close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BSV n°2 horti-pépi du 5 mars - Chambre Régionale d`Agriculture de

IntégréTéléchargement
RESEAU DE SURVEILLANCE BIOLOGIQUE DU TERRITOIRE 2016
LORRAINE
BULLETIN DE SANTE
DU VEGETAL
Edition LORRAINE
HORTICULTURE ET PEPINIERE N°2
EDITION DU 16 MARS 2016
Les différentes maladies et ravageurs présentés dans les BSV H/P résultent
d’observations réalisées par les producteurs eux-mêmes. Les huit exploitations
horticoles suivies sont quasiment toutes en Protection Biologique Intégrée, tandis
que les quatre pépinières cultivent leur végétaux de façon raisonnée en
privilégieant la biodiversité naturelle. Depuis la mise en place du BSVH/P c’est
toujours le même noyau de professionnels qui accompagnés par la station
AREXHOR Grand Est observent leurs productions ce qui permet la rédaction de ces
bulletins.
PRIMULA Acaulis : toujours des cas de
botrytis au cœur de la plante ou sur les
feuilles touchant le substrat
L’arrosage des plantes par le dessus,
maintenant que les primevères sont fleuries ou
en boutons facilite l’accumulation de l’eau au
cœur de la plante et ainsi le développement du
botrytis. Il faut éviter d’arrosager par aspersion.
De plus, la ventilation de la culture pour
diminuer l’humidité à proximité du feuillage
permet de réduire les risques d’attaque.
Photo AREXHOR G.E. : botrytis au cœur de
la primevère
BISANNUELLES : toujours des foyers de
pucerons.
Des foyers de pucerons sont signalés tantôt
sur pensées, tantôt sur primevères et
renoncules. Il faut rester vigilant et éviter leur
propagation sur les cultures de plantes à
massif et géraniums
VIOLA : encore quelques cas de tâches
foliaires sur des variétés sensibles
Photo ADHP : pucerons sur pensées
BULLETIN N° 2 - EDITION DU 16 MARS 2016
SCIARIDES ou mouches des terreaux sur jeunes plants.
Les sciarides affectionnent particulièrement les substrats maintenus humides et chauds
d’où leur présence en serre de multiplication. Très polyphages, les larves mangent les
radicelles et même les feuilles qui touchent la surface du substrat. Les dégâts ainsi
occasionnés conduisent souvent à la mort de la plantule.
L’apport du nématode Steinernema feltiae permet une lutte efficace contre les larves.
Il peut être complété par des lâchers de Macrocheles robustulus, acarien prédateur de
tous les macroorganismes présents à la surface du sol.
Photos AREXHOR G.E.
Gauche : sciaride adulte – Droite stade larvaire
GERANIUM pieds-mères et jeunes plants :
Quelques larves de thrips trouvées dans les variétés Roi
des balcons roses et lilas . Ces variétés sont très sensibles
aux thrips mais le niveau de présence signalée reste faible
EN PEPINIERE
Thrips sur panneau englué
Photo AREXHOR G.E.
A l’extérieur, les nuits fraiches de ces derniers jours ont freiné
la végétation qui s’embalait avec la douceur du climat.
Sous tunnel, les premières colonies de pucerons ont fait leur aparition sur les jeunes
feuilles tendres des photinias (photo AREXHOR G.E. gauche) et des rosiers (photo
AREXHOR G.E droite)
[Tapez un texte]
BULLETIN N° 2 - EDITION DU 16 MARS 2016
Larves d’OTHIORYNQUE dans des conteneurs sous
tunnel.
Cachés dans le cœur du système racinaire, les larves
d‘othiorynques mangent les racines.
Il faut attendre le rechauffement du substrat, minimum
de
15°C,
avant
d’apporter
des
nématodes
Heterorhabditis bacteriophora.
BILAN SOUS SERRE : Niveau de risque
Encore des pucerons sur les cultures de bisannuelles qui risquent de coloniser les plantes
à massif et les géraniums
Légende
Aucun risque
Risque moyen à
surveiller
Risque important
Couple plante/ravageur
Ravageur
plante
Botrytis
Primula
Pucerons
Primula
Oïdium
Ranunculus
Pucerons
Viola
Tâches foliaires
Viola
Sciarides
Toutes cultures
Thrips
Géranium
Niveau de risque
A SURVEILLER
A SURVEILLER
Ce bulletin est disponible sur le site internet de la CRAL www.cra-lorraine.fr et le site de la DRAAF ACAL http://draaf.alsacechampagne-ardenne-lorraine.agriculture.gouv.fr/ Action pilotée par le ministère en charge de l'agriculture, avec l'appui financier de
l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques, par les crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses attribués au
financement du plan Ecophyto 2018
Bulletin rédigé par Arexhor Grand Est et édité sous la responsabilité de la Chambre d’Agriculture de Lorraine, avec la
participation de producteurs, de la Fredon Lorraine et le Sral ACAL (DRAAF). Ce bulletin est produit à partir
d’observations ponctuelles d’un réseau de parcelles suivies par ces partenaires : il donne une tendance de la situation
sanitaire dans la région, mais celle-ci ne peut être transposée telle quelle à la parcelle. La Chambre Régionale
d’Agriculture ACAL dégage donc toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs pour la protection
de leur culture.
Pour tous renseignements, contacter : Marie-Anne JOUSSEMET – Animatrice Filière Horticulture-Pépinières –
AREHXOR Grand Est – 03.29.65.18.55 François-Xavier SCHOTT – Animateur Inter-Filières – Chambre Régionale
d’Agriculture ACAL - 03.83.96.85.02
[Tapez un texte]
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
640 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler