close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Avez-vous la clés du monde parfait dossier artistique

IntégréTéléchargement

Avez-vous la clés du
monde parfait ?
Peinture: Taner Ceylan
Production:
M.A.T.E le collectif
1001 pieuvres
C.N.S.A.D
Texte et Mise en scène:
Maroussia Pourpoint (CNSAD)
Scénographie:
Cléa Arnulf (ENSAD)
Avec:
Salomé Diénis Meulien
(CNSAD)
Hugues Jourdain (CNSAD)
Kenza Lagnaoui (CNSAD)
Josué Ndofusu (CNSAD)
Souleymane Sylla (CNSAD)
Alexiane Torres (CNSAD)
Vidéo:
Lucas Marchina (FÉMIS)
"Il y a un problème de l'islam en France"...
A cette banalisation intellectuelle d'un discours semblable à celui
qui, avant la catastrophe européenne, affirmait l'existence d'un "
problème juif" en France , j'ai voulu répondre...
Edwy Plenel, Pour les musulmans, 2014
Un régime fasciste est-il possible aujourd'hui? Non.
Qu'est-ce qui favorise une dictature? Chômage élevé, injustices
sociales, inflation, désillusion politique, conscience du
nationalisme extrême...
Die Welle, 2008
"On finit par créer un danger,
en criant chaque matin qu'il existe. A force de montrer au peuple
un épouvantail, on crée le monstre réel."
Émile Zola, Pour les juifs, 1896
"Laisser s'installer ces discours par notre silence,
c'est habituer nos conscience à l'exclusion, en y installant
légitimité de la discrimination et la respectabilité de l'amalgame."
Edwy Plenel, Pour les musulmans, 2014
"La malédiction la plus commune en cette matière
est d'être la dupe de bonne foi d'une hypocrisie collective , habile
à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses
solutions qu'on leur apporte. "
Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme
"Il est toujours questions, n'est-ce pas, de refaire le monde
puisque, pardi, tant qu'il y aura une aube à suivre il ne sera jamais
fait. Or il faut pour cela une utopie à considérer non comme un
point d'arrivée, mais comme un point d'aimantation."
Jean-Pierre Siméon, la poésie sauvera le monde, 2015
Note d'intention
Comment l'être humain peut-il tolérer un génocide? Conscient de l'atrocité de
ces actes, qu'est-ce qui l'amène à être si insensible, effacé, devant des crimes
contre l'humanité? Comment pouvons-nous en arriver là? Des milliers de
personnes passives, témoins d'un drame, sans aucune réaction.
Aujourd'hui, en France, un génocide est-il possible? NON. Bien sûr que non.
Voici ce que je réponds, comme probablement la majorité, je dirais même la
totalité de nos concitoyens. Cependant n'était-ce pas le cas en Allemagne,
durant la période précédant la seconde guerre mondiale? Est-ce que les
citoyens allemands considéraient sincèrement la Shoah?
Un climat qui petit à petit fait son chemin. Des mots qui nous pénètrent, sans
que l'on s'en aperçoivent. Des mots qui apriori nous sont inoffensifs, ridicules
même, s'installent paisiblement dans nos têtes. Puis, un jour, inconsciemment
ces mots commencent à peser, ils prennent de la place, de plus en plus de
place, tellement de place qu'ils nous submergent. Flux incontrôlable, il jaillit de
chaque pore de notre peau, jusqu'à nous noyer entièrement. Il nous entraîne
dans un gouffre sans fond. Nous perd. Nous, immergés, incapable de réagir
face au néant.
Dessin: Dran, La Télévision
«Escroc», «fils de pute», «menteur», «collabo», «stalinien», «vendu»,
«salopard», «salope», «caca» : c’est la liste, non exhaustive, des insultes et
insanités proférées en moins de vingt-cinq minutes par les habitants du XVIe
arrondissement de Paris venus assister à une réunion d’information sur un
projet de centre d’hébergement d’urgence. «Je le dis avec la plus grande
fermeté : il n’y aura pas de migrants dans ce centre, de personnes qui
viennent d’Afrique et d’ailleurs.» Peine perdue, les SDF n’émeuvent guère
plus la foule, qui redouble de protestations. «Mettez-les à Calais», lance un
homme. Libération, 15 Mars 2016
127 roms crèvent dans les rue de
Paris demain, je m'en fous.
Quand je vois un Sdf ou un rom entrain de mendier dans la rue, la plupart du
temps, ça me laisse assez indifférente. Je n'ai pas forcément envie de l'aider.
"De toute façon, il y en a partout et je ne peux pas tous les aider." Concernant
les Sdfs, "la majorité sent mauvais et certains sont même agressifs". Quant
aux roms avec leur petit dans les mains -D'ailleurs ils ne devraient pas être à
l'école?- "Ce sont des voleurs. Ils maltraitent leurs enfants et à ce qu'il paraît,
il y a beaucoup de viols dans leurs camps." Indifférence, non réaction. Quand
quelque chose devient banal. Aujourd'hui, c'est normal, de voir des Sdfs et des
roms dans la rue. Puisque c'est normal, nous acceptons leurs conditions. Si un
camp de roms subissait les mêmes attentats que le bataclan, est-ce que cela
nous bouleverserait autant que ceux du 13 novembre 2015? Ceux du bataclan
ont été un traumatisme pour la France. Mais un camp de roms dans Paris ne
nous affecterait probablement pas beaucoup plus que les attentats de
Beyrouth, Bamako, Ouagadougou,... Pourtant ce sont des gens aussi, qui
vivent dans le même pays. Quelle est la différence? Distanciation.
Actuellement vient s'ajouter le problème des migrants. " On peut quand même
pas tous les accueillir? La France n'a pas assez de place pour tous ces gens.
Moi une guerre éclaterait dans mon pays je me battrais. Ils ont qu'à se battre
aussi." Toutes ces figures réunies détériorent notre beau paysage et
commencent à occuper inconsciemment une place dans notre for intérieur. Si
un jour, la question de se débarrasser de cette minorité "dérangeante", afin de
garder notre niveau de vie sociale, venait se poser. Quelle serait la réaction
des citoyens français? Cette minorité ne serait-elle pas le bouc émissaire
idéal?
Comment en venant nous à manipuler et comment nous laissons nous
manipuler? Quel est notre degré de conscience? Jusqu'où l'autre est important
et à partir de quel moment devient-il secondaire?
Le spectacle
Des chercheurs scientifiques font une études sur l'altérité et la peur qu'elle
peut engendrer. Pour cela, ils enferment pendant 5 ans plusieurs groupe de
personnes dans différents huit clos . Dans chaque groupe, une personne est
complice de cette recherche et mène un programme utopique. Si son
programme est mené à bien, elle percevra la somme de 5'000'000e.
Cependant, il y a une condition majeure à cette étude: chaque groupe avant
la date limite des 5 ans, devra accueillir une personne ayant vécu dans un
autre huit clos afin de constater si le programme est imaginable pour tous.
La communauté que nous suivrons est celle de Cupid Bitch. Monde régit par
une pop star ou les habitants sont contraints de vivre dans une boîte de nuit et
de faire le fête 24h/24, 7j/7, sous l'effet d'une drogue qui leur permet d'être
constamment au meilleur de leur capacité. Ce "traitement" permet aussi de
conditionner les sujets à leur nouvelle vie.
" Tel est le but de tout conditionnement. Faire aimer aux gens la destination
sociale à laquelle ils ne peuvent échapper. Aldous Huxley, Le meilleur des
mondes."
Cupid Bitch arrive avec ses réformes à maintenir une certaine stabilité jusqu'à
l'arrivée de la personne tierce.
Inclure une personne étrangère à leur "société", c'est donner aux individus
l'opportunité de voir plus loin que ce qu'ils sont habituer à voir. Le monde que
Cupid Bitch propose devient secondaire. Le groupe se pose des questions,
veut voir autre chose. Pour ne pas perdre son statut sociale et pour retourner
à la stabilité, Cupid bitch se voit contrainte d'agir. Elle crée un bouc émissaire,
afin de détourner l'attention des sujets et de rassembler la communauté. La
machine qu'elle enclenche, la dépasse rapidement et devient incontrôlable,
elle s'alimente maintenant toute seule. Sans compter que les scientifiques
pour leurs recherches n'hésitent pas à placer des cartes en jeux.
Une nouvelle puissance émerge. Marie prend la place de Cupid bitch. C'est
elle qui gouverne désormais. Extrémiste, elle incite les autres à l'exclusion du
bouc.
Cupid Bitch de son vrai nom Léo Venturo est un travesti, ancien étudiant en
sociologie, né d'une famille aisée, mais rejeté et déshonoré par ses parents
après avoir fait son coming out. Pour subvenir à ses besoins, Il se prostitue,
vend de la drogue et finit par faire des shows queen dans des boîtes de nuits
gay avant de tomber sur l'annonce: Avez-vous la clés du monde parfait?
(Études scientifiques sur la réaction d'un groupe face à un programme
politique utopique.)
Texte, scène 1:
" En 2016, le dérèglement climatique a frappé notre planète et a causé
l'explosion de toutes les centrales nucléaire. L'air, contaminé par les radiations
est devenu irrespirable pour la totalité des êtres humains. Le peu qu'il reste de
la population planétaire est barricadé dans des bunkers improvisés et se
retrouve dans l'incapacité de sortir. Cela fait bientôt 5 ans que la catastrophe a
eu lieu. 5 ans que nous n'avons pas vu la lumière du jour. L'économie
mondiale s'est effondrée. Plus de politique, ni de gouvernement. D'ailleurs,
nous sommes toujours sans nouvelle des élites qui se sont volatilisés,
quelques jours avant le cataclysme. Oui, comme vous pouvez le constater,
nous nous retrouvons donc seuls. Seuls, voués à nous même.
Cependant il y a quand même un point positif à cette tragédie.
Nous sommes libres ! L - I - B - R - E !
L comme Lune, qui s'est maintenant transformée en énorme boule à facettes.
I comme icônes, les plus grandes divas : Lady Gaga, Madonna, Fergie, Lana
Del Rey, Katy Perry, Miley Cyrus, Selena Gomez, Rihanna, Kylie Minogue,
Nicky Minaj, Christina Aguilera, Britney Spears et Beyoncé sont désormais les
ministres de notre monde.
B pour Brillant ! Oui, car vos yeux brillent. Les perles de sueurs qui coulent sur
votre corps, scintillent quand vous dansez sur Pound the alarm. Nous sommes
chaque jours plus éblouies par notre magnificence.
R pour Riches ! Le trésor des Balkani, Bush, Poutine, Obama, Rivlin et même
l'Etat Islamique bref toutes les richesses des capitalistes sont à la disposition
de tous ! Nous pouvons tous, désormais, nous habiller en Alexander
McQueen, Hussein Chalayan, Raf Simons, Yoji Yamamoto, etc...
Et pour terminer:
E... Ephémère. Je ne vous mentirai pas. Cette nouvelle ère aura un jour ses
limites ; l'Homme a bien trop saccagé la Terre durant ces derniers siècles. Un
jour viendra où il sera temps de laisser le flambeau. Acceptons que lorsque
cette nuit se finira, il puisse y avoir une fin.
Nous avons échoué. Laissons maintenant place à une nouvelle espèce. Ce
que nous pouvons faire de mieux, c'est de vivre ce qu'il nous reste à vivre ! Et
de le vivre pleinement. Pendant cette nuit, qui sera la plus longue et la plus
courte, Embrassez qui vous voulez, aimez qui vous voulez, unissez-vous avec
qui vous aimez... Et surtout dansez!
Mon nom est Cupid bitch and welcome to my bunker."
Référence esthétique
Sébastien Van Malleghem
"Ce reportage vise à montrer la détresse générée par la privation de
liberté et de relations, par la claustration dans des cellules aux relents de
roman gothique ou de film d'horreur, par l'échec aussi; celui de l'évasion
avortée dans la drogue ou les rapports malsains. Ces visages torves,
défaits victimes et miroirs des passions nées dans nos théâtres urbains
sont notre part d'ombre." Prison 2015
Laure Geerts
Roger Ballen
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 594 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler