close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

bulletin de mars 2016 - Paroisse St Jean d`Erdre et Gesvres

IntégréTéléchargement
www.paroisse-st-jeg-nantes.cef.fr
L’Édito
#PrayForParis
« Lorsqu’il arrive d’avoir peur, il est
bon de s’enraciner à nouveau dans la
confiance de Dieu » (Ps 27)
E
tudiante à Paris depuis trois ans, suite
aux attentats qui ont touché la capitale
le vendredi 13 novembre, j’ai passé
tout le week-end enfermée chez moi. Ma
première sortie a été pour aller à la messe
le dimanche soir avec des amis de l’aumônerie. Parce que j’avais besoin de voir des
visages familiers et de parler des événements. Un besoin profond et un réconfort. Et
quel ne fut pas notre étonnement lorsqu’un
homme est venu nous trouver sur le parvis
après la messe pour nous demander si nous
avions prié pour les victimes des attentats.
Réaliser alors que c’est, plus que jamais, à
nous de croire et prier quand d’autres n’y
parviennent pas.
Une semaine plus tard, avait lieu la messe
de rentrée des étudiants à Notre-Dame de
Paris ; un rassemblement exceptionnel sous
haute surveillance, le premier après les attentats. Si certains de mes amis ont choisi de
ne pas y aller, par peur ; j’avoue avoir hésité
mais finalement surmonté cette crainte pour
vivre ce moment de communion et montrer
l’image d’une Eglise jeune, forte, unie et
sans peur. Cette messe qui s’est poursuivie par un temps d’adoration, m’a permis
de me débarrasser du sentiment de peur en
me donnant un nouvel élan. « Tu fis grandir
en mon âme la force » [Ps 137] : il s’agit de
continuer à vivre, non sans tristesse mais
sans haine et sans peur. Continuer à vivre,
mais pas comme si de rien n’était.
A la suite du Christ, qui retient le bras de
Pierre, qui tire son épée pour le défendre,
qui ne répond pas aux insultes sur la Croix et
qui meurt en pardonnant, le chrétien ne peut
cautionner la violence comme instrument
d’action. Etre artisan de paix suppose des
armes adaptées. La miséricorde que nous
sommes appelés à vivre de manière particulière en cette année de Jubilé, en est une.
« Elle est un élément décisif pour apporter
à ce monde plus de justice et de paix. Elle
n’est pas une facilité. Elle est un appel à la
conversion ». [Cardinal André Vingt Trois]
En ces jours d’épreuves, en tant que catholiques, par nos paroles et nos actions, j’ai
le sentiment que nous sommes plus que
jamais appelés à être des témoins de l’espérance au coeur de la souffrance humaine
Caroline P-A.
L’Actu
Bulletin paroissial N° 3 - Mars 2016
Abonnement annuel : 12 € - 1,50 € l’unité
(enveloppe spécifique)
Le Jubilé de la Miséricorde
L
’Année Sainte (Jubilé) de la Miséricorde, Misericordiae Vultus, proclamée par le pape François, du
8 décembre au 20 novembre 2016, est un « Jubilé
extraordinaire », hors du rythme ordinaire des Jubilés.
Ce moment fort est traditionnellement une longue célébration destinée à raviver la Foi des Catholiques, prenant place tous les 25 ans. C’est un temps de conversion, de pénitence, de pardon.
De quand date cette tradition ?
C’est le pape Boniface Vlll qui a institué cette tradition,
en 1300 à Rome. Il avait prévu un Jubilé à chaque
siècle. A partir de 1475, le rythme de 25 ans a été retenu afin de permettre à chaque génération de vivre au
moins une Année Sainte. Un Jubilé extraordinaire, en
revanche, est convoqué pour une raison spéciale. Cette
fois c’est le 50ème anniversaire de la fin du Concile
Vatican ll (8 décembre1965) qui prônait une Eglise plus
ouverte et miséricordieuse. Il y a eu 26 Années Saintes
ordinaires célébrées jusqu’à aujourd’hui. Au XXè siècle, Pie Xl et Jean-Paul ll ont ajouté des
Années Saintes extraordinaires célébrées en 1933 et 1983. Lors du dernier Jubilé ordinaire
convoqué par Jean-Paul ll, fin 2000, 30 millions de pèlerins ont afflué à Rome.
Porte Sainte.
L’ouverture de l’Année Sainte est toujours solennellement marquée par l’ouverture d’une
Porte Sainte en la basilique Saint Pierre au Vatican. Le pape François a souhaité que chaque
évêque donne à franchir, aux fidèles de son diocèse, une Porte Sainte de la Miséricorde.
C’est le dimanche 13 décembre que Mgr Jean-Paul James a ouvert la Porte St Yves de la
cathédrale de Nantes. Elle rappelle la responsabilité qu’a tout croyant d’en franchir le seuil.
C’est une décision qui suppose la liberté de choisir et en même temps le courage d’abandonner, de laisser derrière soi (Mt 13,44-46) ! En passant la Porte, nous manifestons que
Jésus-Christ, lui-même est la « Porte » (Jn 10,7), il est notre Seigneur. Il raffermit notre
Foi, notre Espérance et notre Charité miséricordieuse.
Pèlerinage des enfants à la Cathédrale.
A la demande du Père Philippe, les enfants du CE2 au CM2 suivant un parcours catéchétique dans notre paroisse ou à l’école ont été invités au Pèlerinage de la Miséricorde à
la cathédrale de Nantes, organisé par Marie-Armelle Roussel, nouvelle LEME (Laïque En
Mission Ecclésiale) pour la Pastorale de notre paroisse. Ce fut une belle réussite puisque, le
samedi matin 23 janvier, une soixantaine d’enfants et une dizaine d’adultes se sont retrouvés pour se faire pèlerins le temps d’une matinée. Après un déplacement en car, le groupe
a commencé son pèlerinage en franchissant la Porte St Yves. « Derrière cette Porte, Dieu
nous attend comme un Père riche en amour. En cette cathédrale, Maison de Dieu, nous ne
pouvons que lever les yeux, et nous sentir bien petits, mais aimés parce que petits. Avec des
millions de catholiques, nous sommes entrés en Année Sainte, Année de la Miséricorde »
Voilà ce qu’ont pu lire les enfants dans le livret individuel qui leur avait été remis avant cette
1ère station de leur pèlerinage qui en comptait 7. Durant 1h30, ils ont cheminé, écouté,
réfléchi seuls ou en groupe, prié, tout en se déplaçant dans la cathédrale accompagnés par
Jean-Hugues et le Père Philippe qui ont partagé et animé ce beau moment de découverte
et de recueillement.
Lors de la dernière étape : « Maintenant pars et…vis ! » après un temps de silence suivi
d’un temps personnel, chaque enfant a été invité à écrire dans son livret un geste de Miséricorde concret qu’il pouvait poser de retour chez lui : que ce soit une démarche de pardon, un geste d’amitié, d’aide, une visite près d’un malade, d’une personne seule ou âgée,
un geste d’aumône, la célébration du sacrement de réconciliation. Après l’envoi, chacun a
reçu une veilleuse à emporter chez soi… et à allumer lorsque la décision concrète aura été
accomplie. D’ici la fin du Jubilé notre paroisse nous proposera des temps forts pour cheminer
avec d’autres dans cet Esprit de Miséricorde, alors soyons des « veilleurs » pour entendre
cet appel et dès aujourd’hui soyons dans nos vies des artisans actifs de cette Miséricorde universelle voulue par notre pape François.
Bertrand V.
II Paroisse
Saint-Jean-d’Erdre-et-Gesvres
La Paroisse en images
Sortie Pastorale Cathédrale
Sortie Cathédrale
Caté
Catéchuménat : chemin de vie
Ce temps proposé dans l’Eglise Catholique dure généralement deux années durant lesquelles des rencontres
et des temps forts sont proposés aux adultes qui désirent recevoir les sacrements du baptême, de l’Eucharistie ou de la confirmation. Sur notre paroisse, trois personnes se préparent au baptême et deux à la confirmation avec des chrétiens engagés, autour de Philippe Girard, notre curé.
Didier, ancien membre EAP et catéchiste, prépare les catéchumènes au baptême : « Nous nous retrouvons, au
presbytère une fois par mois ». C’est différent du catéchisme
avec des enfants, les échanges sont directs et les questions
profondes nombreuses. Après avoir reçu les notions historiques
principales et des temps qui ponctuent la vie des chrétiens, les
catéchumènes sont invités à poser toutes leurs questions sur la
Foi et la religion. Des échanges autour de leur vie et de la Bible :
moments aussi importants, selon Didier, pour celui qui demande
le baptême que pour celui qui est baptisé. « Les catéchumènes
en cherchant Dieu se découvrent et nous renvoient aux fonde-
ments de notre propre Foi, nos engagements ». Transmettre sa
Foi fait grandir ! Cela nous permet d’explorer l’existence sous un
angle différent… de répondre à des questions qu’on ne se pose
quelquefois plus ! Faire comprendre aux personnes qu’elles répondent à un appel, celui de Dieu.
Le dimanche 14 février, premier dimanche de carême, a eu
lieu dans de nombreux diocèses, « la célébration de l’appel
décisif » des catéchumènes, nouvelle étape sur le chemin
des futurs chrétiens avant le dimanche 27 mars, grande fête
du jour de Pâques où beaucoup seront baptisés.
Servane A.
III Paroisse
Saint-Jean-d’Erdre-et-Gesvres
Dans nos communautés
« Le dialogue et l’amitié avec les fils d’Israël font partie de la vie
des disciples de Jésus » (Pape François)
L
e 8 décembre dernier, Brigitte et Pascale ont participé à
une formation diocésaine sur Nostra Aetate, la déclaration la plus courte (3 pages) mais peut-être la plus
percutante du concile Vatican II :
« La journée a été très intéressante, avec les interventions
de personnes du Service Diocésain des Relations avec le
Judaïsme*, mais aussi d’une soeur de Notre Dame de Sion, de
Monseigneur James et du rabbin de Nantes, qui nous a accueillis
ensuite dans la synagogue pour l’allumage des bougies de Hanouka.»
Nostra Aetate aborde, pour la première fois dans l’histoire des
conciles, le dialogue interreligieux en général et les relations avec
le judaïsme en particulier, 20 ans après les prises de conscience
provoquées par la Shoah.
Brigitte et Pascale retiennent trois affirmations majeures… et des
questions à se poser :
L’Eglise reconnaît des racines chrétiennes parmi toutes les racines de l’antisémitisme, et appelle les catholiques à reprendre
leurs « représentations » des Juifs et de Jésus lui-même :
. Suis-je conscient que Jésus, les disciples, les Apôtres, les
premiers martyrs étaient juifs, nourris et construits par la religion juive, notamment par les doctrines pharisiennes ?
. Suis-je convaincu que Jésus est mort à cause du péché de
tous les hommes, et non par la faute exclusive de Juifs, voire
de tous les Juifs ?
. Puis-je comprendre le Nouveau Testament sans l’Ancien
Testament ?
. Ai-je à l’esprit l’image choisie par Saint Paul de l’olivier (du
judaïsme) et de la greffe (du christianisme) ? Son affirmation
que, par sa mort, Jésus a fait de deux peuples (les juifs et les
païens) un dans sa chair ?
Le peuple juif demeure dans l’Alliance avec Dieu, qui n’a jamais
renié cette Alliance pour lui substituer la Nouvelle Alliance dans
le Christ.
. Que m’inspirent la fidélité et la foi du peuple juif en la promesse de Dieu, notamment d’une terre, à travers le temps et
malgré les épreuves ?
. Les Juifs sont-ils, pour moi, des frères aînés dans la foi ?
. Que puis-je apprendre de leur façon de travailler, de « ruminer » la Parole de Dieu ?
Nostra Aetate a porté de nombreux fruits : développement des Amitiés Judéo-Chrétiennes de France (créées dès 1948), orientations
pastorales pour les relations avec le judaïsme en 1973 et déclaration de repentance des évêques de France en 1997, discours de
Jean Paul II à la communauté juive de Mayence, à la synagogue
de Rome, au ghetto de Varsovie, en Israël, de Benoît XVI à Auschwitz et à la synagogue de Rome, rencontres annuelles à New
York de cardinaux et de Juifs orthodoxes depuis 2003, etc.
Mais le plus beau reste sans doute à venir, comme l’exprime la
déclaration des Juifs de France du 23 novembre 2015, pour le Jubilé de fraternité à venir : « la fraternité entre Juifs et Chrétiens
L’Eglise rappelle le lien fondamental entre Ancien et Nouveau
constitue un premier jalon et une invitation à faire du dialogue
Testaments, la permanence du projet de Dieu, d’un bout à
entre toutes les religions et les spiritualités la pierre angulaire
l’autre de la Bible, à la fois pour Israël et pour tous les peuples :
d’une humanité réconciliée et pacifiée. »
Pascale P.
*Contact avec le SDRJ : 02 40 74 88 33
Les Marguilliers
Le bureau
C
omme chaque année, l’Amicale des Anciens Marguilliers de la Chapelle-sur-Erdre a tenu son Assemblée
Générale. Elle a eu lieu le samedi 13 février dernier et
a été précédée par une messe en l’Eglise Sainte Catherine.
Tout d’abord, il est important de rappeler le rôle des marguilliers. Des hommes et des femmes au service de l’Eglise,
et il n’y a pas de tâches nobles et de tâches subalternes
dans leurs missions. Tout doit être fait, et tout le monde, les
prêtres et les fidèles apprécient d’arriver dans une église
éclairée, sonorisée, chauffée .... prête pour la célébration de l’Eucharistie. C’est une première invitation à la prière. Pendant l’office,
ils doivent veiller à son bon déroulement et entre autre faire la
quête.
Une huitaine de marguilliers assurent actuellement le service avec
une présence une fois par mois. Néanmoins, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux marguilliers(ières) pour à la fois
conforter l’équipe en place et permettre les renouvellements le moment venu. N’hésitez pas à nous signaler tout candidat potentiel,
en particulier parmi les nouveaux arrivants dans notre paroisse.
Il convient également de préciser que des anciens marguilliers
assurent, de leur côté, une aide importante auprès des célébrants
lors des mariages et des obsèques.
En ce qui concerne l’amicale, il est important aussi de la faire vivre,
de maintenir ces liens amicaux qui nous réunissent depuis de
nombreuses années pour certains. Les plus anciens membres ont
accompli leurs missions en 1956, il y a 60 ans ! Cette assemblée
générale s’est conclue, après les rapports moral et financier, par le
traditionnel repas dans la joie et la bonne humeur.
Michel B.
Françoise, Alexis, Michel B., Daniel,
Germaine, Michel R., Marie-Thérèse (absent Denis)
Ils ont accompli leurs missions en 1956, il y a 60 ans !
Paul
Marcel
Paroisse
Saint-Jean-d’Erdre-et-Gesvres
Jeunes en Eglise
Agenda
IV
Messes
de Mars 2016
Samedis
18 h 30 - Grandchamp
Dimanches
9 h 30 - Treillières
11 h 00 - La Chapelle
Avec Laetare, les offices
deviennent joyeux et animés.
L
e groupe Laetare existe depuis quelques années.
Son but est de venir en aide à l’animation musicale
dans différentes célébrations religieuses. Laetare est
ouvert à tous les musiciens désireux de s’inscrire, à partir
de 15 ans. Son champ d’action concerne les paroisses du
département, plus particulièrement celles de Nantes et des
communes environnantes. Il intervient lors de cérémonies
comme les messes de familles, la veillée pascale ou les
messes du samedi soir.
Le groupe se compose de plusieurs instrumentistes, et
d’un choeur. Ils sont dirigés par un chef d’orchestre.
Messe des jeunes
à Grandchamp
samedi 12 mars à 18 h 30
Journée du pardon
Samedi 19 mars
Semaine Sainte
Sophie DUPIN « membre
du groupe Laetare »
Lors de grandes célébrations, comme le pélerinage de Lourdes, le chef d’orchestre est
parfois aidé par un chef de choeur.
Pour les messes, les musiciens et chanteurs, répètent les morceaux une à deux heures
avant la cérémonie. Lors du pélerinage de Lourdes, les répétitions ont lieu la veille de
chaque cérémonie.
Laetare mène également d’autres projets. L’an dernier, ce groupe a réalisé un CD comprenant des chants festifs mais aussi d’autres, plus méditatifs. Pour cette année, le
groupe participera, peu avant pâques, au pélerinage de Lourdes.
Si vous êtes musiciens
contactez le 06 75 87 12 83
ou par mail : laetare44@gmail.com
Christophe L.
COP 21
Où en est La Justice Climatique ?
E
Les changements climatiques posent une question
de justice sociale.
Par exemple si les Pays-Bas disposent des fonds
nécessaires à la protection de ses côtes contre l’élévation de la mer, il n’en va pas de même du Bengladesh, où cette élévation jettera sur les routes des
milliers de réfugiés climatiques.
Pour venir en débattre, le CCFD-Terre solidaire de
la Chapelle sur Erdre, Grandchamp des Fontaines
et Treillières invite :
Olivier Nouillas, journaliste à la Vie,
auteur du Changement climatique pour les nuls
Veillée Pascale
(samedi 26 mars)
20 h 30 à La Chapelle
JOUR DE PAQUES
9 h 30 - Treillières
11 h 00 - Grandchamp
11 h 00 - La Chapelle
Samedi 12 mars
éveil à la foi
11 h 00 à Treillières
Quel climat pour demain ?
Vendredi 11 mars à 20 h 30
Espace Simone –de –Beauvoir Treillières
Soirée parrainée par : Les Amis de la Vie et Radio Fidélité
Gérard B.
La collecte de Partage dans la paroisse les 12 et 13 mars assure une part du
financement de plus de 400 projets qui sont menés dans 70 pays. La solidarité
est une dimension de notre mission de chrétien.
Chemin de foi pour ses membres, le CCFD-Terre solidaire est un lieu d’Eglise,
favorable au dialogue, qui nous aide à garder nos yeux ouverts sur les plus
fragiles, pour faire advenir un monde d’Amour.
TEL. : 02 40 72 00 45
MAIL : paroisse.sjeg@gmail.com
Vendredi Saint (25 mars)
Chemin de Croix
15 h 00 à Treillières
Célébration de la Passion
19 h 30 à Grandchamp
Mercredi 2 mars
à 17 h 00 salle paroissiale
du presbytère de la Chapelle
pour les personnes séparées,
divorcées, divorcées remariées ou
en voie de nouvelle union, le service
« Chemin d’espérance » propose
une rencontre.
Thème de la rencontre
La confiance et/ou le doute
les deux forces de nos relations avec
nous-mêmes et avec les autres.
N’hésitez pas à diffuser cette
information aux personnes de votre
entourage susceptibles d’être
intéressées.
n quoi le climat constitue t-il un enjeu de justice ? Pourquoi y a t-il urgence ?
Dans quelle mesure cela regarde le chrétien
et plus largement notre Eglise ?
CONTACTS :
Jeudi Saint (24 mars)
Messe des Familles
Célébration de la Cène
19 h 30 à La Chapelle
Week-end du 13 mars
Collecte nationale pour le CCFD
Vendredi 1er avril
Diaporama sur
l’Afrique du Sud
à 20 h 30
à l’Espace
Simone de Beauvoir
à Treillières.
Animé par Gérard BRIANT
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
1
Taille du fichier
557 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler