close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

APPEL A COMMUNICATION 30, 31 mai, 1er juin 2016 Dans les

IntégréTéléchargement
APPEL A COMMUNICATION
30, 31 mai, 1er juin 2016
Dans les locaux de L’École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
https://rendezvouschamplain2016.uqam.ca
Enjeux et défis du tourisme urbain Dans le cadre de la sixième édition des Rendez-­‐vous Champlain, la thématique des enjeux et des défis du tourisme urbain nous a semblé des plus pertinente. En effet, dans un contexte de globalisation, les villes et les métropoles représentent un point de départ, de passage et d’arrivée des mobilités touristiques. Cependant, la relation entre le tourisme et la ville n’est pas nouvelle. Elle est très ancienne et le tourisme est consubstantiel à la définition même de la ville. Pour Lussault et Stock (2007) et Bernie-­‐Boissard (2008), le tourisme est étymologiquement urbain et il est profondément lié à la culture urbaine. Nonobstant cette accointance entre les villes et le tourisme, ce dernier demeure, de façon implicite, au cœur de plusieurs politiques de développement urbain. À ce titre, plusieurs opérations de requalification et de réhabilitation ont été rendues légitimes par le désir de séduire le visiteur, et plus particulièrement le visiteur international. L’exemple des travaux de réaménagement et de revitalisation menés à l’occasion des grands événements, comme cela été le cas récemment à Marseille en France, à Beijing en Chine ou précédemment à Barcelone en Espagne et à Montréal au Canada, illustre bien la place du tourisme dans les politiques urbaines. Par ailleurs, l’évolution et la diversification des modes de consommation touristique font en sorte que le milieu urbain attire l’attention sur toute une gamme d’attentes en matière d’usages récréatifs (Dubois et Ceron, 2001). Cependant, la ville est visitée pour des raisons complexes qui dépassent la simple segmentation en tourisme d’affaires et de loisirs. Les touristes urbains, ou « les voyageurs urbains » contribuent, de manière active et créative, à façonner la vie métropolitaine au point de se demander s’il y a un changement de paradigme au niveau de l’appréhension du tourisme urbain par les acteurs publics et privés (Pasquinelli, 2015). Les mutations dans la structure de gouvernance des destinations urbaines, l’engagement explicite à développer un tourisme respectueux de l’environnement et accepté par les quartiers d’accueil ainsi que les modifications aux modèles d'appropriation des espaces touristiques nous amènent à nous interroger sur les stratégies à venir en matière de développement touristique urbain. La revue de la littérature révèle d’importantes tendances de recherche et de thèmes inhérents à l'étude du tourisme urbain. À ce titre, Pilette et Kadri (2014) évoque les trois E qui structurent le développement touristique dans un contexte urbain et surtout métropolitain, à savoir; les événements, les équipements et l’expérience. En effet, de nombreuses villes reproduisent les mêmes modalités pour se positionner comme des destinations touristiques incontournables. En aménageant d’une part des espaces touristiques signés par des architectes de renommée mondiale, et en organisant d’autre part des événements qui ont un rayonnement international, chaque ville souhaite offrir à ses visiteurs une expérience et une atmosphère unique qui représente ses caractéristiques vernaculaires (Löfgren, 2014). Dans cet ordre d’idée, le développement des infrastructures de transport incarne cet espace d’intérêt commun entre l’urbanisme et le tourisme. Pour certains auteurs (Agostino et Escobedo, 2010), l’accessibilité de la destination, la qualité des infrastructures de transport ainsi que l’efficacité en matière de gestion des flux de mobilité font partie intégrante de l’attractivité de la destination. En effet, à l’occasion de la conception des schémas d’aménagement à l’échelle de la ville ou de la région métropolitaine, la dimension des transports est un élément important dans l’équation. Il s’agit à ce titre de penser une offre de mobilité qui répond aux besoins des différents usagers, résidents et touristes, et dans certains cas encourager le développement de nouveaux secteurs touristiques en améliorant leur accessibilité. Nonobstant la place importante du transport dans toute stratégie de développement urbaine et touristique, la gestion des flux de mobilité soulève des inquiétudes en ce qui a trait au développement durable de la ville. L’effervescence des activités touristiques dans les zones urbaines se traduit par une forte pression sur ces territoires eu égard à leur potentiel d’émission et de réception des touristes (Dehoorne et al, 2008). Dans une étude menée en 2012 par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) auprès de vingt-­‐deux villes de taille grande et moyenne, et visant à mesurer l’impact du tourisme sur les territoires urbains, le nombre des touristes internationaux dépassait le nombre de résidants dans dix villes des vingt-­‐deux étudiées (OMT, 2012). Cette situation a amené, dès les années 1990-­‐2000, certains auteurs comme Fox, 1990, Lévy, 1992 et Joppe, et Dodds, 2000, à réfléchir sur les conséquences éventuelles de l’activité touristique sur l’espace urbain. Depuis ce moment-­‐là, les acteurs de la ville ont développé différentes politiques et stratégies visant à prendre en considération la dimension environnementale ainsi que l’acceptabilité sociale des activités touristiques. Pour ce faire, le recours aux technologies de l’information est une des options les plus prometteuses. En effet, les destinations intelligentes, issues du concept des villes intelligentes (Buhalis & Amaranggana, 2014) sont une nouvelle façon de faire vivre la ville à ses visiteurs. En optimisant l’utilisation des nouvelles technologies, et plus particulièrement les médias sociaux et les plates formes mobiles, les acteurs touristiques et urbains misent sur le développement d’un modèle durable qui concilie à la fois intérêts économiques et respect de l’environnement et des communautés d’accueil. Bibliographie • Buhalis, D., & Amaranggana, A. (2014). Smart Tourism Destinations. In Xiang, Z. & Tussyadiah, I. (Eds). Information and Communication Technologies in Tourism 2014, pp. 553-­‐564. Heidelberg, Germany: Springer. • Ghislain Dubois, et Jean-­‐Paul Ceron. 2001. « Enjeux sociaux et environnementaux du développement du tourisme urbain ». Revue d'économie régionale et urbaine, n°5, p. 831-­‐860. • Olivier Dehoorne, Pascal Saffache et Corina Tatar .2008. « Le tourisme international dans le monde : logiques des flux et confins de la touristicité », Études caribéennes [En ligne], 9-­‐10 | Avril-­‐Août 2008, mis en ligne le 08 septembre 2008, consulté le 29 septembre 2015. URL : http://etudescaribeennes.revues.org/882 ; DOI : 10.4000/etudescaribeennes.882 • Tom Fox . 1990. « Urban open space : An investment that pays » A monograph series, The Neighberhood Open space caolition, New York. Pp 48. • Marion Joppe et Rachel Dodds. 2000. «Urban green tourism – Applying ecotourism principales to city ». Dans « Exploring new territories in the millennium marking research count ». Actes du colloque TTRA-­‐ Canada. Withehorse, Yukon 17-­‐19 septembre. • LEVY J.H, 1992, « La maîtrise de l’espace dans les zones à forte pression touristique : le point de vue des défenseurs de la nature », in Tourisme et environnement, Paris, La Documentation Française. • Pasquinelli, C. (2015) Urban Tourism(s): Is There a Case for A Paradigm Shift? GSSI Working Papers Series. L’Aquila: GSSI. • Orar Löfgren (2014). « Urban atmospheres as brandscapes and lived experiences ». Place Branding and Public Diplomacy 10, 255-­‐266 . • Irèn d’Agostino et David Navarette Escobedo (2010). « Tourisme et urbanisme, une relation paradoxale. L’exemple de Paris île-­‐de-­‐France ». pp. 120 à 128 • Danielle Pilette et Boualem Kadri (2005). « Le tourisme métropolitain. Cas de Montréal ». Presses de l’Université du Québec. Pp 156 • Organisation mondiale du tourisme (2012). « Global report on city tourism ». 53 p. OBJECTIF DE LA CONFERENCE
Il est attendu des chercheurs participants à la conférence des échanges et des discussions portant
aussi bien sur les aspects épistémologiques et méthodologiques de la recherche en tourisme
urbain que sur les enjeux et les défis soulevés sur le phénomène et les différentes problématiques
qu’il soulève. Eu égard au caractère pluridisciplinaire du tourisme urbain, les contributions sont
encouragées dans toutes les disciplines.
THEMES DE LA CONFERENCE
Les thèmes de la conférence s’organisent autour des six axes suivants :
• Ville intelligente, technologie et tourisme urbain • Comportements et expériences des touristes en ville • Gouvernance, stratégie et gestion des destinations et des entreprises touristiques • Développement durable et tourisme urbain • Urbanité touristique, aménagement et espace public • Innovations spatiales urbaines : formes de recréation et transformations via les grands événements et le tourisme d’affaires (Congrès et salons) L’appel à texte des thèmes de la conférence est disponible sur le site Web du colloque à l’adresse suivante : https://rendezvouschamplain2016.uqam.ca Note : Les contributions d’ordre épistémologique ou méthodologique peuvent être soumises dans l’un ou l’autre des thèmes proposés ci-­‐dessus À QUI S'ADRESSE-T-ON?
• Aux chercheurs qui s’intéressent à des problématiques portant sur le tourisme urbain
• Aux gestionnaires des destinations urbaines et métropolitaines
• Aux acteurs engagés dans le développement des produits à destination des touristes
urbaines
• Aux étudiants en tourisme ou d’autres disciplines ayant un intérêt pour le tourisme
urbain (études urbaines, géographie, sciences de la gestion, urbanisme, sociologie…etc.)
DATES IMPORTANTES
•
•
•
•
•
•
•
Soumission des résumés: 28 février 2016
Notification d'acceptation: 31 mars 2016
Remise d’une version provisoire du texte : 30 juin 2016
Notification des modifications aux auteurs : 30 juillet 2016
Remise de la version définitive du texte : 15 octobre 2016
Inscription hâtive: (à venir)
Inscription (à venir)
COMITÉ SCIENTIFIQUE
Coprésidents du comité scientifique
Christophe Guilbert, ESTHUA tourisme et culture, Université d’Angers
christophe.guibert@univ-angers.fr
Mohamed Reda Khomsi, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
Khomsi.mohamed_reda@uqam.ca
Nicola Bellini, Sup de Co La Rochelle
bellinin@esc-larochelle.fr
Responsables d’ateliers
Alain A. GRENIER, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal Boualem KADRI, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
Dominic LAPOINTE, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
Françoise TRICOIRE, ESTHUA tourisme et culture, Université d’Angers
François BEDARD, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
Hélène PÉBARTHE, ESTHUA tourisme et culture, Université d’Angers
Jérôme PIRIOU, Sup de Co La Rochelle
Nathalie MONTARGOT, Sup de Co La Rochelle
Nour-Eddine CHIADMI, Sup de Co La Rochelle
Patrick LEGOHEREL, ESTHUA tourisme et culture, Université d’Angers
Robert LANQUAR, Sup de Co La Rochelle
Sandra CAMUS, ESTHUA tourisme et culture, Université d’Angers
Tan VO THANH, Sup de Co La Rochelle
Valentina KIROVA, Sup de Co La Rochelle
Vincent COEFFE, ESTHUA tourisme et culture, Université d’Angers
COMITÉ D’ORGANISATION
François Bédard, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
bedard.francois@uqam.ca
Mohamed Reda Khomsi, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
Khomsi.mohamed_reda@uqam.ca
Cathy Beausoleil, École des sciences de la gestion, Université du Québec À Montréal
Beausoleil.cathy@uqam.ca
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
1
Taille du fichier
2 117 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler