close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué de presse (PDF 101KB)

IntégréTéléchargement
«Conrad Gessner 1516–2016»
Du 17 mars au 19 juin 2016
Communiqué de presse
Embargo 15.03.16 | 10.00
Savant universel et naturaliste des temps modernes
A l’occasion du 500e anniversaire de Conrad Gessner (1516-1565), le 16 mars 2016,
le Musée national de Zurich a décidé de consacrer une exposition à ce savant
universel suisse. Cette manifestation a été préparée en étroite collaboration avec
les spécialistes de la Bibliothèque centrale de Zurich, qui détient une partie de
l’héritage de Conrad Gessner, ainsi que sa soixantaine de publications dans
diverses éditions. Certains dessins, redécouverts et attribués au scientifique il y a
seulement quelques années, peuvent être admirés pour la première fois depuis
plus de quatre siècles dans sa ville natale de Zurich.
Conrad Gessner fut l’un des plus grands savants non seulement de Suisse, mais
d’Europe. Il maîtrisait le latin, le grec et l’hébreu, et côtoya de nombreuses
personnalités. Si plus de 600 lettres ont pu être préservées, elles ne représentent
qu’une fraction de l’ensemble de sa correspondance. Dans la perspective de
l’exposition, on a pour la première fois cherché à en savoir davantage sur ses
interlocuteurs. A Zurich, ville à laquelle Conrad Gessner est resté fidèle toute sa vie,
le scientifique fut philologue, bibliographe et enseignant, avant de devenir
zoologue et botaniste. Mais c’est en tant que médecin de la ville (élu) qu’il se
distingua plus particulièrement: il étudia les travaux des médecins grecs
Hippocrate et Galien, dont il fit rééditer les œuvres. En 1552, il rédigea ce que l’on
peut considérer comme un manuel de pharmacopée qui, paru en latin, rencontra
un grand succès et ne tarda pas à être traduit en allemand, en français,
en anglais et en italien.
Un regard neuf sur la nature
Les dessins de plantes de Gessner témoignent encore aujourd’hui de sa grande
capacité à étudier la nature dans les moindres détails et à représenter
précisément ses observations. Certaines de ces œuvres sont exposées à côté des
principaux ouvrages de botanique du début du XVIe siècle. Conrad Gessner,
considéré comme l’un des pionniers du dessin scientifique de la Renaissance,
publia ses découvertes en y ajoutant ses propres illustrations. A cet égard, la toute
première représentation de la tulipe turque, qu’il avait vue à Augsbourg en 1559,
est un exemple parfait de ses recherches avant-gardistes. Mais c’est surtout
avec son Historia animalium en quatre tomes, publiée de 1551 à 1558 par
l’imprimeur zurichois Christoph Froschauer, qu’il devint célèbre. Cet ouvrage de
zoologie est en effet le tout premier inventaire des êtres vivant sur la planète. Les
images du savant influenceront la représentation des animaux jusqu’au
XVIIIe siècle, époque à laquelle ses livres seront supplantés par les encyclopédies
de George Louis Leclerc, comte de Buffon (1707–1788), puis d’Alfred
Edmund Brehm (1829–1884). Gessner inspira également les artistes de son époque
et des générations suivantes, comme le montrent les tableaux, dessins, cartes et
broderies de l’exposition.
La Bibliotheca universalis, première œuvre majeure du scientifique parue en 1545,
est le plus ancien ouvrage répertoriant l’intégralité des livres rédigés en hébreu, en
grec et en latin, manuscrits ou imprimés. Gessner fit publier la plupart de ses livres
par Christoph Froschauer, à qui une section est également consacrée. Dans
l’exposition, la réplique d’une presse du XVIe siècle évoque l’origine des succès
éditoriaux du savant.
Eléments multimédias
Un nouveau documentaire de l’Université de Zurich sur Conrad Gessner ainsi que
des bornes audio, des écrans tactiles, des projections d’images et un diaporama
expliquant le fonctionnement de la presse d’imprimerie complètent l’exposition.
Facetten eines Universums, Conrad Gessner 1516–2016
Un catalogue des éditions NZZ Libro paraîtra à l’occasion de l’exposition.
Une bonne dizaine d’experts suisses et étrangers se sont penchés sur les mérites
et les accomplissements de Conrad Gessner dans ses différents domaines de
spécialité, de la botanique et la bibliologie à l’héraldique et la zoologie, en passant
par la linguistique et la médecine. Des documents et des dessins récemment
découverts sont en outre présentés pour la première fois à un vaste public.
Manifestations et informations: www.gessner500.ch
Pour toute question, veuillez vous adresser à:
Andreas Spillmann, directeur, Musée national suisse
+41 (0)58 466 65 01 | andreas.spillmann@snm.admin.ch
Mylène Ruoss, conservatrice, Musée national suisse
+41 (0)58 466 65 44 | mylene.ruoss@snm.admin.ch
Urs B. Leu, conservateur invité au Musée national, responsable du département
Imprimés anciens et rares, Bibliothèque centrale de Zurich
+41 (0)44 268 31 88 | urs.leu@zb.uzh.ch
Juliette Wyler, médias et RP, Musée national suisse
+41 (0)58 466 65 49 | juliette.wyler@snm.admin.ch
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
1
Taille du fichier
101 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler