close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Appel à projets Semaine des Arts 2016

IntégréTéléchargement
Appel à projets Semaine des Arts 2016
La quatrième édition de la Semaine des Arts se déroulera :
Du lundi 21 au vendredi 25 mars 2016
Thème de la Semaine des Arts 2016 :
« L’art engage… »
Elle se situera dans les locaux de l’Université ainsi que dans différents lieux partenaires de la
ville de Saint Denis ou du département.
Nous lançons ici un dernier appel à projets afin de permettre à ceux et celles qui n'ont pu
participer à la 1ère session de déposer dès à présent leurs propositions de projets.
♦ Appel à participation :
Nous attendons dès à présent vos propositions d’organisation d’événements.
Vos propositions peuvent prendre des durées variées et engager des formats qui peuvent
aller de l’intervention limitée à un créneau de 2h maximum jusqu’à l’organisation d’une demijournée thématique ou d’un événement reconduit chaque jour.
Toutes les formes peuvent être envisagées :
Conférences et débats, tables rondes, projections, expositions, installations, concerts,
danse, performances, théâtre, lectures, répétitions publiques
… Ainsi que l’hybridation de tous ces dispositifs.
Il est demandé que les manifestations de type spectacle ou présentations artistiques fassent
l’objet de moment de discussion et de débat et que, si possible, l’action proposée puisse
permettre un dialogue entre disciplines. Il serait souhaitable que le thème central « L’art
engage… » puisse trouver des résonances concrètes tout au long de la semaine, au-delà
des seuls forums.
♦ Thème : L’art engage…
De toutes les déclinaisons qui peuvent soutenir un tel axiome, le siècle passé nous a fait
connaître les pires comme les meilleures. De la mise sous condition de la création jusqu’aux
formes les plus radicales de mobilisation du sujet dans son œuvre, en passant par la volonté
de produire l’art là où il n’était pas attendu ou encore le souci d’exprimer une conscience
partagée du geste : l’art n’a cessé de produire sur lui-même un discours propre à conférer à
l’engagement une approche tout autant existentielle que politique. L’incessant jeu d’allerretour qui s’effectue entre toute création artistique et les contextes sociaux et économiques,
politiques et culturels, au sein desquels elle prend forme, a parfois même pris le pas sur
l’œuvre elle-même.
Passant de ce siècle, il aurait fallu être doté d’œillères forgées par Héphaïstos lui-même
pour conserver l’idée d’un art pur de tout engagement. Engagement dans la cité, aussi bien
pour en critiquer les certitudes que pour mettre en scène ses rêves éveillés. Engagement
pour nous permette de distinguer et de reconnaître ce que, sous couvert de l’habitude, nous
1
plaçons hors de toute perception. Engagement pour un sensible qui puisse encore résister
aux prédicats de l’utilitarisme. Engagement pour faire tressaillir les frontières et mêler les
genres. Multiplicité des engagements du contre – l’exclusion, l’injustice, le racisme, la
misère, la guerre… Engagement, aussi, des acteurs de la création artistique, au titre du
travail qu’ils effectuent et qui, en tant que tel, mérite un authentique salaire.
La notion fait-elle seulement sens aujourd’hui pour les artistes, leurs commanditaires, leurs
publics ? A l’heure d’un désengagement financier de la puissance publique, quand au
propre, comme au figuré, les artistes ne sont souvent « engagés » par rien ni par personne
(pour ne pas dire qu’ils sont sans emploi) il peut être intéressant d’interroger pratiques et
théories, œuvres et gestes, images et parcours. Comment ne pas évoquer aussi la sincérité
de l’engagement, sans nier les faux-semblants, les impostures, les processus volontaires ou
non de légitimation, sans occulter non plus que l’art n’a sans doute rien perdu de postures
plus idéales, sinon idéalistes, ou anarchistes qui nient et détournent volontiers toute forme
d’obligation ou de justification au nom de la liberté ?
La réception de l'art engage le destinataire (tout autant) que le créateur. L'œuvre, la
performance qu'on les considère comme discours ou comme objet, constituent une adresse,
reconfigurent le monde sensible. Perceptions, affects, pensée sont sollicités et le sujet
récepteur a à s'engager. Emotions, sensations, fascination magique, interprétation, critique,
rejet voire même indifférence constituent des réponses que sans doute le créateur vise mais
dont il n'a pas la maîtrise.
Chacune de ces questions continuent de traverser notre actualité, c’est-à-dire tout autant le
monde dont nous sommes témoins que notre souci de mettre en acte une idée de nous
contraire à toute résignation. Du Centre Expérimental de Vincennes jusqu’à l’UFR Arts,
Philosophie, Esthétique de l’Université de Saint-Denis, ce souci de penser un art qui engage
a été permanent, tant dans ses implications pratiques que dans ses théorisations. A travers
cette quatrième édition, la semaine des arts proposera de poursuivre ce projet en explorant
autant de pistes que possible pour donner tout son sens à cet axiome de l’art qui engage, ici
et maintenant.
♦ Modalités de dépôt des propositions :
Veuillez faire parvenir un descriptif rapide de votre proposition avant le 9 octobre 2015 en
remplissant le formulaire en ligne que vous trouverez à l’adresse suivante :
http://www-artweb.univ-paris8.fr/spip.php?article1920
Vous pouvez adresser vos questions à :
semainedesarts@univ-paris8.fr
Vous pouvez consulter les archives des précédentes Semaines des Arts sur Artweb :
www-artweb.univ-paris8.fr
2
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
266 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler