close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Catalogue - Site Officiel de l`Artiste Peintre

IntégréTéléchargement
Abdelkader RHORBAL
1982 -- 2015
RHORBAL , Origine et Entourage
Né en 1949 à Fès, Abdelkader Rhorbal a grandi dans un milieu où il était le seul garçon parmi quatre filles. A l’âge d’être scolarisé,
on l’inscrivit à l’école primaire Bab Riaffa. Chaque jour, en partant du quartier Moulay Abdellah où il habitait, l’enfant devait
traverser un grand jardin célèbre à Fès, appelé Jnane Sbil, pour arriver ensuite à l’école. Passage obligé s’il en était, mais fort agréable
puisqu’il permettait au jeune garçon de contempler la nature environnante et d’en découvrir les charmes tant vantés à l’époque.
Après l’école primaire, Rhorbal accéda au secondaire à Dar Al Mahraz ; là encore, il avait à traverser champs et cours d’eau car
l’établissement se situait quasiment aux frontières de la campagne. De tels trajets ont eu cela de bénéfique, de marquer à jamais la
sensibilité du jeune homme d’une empreinte bucolique de bon aloi. Rhorbal s’en souviendra plus tard, dans certaines de ses
productions paysagistes.
A l’âge de 18 ans, il perdit son père. C’était en 1967. Coup terrible et circonstance malencontreuse, où, faute de moyens pour subsister
lui, sa mère et une de ses sœurs, il se vit obligé de quitter sa ville natale pour aller s’installer à Marrakech chez une sœur mariée, qui y
vivait.
Pendant de longs mois, il travaillera ici et là, faisant maints métiers pour se faire un peu d’argent et subvenir à ses besoins.
Un jour, son beau-frère lui proposa de travailler temporairement à la poste de Sidi Rahal, village situé à 50 km de Marrakech chose
que Rhorbal ne put qu’accepter et volontiers. A l’époque, Sidi Rahal était une région peu peuplée, quasiment isolée du reste du monde
( Rhorbal dira : de la civilisation moderne). Il n’y avait que des champs, des rivières peu alimentées d’eau, des arbres. Si Rhorbal allait
se retrouver là, comme par hasard, cette nature qu’il n’a jamais cessé d’aimer et qui l’avait accompagné durant ses premières années
d’études, à côté et en dehors de son emploi, il était livré le reste de la journée à l’oisiveté, à une vacuité du temps qui le faisait tant
souffrir. Pour se trouver une occupation qui pourrait remédier à l’ennui qui le taraudait, il bouquinait et, un jour, un livre du grand
peintre danois Rembrandt tomba entre ses mains. Ce fut pour Rhorbal comme une révélation. Il en fut tellement ébloui…
Bientôt l’idée de se mettre à la peinture lui aussi pénétra son esprit et s’y logea. Il dut en parler à son beau-frère qui l’encouragea et
s’empressa même de lui procurer du matériel, un matériel de fortune certes, mais qui ne laissa pas de donner le coup d’envoi à ce qui
sera compris plus tard comme une véritable passion, un don inné pour l’art.
Rhorbal commencera donc avec des moyens de bord consistant en des pots de peinture pour carrosserie automobile, des bouts de bâton
effilés, auquel il fixa des poils de queue de cheval glanés dans les souks et faisant office de pinceaux et, comme supports, du contreplaqué, du papier fort. Cela lui paraissait de toutes les façons suffire pour pouvoir s’exprimer…C’est ainsi que, perdu dans un pays
sans grandes ressources matérielles ni distractives, coupé en quelque sorte des siens, mais animé de la volonté de se surpasser et de
plus en plus convaincu que sa destinée était bien celle d’être artiste, Rhorbal allait multiplier les essais picturaux, nouer des contacts et,
au fur et à mesure, se découvrir une touche personnelle, se façonner une technique, se faire une nouvelle identité et finir par être
reconnu comme créateur à part, entière…..
A.Benhamza - 2015 -
SOMMAIRE
RHORBAL , Origine et Entourage
Du surréalisme au soufisme
Retouche artistique
Une Etape Importante
RHORBAL, le Peintre de la Forme Inconnue
Le Surréalisme à la Marocaine
Le Plastique par le Mystique
Palette Douce
RHORBAL, Tamise le Soleil
Le Singulier Pluriel
La Force Dispensée du Rêve
Du Surréalisme au Romantisme
Onirisme et Mysticisme
Le Rêve et la Réalité vont de Paire
Des Résolution Poético-Plastique Originales
EN PRESENCE DE SON ALTESSE LE PRINCE SIDI MOHAMED
EXPOSITION A HOTEL AMPHITRITE 1988
.
DU SURREALISME AU SOUFISME
Estampille, ''surréaliste,'' le peintre-postier, délivre avec une parfaite maitrise technique,
un message fortement imprégné par sa quête spirituelle.
Rien ne semblait prédisposer Abdelkader Rhorbal, qui poursuivait une paisible carrière de postier, a devenir l'un des artiste
Marocains les plus singuliers et les plus attachants apparus dans les années 80. A l'entendre raconter comment un beau jour
- ou plutôt un triste soir -, la solitude et l'ennui l'emmenèrent a peindre ''pour tuer le temps '',on se dit qu'il aurait pu passer a
cote de sa véritable vocation.
Si l'O.N.P.T. ne lui avait pas confie un petit bureau de poste dans un village isole du sud Marocain, il n'aurait
probablement jamais '' touche un pinceau ''.
Pourtant Rhorbal était né artiste….
Encore fallait-il qu'il le devint…..
PORTRAIT EN PEINTURE A L'HUILE SUR TOILE
DE SA MAJESTE HASSAN 2 C.\ Palait Royal Rabat 1990
150 X 100 cm.
C. \ LA WILAYA DE SAFI
Réalisation de 16 Maquettes de Timbres Postes
RETOUCHE ARTISTIQUE ….
Paysage 1975 - Huile \ toile 100x55cm.
Paysage 1983- Huile \ toile 100x55cm.
Paysage - 1983- Huile \ toile 100x55cm.
Ses premières œuvres- des paysages réalisés avec
les moyens du bord; (bois, peinture pour carrosserie
automobile ) révèlent bien sur des maladresses mais
quand l'on songe que leur l’auteur n’avait jamais étudié la
couleur, la perspective ou la composition , on ne peut
qu’être étonné par la maîtrise dont il fait déjà preuve.
« J'ai commencé à peindre sans savoir exactement ce que
je faisais », reconnaît-il d'ailleurs, mais il prend
rapidement conscience de ses limites et s'emploie à les
dépasser seul, car les professeurs de dessin sont rares
dans les douars de l'Atlas.
Mais Rhorbal avait-il vraiment besoin d'un professeur?
Sans avoir rien appris, il comprend déjà beaucoup de
choses, aussi peut il se permettre de choisir comme mentor
l'un des grands peintres de tous les temps: « Un jour,
explique-t-il, un ami m'a Offert un livre sur Rembrandt, et
ça m'a beaucoup plu ; alors j'ai essayé de comprendre
comment il travaillait….
« Muté à Safi, Abdelkader Rhorbal va sortir de son isolement et rencontrer d'autres artistes qui vont l'aider à
progresser. « En écoutant leurs conseils, en consultant les livres qu'ils me prêtaient, je me suis rendu compte que
j'avais déjà réussi à franchir pas mal d'étapes. Souvent je me disait: je suis déjà passé par là! ».
Conscient cependant du chemin qu'il lui reste à parcourir Rhorbal "demande à un aquarelliste belge installé à Safi de
lui donner des cours de dessin, mais au terme de la première leçon, le « maître » s'aperçoit que son élève en sait presque
autant que l u i et que quelque « retouches » suffiront à améliorer une technique certes empirique, mais déjà solide.
Grace aux conseils de ses amis, Rhorbal qui jusqu'alors peignait avec les moyens de bord ; '' c'est-a-dire avec
tout ce qui tombait sous la main, précise-t-il-'' va se familiariser avec des produis et des supports plus adaptés
à l'expression artistique que la peinture pour carrosserie, sur contre plaque…
'' En 1982, il expose pour la premier fois à Safi; '' A l'époque, je faisais surtout des paysages et des nature
mortes'', se souvient-il. L'année suivante, il participe a la réalisation d' une fresque pour l'Office Chérifien des
Phosphates a Ben Guerir. Lors de la présentation de ce travail un visiteur l'interroge sur le ''message '' qu'il
cherche à faire passer à travers ses œuvres. Le message ? Notre postier ne s'était jamais posé la question; seul
comptait le plaisir de représenter le plus fidèlement possible ce qu'il avait sous les yeux. La question posée
par ce visiteur ne restera pas longtemps sans réponse. En quelques mois la peinture de Rhorbal évolue; ''Au
lieu de commencer à peindre directement, le me suis mis à faire des croquis et à réfléchir à la signification de
ce que j'allais faire.''…
TISSEUSES ( 1983 )
LE PANIER ( 1983 )
Gouache -30 x 40 -cm.
Gouache -30 x 40 -cm.
LE RECUL
1983
Gouache -30 x 40 -cm.
LA CORDE
1983
Gouache -30 x 40-cm.
L'une de ses premières œuvres ''Porteuses de sens'' aura pour thème;'' LA POLUTION'' problème que connaissent
bien les habitants de Safi. Mais au lieu de traiter ce sujet de manière réaliste, Il va proposer une vision qu'on peut
qualifier de symbolique…..
ATTENTION
81 x 65 -cm.
Huile / Toile -1986
POLLUTION
79 x 60-cm.
Huile / Toile -1986-
UNE ETAPE IMPORTANTE
Les toiles suivantes, d'inspiration moins concrètes, plus ''onirique'' montre que les cogitations du peintre portent
leurs fruits et lui ouvrent de nouvelles perspectives.
Les critiques qui aiment les comparaisons et les classifications claires, c’est-à-dire schématique, ne tarderont pas à
parler de surréalisme et qualifieront le peintre de '' Dali marocain '' . Réponse de l'intéressé de surréalisme a la
marocaine […] Dali ou Chirico que je respecte énormément ne constituent pas une référence pour moi et je ne
comprend pas pourquoi l'occident s'obstine a nous ficher, a nous cataloguer dans le seul but de nous intégrer a sa
culture.''
Mais si, a l'occasion de sa participation au Salon International de l'Union Touristique et Culturelle des Postiers
[Rome -1986 ] Rhorbal est estampille ''Dali Morocain '', ce n'est pas tout a fait sans raisons. Il reconnait d'ailleurs
que l'inspiration et la facture de certaines de ses toiles sont proches de celles du catalans. Rencontre fortuite car
Rhorbal faisait du surréalisme sans le savoir et n'avait jamais vu une toile de celui qu'il était censé '' imiter ''.
Dans un entretien publie par notre confrère ''L'opinion '', en 1991,il va même plus loin; ''Ma peinture n'a aucune
relation avec le ''Dalisme ''. En revanche, je conçois qu'on puisse parler de métaphysique, symbolique ou même
ésotérique'', déclare-t-il en substance, avant d'ajouter; ''En plus de ces trois déterminations, il y a dans mes toiles un
purement Soufi au niveau des thème aussi bien que de l'écriture picturale […]Il y a un message coranique que l'on
comprend aisément à travers l'acte de contemplation''.
10 Œuvres réalisées sous le
Thème ‘’ La résistance ‘’
AU MUSEE DES ANCIENS COMBATTANT-RABAT
Huile / Toile ( 1986)
LE COULOIR DE LINTERDICTION
65 x 81-cm.
Huile / Toile – 1985 -
Grace a l'O.N.P.T., auquel il convient de rendre hommage,
Rhorbal peut aujourd'hui se consacrer entièrement à son art
puisqu'avec une poignée de peintres postiers, il s'occupe
désormais de la décoration des centres d'estivage appartenant a
l'Office, et, à ce titre, est décharge de toute autre tache.
Parallèlement Rhorbal multiplie les expositions aussi bien
collectives que personnelles, au Maroc comme à l'étranger
[ Italie, Belgique, France ]et plusieurs récompenses témoignent
de la qualité des œuvres qu'il présente. Quant aux
collectionneurs,
ils commencent à s'intéresser de très prés a cet artiste qui en
quelques années est devenu une valeur sure de la peinture
Marocaine. ..
Une valeur sure mais encore très abordable. ……
.Michel Berthaud -1994
FORCE ET LIBERTE - 1986- 81 x 65cm. Huile / Toile
Médaille d'Or - Exposition internationale des arts plastiques Rome Italie 1986
RHORBAL, Le peintre de la forme inconnue
Les historiens omettent quelquefois certaines périodes de la vie d'un peuple s'ils ne passent pas sous silence la vie, la
civilisation de plus d'un peuple: le tamis de l'interdit joue ainsi avec notre mémoire et ne restent que les poètes. Les peintres et
les romanciers pour nous dire ce que furent d'autres. C'est ainsi seulement que je puis « dire » mais sans lire Rhorbal son nom
est à lui seul signifiant pour expliquer cette action de tamiser, il veut dire le tamise, le sas, et Rhorbal dans ses œuvres épure
l'espace, dégage la toile des fioritures décoratives pour nous emporter vers l'émancipation d'une forme humaine qui même
sans contenu fl a gra nt vise l'appel aux autres composantes passées et actuelles de notre vie marocaine…
N.B. -1994 -
LE REPOS
81 x 65cm. huile / Toile – 1993-
LIBERTE
81 x 65cm. Huile / Toile -1994 -
LA KASBAH
656 x 81 cm.
Huile / Toile -1993 -
Une kasbah nue, ébréchée, et Rhorbal intervient pour lui donner vie avec un crémaillère, un reflet
de mi r o i r qui la font sortir du ton cartomancien et folklorique ou exotique. 11 s'attaque crûment à notre
mémoire atrophiée par les images imposées et se fait sas... , un fonctionnaire de l'Etat qui a des fins de mois
mais q u i reste artiste peintre sans fins de mois ou de jours impluvium dans le mouvement de la
création, son contact avec les autres est resté empreint de respect pour .tout ce qui n'est pas lui le faisant
ainsi un peintre parallèle sans pour autant être marginal. 11 cré dans le froid de nos yeux des espaces
ruraux d'une brillance particulière baignés dans une lumière meidiesque qui coupe avec l'esprit
crépusculaire qui émane de la toile à première vue. C'est cela le possible p o u r un artiste q u i ne faut pas à
son devoir de fonctionnaire et de père de famille; et il groupe ces « trois hommes » en un seul : le créateur.
N.B. -1989 -
L'APPARITION INNATENDUE
89 x120 cm.
Huile / Toile
-1986 -
Le Surréalisme à la marocaine.
On ne finira jamais de lire, et de relire Abdelkader
Rhorbal!.... On ne finira jamais de contempler, de louer et
d'évaluer ces oeuvres. Il ne suffira peut être jamais de lire
ces travaux sont le seul angle de l'œuvre exposée, ou de
celui de son auteur. Car l'expérience Abdelkader est
tellement riche en signification, en méditations et en
connaissances visuelles !..
C'est la question leitmotive que l'expérience Rhorbal, ne
manque jamais de susciter, ressusciter sur le plan purement
créatif. Celle de savoir si le «Surréalisme» à encore une
chance d'exister, d'influer dans un univers complètement
noyé dans les formes de réalisme?
Le Surréalisme peut-il encore jouer le rôle naturel digne
d'une oeuvre d'art digne de ce nom: celui de transmettre un
message et de tenir un discours. Celui de s'adresser l'oeil
et l'esprit, de convaincre et de captiver le regard du
marocain!...
Une simple lecture des oeuvres d'Abdelkader Rhorbal,
donne d'emblée l'impression de dépasser, et de rompre
nettement, dans l'esprit comme dans la lettre, avec le
surréalisme occidental et sa perspective historique.
SEPT HOMMES
LE NOMADE
Huile / Toile - 70 x 90 cm. - 1996 -
Huile / Toile
- 70 x 90 cm. - 2001 -
PORTEUSE D’ EAU - 81 x 65 cm. Huile / Toile - 1998 -
KASBAH AU COUCHER - 70 x 90 cm. Huile / Toile - 1998 -
Rhorbal s'efforce, grâce à la transparence et la
pureté de la couleur de transporter son surréalisme
au fond de la réalité marocaine. Il ne tire aucun
profit des formes géométriques du mouvement de
l’'homme et de ses couleurs. Mais il se prolonge pour
toucher jusqu'à ses traditions, son habillement, ses
traces et ses mouvements et opérer la jonction entre
le visuel et le non visuel, entre le visible et
l'invisible, entre la couleur et l'anti-couleur, entre la
situation et son opposé.
Attendons un peu avant de voir et revoir
Abdelkader Rhorbal accéder à l'étage supérieur et
se faire une place dans l'espace artistique
international si difficilement accessible, sauf pour
un artiste qui aura ajouté au surréalisme en tous cas,
au sens authentique du terme.
Un surréalisme qui tend inscrire, transcrire la
réalité marocaine, avec ses contradictions, ses
préoccupations, et ses frustrations aux plans
civilisationnels et culturelle. Surréalisme éclairé
qui s'efforce de donner une identité propre ces
contradictions et préoccupations.
Ce qui nous pousse à croire d'avantage en
l’imminence d'une telle consécration c'est sans
doute la présence constante, régulière et continue de
Rhorbal sur la scène internationale. …
LA SOURCE
- 81 X 65 cm.
Huile / Toile - 1990 -
Ces participations ponctuelles, limitées certes, mais fort significatives, marquées notamment par
l'obtention de la médaille d'or de l'exposition collective de Rome en 1986, et la médaille d'argent en 1990 lors
d'une grande exposition Parisienne réservée aux plasticiens postiers!...La question qui se pose très souvent en de
pareilles circonstances, est de savoir j us qu'où Abdelkader Rhorbal peut-il continuer imposer son style et
briguer les lauriers de maintes manifestations internationales organisées en occident, alors que son art vient du
Sud, de l'autre monde!...Son action ininterrompu, sa présence constante l'étranger, peut-elle elle seule, nous
fournir la réponse sur toutes les interrogations suscitées parce peintre? Ce n'est pas certain, mais « e l l e s » et
elles seules peuvent donner à cet artiste talentueux et inspiré toute la valeur et toute la dimension qu'il mérite.
Tous ceux qui ont eu l'occasion de contempler les
œuvres d'Abdelkader Rhorbal q u ' i l s'agisse 'artistes, de
chercheurs ou de critiques ne manquent jamais de rappeler
ce « Distinguo », d'al ler dans le sens de ce diagnostic.
Cette tendance spécifique de Rhorbal. Ces traits qui l u i
permettent
d'aspirer
légitimement la consécration
internationale, l'universalité!....Non qu’elle soit liée ou
inspirée d’une école, ou d'un mouvement universel
déterminé, mais c'est surtout parce qu'elle reste
profondément et fortement liée à son environnement
spécifique immédiat local.. Après tout, y- a- t- il a-t-il
jamais eu UNIVERSALITE sans SPECIFICITE? Y- a- t-il
jamais eu compte des données universellement connues et
reconnues?!.....
GIOVANNA - 1990 -
PROTECTION MATERNELLE
- 81X65 cm Huile \ Toile - 1990 -
Le Plastique Par Le Mystique
Peintre un peu particulier, autodidacte de surcroît, Abdelkader Rhorbal peut être catalogué parmi ces
rares artistes qui, à un âge bien tardif, ont découvert un jour qu'ils possèdent le don de peindre. C'était en 1972.
Il avait 21 ans et n'avait pas encore, jusque là, la moindre idée sur la simple gamme chromatique .Depuis cette
date-là, et au terme d'une quête. Individuelle de plus de dix ans, ce postier subalterne ayant commencé à
dessiner avec les moyens de bord du petit écolier, est finalement parvenu à cerner la particularité de son style, à
conquérir celle de sa propre << griffe >>. Cependant, Rhorbal demeure aujourd'hui un cas controversé sur
notre scène plastique, est-il alors, comme on a aimé à le répéter, un « surréalisme à la manière marocaine»?
il s'en défend fermement. Pour lui, ce qu'on se plaît à rappeler « mon surréalisme » n'est en fait qu'un « constat
hâtif d'étrangers imbus de leur culture, constat que suggère peut -être la nature d'un travail pouvant rappeler à
n'importe quelle mémoire un genre qui se rapproche (curieux, rapprochement!) de celui de l'incomparable Dali
». Toujours est- il que, surréaliste ou pas, il demeure bien vrai que ce n'est sûrement pas le fait d'un hasard
heureux que le nom de Rhorbal a pu émerger au milieu d'un paysage pictural croulant sous le poids d'une
FEMME PROTECTRICE
- 81 x 65 cm.
Huile / Toile - 1993
-
.. Rhorbal maîtrise bien en effet, répétons-le, une technique et un style qu'il a voulu personnalisés.
Les différents thèmes illustrant son vaste champ d'investigation s'inspirent de tout ce que lui suggère la mémoire
populaire, la chronique orale des ancêtres, une chronique où la légende s'impose comme source de créativité
originellement rationnelle. Son œuvre change souvent de registre chaque fois découle d'une inspiration dictée par
des sensibilités engendrées par les vicissitudes d'une intime combien de fois agitée par des événements imprévus.
Un mysticisme débordant imprime ainsi fréquemment aux toiles de Rhorbal cette impression de mystère qui,
quand elle n'est pas tout simplement envoûtante, nous mène dans les méandres d'un rêve qui s'en finit pas, et où la
perplexité investit noire subconscient. Chaque lot d'espace devient alors un champ nébuleux où s'insinue le silence
de l'étrange et du fantastique. Une fascination du regard et de l'esprit.
Fascinante surtout et cette beauté autre vérité profondément lotie derrière un monde profondément fantasmatique,
monde de l'âme déchirée de l'artiste, rude vérité dédiée sous l'enseigne du sublime, beauté indicible pouvant
permise par une imagination bien fertile, par un pinceau bien maîtrisé pouvant tracer délicatement au coeur de celte
âme, les palpitations endogènes de la vie…
F. BOUAZZA - 1993 -
EN HISTOIRE
- 50x70cm.
Huile / Toile
-1995 -
LES FRUITS - 65 x 81cm
.Huile \ Toile – 1995 –
DOUAA
-70X50cm.
Huile / Toile -1998-
LE RIDEAU BLEU
- 81 x 65cm
Huile / Toile
-2005-
La Palette Douce
Une chose est sûre, le style de Rhorbal est tout à fait particulier. Ses toiles et sa touche sont facilement
reconnaissables.
La dimension des êtres et des choses est mise en relief, mais sans démesure. Et puis il y a du souffle
créateur... et un regard attentionné dans ses productions. La tendance est plutôt marquée vers des objets ou
des figures dessinées en douceur.1l ne réussit d'ailleurs que ce type de pensées.
La touche, ne marque que la surface, à cependant une intrusion profonde .Rhorbal depuis longtemps peutêtre depuis toujours, puisqu'il n'a jamais fréquenté d'école d'art. Des maîtres à penser lui ont dispensé la
manière de faire quelques retouches. Ceux qui ont écrit sur sa peinture ont voulu le qualifier de «surréalisme
» ou de « soufisme ».En fait s'il se veut « soufi » mais peut être à sa manière. On peut admirer ses tableaux,
une deux, trois fois chercher à en saisir le fond et le sens, sans s'ennuyer, et sans fixation…
-
M.C.- 1995 -
LES CINQUES PILLIERS
- 120 x85cm.
Huile / Toile
-2006-
SUR L'OREILLE
- 81 x 65 cm.
Huile / Toile -1996-
Rhorbal Tamise Le Soleil
Il s'agit de « Musique de Soleil » (Voir illustration), une
création originaire qui traite un thème musical avec un «
sur réalisme à la marocaine » selon l'expression du critique
d'art Giovanna ...L'oeuvre en question évolue autour du
luth oriental, symbole du creuset sacré de la musique
ancestrale du monde arabo -musulman, qui a longtemps
loué et charmé par ses « mélodies fleuve », une civilisation
fantastique digne des contes des « mille -et une- nuit >. du
temps de l'âge d'or des arabes avec ce soupçon
d'orientalisme fascinant et mystérieux. Et c'est sans doute
cette vision dépassant souvent la réalité des faits et allant
parfois jusqu'aux confins de la fiction, que notre ami
Rhorbal a su mettre en exergue de toute évidence
répondant ainsi à un surréalisme '' déjà mur dans l'œuvre
plastique qu'il a entreprise depuis bien longtemps. Rhorbal
nous a appris a découvrir que la peinture marocaine peut
être aussi ''Surréaliste'' sans pour autant abandonner son
authenticité et son essence originelle ….Souhaitons-lui
bonne chance et d'autres voyages fructueux pour
l'aboutissement de l'art marocain à l'échelle universelle…
EMISSION SPECIAL SUR LES PEINTRE MAROCAIN
Hassan MIGRI - 1995 MUSIC DU SOLEIL - 81 x 65 cm.
Huile /Toile -1996-
ENSSENBLE MUSICALE
- 81 x65 cm.
Huile / Toile -2006 -
Le singulier pluriel
Certes, l'artiste peintre Abdelkader Rhorbal est autodidacte. Mais, c'est un - Autodidacte pas comme les autres
car il se distingue de par une approche singulière qui se base sur l'espace et, bien » sûr, les formes et les
couleurs.
Rhorbal est artiste jusqu'à la moelle .C'est ce que disent tout ceux qui ont suivi son cheminement depuis la fin
des années soixante quand il avait effectué sa première sortie. Déjà on percevait la pugnacité et la perspicacité de
son talent, lui, qui montrait les signes d'un artiste peintre en puissance.
Depuis cette date, Rhorbal n'a jamais déçu, au contraire, il a donné raison à ceux qui ont cru on lui en dévoilant
plusieurs facettes de son talent, il a, en même temps, convaincu ceux qui ne le connaissaient pas, d'une
conception nouvelle dans notre champ plastique, une conception que nombreux ont voulu rapporter à une
certaine influence par le grand peintre espagnol Salvador-' Dali.
I1 se trouve que Rhorbal n'a jamais cherché cette similitude et, encore moins, la comparaison avec l'un des
meilleurs artistes peintres de l'histoire de l'art. -Et c'est là à ceux qui le connaissent depuis ses débuts ne se sont
pas trompés. Rhorbal, pensaient-ils est à même de bouleverser plusieurs " normes " plastiques au Maroc.
N'est-il pas normal qu'un artiste soit influencé par un autre artiste, un artisan qui -aura marqué d'une pierre
blanche toute une pensée, toute une réflexion et toute une génération ?
DRAP ET JARRE
- 81 x 65 cm.
Huile / Toile
-2003-
UN JOUR NOUVEAU
- 81 x 65 cm.
Huile / Toile
-2003-
Pour Rhorbal la question ne se situe, peut être, pas là. C'est en lui que la réponse se trouve. Certes ;cette
réponse a commencé depuis une quarantaine d'années. De pierre en pierre Rhorbal a édifié son image ;
du timbre postal au surréalisme, en passant par la peinture sur bois, la peinture décorative, la peinture sur
pierre, le portrait, le paysage, la poterie etc...
De tout cela, l'artiste peintre Rhorbal a dégagé une personnalité singulière dont les traits se fondent dans un
amalgame artistique fort riche en recherches et en images. Aussi, l'un de s'est atouts, (un handicap pour
d'autres) est qu'il s'est souvent abstenu d'emprunter l'axe Casa Rabat, le seul, comme on dit, qui soit valable
pour faire connaître un artiste. Rhorbal, lui, n'a jamais tenu compte de ce préjugé, et le temps lui a donné
raison.
Rhorbal est l'un des artistes peintres marocains qui ne manqueront pas de hisser davantage l'image des peintres
marocains, tant sur le plan local que sur le plan international..
PREMIERS PAS
-65 X 50 cm.
L’OUSLA
-65 X 50 cm.
Huile \Toile - 2005 -
Huile \Toile
- 2001CHERBILE ROSE
- 81 X 65 cm.
Huile \Toile - 2006 -
TENDRESSE
- 65x81cm.
Huile \Toile - 2003 -
SUR LE DRAP
58 X 93 cm.
Huile / Toile -2004
ECHELLE ET FENETRE
- 60,5 x 90cm.
Huile / Toile -2002 -
Ses dernières apparitions m'ont personnellement saisi. Je m’attendais à une certaine forme de néoréalisme et je me
suis trouvé face à des oeuvres qui disent autrement le réel. « Peintre -postier » comme d'autres sont peintres –
enseignants, Rhorbal ne se refuse pas et s'assume avec modestie dans son éthique de peintre c'est tout. Il a percé il y
a plus de douze ans mais il n'a pas pris le pli du marché, respectant son art et ses préoccupations quotidiennes.
Une œuvre de Rhorbal comme celle où l'attente est éternelle de cette « Djebliya », et l'on est pris par le démon du
vide, car l'ange de la forme qu'il donne reste inconnu... Elle demeure peut être ancrée dans notre mémoire de ruraux,
d'hommes atlasiques, chercheurs d'espaces appelés par le clair des couleurs et la perfection des lignes à mener nos
rêves sur les rivages non franchis par la pensée inconsciente pour rester territoire inviolable de Rhorbal mais on a
envie de franchir les seuils de Rhorbal pour découvrir nos avortements...
Abdeslam KHATIB - 2001 -
L’AMITIE
CHEVAL DE LA KASBAH - 81x65 cm. Huile / Toile -1994-
- 81 x 65 cm.
Huile / Toile -1994
-
LA COLERE NOIRE
- 90X140 cm.
Huile / Toile -1994 -
FORCE ET LIBERTE
- 81 x65 cm.
-
Huile / Toile -1994
L’ARRIVEE DU BRUN
- 76 x 56 cm.
Huile / Toile -1993-
LE CHEVAL ET LE LIVRE
- 98 x 70 cm.
Huile / Toile
-1994 -
LA COULEUR EBLOUISSANTE
- 100X120 cm.
Huile / Toile - 2009 -
SOLITUDE
- 65X45cm.
Huile / Toile - 2010 -
DISCUTION
- 65X45 cm.
Huile / Toile - 2010
La Force Dispensée du Rêve
Artiste plasticien autodidacte, Abdelkader Rhorbal chante l'imagination créatrice de la mémoire populaire selon une
recherche chromatique maniériste jouant sur l'illusion et le trompe-l'œil. L'acte de peindre devient ainsi ouverture de
soi et de la mémoire collective dans sa dimension mystico-plastique. Un acte révélateur qui témoigne de la
profondeur d'une intériorité ou résonnent les illuminations fantastiques de notre imaginaire sadique…..
Catalyseur des idées et des réalisations des artistes surréalistes de renom, le style plastique de Rhorbal se veut le lien
symbolique de toutes les scènes imaginaires qui le relient a tous les points du site merveilleux au centre duquel il se
manifeste.
Dans un monde ou le social et le technique changent a un rythme rapide, l'art plastique chez Rhorbal cherche
encore des formes nouvelles pour atteindre un nouvel académisme. Ce sont les humains qui sont visés, les faits
physiques ne sont jamais qu'un accompagnement. Certes, les peintures de ce plasticien disent la beauté latente du
Maroc. Il s'agit d'une géographie cachée relative au monde humain qui est comme le monde physique, multiple,
diverse et inépuisable. Le peintre s'attache beaucoup aux rêves et aux atmosphères fantastiques pour donner l'image
du destin de l'homme en général avec ses visses transhistoriques.
La peinture mystique conçue par Rhorbal prend son point de départ dans le spectacle onirique et étrange du monde
visuel avec tout ce que ce spectacle apporte comme incitation de lumières, de couleurs, de formes, de volumes, de
profondeurs, d'échelonnements, de plans, de mouvement. Par rapport au spectacle complet de la nature est
innombrable et inépuisable.
La peinture ne saurait le produire. Elle n'a jamais tente de le faire, elle ne l'a jamais visé. Le peintre recherche dans
ce spectacle un certain nombre de données et d'unités visuelles fragmentées qui pourront servir de point de départ à
un tableau qu'il va composer selon une harmonie et un ordre plastique et des exigences de composition, fort différent
de l'ordre qui préside à l'arrangement des phénomènes réalistes Véritable travail de création, la peinture de Rhorbal
reste à l'écoute du rythme de ses rêves et de leur chant retenu….
Abdallah CHEIKH - 2005 -
UN JOUR NOUVEAU
- 81 x 65 cm.
Huile / Toile -2005-
TRANQUILISATION
- 65X50 cm.
Huile / Toile - 2005 -
LA CLEF ESCALIER
- 81x 65 cm.
Huile / Toile – 2006 -
LUMIERE EN PENETRATION
- 85 x 70 cm.
Huile / Toile
-2006 -
A TRAVERS L'ECHELLE
67X48 cm. Huile / Toile -2009 -
POUR OUVRIR
- 60X28 cm.
Huile / Toile -2008
-
.
VERS LA LUMIERE
- 60X28 cm.VERS
Huile / Toile -2008
-
-
FOULARD A DEUX ECHELLES
- 81X122 -cm.
Huile / Toile
-2008 -
PROTECTION
ENFANTILLE
- 90 x 75 cm.
Huile / Toile
-2010 -
Du Surréalisme au Romantisme
Un surréalisme propre à Rhorbal ; car imprègne tantôt
de son romantisme, tantôt de son empreinte soufi.
Cette dernière est omniprésente dans ses créations,
allant même jusqu' à la traduction de certains versets
coraniques en composition plastique.
Mais ses thématiques reste aussi multiples que ses
périodes plastiques, dont celle du réalisme-surréalisme
obscur, entre les années 80-90, qui s'est poursuivie par
une autre de surréalisme purement marocain, à travers
lequel Rhorbal à séduit avec ses casbahs et paysages
de toutes les régions.
A partir de 2000,le peintre intègre un univers plus gai
en introduisant des fleurs et d' autres végétations dans
ses compositions surréalistes.
Une innovation qui n'a pas manqué de le placer parmi
les peintres les plus féconds. Ses travaux dévoilent le
vaste esprit imaginaire de ce peintre autodidacte qui
crée à chaque fois, des scènes incroyables invitant à
dépasser le réel ou nous vivons .
REMEDE
- 100 x 75 cm.
Huile / Toile -2012-
TRESORS DE LA MER
- 100 x 75 cm.
Huile / Toile
-2011 -
AL MADINAH
- 90 x 75 cm.
Huile / Toile -2013 -
Onirisme et Mysticisme
< En fait, je me sens beaucoup plus romantique que surréaliste . je m' inspire de notre patrimoine national,
de notre histoire, mais aussi des contes que ma mère me racontait > ,nous dira-t-il ''Transparence '', '' Toujours
devant moi '', Un nouveau jour'', sont autant de toiles exposées ou l'artiste Rhorbal s'est ingénié à nous offrir un
spectacle avec tout ce que ce mot peut englober comme incitation à la lumière, couleur, formes, volumes et
profondeurs. Des compositions délicates aussi, ou le regard peut naviguer comme il veut et selon ses fantaisies.
Cette rétrospective permet, aussi, de constater l'évolution du travail de ce peintre dont les sujets se sont diversifies
avec la présence quasi permanente de la clé, selon lui, symbole d'ouverture de toute les portes de la vie.
TOUJOURS DEVANT MOI
- 225 X 120 cm.
Huile / Toile
-2010 -
L' HISTOIRE DE LA BOUGIE
- 225X120 cm.
Huile / Toile
-2010-
MAIN SUPPORT
- 81 x 65 cm.
Huile / Toile
- 2008 -
AVOIR LE REVE
- 81X65 cm.
Huile / Toile
-2010 -
FOULARD ROUGE
- 100X75 cm.
Huile / Toile
-2012 -
Selon le critique d’art Abdellah Cheikh, Abdelkader Rhorbal chante l'imagination créatrice de la mémoire populaire
suivant une recherche chromatique maniériste jouant sur l' illusion et le trempe l'œil. Ce monde à la fois onirique et
mystique dévoile une beauté incroyable qui mène vers le rêve et la méditation. En dehors de ses sujets de
prédilection, la peinture de Rhorbal a également été présente dans le social et d'autres grandes causes, a travers des
travaux exprimant la souffrance de l'être humain, comme son tableau sur Gaza, en signe de solidarité avec le peuple
Palestinien. Le fantastique, le symbolique, le merveilleux et le mythique sont autant d'élément que nous livre,
Rhorbal dans une belle harmonie d'œuvres qui laissent errer le regard dans un monde a part.
Ouafaa Bennani - 2006 --
APOCALIPSE
- 94 X 145 cm.
Huile / Toile -2010 -
EBOUILLEMENT
- 129X92 cm.
Huile / Toile
-2010 -
ENTRE L ECHELLE ET LA POUTRE
- 125X82 cm
Huile / Toile
-2010 -
Le Rêve et la Réalité Vont de Paire
Cet artiste autodidacte met en toile à l'huile ses univers surréalistes.
Mais tout hyperréaliste qu’il est, il revisite les temps perdus de son enfance et les grands repères identitaires, voire
même fantastiques de son imagerie populaire. A travers une démarche ésotérique personnalisée Rhorbal met en
tout un registre magique de symboles et objets [ la porte , la clef, les marches, l échelle , la jarre , le zellige, le ksar,
le seuil, l œuf …] Fidèle à l'esprit fédérateur du surréalisme, son langage pictural se présente comme une onirique
et pur. Une tendance qui véhicule, s'appuyant sur les effets d'automatisme psychique, la logique intuitive de la
pensée en l'absence de tout contrôle exerce par la raison et en dehors de toute préoccupation morale .
Les toiles de Rhorbal nous mettent en présence d'une œuvre insolite qui provoque le choc visuel, valorisant notre
capital patrimonial avec ses valeurs esthétiques basées sur la représentation du surréel selon une interprétation
symbolique de notre ''moi collectif '' a la limite de la consécration.
Abdellah CHEIKH - 2008 -
DEUX FENETRE ET L ECHELLE
- 67X43 cm.
Huile / Toile
-2009
-
SEBNIA SUR LA CLEF
- 67X43 cm.
FACON D ' ENTREE
- 65X50 cm. Huile / Toile -2009-
Huile / Toile
-2009
-
DEVANT LA FENETRE
- 158X96 cm.
Huile / Toile
-2011-
LIVRE HISTORIQUE
- 81X65 cm.
Huile / Toile
-2012 -
LA FILLE AU FOULARD ROUGE
- 100X75 cm.
Huile / Toile -2012
-
SOUTENUE PAR LA MAIN
- 81x65 cm.
Huile / Toile
-2011 -
Des résolutions poético-plastiques originales
Ce qui frappe en premier le regard quand on aborde l’œuvre picturale d’Abdelkader Rhorbal, artiste au long parcours
maintes fois médaillé et honoré par ses pairs au Maroc comme à l’étranger, c’est sa maîtrise incontestable du dessin,
ainsi que la diversité de ses sources. Presque toutes les formes figurales qu’il conçoit trouvent chez lui des échos
heureux, du simple trait paysager à la construction architecturale et la représentation humaine ou animale. Figuratif
avant la lettre, c’est-à-dire avant qu’on le catalogue et l’affilie à tel ou tel courant artistique, Rhorbal fait appel à un
répertoire thématique qui l’inscrit dans la tradition des peintres du patrimoine, de la mémoire et du terroir.
Comprendre par là qu’il développe une vision des choses dont l’aspect académique n’est que de surface, lequel est
perceptible dans cette application anatomique que l’artiste met à définir ses formes. On sent surtout ce plaisir dans le
rapport minutieux des détails, dans la mise en place des ombres, l’attention portée au proportions, qu’il s’agisse de
personnages, d’objets usuels, de paysages, de scènes d’intérieur, etc. L’éventail iconographique est certes illimité,
mais toujours à portée de la main de l’artiste : cela touche aussi la lettre arabe, le portrait (officiel ou non), la
musique (notamment le luth), les motifs artisanaux. C’est comprendre encore que ce sont là des objets/sujets destinés
non pas à meubler le décor, mais à évoquer une mémoire sensitive ; ce sont là des focales symboliques qui
renseignent sur une identité marocaine profondément inscrite dans le temps et l’espace. Rhorbal les enrobe de
résonances allégoriques (comme la clé), de nuances qui font de sa palette un lieu d’enchantement ouvert à toutes les
investigations.
TRANSPARENCE SUR L'ESCALIER - 100X75 cm. Huile / Toile
-2012 -
SYMPHONIE ROUGE - 100 X75-cm.
Huile / Toile
-2012 -
ARABESQUE
- 100X75-cm.
Huile / Toile
-2012
Le « surréalisme » de Rhorbal serait sans doute à saisir au niveau de la « mise en scène » des formes qui font penser
aux rébus de René Magritte, le côté mystérieux en moins mais non l’impact onirique ; de même, c’est un surréalisme
sans intention subversive, dont les théoriciens disent qu’il viserait à déstabiliser le regard et l’entendement commun
de l’image. Rhorbal fait à notre sens l’éloge de l’imagination créatrice qui ne s’encombre pas d’étiquettes. Son
langage est éminemment poétique et son iconisme est très connotatif et célèbre, métaphoriquement, l’héritage
civilisationnel marocain. Quelle que soit l’ambiance peinte, viennent se poser sur la toile des motifs qui représentent
cet héritage architectural, musical, lettral, ornemental, floral, humain, animalier… L’essentiel, c’est de rester près
des sources qui deviennent des ressources. Si le mouvement donne parfois dans la démesure (par exemple pour
signifier une posture, figurer graphiquement une idée plastique ou exprimer une action), c’est là une manière
d’exalter des sentiments, de susciter des émotions. Rhorbal est alors porté par un gestualisme lyrique qui lui ouvre de
nouveaux horizons ; ses ciels sont des envolées de couleur et de lumière, la perspective atmosphérique est un magma
de tons qui favorisent le rêve. Cependant l’équilibre général est là, assuré par un jeu de contrastes et des effets
colorés résolus de main de maître.
Peinture où semblent cohabiter plusieurs genres, où affluent maintes images et sensations, l’œuvre de Rhorbal est
l’histoire d’une passion authentique, entretenue depuis sa première exposition individuelle en 1982 a Safi…
Abderrahman Benhamza -2015 -
IMAGINATION TRENSPARENTE
- 86X92 cm Huile / Toile - 2014 -
LE TEMPS DE LA CAVALERIE -
Huile / Toile - 2015
-
EN COMMUN - 50X40 cm. Huile / Toile -2012 -
COLERE DU CHEVAL
- 100X64 cm.
Huile / Toile -2013 -
EMME AU HAIK
SEBNIA SUR LA CLEF
40X30 cm.
Huile / Toile
-2015
- 40X30 cm.
-
SUR LA PORTE
SUR LE DOTS
- 40X30 cm.
Huile / Toile
-2015-
Huile / Toile
- 40X30 cm.
Huile / Toile
-2015-
-2015-
L’ETRIER
65 X 50 cm.
Huile / Toile
-2015
-
LES ECHELLES
40X30 cm.
Huile / Toile
-2015
ENDOSSER
-
40X30 cm.
SUSPENDUE
65 X 50 cm.
Huile / Toile
-2015
-
Huile / Toile
-2015
-
TOUS SUR TERRE
100 X 80 cm.
Huile / Toile
-2015
-
En 2015 une recherche sur le monde Abstrait.
TRIANGULATION
163 X 98 cm.
Technique mixte
-2015
-
LE VOL - 2 -
-
47 X37 cm.
Technique mixte
-2015
LE VOL - 1 -
47 X37 cm. Technique mixte -2015
-
ENTOURAGE
Honneurs
1969 - Diplôme En Art Lapidaire - pierres-semi - précieuses FES
1983 - Membre - président Association des Arts Plastiques - SAFI
1985 - Travaux sur Fresques Murales à SAFI - BEN GUERIR
1986 - Médaille d'Or "peinture à l'huile Figurative" - Rome, ITALIE
1986 - Membre de l'Association. A.N.A P – CASABLANCA
1987 - Membre de l'Association "AL BAHT" – MEKNES
1989 - Travaux sur "Fresques" "Murale en Vaillance 10m2" – SAFI
1989 - Médaille de Bronze "peinture à l'huile Figurative" – FRANCE
1990 - Membre de l'Association AMPAP – CASABLANCA
1995 - 1er Prix du Festival International De l'Art Contemporain sur la Musique – FRANCE
1996 - Réalisation fresque sur porte « Stade la victoire -BARI - ITALIE »
1998 - 1er concours Internationale de la création artistique Marseille - FRANCE .
1999 - Grand Prix Inter D'arts et lettres ° Festival de la Mer ° Corry le Rouet FRANCE ».
1999 - Prix du salon 1999.
1999 - Prix du salon public 1999.
2000 - 2eme Concours Inter. De la création Artistique Marseille - FRANCE.
EXPOSITIONS INTERNATIONALES
1986 - Exposition Internationale des Arts Plastiques - Rome, ITALIE
1989 - Exposition Internationale des Arts Plastiques - Paris, FRANCE
1990 - Semaine Nationale de Culturelle - Bruxelles, BELGIQUE
1990 - Exposition Maghrebine des P.T.T. – TUNISIE
1994 - Exposition sous le patronage de S.A. la Princesse Lalla Fatima Zohra,
Avec Galerie FLANDARIA de Tanger - Marbella, ESPAGNE
1995 - 5eme Salon Int. Art Contemporain sur la Musique - ANGER, FRANCE
1997 - Exposition Collective le Caire – EGYPT
1999 - Galerie « INNUENDO » MARSEILLE – FRANCE
2005 - 3éme session festival international des arts plastiques Monastir - TUNISIE
EXPOSITIONS INDIVIDUELLES
1987 - Hôtel de FES. FES
1988 - Complexe culturel Anfa CASA
1990 - Carrefour des livres CASA
1991 - Musée des Oudayas RABAT
1992 - Hôtel SAFIR RABAT
1993 - Galerie LE MANOIR RABAT
1994 - FLANDRIA ART GALLERY TANGER
1994 - Hôtel Hayat Regency RABAT
1995 - Centre Commercial « GALAXIE » RABAT
1996 - Galerie Artisanat Oulja SALE
1997 - Chorfy ART GALLERY CASA
1998 - Cyberspace Gallery CASA
1998 - Galerie « Mohamed EL FASSI » RABAT
1998 - Galerie « Mohamed EL FASSI » RABAT
2000 - Galerie « Tamuziqua » ASWAK ASSALAM – RABAT
2001 - Exposition permanente « C.A.M » Oulja SALE RABAT
2009 - Galerie 2 Mars --Casablanca
2012 - Galerie Mohamed El Fassi Rabat
2013 - Galerie D’ART KAISS Rabat
En 1982 ,Création de l'Association ATTADAMOUN AL FANNI
Avec les artistes ; BELYECH, LORDI, BAGAR, BAKKARI,
ZINEB, BOUAFIA, SIDI HBIBI, RHORBAL..
1' Exposition organisée par l'association
ici avec le Ministre des affaires culturels et le Ministre Canadien,
le gouverneur de la ville de Safi
1''Exposition collective à la Bibliothèque Municipale
1983 SAFI
Les expositions se multiplient grâce aux efforts des membres de l'Association ainsi que les semaines culturelles de la ville
1984- Exposition collective inaugurée par le Ministre de la culture,
et le Gouverneur M. TERRAB ,Le secrétaire General M. BEN AI
KHALLOUFI
1984- Exposition collective '' la semaine culturelle de Safi
inaugurée par le Ministre My. AHMED EL ALAOUI, et
le Gouverneur M. TERRAB
1985- Rabat Exposition collective '' 20 AOUT ''
inaugurée par les membres des anciens combattants
1986- Vernissage de l'Exposition
Collective des membres de l'Association
a Hôtel Assif , inaugurée par le
Gouverneur M. MA AL AYNNAIN
Dans les années qui suivent, et a partir de 1986 lors de notre participation pour la premier fois avec UNION INTERNATIONAL des P et TELECOMMUNOCATION, en plus de
notre présence en Italie qui était forte intéressante alors que nous avons cueillis les Médailles d'or, et Argent. M. Le Ministre nous a ouvert d'autre horizons au-delà des frontières
vue ; La France, la Belgique, la Tunisie………
1989- Vernissage de l'Exposition collective
des Artistes Peintres Postiers au hall du Théâtre National
Mohamed V, inaugurée par la présence
du Ministre MHAND AL ANSAR…
1986 - -Exposition des artistes peintres postiers BELBDAOUI, SIDKI, RBOUH, RHORBAL
au hall de la poste principale Casablanca , organisée par le Ministère des Postes et
Télécommunication ,en présence de l'artiste peintre CHAIBIA, ,
1989 -Inauguration de l'Exposition a Dar Souiri Essaouira
inaugurée par le M. Ministre AL ANSAR, le Gouverneur de la ville
1988 - La première exposition de l'ASSOCIATION organisée hors
de la ville , c'était notre première sortie '' EL Jadida '' La Faculté
des lettres inauguration par le Gouverneur de la ville
1988 - La première Manifestation qui a réunie 88 artistes peintres
de Rabat, organisée par quelques artistes comme RhorbaL, Azzam , Toumi, et Bakkali
,l'exposition c'est dérouler au Théâtre National Mohammed V
1988- Cérémonie de la remise des prix pour les Maquettistes au service
des Timbres poste ,en présence du M. Ministre de la culture, le Consul
des France, le Gouverneur ,ainsi que les Artistes Maquettistes ; El
HIMEUR, BOUANANI, BADRANE, et d'autre personnalités.
1989 - l'Exposition Duo a l'Alliance Française en compagnie de Mon ami et collègue, et le directeur ….
1992- Vernissage de l'Exposition Individuelle a Hotel Assif, inaugurée par le
Gouverneur
D. Maa Al Aynnainn, et l'Artiste Peintre BAKKARI….
1993 - Expositrion Collective a Flandria Art Gallery Tanger…
Avec M. Philippe ARNOLT , l'Artiste peintre Aamiri,
En discutions avec l'Acteur SKIREDJ,
et l' Artiste Peintre FKIH REGRAGUI
1993 - Exposition Collective en Collabaration avec l'Association
'' HAOUD ASSAFI '', Musee des oudayas vernissage assister par la
présence des Ministres CHKILI et HASBI
1993 - Exposition Individuelle organisée par l'Association '' HAOUD ASSAFI , a Hôtel
CHERATON vernissage assister par la présence du Ministre HASBI
1994 - 'Exposition Individuelle a la galerie
Mohammaed El Fassi Rabat
au vernissage on distingue .M. le Président de l'Association
RIBAT EL FATH, l'Artiste Peintre AFIF BENNANI,
1997 - 'Exposition Duo Rhorbal \ Aamiri, Hôtel sa DAWLIS Sale
ouverture par plusieurs Ministres, le Conseillé de Sa MAJESTE le Gouverneur CHEIKH BYADI ALLAH
1997 - exposition, Duo, Rhorbal, Aamiri Galerie BAB EL MANSSOUR Meknès, inaugurée par le Gouverneur
My MUSTAPHA et plusieurs personnalités et des invites
1999 - Réalisation d'une fresque murale de 5 x 3.50 m. sur une porte en fer , du terrain LA VICTORIA a Bari en ITALI
, lors des jeux Méditerranéennes .avec le Maire de la ville…
FESTIVAL ''FADAE ENNASS '' Casablanca 2001 inauguration par M. BEN HIMA ,
le président de l'association A. ZINE
La présence du Chanteur DOUKALI
2012 - Salon des arts LA CATEDRALE
Casablanca---la visite du le Wali , Zine , et
d'autres personnalité ..
2013 - Exposition collective au Théâtre Mohamed V
En discutions avec M. le Ministre de la culture SBIHI ..
2005 - - Monastir ,Tunisie, REMISE DES PRIX par
le président de l'Association ,et le wali de la ville
2012 – En présence de M. Sbihi Ministre de la culture
Exposition individuelle Galerie Mohamed El Fassi Rabat
2013 - FADAE ENNASS - Marrakech
Inauguration Officielle par Son Altesse La Princesse
LALA MERIEM . Zine présente a son altesse une de mes
Œuvres
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
15 709 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler