close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

3 juillet DU18 mars - Ville de Besançon

IntégréTéléchargement
EXPOSITION
COLLECTIVE
,
Le papier n est pas mort !
#2
18 mars
3 juillet
2016
DU
AU
Le papier n’est pas mort !
À l’ère du numérique, le papier n’a pas dit son dernier mot. L’exposition montre le dynamisme et la
diversité de la création autour du papier sous toutes ses formes : affiches, sérigraphies, collages,
pliages, déchirages, papercut, papiers artisanaux, typographie, sculptures…
La deuxième édition de cette grande exposition collective ouvre la saison du musée et vous invite jusqu’au
3 juillet 2016 à venir rafraîchir vos rétines autour des créations des dizaines d’artistes exposés.
« Paper Is Not Dead » est un clin d’œil au « Punks not dead », ce renouveau du courant punk en
Angleterre qui a vécu une deuxième vie alors que tout le monde le croyait mort. Ici c’est le papier qui
fait de la résistance à l’ère du tout numérique.
La création autour de cette matière est foisonnante avec notamment un retour en force de la sérigraphie,
du papercut ou encore de la sculpture.
CARTE
BLANCHE
Affiche Moilkan
M
Z
Typographie, Baume-les-Dames (25)
www.affichemoilkan.blogspot.fr
Lui, Steve Seiler, est typographe, graveur, graphiste et photographe. Elle, Elise Calame, est illustratrice et graveuse.
Basé à Baume-les-Dames, leur atelier est une vraie imprimerie à l’ancienne : ils travaillent la linogravure, le bois gravé,
et se servent de typographes en bois et plomb. Leur univers décalé, souvent drôle et un brin provoc est toujours
teinté d’une pointe de Rock’n’Roll. Pour l’exposition, Affiche Moilkan vous propose de vous rafraîchir les rétines et les
neurones avec une sélection de leur travail. Le musée a également invité Affiche Moilkan à proposer une carte blanche
pour l’occasion. Une affiche en série limitée, créée pour l’occasion, sera disponible le temps de l’exposition.
L’exposition propose un aperçu très diversifié de cette création avec des artistes venant d’horizons très
différents.
De l’univers poétique de Mélanie Bourlon aux sculptures aériennes de Peter Gentenaar, des affiches de
rue percutantes de Pole Ka aux travaux très graphiques de Zim&Zou ou Tougui, le papier est un médium
artistique et une matière qui permet de nombreuses formes d’art.
L’exposition essaie de rendre compte de cette incroyable diversité en proposant notamment des cartes
blanches à différents artistes et collectifs invités.
Paper is not dead #2, c’est aussi une résidence de l’artiste barcelonais Carles Piera Claramunt. Son
univers onirique nous avait conquis lors de la première édition de l’événement en 2014. Nous lui avons
cette année proposé de faire une création monumentale in-situ sur la thématique du papier que vous
pourrez retrouver dans l’espace public.
Des ateliers, des rencontres et des happenings viendront par ailleurs ponctuer les trois mois d’exposition,
au musée et hors les murs à Besançon dans les 6 lieux partenaires.
Retrouvez en fin de livret
le calendrier des expositions
par lieu et par artiste
>>>
M
Æncrage
CARTE
BLANCHE
Edition, Baume-les-Dames (25)
www.aencrages.com
Créée en 1978 par Roland Chopard, l’association Æncrage & Co soutient la création littéraire et artistique contemporaine
et perpétue le patrimoine de la typographie, technique inventée par Gutenberg. Les textes sont réalisés au moyen de
caractères mobiles ou de lignes de plomb composées sur une machine appelée linotype. L’impression est faite sur
des presses typographiques à cylindre ou à platine, selon le type de travail effectué. Les livres sont ensuite cousus, la
reliure et le collage sont réalisés à la main. Les illustrations sont reproduites à partir de bois gravé, lino gravures ou
clichés typographiques pour les livres courants et d’œuvres originales pour les livres d’artistes.
Raphaël Baud
M
R
Sculpture Carton, Bresilley (70)
www.chocolat-jeunesse.com
Raphaël Baud ne se définit pas comme un artiste, mais plutôt comme un type adroit qui aime les belles choses et
les défis techniques. Sans concept, mais plutôt au gré des occasions qui se présentent, il dessine, sculpte, plie ou
colle des réalisations qui n’ont pas d’autre intérêt que leur esthétique, et c’est déjà pas mal. Après un origami de six
mètres de long pour la première édition de Paper is Not Dead en 2014, il affirme cette année son goût pour les grands
formats avec deux crânes en carton, de 1m et 3m de haut, réalisés avec le concours des étudiants de la Licence METI
de l’UFR de Franche-Comté.
Mélanie Bourlon M
R
Sculpture-papier mâché, Avenières (38)
www.melaniebourlon.com
Mélanie Bourlon travaille durant plusieurs années dans l’univers de la brocante et des antiquités avant de reprendre,
au début des années 2000, une formation artistique à la fédération compagnonnique d’Echirolles. Elle étudie alors
les techniques du faux-marbre, de la fresque, du trompe l’oeil et expérimente d’autres médias tels que le fil de fer, la
pierre, le tissus, le recyclage… Depuis, Mélanie développe un bestiaire, lui donnant corps, contournant et détournant
les règles de la bienséance. Elle s’inscrit dans une démarche de simplicité et cultive un jardin où l’être prend le pas
sur l’avoir au travers d’un bestiaire qui égrène la réconciliation des traits humains avec la nature. Mélanie illustre son
univers de fables et se joue des modes et des époques.
Le cabinet des curiosités issu du 18e siècle exerce une fascination certaine sur son travail. Le motif, qu’il soit animal
ou végétal, travaillé grandeur nature, connaît une renaissance, une revisite naturaliste.
Marianne
Blanchard
Sérigraphie, Besançon (25)
Spécialiste de la sérigraphie et auteur d’un ouvrage de référence sur la question, Marianne Blanchard est également
l’entraîneuse en chef du Club de Gym, association organisatrice de feu l’excellent festival bisontin : “Papiers raclés”
autour de l’affiche rock. À l’occasion de l’exposition et en référence au côté punk de Paper is not dead, nous lui avons
demandé de faire une sélection d’affiches punk/rock de ces dernières décennies.
M
Z
D’encre et d’os
CARTE
BLANCHE
Sérigraphie, Besançon (25)
Elle est graphiste, illustratrice et sérigraphe. Depuis son plus jeune âge, ses petites mains s’affairent à créer selon
ses idées et ses inspirations. Après un CAP Sérigraphie industrielle, un BAC Professionnel Artisanat et Métiers d’Art
et un BTS Design Graphique Médias Imprimés, elle décide de se lancer dans la création de dessins, de peintures et de
bijoux. Lui est illustrateur, sérigraphe, sculpteur et écrivain. Après avoir obtenu un DNSEP et fort de plusieurs années
d’expérience dans le domaine de l’impression, il développe son univers autour du Rock’n’Roll et du tatouage. Univers
qui se retrouve à travers leurs sérigraphies, T-shirts et coffrets. Ils nous proposent ici une affiche en carte blanche.
Karine Diot
M
Sculpture sur livre, Carquieranne (83)
https://fr.pinterest.com/karinediot5/my-artmy-santuary-my-book-sculptures-by-karine-d/
Passionnée de lecture et tourmentée par les émotions, Karine Diot trouve sa voie en redonnant à de vieux ouvrages
une autre façon de s’exprimer. Elle récupère des livres abandonnés dans les cartons de foires aux puces, en lit
l’histoire et crée avec les pages une représentation en trois dimensions du récit ou d’une scène forte du livre…
M
C
V
Pole Ka Affiche de rue, Paris (75)
www.poleka.fr
Avec la précision d’une chirurgienne, Pole Ka dessine des corps, les dissèque, les écorche et avec une main sûre
nous dévoile ses images acérées. Elle laisse se déployer des personnages étranges et sortis tout droit d’un cabinet
de curiosités dans des paysages imaginaires, des scènes grotesques. Dans ces visions naïves et excentriques se
mélangent l’animal, le végétal, personnages hybrides et monstrueux, science et religion, l’Encyclopédie de Diderot et
d’Alembert, les tableaux de Jérôme Bosch et Lucas Cranach, les collages surréalistes de Max Ernst et les enluminures
anonymes du Moyen-Âge. Anatomies périmées, pathologies disparues, paysages désuets, hypertrophies imaginaires :
Pole Ka fait sa propre histoire de l’art, de la médecine et du corps.
Peter Gentenaar
Sculpture, Rijswijk (Pays-Bas)
www.journal-du-design.fr/art/sculptures-en-papier-suspendues-peter-gentenaar-45608
M
Insatisfait du papier vendu dans le commerce pour réaliser ses gravures, Peter Gentenaar décide de créer le sien.
C’est ce papier qui lui sert également à la réalisation de ses sculptures. D’abord en deux dimensions, c’est le séchage
du papier par la contrainte de fines nervures de bambou qui module les formes. Peter Gentenaar est par ailleurs à la
genèse de la Biennale du papier organisée par le musée de Rijswijk.
M
Arlette et Jean Laville
Peintures et collages, Poligny (39)
Jean Laville, né en 1936 est originaire de la région bordelaise dans laquelle il rencontre son épouse Arlette. Tout
deux s’installent dans le Jura et enseignent les arts plastiques en collège et lycée avec ferveur et passion dans la
ville de Poligny. Parallèlement, Jean travaille les techniques mixtes, alliant collage, encre et acrylique dans un travail
toujours très minutieux jouant avec les perspectives, les trompes l’oeil et la distance. Arlette, quant à elle, nous a
quitté en 2013. Son travail est chargé d’un fort témoignage émotionnel et se divise en trois phases déterminées par
les événements de sa vie. De l’art naïf aux collages en passant par les pastels aux couleurs surprenantes. Dans le
cadre du festival, les peintures d’affiches publicitaires arrachées de Jean et les collages de papier d’Arlette semblent
inséparables et directement en phase avec notre thème.
M
Z
Antony Maraux Sérigraphie, Besançon (25)
Des dessins, Antony Maraux en a partout : sur la peau, dans son atelier, dans sa tête. Ce prolifique peintre bisontin à
l’univers troublant se définit comme autodidacte. Touchant au tatouage puis à la peinture, son thème de prédilection
est l’humain, le portrait, le corps de la chair jusqu’au squelette. Il travaille à partir de modèles qu’il photographie
lui-même ou que l’on prend en photo pour lui. Il s’intéresse depuis quelques temps au collage, qu’il associe à une
technique d’huile qu’il maîtrise avec splendeur. Antony a récemment découvert la sérigraphie, champ artistique dans
lequel il a tout de suite révélé son talent. Il nous propose donc, en carte blanche, une affiche pour l’exposition.
CARTE
BLANCHE
Nancy Peña et Joseph VernotIllustration, Besancon (25)
M Après des études d’arts appliqués et une agrégation, Nancy Peña enseigne plusieurs années comme professeur d’arts
plastiques et va peu à peu en parallèle développer son univers graphique. Son goût pour le motif, les arts décoratifs
mais aussi la découverte d’albums comme les Ogres de David B.et Blain, le tout mêlé aux lectures d’écrivains anglais
du 19e siècle, vont donner naissance à ses romans graphiques. Son style unique se démarque aussi bien dans les
œuvres dédiées aux plus jeunes qu’à celles destinées à un public plus âgé. Pour l’exposition, elle a proposé à Joseph
Vernot, qui se décrit lui-même comme "auteur et illustrateur nourri de mythes, de contes fantastiques fin-de-siècle,
qui soupire beaucoup après l’Âge d’Or de l’illustration", une création à deux mains. En collaboration avec l’Atelier
Virgül, qui édite des papiers peints, ils vont dessiner un motif dont chaque plan sera imprimé sur un lé différent. Ainsi,
le motif se verra reconstitué lorsque l’installation sera regardée d’en face. Pour le thème, ils ont choisi de traiter la
ruralité comtoise et en particulier ses basse-cours.
Jean - Marie Picard
Martine Noirot - Zancanaro
Gravures -Estampes, Sète (34)
C Jean Marie Picard est né en Lorraine en 1966. Après des études d’Art Plastique à Avignon, il fonde en 1984 le collectif
Encre, Fontain (25)
M Martine Noirot-Zancanaro pratique la peinture depuis une dizaine d’années. On peut noter dans son travail l’importance
qu’elle accorde à la couleur noire dont elle aime la force, la profondeur et la présence active. Depuis peu, son travail
s’oriente vers la recherche de la lumière et de son émergence. C’est aussi pour elle le plaisir d’expérimenter la trace
d’encre sur un papier népalais qui résonne bien à ses attentes de transparence. L’empreinte, la trace, le souvenir sont
également l’une de ses préoccupations actuelles.
HEYORA inspiré des frères RIPOULIN. Il intervient en solo dans le cadre de la Ruée Vers l’Art en 1986 au Musée de Dole
puis expose à la galerie Peschot de Sète. En 1990, il rencontre Daniel DEZEUZE aux Beaux-Arts de Nîmes et commence
à graver. Il collabore avec l’atelier Jacomet à la réalisation d’estampes, présentées au SAGA à Paris. Puis expose ses
dessins à la galerie Mazarie (Paris) et à Avignon. Après de nombreux voyages, il crée en 1996, un atelier de gravure sur
bois en Bourgogne. Il y imprime ses œuvres et quelques livres en collaboration avec le typographe Thierry BOUCHARD.
Il participe aux Biennales d’Albi et de Chamalières et travaille jusqu’en 2011 comme scénographe et régisseur pour le
Musée Niepce à Chalon/Saône. Il s’installe à Sète en 2012 où il cofonde avec J.C. DUGRIP et Bruno JACOMET l’atelier
DPJ, spécialisé dans l’édition d’estampes d’après des bois gravés et mises en couleur au pochoir. Dans le cadre de
Paper is not dead #2 il propose son travail de dessin et d’estampe d’après ses bois gravés.
M
Z
M
Marie Rueille Sérigraphie, La Verrière (25)
Laura Streit est une artiste rêveuse jouant sur plusieurs tableaux, graphiste, plasticienne (peinture, linogravure,
typographie traditionnelle) elle est en constante recherche d’émerveillement. Une simple feuille d’arbre prenant une
forme ou une couleur particulière peut suffire à mettre son cerveau en ébullition. C’est à la sérigraphe que nous avons
laissé carte blanche, pour la création d’une affiche originale pour l’exposition.
CARTE
BLANCHE
Fabrication de papier-sculptures, Besançon (25)
Marie Rueille a toujours aimé le papier, quel qu’il soit. Papier des livres, papier à lettres, papier d’emballage, à
dessin... Après deux voyages au Japon et la découverte de leurs méthodes de fabrication, l’envie de travailler le papier
se concrétise. C’est en cuisinant que lui vient, par ailleurs, l’idée de pérenniser les légumes, si riches en matières, en
couleurs et en formes. Puis c’est en regardant autour d’elle que Marie Rueille décide de transformer en papier tout
ce qui lui semble intéressant...
M
M
Laura Streit Simone Découpe
Papercut, Besançon (25)
Simone découpe surtout du papier, ses créations explorant l’art délicat du papercut. Marionnettiste de formation, elle
réalise des spectacles de théâtre d’objets dans le collectif Projet D. Au cours de son DMA en arts de la marionnette,
elle se met à dessiner et à faire du théâtre d’ombres, et à découper le papier. À partir d’une seule feuille plus ou
moins épaisse qu’elle ajoure, elle crée une sorte de dentelle. Simone utilise des motifs d’entomologie, d’anatomie, ou
de botanique, qui viennent s’entremêler, se multiplier, se recouper, pour créer des tableaux qui jouent avec le vide et
les lignes du papier. Aussi sensible aux motifs qu’à leur abondance et à leur répétition, elle travaille presque toujours
sur papier noir, découpant aussi des “papel picado”, guirlandes multicolores en papier de soie. Alors que son travail
restait jusqu’à présent dans son atelier, Simone dévoile cette année ses découpages au grand jour.
Pat Torley
Peinture en pulpe de papier, Rijswijk (Pays-Bas)
Il a fallu trente ans à Pat Torley pour développer sa technique de la pâte-peinture : à la place de la peinture, elle
utilise une pâte à papier très liquide, couche sur couche. Sa palette se compose de différentes textures colorées faites
de fibres comme le coton, le lin, le sisal, la soie, le kozo et le gampi. La pâte est déposée en couches minces sur un
écran pour ensuite être façonnée au couteau. La méthode est atypique : elle commence d’abord la peinture avec les
couches colorées que l’oeil perçoit puis elle superpose une vingtaine de couches successives. Lorsque l’étape est
terminée, une pompe à vide aspire l’eau restante. Résulte finalement un morceau étonnamment mince de papier. Les
couches inférieures de la pulpe apparaissent à travers les couches supérieures, translucides. Ce mélange donne une
subtile nuance de couleurs et d’ombres.
B
Tougui
Papertoy-paper frame, Annecy (74)
http://www.tougui.fr
Guillaume, aka Tougui, est un graphiste freelance établi près d’Annecy. Après avoir obtenu son diplôme de l’Ecole
des Gobelins de Paris en 2007, Tougui se lance dans l’art du papertoy et du paperframe en parallèle de sa carrière
de graphiste. Avec de nombreuses publications à son actif, Tougui partage aujourd’hui son temps entre les projets
commerciaux et son travail personnel.
— RÉSIDENCE —
Carles Piera Claramunt
V
Sculpture, Barcelone (Espagne)
www.carlespiera.com
L’univers onirique et baroque de Carles Piera fait de chacune de ses œuvres une invitation à un étrange voyage.
M Celles-ci sont majoritairement faites d’objets de récupération, qui ont déjà une histoire. Leur réutilisation invite à
leur inventer une nouvelle vie, magique, symbolique. C’est une véritable poésie visuelle, où chaque sculpture serait
une strophe. Lauréat de nombreux prix comme le Prix artiste émergent DrapArt 2013, Carles Piera a été invité, dans
le cadre de l’exposition, à réaliser une création in situ, dans le cadre d’une résidence.
Zim & Zou
P
Pliage-collage-photographie, design graphique, Nancy (54)
http://www.zimandzou.fr
Zim & Zou sont deux artistes français, basés à Nancy. Le duo est composé de Lucie Thomas et Thibault Zimmermann.
Ayant étudié la conception graphique (design, édition, publicité) pendant trois ans, ils décident de se concentrer sur
les installations. Pour ce faire, ils utilisent des objets artisanaux fabriqués à partir de matériaux tangibles tels que le
papier, le bois, le fil… Ancrés dans l’artisanat, ils créent tous les éléments qui composent leurs installations à la main,
du dessin à la découpe et l’assemblage. Leur matériau de prédilection est le papier qu’ils découpent, plient et collent
pour donner naissance à des sculptures complexes et colorées. Le papier les inspire pour sa polyvalence, sa gamme
infinie de couleurs et ses textures uniques. Les feuilles plates transformées en volumes donnent une installation
éphémère empreinte de poésie.
E
NCH
E BLA
RT
OUM
M
I
CA
CH
IF
E
NCH
E BLA
RT
OUM
M
M
Karrie Fransman
Julie Doucet
Edition - Collage - Bande dessinée, Montréal (Canada)
http://juliedoucet.net
Julie Doucet est une des autrices emblématiques de la scène de la bande dessinée alternative depuis ses premières
histoires dans le fanzine désormais culte, Dirty Plotte, à l’aube des années 90. Depuis, son parcours n’a eu de cesse
d’impressionner : après avoir initié à elle toute seule une certaine manière de traiter du genre autobiographique en
bande dessinée, elle s’éloigne de cette forme d’expression pour emprunter la voie de l’art imprimé. Ses gravures
sur bois et ses collages poétiques ne feront que confirmer ce que ses nombreux lecteurs « d’avant » semblaient
déjà exprimer : Julie Doucet est une artiste essentielle, quelle que soit la technique qu’elle utilise. Sa production
pléthorique de revues, fanzines, affiches en témoigne, et l’on ne saurait que trop vous inciter à visiter le site du
Pantalitaire, sa propre structure d’auto/mono-édition.
Anders Nienstaedt
Bande dessinée, Minneapolis (USA)
http://andersmakes.com/
ChiFouMi a coutume d’associer les auteurs expérimentés et les créateurs débutants : chaque projet intègre la volonté
de laisser opérer la friction, et lors de la 5e édition du laboratoire de bande dessinée Pierre Feuille Ciseaux aux USA,
le terrain de jeux a été étendu à une classe d’étudiants du prestigieux Minneapolis College of Art and Design. Parmi
ceux-ci, un jeune étudiant est remarqué pour son travail de dessin de presse, Anders Nienstaedt. Il laisse tomber la
satire politique le temps de sauter à pieds joints dans un gros bouillon de décontraction narrative et de jeux avec
la forme bande dessinée. Après quelques jours, il en est sorti une nouvelle proposition totalement inédite alliant
l’itération et le jeu avec l’objet/la forme : son livret-accordéon est une réussite, et justifierait presque à elle seule
qu’on aille voir un peu plus souvent de quel bois se chauffent les jeunes étudiants en bande dessinée.
IF
E
NCH
E BLA
RT
CH
Bande dessinée, Londres (Royaume Uni)
www.karriefransman.com
Karrie Fransman est une jeune autrice dont la curiosité à l’égard de la chose narrative a stimulé l’exploration du
médium bande dessinée : Karrie, depuis déjà bien des années, semble prendre un malin plaisir à tenter des choses en
usant de la séquentialité dans sa manière de raconter, et peu importe la forme que celle-ci doit prendre ! Ses travaux,
lorgnant le plus souvent du côté de la critique sociétale, ont été vus dans différents journaux anglais comme The
Guardian, The Times, Time Out ou The Telegraph. Elle partage les fruits de ses recherches formelles à l’Institut des arts
contemporains ou au London College of Communication, mais aussi à l’Université de Birkbeck, au Leeds Art College,
au British Council… ChiFouMi l’a croisée lors d’une collaboration éphémère au festival BD à Bastia en 2014 et nous
sommes ravis d’avoir la possibilité de vous présenter une partie de son travail à l’occasion de Paper Is Not Dead :
indubitablement, Karrie n’en a pas fini de jouer avec le support papier !
OUM
I
IF
CA
CH
Fondée à Besançon en 2008, l’association Chifoumi se consacre à la bande dessinée dite de création. Initiatrice et
organisatrice de la manifestation annuelle Pierre Feuilles Ciseaux à la Saline Royale d’Arc et Senans, ou encore à
Minneapolis aux Etats-Unis, l’association produit aussi des expositions et des résidences d’auteurs, propose des
rencontres, des formations, des projections et des ateliers pédagogiques autour de cette forme d’écriture à la fois
ludique et intelligente, en se rendant dans les festivals, les médiathèques, les écoles et les librairies. Le musée a
proposé une carte blanche à l’association, qui a sélectionné des artistes et des œuvres jouant avec la matière papier
au service de la narration.
E
NCH
E BLA
RT
I
IF
CA
CH
Bande dessinée contemporaine, Besançon (25)
www.pierrefeuilleciseaux
I
CA
La sélection de
OUM
CH
IF
I
CA
E
NCH
E BLA
RT
OUM
Schoolhaus Collective
M
Bande dessinée, Minneapolis (USA)
http://schoolha.us/
Schoolhaus est une initiative de l’auteur/éditeur Zak Sally et de Dan Ibarra, l’un des fondateurs de l’atelier
d’impression sérigraphie culte Aesthetic Apparatus, basé à Minneapolis. Leur projet commun était de réunir une
petite bande de participants (principalement des étudiants curieux et déterminés) et de leur faire partager un
mois d’expérimentations et d’expériences diverses, avec pour but qu’ils aient chacune et chacun tenté d’éditer un
objet hors-norme dans leur cursus habituel et parfois bien classique. L’encadrement assuré par Zak et Dan aura
évidemment stimulé chacun à donner le meilleur de soi-même, dans un laps de temps probablement frustrant et
restrictif. Les travaux ont été imaginés, conçus, dessinés, réalisés, imprimés, assemblés durant la première session de
Schoolhaus. Tout est réuni dans une petite boîte qui recèle d’autant de pépites que les amateurs de choses imprimées
artisanalement ne manqueront pas de saluer.
la foulée, Nylso débute la grande saga de Jérôme d’Alphagraph : le parcours initiatique tout en retenue d’un jeune
apprenti libraire découvrant le monde et sa dure réalité. Le monde poétique de Nylso s’installe tranquillement,
durablement. Son approche contemplative et tout en délicatesse est évidemment amplifiée par son trait, par ce
dessin reconnaissable entre mille. Car Nylso, au fil des années, a appris à domestiquer la petitesse, la finesse des
choses. Nylso est un maillon essentiel de la micro-édition et du fanzine en France, dessinateur de véritables petits
miracles de petites poésies graphiques chargées d’émotion..
Les planches présentées ici sont le fruit d’une collaboration où l’auteur a ouvert ses tout petits formats aux collègues
auteurs avec qui il partagea une édition du laboratoire-résidence collective Pierre Feuille Ciseaux, comme Rachel
Deville, Dominique Goblet, Charles Burns, et bien d’autres encore…
Zak Sally
Bande dessinée, Minneapolis (USA)
http://zaksally.com/
M La scène indépendante américaine compte de nombreux auteurs remarquables, mais rares sont ceux qui ont le
parcours et la détermination de Zak Sally : à treize ans, à Duluth (Minnesota), il signe son premier fanzine, et ne
s’est jamais vraiment arrêté. Parmi ses nombreuses productions et contributions dans le petit monde de l’édition
indé US, retenons notamment Recidivist, une série en quatre tomes fortement acclamée à sa parution, et Sammy the
Mouse, son dernier travail en cours : les non-aventures d’un personnage qui boit trop, planté dans un environnement
social définitivement hostile. Et en parallèle, Zak, entre deux répétitions pour l’une de ses nombreuses formations
musicales, est en train de peaufiner un premier roman… Il est aujourd’hui un auteur incontournable de la scène
US, doublé d’un éditeur remarqué : avec La Mano, micro-structure qu’il a montée en 1991, il édite, imprime, relie et
distribue des livres d’auteurs aussi essentiels que John Porcellino, William Shaff ou plus récemment Kim Deitch, tout
comme ses propres travaux. Enfin, entre deux nuits blanches à régler ses antiques presses au fond de son atelier et à
tenter des superpositions d’encres inédites, il enseigne la bande dessinée au Minneapolis College of Art and Design,
ainsi qu’à Schoolhaus, (voir ci-contre)
I
CA
Nylso
E
NCH
CH
M
IF
OUM
Bande dessinée, Rennes (35)
http://nylso.aencre.org/
En 1994, le dessinateur autodidacte Nylso laisse tomber son job de chimiste pour plonger tête baissée dans la bande
dessinée à presque trente ans avec Le Simo, revue qu’il codirigera et dans laquelle il publiera également des auteurs
comme John Porcellino, Jo Manix ou Lolmède. Au tournant du millénaire, il est l’un des contributeurs permanents
de Chez Jérôme Comix, aventure fanzinesque ayant alors sensiblement marqué le paysage de l’autoédition. Dans
I
CA
CH
IF
E BLA
RT
E
NCH
E BLA
RT
OUM
on
nç
sa
Be
c
le
Zin
vil
du
re
s
nt
ll
er
Ce
Ha
ag
ic
ss
uz
Pa
M
es
ng
d’A
es hes
c
ân
Cr Dou
a
ins odi
R
Ba
La
ir
na
lei ses
e p toi
ed m
sé s co
Muson
ai
sm
de
Z
OUM
Bande dessinée, Bruxelles (Belgique)
http://flo.huet.free.fr/
Très tôt, Florian Huet (né à Rennes en 1989) a su interroger la forme bande dessinée, et attirer l’attention sur le support
que celle-ci devrait emprunter. En 2010, alors étudiant à l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême, il
cofonde Polystyrène, une belle maison d’édition très progressiste : la plupart des ouvrages publiés ne ressemblent à
aucun autre, et mêlent habilement narration et questionnement sur l’objet imprimé.
L’une des nombreuses réponses que trouvera ce jeune auteur sera d’enlever de la matière au papier, là où l’essentiel
des processus d’utilisation du papier en ajoute (encre, etc).
C’est la naissance de La Poinçonneuse, structure alignant les objets perforés de milliers de petits trous (affiches,
livres…), combinant l’inventivité formelle de l’auteur et son opiniâtreté à optimiser ce processus laborieux : La
Poinçonneuse est aussi une machine-outil bricolée par ses soins et censée lui faciliter l’ouvrage.
Exposition en partenariat avec :
La Licence Professionnelle METI de l’Université de France-Comté.
La librairie Mine de rien
Retrouvez une sélection d’ouvrages de certains auteurs/ illustrateurs participant à l’exposition.
12 rue Bersot 25000 Besançon
Affiche Moilkan
Æncrage
Raphaël Baud
Marianne Blanchard
Mélanie Bourlon
D’encre et d’os
Karine Diot
Peter Gentenar
Pole Ka
Arlette et Jean Laville
Antony Maraux
Martine Noirot -Zancanaro
Nancy Peña et Joseph Vernot
Jean-Marie Picard
Marie Rueille
Simone Découpe
Laura Streit
Pat Torley
Tougui
Zim & Zou
Carles Piera
Karrie Fransman
Julie Doucet
Anders Nienstaedt
Schoolhaus Collective
Nylso
Zak Sally
Florian Huet
Les
Artistes
I
CA
M
CH
Florian Huet E
NCH
E BLA
RT
IF
x
u
e
i
L
Les
24/3
au
3/7
26/3 au 1/4
1/4 au 3/7
1/4 au 3/7
26/3 au 1/4
24/3
au
3/7
28/4 au 21/5
à partir du 28/4
26/3 au 1/4
19/3 au 15/4
24/3
au
3/7
26/3 au 1/4
1/4 au 30/4
2/5 au 29/5
à partir du 25/3
24/3
au
3/7
Les lieux
M Musée de plein air des maisons comtoises
Le musée de plein air de Nancray présente l’habitat rural comtois par le biais d’authentiques maisons des 17e, 18e et 19e siècles,
toutes démontées depuis leur lieu d’origine avant d’être remontées sur un site de 15 hectares ! Le site invite à découvrir des maisons,
mais pas que. Sur cette Franche-Comté à échelle réduite, chacun est libre de profiter de l’environnement paysager et de s’arrêter pour
découvrir les nombreux jardins et animaux présents. Le musée se découvre aussi au détour d’une exposition, d’un événement, d’un
stage ou en sortant d’un cours de cuisine...
R La Rodia
Scène de musiques actuelles inaugurée en 2011, la Rodia s’est rapidement imposée comme un lieu culturel incontournable pour
la ville de Besançon. Favorisant une programmation dans l’air du temps, mettant en lumière la création musicale contemporaine locale
comme internationale, la Rodia développe également l’aide à la création avec des résidences d’artistes. Rendez-vous des festivals
(Détonation, Génériq) et des initiatives culturelles (opération iceberg, ateliers, interventions scolaires), la Rodia offre à son public une
variété de découvertes sonores et artistiques. Pour la deuxième fois, l’équipe de La Rodia nous fait le plaisir d’accueillir une partie de
l’évènement Paper Is Not Dead.
Le calendrier
L’adresse : 25360 NANCRAY • www.maisons-comtoises.org
L’exposition : Du 27 mars au 3 juillet. 500m2 d’exposition
sur deux espaces seront investis dans le cadre de Paper is not Dead et
présenteront la plus grande variété d’artistes du festival : Raphaël Baud,
Jean et Arlette Laville, Karine Diot, Simone Découpe, Mélanie Bourlon…
Vernissage : le jeudi 24 ma
rs
avec atelier typographie par Affiche Moi
lkan
Le samedi 21 mai : Atelier perf
ormance
poésie-musique-peinture par Pascale
Lhomme
:
Soirée vernissage
le jeudi 7 avril
club
Concert de The Chikitas au
gami
ori
en
n
+ Sacrifice de drago
n.
de la précédente éditio
L’adresse : 4 avenue Chardonnet, 25000 BESANCON • www.larodia.com
L’exposition : Du 1er avril au 3 juillet, les soirs de concerts.
Exposition d’affiches rock-punk sérigraphiées avec la participation de
Marianne Blanchard de l’association “Club de gym”. Crâne géant en carton
de Raphaël Baud.
B Les Bains Douches
Cet espace associatif est une structure d’animation municipale qui propose son soutien aux initiatives locales, un service
d’aide et un programme d’activité pour tous les âges. Il permet, en ce sens, un accompagnement au plus près des habitants et
revêt plusieurs aspects qui le rendent polyvalent. Situé au pied de l’église de la Madeleine, le lieu organise également des expositions
temporaires bien souvent inaugurées par un vernissage musical acoustique. À chaque saison son programme et ses initiatives, toujours
teintées d’un optimiste bienvenu.
C Crânes d’Anges
La quête de dénicheur de Jean-Philippe Margelin s’axe sur différents points : la création d’art, la personnalité d’un objet et sa
rareté. Sur le quai de Strasbourg, la boutique “Crânes d’Anges” a des airs de cabinet de curiosités et de rendez vous des amateurs
d’insolite. Tous les matériaux s’y rencontrent, toutes les impressions s’y confrontent. Que l’on aime l’étrange ou le beau, la sélection
présentée est toujours unique. Crânes d’Anges c’est aussi l’occasion d’exposer au milieu des trouvailles, des artistes peintres,
illustrateurs, photographes qui n’ont jamais fini de nous surprendre.
L’adresse : 1 rue de l’école, 25000 BESANCON • http://lesbainsdouches.info/
L’exposition : Du 1er au 30 avril. Exposition autour des Papertoys et des
paperframes de Tougui.
L’adresse : 7 quai de Strasbourg, 25000 BESANCON
www.facebook.com/CranesDAnges/
L’exposition :
Du 19 mars au 15 avril. Travaux de Jean-Marie Picard.
Du 28 avril au 21 mai. Travaux de Pole Ka.
Vernissages :
le vendredi 18 mars
en présence de Jean-Marie Picard.
le jeudi 28 avril
en présence de Pole Ka.
Z Ze Muzic All
Rien de tel que Ze Muzic All pour accueillir un festival sur le papier dont le titre fait référence au punk ! Sandra Rué, gérante
du bar que rien n’arrête, incarne au plus près le fameux “Do it yourself” de l’esprit contestataire. Dans la joie de vivre et la bonne
humeur, elle prête son mur à des artistes locaux (photographes, sérigraphes...) et sa scène à des groupes de musiques et performeurs
aussi atypiques que talentueux. Ouvert seulement depuis une poignée d’années, Ze Muzic Hall est un petit lieu qui s’affaire à proposer
une grande liste de possibilités : apéro-concert, vernissage d’exposition, cabaret, soirée open-mic, restauration…
P Les Passagers Du Zinc
Café-concert du quartier Battant, rendez-vous hebdomadaires undergrounds des musiciens en tous genres et “place to be” des
amoureux de la nostalgie, les Passagers Du Zinc sont les rois de l’intimité-conviviale et des moments festifs. Habitués ou nouveaux
initiés se rassemblent tous autour de quelques verres et d’une programmation toujours intense et variée : punk, rock, électro, hip-hop,
noise... Récemment rénové, le microcosme de la rue Vignier change, se développe et sait garder pour mission première le partage de
l’art (accroché à ses murs) et de la musique alternative.
V En ville
Au détour d’une rue ou accroché sur un mur, le papier s’invite dans les rues du centre ville... ouvrez l’œil !
L’adresse : 18 rue rivotte, 25000 BESANCON • www.facebook.com/Ze-Muzic-All
L’exposition : Du 26 mars au 1er avril. Exposition des créations d’affiches
en carte blanche aux artistes des éditions 2014 et 2016.
L’adresse : 5 rue de Vignier, 25000 BESANCON
www.facebook.com/LesPassagersDuZinc
L’exposition : Du 2 au 29 mai.
Exposition photographique des travaux de Zim&Zou.
Vernissage :
le vendredi 1er avril
Rencontre et atelier papertoy
avec Tougui.
Vernissage :
le samedi 26 mars,
et soirée thématique.
Vernissage :
le jeudi 5 mai, et soirée
thématique. Blindtest musical
sur le thème du papier.
À partir du 25 mars : "Bruit de Laine", installation de Carles Piera quelque part dans l’espace public bisontin...
À partir du 28 avril : Collages de Pole Ka au détours des rues bisontines…
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
5 083 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler