close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

18 Mars 2016 - Le Cafetier

IntégréTéléchargement
JAA
CH-1211 Genève 11
Rédaction: CP 5811, 1211 Genève 11, tél. 022 329 97 46, journal@scrhg.ch
Genève
International
Hebdo • N˚11 • 18 mars 2016
La Semaine du Goût en Ville de Genève
Huit nouveaux
Relais&Châteaux
> Page 3
Neuchâtel
4e édition du Festin
Neuchâtelois
> Page 5
Salon
Les fromages suisses au
Salon de l’Agriculture
> La Der
L’édition 2015 de la semaine du Goût à Genève avait
été une belle réussite, étayée par une campagne de
communication de la Ville et de nombreuses
animations, dans le cadre de l’Agenda 21, en faveur
d’une ville durable. Les inscriptions pour la
semaine du Goût 2016 en Ville de Genève – destinées
aux cafés et aux restaurants – seront ouvertes au
mois d’avril.
La Tête de Moine
se goûtera à Bellelay
Du 29 avril au 1er mai 2016, Bellelay fera sa fête à la Tête
de Moine. Une année après l’inauguration de la Maison
de la Tête de Moine, un comité a décidé de mettre sur
pied cette manifestation durant le premier week-end de
mai. Les visiteurs découvriront les produits du terroir du
Jura, du Jura bernois et de Neuchâtel, dans le cadre d’un
marché du fromage et des produits du terroir organisé
en collaboration avec la Fondation Rurale Interjurassienne,
sous l’égide de Pays romand-Pays gourmand. Le
dimanche, un brunch concocté par l’Union des paysannes
du Jura bernois sera organisé, alors que le samedi matin,
le public pourra jouer le rôle de juge dans le cadre d’une
évaluation de Tête de Moine de l’ensemble des
producteurs de la région. Celle-ci permettra de désigner
le prix du public qui sera remis dans le cadre de la soirée
fondue géante organisée sous un chapiteau de cirque.
N.B.
PUBLICITE
L
a semaine du Goût se déroule chaque année, au mois de
septembre dans toute la Suisse. La nouvelle édition aura
lieu du 15 au 25 septembre 2016. Depuis plusieurs années
déjà, la Ville de Genève participe activement à la semaine
du Goût, avec pour objectif la durabilité et la promotion de
l’économie locale, dans le cadre de son programme stratégique
de développement durable. Cet événement est réalisé par
le Service Agenda 21-Ville durable, dans le cadre de son
programme «Nourrir la ville», visant à sensibiliser la population
au «bien manger» et à encourager la promotion de la santé
par une nourriture équilibrée, tout en soutenant les produits
agricoles locaux et le savoir-faire artisanal.
Un bilan 2015 positif
Lors de la semaine du goût 2015, organisée par la Ville de
Genève, 52 établissements s’étaient engagés et une trentaine
avait concouru devant un jury professionnel. Le défi avait été
largement relevé: travailler des produits 100% locaux, avec un
plat du jour et deux suggestions «maison»; les participants
ont fait preuve d’une grande créativité, en imaginant et en
testant de nouvelles recettes à base d’aliments locaux. L’édition
2015 a bouclé ainsi avec un excellent bilan: participation
et fréquentation en hausse, plein succès des différents
événements publics (dégustations et débats) et engagement de
plus en plus élevé des participants, couronnés par un concours
exigeant, qui a confirmé un niveau impressionnant. Des efforts
considérables ont été réalisés sur le plan de la traçabilité des
produits, très bien respectée, la Ville de Genève ayant misé
sur le label cantonal «Genève Région Terre Avenir (GRTA); la
valorisation et la visibilité de la Semaine du Goût ont également
gagné en qualité. Les restaurants se sont ainsi associés à des
producteurs de la région ou des commerces alimentaires de
proximité, actifs dans la fabrication artisanale. Ainsi, chaque
année, l’alimentation durable et la notion de qualité prennent
une place croissante chez les restaurateurs, toujours plus
nombreux à participer, notamment grâce au partenariat avec
la Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève
(SCRHG). Les inscriptions pour la semaine du Goût 2016 en
Ville de Genève-destinées aux cafés et aux restaurants- seront
ouvertes dès le mois d’avril.
Nathalie Brignoli
2
Edito - Suisse
UNE CLAUSE DE SAUVEGARDE EST
UNE OPTION RÉALISTE
Le projet présenté par le Conseil fédéral en vue de mettre en œuvre
le nouvel article 121a de la Constitution («gestion de l’immigration»)
constitue une base de travail honnête et réaliste, contrairement à
ce que prétendent certains commentateurs. Il importera toutefois
de poursuivre la réflexion afin d’assurer davantage de légitimité et
d’acceptabilité à la solution d’une clause de sauvegarde. Le Centre
Patronal a déjà présenté des propositions en ce sens.
La solution de la clause de sauvegarde
Deux ans après la votation du 9 février 2014 sur l’initiative populaire
«contre l’immigration de masse», le Conseil fédéral a transmis au
Parlement un projet de mise en œuvre du nouvel article
constitutionnel. Selon ce projet – dont on connaissait déjà les
grandes lignes –, les autorisations de séjour des ressortissants
extra-européens continueront à être accordées sur la base de
contingents, ces derniers étant toutefois adaptés. Quant aux
ressortissants des Etats membres de l’UE/AELE, qui bénéficient
aujourd’hui de l’Accord sur la libre circulation des personnes, ils
seront soumis à une clause de sauvegarde.
Pour définir précisément cette clause de sauvegarde, le Conseil
fédéral espère trouver une «solution consensuelle avec l’UE». Mais
dans l’attente de savoir si un tel accord est possible (on sait déjà que
Bruxelles ne veut rien négocier avant le 23 juin, date du vote de la
Grande-Bretagne sur son éventuelle sortie de l’Union), et pour
respecter le délai constitutionnel qui impose de trouver une
solution d’ici au 9 février 2017, le projet transmis aux Chambres
prévoit une clause de sauvegarde qui serait proclamée
unilatéralement par la Suisse.
Cette clause de sauvegarde ne serait activée qu’à partir d’un certain
niveau d’immigration, non pas automatiquement mais sur décision
du Conseil fédéral. Des contingents seraient alors fixés pour
l’année suivante; les citoyens des pays UE/AELE ne seraient
toutefois pas soumis à un contrôle systématique des qualifications
professionnelles et du respect des conditions de travail. Le Conseil
Suisse
e 10 juin 2016 à 21h00, quand la France, pays hôte, affrontera
la Roumanie, balle au pied, le temps, quatre semaines
durant, suspendra son vol pour les amateurs de football.
Pour la première fois, le tournoi est organisé avec 24 équipes
nationales au lieu de 16, et durera sept jours de plus que les années
précédentes. Feldschlösschen veillera à ce que les supporters suisses
aient soif de football, et qu’ils disposent d’assez de bière pour
étancher cette soif. Feldschlösschen, dont le siège principal est à
Rheinfelden/Argovie, est la première brasserie et le plus important
négociant de boissons de Suisse. Son succès se fonde sur les valeurs
solidement ancrées de la marque: pionnier, maître, partenaire.
PUBLICITE
N°11 - 18 mars 2016
Des critiques injustifiées
La presse a accueilli ce projet avec beaucoup de mauvaise humeur,
rivalisant de critiques sur l’incapacité du gouvernement à présenter
une solution réaliste. On a cru sentir chez certains commentateurs
comme une satisfaction malsaine à évoquer un échec des
négociations avec Bruxelles, ou les probables mesures de rétorsion
contre la Suisse en cas d’activation d’une clause de sauvegarde
unilatérale. Les réactions ont été heureusement un peu plus
nuancées au sein du monde politique.
La réalité est que le Conseil fédéral suit pour le moment la meilleure
voie possible, ou presque. Son projet vise à respecter au mieux la
volonté populaire, ainsi que les délais de mise en œuvre, ce qui est plus
honnête que de se croiser les bras en disant que ça ne marchera pas.
Il s’appuie sur le système d’une clause de sauvegarde, favorable à
l’économie privée dans la mesure où il évite l’automaticité et la
permanence d’un système de contingentement bureaucratique. La
notion de clause de sauvegarde n’est en outre pas totalement inconnue
au sein des institutions européennes, ce qui permet d’espérer une
solution négociée avec Bruxelles, tout en conservant le «plan B» d’une
clause unilatérale. L’idée d’un accord n’est pas forcément aussi absurde
qu’on veut nous le faire croire. Les institutions européennes sont
confrontées à un désordre croissant: les flux migratoires qui
convergent vers l’Europe, de même que les risques liés au terrorisme,
amènent aujourd’hui les Etats à reprendre «de force» le contrôle de
leurs frontières, avec ou sans l’aval de Bruxelles, au point qu’à certains
endroits les accords de Schengen et Dublin n’existent pratiquement
plus que sur le papier. Face à cette situation, l’intransigeance
ombrageuse des dirigeants de l’UE devra tôt ou tard s’assouplir.
Deux propositions pour renforcer la légitimité et
l’acceptabilité
Le projet du Conseil fédéral pourra être amélioré sur certains
points de détail, par exemple sur la question des étudiants
étrangers qui ne devraient pas être assimilés aux autres immigrés,
ou sur la possibilité pour les cantons de gérer de manière
autonome leurs contingents de frontaliers. Mais plus
fondamentalement, ce qui lui manque encore, c’est une légitimité
plus solide. Il y a lieu de rappeler ici la proposition présentée il y
a bientôt une année par le Centre Patronal et le ministre vaudois
de l’économie, consistant à inscrire le principe d’une clause de
sauvegarde non pas dans la loi mais dans la Constitution fédérale,
en passant par un scrutin populaire. Ce nouveau vote ne
demanderait pas aux citoyens de se déjuger – comme le voudrait
l’imprudente initiative «RASA» – ni de se prononcer sur une
nonsolution – comme l’inscription de la voie bilatérale dans la
Constitution – mais bien plutôt d’approuver un mécanisme de
mise en œuvre de leur première décision. Ce mécanisme
obtiendrait ainsi une légitimité appréciable, y compris vis-à-vis
des autorités européennes. Enfin, la solution d’une clause de
sauvegarde devra aussi être acceptée sur le plan interne par les
représentants des travailleurs. En ce sens, on ne comprend pas le
refus du Conseil fédéral d’entrer en matière sur un possible
renforcement du partenariat social. Sur cette question également,
le Centre Patronal a présenté il y a plus d’une année une
proposition originale qui permettrait de déclarer obligatoires
certaines conventions collectives même en l’absence d’une
représentativité majoritaire des employeurs. Ce système, dit de
«quorums coulissants», a été expressément présenté aux autorités
fédérales. Il constituerait un élément parmi d’autres pour assurer
un plus large soutien aux efforts du gouvernement. La réflexion
doit donc se poursuivre, le projet du Conseil fédéral constituant
une bonne base de départ.
Pierre-Gabriel Bieri
UEFA EURO 2016: Feldschlösschen prête pour le coup de sifflet
100 jours: le compte à rebours est lancé pour le
démarrage de l’un des plus grands événements
sportifs de l’année, le championnat d’Europe de
football 2016. Bière des fans suisses, Feldschlösschen
conviera 600 supporters à l’EURO 2016.
L
fédéral pourrait déléguer aux cantons la répartition des nombres
maximaux en contingents cantonaux.
Le paquet législatif est complété par des mesures annexes visant
notamment à éviter le recours à l’aide sociale ou la prolongation
indue du droit de séjour par des étrangers sans emploi.
L’entreprise, créée en 1876, emploie 1300 collaborateurs sur 21 sites
répartis dans toute la Suisse. Avec une gamme de plus de 40 bières
de marques suisses, et un portefeuille de boissons qui va de l’eau
minérale au vin en passant par les soft drinks, Feldschlösschen
livre 25 000 clients dans la gastronomie, le commerce de détail et
le commerce de boissons.
le site Instagram de Feldschlösschen, et l’on verra de nouveaux
spots à la télévision et sur Internet.
Feldschlösschen mettra à profit son savoir-faire en matière de
logistique de fêtes, à l’occasion de nombreux Public Viewings,
organisés dans toute la Suisse en juin et juillet.
JC Genoud-Prachex
On attend 600 supporters avec Feldschlösschen
A partir de mars, les emballages de Feldschlösschen Original,
Feldschlösschen Alkoholfrei (sans alcool) et Feldschlösschen
Premium seront accompagnés de la promotion exclusive EURO,
et 50 x 4 billets seront tirés au sort, pour un match de groupe de
la Suisse. Trois supporters pourront également remporter chacun
une soirée football privée avec le bus BBQ Feldschlösschen
(jusqu’à 25 personnes). En outre, des tirages au sort de 400 billets
supplémentaires (matchs de groupe et de finale) seront organisés
à partir d’avril, dans plus de 2000 entreprises de restauration, sur
3
Biblio - International
Biblio
Par N.B.
Thriller en Afrique centrale
Un thriller palpitant qui s’inscrit dans la pure tradition du genre… une enquête qui se
déroule en Suisse, dans le Valais. Le quartier du Sword, service de renseignement privé
et indépendant, est ici enraciné dans le terroir helvétique, plus précisément dans le
Lavaux. Mark Zellweger mène son lecteur au cœur de plusieurs intrigues où les enjeux
géopolitiques internationaux sont cruciaux. Sa connaissance parfaite du domaine et son
expérience auprès de services de renseignements prestigieux rendent le récit captivant.
L’Afrique est agitée de toutes parts par des mouvements rebelles sur-armés. En
République démocratique du Congo, des populations sont
victimes de malformations crâniennes et neurologiques
dont l’origine est inconnue. Le général Avram Leibowitz,
père du Faucon Rebecca, a disparu. Une fois de plus, le
Sword, seul service de renseignements indépendant et
neutre au monde, est sur tous les fronts. Car le Secrétaire
général de l’ONU lui demande également un coup de main
pour résoudre des crises en Syrie et en Ukraine. «Double
Jeu» est le troisième opus de la série Réseau Ambassador,
inaugurée par «L’envol des Faucons», suivi par «Panique
au Vatican», parus en septembre 2014 et mars 2015. A noter
que Mark Zellweger fera partie des auteurs invités du
prochain Salon du livre et de la presse de Genève, qui se
tiendra à Palexpo du 27 avril au 1er mai prochain.
Un regard impertinent sur l’immigration
Un petit Grec à l’hérédité forcément gaspilleuse et querelleuse peut-il
se transformer en Suisse probe et vertueux? Un plombier polonais
réputé éthylique peut-il se métamorphoser
en sobre citoyen de la République française?
Un musulman issu l’immigration est-il par
essence allergique à la laïcité? Le judaïsme
a-t-il jamais cohabité sereinement avec le
christianisme? Peut-on cumuler deux
nationalités et ne pas sombrer dans une
névrose schizophrénique dévastatrice?
Touchantes, souvent drôles et critiques, les
«Chroniques d’un petit immigré à l’usage
des constipés», livre honoré d’un refus de
diffusion en France, offrent une rare et
vivifiante réflexion sur l’immigration,
l’intégration, le métissage, l’identité, la
xénophobie et le populisme. L’auteur,
Georges Pop, est journaliste de radio et
scénariste de BD. Il cumule aujourd’hui
les nationalités suisse et grecque et se
prétend «converti aux vertus
helvétiques» tout en restant très attaché
à son pays d’origine.
«Double jeu»,par Mark Zellweger, éditions Eaux troubles,
sortie prévue le 20 mars
La fameuse villa Lalique réouverte en 2015. / © DR
International
Relais&Châteaux: huit
nouveaux établissements
L’association internationale des hôtels de luxe et
des restaurants gastronomiques accueille huit
nouveaux membres dont quatre sont basés en
Europe, pour un total de 7 étoiles Michelin.
L
a réputation des établissements réunis depuis 60 ans
sous le label Relais&Châteaux n’est plus à faire. Le
groupe compte à ce jour 530 membres répartis dans
64 pays, regroupant les plus prestigieuses enseignes. Ces huit
nouvelles adresses viennent parfaire le tableau, la moitié des
nouvelles recrues font honneur au vieux continent.
Sandy Métrailler
«Chroniques d’un petit immigré à l’usage des constipés»,
par Georges Pop, éditions Cabédita
Georges Klein, directeur de la Villa Lalique en Alsace. / © DR
En Europe
Dans le monde
1. Villa René Lalique, Wingen-sur-Moder, France
En 2015, le PDG de Lalique Silvio Denz, donne une nouvelle
vie au bâtiment construit en 1920 par René Lalique. Le
parc de six hectares orne cet hôtel de quatre chambres
et deux suites, ainsi qu’un restaurant gastronomique.
Bel hommage à l’héritage presque centenaire de l’artiste
visionnaire. www.villarenelalique.com
1. Saison, San Francisco, États-Unis
Logé dans le quartier de China Basin, ce restaurant
de cuisine américaine contemporaine affiche
3 étoiles Michelin et seulement 18 couverts
qui garantissent une expérience intimiste.
www.saisonsf.com
2. Les Cols, Olot, Espagne
Le rez de cette magnifique demeure du XIIIe siècle,
reconverti en restaurant, est dirigé par le chef Fina
Puigdevall, arborant 2 étoiles Michelin. www.lescols.com
3. The Idle Rocks, St Mawes, Royaume-Uni
Située au sommet des rochers du port de St Mawes, cette
auberge offre à ses convives 19 chambres et un restaurant
avec terrasse vue sur la mer. On y déguste les délices
culinaires des Cornouailles. www.idlerocks.com
4. Llangoed Hall, Brecon, Pays de Galles, Royaume-Uni
Dans la vallée de la Wye, ce manoir historique abrite un
hôtel de 19 chambres rappelant l’époque édouardienne.
Aux commandes, le chef Nick Brodie propose des mets
intimistes à base de produits locaux, dont certains même,
cueillis au potager de l’hôtel. www.llangoedhall.co.uk
2. Rockpool, Sydney, Australie
6 mois seulement après son ouverture, le Rockpool
était élu meilleur restaurant de Sydney par le Good
Food Guide. S’illustrant à l’échelle mondiale grâce
à sa cuisine australienne moderne, Neil Perry est
passionné de produits de qualité, qu’il travaille
avec le chef Phil Wood. www.rockpool.com
3. La Bamba de Areco, San Antonio de Areco,
Argentine
Parmi les plus anciennes estancias d’Argentine
au coeur de la Pampa rénovée en hôtel boutique,
cet hôtel-restaurant de 9 chambres et 1 suite
allie confort luxueux et élégance coloniale. Les
traditions gauchos et sports équestres participent
à la magie des lieux, qui servent de base à l’équipe
internationale de polo. www.labambadeareco.
com
N°11 - 18 mars 2016
4
Ici
Ici & ailleurs - Coup de chapeau - Vaud - Jura bernois
& urs
aille
Stéphane Rodriguez
PATRIMOINE
Un nouveau président en Champagne
Pierre-Emmanuel Taittinger a été élu Président de la Mission
Coteaux, Maison et Caves de Champagne-Patrimoine Mondial de
l’Unesco. Le 2 mars dernier, l’ensemble du bureau de la Mission
qui permis à Coteaux, Maison et Caves de Champagne d’intégrer
le Patrimoine Mondial de l’Humanité (Unesco) a d’abord rendu
hommage à Pierre Cheval, disparu soudainement, puis a réaffirmé
l’engagement collectif autour de la Mission, avant d’élire le
nouveau Président, Monsieur Pierre-Emmanuel Taittinger,
jusqu’alors Vice-Président, qui s’est
exprimé:«Pierre Cheval a guidé la
candidature de la Champagne avec
patience, persuasion, ambition et
talent. Il nous laisse un immense
héritage acquis de haute lutte grâce
à l’unité et au rassemblement de la
communauté champenoise.
L’ensemble des acteurs de la
Champagne dans toute leur
diversité ont réaffirmé leur soutien
avec force et conviction pour
s’emparer de ce formidable outil
pour rénover, innover, embellir,
inventer, oser!» (…).
ALIMENTATION
La pomme, reine des fruits
Depuis Adam et Eve, la pomme reste le fruit le plus symbolique.
Au Moyen-Age, elle servait d’entrée aux repas. Désormais, en
gastronomie on n’hésite pas à incorporer des lamelles de pommes
dans les salades, ou à la servir en garniture, pour apporter un côté
frais et acidulé. Par ailleurs, la pomme se conserve bien et
longtemps: deux ou trois jours à température ambiante et pour
une conservation plus longue, dans le bac du réfrigérateur (cinq à
sept jours). Pour lui conserver tous ses arômes, il faut la sortir une
heure avant de la consommer. La pomme dégage de l’éthylène, un
gaz qui accélère le mûrissement: pour ne pas l’exposer à cette
accélération, il faut éviter de la laisser enfermée dans des sacs.
Elle doit de préférence être exempte de taches ou brunissures.
Pour les variétés croquantes, on a l’embarras du choix selon
ses goûts et pour varier ses plaisirs. Pour la préparation
culinaire de mets salés, on choisira des pommes
plus acidulées, à la chair ferme (Granny Smith,
Canada). Pour les plats sucrés, on préfèrera
des pommes douces à chair fondante
(Golden, Gala, Reinette).
L’idée ingénieuse de la jeune entreprise qu’il
dirige propose d’agrémenter, à moindre frais,
votre établissement d’une ambiance musicale
à votre goût, et qui évolue au gré des
circonstances.
Né à Genève en 1973, après des études de sciences Po, ce
jeune homme, affable et très actif, dont les grands parents
étaient de Valence (Espagne), a quitté la vielle Europe pour,
14 années durant, exercer ses talents dans une grande
banque de New-York, ville où il croise le regard d’une
Anglaise qui devient son épouse; celle-ci lui donne un
garçon et une fille et l’incite à rentrer en Suisse.
La conjoncture bancaire n’est guère propice pour lui
permettre de décrocher un emploi sur place: la bonne idée
arrive alors à point, quand un de ses amis DJ lui offre de
s’associer à lui pour produire de la bonne musique
d’ambiance, très recherchée divers grands hôtels et
restaurants des environs.
C’est ainsi qu’est née, fin 2014, Sublimusic Sàrl, une
compagnie genevoise spécialisée dans la conception
d’ambiances musicales et la diffusion de musique en mode
streaming, pour l’hôtellerie et la restauration. La société a
pu voir le jour grâce à l’aide efficace de Fondetec, fondation
de la ville de Genève qui prête son concours actif au
cofinancement de nouvelles entreprises créatrices
d’emplois en ville et qui a permis ainsi à Sublimusic Sàrl
de développer son application mobile.
L’équipe (la société compte déjà trois collaborateurs)
conçoit des playlists thématiques ou des signatures
musicales personnalisées pour des marques (de
Grisogono), des hôtels (Four Seasons Genève et Paris,
Hôtel Beau-Rivage, Hôtel Eastwest), des restaurants
(Patara, le George, Tartare & Co) et des bars (Arnold &
Julen, Atelier Cocktail club, Constellation à Crans). En
pleine croissance, la société compte déjà une centaine de
clients de toutes tailles, en Suisse et en France.Il faut dire
que l’idée est à la fois simple et futée: grâce à une
application mobile, et pour un abonnement modeste (dès
Fr 25.- par mois, ou 250.- par an + la taxe Suisa que paie le
Jura bernois
N.B.
Vaud
Prolongation des heures d’ouverture des cafés-restaurants
pour la communes de Lausanne, durant la période pascale.
La Police du commerce a décidé dʼaccorder aux établissements qui en feront
la demande, la possibilité de prolonger leurs heures dʼouverture jusquʼà
2h00, les jeudi 24 et dimanche 27 mars 2016.
La présente autorisation concerne les cafés-restaurants, ainsi que les autres
établissements habituellement soumis au même horaire (du dimanche au
jeudi jusquʼà 1h00, les vendredis et samedis jusquʼà 2h00)
Les prolongations dʼouverture peuvent être demandées directement en ligne
par le biais d'une prestation informatique de cyberadministration ou payées
d'avance au bureau «Finances et gestion» du service de la polices du commerce
Le Cheffe de service
Florence Nicollier
N°11 - 18 mars 2016
moindre poste radio à usage public) chaque établissement
peut, pour autant qu’il possède la moindre connexion à
internet (ordinateur fixe ou portable, tablette, Ipod, caisse
enregistreuse) obtenir une ou plusieurs playlists de
musiques d’ambiance thématiques, comprenant 600 à
1000 morceaux chacune, soit à partir d’un streaming
commun à tous, soit à partir d’une composition sur mesure.
Au-delà des playlists musicales, l’équipe technique a
également développé un système de diffusion innovant et
dédié aux professionnels, pour diffuser aisément ses
playlists dans pratiquement tous les environnements,
pourvu qu’il existe un accès à internet.
La SCRHG trouve l’idée alléchante, elle l’encourage et
souhaite bon vent à ses auteurs.
JC Genoud-Prachex
Informations
www.sublimusic.com
2015: baisse des nuitées hôtelières
Après quatre années de hausse, les nuitées
hôtelières ont baissé de 1.63% en 2015, dans le
Jura bernois. Ce résultat s’explique surtout par
les conséquences de l’abandon du taux plancher
en janvier 2015. En effet, les industries ont reçu
moins de clients dans la région et leurs
représentants commerciaux se sont moins
déplacés.
Prolongation des heures
dʼouverture
Stéphane Rodriguez, Créateur d’atmosphères musicales. / © DR
J
ura Bernois Tourisme met en œuvre des mesures de
développement touristique axées sur trois grands
piliers: le développement des offres et des produits, en
lien avec les prestataires, pour les soutenir et les fédérer; la
promotion, par le biais d’actions spécifiques à Jura bernois
Tourisme, en collaboration avec ses propres partenaires; et
l’accueil touristique, en particulier dans les lieux de grande
fréquentation touristique et chez les partenaires.
Globalement, la clientèle étrangère a baissé de 20%
(surtout celle en provenance d’Allemagne et d’Italie).
Quelques bonnes nouvelles toutefois: la clientèle suisse a
augmenté de 2.5%, celle de France a été plus nombreuse
dans les hôtels et les périodes de vacances ont connu une
augmentation de la fréquentation hôtelière. La notoriété
de la destination Jura & Trois-Lacs va croissant, et il
convient de poursuivre les efforts fournis par la plateforme
marketing. Malgré cette baisse, il convient, surtout en ces
temps difficiles, d’accentuer la promotion et la qualité.
Le Service Groupes de Jura bernois Tourisme réalise de
plus en plus d’offres d’activités et d’hébergement pour
des groupes (loisirs ou entreprises) qui, en se concrétisant,
permettent à la plus-value économique liée au tourisme de
poursuivre sa progression.
Quelques chiffres: les hôtels affichent plus de 45 800
nuitées en 2015, avec une baisse des arrivées de 0.55%, mais
une progression continue, de 2 à 11% l’an, depuis 2011, et
un gain de plus de 10 000 nuitées en 10 ans. Plus de 72%
des visiteurs proviennent de Suisse (+2.5%), 6.5% de France,
4.4% d’Allemagne et 1.5% d’Italie.
JC Genoud-Prachex
5
Neuchâtel - Concours
Les Six-Communes.
Neuchâtel
L’agneau, incontournable, Auberge d’Hauterive. / © Photos: DR
Festin Neuchâtelois:grand succès pour la 4e édition
L’Association Festin Neuchâtelois,
née en 2013, a réuni les divers groupes
neuchâtelois des métiers de bouche
à Neuchâtel Vins et Terroir, pour
organiser, le dimanche 13 mars
dernier, ce festin, revu cette année,
dans son concept et dans sa date.
C’
test ainsi qu’est né le "Festin
neuchâtelois": à travers ce
menu, l’organisation entendait
promouvoir le canton et sa gastronomie et
contribuer à élargir son influence au niveau
national. L’évènement se tient désormais
chaque année, le deuxième dimanche de
mars. Ce rendez-vous gastronomique, devenu
incontournable, crée un lien entre producteurs,
restaurateurs et encaveurs, et participe au
rayonnement des produits et vins du terroir
neuchâtelois.
Concours
En 2015, le Festin Neuchâtelois imposait
12 recettes, à partir d’un panier du terroir,
une contrainte qui s’est avérée un peu trop
rigide. Il a donc été décidé, cette année, d’une
formule à cinq services, où seuls sont imposés
les ingrédients, en provenance exclusive du
terroir de Neuchâtel. On a découvert cette fois
12 restaurants de renom, qui ont revisité des
produits imposés du terroir neuchâtelois. Cette
nouvelle formule a offert aux neuchâtelois d’ici
et d’ailleurs 12 menus exceptionnels, que l’on
peut consulter sur le site.
Un dimanche joyeux et festif
Des animations, organisées par les restaurateurs,
ont rendu ce dimanche inoubliable: outre la
chanteuse-conteuse Sylvie Mallard et les petits
chanteurs à la gueule de bois, célèbre groupe
neuchâtelois, une visite commentée du Musée
du Landeron, un trio de cor des alpes, tandis que
des distillateurs d’absinthes et des vignerons encaveurs ont commenté leurs produits dans
plusieurs établissements.
entre amis ou en famille, lors d’un repas placé
sous le signe de la convivialité et du savoir-faire.
La fête s’est poursuivie jusqu’au bout de la nuit:
La Désobéissance et Helter Skelter Rock Bar ont
organisé, à Neuchâtel, le «l» et y ont convié tous
les participants, clients et collaborateurs, mais
aussi le grand public qui a été invité à découvrir
le "saucipont" autour du bar à absinthe ou
accompagné d’une Marylou.
JC Genoud-Prachex
L’affiche de cette 4e édition portait un nouveau
logo, où figure, en vert, une gravure de
marmite représentant la tradition de la culture
gastronomique neuchâteloise, et, en rouge,
une marmite qui annonçait une ouverture à la
création et à la redécouverte des produits du
terroir. «Le temps d’un repas» – clin d’œil au
secteur horloger du canton – invitait à ripailler
Prodega récompense ses 15 meilleurs partenaires
Le groupe Prodega/Growa/Transgourmet a orné d’or,
d’argent et de bronze ses fournisseurs qui, durant
toute l’année 2015, ont su remplir les critères exigeants
définis dans le cahier des charges du groupe.
L
a remise des prix, 18e édition, de la compétition interpartenaires Prodega/Growa/Transgourmet a été célébrée en
date du 29 février dernier à Olten. Ce concours au concept
quelque peu désuet n’en demeure pas moins un puissant outil de
fidélisation et de valorisation des partenariats à long terme, avec
en point d’orgue la valorisation publique des plus impliqués.
La rigueur récompensée
Professionnalisme, assiduité et amélioration constante, telles
étaient les principales qualités évaluées sur l’année écoulée,
qui ont permis aux 15 lauréats de se démarquer parmi les 250
fournisseurs du groupe basé à Moosseedorf. Dixit l’organisateur,
ce classement indépendant est unique en Europe dans ce secteur
d’activité. Les critères jugés auprès des partenaires relèvent de
la gestion opérationnelle, comme le service de commandes et
de livraison, les activités, l’assortiment, la commercialisation,
les processus et l’administration. L’évaluation externe et interne
provient à la fois des marchés et du category management de la
centrale. Chaque participant reçoit les résultats par écrit, un
excellent moyen de mesurer son potentiel d’amélioration. C’est
un outil utile et gratuit pour connaître sa position sur le marché,
par rapport aux concurrents d’une même catégorie. Sans compter
que les bons résultats peuvent être exploités pour agrémenter
une campagne de communication multi-supports. Une sorte
de label informel de crédibilité pour la clientèle, voire pour les
investisseurs.
Deux entreprises romandes médaillées d’or
Si un coup d’œil au palmarès suffit pour se rendre compte que
seuls deux établissements sur les 15 primés sont basés en Suisse
romande, le groupe ne souhaite pas divulguer la répartition exacte
de ses fournisseurs dans les différentes régions culturelles. Les
heureux gagnants sont: la branche suisse de la société Reitzel qui
décroche la médaille d’or de la catégorie alimentaire et Frigemo à
Crissier, en tête de la catégorie des surgelés.
Sandy Métrailler
Le classement, par groupe de marchandises
Alimentaire
1. Reitzel (Suisse) SA, Aigle
2. Ethno & Company AG,
Winterthur
3. Hug AG, Malters
Boissons
1. Bataillard AG, Rothenburg
2. Haecky Import AG, Reinach
3. Feldschlösschen Getränke
AG, Rheinfelden
Produits frais
1. Schwab-Guillod AG,
Müntschemier
2. Bell – Frischfleisch,
Oensingen
3. Emmi Schweiz AG, Lucerne
Surgelés
1. Frigemo SA, Cressier
2. Kadi AG, Langenthal
3. Romer’s Hausbäckerei AG,
Benken
Non alimentaire
1. Mislin + Balthasar AG,
Hochdorf
2. Duni AG, Rotkreuz
3. Vetrag AG, Stäfa
N°11 - 18 mars 2016
6
Bonnes affaires - Immobilier - Genève
Les crus américains et sud-américains étaient bien représentés. / © N.B.
Genève
Voyage à travers les Crus du Nouveau monde
à l’espace Fert!
Peu avant l’arrivée du printemps, l’espace Fert
recevait le samedi 5 mars les vins du Nouveau
Monde, présentés par Mövenpick Wein.
Un voyage gustatif dépaysant à travers les
Etats-Unis, l’Argentine, l’Australie, le Chili, la
Nouvelle Zélande et l’Afrique du Sud.
C’
SARL
est à l’espace Fert, rue Barton, à Genève que
l’on pouvait déguster, le samedi 5 mars, une
large sélection de crus rares et prestigieux
du Nouveau monde, mais aussi des vins pour une
consommation plus courante, présentés par Mövenpick
Wein. Parmi les vins californiens, il ne fallait pas rater le
Cabernet Sauvignon de la Napa Valley, de la célèbre Avalon
Winery: un superbe grenat foncé aux senteurs de mûres,
dont Robert Parker dit qu’il est le meilleur millésime
californien qu’il ait jamais dégusté en 37 ans d’expérience;
ou The Prisoner 2013, un vin de la Napa Valley, comme venu
d’une autre planète , opulent, complexe, au fruité profond
et intense, à la robe pourpre. Parmi les vins chiliens, on
pouvait déguster El Parro Reserva, Cabernet Blend, 2013,
un vin très apprécié de Francisco Baettig, œnologue chez
Errazuriz. Du côté de l’Etat de Washington, on pouvait
découvrir un nouveau vin incontournable, produit à
partir de cépages du Rhône, The Pundit Syrah, Columbia
Valley, Château Ste Michelle, un superbe assemblage
Grenache, Syrah, Mourvèdre, au bouquet de baies bleues
et myrtilles sucrées. L’espace Fert&Cie avait inauguré ses
nouveaux locaux de la rue Barton à la mi-septembre de
l’année dernière. Spécialiste du transport et du voyage sur
mesure, l’entreprise établie à Genève depuis 1871 a trouvé,
face à la rade, dans un espace entièrement réhabilité, un
emplacement idéal, à la décoration épurée qui évoque le
voyage.
Nathalie Brignoli
GASTRO- IMMO Sàrl
IMMOBILIER–COURTAGE
www.gastroimmo.net
Nous sommes à la recherche d’établissements
à remettre sur GENÈVE.
A VENDRE GENEVE
Chêne-Bourg
CAFE-RESTAURANT
Prendre contact avec M. Laurent Terlinchamp
60 places Intérieur
40 places Terrasse
Loyer et charges: Fr. 4’500.Commerce stable
Etablissement à exploiter en l’état
au 079 471 52 32
Prix de vente justifié: Fr. 295’000.-
Nous avons une forte demande en recherche
d’achat et également en gérance.
7122
Impressum
Hebdomadaire fondé le
1er octobre 1893. Journal romand –
123e année – Paraît le vendredi.
8000 ex.
(32 000 lecteurs chaque semaine)
Rédaction Le Cafetier:
Prépresse:
CP 5811, 1211 Genève 11
tél. 022 329 97 46 - fax 022 320 40 25
E-mail: journal@scrhg.ch
Rédactrice en chef: Myriam Marquant
Secrétaire de rédaction: Frédéric Finot
Rédaction: Promoédition SA
Secrétariat: Chantal Longchamp
Correspondants: Nathalie Brignoli,
JC Genoud-Prachex, JF Ulysse,
Lionnel Marquis et Sandy Métrailler.
Abonnement:
1 an Fr. 70.– (2,5% TVA incluse);
6 mois Fr. 45.– (2,5% TVA incluse)
Tarif publicités:
annonces Fr. 1.19 le mm (2 col. minimum);
réclames Fr. 3.50 le mm
Petites annonces par tél.: 022 329 97 46
N°11 - 18 mars 2016
Tirage contrôlé FRP/REMP:
Laurence Bullat | Promoédition SA
Impression: Atar Roto Presse SA
Régie publicitaire: Promoguide SA
Rue des Bains 35 - CP 5615 – 1211 Genève 11
tél. 022 809 94 90 - fax 022 809 94 99
E-mail: info@lecafetier.ch
Editeur et administration:
SOFIED SA - Rue des Bains 35
1205 Genève
Site internet: www.lecafetier.ch
A VENDRE GENEVE
Chêne-Bourg
CAFE-RESTAURANT
Cause départ en retraite
117 m2, cave au sous-sol, terrasse
Loyer actuel, charges comprises: Fr. 2’800.avec 1 parking inclus
Fermé le soir et le dimanche
Prix de vente: Fr. 274 000.-
A VENDRE GENEVE
BAR DE NUIT
Quartier Pâquis, côté école
Grande superficie (plus de 250 m2)
Refait, prêt à être exploité
Loyer et charges: Fr. 3’800.- /mois
Bail de 10 ans
Disponible de suite
AFFAIRE A VOIR
Prix de vente attractif si achat rapide
7121
A VENDRE GENEVE
Haut-de-Rive
Magnifique Café-Restaurant
entièrement refait avec goût
7120
A VENDRE GENEVE
Quartier Plainpalais, Rue de Carouge
Beau Café-Restaurant en Sàrl de 60 m2
26 places Intérieur - 15 places Extérieur
Loyer: Fr. 2’300.Possibilité agrandissement terrasse
Cet établissement est tout simplement magnifique, idéal pour un couple de professionnels
Prix de vente: Fr. 195 000.7119
Tout aménagé
Terrasse d’une trentaine de places
Local de stockage de 40 m2 en sous-sol
Appartement de fonction de 2 ½ pièces
au 1er étage
Loyer: Fr. 4’600 CC
Affaire rare sur le marché
Prix de vente justifié
Fr. 370’000.-
7106
7
Mots croisés – Recette – Mot du président - Suisse
MOT DU PRESIDENT
N°1092
Chers Collègues, Chers Membres,
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
Solution
S O Ldes
UTION
mots croisées N°1091
A N G L
I
I
S M E
L A R
G O T
A R
I
C
C R E A N C
H
I
I
N
C
A U N
E R E
I
S
A R S E N A L
M E R L
I
S E O
S
A S
T O G E
E P
I
I
E
R A
I
E
F A U S
T
T R
I
D
E R
I
S O D E
G E
O R
2
Genève, en tant que ville internationale, organise et reçoit un grand
nombre de congrès.
Afin de rester concurrentielle avec les autres villes européennes et de
dynamiser nos établissements par l’apport d’une nouvelle clientèle,
Genève Tourisme et la Société des Cafetiers sollicitent les restaurateurs
pour offrir des pourcentages aux congressistes. Vos établissements
seraient clairement référencés et mis en avant. Je pense que c’est une
belle opportunité pour toucher une nouvelle clientèle.
3
4
5
6
7
Toutes les personnes intéressées souhaitant des renseignements,
peuvent prendre contact directement avec moi au siège de l’association
au 022 329 97 22.
8
9
10
Votre Président
Laurent Terlinchamp
Horizontalement
M
1. On peut être sûr d’y apercevoir quelques belles
découle
source.
O plantes.
T S –C2. Qui
RO
I S ÉdeS
– 3. Décharge d’une obligation. – 4. Passées au jaune. Se met au carré. – 5. Petite ville
en France, en Eure-et-Loire. Partie d’un vêtement. – 6. Pareil. Mollusque comestible.
– 7. Ville de Grèce. Mis en mouvement. – 8. Pays d’Asie. Objet d’un chantage politique.
HORIZONTALEMENT
– 9. Peu fréquents. – 10. Préposition. Se dit d’un effort sans effet.
1. On peut être sûr dʼy apercevoir quelques belles plantes. – 2. Qui découle de
Verticalement
1. Qui n’en fait
qu’à sa
tête.
– 2. Prénom
d’homme.
Vadrouillas.
– 3. Territoire
source.
– 3.
Décharge
dʼune
obligation.
– 4. Passées
au jaune. Se met au carbritannique. – 4. Propre, entre autres, à la Grèce antique. Plante cultivée pour ses
ré. – 5. Petite
ville en France,
encube.
Eure-et-Loire.
Partie
dʼun vêtement. – 6. Papropriétés aromatiques.
– 5. Entraînées.
Un mètre
– 6. Relie entre
eux certains
canaux. – 7. Petit capsule en terre. Mettre en possession d’une succession. –
reil. Mollusque comestible. – 7. Ville de Grèce. Mis en mouvement. – 8. Pays
8. Poème épique, attribué à Homère. A ses entrées dans la maison et dans la famille.
– 9. Rivière de France. Ne se met à l’eau que s’il fait bon. – 10. Peaux à lait...! Examine
dʼAsie. Objet dʼun chantage politique. – 9. Peu fréquents. – 10. Préposition. Se
avec attention.
dit dʼun effort sans effet.
VERTICALEMENT
1. Qui nʼen fait quʼà sa tête. – 2. Prénom dʼhomme. Vadrouillas. – 3. Territoire
britannique. – 4. Propre, entre autres, à la Grèce antique. Plante cultivée pour
Recette
La consommation de chocolat par habitant a fléchi. / © pinklotusindia
ses propriétés aromatiques. – 5. Entraînées. Un mètre cube. – 6. Relie entre
Suisse
eux certains canaux. – 7. Petit capsule en terre. Mettre en possession
dʼune
Industrie chocolatière suisse:
résultats 2015 mitigés
son et dans la famille. – 9. Rivière de France. Ne se met à lʼeau que sʼil fait bon.
succession. – 8. Poème épique, attribué à Homère. A ses entrées dans la mai-
– 10. Peaux à lait...! Examine avec attention.
E
OMELETTE DE MONTAGNE
Ingrédients pour 2 portions
- 4 oeufs
- 75 g fromage de type reblochon
- 2 tranches jambon de montagne
Pour la 2e fois de suite, il s’est vendu, en
Suisse, moins de chocolats que l’année
précédente, et la consommation
s’est davantage tournée vers des
produits d’importation. L’industrie
chocolatière suisse est parvenue à
tenir bon dans un contexte difficile,
mais les activités d’exportation,
capitales, se voient toujours plus
entravées par l’État.
- 5 cl crème fraîche
- 10 g beurre, sel, poivre.
Préparation
Couper le fromage en bâtonnets.
Battre les oeufs en omelette avec la crème, assaisonner, cuire l’omelette
au beurre chaud.
Lorsqu’elle est presque prise, disposer les bâtonnets de fromage, couvrir
pour que le fromage fonde.
Poêler le jambon, le disposer sur l’omelette, replier et servir très chaud.
Accompagner d’une batavia ou frisée à l’ail.
On peut encore enrichir en ajoutant des pommes de terre cuites à l’eau.
n 2015, avec un volume de 181 414 tonnes,
les fabricants suisses de chocolat
présentent un résultat en recul de 1,3%.
Quelques marchés d’exportation ont permis de
maintenir le chiffre d’affaires à CHF 1474 millions,
légèrement au-dessus de celui de l’année
précédente (+0,7%), grâce à des conditions-cadre
permettant de compenser à l’exportation le
désavantage sur le prix d’approvisionnement en
matières premières conditionné par la politique
agricole.
Les ventes domestiques ont reculé de 5,9%,
en raison de la chaleur de l’été, la baisse de
la fréquentation touristique étrangère et
l’augmentation du tourisme d’achat dans les
zones limitrophes. La consommation de chocolat
par habitant a fléchi à 11,1 kg (-0,6 kg). La force
du franc a induit une augmentation de la part
des chocolats d’importation à la consommation
suisse, de 37,2% à 38,7%. Le chiffre d’affaires
intérieur a reculé de 0,9%.
Les exportations ont progressé par le
développement des marchés belges et
hollandais, alors qu’Italie et Autriche ont affiché
les plus forts revers. Hors d’Europe, l’Australie,
Singapour, Les Émirats Arabes Unis et le Japon
sont en croissance, alors que la Chine (-30%), les
Philippines (-28%) et la Russie (-26%) ont affiché
les baisses les plus importantes. L’ensemble des
ventes à l’étranger représentent 117 031 tonnes
(+1,4%) et un chiffre d’affaire de 843 millions de
francs (+2,5%).
Le protectionnisme agricole met en
danger la croissance d’exportations
capitales
La part des ventes à l’étranger a de nouveau
augmenté en 2015 pour atteindre 64,5% (+2,8).
Outre les salaires élevés, des produits de base
200% à 300% plus chers qu’à l’étranger pèsent
dans la balance, en raison de la protection
douanière de l’agriculture. La «Loi chocolatière»
permettait de compenser le handicap, mais
les décisions adoptées à l’OMC en décembre
2015 obligent à abroger cette loi, sans qu’on
distingue des signes d’ouverture du marché
agricole suisse, bien au contraire. La possibilité
de croissance à l’étranger affaiblit l’industrie
suisse et menace également les agriculteurs d’un
effet de boomerang. Il faut donc absolument
trouver une alternative à la «Loi chocolatière» si
la Suisse continue de maintenir la protection de
son agriculture aux frontières.
JF Ulysse
N°11 - 18 mars 2016
8
La Der
Un stand au design épuré. / Photos: © Frédéric Grangier
L’atelier de fabrication du Gruyère AOP.
Salon
A Paris, «La crème helvète»
a donné rendez-vous au Salon de l’Agriculture
Pour la 14e année consécutive, la
Suisse, par le biais de ses fromages,
est présente au Salon de l’Agriculture,
devenu International par voie de
mondialisation.
C’
est Switzerland Cheese Marketing,
société fondée il y a dix-sept
ans par Guy Emmenegger,
et représentée dans cinq pays européens
(Allemagne, France, Italie, Espagne et Bénélux)
qui a mandaté l’Association pour la promotion
des produits du terroir du Pays de Fribourg pour
assumer la responsabilité de l’organisation et
de la préparation de l’ensemble de la présence
et du stand suisse au Salon International de
l’Agriculture de la Porte de Versailles à Paris, qui
a fermé ses portes le 6 mars dernier.
Un pavillon attirant
Installé dans le pavillon 5 – sur les sept que
compte le salon – ce stand de 300 m2 proposait
de faire connaissance avec la Suisse à travers un
insolite voyage dans une partie de ses fromages.
Le guide du salon parle en termes flatteurs de
cette initiative: «[…] voyage aux (sic) pays des
Fromages Suisse (re-sic), voilà qui met en appétit!»
Les fromages suisses se sont dévoilés sur un
stand au design épuré. Des emblèmes
identifiables à la Suisse (la poya, le drapeau et
des couleurs rouges et blanches), ainsi que
l’usage du bois ont permis aux visiteurs de
repérer de loin le stand suisse.
Bénéficiant désormais d’une bonne notoriété
auprès des visiteurs du salon, la nouvelle édition
N°11 - 18 mars 2016
Six marques de fromages furent proposées.
a mis l’accent sur les animations et différentes
activités proposées au public, mais également
sur des nouveautés afin de capter l’attention du
plus large public possible.
A la découverte des fromages suisses
En effet, ce ne sont pas moins de six marques de
fromages qui ont été promues et vendues sur
place: Vacherin fribourgeois AOP, Gruyère AOP,
Appenzeller®, Tête de Moine AOP, Emmentaler
suisse et Sbrinz AOP. Une variété de spécialités
qui, écrit le guide «a attiré les gourmands qui ont
pu les déguster, en remplir leur panier et apprendre à
réaliser une fondue moitié-moitié, mélange de
Gruyère AOP et de Vacherin Fribourgeois AOP.» La
démonstration et la dégustation de cette fondue
a demandé l’emploi de deux personnes à pleintemps et portant le costume traditionnel d’une
région de Suisse; lesquelles ont préparé les
fondues sous les yeux curieux et gourmands des
visiteurs. La grande nouveauté résidait dans
l’«atelier fondue» où petits et grands ont eu la
possibilité de cuisiner leur propre fondue au
restaurant suisse, aidés de fins connaisseurs
pour ensuite la savourer sur place.
On pouvait également profiter sur le stand de
l’atelier de fabrication du Gruyère AOP, avec son
véritable chaudron en cuivre. Et afin que le
visiteur se sente vraiment en Suisse,
l’incontournable touche folklorique était
également présente, avec une formation de
musiciens jouant régulièrement du
schwyzerörgeli, un accordéon schwyzois, datant
du 19e siècle et devenu, au fil des ans, un des
instruments de musique folklorique suisse des
plus appréciés.
Les animations font partie intégrante de la
promotion des fromages suisses en plaçant le
consommateur au cœur de l’action. Sans oublier
le fait que le contact direct avec les interlocuteurs
du stand est un réel atout: goûter et déguster les
produits, montrer et participer à une activité, ont
fait que les visiteurs ont quitté le stand suisse
avec un sentiment positif.
Un bilan en demi-teinte
Cette édition 2016 fut une édition particulière
liée aux effets d’après-attentat. Le climat était
encore sous tension et les esprits inquiets du
maintien de l’état d’urgence. Cela a créé une
morosité diffuse contaminant les visiteurs:
seulement 611 015, soit une baisse de 11% par
rapport à l’année dernière. Année moyenne,
malheureusement marquée de plus par les
grosses colères du monde agricole, qui ont
embrasé le territoire français, rendant
l’atmosphère tendue au sein du secteur. Enfin, la
force du franc suisse pèse sur les résultats des
ventes de fromage suisse, même si l’on a
enregistré une augmentation des ventes de
l’ordre de 15% par rapport à 2014. Quant au
restaurant suisse, il n’a pas encore retrouvé son
record de fréquentation de 2012 et s’est cantonné
dans la bonne moyenne des années 2013 à 2015.
Concernant la vente des fromages exposés dans
les vitrines, une baisse de 15% par rapport à 2015
est à relever sur toute la durée du Salon. Les
efforts ont également été portés sur la
dégustation de ceux-ci et sur celle de la fondue
moitié-moitié, avec plus de 40 000 dégustations
de fondue et un total d’environ 4000 tonnes de
fromages vendus.
Côté restaurant, le bilan est identique: le pouvoir
d’achat des français est ressenti à la baisse et les
visiteurs font attention à leurs finances. Le
restaurant, qui comptait le même nombre de
places qu’en 2015, a tout de même affiché
complet à de nombreuses reprises, avec un
chiffre d’affaires toutefois en diminution de 10 %
par rapport à 2015. Une situation qui n’est
néanmoins pas alarmante, selon les
organisateurs.
Lionel Marquis
ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DES PRODUITS
DU TERROIR DU PAYS DE FRIBOURG
Cette association est née en 1999. Elle compte 66 membres collectifs représentant l’ensemble
des métiers de bouche du canton de Fribourg, 77 membres individuels (bouchers, apiculteurs,
arboriculteurs, boulangers-confiseurs, micro-brasseurs, laiteries-fromageries). Ses buts sont:
promouvoir la production agricole fribourgeoise; organiser régulièrement des manifestations
de promotions, développer des relations publiques en faveur des produits; informer et
documenter.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
5 112 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler