
OPCVM
Catégorie
Précédente
Origine
Valeur
Actuelle
Date
Valeur
Origine
Date
Date
Variation
Précédent
%
%
QUOTIDIENNES
AFRICABOURSE ASSET MANAGEMENT
AFRICABOURSE SA
FCP AAM CAPITAL SUR
OCT
5 000
6 000,56
08/03/2016
6 001,45
09/03/2016
10/10/2012
20,029%
0,015%
D
5 000
7 032,21
08/03/2016
7 094,30
09/03/2016
19/11/2012
41,886%
0,883%
OMLT
5 000
6 294,63
08/03/2016
6 295,56
09/03/2016
12/09/2012
25,911%
0,015%
FCP EXPANSIO
D
5 000
8 587,20
08/03/2016
8 637,38
09/03/2016
01/01/2013
72,748%
0,584%
FCP SECURITAS
OMLT
5 000
5 455,33
08/03/2016
5 455,92
09/03/2016
01/01/2013
9,118%
0,011%
FCP VALORIS
A
5 000
8 995,34
08/03/2016
9 053,21
09/03/2016
01/01/2013
81,064%
0,643%
ATLANTIQUE CROISSANCE
D
5 000
5 701,53
08/03/2016
5 717,25
09/03/2016
30/05/2015
14,345%
0,276%
OMLT
5 000
5 268,54
08/03/2016
5 269,12
09/03/2016
30/05/2015
5,382%
0,011%
FCP CAPITAL CROISSANCE
D
10 000
18 818,00
19/08/2015
ND
ND
01/01/2009
-
-
FCP DYNAMIC SAVINGS
D
10 000
10 197,00
19/08/2015
ND
ND
06/06/2014
-
-
FCP Emergence
D
5 000
6 554,92
08/03/2016
ND
ND
01/02/2010
-
-
FCP Treso Monea
D
25 000 000
27 715 423,55
08/03/2016
ND
ND
01/12/2013
-
-
FCP "BRM DYNAMIQUE"
D
10 000
12 923,13
08/09/2014
ND
ND
12/03/2009
-
-
FCP "BRM OBLIGATAIRE"
D
10 000
12 057,50
17/10/2014
ND
ND
12/03/2009
-
-
FCP ACTIONS PHARMACIE
A
1 000
1 193,04
08/03/2016
1 202,92
09/03/2016
25/07/2014
20,292%
0,828%
FCP ASSUR' SENEGAL
D
1 000 000
1 233 373,43
08/03/2016
1 239 467,28
09/03/2016
06/07/2014
23,947%
0,494%
FCP PLACEMENT AVANTAGE
D
1 000
1 421,97
08/03/2016
1 425,03
09/03/2016
29/03/2013
42,503%
0,215%
FCP PLACEMENT CROISSANCE
A
1 000
1 746,58
08/03/2016
1 763,91
09/03/2016
29/03/2013
76,391%
0,992%
FCP HORIZON
D
1 000
2 172,15
08/03/2016
2 195,44
09/03/2016
27/06/2009
119,544%
1,072%
OMLT
1 000
1 147,64
08/03/2016
1 147,75
09/03/2016
29/03/2013
14,775%
0,010%
FCP CORIS ACTIONS
A
5 000
6 050,50
08/03/2016
22/11/1916
09/03/2016
11/11/2014
23,424%
1,995%
FCP CORIS PERFORMANCE
D
5 000
5 881,94
08/03/2016
5 960,94
09/03/2016
11/11/2014
19,219%
1,343%
FCP-1 OPTI PLACEMENT
A
5 000
14 522,54
08/03/2016
14 581,93
09/03/2016
01/02/2002
187,880%
0,486%
FCP-2 OPTI REVENU
OMLT
5 000
6 409,24
08/03/2016
6 409,59
09/03/2016
01/02/2002
34,734%
0,024%
FCP-3 OPTI CAPITAL
D
5 000
15 873,52
08/03/2016
15 901,96
09/03/2016
24/01/2003
202,945%
0,635%
FCP SOGEAVENIR
D
500
2 447,00
07/03/2016
ND
ND
01/10/2002
-
-
FCP SOGEDEFI
D
4 888
5 837,00
07/03/2016
ND
ND
23/12/2014
-
-
FCP SOGEDYNAMIQUE
A
4 888
6 128,00
07/03/2016
ND
ND
23/12/2014
-
-
FCP SOGEPRIVILEGE
D
4 888
5 577,00
07/03/2016
ND
ND
23/12/2014
-
-
FCP SOGESECURITE
OMLT
4 888
4 793,00
07/03/2016
ND
ND
23/12/2014
-
-
D
1 000
6 059,00
07/03/2016
ND
ND
04/06/2002
-
-
FCP AAM EPARGNE CROISSANCE
FCP AAM OBLIGATIS
AFRICAM SA
ATLANTIC ASSET MANAGEMENT
SBIF
ATLANTIQUE FINANCE
ATLANTIQUE SECURITE
BNI GESTION
BOA ASSET MANAGEMENT
BRM ASSET MANAGEMENT
CGF GESTION
BNI FINANCES
BOA CAPITAL SECURITIES
BRM
CGF BOURSE
FCP PLACEMENT QUIETUDE
CORIS ASSET MANAGEMENT
OAM S.A
SOGESPAR
CORIS BOURSE
SGI TOGO
SOGEBOURSE
FCP SOGEVALOR
HEBDOMADAIRES
BNI GESTION
BNI FINANCES
FCP BNI RETRAITE
D
2 500
3 814,00
06/08/2015
3 855,00
13/08/2015
11/05/2012
54,200%
1,075%
FCP INITIATIVES SOLIDARITE
D
2 500
5 586,00
24/07/2015
5 687,00
05/08/2015
01/08/2013
127,480%
1,808%
FCP SODEFOR COMPLEMENTAIRE RETRAITE
D
2 500
7 107,00
24/07/2015
7 295,00
06/08/2015
04/01/2010
191,800%
2,645%
2,866%
BOA ASSET MANAGEMENT
BOA CAPITAL SECURITIES
FCP Global Investors
D
25 000
34 475,74
26/02/2016
35 463,79
04/03/2016
01/12/2012
41,855%
BRM ASSET MANAGEMENT
IMPAXIS
FCP "SDE"
D
1 000
2 083,36
05/09/2014
ND
ND
14/03/2011
-
-
CGF GESTION
CGF BOURSE
FCPCR SONATEL
D
1 000
6 457,25
26/02/2016
6 336,65
04/03/2016
12/02/2004
533,665%
-1,868%
IMPAXIS SECURITIES
FCP FORCE PAD
D
1 000
1 264,44
03/03/2016
1 279,92
09/03/2016
16/02/2014
27,992%
1,224%
CGF BOURSE
FCPE SINI GNESIGUI
D
1 000
1 449,48
02/03/2016
1 496,01
09/03/2016
25/02/2014
49,601%
3,210%
EDC Investment Corporation
FCP ECOBANK UEMOA DIVERSIFIE
D
5 000
9 139,00
17/02/2016
9 199,00
24/02/2016
19/09/2007
83,980%
0,657%
0,129%
EDC Asset Management
FCP ECOBANK UEMOA OBLIGATAIRE
OMLT
20 000 000
20 136 942,00
17/02/2016
20 162 915,00
24/02/2016
31/12/2015
0,815%
FCP ECOBANK UEMOA RENDEMENT
OMLT
1 000 000
1 431 637,00
17/02/2016
1 438 020,00
24/02/2016
10/10/2007
43,802%
0,446%
10 000
13 282,52
02/03/2016
13 275,70
09/03/2016
03/09/2012
32,76%
32,825%
10 000 000
16 131 495,77
26/02/2016
16 296 182,93
04/03/2016
01/12/2003
62,96%
1,021%
SGO MALI FINANCE
SGI MALI
FCPE ORANGE MALI
D
SOAGA SA
SGI ACTIBOURSE
SICAV Abdou DIOUF
D
MENSUELLES
BNI GESTION
BNI FINANCES
OPCVM : Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières
ND: Non Disponible
Catégories:
A: actions
OCT: obligations à court terme
OMLT: obligations à moyen et long terme
C: contractuels
D: diversifiés
FCP CNRA
D
2 500
4 308,00
30/06/2015
3 133,00
14/08/2015
29/10/2013
25,320%
-27,275%
FCP KARIMA ETHIQUE
D
1 000
1 366,00
03/07/2015
1 458,00
03/08/2015
22/05/2013
45,800%
6,735%
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
3 090 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler