close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

40 Adhésions nouvelles Au 01/01/16

IntégréTéléchargement
-
Hebdomadaire électronique de l’Union des syndicats CGT du Havre
119 Cours de la République 76600 LE HAVRE – cgtlehavre.fr - 02 35 25 39 75
Sommaire du
16/03/2016 :
Spécial retrait projet
de « Loi Travail » :
Pages 1 à 8
Calendrier de
formation syndicale
2016 :
Page 9
L’hebdo pratic’ :
Pages 10 à 13
40
Adhésions
nouvelles
Au 01/01/16
1
2
3
4
Mobilisation
Déclaration commune
CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, UNEF, UNL, FIDL
mardi 15 mars 2016
Les mobilisations, notamment celles du 9 mars initiées par les organisations de
jeunesse et les organisations syndicales de salariés (CGT, FO, FSU, Union syndicale
Solidaires, UNEF, UNL, FIDL), ont contraint le gouvernement à des concessions sur la
loi Travail.
Pour autant les aménagements annoncés par le Premier Ministre ne changent pas la
philosophie générale du projet. Il ne répond pas aux aspirations fortes, exprimées
par les jeunes, les salarié-e-s et les chômeurs pour l’accès à l’emploi et sa
sécurisation. La création d’emplois de qualité ne justifie pas la casse du code du
travail mais nécessite un changement de politique économique et sociale.
Ce texte continue à diminuer les droits des salarié-e-s et à accroître la précarité,
notamment des jeunes. Décentralisation de la négociation collective au niveau de
l’entreprise et affaiblissement des conventions collectives de branches, fragilisation
des droits individuels acquis, mise en cause des majorations des heures
supplémentaires, facilitations des licenciements, affaiblissement de la médecine du
travail… sont autant d’exemples de régressions qui demeurent.
L’universalité de la garantie jeune sans les moyens en conséquence relève d’un effet
d’annonce. Face au chômage et à la précarité auxquels sont confrontés les salarié-es, les femmes et les jeunes en particulier, l’urgence est à la conquête de nouveaux
droits.
Les organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, UNEF, UNL,
FIDL) soutiennent et appuient les actions des 17 et 24 mars. Elles confirment leur
appel à la mobilisation par la grève et les manifestations le 31 mars pour obtenir le
retrait de ce projet de loi et conquérir de nouvelles garanties et protections
collectives.
5
6
7
ARTICLE PARU DANS LE HAVRE LIBRE LE 16 MARS 2016
Après l’action, la pédagogie contre la loi El Khomri Au
Havre, les syndicats maintiennent la pression avant des
actions contre la loi El Khomri
En vue de préparer de nouveaux rassemblements, les syndicats s’organisent.
Gérard Filoche sera l’invité du meeting programmé demain soir
Sans nuisance, mais dans l’espoir d’être mobilisateur en vue de préparer les mouvements des 24 et 31 mars.
L’action syndicale passera cette fois par la pédagogie, donc l’information, à destination des jeunes comme de la
population active. Au programme : distribution massive de tracts,
rassemblement et organisation d’un meeting.
Comment ne pas laisser retomber le soufflé après une première
mobilisation le 9 mars, alors que le prochain rassemblement n’est
prévu que dans plus d’une semaine ? C’est concrètement la
question qui fut posée mercredi dernier par l’intersyndicale CGT FO - SUD - Solidaires - Unef, quelques heures après l’opération de
blocage de l’économie locale, puis la manifestation ayant rassemblé
entre 3 500 et plus de 6 000 personnes en centre-ville du Havre, afin
de protester contre l’avant-projet de loi Travail. Toutes les
organisations convergeaient vers une stratégie : informer pour
davantage mobiliser, plutôt que risquer l’essoufflement.
Dès hier, les distributions de tracts étaient donc assurées aux
abords des lycées Monet, Porte-Océane et François-1er. Ils
devraient se poursuivre aujourd’hui sur la zone industrielle et
l’université. Demain, à la gare.
« Il y a besoin d’informer les salariés face aux mesurettes annoncées par Manuel Valls, et réaffirmer notre
position », justifie Reynald Kubecki, Co-secrétaire de l’Union locale CGT du Havre, pour qui seul le retrait du
projet de loi est envisageable.
« Rien ne change »
« Puisque l’inversion de la hiérarchie des normes (N.D.L.R. : jusqu’à maintenant, un accord d’entreprise doit être
plus favorable qu’un accord de branche ou le code du travail) est maintenue, à nos yeux rien ne change. Un
barème, même indicatif, des indemnités prud’homales ne peut correspondre à la réalité. Chaque décision ne peut
qu’être prise au regard de la situation individuelle. Si ce n’est pas le cas, nombre de dossiers seront renvoyés vers
le juge départiteur. »
Demain midi et jusqu’à 14 h, délégations et syndicalistes se retrouveront sur le parvis de la chambre de
commerce et d’industrie avant le clou de la journée : un meeting salle Franklin (18 h) ayant pour invité Gérard
Filoche, ancien inspecteur du travail, adhérent à la CGT et membre du bureau national du Parti socialiste. Un
choix qui aura suscité le débat au sein même de l’intersyndicale. Certains de ses membres reprochant à l’invité
son appartenance au parti de l’actuelle majorité, loin d’être en odeur de sainteté avec la CGT. « Il peut être de
n’importe quelle formation, sauf du FN, tant qu’il est sur notre position. C’est bel et bien le cas en appelant au
retrait du projet et à la rédaction d’un autre code du travail en faveur des salariés. »
CHRISTOPHE FREBOU
8
9
VOICI LA PLAQUETTE DU RELAIS DE FRANKLIN A DIFFUSER PARTOUT
(CE, SYNDICATS, CLUBS DE SPORTS…)
NOUS RECHERCHONS DES BENEVOLES !
SI VOUS ETES VOLONTAIRES, ENVOYEZ VOS COORDONNEES A L’ADRESSE
SUIVANTE : cgtlehavre@wanadoo.fr
LA PREMIERE REUNION AVEC LES BENEVOLES AURA LIEU
LE MARDI 22 MARS A 18H A FRANKLIN
https://www.facebook.com/Relais-de-Franklin-492411600949181/?fref=ts
10
11
12
Afin de répondre à vos questions et de vous
permettre d'obtenir des informations sur nos
produits et services, n'hésitez pas à nous
contacter.
Notre équipe se fera un plaisir de vous
adresser une réponse dans les meilleurs
délais
Tél.: 0 820 820 404
Tél.: 02 32 18 07 70
Fax: 02 32 18 07 71
Mail : contact@LMcommunication.com
13
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
2 871 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler