close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Article - und Gesundheitsdienst für Kleinwiederkäuer

IntégréTéléchargement
BERATUNGS- UND GESUNDHEITSDIENST FÜR KLEINWIEDERKÄUER
SERVICE CONSULTATIF ET SANITAIRE POUR PETITS RUMINANTS
Gestion des parasites
chez les petits ruminants
Prévenir la formation de résistances
au moyen de mesures prophylactiques
La pousse des premières herbes au
printemps sonne le dernier moment pour se
faire quelques réflexions sur la gestion des
parasites dans la garde de moutons et de
chèvres. L’objectif doit être de maintenir la
pression parasitaire au plus bas, de sorte à
devoir traiter le plus rarement possible et, le
cas échéant, avec des préparations très
efficaces.
Les endoparasites constituent l’un des plus
grands défis dans la garde de petits
ruminants. On a constaté l’apparition de
résistances dans beaucoup d’exploitations,
suite à l’emploi fréquent de vermifuges. Les
préparations disponibles sont donc de moins
en moins efficaces. Si l’on veut prévenir cette
évolution, d’une part il faut ne vermifuger
que lorsqu’un échantillon coproscopique
(détermination du nombre d'œufs excrétés
par gramme de fèces) a mis en évidence une
forte verminose. D’autre part, il ne faut
mettre en œuvre que des vermifuges encore
efficaces dans l’exploitation en question,
preuves à l’appui. Cela peut se vérifier sur la
base d’échantillons coproscopiques répétés
avant et après un traitement. En présence
d’efficacité insuffisante, il faut changer de
principe actif ou de groupe de principe actif.
Il importe également de vérifier s’il est
nécessaire de traiter l’ensemble du troupeau
ou s’il suffit de ne traiter individuellement
que les animaux fortement infestés d’un
groupe. On recommande d’examiner les
échantillons de «groupes à risques» comme
les animaux juvéniles, les femelles en
gestation avancée, les bêtes achetées ou
celles qui pâturent sur des surfaces connues
pour être fortement contaminées.
Il importe aussi de veiller aux mesures de
prophylaxie, en particulier dans la gestion
des pâturages. Les pâturages permanents
sont à éviter à tout prix, car ils entraînent
une ingestion continuelle de larves de
parasites. On recommande de définir la
surface des pâturages de telle sorte qu’ils
ne soient occupés que 7 à 10 jours au
24
3 | 2016
Entwurmungsmittel müssen exakt nach Körpergewicht dosiert werden, da Unterdosierung die
Resistenzbildung fördert. Les vermifuges doivent être dosés de manière précise, en fonction du poids
corporel, car un sous-dosage favorise la formation de résistances. Per garantire la dose corretta del
vermifugo è necessario determinare il più accuratamente possibile il peso corporeo per evitare un
sottodosaggio poiché aumenterebbe il rischio di sviluppo di resistenza. (Photo: BGK/SSPR)
maximum. Dans l’idéal, on prévoira une
coupe utilitaire ou une exploitation
intermédiaire avec une autre espèce
(bovins, chevaux) entre deux pâtures. Il
est également important de favoriser un
système immunitaire performant, soutenu
par l’apport de minéraux. Tant les animaux
juvéniles, dont le système immunitaire est
encore en formation durant la première
année de vie, que les animaux adultes,
devraient avoir un accès permanent aux
minéraux et au sel pour bétail.
Regula Giezendanner
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
72 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler