close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2015_2016_Eva2corrige_2ndes

IntégréTéléchargement
2nde
Eléments de correction de l’évaluation n°2 du 26/02/2016
Durée : 3h
Première partie : sans calculatrice. (1 heure).
Le barème est donné sur 20
Pour toute cette partie, vous compléterez directement sur la feuille.
QCM : ( 8 points : 0.5 point par bonne réponse, aucun point n’est enlevé par mauvaise réponse.)
Pour chaque ligne du tableau suivant, des réponses sont proposées.
Une seule est exacte : notez-la dans la colonne de droite
1. Voici le tableau de variations d’une fonction f.
x
–6
Variations
de f
–4
1
3
3
5
2
7
– 1,5
1
a)
b)
c)
f est strictement
f est strictement
le maximum de f sur
croissante sur [1,5; 2] décroissante sur [1 ; 3] [3 ; 7] est 3
d)
le minimum de f sur
[ 6 ; 7] est  6
b
a) f ( 4) =  6
d) f ( 1,5) > f (0)
c
c) f (5,5) > f (6)
b) f (3) < f (6)
2. Grâce au tableau de signes de f(x), donné ci-dessous, peut-on affirmer que :
x
Signe de
f (x)
∞
3
|
0
|

b)
a)
l’ensemble des
l’ensemble des solutions
solutions de
de l’inéquation f(x) > 0
l’inéquation f(x) > 0
est : ] ∞ ;  3 [ ∪ ] 5 ; + ∞[
est : [ 3 ; 5]
a) f ( 3) < 0
b)
+
5
|
0
|
c)
l’ensemble des
solutions de
l’inéquation f(x) > 0
est : ] 3 ; 5 [
f (0 ) < 0
c)
f (8) > 0
+∞

d)
l’ensemble des
solutions de
l’inéquation f(x) > 0
est : ] 0 : +∞[
d)
c
d
f (7 ) < 0
3. Si – 2 ≤ x< 3, alors :
a)
0 ≤ x² < 9
b) 4 ≤ x² < 9
c) 0 ≤ x² < 4
d) 0 ≤ x² ≤ 4
a
d) ]49 ;+∞[
b
4. L’ensemble S solution de l’inéquation x² > 7 est
a) ] 7 ;
7 [
b) ]∞ ; 7[] 7 ;+∞[
5. f est la fonction affine définie sur IR
a) Le coefficient
directeur est 1 et
l’ordonnée à
1
l’origine est 
2
c) ]∞ ; 7[⋂] 7 ;+∞[
par : f (x) =
b) Le coefficient
1
directeur est
et
4
l’ordonnée à
1
l’origine est 
2
x 2
4
c) Le coefficient
1
directeur est
et
4
l’ordonnée à
l’origine est  2
d) Le coefficient
directeur est 
l’ordonnée à
l’origine est
1
4
1
et
2
b
6. Voici, dans un repère, les représentations graphiques de
deux fonctions affines f et g.
a) f (x) = ‒
4
x+2
3
b) f (x) =
3
x+2
4
c) g (x) =
2
x+1
3
d) g (x) =
2
2
x–
3
3
d
7. Soit un prisme à base hexagonale
ABCDEFA’B’C’D’E’F’
I est le milieu de [AA’] et J le milieu
de [EE’]
a)
Les droites (IJ) et (BD) sont non
coplanaires
a)
Les plans (BFF’) et (CDD’) sont
parallèles
a)
La droite (CJ) est incluse dans
le plan (AEF)
b)
Les droites (IJ) et (BD) sont
parallèles
b)
Les plans (BFF’) et (CDD’) sont
sécants
b)
La droite (CJ) est strictement
parallèle au plan (AEF)
c)
L
Les droites (IJ) et (BD) sont
sécantes
c)
Les plans (BB’C) et (C’DD’)
sont confondus
c)
La droite (CJ) et le plan (AEF)
sont sécants
b
b
c
8. Parmi les affirmations ci-dessous, quelles sont celles qui sont vraies ?
a) Si deux plans sont
c) Si deux droites
b) Si deux droites sont
parallèles alors
n’ont aucun point
d) Si deux droites sont
non coplanaires
toute droite de l’un
commun alors elles
coplanaires alors
alors elles ne sont
est parallèle à toute
sont non
elles sont parallèles
pas parallèles.
droite de l’autre
coplanaires.
b
9. Voici un même cube représenté 4 fois.
Le symbole sous le cube dans sa dernière
représentation est :
a) Le symbole x
10.
b) Le symbole I
c) Un disque noir
d) Autre
b
Soient deux évènements A et B, tels que : p(A)=0,3 ; p(B)=0,5 et p(A B)=0,1
a) p(A∪B)=0,7
b) p(A∪B)=0,9
c) p(A∪B)= 0,8
d) p( )=0,5
a
11.
Sur la figure ci-contre, ABCDEF est un hexagone régulier de
centre G.
a)
La translation de

vecteur AB
transforme G en F
b)
Un vecteur égal au


vecteur EG est BG
c)

 
GA + GD = AD
d)

  
GE + BG + AB = BD
d
12.
L’an dernier, un entomologiste a relevé du 2 Mai à la fin Juin, soit sur 60 jours, le nombre
quotidien de papillons dans un pré. Il a consigné ces résultats dans le tableau ci-contre, mais il
a perdu des données !
Nombre de papillons
Nombre de jours
a) La médiane de cette série
statistique est égale à 12
8
2
10
9
12
19
14
b) La médiane de cette série
statistique est égale à 13
16
22
24
12
c) La médiane de cette série
statistique est égale à 14
b
Probabilités (6,5 points)
Exercice n°1 : (
points)
Le tableau suivant donne une synthèse d’un sondage réalisé auprès de 250 skieurs d’une station de
sport d’hiver. On a considéré les événements suivants :
M : la personne possède son matériel
M
L
A
Total
L : la personne loue ses skis sur place
S
25
11
84
120
A : la personne loue ses skis ailleurs
W
20
5
5
30
S : la personne vient une semaine par an
Q
50
30
20
100
W : la personne vient tous les week-ends
Total
95
46
109
250
Q : la personne vient deux semaines par an
Donner : p(M⋂Q) =
50
1
=
250
5
p(M⋃Q) = p(M) + p(Q) ‒ p(M⋂Q) =
ou
p(M⋃Q) =
95
100
50
145
29
+
‒
=
=
250
250
250 250
50
25 + 20 + 50 + 11 + 84 145
=
250
250
La personne loue ses skis sur place. La probabilité qu’elle vienne tous les week-ends est égale à
La personne vient une semaine par an. La probabilité qu’elle possède son matériel est égale à
5
46
25
120
Exercice n°2 : (2 points)
Soit une urne contenant 4 boules rouges et trois boules noires.
On tire une boule dans cette urne puis sans la remettre, on en tire une seconde.
Faire un arbre pondéré, puis déterminer la probabilité d’obtenir une boule rouge puis une boule noire
3
6
4
7
R
3
6
4
6
3
7
la probabilité
d’obtenir une
boule rouge puis
une boule noire
est égale à :
4
3

7
6
2
donc à
7
R
N
R
N
2
6
N
Exercice n°3 : ( 2 points)
Parmi les150 élèves d’une association sportive, 60 élèves font partie de la section basket, 45 élèves font
partie de la section tennis et 25 élèves font partie des deux sections.
Soient les événements :
B : « L’élève fait partie de la section basket.»
35
T : « L’élève fait partie de la section tennis.»
25
20
E est l’univers
Compléter le diagramme ci-contre.
Donner p(
⋂T) :
70
E(150)
20
150
B (60)
T (45)
Logique (5,5 points)
Partie 1 :
Pour chacune des propositions ci-dessous : compléter le tableau ci-dessous
Propositions
Vrai ou Faux
justifier votre réponse que dans le cas où elle
est fausse
Soient a et b deux réels.
( a + b ) 5 = a5 + b5
FAUX
si a = 1 et b = 1,
(1+1)5= 2 5 = 32 et 15 + 1 5 = 2
Soit a un réel.
Si a² = 25 alors a > 0
FAUX
Si a² = 25 alors a = 5 ou a = − 5
Soient A et B deux points du plan.
Si AB = AC
alors A est le milieu de [BC].
FAUX
Si AB = AC alors A est sur la
médiatrice de [BC].
( voir ABC isocèle en A)
Soient A, B et C trois points du
plan, alors
+
=
VRAI
Soit f une fonction.
Si f (1) = 3 et f(5) = 25 alors f est
strictement croissante sur [1 ;5]
FAUX
Partie 2 :
Lors d’un festival, tous les organisateurs portent une casquette bleue.
Cocher la bonne réponse aux questions ci-après
a) Près de la scène, une personne porte une casquette bleue. Est-ce un organisateur ?
□ oui
□ non
⊠ on ne peut pas le savoir
b) A côté de cette personne se tient quelqu'un qui porte une casquette jaune. Est-ce un organisateur ?
□ oui
⊠ non
□ on ne peut pas le savoir
2nde
Eléments de correction de l’évaluation n°2 du 26/02/2016
Durée : 3h
Seconde partie : calculatrice autorisée ( 2h pour cette partie).
Le barème de cette partie est donné à titre indicatif sur 50
Pour toute cette partie, vous rédigerez sur une copie
Algèbre (4 points)
Résoudre dans ℝ l’inéquation : ( 4  x ) ( 3 x  7)  0
Signe de
Signe de ‒ 3 x  7
4x
4  x = mx+p
4x=0
‒ 3 x  7 = mx+p ‒ 3 x  7 = 0
avec m = ‒ 1
‒x=‒4
avec m= ‒ 3
x=4
m<0
‒3x=7
m<0
x=
7
‒3
x=‒
x
‒
‒∞
7
3
+
Signe de ‒ 3 x  7
+
0
‒
+
0
‒
(4  x ) ( ‒ 3 x  7)
S=]‒∞;‒
+∞
4
Signe de 4  x
+
Signe de
7
3
7
]⋃[4;+∞[
3
0
‒
‒
0
+
Géométrie analytique (9 points)
 
Dans le repère orthonormal (O ; i , j ) du plan tracé ci-dessous, on considère les points :
A (– 2 ; –1), B (1 ; – 2) et C (4 ; 7)
1. Placer ces points et compléter la figure au fur et
à mesure de l’avancée de l’exercice.


2. Soit D le point tel que AD = BC .
Déterminer les coordonnées de D


BC

BC

BC

AD

AD

AD

Or AD = BC , c'est-à-dire
soit
Ainsi D (1 ; 8)
3. Soit L (1 ; 3).
Montrer que C est le symétrique de A par
rapport à au point L.
Soit K le milieu de [AC]
x A  xC

 xK 
2

y A  yC
 yK 

2
24

 xK  2

1 7
 yE 

2
 xK  1

 yK  3
Autre rédaction possible
 x A + xC ; y A + yC 

K  2
2


– 2 + 4 ; ‒ 1 + 7 

K  2
2


K (1 ; 3). Or L (1 ; 3), donc K et L sont confondus.
L est le milieu de [AC] donc C est le symétrique de A par rapport au point L
a) Calculer la longueur LA.
LA =
=
=
=
=5
b) Montrer que B appartient au cercle de centre L et de rayon LA.
Pour cela, montrons que LB = LA
LB =
=
=
=
=5
On a prouvé que : LB = LA donc B appartient au cercle de centre L et de rayon LA
c) En déduire la nature du triangle ABC.
D’après ce qui précède (3b)), B appartient au cercle
de centre L et de rayon LA.
Il passe aussi par le point C car L est le milieu de
[AC] ( cf question 3))
On en déduit que le cercle circonscrit au triangle
ABC a pour diamètre [AC].
Or si un triangle est inscrit dans un cercle ayant
pour diamètre un de ses côtés alors ce triangle est
rectangle.
On conclut : le triangle ABC est rectangle en B
4.
A l’aide des questions précédentes, préciser, en justifiant,
la nature du quadrilatère ABCD.


On sait que AD = BC donc ABCD est un
parallélogramme.
De plus le triangle ABC est rectangle en B.
On en déduit que le quadrilatère ABCD est un rectangle.
Fonctions affines (5 points)
1. Déterminer une fonction affine h définie sur IR telle que h(20)= 11,4 et h(100) = 17
h est une fonction affine donc h (x) = m x+p
m=
=
–
=
= 0,07 ainsi :
h (x) = 0,07 x + p.
Or h(20) = 11,4 donc 0,07 ×20 + p = 11,4 soit 1,4 + p =11,4
donc p = 10
On trouve donc, pour tout x de IR, h(x) = 0,07 x + 10
2. Sur un site internet, on peut faire tirer des photos numériques.
 Formule A : 0,10€ la photographie.
 Formule B : une adhésion de 10€, et 0,07€ par photographie.
On note x le nombre de photographies à tirer.
a) Déterminer la fonction f qui à x associe le coût total sans adhésion (Formule A).
f est définie sur [ 0 ; + ∞ [ par : f(x) = 0,10x
b) Déterminer la fonction g qui à x associe le coût total avec adhésion (Formule B)
g est définie sur [ 0 ; + ∞ [ par : g(x) = 0,7x + 10
c) En déduire à partir de combien de photographies il est intéressant de payer l’adhésion.
Il est intéressant de payer une adhésion lorsque g(x) devient inférieur à
f(x), c’est-à-dire :
g(x) < f(x)
0,07x + 10 < 0,10x
0,07x − 0,10x < − 10
− 0,03 x < − 10
donc il est
−10
intéressant de
x >
− 0,03
payer l’adhésion à
partir de 334
10
10
x >
or
≈ 333,33 photographies.
0,03
0,03
Verres et volumes
(5 points)
Monsieur Disco, gérant d’un bar-dansant organise une soirée pendant laquelle un de ses clients porte
réclamation :
« Pourquoi mon ami qui a une flûte a plus de jus de fruits que moi dans son verre ? »
Le gérant de l’établissement, soucieux de satisfaire sa clientèle lui rétorque :
« Pas du tout, il n’y avait plus de verres ballons donc j’ai utilisé d’autres verres, mais le
volume versé est le même. »
Le verre « ballon » est assimilé à une boule remplie à moitié et dont le diamètre est égal
à 7,75 cm.
Le verre de son ami est une « flûte » assimilée à un cône de
hauteur 4,5cm et de diamètre 5cm, surmonté d’un cylindre de même
diamètre (cf schéma ci-contre).
La hauteur totale de jus de fruits dans la flûte est de 9,2 cm
La personne qui a le verre ballon a-t-elle raison de se plaindre ?
Le volume du liquide, en cm3, dans le verre ballon est V tel que :
V=
V=
1 4
(
 π  R3 ) où R est le rayon de la boule
2 3
2
7,75 3 2
7,75 3
π(
) =
π(
)
3
3
2
2
=
29791
π ≈ 121,86
768
Il y a donc dans le verre ballon environ 122 cm3 de liquide soit 12,2 cl
Le volume du liquide, en cm3, dans la flûte où le liquide arrive à une hauteur de 9,2cm
est V’ tel que :
V’ = Vcône + Vcylindre =
V’ =
1
5
5
 π  ( )2  4,5 + π  ( )2  (9,2 ‒ 4,5)
3
2
2
1
 π  2,52  4,5 + π  2,52  4,7 = 9,375 π + 29,375 π = 38,75 π ≈ 121,74
3
C’est un peu moins que le volume du liquide dans le verre ballon, donc la personne qui a
eu le verre ballon n’a pas de raison de se plaindre.
Baignade en eaux vives. (14 points)
Dans le Tarn, les professeurs de sport et de mathématiques organisent une sortie interdisciplinaire
« baignade en eaux vives » avec les 105 élèves de seconde.
Pour délimiter une zone de baignade de forme rectangulaire ABCD, ils disposent d’un cordon flottant
d’une longueur de 100 mètres.
Ils utilisent la totalité du cordon flottant.
On note x la longueur en mètres du côté [AB].
B
B
A
C
L’objectif est de déterminer la valeur de x pour laquelle
l’aire de la zone de baignade soit d’au moins 1 050 m².
D
1) A quel intervalle appartient x ?
x ∈ [ 0 ; 50]
2) Déterminer, en fonction de x, la longueur en mètres du côté [BC].
100 = 2 AB + BC donc BC = 100 ‒ 2  AB = 100 ‒ 2 x
3) Montrer alors que l’aire f(x), en mètres carrés, de la zone de baignade est égale à :  2 x² + 100 x.
f(x) = AB  BC = x(100 ‒ 2 x) = 100 x  2 x² =  2 x² + 100 x.
4) A l’aide de votre calculatrice, conjecturer la valeur de x pour laquelle l’aire de la zone de baignade
est d’au moins 1 050 m².
Vous expliquerez votre démarche.
Il s’agit donc de résoudre l’inéquation f(x) ≥ 1050
Pour tracer la représentation graphique de f d éfinie sur [0 ; 50]
DRAW ZOOM AUTO
Pour l’inéquation f(x) ≥ 1050
G-SLOVE ISCT
Il semble que f(x) ≥ 1050 sur [ 15 ; 35]
Il semble que l’aire de la zone de baignade est d’au moins 1 050 m² lorsque AB est compris
entre 15m et 35m
5) Un logiciel de calcul formel nous a permis de factoriser l’expression f(x) :
 2 x² + 100 x  1 050 = (70  2 x ) ( x  15)
Résoudre alors l’inéquation :  2 x² + 100 x  1 050  0
Il s’agit donc de résoudre (70  2 x) ( x  15)  0
Signe de 70  2 x
Signe de x  15
70  2 x = mx+p
70  2 x = 0
x  15 = mx+p
avec m = ‒ 2
‒ 2 x = ‒ 70
avec m= 1
m<0
x=
‒ 70
‒2
x  15 = 0
x = 15
m>0
x = 35
x
‒∞
15
+∞
35
Signe de 70  2 x
+
Signe de x  15
‒
0
+
Signe de (70  2 x ) ( x
 15)
‒
0
+
+
0
‒
+
0
‒
S = [ 15 ; 35]
6) Conclure.
Nous cherchons à ce que l’aire de la zone de baignade soit d’au moins 1 050 m² ,
c’est-à-dire que : f(x) ≥ 1050
Or f(x) =  2 x² + 100 x
avec x ∈ [ 0 ; 50]
D’où  2 x² + 100 x ≥ 1050 et x ∈ [ 0 ; 50]
 2 x² + 100 x ‒ 1050 ≥ 0 et x ∈ [ 0 ; 50]
Or dans la question précédente, on a vu que l’inéquation :  2 x² + 100 x ‒ 1050 ≥ 0 admet
dans IR l’ensemble solution [ 15 ; 35]
On a donc :
x ∈ [ 15 ; 35] et x ∈ [ 0 ; 50]
Donc x ∈ [ 15 ; 35]
On a donc prouvé que l’aire de la zone de baignade est d’au moins 1 050 m² lorsque AB est
compris entre 15m et 35m
7) Les professeurs ont reçu un arrêté préfectoral leur donnant une indication supplémentaire sur les
dimensions de la zone de baignade.
Quelle conclusion en tirer sur la valeur de x ?
La largeur de l’aire de
baignade doit être
inférieure ou égale à
25m
Zone interdite à la navigation pendant la saison balnéaire
Bandes de rive (largeur de 25m depuis la rive) représentées au niveau de
l’aire de baignade de Rivières et à l’intérieur desquelles la vitesse est
limitée à 5km/h(Article 3-paragraphe »2 ». Zones où la vitesse de
circulation des bateaux est limitée » de l’arrêté du 25/06/2001.
Zone de baignade autorisée pendant la saison balnéaire
En tenant compte de la question 6) et de cette information, on a :
15 ≤ AB ≤ 35 et AB ≤ 25
En respectant les impératifs de sécurité, on en conclut qu’il faut que AB soit compris entre 15m
et 25m pour que l’aire de la zone de baignade soit d’au moins 1 050 m² .
La bonne proportion de noisettes. (7 points)
Un chocolatier artisanal fabrique des tablettes de chocolat au lait avec des
morceaux de noisettes.
Il est prévu que les morceaux de noisettes représentent 30 % de la masse de
chaque tablette.
Pour vérifier que la machine est réglée correctement, on prélève chaque jour,
une tablette de 200g considérée comme un échantillon aléatoire de taille 200.
1) Calculer les bornes de l’intervalle de fluctuation au seuil de 95 %.
p= 0,3 d’où 0,2 ≤ p ≤ 0,8
n = 200 et donc n ≥ 25
On peut donc déterminer l’intervalle de fluctuation au seuil de 95% : I =[ p Or,
1
1
= 0,3 –
≈ 0,229
n
200
1
1
p+
= 0,3 +
≈ 0,371
n
200
p-
I = [0,229; 0,371]
1
1
;p+
]
n
n
2) En 2015, on a relevé les masses de noisettes, puis on a calculé les fréquences que l’on a
reportées sur la carte de contrôle ci-dessous.
0,5
0,45
0,4
0,35
0,3
0,25
0,2
0,15
0,1
0,05
0
0
50
100
150
200
250
300
Tracer sur cette carte, avec la précision permise par le graphique, les droites horizontales
correspondant à la fréquence théorique et aux bornes de l’intervalle de fluctuation.
3) Face au succès de ses produits, le chocolatier ouvre une succursale dans une autre ville. Lors de
la visite inopinée d’un ingénieur contrôle-qualité, un relevé sur une plaque de chocolat de 200g,
prise au hasard, est effectué.
Le contrôleur trouve une masse de 44 g de noisettes.
a) Calculer la fréquence correspondant à cette masse et la reporter sur la carte de contrôle
ci-dessus.
44
f=
= 0,22
200
b) Quelle conclusion pourra en tirer le contrôleur sur le réglage de la machine de cette
succursale?
f ∉ I (Cette fréquence n’appartient pas à l’intervalle de fluctuation au seuil de
95%).
On peut donc dire, avec un risque d’erreur de 5%, que le hasard seul ne peut pas
expliquer l’écart entre p et f.
De plus, 0,22 est inférieur à la borne inférieure de l’intervalle de fluctuation I .
On en déduit, avec un risque d’erreur de 5%, qu’il faudrait revoir le réglage de la
machine dans cette succursale
4) Donner un encadrement de la masse nécessaire de noisettes dans une plaque de 200g de
chocolat pour que la proportion de 30 % soit respectée.
La réponse sera donnée au gramme près.
Pour que la proportion de 30 % soit respectée, il suffit que la fréquence f appartienne à
l’intervalle de fluctuation I avec I = [0,229; 0,371]
Or cette fréquence est égale à
m
où m est la masse (en gramme) de noisettes dans une
200
plaque de 200g de chocolat
On doit donc résoudre : 0,229 ≤
m
≤ 0,371
200
0,229 200 ≤ m ≤ 0,371  200
45,8 ≤ m ≤ 74,2
Donc au gramme près : m doit être compris entre 46g et 74 g
Jeu et algorithme (6 points)
A la foire, un jeu consiste à parier 3€ et à lancer deux dés.
Si on fait un double 6, on récupère 100 euros, sinon on ne gagne rien.
Jeanne désire savoir si, en jouant, elle va gagner de l’argent.
Pour cela, elle écrit l’algorithme ci-dessous pour savoir combien elle peut récupérer d’argent à l’issue de
8 parties jouées.
1) Son ami, Jean, lui dit : « es-tu certaine de pouvoir tirer une conclusion à l’issue de 8 parties
jouées ? ». Qu’en pensez-vous ?
Si elle ne fait que 8 parties, son résultat manque de précision (n’est pas fiable ??)
Il faut simuler beaucoup plus de parties pour se faire une idée précise… par exemple 100
ou 1000 parties (cf la fluctuation d’échantillonnage ??)
2)
a) Préciser ce que les lettres D, R et N signifient dans son algorithme.
D : résultat d’un lancer de dé
R : résultat des deux lancers
N : argent total récupéré lors des parties successives
b) Pourquoi s’intéresse-t-on à R= 12 ?
Car cela correspond à un double 6
c) Réécrire, sur votre copie, la ligne soulignée en la modifiant pour être en accord avec votre
réponse à la question 1).
En prenant 100 parties
3) Jean lui dit, de plus, que son algorithme comporte une erreur. Quelle est-elle ? Comment modifier
cet algorithme de façon à ce qu’il soit correct ?
R ne doit pas être égal à 2D sinon on ne s’intéresse qu’aux doubles. On ne peut par
exemple pas obtenir une somme égale à 3 avec cette méthode. Il faudrait simuler deux
lancers puis les ajouter.
De plus, la boucle n’est pas positionnée au bon endroit, car il faut qu’on relance les dés à
chaque partie.
Variables
D est un nombre entier naturel compris entre 1 et 6
E est un nombre entier naturel compris entre 1 et 6
R est un nombre entier naturel compris entre 2 et 12
N est un nombre entier
I est un nombre entier
Entrée et initialisation
N prend la valeur 0
Traitement
Pour I allant de 1 à 1000
D prend pour valeur un nombre aléatoire compris entre 1 et 6
E prend pour valeur un nombre aléatoire compris entre 1 et 6
R prend pour valeur D + E
Si R = 12
Alors N prend la valeur N+100
Fin de Si
Fin de pour
On tient compte de la mise pour chaque
partie. N est alors le gain total après 1000
Afficher N
Afficher N ‒ 31000
parties jouées
Fin de l’algorithme
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 412 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler