close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2 Festival de Cinéma russe à Niort 29 mars 2016

IntégréTéléchargement
Deuxième Festival de Cinéma russe à Niort
Printemps 2016
(Du mardi 29 mars au dimanche 3 avril)
1. « La dame au petit chien »
Genre: Romance
Année de production : 1960
Réalisation : Iossif Kheifitz
Scénario : Iossif Kheifitz, d'après la nouvelle d'Anton Tchekhov (1899)
Musique : Nadedja Simonian
Photographie : Andreï Moskvine, Dimitri Meskhiev
Décors : Berta Manevitch, Isaak Kaplan
Production : lenfilm
Acteurs : Iya Savvina. Alexeï Batalov, Nina Alissova, Pantelejmon Krymov
Durée : 1H25
Sélectionné au festival de Cannes, 1960
Description : Près de la mer Noire, à Yalta, Dimitri rencontre Anna, une femme élégante et
triste qui promène son petit chien. Dimitri collectionne les aventures et Anna est mal
mariée. Une histoire d'amour commence à naître. À la fin des vacances, Anna rentre chez
elle à Saratov et Dimitri à Moscou. Mais ce qui devait être une simple amourette se
transforme en véritable amour. Ils se retrouvent et cherchent à ne plus se cacher, ni se
mentir.
2. «Des femmes»
Genre: Melodrame sentimentale
Année de production : 1964
Metteur en scène: Pavel loubimov
Scénario : Irina Velembovckaia, Bouydimir Metalnokov
Musique : Ian Frenkel
Production : Studio Gorki
Acteurs: Nina Sasonova, Inna Makarova, Galina Iatskina, Vitali Solomin
Durée : 1H39
6-e place au box-office en 1966 avec 36.6millons de spectateurs.
Description : L'une des graves conséquences de la guerre était le manque de la
population masculine, et qui avait pour répercussion le sort dur des femmes
ordinaires qui travaillent dans une usine de meubles. Ce film raconte l’histoire de trois
générations de femmes, de leurs amours, de leurs joies et de leurs douleurs...
3. « Anna Karenine»
Genre: Drame
Année de production : 1967
Réalisateur : Alexandre Zarkhi
Scénario : Vassili Katanian et Alexandre Zarkhi, d’après d'après le roman Anna Karénine de Léon
Tolstoï
Directeur de la photographie : Léonide Kalachnikov
Musique : Rodion Chtchedrine
Montage : Nina Petrykina
Costumes : Lioudmilla Koussakova
Production : Mosfilm
Acteurs: Tatiana Samoïlova , Anastasia Vertinskaïa, Boris Goldaïev , Nikolaï Gritsenko , Alexandre
Kaïdanovski, Ia Savina, Vassili Lanovoï, Maïa Plissetskaïa, Yuri Yakovlev
Durée : 2H23 min
Festival de Cannes 1968 : sélection officielle
Festival de Cannes 2008 : sélection Cannes Classics
Description : Anna Karénine, une jeune femme mariée de la haute société russe du XIXe siècle, est
amoureuse de Vronski, un jeune homme séducteur. Elle prend la fuite avec lui, abandonnant son
enfant et son mari, ennuyeux et important. Les gens du monde se détournent d'Anna qui a de
plus en plus de mal à retenir son amant. Elle finit par se jeter sous un train…
4. «L’Amiral »
Genre: Drame historique
Année de production : 2008
Metteur en scène: Andrei Kravtchouk
Scénario : Zoia Koudria, Sean Ryan
Production : Dago Productions
Compositeur: Rouslan Mouratov, Gleb Matveitchouk
Acteurs: Constantin Khabenski, Sergueï Bezroukov, Elizaveta Boïarskaïa, Anna Kovaltchouk,
Richard Bohringer
Durée : 2H23
Meilleur rôle masculin pour Constantin Khabenski, Prix de l'Aigle d'or à Moscou en 2009
Description : L'Amiral (en russe : Адмиралъ) est un film historique russe de 2008 d'Andreï
Kravtchouk. Il raconte l'histoire d'Alexandre Vassilievitch Koltchak, amiral devenu l'un des chefs
des Armées blanches pendant la guerre civile en Russie. En 1919, il fut nommé Gouverneur
suprême de la Russie sur un vaste territoire comprenant l'Oural, la Sibérie et l'Extrême-Orient
russe. Le film a pour toile de fond l'effondrement de l'Empire russe, deux révolutions
(Février et Octobre), ainsi que la guerre civile russe. Alexandre Vassilievitch Koltchak a une
carrière brillante dans la Marine russe et une vie de famille accomplie. Mais un jour il
rencontre Anna Timireva, la femme de l’un de ses amis officier de marine : elle deviendra le grand
amour de sa vie. Malgré la guerre et le destin qui les séparent, leur amour perdurera au-delà de la
mort.
5. « Je vous aimais»
Genre : Comédie lyrique
Année de production : 1967
Metteur en scène: Ilia Frez
Scénariste: Michail livovski
Production : Studio M.Gorky
Acteurs: Victor Perevalov, Violette Housnoulova, Evgenii Vesnik, Natalia
Selesneva
Durée : 1H25 min
Le prix : Prix de la Jeunesse, à La Mostra de Venise, 1968
Description: l’histoire romantique sur le premier amour du jeune lycéen Kolia
Golikov pour une étudiante du ballet classique Nadia Naumtchenko. Comment
sous l’influence de sa bien-aimée le héros devient une personne différente.
6. « L’homme amphibie »
Genre : Aventure fantastique
Année de production : 1962
Metteur en scène: Vladimir Chebotaryov & Gennadi Kazansky
Scénario : Akiva Golbourt, d’après le roman de sciences fiction d’Aleksandre
Beliaev
Compositeur : Andrei Petrov
Production : Lenfilm

Acteurs: ladimir Korenev, Anastasiya Vertinskaya, Mikhail Kozakov, A.
Smiranin, Nikolai Simonov, Vladlen Davydov
Durée : 1H35
Prix : La Voile argentée à Trieste (Italie), 1962
Description: Ichtiandr est un jeune garçon que le père biologiste envisage de
transformer en une parfaite créature amphibie. Ce Démon des Mers, comme
on le surnomme désormais, sauve de la noyade la belle Guttiera et en tombe
amoureux. Cependant, la jeune fille est fiancée avec un riche armateur de
bateaux de pêche. Décidé de quitter l'élément marin, Ichtiandr ne rencontre
que peur ou mépris. Il est même emprisonné…
7. «Le bras de diamant »
Genre: comédie
Année de production : 1967
Metteur en scène : Léonid Gaidai
Scénario : iakov Kostukovskii, Moris Slobodskoi
Images : Igor Tcherhykin
Décors : Felix Yassioukevitch
Musique : Aleksandr Zatsepine
Production : Mosfilm
Acteurs: Yuri Nikouline, Andrei Mironov, Anatoli PAPANOV, Nina Grebechkova, Nona
Mordukova, Svetlana Svetlitchnaia,
Durée : 1H38
Prix et récompenses : 76.7 millions de spectateurs (1e place en 1969 en URSS)
Description : Dans une petite ville du littoral sud, agit une bande de trafiquants de devises
dirigée par le Chef et son aide Graf. Ce dernier, chargé d'une mission du Chef, part en voyage
touristique à l'étranger et se trouve en compagnie du paisible et modeste comptable Semion
Semionovitch. Les événements vont se poursuivre de telle façon que Graf ne peut absolument
plus se séparer de son nouvel ami sans faillir à sa mission...
8. «La bataille de Sébastopol »
Genre: drame historique
Année de production : 2015
Metteur en scène : Sergueï MOKRITSKI
Scénario Iegor Olessov, Maxime Dankevitch, Maxime Boudarine, Léonid Korine
Distribution : Julia Peresild, Ievguéni Tsyganov, Nikita Tarassov, Joan Blackham, Vitali
Linetski, Vladimir Lilitski
Images : Youri KOROL
Décors : Youri GRIGOROVITCH
Musique : Evgueni GALPERINE
Produit par : Natalia MOKRITSKAIA, Egor OLESSOV, Ouliana SAVELIEVA
Production : "Novyié lioudy », les studios « Kinorob » avec le soutien de la Fondation du
cinéma russe
La durée : 1H50
Description : Le film retrace la véritable histoire de Ludmila Pavlitchenko, femme tireur
d’élite devenue une légende. Sur les champs de bataille elle a vu la mort et les
souffrances, mais c’est l’amour qui est devenu pour elle l’épreuve la plus sérieuse,
l’amour que la guerre pouvait lui prendre.
Le slogan du film Une femme qui a changé le cours de l’Histoire rappelle son rôle dans
l’ouverture d’un second front en Europe. Pendant sa tournée dans les villes américaines,
organisée par Eleanor Roosevelt, Ludmila a prononcé à Chicago ces mots devenus
célèbres : « J’ai vingt-cinq ans et j’ai déjà tué trois cent neuf nazis. Ne croyez-vous pas,
gentlemen, que vous vous cachez depuis trop longtemps derrière mon dos ? »
9. « Pluie de juillet »
Genre: drame
Année de production : 1967
Metteur en scène : Marlen Khoutsiev
Scénario : Marlen Khoutsiev et Anatoli Grebnev
Musique : Yuriy Vizbor et Boulat Okoudjava
Production : Mosfilm
Acteurs: Evgeniya Uralova , Aleksandr Belyavskiy, Yuriy Vizbor, Yevgeniya Kozyreva,
Aleksandr Mitta
La durée : 1H30 min.
Description : Léna et Volodia vont se marier mais la jeune fille découvre à temps
que son fiancé est un être superficiel et matérialiste. Après l'avoir quitté elle
rencontre Jenia pendant une averse qui balaie tout ce qui était superflu dans sa vie
passée.
10. « Guerre et Paix »
Genre: histoire, drame
Année de production : 1965-1967
Metteur en scène : Serge Bondartchouk
Scénario : Serge Bondartchouk et Vassili Soloviev d’après le roman de Léon Tolstoï
Musique : Viatcheslav Ovtchinnikov
Production : Mosfilm
Acteurs: Lioudmila Savelieva, Serguei Bondartchouk, Viatcheslav Tikhonov, Irina
Skobtseva, Oleg Tabakov, Vassili Lanovoi, Anastasia Vertinskaia, Vladislav
Strjeltchik, Nikolai Ribnikov
La durée : 6H10 min.
Prix et récompenses :
Oscar du meilleur film étranger à Hollywood en 1968
Description : Le film est découpé en quatre époques : I- Andreï Bolkonski (1966) ; IINatacha Rostova (1967) ; III-1812 (1967) ; IV- Pierre Bezoukhov (1967).
Le roman de Léon Tostoï, Guerre et Paix (1863-1869) évoque les guerres contre
Napoléon qui ont provoqué l’élan national d’où est sortie la rébellion décembriste.
Il raconte, dans une magistrale épopée, l’affrontement sans merci de Napoléon Ier
et du maréchal Koutousov. Il montre comment l’armée française, restée maîtresse
du terrain à Borodino y est cependant frappée à mort. Son arrivée à Moscou,
désertée de ses habitants, et livrée à l’incendie, est un piège qu’elle devra fuir en
toute hâte. L’inaction apparente de Koutousov est alors le signe d’un génie militaire
très sûr, en face duquel la splendeur de Napoléon semble une vaine comédie : il est
l’instrument des événements qu’il croit diriger. Tolstoï dénonce le mythe du «
grand homme » et la conception volontariste de l’histoire, valorisant le fatalisme du
peuple, artisan de la défaite de l’Empereur. Deux personnages dominent le récit :
celui du prince Andreï Bolkonski, homme d’action énergique et ambitieux, qui,
blessé à Austerlitz a la révélation de la petitesse de son idole Napoléon, et celui de
Pierre Bezoukhov, un rêveur, qui après avoir cru obtenir chez les francs-maçons la
réponse à son inquiétude spirituelle, trouvera le sens de la vie auprès du paysan
Platon Karataïev, son compagnon de captivité, qui lui enseigne l’acceptation de la
vie et l’amour d’autrui.
Le fil conducteur du récit sera lié au sort de la haute société russe sous Alexandre
Ier. Elle est représentée dans le récit par deux familles, celle des Rostov et celle des
Bolkonski. Nicolas Roskov et Marie Bolkonski en sont les figures dominantes.
Natacha, la jeune sœur de Nicolas Rostov, courtisée par son cousin Boris
Doubretskoï puis demandée en mariage par Andreï Bolkonski, frère de Marie,
séduite par Anatole Kouraguine, personnage insignifiant, épousera finalement
Pierre Bezoukhov, le futur décembriste.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
676 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler