close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Biopic, Opéra, Musique, Littérature

IntégréTéléchargement
Biopic, Opéra, Musique, Littérature,…
CASANOVA VARIATIONS – 1h58 –
de Michael STURMINGER avec John Malkovich, …, Fanny Ardant,…
Cinéma LE REGENT, Vendredi 11/03/2016 à 17h30
SYNOPSIS : Un film qui capture le mythe du plus grand séducteur de tous les temps, Giacomo Casanova. Son
histoire est racontée à la fois de sa dernière demeure et sur scène, à travers des extraits d'opéra nous livrant ainsi ses
aventures, ses passions et sa peur de la mort.
Casanova, dont les beaux jours sont derrière lui, est désormais bibliothécaire au château de Dux. Quand il reçoit
la visite d'Elisa von der Recke, une ancienne conquête très intéressée par son ouvrage, il est en pleine écriture de ses
Mémoires. Casanova ne reconnaît pas dans les traits de cette femme pleine de charme une jeune fille qu’il avait
séduite jadis et qui avait voulu mourir pour lui. Pour le fameux libertin, cette arrivée est à la fois stimulante -par son
désir de la séduire-, et menaçante -ignorant la réelle motivation de la voyageuse-....
Vient-elle pour se faire confier le texte et le publier ? Est-elle poussée par la curiosité, inquiète de ce qu’il a pu
livrer de leur liaison ? A-t-elle l’intention de lire le texte convoité afin de s’en inspirer pour écrire elle-même une
biographie à charge, comme elle le fit pour Cagliostro dans un ouvrage ayant rencontré un réel succès ?
Seul dans sa demeure, Casanova s’écrit "Viva la libertà !", avant de s'évanouir. Et, cette belle et mystérieuse
écrivaine, venue lui rendre visite, insuffle à nouveau un peu de vie chez le vieil homme. Elisa suscite chez son hôte à
la fois un sursaut de vie insouciant et la lassitude lucide d’un corps fatigué qui craint la mort.
Une vie de Casanova dépeinte avec mélodie. - Le réalisateur, Michael Sturminger, signe une
œuvre d’arts au pluriel, entre "variations" sur le cinéma, le théâtre, la musique et la littérature.
FILM BIOPIC HISTORIQUE MUSICAL FASCINANT ET TROUBLANT :
Sorte de puzzle autour de Casanova, Don Juan et John Malkovich, où les intrigues se fondent. Une méditation sur
la beauté et la vanité de la séduction, qui mêle constamment le théâtre et l'opéra, et que le réalisateur après l'avoir
mise sur scène au théâtre, la transpose, cette fois-ci, au cinéma, en la complexifiant encore davantage. Il en dévoile
d'autres facettes, plus ambiguës, plus retorses. Très vite, la déraison l’emporte sur la logique. On ne sait plus ce qui
est vrai ou ce qui est faux : quand John Malkovich s'écroule sur scène, en pleine représentation, est-ce Casanova qui
meurt, comme l'intrigue l'exige, ou John Malkovich qui est victime d'une crise cardiaque ? Est-ce une vraie femme
médecin qui, dans le public, se propose de lui porter secours ou une actrice qui attendait cet incident prémédité pour
faire son entrée ?
Dans cette mise en abyme permanente, le Don Giovanni de Mozart et ses « mille e tre » rejoint les conquêtes de
Casanova, son double, et, pourquoi pas, celles de John Malkovich lui-même. Trio lié par une même passion pour
l'insolence et la liberté...
Le réalisateur s'amuse constamment à alterner décors et grands espaces, à mêler le drame à la farce, à allonger et
à rétrécir le temps. Soudain, Casanova, jouvenceau à peine déniaisé, côtoie celui qu'il est devenu : le vieux
bibliothécaire d'un duc de Bohême, auteur de Mémoires que voudrait lui voler une femme qu'il a séduite autrefois
mais qu'il ne reconnaît plus. Cette femme est-elle une vengeresse ou la Mort venue l'emporter ? Illusions,
mensonges, tromperies, inceste se mêlent dans cette intrigue déraisonnable, en même temps que les écrits de
Casanova, libertins et graves, se fondent dans la sublime musique de Mozart.
Cette œuvre est un mélange de cinéma, musique, théâtre, littérature et histoire qui pille les plus grands chefsd’œuvre de l’Opéra – à savoir Le nozze di Figaro, Don Giovanni et Così fan tutte - ainsi que le trésor immense que
Giacomo Casanova nous a légué avec son manuscrit autobiographique de 5000 pages.
Le lien entre Casanova, Mozart et Da Ponte est réel dans la mesure où, non seulement ils se connaissaient, mais ils
vivaient chacun en homme libre et artiste indépendant.
BIOGRAPHIE de Michael STURMINGER : Scénariste et metteur en scène freelance pour le cinéma, l’opéra et
le théâtre, et, il cherche constamment à créer de nouveaux ponts entre le théâtre contemporain et la musique
classique, l’œuvre de Mozart jouant un rôle majeur dans sa carrière. Opéra : En 2006, il crée I Hate Mozart («Je
hais Mozart»), opéra original, puis The Infernal Comedy et The Giacomo Variations, deux opéras avec le concours
de John Malkovich, célèbre acteur et de Martin Haselböck, prodigieux chef d’orchestre, au succès international.
Cinéma : En 2004, il met en scène Whore’s son, avec l’actrice russe Chulpan Khamatova, qui a reçu de
nombreux prix ; en 2008, le documentaire Malibran Rediscovered avec Cecilia Bartoli, diffusé sur Arte.
- Sources : AlloCiné, Le Monde, A Voir A Lire, AFCAE -
AU CINÉMA LE RÉGENT vendredi 11 mars 2016 à 17h30
ACCM ♦ Ciné+ Infos
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
104
Taille du fichier
503 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler