close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

40 ans de vie bordelaise au bout du crayon

IntégréTéléchargement
ÉDITION SPÉCIALE RÉALISÉE PAR LES ÉTUDIANTS DE KEDGE BUSINESS SCHOOL BORDEAUX
S U P P L É M E N T - L’ E X P R E S S N ° 3 3 76 D U 1 6 A U 2 2 M A R S 2 0 1 6
BORDEAUX
SDP
THOMAS SANSON
15 escales pour
(re)découvrir la Garonne
De nouveaux quartiers
les pieds dans l’eau
Clément Salzes,
marin de la Lune
L’ENTRETIEN
Iturria
MICHEL
40 ans de vie bordelaise
au bout du crayon
L’immobilier sur mesure
www.bordeaux-montaigne.fr • 12 cours de Verdun - 33000 Bordeaux
Juliette Champeil : 06 61 36 26 82 • Virginie de Kerhor : 06 70 63 22 42 • Amélie Bosredon : 06 14 48 97 43
Sommaire
L’EXPRESS / 3
N° 3376 - Semaine du 16 au 22 mars 2016
WWW.LEXPRESS.FR
L’édito
YOUSSEF NADIRI (X2)
ÉDITION
SPÉCIALE
Ce supplément
de L’Express
a été
réalisé par les
étudiants de
Kedge Business
School
Bordeaux.
de Christophe Barbier/
DE L’EAU
DANS LE VIN
18-22
BRÈVES, CARNET ET AGENDA
Retrouvez l’équipe sur http://defigrandesecoles.lexpress.fr/bordeaux
EUGÉNIE BACCOT - DIVERGENCE
FABIEN COSTE
08
EN COUVERTURE
La Garonne retrouvée
SDP
04
ENTRETIEN
Michel Iturria
Chaque jour l’édito vidéo sur Lexpress.fr
Qu’il est difficile de concevoir un journal, de choisir entre mille
envies, cent idées, dix Unes. Qu’il est difficile de participer à la
vie d’une rédaction, de supporter les caractères et d’être singulier
en restant ensemble. Qu’il est difficile d’affronter la vérité économique du terrain, de se battre pour décrocher une page de publicité et de se démultiplier pour vendre plus d’exemplaires.
Qu’il est passionnant de concevoir un journal, de dénicher
un scoop, de trouver un titre qui sonne, une attaque qui percute,
une chute qui épate. Qu’il est passionnant de participer à la
vie d’une rédaction, d’animer des conférences endiablées, de
livrer des disputes éditoriales sans fin. Qu’il est passionnant
d’aborder tous les aspects de la vie d’un journal, de chasser la
page de pub et de ferrer le lecteur dans une vente à la criée.
Le défi M6 L’Express Grandes Écoles, c’est une aventure complète et protéiforme, l’œuvre d’une équipe au service d’une idée.
A Bordeaux, les étudiants de Kedge Business School se sont
jetés à l’eau en décidant de remonter la Garonne avec leur
stylo pour pagaïe. Lieux, légendes, paysages, esprit : ici plus
qu’ailleurs, le fleuve fait la ville.
avec
L’ÉQUIPE
Coordinateur et trésorier : Pirasanth
Subramaniam
Rédaction : Eloi Deschamps, Arva Fajele Abasse
et Marie Nardot
Photo : Salomé Kalonji
Publicité : Elisa Gibert, Elodie Gréau et Fabio
Ursella
Promotion des ventes : Vincent Ng
Community manager : Alice Duval
Toute l’équipe du supplément L’Express
Bordeaux tient à remercier Philippe Bidalon, son
parrain, Tony Douchet, Virginie Skrzyniarz,
Sébastien de Ferluc et Marlène Cassagne,
parrains pub, Fabienne Burnouf, marraine
promotion des ventes, Boris Galinat, Carla Godoy
et Stéphanie Rolland, coordinateurs, et Thomas
Froehlicher, directeur général de Kedge Business
School. Merci aussi à tous nos partenaires, ainsi
qu’aux étudiants qui ont contribué à la vente
du numéro. Et enfin, merci à Marie-Anne Feuillie
et Malika Souyah pour la réalisation technique.
GROUPE ALTICE MEDIA
Président-directeur général :
Marc Laufer
Directeur de la publication :
François Dieulesaint, Christophe Barbier
L’EXPRESS
Directeur de la rédaction : Christophe Barbier
Editeur délégué : Tristan Thomas
Rédaction en chef : Philippe Bidalon
Réalisation : Marie-Anne Feuillie
Secrétaire de rédaction :
Malika Souyah
Fabrication : Catherine Pegon
Publicité : Partenaire Développement
Déléguée régionale : Fabienne Burnouf
Direction des ventes : Alexis Bernard
Coordination L’Express : Tony Douchet,
Virginie Skrzyniarz
CPPAP n° 0313 c 82839 ; ISSN no 0014-5270
N° 3376 / 16 mars 2016
L’entretien
4 / L’EXPRESS
A 69 ans, après quarante ans de bons et loyaux services à Sud Ouest, le dessinateur
emblématique du quotidien régional n’a pas tiré son dernier trait de crayon. Après avoir
publié près de 14 000 dessins et huit albums de BD, Les Rubipèdes, Michel Iturria compte
encore croquer longtemps les paradoxes et les singularités de la vie politique. Pour
L’Express, il revient sur son enfance dans un quartier populaire de Bordeaux, sur sa passion
– le dessin – dont il a fait son métier, et sur le drame qui a touché ses amis de Charlie Hebdo.
Propos recueillis par Arva Fajele Abasse et Marie Nardot
Michel iturria
« Mes dessins
sont girondins »
Parlez-nous de votre enfance à Bordeaux…
a Mes parents ont quitté le pays Basque encore enfants,
après la crise de 1929. Mon père, qui rêvait d’amérique, s’est
retrouvé bûcheron en corse, à 16 ans, avant de débarquer
à Bordeaux comme ouvrier. Ma mère, elle, y habitait depuis
l’âge de 14 ans. ces deux exilés se sont mariés et nous ont
conçus, mon frère, ma sœur et moi. Nous habitions Saintecroix, un quartier populaire, où résidaient de nombreux
espagnols ayant fui la guerre civile. Pour s’en sortir, ils ont
ouvert un petit bar près de la gare Saint-Jean. entre le catholicisme quasi janséniste de ma basquaise de mère et la
fréquentation des clients de ce quartier pittoresque, j’ai eu
une enfance pleine de contrastes. c’était fabuleux !
Quand est née votre vocation de dessinateur ?
a au cP, l’institutrice avait trouvé l’un de mes dessins si
bien qu’elle m’avait envoyé le montrer de classe en classe
dans toute l’école. [Rires.] J’étais une vedette ! cela m’a
apporté une espèce de reconnaissance dans la cour de récré.
Plus tard en 6e, lorsque le prof d’anglais a demandé ce qu’on
voulait faire plus tard, j’ai répondu « dessinateur d’humour
dans les journaux ». « tu seras donc cartoonist », m’a-t-il
dit. J’avais 11 ans et c’est devenu une évidence pour moi.
Vos parents étaient d’accord avec votre projet
de devenir dessinateur ?
a cela les effrayait, ils voulaient que je fasse un métier
N° 3376 / 16 mars 2016
sérieux. J’étais boursier, aussi, après le bac, j’ai cherché
les études qui me prendraient le moins de temps : j’ai
choisi le droit.
A l’époque, vous placiez déjà des dessins dans Sud
Ouest ?
a Oui. le quotidien était basé à 400 mètres du lycée
Montaigne. a 16 ans, j’ai été reçu par le cartoon editor,
comme disent les anglais. il a regardé mes croquis et a
sorti d’une armoire des planches de Sempé. a l’époque,
il n’y avait pas de photocopieuse et les dessinateurs envoyaient leurs originaux. a ce moment-là, j’ai compris
qu’il me fallait acheter des plumes et de l’encre de chine !
le 19 avril 1964, mon premier dessin était publié dans
Sud Ouest. un chasseur tenait en joue des lapins les pattes
en l’air ; ses collègues se moquaient de lui : « c’est un sensible celui-là, il fait des prisonniers ! » [Rires.] Pas très bon,
mais ce jour-là, j’ai cru que c’était arrivé ! las, il m’a fallu
dix ans pour en vivre.
Vous êtes-vous inspiré d’autres dessinateurs ?
a Bien sûr ! c’est en étudiant les maîtres (chaval, Sempé,
qui sont bordelais) que j’ai appris. toute la difficulté est
de réussir à trouver son propre trait. Je me rappelle très
bien que, à 13 ans, j’éprouvais pas mal de difficultés à dessiner les mains. Pour m’entraîner, j’avais recopié toutes
celles d’un album de Lucky Luke.
L’entretien
L’EXPRESS / 5
SDP
CARTOONIST Michel Iturria
à l’œuvre dans son bureau.
Devenu salarié à Sud Ouest, restiez-vous libre
de choisir vos sujets ?
a Oui, il régnait à l’époque une grande liberté de ton dans
le journal. J’apportais mes dessins et Jean-François Lemoine,
qui dirigeait le quotidien, disait oui ou non. Par la suite, le
choix est passé au rédacteur en chef, puis à la réunion de
rédaction et finalement à personne ! [Rires.]
Regrettez-vous certains dessins ?
a Sans doute… J’en ai réalisé 14 000 dans ma carrière. Je
ne suis évidemment pas fier de tous, mais, heureusement,
j’en ai beaucoup oublié ! Deux choses peuvent m’amener
à regretter un dessin : sur la forme, si l’idée est mal traduite
par mon trait, ou, sur le fond, si je m’aperçois rétrospectivement que j’ai été roulé dans la farine par les politiques…
Vous semblez ne pas vouloir choquer dans vos
dessins ?
a Deux approches du dessin politique sont possibles,
selon le média dans lequel on s’exprime. Wolinski l’a bien
expliquéF: «FJe ne dessine pas pour Charlie hebdo comme
pour la grande presse. Dans cette dernière, l’exercice est
plus difficile, plus subtilF». Et c’est vrai que dans Charlie
hebdo, on peut provoquer, choquer, agresser… Dans un
quotidien national ou régional, en revanche, le lectorat est
large. Faire passer une idée dans ses colonnes ressemble
un peu à la pêcheF: vous balancez la ligne et si vous remontez
d’un coup trop sec, elle casse ! Si vous y allez en douceur,
vous pouvez tout dire.
Des exemples ?
a Quand on voit ce qu’est devenue l’Europe, les dessins
que j’ai faits en faveur du référendum de Maastricht, en
1992. Je peux dire que je me suis rattrapé lors du référendum de 2005. Tandis que la majorité des éditorialistes menaient une campagne éhontée pour le oui, je livrais tous
les jours un dessin en faveur du non. Au xixe siècle, on
considérait la caricature comme le cri du peuple, peuple
qui a dit non en 2005 et auquel on a volé son vote… Scandale démocratique !
C’est plus facile d’exprimer une idée
ou un sentiment par le dessin ?
a Cette fois, c’est Confucius qui vous répondF: «FUne image
vaut mille motsF». Pour moi, le dessin constitue le plus court
chemin pour faire passer un message.
A l’inverse, quels sont ceux dont vous êtes
le plus fier ?
a J’en aime quelques-uns. Quinze jours avant la chute du
mur de Berlin, en 1989, j’avais déjà dessiné une foule qui
abattait ce rideau de fer. Je me rappelle aussi lorsque le
président égyptien Anouar el-Sadate est allé en israël, en
1977 : pour marquer ce pas décisif vers la paix, quasi miraculeux, j’avais évoqué le passage de la Mer Rouge par •••
N° 3376 / 16 mars 2016
L’entretien
6 / L’EXPRESS
MICHEL
ITURRIA
EN
6 DATES
1946 Naissance à Bordeaux. 1964 Publication de son premier dessin dans Sud Ouest. 1974 Engagé officiellement à Sud Ouest,
quotidien dans lequel il va dessiner pendant quarante ans. 1981-1988 Publication de la bande dessinée Les Rubipèdes.
2012 Exposition rétrospective de ses travaux au musée d’Aquitaine. 2016 Préparation d’un recueil de dessins consacrés au
quinquennat de François Hollande.
••• les Hébreux. Les dessins dont je suis le plus fier sont
liés aux grands événements historiques.
Vous auriez pu vivre autre part ? A Paris ?
a Au pays Basque sans problème. Dans la capitale, plus
difficilement. Mes dessins sont « girondins », antijacobins
– la Gironde est le seul département ayant donné son nom
à un parti politique. Sinon, je vis une partie de l’année dans
l’Ile de Beauté (mon épouse est corse), ce pays dont la
langue est si belle, n’en déplaise à Valls, Chevènement…
Vous pensez que l’engouement pour Bordeaux
est mérité ?
a Elle est vraiment belle; prenez la façade des quais, quelle
allureI: c’est la cité du Roi Soleil ! D’ailleurs, Victor Hugo l’a
écritI: «IPrenez Versailles et mêlez-y Anvers, vous avez BordeauxI». Cela dit, il ne faut pas réduire la ville au xVIIIe siècle.
Elle compte de multiples visages, plus populaires, comme le
quartier de mon enfance, si proche de Bègles et de la culture
du rugby qui m’est chère. L’Ovalie, c’est aussi Bordeaux !
Habile transition ! Cet amour du ballon ovale
vous a inspiré une BD, Les Rubipèdes…
a Gamin, les jours de match du Tournoi des Cinq nations
– l’Italie ne concourrait pas à cette époque – mes camarades
et moi ne tenions pas en place. Pour nous, qui commencions
à tâter du ballon, les joueurs étaient des demi-dieux… Lorsque
j’ai rencontré Pierre Albaladejo, il était surpris que je lui cite
les noms de tous ses coéquipiers lors de leur magnifique rencontre, en 1961, contre les Springboks. J’en serais incapable
avec l’équipe de France actuelle. C’est que le rugby a évolué… Avant, tout le monde pouvait pratiquer, or désormais,
dans le Top 14, deux fois 15 monstres superbodybuildés s’affrontent sur le terrain. Pour moi, cela ressemble trop au
football américain. Cette BD que j’ai faite sur le rugby, de
1970 à 1990, et que Goscinny avait acceptée dans Pilote,
parlait d’un autre rugby… Disons qu’il était picaresque !
N° 3376 / 16 mars 2016
MICHEL ITURRIA
Revenons à Bordeaux, vous sentez-vous bordelais
dans l’âme ?
a Ah, tout à fait ! Je m’y suis toujours senti chez moi. Et
cela malgré le stéréotype de cité bourgeoise dont on l’affuble.
En réalité, c’est une ville pleine de contrastes ; un creuset
formé au cours des siècles, avec un fond historique gascon –
les Vascons, d’anciens Basques. Puis sont arrivés des habitants
de provinces plus au Nord, notamment la Charente et le Limousin ; suivis par les Anglais, qui sont restés un sacré bout
de temps. Comme Bayonne, Bordeaux a accueilli les juifs
chassés d’Espagne. Plus tard, l’Afrique est arrivée. Et depuis
quelques années, des Parisiens ! La population bordelaise
s’est ainsi formée par agrégation, sans constitution de ghetto.
« Pour moi, le dessin
constitue le plus court
chemin pour faire
passer un message. »
Vous évoquiez Charlie Hebdo. Vous connaissiez
beaucoup de victimes du 7 janvier 2015 ?
a Oui, presque tous. Quand j’ai arrêté mon dessin quotidien à Sud Ouest, Cabu est gentiment venu animer avec
moi un débat au musée d’Aquitaine, pour le lancement
d’une exposition rétrospective de mon travail. Même si
on ne se voyait pas souvent, on était amis. J’étais aussi très
copain avec Tignous. J’adorais son trait. On se croisait souvent dans des petits festivals, en France. Sa première épouse
était corseI: on se retrouvait sur l’Ile de Beauté, on y a
même rencontré Siné !
Pour finir sur une note un peu plus positive, quels
sont vos projets aujourd’hui : une BD, un livre ?
a Comme je fais un dessin politique dans chaque édition
de Sud Ouest Dimanche depuis le début du quinquennat
de Hollande, je commence à en avoir une belle collection.
Je vais les réunir dans un recueil. Cela ne va pas être à sa
gloire, je tiens à le préciser ! Mais les précédents, sur
Sarkozy, n’étaient pas plus tendres ! Et puis, surtout, je reviens au dessin d’humour pur de mes débuts, celui qui
n’est plus guère pratiqué en France que par Sempé et
Voutch. C’est un genre bien délicat pour l’époque, et il
faut le maintenir vivant ! •
Habiter ou Investir à
Bordeaux
Bordeaux - Sainte-Croix
Urban Art
Bordeaux - Saint-Christoly
T1 à partir de 155 000€
- Emplacement d’exception
- Centre-ville de Bordeaux
- Transports et commerces à proximité immédiate
- À 5 minutes à pied du Quai Sainte-Croix
Carré Pey-Berland
*
Bordeaux - Euratlantique
Résiden’Ciel
Bordeaux - Bastide
T1 à partir de 151 000€
- Au cœur d’un quartier moderne et connecté
- Vue Garonne pour certains appartements
- À deux pas du nouveau pont Jean-Jacques Bosc
- Prolongement des aménagements des quais
- Emplacement d’exception en plein coeur de Bordeaux
- Copropriété intimiste de 24 appartements
- Prestations haut de gamme
- Ascenseur et parkings
L’Avant Première
*
- Bordeaux centre-ville
- Proximité immédiate tramway ligne A
- Transports, commerces, universités à deux pas
- Parcs et jardins publics
*Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales
pichet-immobilier.fr
T2 à partir de 205 000€
*
8/
En couverture
La Garonne
retrouvée
L’historien Camille Jullian écrivait « Bordeaux
est un présent que la Garonne fait à la France ».
Représenté par un croissant de lune sur les blasons
de la cité, le fleuve façonne son identité et
déterminera son expansion. Bordeaux, port de la
Lune, c’est aussi le nom inscrit au Patrimoine
mondial de l’Unesco, où une grande partie de la ville
figure depuis 2007. Oubliée pendant une dizaine
d’années, la Garonne est aujourd’hui au centre
de toutes les attentions : la revalorisation
des quais et la Fête du fleuve célèbrent une Garonne
retrouvée. Balade au fil de l’onde.
Par Eloi Deschamps, Arva Fajele Abasse et Marie Nardot
SYMBOLIQUE La Garonne imprime
son mouvement à la vie économique
et culturelle de la ville. Pour la plus
grande joie des Bordelais !
EUGÉNIE BACCOT — DIVERGENCE
L’EXPRESS/9
FESTIVITÉS Tous les deux ans,
les Bordelais fêtent leur fleuve.
15 escales
BORDEAUX METROPOLE
TOURISME De nombreux
bateaux de croisière jettent
l’ancre au port de la Lune.
de l’association qui l’organise, nous confie
Sarah Simon, son ancienne responsable.
Pas de quoi décourager les participants
à cet événement populaire et ludique.
Les carrelets réinventés d’Arcins
Durant trois siècles, ces cabanes de pêche
sur pilotis enfoncées jusqu’à huit mètres
de profondeur, alignées au bord de la
Garonne, et leurs carrelets fièrement
dressés au-dessus de l’onde rassemblaient des Bordelais de toutes origines
sociales. Depuis les années 2000, elles
sont en déclin. C’est que les berges ont
reculé de plus de cinq mètres par endroits
et que le poisson s’est raréfié, notamment
la fameuse pibale – alevin d’anguille très
recherché des gourmets –, qui a presque
disparu. Pis, en 2010, la tempête Xynthia
a bien failli rayer de la carte ces frêles
constructions. Sur les rives de l’île d’Arcins, toutefois, des passionnés défendent
Le mascaret : nouvelle vague!
Que serait la Garonne sans son mascaret? Ce phénomène spectaculaire arrive
lors des forts coefficients de marée. La
brusque élévation de l’eau provoquée
par l’onde de la marée montante
forme une vague qui déferle dans
l’estuaire, puis remonte le cours
de la Garonne et de la Dordogne.
Une foule de surfeurs et autres
adeptes de paddle ou de canoë se
jettent à l’eau pour profiter du
mouvement. Un engouement récent qui ne manque pas de provoquer quelques engorgements!
Pour marquer l’occasion, une fête
a même été créée sur la Dordogne, PATRIMOINE Les carrelets,
mais elle ne se tiendra pas cette l’art de la pêche sur pilotis.
année pour cause de dissolution
N° 3376/16 mars 2016
cette tradition menacée en proposant
des carrelets à la location pour une journée ou plus. Une belle occasion de renouer avec le passé et de passer un moment au plus près de la Garonne. Mieux :
l’Association des pêcheurs au carrelet
de l’estuaire de la Gironde a bon espoir
de faire accéder le carrelet au rang de
Patrimoine mondial de l’Unesco.
Location au ponton Marcel Chague.
73 bis, route du Bord de l’eau, 33360 Latresne. Tél. : 0557718634.
Croisières, la renaissance du port
A en croire la trentaine de navires qui
se succèdent chaque année au port de
la Lune, Bordeaux est redevenue un
fleuron du tourisme fluvial, notamment
dans le domaine de l’œnotourisme. Les
nombreux touristes profitent de balades, de visites de châteaux, de dîners
et de dégustations au fil de l’eau, pour
le plus grand plaisir d’opérateurs
internationaux. Depuis 2010 et
l’aménagement de deux pontons dédiés à la plaisance au
cœur de la ville, la fréquentation
explose. Entre hôtels flottants
qui attisent la curiosité des promeneurs et petites péniches
conviviales, l’offre se diversifie
pour rendre le fleuve accessible
au plus grand nombre.
Office de tourisme, 12 cours
du 30-Juillet. www.bordeauxtourisme.com
•••
MAISON DE GIRONDE
Quand Bordeaux fête le fleuve
Depuis 1999, tous les deux ans, la ville
invite les Bordelais à fêter la Garonne.
Cet événement attire de plus en plus de
touristes et génère des retombées économiques importantes. Depuis 2013, la
première étape de La Solitaire du Figaro
marque le début des festivités. Durant
une semaine, la fête se prolonge sur les
quais avec des concerts à ciel ouvert, des
animations nautiques et des balades fluviales. L’an dernier, La Grande Cabane,
structure éphémère en bois, a accueilli
plusieurs expositions et plus de 48000 visiteurs! Cette année, Bordeaux fêtera
le vin, en gardant un œil sur la Garonne!
DAVID REMAZEILLES
pour (re)découvrir
la Garonne
EspècEs
dE métropolE
L’AtLAs
de LA biodiversité
de Bordeaux Métropole,
disponible auprès des 28 mairies
ou sur bordeaux-metropole.fr
En couverture /La Garonne retrouvée
MAJESTUEUX La place de la Bourse
sublimée par le Miroir d’eau.
SHOPPING Le long du fleuve,
Quai des marques se démarque.
des trois actifs les plus performants
BatCub, des transports
du groupe. Si pour certains ce centre
en commun alternatifs
commercial a tout pour plaire, d’autres
Depuis leur mise en service en
regrettent le manque de magasins.
2013, les navettes fluviales BatMais finalement, le paysage met tout
Cub relient en 40 minutes quatre
le monde d’accord, comme nous confie
arrêts : Stalingrad, Quinconces,
Marie, étudiante en droit : « La vue
les Hangars et Lormont Bas, et
est imprenable sur la Garonne et le
bientôt une cinquième station,
pont Chaban-Delmas. Ici, tout le
TRANSPORT Les navettes fluviales
à la Cité du Vin. Les deux ferries BatCub circulent tous les jours.
monde se mélange : les étudiants, les
en service, L’Hirondelle et La
cadres, les sportifs… Un peu de soleil
Gondole, peuvent embarquer
et le tour est joué ! »
45 passagers et six vélos chacun. Environ Quai des marques, centre
60 % des voyageurs l’utilisent pour se commercial atypique
La Maison écocitoyenne
rendre sur leur lieu de travail. Pour d’au- Tout au bout des quais, près du pont à l’ère du 2.0
tres, c’est le moyen de profiter de vues Chaban-Delmas, les anciens hangars Cette structure municipale dédiée au
singulières sur la ville et les berges, le se sont transformés en 33 boutiques développement durable, va fêter ses
temps d’une balade fluviale.
et 13 restaurants ou cafés. Selon Alain 5 ans en avril 2016. Une bonne occasion
Achetez vos billets dans les 4 espaces Chaussard, directeur général du de (re)découvrir cet ancien bureau des
d’accueil TBC. www.infotbc.com
groupe Affine, auquel appartient Quai dockers réhabilité qui nous sensibilise
des marques, Les Hangars font partie aux enjeux de demain. Ici sont mises
Le miroir d’eau, symbole
de la reconquête
Après une dizaine d’années d’existence,
MYTHES ET RÉALITÉS
le Miroir d’eau est devenu un incontournable des itinéraires touristiques.
Le cimetière marin
L’été, 4000 visiteurs marchent sur cette
dalle de granit recouverte d’un fin tapis
Beaucoup sont intrigués de voir ces épaves face aux Quinconces. Ces bateaux en
d’eau et voient s’y refléter la place de
lambeaux sont les derniers vestiges du sabordage de la marine allemande, en août 1944.
la Bourse. Cette affluence nouvelle sur
204 bateaux, piégés depuis 1940 dans l’estuaire de la Gironde, sont coulés pour faire
les bords de la Garonne est le symbole
barrage aux Alliés et empêcher l’approvisionnement en armes du front ouest. Une
d’un retour au fleuve, après la reconsopération particulièrement réussie puisque plusieurs années ont été nécessaires
truction des quais et la suppression des
pour dégager les 175 000 tonnes de ferraille qui rendaient le port inutilisable. Il resterait
encore six bateaux immergés.
grilles qui autrefois empêchaient son
accès. La réalisation du fontainier JeanNapoléon et le pont de Pierre
Max Llorca a fait des émules à l’étranger.
Feu Michel Corajoud, paysagiste et père
Quand les Bordelais présentent le pont de Pierre, construit de 1810 à 1822 sur ordre
du Miroir d’eau bordelais – le plus grand
de Napoléon, ils aiment à rappeler que les 17 arches correspondent aux 17 lettres qui
du monde, décliné à Shanghai et au Qacomposent le nom de Napoléon Bonaparte. Et la référence à Napoléon ne s’arrête
tar –, parlait d’un « déclic en termes d’arpas là : l’une des piles creuse du pont abriterait un carrosse de l’empereur ! Si les
touristes les plus perspicaces n’ont jamais trouvé trace de la berline impériale, c’est
chitecture urbaine ». Il laisse une vitrine
parce qu’elle n’est que le fruit d’une rumeur… • A. F. A.
rayonnante sur le fleuve…
ELOI DESCHAMPS
••• Les navettes
VINCENT BENGOLD
THOMAS SANSON — MAIRIE DE BORDEAUX
12/
N° 3376/16 mars 2016
L’EXPRESS/13
en valeur toutes les actions de la Ville
et des acteurs du territoire, associations
et entreprises locales, sur les questions
de respect de la biodiversité. Cela participe notamment à la protection du
fleuve « en promulguant des bonnes
pratiques toutes simples, qui ont de
grands effets ». A venir, bientôt : une
application mobile « pour retrouver
en un clin d’œil les écogestes à adopter,
les bons plans écocitoyens autour de
soi, l’agenda des événements écolos… »,
explique Camille Choplin, directrice
de la communication. Ou comment
marier écologie et technologie !
Les Chantiers de la Garonne,
QG du nautisme
L’écosystème Darwin de la caserne Niel
a vite remporté l’adhésion des Bordelais
et draine une forte activité économique
et culturelle. Pour se réapproprier le
fleuve, le projet Darwin s’est porté acquéreur du Hangar à Bateaux. Baptisé
Les Chantiers de la Garonne, ce nouveau lieu né en 2011 sur les berges, sous
la houlette des Marins de la Lune – Julien
Falxa, Clément Salzes et Romain Baggio–, participe à la redécouverte du
fleuve via les loisirs nautiques. « Notre
motivation vient d’une envie de fédérer
les passionnés de glisse aquatique et de
leur en faciliter l’accès et la pratique »,
confie Julien Marcotte, président de l’association. La structure encadre des sorties en voile, surf et rames sur une zone
de navigation calme entre les ponts de
Pierre et Chaban-Delmas. Un bar à huîtres est aménagé ; prochainement, un
restaurant avec vue panoramique sur
le fleuve devrait ouvrir ses portes.
Parc d’activités des Queyries, Bordeaux.
THOMAS SANSON — MAIRIE DE BORDEAUX
ARTY Devenue lieu de culture, la base sous-marine
propose une programmation pluridisciplinaire.
Le parc aux Angéliques
refleurit les berges
L’angélique sauvage ou des bois (angelica sylvestris) est une plante à petites
fleurs blanches endémique aux estuaires.
Protégée au niveau national et européen,
elle donne son nom au parc qui reliera,
à terme, les ponts de Pierre et ChabanDelmas, tout le long de la rive droite.
Le parc dessinera alors une boucle avec
les quais de la rive gauche. En cours
d’aménagement depuis fin 2010, l’espace
vert ne sera entièrement terminé qu’en
2017. Michel Desvigne, paysagiste qui
collabore à ce projet avec la mairie, a
prévu la réintroduction de 45000 plantes
appartenant à des espèces indigènes,
dont des merisiers, des charmes… En
attendant la fin des travaux, les Bordelais
se sont déjà appropriés les lieux et profitent de l’une des plus belles vues sur
le centre historique de la ville.
de Bordeaux Métropole. L’élue communiste insiste aussi sur la finition, « qui
sera beaucoup plus léchée » que celle
du pont Chaban-Delmas.
La base sous-marine,
nouveau musée bordelais
Cet impressionnant bloc de béton, emblématique de la Seconde Guerre mondiale, a été construit par les troupes d’occupation pour abriter leurs sous-marins.
L’envergure du bâtiment résulte de l’effort de construction mis en œuvre : en
dix-neuf mois de travaux, de 1941 à 1943,
6 500 hommes sont mobilisés et
600000 mètres cubes de béton sont coulés pour aboutir à une superficie de
43 000 mètres carrés. Aujourd’hui,
12000 sont ouverts au public. Le lieu n’a
ouvert ses portes qu’en 1978, pour
quelques représentations de théâtre.
Désormais considérée comme un véritable espace multiculturel, l’ex-base sousmarine propose une programmation
pluridisciplinaire, considérée par beaucoup comme encore insuffisante… •••
Jean-Jacques Bosc,
un pont plus loin
La CUB (Communauté urbaine de
Bordeaux) est à l’origine du futur
équipement, prévu pour septembre 2019, qui s’inscrira dans le projet Bordeaux-Euratlantique. Il reliera la capitale girondine et Bègles
à Floirac, et offrira une desserte
complémentaire à la gare SaintJean. On y trouvera un transport
collectif en site propre, des pistes
cyclables et des cheminements
piétons. Particularité de cet ouvrage d’art ? Constituer un « vrai
pont urbain, où se dérouleront des PROJET En 2019, le pont Jean-Jacques
activités festives, voire écono- Bosc reliera Bordeaux et Bègles
miques ou sportives », explique à Floirac dans une ambiance festive.
Claude Mellier, vice-présidente
N° 3376/16 mars 2016
OMA
LES CHANTIERS DE LA GARONNE
ALTERNATIFS Les Chantiers de la
Garonne invitent à redécouvrir le fleuve.
En couverture /La Garonne retrouvée
FABIO URSELLA
SDP
14/
ÉCOQUARTIER Les Bassins à Flots,
un quartier en pleine reconstruction.
MUSÉALE La Cité du vin ouvrira
ses portes en juin prochain.
••• Les civilisations du vin
ont droit de cité
Ce projet a pour ambition de devenir
le cœur de l’œnotourisme de la région
bordelaise. Sa construction a commencé
en juin 2013, pour une livraison en
mars 2016 et une ouverture au public
prévue début juin. On distingue déjà
nettement sa forme chaloupée aux
abords de la Garonne, forme qui
évoque le parcours du vin dans un verre,
le contenu dictant sa forme au contenant. Pour une entrée autour de 20 euros, les visiteurs pourront déambuler
dans le bâtiment de cinq étages qui accueillera expositions temporaires et
multimédias, tour du monde des vignobles, focus sur le lien entre navigation
et vin… Le belvédère, au huitième
étage, offrira une vue à 360 degrés sur
Bordeaux et son fleuve. La Cité du vin
trouvera sa place dans le futur écoquartier Les Bassins à flot. Un ponton permettra également d’accéder au fleuve,
avec la mise en place de navettes fluviales BatCub.
Les Bassins à flot, l’écoquartier
bordelais
Les Bordelais reviennent dans le giron
de la Garonne… Riche de son histoire
imprégnée d’activités économiques et
N° 3376/16 mars 2016
d’échanges avec le monde, l’ancien port
international des Bassins à flot et Bacalan retrouvent aujourd’hui un nouveau souffle. Le quartier en pleine mutation s’étend sur 160 hectares et le
maître d’œuvre (Anma) s’attache à
préserver la mixité sociale d’antan.
Ainsi, le développement d’équipements publics engagé à hauteur de
124 millions d’euros par les collectivités
et les partenaires, comme Bordeaux
Métropole, vont permettre la création
de logements, d’école, de centre d’activités naval professionnels, de commerces et de promenades tournés vers
l’eau. Toujours proche du fleuve et de
ses racines, ce quartier populaire devrait
accueillir quelque 12 000 nouveaux habitants d’ici à 2030.
Brazza et Bastide-Niel,
les nouveaux quartiers
Le long des berges de la Garonne, sur
la rive droite, les ZAC Bastide-Niel et
Brazza incarneront pour les prochaines
années les nouvelles centralités bordelaises. A Brazza, les espaces publics seront larges et boisés laissant pénétrer
le parc aux Angéliques et préservant de
grandes perspectives vers les berges de
la Garonne. A Niel, ils seront parfois
étroits privilégiant l’intimité et la surprise
au coin des rues (les jardins de poche). Des partis pris différents, mais
qui apportent tous les
deux une proposition
urbaine nouvelle pour
Bordeaux. Ces deux futurs secteurs vont devoir
cohabiter avec leur majestueuse voisine, la Garonne. C’est pourquoi il
leur faut intégrer le
risque inondation sur
ces territoires d’expansion naturelle du
fleuve, en mettant hors d’eau les bâtiments par l’aménagement de vides sanitaires à Niel, ou de constructions sur
pilotis à Brazza. • E. D., A. F. A. et M. N.
THOMAS SANSON — MAIRIE DE BORDEAUX
MUTATION Vue sur le nouveau
quartier Bastide-Niel.
CARAVANE ÉCOLO
Créée par Surfrider, l’ONG européenne
de protection des océans, La Caravane
estuario-fluviale est une initiative
écologique d’un nouveau genre.
À la fin du mois de mai 2016, un collectif
de bénévoles collectera les nombreux
déchets qui polluent la Garonne
à Bordeaux. Chaque seconde, 206 kilos
de déchets sont déversés par les
fleuves dans nos mers : il est donc
nécessaire de sensibiliser et d’informer
sur les répercussions de nos mauvaises
habitudes. La caravane écolo
descendra la Garonne et fera escale à
Bordeaux pendant trois jours. Associée
aux Marins de la Lune et au chantier
naval associatif Arpeje, elle organisera
des collectes de déchets flottants.
La caravane en profitera pour projeter
des films et animer des ateliers
pédagogiques autour du fleuve et de
son écosystème. Bon vent ! • E. D.
www.surfrider-gironde.fr
HABITER ou INVESTIR
(1)
avec la référence des résidences seniors
à Bruges (33) Seni�iales en Vi�e
Salon-Club, régisseur, services et animations à la carte (2)
JOURNÉES DE L’INVESTISSEMENT
du 17 au 19 mars
(3)
Revenus anticipés jusqu’à 5500 €
à Soustons (40) Seni�iales Vi�age
Club-House, piscine et animations à la carte (2)
Illustrations à caractère d’ambiance (1) Selon dispositif gouvernemental. Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales (2) Une participation financière
pourra être demandée en fonction des animations et services (3) Détails des conditions auprès d’un conseiller.
Plus de 65 résidences
05 62 47 94 95
www.senioriales.com
16 /
En couverture /La Garonne retrouvée
Clément Salzes, marin de la Lune
Disponible et souriant, ce navigateur et expert maritime est fortement
attaché à Bordeaux et à sa rivière. Le co-fondateur de l’association
Les Marins de la Lune s’engage aujourd’hui à travers de nombreux projets
pour une « Garonne retrouvée ». Portrait.
F
ENGAGEMENT Clément Salzes
un citoyen sensible à la protection
de l’environnement.
L’appel de l’eau
Durant son adolescence, son passage
chez les Scouts marins de Bordeaux a
constitué un véritable choc : « On était
maître d’un équipage de six ou sept personnes. A 17 ans, c’était une sacrée responsabilité, et puis il fallait gérer tout
l’aspect technique sur les chaloupes, la
voile, la navigation, les quarts. Je me
souviens de mon premier week-end sur
l’eau : on avait navigué vers Grattequina,
en aval de Bordeaux, dans la pluie, le
froid et la boue… Mais, pour moi, cela
avait été une révélation, j’ai adoré ça
et j’ai tout de suite voulu y retourner ».
N° 3376 / 16 mars 2016
Car Bordeaux est bel est bien son port
d’attache : ce qu’il aime avant tout ici,
c’est de pouvoir naviguer à deux pas de
chez lui, au plus près de la nature. Clément est un citoyen investi. Pour lui,
l’appel de l’eau est plus fort que tout et
il veut le partager.
En 2011, il fonde avec deux amis l’association Bordeaux régate, un club nautique destiné aux régatiers, qui deviendra
en 2013 Les Marins de la Lune, intégré
à l’écosystème Darwin et aux Chantiers
de la Garonne. Aujourd’hui vice-président du pôle Surf, il ambitionne de lancer
une course de paddle sur la Garonne.
Militant écolo
En accord avec ses engagements auprès de l’ONG européenne de protection des
océans Surf Rider ou encore
de l’association bordelaise
Terre et Océan, Clément
Salzes milite pour la protection du fleuve et de ses rives :
« Un retour à la Garonne,
certes, mais dans le respect du
milieu. » Et de dénoncer, par
exemple, les effets néfastes et
invisibles des croisières. « J’apprécie le
dynamisme qu’apportent ces bateaux,
mais beaucoup moins la pollution qu’ils
engendrent, car les turbines fonctionnent
pendant toute la durée de l’escale. » Selon lui, la municipalité devrait mettre
en place des pontons, des accès directs
et des cales d’embarquement pour encourager un vrai retour sur le fleuve.
Jamais loin de « sa » Garonne, Clément croise souvent aux abords de la
petite plage, à proximité des épaves ou
des anciens pylônes du pont transbordeur, des endroits qu’il affectionne particulièrement. • E. D. et A. F. A.
BÉNÉDICTE SALZES
ormé en architecture
navale à la Southampton Solent University, ce sportif de
haut niveau régate depuis
l’âge de 17 ans. C’est dire si,
en quinze années, il a acquis
une solide expérience, forgée
au fil de nombreuses compétitions, comme le Tour de
France à la voile, qu’il a remporté deux fois, en 2010
et 2011, avec Bertrand Pacé,
marin originaire de Dunkerque. Après avoir fait du
match-racing – duel entre bateaux – à haut niveau, Clément Salzes s’est lancé, en
2014, dans un programme en
solitaire avec Le Figaro.
Une belle façon de dynamiser
davantage Bordeaux par le
sport nautique.
Véritable figure de proue
des marins bordelais, il est sur
tous les fronts puisqu’il anime
tour à tour le club par des soirées à thèmes, des sorties sécurisées sur le fleuve ouvertes
à tous les adhérents et se transforme aussi, parfois, en sauveteur. « Car la Garonne,
quand on ne la connaît pas,
peut se révéler tatillonne. »
Les Brèves
L’EXPRESS
ONDES TooBordo : une
radio différente
MUSICALE L’Epicerie
bordelaise, un resto qui groove.
LITTÉRATURE
FABIO URSELLA
Mollat
l’éclectique
MÉDIAS
tooBordo, une web
radio citoyenne
Née de la volonté de trois amis de (re)créer du lien
social à travers une technique participative, tooBordo
s’est imposée en quatre ans comme une web radio
dynamique et appréciée pour la qualité de ses réalisations. C’est autour de « cartes postales radio » ou
« d’ateliers radio » que cette association donne la
parole à des publics que l’on a peu l’habitude d’entendre. Un bel acte citoyen. • F. U.
www.toobordo.net
GASTRONOMIE
En cent vingt ans,
la dernière maison
de Montesquieu a bien
changé et ce n’est
pas terminé : la plus grande
librairie indépendante
de France est en pleine
forme! Fin juin, elle
annonce l’ouverture
de la Station Ausone,
dans l’ancien garage
de la Vieille-Tour, dans
la rue éponyme. Salles
de conférences et lieux
d’exposition, l’éclectique
Mollat rappelle l’hommage
de Michel Serres à cette
librairie « d’université
contemporaine et libre
de Bordeaux ». A ne pas
rater, les nombreux
jeux concours organisés
pour l’occasion! • E. D.
Librairie Mollat, 15, rue
Vital-Carles, 33080
Bordeaux. www.mollat.com
3 000 emplois
La 4e ligne de tramway de Bordeaux, dont
les travaux ont débuté en janvier 2016, sera
opérationnelle début 2019. La ligne D reliera la place centrale des Quinconces aux TRAMWAY Bientôt
villes du Bouscat, de Bruges et d’Eysines, une nouvelle ligne.
en passant par la rue Fondaudège et la barrière du Médoc. Le projet prévoit la construction de 15 nouvelles stations sur le tracé de
9,8 km.A la mise en service, le tram D aura pour terminus Cantinolle, à Eysines. Mais un prolongement de quatre kilomètres est déjà prévu jusqu’à Saint-Médard-en-Jalles. • A. F. A.
Patience, le TGV avance
Le compte à rebours a commencé pour la nouvelle ligne LGV Sud Europe Atlantique, entre Bordeaux et Tours. La capitale du Sud-Ouest
sera dès juillet 2017 à deux heures de Paris. La SNCF prévoit d’ores et
déjà un trafic annuel de 18 millions de voyageurs pour 2017. • F. U.
BORDEAUX MÉTROPOLE
Les travaux du tram D
ont commencé !
JEAN D. POUR LYSEA
Non, l’Epicerie bordelaise
n’est pas un petit commerce,
mais bel et bien un
restaurant qui a de quoi
réveiller les papilles. Avec
une carte aux saveurs
métissées, à l’image des
deux propriétaires d’origines
laotienne et béninoise,
on y apprécie des vinyles
funk, soul ou hip-hop,
et des concerts en journée
dans un cadre vintage !
Autre singularité : des videdressing y sont organisés
en toute convivialité. Situé
en plein centre-ville,
le restaurant invite aussi
à se prélasser autour
d’un smoothie ou d’un
milk-shake frais. • A. D.
L’Epicerie bordelaise,
14, rue Ravez,
33000 Bordeaux.
Menu de 9 à 12,50 €.
ÉCONOMIE
TRANSPORTS
N° 3376 / 16 mars 2016
L’Epicerie
bordelaise
Dans un contexte
économique délicat,
alors que chômeurs
de longue durée et seniors
peinent à retrouver
du travail, la Métropole
bordelaise jouit d’un réel
dynamisme en matière
d’emploi. Selon une enquête
de La Tribune Bordeaux,
plus de 3000 postes
vont être créés en 2016.
La palme revient cette
année à O2 Home Services
qui s’apprête à embaucher
300 personnes, suivi
par le Groupe Pichet, Keolis
et Sopra Steria. • F. U.
Page réalisée par Eloi Deschamps, Alice Duval, Arva Fajele Abasse et Fabio Ursella
PHONEXAY XAY MONG KHOL
18 /
Rejoins-nous sur
GenerationBafa
Vive le
théâtre !
12
© iStock
3 Bafa !
deviens animateur
Une formation courte accessible dès 17 ans !
Bafd
deviens
directeur
Ufcv Bordeaux
7 rue Cabirol
Tél. 05 56 56 55 10
aquitaine@ufcv.fr
Programme
& billetterie en ligne
www.tnba.org
dès 21 ans !
du mardi au samedi
de 13h à 19h
Théâtre du Port de la Lune
Direction Catherine Marnas
05 56 33 36 80
Place Renaudel - Bordeaux
Tram C - Arrêt Sainte-Croix
bafa.ufcv.fr
LES
i ? DE
VraFa
ux ?
PLUS QUE
500
D E T RA I NS
JOURS
avant la mise
en service
de la LGV SEA
S
GE
LU
Y
VO
A
DE
P LU S D E
CHOIX
US
PL
UR
S
P
Faux ?
Vrai ?
Dans le transport,
c’est l’offre qui crée la demande.
LISEA est la société concessionnaire de la LGV SEA Tours-Bordeaux. Elle assure à ce titre le financement,
la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance de la nouvelle ligne à grande vitesse pendant 50 ans.
Carnet d’adresses
TENDANCE La Zone
du dehors, tellement in !
SALOMÉ KALONJI
Entrez dans La Zone du dehors !
A la fois librairie généraliste, galerie d’art urbain et café avec
verrière intégrée, La Zone du dehors est un lieu insolite où
lecture rime avec convivialité. Brice Lalondrelle a eu l’idée
d’ouvrir une librairie 100 % cinéma, et de fil en aiguille, ce
projet a remporté l’intérêt de Léo Noël et Jessica Ramanankatsoina côté bouquins et art, et de Riccardo Argenio et
Morgan Virgo, côté petite restauration. Dans une ambiance
chaleureuse, le quintet se propose de vous faire découvrir
toute l’originalité de leur repaire, où BD fraîchement parues
et grands classiques littéraires se côtoient allègrement. L’espace
ouvert permet également l’organisation d’événements, avec
une programmation des plus éclectiques. Faire vivre le livre
autrement est une entreprise ambitieuse… Un challenge
gagné par cette équipe de trentenaires! • S. K.
68, cours Victor-Hugo, 33000 Bordeaux.
Tél. : 09 82 23 27 78. lazonedudehors.fr Du lundi
au samedi, de 10h à 20h, et de 13h à 19h le dimanche.
LA TABLE A CANTINA
INSPIRÉE La Table à cantina,
une escale goûteuse sur l’île de Beauté.
N° 3376 / 16 mars 2016
PÂTISSERIE
Lassé des cafés qui se
ressemblent tous ? Envie
de changer de cadre
de travail ? Rendez-vous
au Bac à sable ! Dans
ce working café alternatif
et fort sympathique,
imaginé par Xabina
Carreau, on peut bosser
seul ou à plusieurs, tout
en savourant boissons
chaudes et douceurs.
Au menu, un mode
de règlement inédit
puisque l’addition
ne mentionne pas ses
consommations, mais
le temps passé sur place.
Avis aux bosseurs
gourmands! • E. G.
18, rue Sainte-Colombe,
33000 Bordeaux.
Tél. : 05 56 44 94 25. 4 €,
la première heure,
puis 3 € les suivantes ;
20 €, la journée
(étudiants, — 10 %).
L’Atelier des religieuses :
voilà le nom de la nouvelle
pâtisserie haut de gamme
qui ouvrira ses portes cet
été au bord de la Garonne,
non loin de la place de la
Bourse. Après le succès
de La Grande Maison,
le restaurant ouvert en 2014
par Bernard Magrez et Joël
Robuchon, déjà gratifié
de deux étoiles au Michelin,
L’Atelier des religieuses sera
l’occasion d’une deuxième
collaboration entre
l’heureux propriétaire,
notamment, de quatre crus
classés de Bordeaux
et le grand chef.
L’établissement gourmand
mettra à l’honneur
le dessert le plus renommé
de La Grande Maison,
la religieuse, qui sera
déclinée en huit parfums
et partagera la vitrine
avec des viennoiseries
et des pains préparés
par la chef pâtissière
japonaise du restaurant.
De quoi attirer les
croisiéristes gourmands,
qui pourront s’installer au
salon de thé spécialement
aménagé. • A. F. A.
7, rue Jean-Jaurès,
33000 Bordeaux.
Un Bac à sable
pour les grands !
LIBRAIRIE-GALERIE-CAFÉ
L’EXPRESS
WORKING CAFÉ
ALTERNATIF Le Bac à sable,
une autre façon de consommer.
ELISA GIBERT
20 /
La religieuse
selon Robuchon
RESTO
La Table à cantina, corse et fière de l’être !
Ce restaurant vous invite à une escale sur l’île de Beauté. Ouverte
depuis un peu plus d’un an, La Table à cantina vous accueille dans
un cadre chaleureux et raffiné. Le chef Sébastien Sevellec propose
une cuisine d’inspiration corse, moderne et savoureuse. Pour lui,
« la cuisine est avant tout une histoire de passion, de recherche
constante de produits de qualité et de respect des saisons. »
Les dix-sept années qu’il a passées sur l’île lui ont permis de découvrir
le savoir-faire de ses producteurs si fiers de leur terroir. • F. U.
19, rue Mably, 33000 Bordeaux. Tél. : 05 56 81 54 86.
Plats à partir de 20 €.
Page réalisée par Arva Fajele Abasse, Elisa Gibert, Salomé Kalonji et Fabio Ursella
S.C.P Arnaud Vignes Habitat-Conseil
Nos programmes neufs à Bordeaux
BORDEAUX-BASTIDE TERRASSES DE GALIN
TALENCE CENTRE LES ARPÈGES
Nous consulter
• Beaux appartements T4 et T5
• Au pied du tram, en liaison directe avec le Pont de Pierre
• Ascenseur, parkings, terrasse
Nos biens particuliers
Nous consulter
• Beaux appartements du T1 au T5
• Au pied du tram et du cinéma
• Ascenseur, parkings, terrasse
BORDEAUX CAUDÉRAN MARÉCHAUX
BORDEAUX CAUDÉRAN PASTEUR
298 000 €
• Ravissante maison de plain-pied
• Séjour double sur patio terrasse
• 3 chambres, garage
435 000 €
BORDEAUX CROIX BLANCHE CHEVALIER
• Au calme, proche Grand Lebrun
• Bel appartement 97 m2 + terrasse sur parc
• Séjour double, 2 ch., 2 SDB, cave et box
BORDEAUX CAUDÉRAN BEL AIR
570 000 €
• Belle maison pierre, garage 50 m2
• Salon, séjour, 2 ch., bureau, terrasse
• Entièrement rénovée
BORDEAUX CAUDÉRAN JEU DE PAUME
410 000 €
BORDEAUX CAUDÉRAN ST-AMAND
1 320 000 €
Nous consulter
• Calme et verdure, à découvrir absolument
• Très belle maison Art déco, 700 m2 de parcelle
• 2 grandes pièces de réception, 4 ch.,
garage 2 voitures
• Très belle demeure contemporaine
• 280 m2 + jardin paysager 1 000 m2
• Piscine, dépendance, garage
Consultez toutes nos offres maisons et appartements sur
scp-arnaudvignes.com
• Dernier étage belle résidence
• Magnifique appartement en duplex 114 m2
• Terrasse 84 m2, 4 chambres, 3 bains, 2 parkings
BORDEAUX JUDAÏQUE ST-BRUNO
1 190 000 €
• Au calme, très belle demeure bourgeoise
• 300 m2, beaux volumes, belles prestations
• Piscine, garage 4 voitures
06 22 22 29 67
22/
Agenda
L’EXPRESS
ENDURANCE
MARATHON DE BORDEAUX
Inauguré en 2015 avec succès et près de
20000 participants, le Marathon de Bordeaux
Métropole se déroulera le samedi 9 avril 2016.
Sa particularité? C’est le seul de France à se
dérouler de nuit! Trois formats de course sont
proposés : le marathon, le semi-marathon et
le marathon relais. Le parcours mettra à l’honneur les richesses culturelles et les sites emblématiques de la ville, avec un départ place
des Quinconces et une arrivée face au Miroir
d’eau. A vos baskets! • M. N.
www.marathondebordeauxmetropole.com
MUSIQUE
Abd Al Malik, rappeur à vif
Avec Scarifications, un cinquième
album conciliant rap et techno,
Abd Al Malik est de retour ! De ses débuts
avec le groupe N.A.P à ce nouvel album,
le rappeur n’a jamais cessé de se
réinventer. Produit par Laurent Garnier,
génie de la musique électro, l’artiste pose
son flow unique sur des instrumentaux
entêtants et délivre avec caractère
et honnêteté des poésies urbaines sur
fond de breakbeats. • V. N.
SINGULIER Abd Al Malik
explore de nouveaux
territoires sonores.
Peixotto
en musique
Pour sa 2e édition,
le festival ODP investit
le parc Peixotto, à Talence,
du 13 au 15 mai 2016.
À l’affiche de l’événement
organisé au profit
des orphelins
de Sapeurs-Pompiers
de France par
le producteur bordelais 3C
et les sapeurs-pompiers
de Gironde : Louise
Attaque, Black M, Brigitte,
Youssoupha… • M. N.
www.festival-odp.com
Euro 2016
à Bordeaux
FABIEN COSTE
VOILE
Les 1er et 2 avril 2016, l’association Kedger Network organise une régate sur la Garonne,
avec le soutien de Clément Salzes et des Marins de la Lune. Entreprises et étudiants
sont au cœur de cet événement dont le but est de favoriser les rencontres
professionnelles dans un cadre ludique. Le projet a d’ailleurs remporté le Prix
de l’Initiative décerné par la mairie de Bordeaux. Au programme : deux jours
d’événements, un gala, une dizaine d’équipes à l’eau et des animations diverses
sur le quai d’honneur, devant plus d’un millier de spectateurs ! • A. D.
N° 3376 / 16 mars 2016
FESTIVAL
FOOT
Le 7 avril au Rocher de Palmer.
1, rue Aristide Briand, 33150 Cenon.
www.lerocherdepalmer.fr
De 25 à 29 €.
Kedge River Cup
ODP
Le Marathon
de la Lune
L’Euro 2016 va avoir
une saveur particulière
cette année à Bordeaux.
En effet, le nouveau stade
Matmut Atlantique,
construit pour l’occasion,
accueillera le 3e match
du tournoi. La ville vivra
au rythme de quatre
matchs de poule (dont
un match de l’Espagne,
championne d’Europe
en titre), ainsi qu’un match
de quart de finale. • P. S.
Matchs de poule les 11, 14,
18 et 21 juin 2016 ; quart
de finale le 2 juillet 2016.
fr.uefa.com
Page réalisée par Alice Duval, Marie Nardot, Vincent Ng et Pirasanth Subramaniam
OPTIMISEZ VOTRE EMPLOYABILITÉ EN DÉVELOPPANT UNE
EXPERTISE MÉTIER AVEC LES PROGRAMMES SPECIALISÉS
DE KEDGE BUSINESS SCHOOL.
2 FORMATS DISPONIBLES
MS EN ALTERNANCE POUR UNE
EXPÉRIENCE TERRAIN SIGNIFICATIVE :
I IMPI – Patrimoine et Immobilier
I IMR – Management des Risques
I ISLI – Global Supply Chain Management
MSc EN TEMPS PLEIN FULL ENGLISH
POUR UNE CARRIÈRE ORIENTÉE VERS
L’INTERNATIONAL :
I INTERNATIONAL BUSINESS
I ISLI – Global Supply Chain Management
I ISMQ – Management de la Qualité
I MAI – International Purchasing
& Innovation Management
I MAI – Management des Achats
Internationaux & Innovation
I MARKETING
I MVS – Management des Vins et Spiritueux
Contact : Estelle Castets
+33 (0)5 56 84 63 48 / ms.msc@kedgebs.com
I WINE & SPIRITS MANAGEMENT
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
3 485 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler